Vous êtes sur la page 1sur 9

ARTICLE

TECHNIQUES DE L’INGÉNIEUR
Techniques L’expertise technique et scientifique de référence
de l'Ingénieur

p2645
tba510
Spectrométrie
Les fonctions desde masse - Principe
coffrages
et appareillage

Date de publication : 12/09/2014


01/06/2007
Par :
Guy BOUCHOUX
Professeur à l’université Paris XI (Orsay), École Polytechnique, DCMR, Palaiseau

Michel SABLIER
Chargé de recherches au CNRS, École Polytechnique, DCMR, Palaiseau

Guy BOUCHOUX
Professeur à l’université Paris XI (Orsay), École Polytechnique, DCMR, Palaiseau

Michel SABLIER
Chargé de recherches au CNRS, École Polytechnique, DCMR, Palaiseau

Cet article fait partie de la base documentaire :


Mesures - Analyses
Techniques du bâtiment : Organiser son chantier
Dans le pack : Techniques
Mesures - Analyses
du bâtiment : préparer la construction
et dans l’univers : Technolgies de l’information
Construction

Cet article peut être traduit dans la langue de votre choix.


Accédez au service Traduction à la demande dans votre espace « Mon compte ». (Service sur devis)

Document délivré le : 23/06/2014


19/09/2014
Pour le compte : 7200100403 -- techniques
7200038811 ingenieur// //194.167.30.129
universite d'orleans marie LESAVRE //
217.109.84.129

Pour toute question :


Service Relation clientèle - Techniques de l’Ingénieur
249 rue de Crimée - 75019 - Paris

par mail infos.clients@teching.com ou au téléphone 00 33 (0) 1 53 35 20 20

Copyright
Copyright © 2014
2014 | Techniques
Techniques de
de l’Ingénieur
l'Ingénieur | tous droits réservés
©
Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129

Les fonctions des coffrages

I – Analyse des fonctions du coffrage ....................................................... TBA510 - 2


A. Fonctions principales des coffrages .................................................. — 2
1. Rigidité du coffrage .......................................................................... — 2
2. États de surface des parements ...................................................... — 3
3. Stabilité de l’ensemble «coffrage-béton»....................................... — 5
B. Fonctions secondaires ........................................................................ — 6
1. Prise en compte de la facilité de réalisation des travaux .............. — 6
2. Protection et traitement thermique................................................. — 6

e coffrage est une structure provisoire qui doit remplir trois fonctions prin-
L cipales. Tout d’abord, cet ouvrage doit donner et conserver une forme au
béton, donc opposer une certaine rigidité. Ensuite, la texture de surface des
parements doit être au final conforme au cahier des charges ; si le béton est
prévu pour rester brut de décoffrage, la peau du coffrage demande un soin
particulier et doit se déformer dans des limites acceptables.
Ensuite, ce coffrage doit être conçu pour assurer la stabilité du béton jusqu’à
ce qu’il ait acquis la résistance suffisante lui permettant une autostabilité. De
ce fait, cette structure doit résister à la poussée du béton, aux charges d’exploi-
tation subies pendant les travaux, ainsi qu’au support des ouvriers et de leur
matériel, mais aussi aux charges climatiques. Une défaillance de structure peut
avoir des conséquences importantes en termes d’accidents de chantier.
Le coffrage doit également remplir des fonctions secondaires qui contribuent
à la qualité finale de la réalisation de l’ouvrage, telles que la protection du
béton contre les chocs, la limitation des pertes en eau au cours de la prise et
du durcissement du béton.
De plus, la conception du coffrage doit permettre un positionnement facilité
du ferraillage et des accessoires, la fermeture aisée du coffrage, les contrôles
avant le bétonnage, et un décoffrage rapide.
Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. – © Editions T.I.
TBA510 - 1

tiwekacontentpdf_tba510 Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129
Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129

