Vous êtes sur la page 1sur 17

Résolution numérique d’équations non-linéaires

Unité Pédagogique de Mathématiques

ESPRIT

Avril 2020

Unité Pédagogique de Mathématiques Résolution numérique d’équations non-linéaires 12 avril 2020 1 / 16


Plan

1 Méthode de dichotomie (Méthode de bissection)


Principe de la méthode.
Test d’arrêt.
Algorithme de la méthode.
Etude de la convergence.
Application.
Exercices.

Unité Pédagogique de Mathématiques Résolution numérique d’équations non-linéaires 12 avril 2020 2 / 16


Principe de la méthode

Théorème des valeurs intermédiaires :

Si f est continue sur [a, b] tel que f (a).f (b) < 0 alors ∃ x ∗ ∈]a, b[ tel
que : f (x ∗ ) = 0.
Si de plus f est strictement monotone sur [a, b] alors x ∗ est unique.

Unité Pédagogique de Mathématiques Résolution numérique d’équations non-linéaires 12 avril 2020 3 / 16


”Basée sur le théorème des valeurs intermédiaires (TVI), la méthode de
dichotomie consiste à chercher la solution d’une manière itérative”.

Etape 1 :
On Considère une fonction f continue sur un intervalle [a, b]. On suppose
que f admet une et une unique racine x ∗ ∈]a, b[ et que f (a).f (b) < 0. On
note par a0 = a, b0 = b et x0 = a0 +b
2
0
le milieu de l’intervalle [a0 , b0 ].
1 Si f (x0 ) = 0, alors x ∗ = x0 et le problème est résolu ! !
2 Si f (x0 ) 6= 0, on regarde le signe de f (a0 ).f (x0 ).
Si f (a0 ).f (x0 ) < 0, alors x ∗ ∈]a0 , x0 [. Dans ce cas, on considère
a1 = a0 et b1 = x0 .
Si f (x0 ).f (b0 ) < 0, alors x ∗ ∈]x0 , b0 [. Dans ce cas, on considère
a1 = x0 et b1 = b0 .
3 On détermine x1 le milieu du nouveau intervalle [a1 , b1 ] pour l’utiliser
dans l’étape 2 : x1 = a1 +b
2 .
1

Unité Pédagogique de Mathématiques Résolution numérique d’équations non-linéaires 12 avril 2020 4 / 16


Illustration graphique de l’étape 1
a1 + b 1
On pose a1 = x0 , b1 = b0 et x1 = .
2

Unité Pédagogique de Mathématiques Résolution numérique d’équations non-linéaires 12 avril 2020 5 / 16


Etape 2 :
On procède de la même manière mais cette fois-ci sur [a1 , b1 ].
1 Si f (x1 ) = 0, alors x ∗ = x1 et le problème est résolu ! !
2 Si f (x1 ) 6= 0, on regarde le signe de f (a1 ).f (x1 ).
Si f (a1 ).f (x1 ) < 0, alors x ∗ ∈]a1 , x1 [. Dans ce cas, on considère
a2 = a1 et b2 = x1 .
Si f (x1 ).f (b1 ) < 0, alors x ∗ ∈]x1 , b1 [. Dans ce cas, on considère
a2 = x1 et b2 = b1 .
3 On détermine x2 le milieu du nouveau intervalle [a2 , b2 ] pour l’utiliser
dans l’étape 3 : x2 = a2 +b
2 .
2

Unité Pédagogique de Mathématiques Résolution numérique d’équations non-linéaires 12 avril 2020 6 / 16


Illustration graphique de l’étape 2
a2 + b 2
On pose a2 = a1 , b2 = x1 et x2 = .
2

Unité Pédagogique de Mathématiques Résolution numérique d’équations non-linéaires 12 avril 2020 7 / 16


Etape n :
De manière itérative, on construit trois suites (an )n≥0 , (bn )n≥0 , et (xn )n≥0 ,
telles que xn = an +b
2 . En effet, à une étape n donnée :
n

