Vous êtes sur la page 1sur 4

Mon choix n’a pas été fait d’une manière aléatoire, mais a été motivé, d’une part par

le rôle

important que joue la banque dans l’économie du pays et d’une autre part par les services

qu’elle met à la disposition de ses clients.

choix d’Attijariwafa Bank comme entreprise d’accueil, n’est pas dû à un hasard. C’est de part

son importance et ses performances professionnelles dans le système bancaire national et


international

que mon choix a été fondé. En effet, premier groupe bancaire et financier du Maghreb et
huitième au

niveau africain, Attijariwafa Bank bénéficie d’une assise financière solide, d’un capital de
savoir-faire

diversifié et d’outils d’expertise modernes, qui le positionnent aujourd’hui en acteur clé du

développement économique marocain.


INTRODUCTION

Le secteur bancaire marocain est devenu en une courte période un secteur efficace et
INTRODUCTION
puissant, en dépit de son contexte concurrentiel accru marqué par la baisse significative des
Les
taux systèmes bancairesdu
d'intérêts, l'augmentation ont un rôle
volume stratégique
des crédits accordés etdans
de la les
margeéconomies
sur
contemporaines car ils remplissent
commissions est les contreparties de cette baisse deux fonctions
remarquable. A finconjointes : (a)sur
de mettre l'accent ilsle
assurent le financement
système bancaire de mieux
marocain, et pour l’économie par leil est
l'appréhender, crédit, et (b) créent
jugé important de traiterdece la
monnaie
thème selonà trois
l’occasion de leurs
grandes chapitres, opérations
le premier de crédit.
sera consacré Les banques
à la présentation générale sont
du
secteur bancaire
organisées enà «systèmes»
travers la présentation
- d’oùdeleBank
termealmaghreb et les banques
de «système commerciales,
bancaire» - car
aussi de mettre la lumière
ellesentretiennent sur relations
des la nouvelle loi bancaire. entre
étroites et dans elles
le deuxième
afin chapitre,
de faireon va
souligner la relation existante entre la banque et le marché des particuliers à savoir les
circuler l’argent et les moyens de paiement dans l’économie. Par
ménages et les consommateurs , et dans ce point on va traiter essentiellement les crédits à la
ailleurs, les systèmes bancaires sont contrôlés et refinancés par les
consommations et les sociétés de financements , certes la relation entre la banque et les
banques centrales qui jouent le rôle de « prêteur en dernier ressort »
particuliers ne se limite pas aux crédits à la consommation (ouverture de compte, gestion de
des banques.
moyennes de financement) mais ces crédits sont de plus en plus en croissance d'où la
nécessité de les aborder
Historiquement, lesetbanques
enfin dans aule dernier
Maroc chapitre,
n’onton traitera
pas subirla banque
la mêmeet le marché
des entreprisesd’adaptations
succession , et pour assimiler que
la notion
dansde la
les banque
paysd'entreprise
d’Europe.Le , on a Maroc
choisi le cas
a de la
société générale
bénéficié directement des expériences acquises ailleurs et s’est doté

INTRODUCTION

Les ont pris plusieurs années pour changer vde comportement. Il y a plusieurs années l’accès
au financement auprès des établissements financiers était une tâche très délicate vu la
rugosité des stratégies sur laquelle s’appuyait l’Etat. Un marché à très faible concurrence aussi
en terme de détention de capital qu’en terme de fixation des règles réagissants le secteur.
Notamment les prix des services et les taux appliqués. Dans le cadre des évolutions du secteur
financier et bancaire, plusieurs réforme ont était entreprises et d’autres projetés pour mieux
organiser et structurer le marché. La réforme permettra donc de rendre les agents financiers
plus impliqués dans les différentes activités économiques et garantir à sa clientèle plus de
sécurité. Ainsi la loi du 6 juillet 1993 a permis d’instituer un dispositif unifié uniformant
l’ensemble des établissement de crédit. Et assurer la protection des déposants. En 14 février
2006, la loi n° 34-03 relative aux établissements de crédit et organismes assimilés est
promulgué et a pour objectif de mettre en œuvre le dispositif de BALE II. Ce qui permet aussi
d’augmenter le taux de bancarisation qui reste largement faible. Enfin disposer l’économie
d’une quantité supplémentaire de capacité de financement, soit des particuliers et
professionnel, soit des entreprises. Qui constituent un enjeu majeur pour le développement
du Maroc
INTRODUCTION

