Vous êtes sur la page 1sur 7

Chapitre I :

Généralités sur les systèmes


embarqués
Introduction :

Au sein de ce chapitre nous présentons quelques notions de base sur les systèmes embarqués,
définitions, classifications, caractéristiques, contraintes et architectures.

I.1 Systèmes Embarqués :


I.1.1 Définition:
Les systèmes embarqués sont des systèmes électroniques qui sont complètement intégré au
système qu’ils contrôlent. On les utilise dans différents domaines d’application tel que dans le
transport, l’astronautique, le militaire les télécommunications, l’électroménager, l’équipement
médical, les guichets bancaires automatiques ... Son utilisation dans ces multiples domaines
traduit bien l’importance du marché de l’embarquer de nos jours.

Le terme « système » désigne l’ensemble des éléments qui constituent le système embarqué,
souvent ces systèmes sont composés de sous-systèmes étant donné leur complexité.

Le terme « embarqué » représente la mobilité et l’autonomie du système en interaction


directe avec son environnement dans l’exécution de tâches précises, afin de répondre à la
finalité de celui-ci.

Un système embarqué combine généralement diverses technologies qui relèvent des domaines
de la mécanique, de l’hydraulique, de la thermique, de l’électronique et des technologies de
l’information. Il peut être décomposé en trois entités en interaction : les capteurs, les
calculateurs et les actionneurs. (Figure 1.1)
Figure 1.1. Système embarqué typique

Les capteurs fournissent des informations sur l’état du système. Ces informations sont
utilisées par le calculateur pour générer la commande à appliquer au système au moyen
d’actionneurs.

Au cours du développement d’un système embarqué, le concepteur doit choisir entre plusieurs
solutions d’architectures matérielles et logicielles répondant à des critères de performances et
de sûreté de fonctionnement exprimés dans les spécifications.

Tout système n’est pas à l’abri d’erreur de conception est donc à l’abri de l’apparition de
défaillance au cours de son cycle de vie. Le concepteur doit alors disposer de moyens pour
éviter les fautes.

Une fiabilité absolue n’est jamais garantie lors de la conception d’un système. Le concepteur
introduit alors des mécanismes de tolérance aux fautes afin d’éviter que des erreurs ou des
fautes entraînent une défaillance du système.

I.1.2.Classification des systèmes embarqués :

Nous pouvons classifier les systèmes embarqués en trois types selon la relation avec leurs
environnements :

• Système transformationnel : activité de calcul, lit ses données et ses entrées lors de son
démarrage, qui fournit ses sorties, puis meurt.

• Système interactif : Système en interaction quasi permanente avec son environnement,


y compris après l'initialisation du système ; la réaction du système est déterminée par les
événements reçus et par l'état courant (fonction des événements et des réactions passés) ; le
rythme de l'interaction est déterminé par le système et non par l'environnement.
• Système réactif ou temps réel : Système en interaction permanente avec son environnement,
y compris après l'initialisation du système ; la réaction du système est déterminée par les
événements reçus et par l'état courant (fonction des événements et des réactions passées) ;
mais le rythme de l'interaction est déterminé par l'environnement et non par le système.

I.1.3.Caractéristiques des systèmes embarqués :

La principale caractéristique d'un système embarqué est qu'il est conçu pour gérer quelques
tâches simples, mais les étapes de la manipulation ou de l'accomplissement de cette tâche mai
être aussi complexe que tout programme d'ordinateur. Parmi les caractéristiques de modernes
systèmes embarqués sont:

 Faible coût:

Un assez grand nombre de produits d’embarqué sont sur les marchés où l'utilisateur ne veut pas
payer le supplémentaire pour la performance ou fonctionnalité de plus, Les concepteurs ont donc dû
concevoir avec des rapports optimaux entre le prix et la performance Le résultat de ceci est que les
ressources disponibles sont minimaux possibles. C’est pour quoi un système embarqué a rarement
plus de quelques Méga octets de mémoire disponible.

 Solution optimale entre le prix et la performance


 À la portée de toute personne
 Par conséquent, les ressources utilisées sont minimales
 Un système embarqué n’a que peu de mémoire

 Faible consommation:

La minimisation de la consommation est essentielle pour les systèmes autonomes afin de maximiser
l'autonomie des batteries. Une consommation excessive augmente le prix de revient du système
embarqué car il faut alors des batteries de forte capacité.