1 Si f (xn ) = 0, alors x ∗ = xn et le problème est résolu ! !


2 Si f (xn ) 6= 0, on regarde le signe de f (an ).f (xn ).
Si f (an ).f (xn ) < 0, alors x ∗ ∈]an , xn [. Dans ce cas, on considère
an+1 = an et bn+1 = xn .
Si f (xn ).f (bn ) < 0, alors x ∗ ∈]xn , bn [. Dans ce cas, on considère
an+1 = xn et bn+1 = bn .
3 On détermine xn+1 le milieu du nouveau intervalle [an+1 , bn+1 ] pour
l’utiliser dans l’étape n + 1 : xn+1 = an+1 +b
2
n+1
.

L’algorithme ci-dessus s’appelle l’algorithme de dichotomie.

| {z } tomie
Dicho | {z }
En deux couper
Unité Pédagogique de Mathématiques Résolution numérique d’équations non-linéaires 12 avril 2020 8 / 16
Test d’arrêt

En pratique, on ne peut pas faire un nombre infini d’itérations( ! !). On se donne


alors une précision (ou tolérance)  et on utilise un critère d’arrêt :
Pour que la valeur de xn de la suite à la n-ième itération soit une valeur approchée
de la valeur exacte x ∗ à  > 0 près, il suffit que n vérifie :
b − a
n ≥ log2 .

En effet, à la sortie de l’algorithme de la méthode de dichotomie
b−a b−a
|bn − an | = n
. Ainsi, |bn − an | ≤  ⇒ ≤ . Ce qui permet de calculer à
2 2n
l’avance le nombre minimal N ∈ N d’itérations assurant la précision .
b−a b−a b − a
≤⇔ ≤ 2n ⇔ n ≥ log2 .
2n  
Ici log2 est la fonction logarithme de base 2 définie par

log (x)
log2 (x) = .
log (2)

Unité Pédagogique de Mathématiques Résolution numérique d’équations non-linéaires 12 avril 2020 9 / 16


Algorithme de méthode de dichotomie.

Choisir un intervalle [a0 , b0 ] tel que f (a0 ).f (b0 ) < 0.

Initialiser  et le nombre d’itérations maximal Nmax que l’on se fixe.


a0 + b 0
x0 = .
2
n=0

tant que (f (xn ) 6= 0 & |bn − an | >  & n < Nmax ) faire
si f (an ).f (xn ) < 0 alors an+1 = an et bn+1 = xn .
sinon an+1 = xn et bn+1 = bn .
an+1 + bn+1
xn+1 = .
2
n = n + 1.

fin

x ∗ ≈ xn .

Unité Pédagogique de Mathématiques Résolution numérique d’équations non-linéaires 12 avril 2020 10 / 16


Exemple.

Soit f (x) = e x + 3 x − 2, I = [0, 1].
1 Montrer que f admet un unique x ∗ ∈ [0, 1] tel que f (x ∗ ) = 0.
2 Trouver le nombre d’itérations pour estimer x ∗ a une tolérance
 = 10−10 ?

Unité Pédagogique de Mathématiques Résolution numérique d’équations non-linéaires 12 avril 2020 11 / 16


Exemple.

Soit f (x) = e x + 3 x − 2, I = [0, 1].
1 Montrer que f admet un unique x ∗ ∈ [0, 1] tel que f (x ∗ ) = 0.
2 Trouver le nombre d’itérations pour estimer x ∗ a une tolérance
 = 10−10 ?