LES FONCTIONS DES COFFRAGES

I - ANALYSE DES FONCTIONS DU COFFRAGE rend cet angle indéformable. L’angle formé par les barres B1
et B2 reliées par une articulation « A » serait déformable en
l’absence d’une troisième barre C qui garantit la conservation
Le coffrage est une structure provisoire qui doit remplir trois de la valeur de l’angle (cf. Fig. 1a).
fonctions principales : donner une forme au béton, permettre
d’obtenir une texture de surface conforme à un cahier des Mais la rigidité peut également être obtenue en augmentant
charges, assurer la stabilité du béton jusqu’à ce qu’il ait acquis le nombre de liaisons entre les éléments structurels : la barre
la résistance suffisante lui permettant d’être autostable. Le cof- C peut être supprimée si l’articulation « A » est remplacée par
frage doit également remplir des fonctions secondaires telles un encastrement (cf. Fig. 1b).
que la protection du béton contre les chocs, la limitation des
pertes en eau au cours de la prise et du durcissement du Le recours à un gousset permet également de garantir la rigi-
béton, sa protection thermique, le support des ouvriers dité des éléments structurels (cf. Fig. 1c).
chargés de la mise en œuvre du béton et de leur matériel.
L’utilisation de gabarits découpés dans du contreplaqué ou
réalisés en tôle d’acier apporte souvent une solution construc-
A. Fonctions principales des coffrages tive tout à fait satisfaisante.

1. Rigidité du coffrage Ainsi le coffrage d’un poteau en V (cf. Fig. 2) sera parfaitement
rigidifié grâce à des gabarits G1 et G2 qui imposent la forme
Conservation de la forme – La rigidité peut être obtenue par particulière difficile à réaliser avec les coffrages outils tradition-
une propriété géométrique : ainsi la triangulation d’un angle nels présents sur les chantiers.
Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129

Fig. 1 : Rigidité des éléments structurels du coffrage (© ETI).

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. – © Editions T.I.
TBA510 - 2

tiwekacontentpdf_tba510 Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129
Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129

LES FONCTIONS DES COFFRAGES

Fig. 2 : Utilisation des gabarits (© ETI).

2. États de surface des parements

Défectuosité des parements – Plusieurs causes peuvent


être à l’origine de parements défectueux :

• des déformations trop importantes de la peau de coffrage ;

• une ségrégation due à une mauvaise étanchéité à l’eau du


coffrage ou à une mauvaise vibration ;

• des arrachements superficiels au moment du décoffrage ;

• un bullage dû à une vibration mal adaptée et à une peau de


coffrage trop légère.

Limitation des déformations de la peau de coffrage – Un


élément soumis à des forces extérieures subit nécessairement
une déformation en raison des contraintes qui prennent nais-
sance dans le matériau. La déformation est fonction de la
contrainte qui s’exerce et du module d’Young du matériau. S’il
est illusoire de prétendre la supprimer, il convient toutefois de
limiter la déformation en limitant la contrainte maximale grâce
à une disposition ou un dimensionnement adéquat des élé-
ments résistants.

La peau de coffrage représentée sur la figure 3 est soumise


au poids du béton qu’elle supporte. Sous l’action de ces forces
Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129

et compte tenu de l’écartement des raidisseurs qui constituent


les appuis A, B, C, cette peau subit une déformation repré-
sentée par une courbe. On peut limiter la flèche maximale « f »
en rapprochant suffisamment les raidisseurs. Fig. 3 : Déformation de la peau de coffrage (© ETI).

À remarquer qu’à cette déformation de la peau s’ajoutent Lorsqu’il doit rester brut de décoffrage, le coffrage doit être
celles des raidisseurs eux-mêmes. plus soigné et il convient de se reporter au cahier des charges
pour connaître la classe du parement souhaité.
Respect des tolérances d’exécution – La peau du coffrage
doit être adaptée à l’état de surface désiré pour le béton. La norme NF P18-201 – DTU 21 de mars 2004 (Travaux du
bâtiment – Exécution des ouvrages en béton – Cahier des
Lorsque le béton n’est pas destiné à rester brut de décoffrage, clauses techniques) mentionne des limites à ne pas dépasser
les tolérances sont déterminées selon la nature des revête- au regard de la planéité d’ensemble rapportée à la règle de
ments prévus ou des traitements de surface souhaités après 2 m, de la planéité locale rapportée à un réglet de 0,20 m et
décoffrage. du désaffleur entre panneaux (cf. Tab. 1).