Dans toute économie nationale le système bancaire englobe


l’ensemble des mécanismes et acteurs qui permettent le
règlement de la dette. C’est aussi l’ensemble des établissements
de crédit implanté dans un pays et qui sont responsable de la
qualité de monnaie en circulation. Les établissements de crédits
son des établissements qui font comme activités essentielles
l’octroi decrédits aux agents économiques qui leur en demandent
et le service rendu à ces derniers en gardant leurs épargnes. Ces
établissement sont privés et cherchent à faire des bénéfices. Ce
système bancaire est hiérarchisé et possède les principaux
acteurs parmi lesquels on peut citer la banque centrale faisant
figure d’autorité suprême, et un ensemble d’établissements
constitués par les banques ditesde second rang.
Les banques centrales ont pour rôle l’émission de monnaies et
jouissent d’une autonomie particulière vis-à-vis des pouvoirs
publics. Elles participent aussi à la stabilisation des relations
monétaires entre un pays et ces partenaires commerciaux
étrangers en assurant la gestion des réserves de change.
Elles interviennent à cet effet sur le marché des changes à travers
l’achatde devises étrangères lorsque la monnaie nationale
s’apprécie, et à travers la vente de devises lorsque la monnaie se
déprécie. La banque centrale participe aussi à la définition de la
politique monétaire, et par la même occasion à la politique
économique générale d’un pays car elle a une action non
négligeable sur la croissance de la masse monétaire et sur le
niveau des prix.
La banque centraleimpose aussi des règles de fonctionnement
restrictives visant à couvrir des risques d’insolvabilité avec la
politique des réserves obligatoires, et des règles d’encadrement
du crédit visant à contrôler le volume des concours financiers.
Il existe aussi des banques de second rang qui regroupent les
banques de dépôt et les banques d’affaires. Le rôle des premières
consistait à collecter des fondsauprès du public et accorder des
prêts aux entreprises et aux ménages afin de financer leurs
activités. Les secondes se caractérisent de banques spécialisées
dont l’activité principale était, outre le crédit, la prise et la gestion
Introduction :
Le système bancaire et financier d’un pays désigne un ensemble
d’institutions, de marchés, d’instruments financiers qui permettent
la réalisationd’opérations financières variées (telles que les
opérations de crédit, de placement ou encore d'introduction en
bourse.)
Le secteur bancaire est un secteur employeur offrant chaque
année à de nombreux jeunesla possibilité d’entrer sur le marché
du travail. C’est également un secteur tourné vers les nouvelles
technologies…

INTRODUCTION
Le système bancaire présente dans tous les pays des caractéristiques
spécifiques d’environnement qui influent directement sur son activité.
Suivant le degré d’ouverture de chaque pays, on se situe à de stades
divers d’évolution d’une profession qui, dans l’ensemble a connu de
profondes mutations ces dernières années.
Pour les mêmes raisons et pour d’autres considérationsinternes liées
essentiellement à la mise en œuvre de programme d’ajustement
structurel, le Maroc a entamé dès le milieu des années 80 une
importante réforme de son système bancaire qui a abouti à la quasi-
libération des conditions d’interventions des banques, à la levée de
l’encadrement de crédit, au décloisonnement des structures et à la
promulgation en juillet 1993, d’une nouvelle loi bancaire destinéeà
promouvoir une concurrence saine et loyale entre les établissements
de crédit. La nouvelle loi bancaire N 34/03 en 2006 a renforcé le statut
de BAM et a instauré de nouvelles règles prudentielles.
Des profonds changements se sont accompagnés d’une bonne
intégration technologique qui a complètement modifié la structure du
système bancaire dans son ensemble et le métier de banquier, dans
sagestion, son organisation, son fonctionnement mais aussi dans ses
opérations et ses relations avec la clientèle.
La nouvelle configuration du secteur bancaire Marocain est le produit
d’une évolution progressive, continue et ininterrompue.
En effet, générés par la globalisation, les phénomènes de