Unité Pédagogique de Mathématiques Résolution numérique d’équations non-linéaires 12 avril 2020 11 / 16


Corrigé : La figure montre que f admet un unique zéro x ∗ ∈ [0, 1] ( on
peut appliquer aussi le théorème des valeurs intermédiaires). Si on veut
utiliser la méthode de dichotomie pour estimer x ∗ à une tolérance
 = 10−10 près, il nous faut au moins 34 itérations. En effet, la suite (xn )
qui approche x ∗ vérifie
1
|xn − x ∗ | ≤ n
2
et
1
≤ 10−10 =⇒ n ≥ 10.log2 (10) ≈ 33.21.
2n

Unité Pédagogique de Mathématiques Résolution numérique d’équations non-linéaires 12 avril 2020 12 / 16


Etude de la convergence.

Théorème
Soit f une fonction continue sur [a, b], vérifiant f (a).f (b) < 0 et soit
x ∗ ∈]a, b[ l’unique solution de l’équation f (x) = 0. Si (xn )n∈N est la suite
générée par l’algorithme de dichotomie, alors on a :

La suite (xn )n∈N converge vers x ∗ .

La convergence est linéaire.

L’estimation suivante est vérifiée :


b−a
|x ∗ − xn | ≤ , n ≥ 1.
2n

Unité Pédagogique de Mathématiques Résolution numérique d’équations non-linéaires 12 avril 2020 13 / 16


Idée de la preuve :
1 Pour prouver le premier résultat, on montre que
les suites (an ) et (bn ) sont adjacentes donc convergent vers une
même limite `.
an ≤ xn ≤ bn donc la suite (xn ) converge vers `.
f (xn ) = 0 par hypothèse, f est continue donc f (`) = 0, d’où
` = x ∗.
2 Pour le second résultat, la linéarité de la convergence revient de fait
que
1 1 n ∗
|x ∗ − xn | ≤ |x ∗ − xn−1 | ≤ ... ≤ |x − x0 |.
2 2
De ceci, on peut constater que la méthode de dichotomie est
toujours convergente puisque
1
lim |x ∗ − xn | = 0, car 0 < < 1.
n→+∞ 2

Unité Pédagogique de Mathématiques Résolution numérique d’équations non-linéaires 12 avril 2020 14 / 16



Application : Calcul d’une approximation de 10 à 10−3 près.

On définit la fonction f (x) = x 2 − 10 et l’intervalle I = [3, 4]. Remarquons que


f (3) < 0 et f (4) > 0, donc d’après le théorème de (TVI),
√ l’équation
√ f (x) = 0 admet
une solution dans l’intervalle [3, 4] et par unicité c’est 10, donc 10 ∈ [3, 4]. Voici
la suite des étapes d’iteration à une précision  = 10−3 :

a0 = 3 b0 = 4
a1 = 3 b1 = 3, 5
a2 = 3 b2 = 3, 25
a3 = 3, 125 b3 = 3, 25
a4 = 3, 125 b4 = 3, 1875
a5 = 3, 15625 b5 = 3, 1875
a6 = 3, 15625 b6 = 3, 171875
a7 = 3, 15625 b7 = 3, 164062...
a8 = 3, 16015... b8 = 3, 164062...

On
√ vient d’obtenir, à la huitième itération, les deux premières décimales :
10 = 3, 16...
Unité Pédagogique de Mathématiques Résolution numérique d’équations non-linéaires 12 avril 2020 15 / 16
Exercice :
1
Soit la fonction f (x) = log (x) − x2
.

1 Étudier les variations de f .


2 Déterminer un intervalle qui contient une racine de f .
3 Résoudre par dichotomie f (x) = 0 avec une précision de 10−2 .

Exercice :
Soit f : [0, 1] → R une fonction continue strictement décroissante telle
que f (0) = 1 et f (1) = −1.
1 Sachant que f (0.3) = 1, déterminer les quatre premiers itérés de la
méthode de la dichotomie dans l’intervalle [0, 1] pour l’approximation
de la racine de f.
2 Combien d’iterations faut-il effectuer pour approcher le zéro de f à
2−5 près.

Unité Pédagogique de Mathématiques Résolution numérique d’équations non-linéaires 12 avril 2020 16 / 16