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. – © Editions T.I.
TBA510 - 3

tiwekacontentpdf_tba510 Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129
Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129

LES FONCTIONS DES COFFRAGES

Tab. 1 – États de surface des parements

Planéité locale
Planéité Désaffleurs
Classe du sous réglet de 0,20 m Caractéristiques de l’épiderme
d’ensemble entre panneaux
parement (creux maximal et tolérances d’aspect
sous règle de 2 m de banches
sous ce réglet)

Élémentaire Pas de Pas de spécification Pas de spécification Pas de spécification particulière


spécification particulière particulière
particulière

Ordinaire 15 mm 6 mm 10 mm – uniforme et homogène


– nids de cailloux ou zones sableuses ragréées
Courant 7 mm 2 mm 3 mm avec un – balèvres affleurées par meulage
linéaire < 1 m/m2 – surface individuelle des bulles < à 3 cm2
– profondeur < 5 mm
– étendue maximale des nuages de bulles 25 %
– arêtes et cueillis rectifiés et dressés

Soigné 5m 2 mm 3 mm avec un Identiques au parement courant, mais étendue des


linéaire < 0,5 m/m2 nuages de bulles ramenée à 10 %

En ce qui concerne les arêtes, on impose en général une L’adhérence du béton sur la peau du coffrage peut se produire
flèche admissible de L/300 avec un maximum de 15 mm pour par voie physique ou chimique.
la classe « courant ou ordinaire » et de L/500 avec un
maximum de 10 mm pour la classe « parement soigné ». L’adhérence par voie physique résulte soit d’un contact étroit
de la pâte de ciment avec les irrégularités de la surface cof-
Généralement, la classe « élémentaire » est limitée aux locaux frante, soit d’une pénétration dans le matériau constituant la
en sous-sol ou en garage. La classe « parement courant » peau si son degré d’absorption est trop important.
concerne plutôt les surfaces destinées à recevoir des finitions
L’utilisation de produits de démoulage permet de réduire au
classiques de papiers peints ou de peintures moyennant un
maximum ce risque :
rebouchage préalable et l’application d’un enduit garnissant.
Sauf indication contraire, ces travaux ne sont pas à la charge • l’eau pour les coffrages bois, en saturant ce matériau ;
de l’entreprise de gros œuvre.
• les émulsions d’eau dans l’huile ;
La classe « parement soigné » convient aux mêmes usages
que le parement courant mais sa meilleure finition permet de • des peintures et résines ;
limiter les travaux ultérieurs. Cette classe est en général • des cires et encaustiques.
exigée pour les pièces de béton architectonique où les granu-
lats composant le béton sont choisis pour leur qualité Le choix d’un produit doit être adapté à la nature de la peau
esthétique et pour lesquels les arêtes doivent être particuliè- de coffrage et il est recommandé de procéder auparavant à
rement soignées. Cette classe est donc beaucoup plus sévère un essai.
au regard des tolérances d’exécution.
L’adhérence par voie chimique concerne uniquement les
Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129

L’état de surface du béton peut également être fini avec des peaux de coffrage métalliques. Celles-ci subissent en effet une
aspects non uniformes et divers obtenus avec des planches légère oxydation en sorte que l’oxyde ferrique se combine à
sablées afin de faire apparaître les veines du bois ou avec des la chaux, ce qui crée une liaison de nature chimique ! Il existe
matrices en caoutchouc, mousse de polyuréthanne, etc. des agents chimiques de démoulage qui favorisent la rupture
de cette liaison sans affecter la résistance du béton. Mais là
Ségrégation locale par défaut d’étanchéité – Lorsque les encore, il convient de procéder à des essais afin de vérifier
joints entre planches ou panneaux de coffrage ne sont pas qu’il ne se produit pas de réaction avec le liant utilisé.
étanches, la laitance peut s’échapper et il se forme alors des
Le démoulage doit se faire facilement si l’on souhaite éviter
nids de gravillons et de sable selon l’importance de la fuite.
des arrachements ou des fissurations : les parois doivent
Dans le cas de peau en planches, la meilleure solution con-
parfois avoir un fruit suffisant, et ne jamais présenter de
siste à assembler celles-ci par emboîtement ou recouvrement
contre-dépouille vis-à-vis du sens du décoffrage (cf. Fig. 4).
et non pas bord à bord.
La poutre ABCD possède des parements non verticaux AC et
Dans le cas de panneaux continus, l’utilisation de bandes pré- BD. Le coffrage de la joue BD qui peut être enlevé dans les
formées en mousse est recommandée. Pour les panneaux en cas 1 et 2, ne peut l’être dans le troisième cas en raison de
contreplaqué on pose parfois un couvre-joint en bois. l’obstacle et du parement BD qui présente par rapport au sens
indiqué de décoffrage une contre-dépouille faisant obstacle au
Risques d’arrachements superficiels de l’épiderme – Les démoulage.
risques d’arrachements ont plusieurs causes : arrachements
en raison d’une adhérence trop forte du béton sur la paroi cof- Si la poutre est préfabriquée (cas 4), un coffrage monolithe ne
frante, mais aussi conception du coffrage rendant permet pas le démoulage ou celui-ci s’obtient au prix d’une
problématique le démoulage. rupture des angles de la partie basse de la poutrelle.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. – © Editions T.I.
TBA510 - 4

tiwekacontentpdf_tba510 Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129
Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129

LES FONCTIONS DES COFFRAGES

Fig. 4 : Facilité de décoffrage (© ETI).

