Vous êtes sur la page 1sur 3

Montigny Eric

Exercice type I, sur le produit de


convolution

L’énoncé de l’exercice :
Calculer f*g avec :
1 si − 1 ≤ x < 3  x / 2 si 0 ≤ x ≤ 2
f ( x) =  et g ( x) = 
0 ailleurs  0 ailleurs

a) La première étape :
On écrit la définition du produit de convolution, à savoir :
+∞ +∞
( f * g )( x) = ∫
−∞
f (t ).g ( x − t ) = ∫ g (t ). f ( x − t )
−∞

b) La deuxième étape :
On s’intéresse aux différents intervalles :
t
• g (t ) = si 0 ≤ t ≤ 2 donc t ∈ [0;2] = I 1
2
• f ( x − t ) = 1 si − 1 ≤ x − t ≤ 3 ⇔ −1 − x ≤ −t ≤ 3 − x ⇔ x + 1 ≥ t ≥ −3 + x ⇔ −3 + x ≤ t ≤ x + 1 donc t ∈ [−3 + x;1 + x] = I 2

Ensuite, pour mieux cerner la chose, mieux vaut user d’un petit croquis :
0 2

I1
t

-3+x 1+x

I2
t

c) On applique la définition du produit de convolution :


+∞ +∞
t
Définition du produit de convolution : ( f * g )( x) = ∫ f (t ).g ( x − t ) = ∫ g (t ). f ( x − t ) = ∫ 1. 2.dt
−∞ −∞ I1 ∩ I 2
Hors, résoudre un tel calcul s’avère assez complexe. Usons de stratégie, et découpons en plusieurs cas, et procédons aux
intégrations, au cas par cas :

Cas 1 :
0 2

I1
t

-3+x 1+x

I2
t

0
On remarque que les deux intervalles ne se recouvrent pas, donc quand on va multiplier la fonction f par la fonction g, on va
trouver zéro.
Montigny Eric

Dans un langage plus mathématique, cela serait :


Si 1 + x < 0, alors I 1 ∩ I 2 = ∅, donc ( f * g )( x) = 0

Cas 2 :
0 2

I1
t

-3+x 1+x

I2
t

Il n’y a pas non plus de recouvrement dans cette situation. Donc :


Si − 3 + x > 2, alors I1 ∩ I 2 = ∅, donc ( f * g )( x) = 0

Maintenant que nous avons vu les deux cas les plus défavorables (et aussi les plus simples…), passons à la suite.

Cas 3 :
0 2

I1
t

I2
t

-3+x 1+x
Cette fois-ci il y a recouvrement, sur une partie des deux intervalles.
Si 0 < 1 + x < 2, alors I 1 ∩ I 2 = [0;1 + x ]
On peut donc déterminer la valeur du produit de convolution, à partir de sa définition élémentaire :
+∞ +∞ 1+ x 1+ x 1+ x
t t 1 1 t 2  1
( f * g )( x) = ∫ f (t ).g ( x − t ) = ∫ g (t ). f ( x − t ) = ∫ 1. .dt = ∫ .dt = ∫ t.dt = .  = .[t ² ]10+ x
2 2 2 2  2  4
−∞ −∞ I1 ∩ I 2 0 0 0

1 1 (1 + x)²
⇒ ( f * g )( x) = .[t ² ]10+ x = {(1 + x)² − 0} =
4 4 4

Cas 4 :
0 2

I1
t

t
I2

-3+x 1+x
Une fois encore, il y a bien recouvrement, donc nous allons procéder comme au cas précédent.
Si − 3 + x < 0 et 1 + x > 2, alors I 1 ∩ I 2 = [0;2]
Déterminons la valeur du produit de convolution :
1 1 4−0 4
( f * g )( x) = .[t ² ]02 = {2² − 0²} = = =1
4 4 4 4
Montigny Eric

Cas 5 :
0 2

I1
t

t
I2

-3+x 1+x
Il y a toujours et encore recouvrement :
Si − 3 + x > 0, alors I 1 ∩ I 2 = [− 3 + x;2]
Déterminons la valeur du produit de convolution :
1 1 1 1 1 − x² + 6 x − 5
( f * g )( x) = .[t ² ]2−3+ x = {2² − (−3 + x)²} = .{4 − (x − 3)²} = .{4 − {x ² + 9 − 6 x}} = {4 − x ² − 9 + 6 x} =
4 4 4 4 4 4

d) On résume tout !
Maintenant que nous avons déterminé les diverses valeurs du produit de convolution, sur les divers intervalles, il est
envisageable de tracer (par morceaux), la courbe représentative :
(f*g)(x)

(-x²+6x-5)/4
(x+1)²/4

x
-1 1 3 5