Vous êtes sur la page 1sur 4

Analyse des structures : TP3

ENSEIRB-MATMECA, 2A MMK

INTERVENANTS : A. Catapano, K. Santugini

Le but de ce TP de programmation est de programmer en MATLAB la méthode des éléments finis pour un
système d'éléments plans. À partir des données: position au repos des nœuds, caractéristiques des éléments
plans (module d'Young, coefficient de Poisson, module de cisaillement, surface, etc.), déplacements imposés et
forces imposés, le code à programmer doit calculer le déplacement de tous les nœuds et les forces/réactions
nodales.

Enoncé du TP
Soit l’élément plan quadrilatère à 4 nœuds et 8 ddl suivant (élément linéaire, état plan de contraintes):

Figure 1. Transformation d’élément 2D quadrilatère

Avec E=70 GPa, 𝜈 = 0.3 (coeff. de Poisson) et t=1 mm (épaisseur de l’élément).

Les fonctions de forme associées à cet élément sont :

Le champ de déplacement peut donc être approximé de la manière suivante :


A. Catapano, K. Santugini – AA 2019-2020 / Bordeaux INP, ENSEIRB-MATMECA

Les mêmes fonctions de forme peuvent être utilisées pour le passage du domaine parent au domaine de réel :

Dont la matrice Jacobienne prend la forme :

En considérant le système suivant :

2
A. Catapano, K. Santugini – AA 2019-2020 / Bordeaux INP, ENSEIRB-MATMECA

constitué de 12 éléments carrés de côté égal à 10 mm, le code de programmation doit donner en sortie :

a) Le vecteur des déplacements nodaux du système;


b) Les déformations aux points d’intégration 𝜀𝑥𝑥 , 𝜀𝑦𝑦 , 𝜀𝑧𝑧 et 𝛾𝑥𝑦
c) Les contraintes aux points d’intégration 𝜎𝑥𝑥 , 𝜎𝑦𝑦 et 𝜎𝑥𝑦

 Les résultats devront être donnés en utilisant le modèle d’élément plan en Figure 1 ;
 Le système d’unités de mesure utilisé dans le code est le SI : N, mm, s.

Question 1
Soit main_2D.m le fichier principal du code Matlab à programmer. Définir tous les données d’input nécessaires
au développement des calculs. Soit Nn=nombre de nœuds du système, Ne=nombre d’éléments du système,
SD=dimension de l’espace du système, Nn_ee=nombre de nœuds d’un élément, Np=nombre de propriétés à
définir pour chaque élément, Ndof_n=nombre de dégrés de liberté per nœud,

 Matrice geom(Nn x SD) ; %coordonnées des nœuds


 Matrice connec(Ne x Nn_ee) ; %connectivité des éléments, nœuds d’extrémité
 Matrice prop(Ne x Np) ; %propriétés des éléments
 Matrice ActiveDof(Nn x Ndof_n) ; %Ddl actifs pour chaque nœud (p.ex. 0=bloqué, 1=libre)
 Matrice load(Nn x Ndof_n) ; %forces nodales externes imposées
 Matrice displ(Nn x Ndof_n) ; %déplacements nodaux imposés

Question 2
Déterminer les ddl du système dans une matrice nf(Nn x Ndof_n). Est-ce que la fonction DFNumbering.m
utilisée dans le cadre des TP précédents est toujours valable et utile ?

Question 3
Calculer la matrice de rigidité élémentaire de l’élément plan en état plan de contraintes en utilisant le modèle
de Figure 1 caractérisé par :

 4 nœuds, 2 ddl per nœud ;


 degré de l’interpolation géométrique = 1 ;
 nombre de points d’intégration = 2 ;
 degré de l’interpolation du déplacement = 1.
Développer la fonction suivante (à placer en tête d’un fichier nommé PlaneElementMatrix.m). Suivre la
démarche de calcul préliminaire expliqué dans le chapitre VIII des polycopiés (calcul de B, D et det(J)).

function [ Ke ] = PlaneElementMatrix ( xy1 , xy2 , xy3 , xy4 , E , nu, t)


% Creates the element matrix for plane element
% Entries :
% xy1=[x1, y1 ] position of first extremity

3
A. Catapano, K. Santugini – AA 2019-2020 / Bordeaux INP, ENSEIRB-MATMECA

% xy2=[x2 , y2 ] position of second extremity


% xy3=[x3 , y3 ] position of third extremity
% xy4=[x4 , y4 ] position of fourth extremity
% E Young modulus
% nu Poisson ratio
%t thickness of the element
% Output :
% Ke=Element Matrix of plane element

Question 5
Déterminer la matrice de rigidité globale du système.

Question 6
Déterminer les déformations aux points d’intégration.

Question 7
Déterminer les contraintes aux points d’intégration.