Bullage – Une peau de coffrage trop mince risque de vibrer sur les parements d’un béton coulé dans des coffrages à peau
avec le matériau lors de la vibration ou pervibration du béton. acier ou même plastique.
Dans ce cas, les bulles d’air qui sont plaquées sur la peau ne
s’évacuent pas vers la partie supérieure comme elles
devraient le faire et sont la cause de vides : ce bullage peut 3. Stabilité de l’ensemble « coffrage-béton »
être plus ou moins important, parfois très visible et donc inac-
ceptable. D’une manière générale, plus le coffrage est Importance des risques d’accidents – Le coffrage est un
composé d’éléments lourds ou rigides et moins il y a un risque ouvrage provisoire qui doit demeurer stable et en place jusqu’à
de bullage. La conception du coffrage intervient donc directe- ce que le béton ait atteint une résistance suffisante. Il doit donc
ment sur ce phénomène. Il convient donc de toujours penser être conçu et calculé comme un élément de structure soumis
à utiliser des éléments rigides tant pour l’ossature que pour la à un certain nombre de forces extérieures : les efforts dus au
peau. Il convient toutefois de remarquer qu’augmenter la fré- béton (son poids ou la poussée qu’il exerce), les charges
quence de vibration peut réduire, voire supprimer, ce d’exploitation pendant les travaux (personnel et son outillage)
ainsi que les charges climatiques (principalement le vent). Les
Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129

phénomène.
effets dynamiques ne doivent pas être mésestimés. Si le
déchargement du béton dans les coffrages ou la circulation du
Ce phénomène malheureusement très fréquent est à l’origine
personnel sur les coffrages restent aléatoires, il n’en demeure
d’une abondante littérature tant les causes peuvent être nom-
pas moins que ces efforts doivent être soigneusement étudiés
breuses. On peut ainsi relever, en plus, à l’origine d’un
car les risques sont importants. Les accidents résultent des
bullage, l’absence pour certains coffrages de dispositions
erreurs suivantes :
propres à permettre une bonne évacuation de l’air emprisonné
(évents…), mais aussi une peau trop lisse ou trop
• hypothèse de charge erronée ;
imperméable.
• sous-estimation de l’effet dynamique ;
Teinte hétérogène – Des différences de teinte proviennent
fréquemment de variations trop importantes dans l’humidité du • étaiement mal réalisé, principalement avec des appuis au sol
béton. Avec les coffrages bois, la peau peut ne pas être suf- insuffisants.
fisamment imperméable ; dans ce cas, la migration de l’eau
est plus importante en partie basse en raison de la pression Conditions climatiques et cadences d’exécution – Le four-
hydrostatique et entraîne les particules les plus petites occa- nisseur et l’utilisateur du matériel doivent connaître les
sionnant ainsi des micro-trous. La saturation en eau de la conditions exactes d’application car ils sont pénalement et juri-
peau de coffrage ou l’application de solutions la rendant imper- diquement responsables. Ainsi, la température extérieure et la
méable constituent des remèdes efficaces. vitesse de coulée influencent directement la poussée exercée
par le béton. Le calcul doit donc tenir compte des conditions
Il convient de constater qu’une ségrégation due à une vibration climatiques réelles et des cadences d’exécution prévues sur
trop énergique peut également être à l’origine de marbrures le chantier.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. – © Editions T.I.
TBA510 - 5

tiwekacontentpdf_tba510 Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129
Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129

LES FONCTIONS DES COFFRAGES

B. Fonctions secondaires 1. Prise en compte de la facilité de réalisation des travaux

Mise en œuvre du coffrage – La réalisation d’un ouvrage en


Le coffrage doit également remplir des fonctions secondaires béton armé nécessite des interventions successives, plus ou
qui contribuent toutes à la réalisation d’un ouvrage de qualité moins séparées ou enchevêtrées. Dans un espace souvent
conforme au cahier des charges et aux exigences de rentabi- restreint, plusieurs équipes sont appelées à intervenir pour la
lité du chantier. mise en œuvre du coffrage et ses divers réglages, le position-
nement du ferraillage et l’incorporation d’accessoires divers, la
fermeture du coffrage et les contrôles avant le bétonnage et
la finition (cf. Fig. 5).