 Utilisation d’une batterie d’emmagasinassions d’énergie


 Gérer la consommation pour rester autonome le plus possible
 Pas de consommation excessive, moins de prix et des batteries de faible capacités

 Faible encombrement et faible poids:

Ils doivent cohabiter sur une faible surface électronique analogique, électronique numérique.
Notamment, c’est très important pour les applications portables où l’on doit minimiser la taille et les
poids.

 Minimiser la taille et le poids pour un système embarqué.



Les composants électroniques (analogique et/ou numérique) doivent cohabiter sur
une faible surface.
 Fonctionnement en temps réel:

Les applications embarquées, comme des applications de système de contrôle, sont événement
conduit et doivent répondre rapidement à ces événements. Peut être, Un système embarque a
besoin des opérations de calcul doivent être faites en réponse à un événement extérieur. C’est une
caractéristique pour quelques domaines spéciaux.

 Les applications embarquées doivent répondre rapidement aux évènements internes


ou externes.
 Nécessaire dans les applications de système de contrôles
 Le résultat peut être néfaste si le système ne réagit pas à l’immédiat à un évènement
du système

 Environnement:

Ils sont soumis à de nombreuses contraintes dictées par l'environnement telles que la température,
l’humidité, les vibrations, les chocs, les variations d’alimentation, les interférences RF, la corrosion,
l'eau, le feu, les radiations…etc.

 Un système embarqué est soumis à des nombreuses contraintes d’environnement


 Il doit s’adapter et fonctionner avec eux.
 Exemple :
o La température
o L’humidité
o Les vibrations
o Les chocs
o Les variations d’alimentation, les radiations… etc.

1.1.4. Contraintes des systèmes embarqués:

Du fait que ce type de système soit « embarqué » ou « enfoui », plusieurs contraintes lui sont
imposées. Les systèmes embarqués se retrouvent aujourd’hui partout dans différents types
d’environnements (téléphone, véhicule, avion…) et liés à différents types d’utilisations. C’est
le secteur d’activité dans lequel est utilisé le système qui va permettre de définir ses
contraintes. Voici un aperçu général des principales contraintes des systèmes embarqués :
Figure 1.2: Tableau des contraintes de système embarqué selon secteur d’activité

Toutes ces contraintes sont à respecter lors de la conception d’un système embarqué.
Certaines sont importantes comme le design ou le coût mais d’autres sont indispensables
comme la fiabilité ou la performance, sans quoi le système ne peut être mis en production. La
contrainte de la taille physique peut également s’ajouter, par exemple un téléphone portable a
peu de place pour contenir un système embarqué. L’enjeu est donc de pouvoir réaliser un
système puissant répondant aux contraintes précitées, sous forme physique assez réduite pour
être exploitable.

Etant autonome, ces systèmes nécessitent une alimentation en énergie régulière afin d’avoir
un fonctionnement stable et sûr du produit. Il est donc indispensable de prévoir une
alimentation adaptée, même si une consommation trop élevée du système aurait un impact sur
son coût.

I.1.5.Architectures des systèmes embarqués :

L’architecture classique des systèmes embarqués est illustrée par la figure I.3. Ces systèmes sont
constitués essentiellement de deux sous-systèmes : le procédé à contrôler et le système de contrôle.
• Le système contrôlé : Environnement (procédé) équipé d'une instrumentation qui réalise l'interface
avec le système de contrôle.

• Le système de contrôle : Éléments matériels (microprocesseur, RAM, ROM, Bus,…etc.) et logiciels


(système d’exploitation, Drivers pour périphériques, programmes,…etc.) dont la mission est d'agir sur
le procédé via les actionneurs en fonction de l'état de ce procédé indiqué par les capteurs de
manière à maintenir ou à conduire le procédé dans un état donné.
Figure 1.3: Architecture d’un système embarqué

Le procédé communique via des capteurs et des actionneurs.

Les capteurs récupèrent des informations du procédé et les transmettent au système de contrôle
sous forme d’événements et des données.

Les actionneurs commandent le procédé afin de réaliser une tâche bien définie.

Le système de contrôle est composé d’un calculateur auquel sont liées des interfaces
d’entrées/sorties qui servent à communiquer avec les capteurs et les actionneurs.

Le calculateur exécute un algorithme de contrôle en respectant des propriétés temporelles et envoie


des ordres de commande aux actionneurs via l’interface de communication.

Le procédé contrôlé est souvent appelé l’environnement du système de calcul temps réel.

Conclusion:
Dans ce chapitre nous avons présenté la base d’un système embarqué ainsi que leurs
propriétés. Le chapitre suivant sera réservé à la description et le fonctionnement de la force
musculaire.

Vous aimerez peut-être aussi