Vous êtes sur la page 1sur 4

DYNAMIQUE
DE
GROUPE


Le
Teambulding


INTRODUCTION
Le « Team Building » fut au départ décrypté comme un simple phénomène de mode
managérial très certainement éphémère. Or on peut dire aujourd’hui que le « Team Building »
a largement dépassé cette étiquette de phénomène éphémère pour devenir un outil reconnu,
apprécié et utilisé par de nombreuses entreprises ou administrations pour renforcer la
performance collective de leurs équipes et la motivation de leurs collaborateurs.
Le « Team Building » est devenu un outil de référence qui s’inscrit comme un levier
d’amélioration continue et de performance dans le management au quotidien de l’équipe, dans
la gestion des RH, de la relation client…

LE TEAM BUILDING :
Le team building est une pratique bien identifiée pour développer la performance des équipes.
Le team building est un terme générique qui est utilisé de façon générale selon les niveaux de
maturité sociale au sein des groupes. Il comprend plusieurs approches : le team design
(conception d’équipe), le team building (cohésion d’équipe), le team engineering (processus
d’équipe), et le team développement (développement de la haute performance collective).
L’approche team building s’adresse au couple " équipe-manager", et pas seulement au
manager en formation, elle concerne des équipes de direction, des équipes de travail ou des
équipes projets. Le team building passe par une phase de préparation comprenant un entretien
avec le dirigeant de l’équipe et des entretiens individuels avec les membres. Le team building
permet de réaliser une analyse des systèmes de décision, d’action et de coordination et
d’évaluer les processus subjectifs (dimension affective du groupe) et objectifs (organisation
des tâches). Le team building permet une mise à jour des fonctionnements collectifs : rôle,
leadership, capacité de faire face au changement et à résoudre les problèmes. Le team
building permet de renforcer les compétences de communication et d’écoute en groupe et de
passer de la discussion au débat en groupe. Le processus de team building est un
apprentissage en séminaire des quatre phases de mise en énergie de l’équipe : différencier,
unifier, mobiliser et focaliser. En fonction du diagnostic de la phase de préparation, les
méthodes suivantes sont utilisées : définition d’un contrat de développement de l’équipe,
réalisation d’un diagnostic de maturité de l’équipe, jeu de découverte mutuelle, régulation des
relations de groupe, travail collectif sur les missions et les tâches, apports et découvertes sur
le fonctionnement des groupes et les conditions de leurs développements, formalisation d’une
vision collective, l’engagement de l’équipe et plan de développement collectif.

SELON
SES
CREATEURS
ANGLO­SAXONS:


Le
«
Team
Building
»
est
en
fait
une
pédagogie
active
et
ludique,
issue
du
concept
de

formation
américain
«
Experiential
Learning
»
alternant
plusieurs
modes
:

• Action
collective:
Exercices
ludiques
de
Teambuilding
en
intérieur
ou
en

extérieur
:
«
le
Carré
magique
»,


• Evaluation‐débriefings
:
Discussions
collectives
après
les
exercices
afin
d'en
tirer

des
enseignements,

• Application/transposition‐Workshops
:
Ateliers
de
travail
en
petits
groupes
pour

formaliser
des
plans
d'actions,
des
résolutions...

• Restitution
créative
finale
:
Spectacle
créatif
réalisé
par
l'équipe
sur
le
vécu

collectif,
les
impressions,
les
enseignements....

Le « Team Building » permet de mobiliser et de fortifier l'intelligence collective du groupe,
au cours du séminaire en général. Les équipes sont prises en charges par nos entraîneurs


 1

DYNAMIQUE
DE
GROUPE

Le
Teambulding


professionnels (« Team Coaches ») au positionnement d’animateurs (mise en situation
ludique) et de consultants (contenu rattaché au management d’équipes).
Les "entraîneurs d’équipes d’entreprises" ("Team Coaches") apportent les supports
d'entraînement (exercices, objectifs à atteindre ensemble…), la sécurité, l'exigence,
l'empathie, l'interpellation collective ou individuelle.
Les autres formes de programmes « Team-Building » : « rope course »…
Ils existent des déclinaisons extérieures et plus sportives de la pédagogie active « Team
Building ». Il s’agit des ateliers « Rope Course » (ateliers de cordes en français) qui se
substituent aux exercices sur terre pour se réaliser en hauteur dans les arbres ou sur des
poteaux. Ces ateliers aériens évoquent notamment la confiance, le dépassement de soi à l’aide
du groupe… Ils semblent vraisemblablement plus adaptés à des entreprises anglo-saxonnes
que françaises ou suisses…
Ces dernières années, des approches plus ludiques ont également fait leur apparition au cours
des séminaires : construction collective d’un chef d’œuvre artistique relié à la stratégie de
l’entreprise et au management de l’équipe, cours de cuisine avec un plat collectif à préparer,
séances de tam-tam collectif pour jouer tous en rythme suivies de débriefings/discussions
pour trouver des pistes d’amélioration du travail en équipe…