Fig. 5 : Opération journalière sur un coffrage de dalle (© ETI).

La conception du coffrage doit permettre : Pour accélérer la rotation des moules, il est recommandé de
pratiquer un traitement thermique.
• une mise en place satisfaisante des armatures et des compo-
sants à incorporer dans le béton ;
Chauffage externe des coffrages ou moules – Plusieurs
• un remplissage assurant une mise en place correcte du béton. procédés sont envisageables mais l’un est fréquemment utilisé
sur les chantiers qui consiste à pratiquer un chauffage externe
Ainsi, la mise en coffrage du ferraillage pour des poutres des coffrages ou des moules. Afin d’éviter les déperditions
importantes peut être grandement facilitée si au moment de calorifiques, les coffrages doivent être équipés de manière à
cette intervention une seule joue du coffrage est en place : les permettre la mise en place d’une couche d’isolant (laine de
distanciers fixés sur les armatures permettent de caler à la verre ou de roche) sous les câbles électriques de chauffage.
bonne distance de la joue et du fond de poutre les barres et Généralement, une tôle de fermeture est disposée à la sous-
d’obtenir un enrobage parfait. Le panneau constituant la face de l’isolant et un clinquant est disposé directement sous
deuxième joue peut alors être mis en place et réglé. les éléments chauffants. L’emploi de profilés et de tôles d’acier
pour les éléments constituants du coffrage est particulièrement
Rotation du coffrage – Les moules utilisés pour la préfabri-
adapté à un chauffage externe car il garantit une bonne trans-
cation sont installés à poste fixe sur des aires spécialement
mission des vibrations et de la chaleur et autorise de
aménagées pour la réalisation d’éléments identiques (ou qua-
nombreux réemplois permettant d’amortir ainsi les frais d’élec-
siment identiques) et répétitifs. Un coffrage de chantier avec
trification du coffrage.
coulage in situ doit au contraire être successivement mis en
place à un certain poste de travail puis décoffré et convoyé à
un nouvel emplacement, selon un programme d’avancement. Les coffrages bois électrifiés – Il est à noter qu’il est pos-
sible de prévoir des coffrages bois électrifiés. La sécurité
Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129

Il doit donc être conçu afin de permettre une manutention avec


le moins de démontage possible et avant chaque nouvelle uti- impose toutefois d’utiliser des éléments conducteurs alimentés
lisation autoriser quelques modifications permettant d’obtenir en très basse tension (24-42 volts) par l’intermédiaire d’un
la structure souhaitée. transformateur.

2. Protection et traitement thermique Important

Protection contre les chocs – Le coffrage doit également Dans toutes ces options, il importe de veiller à limiter les per-
remplir d’autres fonctions telles que la protection du béton tes en eau du béton frais, notamment par suite d’une éva-
contre les chocs et sa protection thermique. poration trop rapide en surface.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. – © Editions T.I.
TBA510 - 6

tiwekacontentpdf_tba510 Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129
Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129

TECHNIQUES DE L’INGÉNIEUR
UNE APPROCHE GLOBALE DE VOS BESOINS

Plus de 8000 articles scientifiques et techniques en français et


les services associés pour aller plus loin dans vos recherches
documentaires et bibliographiques.
Techniques de l’ingénieur est la base de référence des bureaux d’études et
de la conception, de la R&D, de la recherche et de l’innovation industrielle.

Les experts de Techniques de l’Ingénieur partagent leurs savoir-faire


techniques et organisationnels.
Montez en compétence grâce aux journées techniques et formations HSE ou
privilégiez un parcours sur mesure développé par les conseillers formation et
réalisé à vos dates et dans votre établissement.

Tout l’ADN de Techniques de l’Ingénieur à votre disposition.


Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129

Les experts et spécialistes scientifiques de Techniques de l’Ingénieur, praticiens


expérimentés, vous accompagnent tout au long de vos projets pour vous
conseiller : diagnostics, recommandations techniques et montée en capacité de
votre R&D jusqu’à l’innovation.

LES THÉMATIQUES COUVERTES

Sciences fondamentales Électronique - Automatique


Génie industriel Technologies de l’information
Procédés Chimie-Agro-Bio Construction
Mesures - Analyse Innovations
Matériaux Environnement - Sécurité
Mécanique Transports
Énergies Biomédical - Pharma

tiwekacontentpdf_tba510 Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129
Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129

Accédez à l’information la plus pertinente,


approuvée par plus de 300 000 utilisateurs parmi
vos clients, fournisseurs ou partenaires, grâce à
votre abonnement aux ressources documentaires
et services inclus (1) :

SÉMINAIRES EN LIGNE : profitez, tout COMPLÉMENT 360 : en complément des


au long de l’année, de formations à distance ressources documentaires comprises dans votre
sur le thème : « Optimiser sa veille scienti- abonnement, utilisez cet outil pour approfondir vos
fique et technologique avec Techniques de recherches en découvrant les autres publications éga-
l’Ingénieur ». Ces séminaires vous montrent lement disponibles sur internet.Vous accédez à toutes
comment exploiter au mieux les ressources les références bibliographiques liées au sujet qui vous
et fonctionnalités de techniques-ingenieur.fr concerne.
et améliorer la pertinence de vos résultats de
recherche.
ANNUAIRE DES LABORATOIRES ET
CENTRES DE RECHERCHE : pour chacune
SERVICE QUESTIONS-RÉPONSES : des bases documentaires, vous avez à disposition
Besoin de compléments d’information ou de une sélection pertinente des 15 premiers centres de
validation pour mieux prendre vos décisions ? recherche, profils de chercheur, projets et publica-
Posez des questions techniques, scientifiques, tions parmi les données de plus de 50 000 centres de
réglementaires, juridiques ou encore éco- recherche privés et publics.
nomiques aux plus grands spécialistes des
domaines couverts par vos bases documen-
taires, c’est compris dans votre abonnement ! ARCHIVES : accédez aux versions antérieures de
vos articles, ainsi qu’à ceux qui traitent des technolo-
gies plus anciennes.
DICTIO N N A IRE T E CH N IQ U E
MULTILINGUE : cet outil en ligne pro-
pose plus de 45 000 termes scientifiques et SERVICE ACTUALITÉ : pour une vision globale et
techniques relatifs aux domaines qui vous quotidienne de l’actualité et des innovations tech-
concernent. Pour 10 000 d’entre eux, retrouvez nologiques, Techniques de l’Ingénieur met à votre
des illustrations, avec légendes, elles aussi disposition un service de Veille & Actualités. Ce service
toujours traduites en 4 langues. regroupe en 11 thématiques les grands domaines de
l’ingénierie pour donner au lecteur une visibilité glo-
bale des dernières innovations.
ARTICLES DÉCOUVERTE : bénéficiez
d’un crédit de 1 à 5 articles au choix, à consul-
ter gratuitement, dans les bases documen- MOBILITÉ : Techniques de l’Ingénieur propose
taires auxquelles vous n’êtes pas abonné. un site internet intégralement compatible mobile et
tablettes (iPad).

ET AUSSI : le statut d’abonné vous donne accès à des prestations complémentaires, sur devis : l’impression à la demande
Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129

pour obtenir un ou plusieurs ouvrages supplémentaires (versions imprimées de vos bases documentaires) ou encore la traduc-
tion d’un article dans la langue de votre choix.

✁ (1) La disponibilité des services dépend du périmètre de votre abonnement.

En savoir plus ou découvrir le contenu de Techniques de l’Ingénieur ?


Les conseillers régionaux de Techniques de ❏ M. ❏ Mme
l’Ingénieur sont à votre écoute pour vous
Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
proposer des solutions sur mesure.
Société / Organisme : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..
Pour recevoir, sans engagement de votre part, toute
l’information sur les produits des Techniques de Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
l’Ingénieur, complétez cette demande d’information.
CP : |__І__|__І__І__| Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

A retourner à : Tél. : |__І__|__І__|__І__|__І__|__І__| Fax : |__І__|__І__|__І__|__І__|__І__|


72/WQ/VBM1201

Techniques de l’Ingénieur
249 rue de Crimée Email : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
75925 Paris cedex 19
Effectif : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Techniques
Tél. : 01 53 35 20 20
de l'Ingénieur Fax : 01 53 26 79 18 NAF : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
email : infos.clients@teching.com

tiwekacontentpdf_tba510 Ce document a été délivré pour le compte de 7200038811 - universite d'orleans // 194.167.30.129