TEAM BUILDING : DECLIN DU LEADERSHIP OU SOLUTION A LA DESHUMANISATION


La pratique Team Building est en croissance constante dans l’Hexagone. Représente-t-elle un
déclin du leadership de nos entrepreneurs ou, au contraire, un palliatif aux problématiques
posées par la déshumanisation de notre tissu entrepreneurial ?
Le monde de l’entreprise en France a depuis plusieurs années tourné une partie de ses espoirs
vers les « faiseurs d’équipe » que sont les spécialistes du « Team Building ». Cet anglicisme
qui est utilisé pour décrire toutes les activités ayant pour objectif d’améliorer les
performances des équipes, que ce soit sur le plan relationnel ou opérationnel, a changé de
visage ces dernières années.
Auparavant, les entreprises se tournaient vers des activités à sensations, comme la pratique du
saut à l’élastique, les safaris, les raids en quad, et entraînaient leurs équipes de collaborateurs
vers des horizons qui leur demandaient de se dépasser physiquement autant
qu’émotionnellement. Mais, depuis 2000, c’est la cohésion et l’intelligence d’équipe qui
semblent être privilégiées. Une solution à plusieurs problématiques de l’entreprise moderne
qui parfois se dit déshumanisée.
D’abord, les communications intranets, la formation sur réseau, les échanges email,
l’utilisation des BlackBerry et les visioconférences ont fait diminuer considérablement les
échanges directs entre collaborateurs, que ce soit de manière horizontale ou verticale
(hiérarchique). Ensuite, il pourrait sembler qu’il existe en France un déficit du leadership. De
nombreux dirigeants doivent faire appel à des intervenants extérieurs pour insuffler l’esprit
d’équipe dans leur entreprise et augmenter ainsi leurs capacités opérationnelles. Ceci
concerne principalement les gros groupes, qui sont à l’heure actuelle les premiers demandeurs
de séminaires de Team Building, alors que les PME restent encore à l’écart.
Pourtant certains dirigeants qui n’ont plus à faire leurs preuves dans le domaine du leadership
font aussi appel à ces faiseurs d’équipes, attirés par les outils pédagogiques proposés.
Les plus grosses entreprises sont aujourd’hui abonnées au Team Building : Renault, Air
France, Oracle, Novotel, Publicis, la SNCF, EDF, La Poste, Cégétel, SFR, France Télécom, la
BNP... tout le monde y passe.


 2

DYNAMIQUE
DE
GROUPE

Le
Teambulding


Le panel d’activités proposées est large. Pour les grands groupes, jusqu’à 3 000
collaborateurs, les sociétés de Team Building peuvent produire des événements où ils
transforment en quelques heures les participants en orchestre de samba géant, ou leur faire
peindre une fresque de 30 mètres de long en 2 heures, fresque que l’entreprise pourra garder
fièrement, ou bien revendre dans un programme caritatif qui lui conférera une valeur ajoutée
d’éthique. On voit même aujourd’hui des sociétés de Team Building proposer de transformer
des équipes de centaines de personnes en orchestre symphonique en quelques heures, résultat
garanti...
Pour les plus petites équipes, des modules ludiques qui pour une journée ou quelques heures
mettent les collaborateurs aux commandes d’une entreprise, aux prises avec la gestion
financière d’une holding ou en équipe à la conquête de « l’or du désert ».
Simple jeu de société ou découverte d’autres horizons pour former l’esprit d’équipe
nécessaire à la croissance de l’entreprise ?
Certains verront cela comme le signe du déclin de la capacité à générer l’enthousiasme au
sein de l’entreprise. D’autres considèrent que nous avons affaire à des outils qui permettent
aux leaders d’obtenir de meilleurs résultats avec leurs équipes, et que le jeu est bien souvent
un élément d’apprentissage dédramatisant et permettant de contourner les barrières sociales
qui pourraient faire obstacle à une formation à l’intelligence d’équipe.
Quoi qu’il en soit, une chose est sûre, importée des Etats-Unis, mais aussi de Suède, du
Canada, la pratique du Team Building est en pleine expansion dans l’Hexagone.
Entre 2005 et 2006, on a noté un accroissement de 10,5 % des prestations de Team Building
en France.
L’utilisation des outils du Team Building leur permet de pallier les carences relationnelles
au sein de l’entreprise, mais surtout de favoriser des prises de conscience au sein des équipes
et de valoriser leur implication dans l’entreprise. »
Les équipes d’animateurs sont doubles. C’est-à-dire qu’elles comprennent à la fois des artistes
qui gèrent la partie événementielle pure (par exemple, des musiciens pour gérer les
participants lors de la fabrication d’orchestres de Samba) et, d’un autre côté, des « coachs »
qui s’occupent du « debriefing » des équipes, avec pour but de faire jaillir des prises de
conscience de ces expériences collectives.
Une manière de faire très américaine qui pourtant semble assez bien convenir aux participants
français. Vincent Lenhardt, : « Lorsque chacun a pu s’exprimer et a eu le sentiment d’être
entendu, on observe en général un saut qualitatif dans la nature de la communication dans
l’équipe. Ce processus représente une "performance" pour les membres de l’équipe et
souvent il nous arrive d’observer que les participants de l’équipe le vivent pour la toute
première fois. » Alors doit-on s’inquiéter de cette prolifération du Team Building comme symbole du
déclin de notre leadership entrepreneurial ou, au contraire, se réjouir de l’ouverture que représente cette
nouvelle manière de favoriser l’esprit d’équipe ?


 3

DYNAMIQUE
DE
GROUPE

Le
Teambulding

















































Changement
de
paradigme

Source
unique
de
connaissance
 Sources
multiples

Matière
enseignée
 Complexité

Suiveur
 Acteur

Réponse
 Question

Centré
sur
les
connaissances
 Centré
sur
les
compétences

Individu/groupe
 Equipe/organisation

Cas
pratique
 Cas
réel

Constat
du
passé
 Emergence
pour
demain

Solution
préexistante
 Recherche
d’insight

Diffusion
de
connaissance
 Partage
des
pratiques

Répétition
 Invention

Contenu
 Contenu
+
processus
+
sens

Production
 Recherche
et
développement

Savoir
managériaux
=
données
 Savoir
managériaux
=
points
de
vue

Instrumental
 Stratégie/politique

Compliqué
 Complexe



 4