Vous êtes sur la page 1sur 7

TD Méthodes Numériques

Niveau Année

Licence Universitaire

S5 2019- 2020

Enseignant: Mr Albert

1 Résolution directe des systèmes linéaires


Exercice 1
Résoudre les systèmes triangulaires suivants:

a)     
3 0 0 x1 9
1 5 0 x2  = 13
2 4 6 x3 20

b)     
1 3 4 x1 0
0 3 5  x2  = −4
0 0 −3 x3 6

Exercice 2 1. En indiquant bien les opérations effectuées sur les lignes, utiliser l’élimination
de Gauss pour triangulariser les systèmes linéaires suivants:

(a)
    
1 2 1 x1 0
2 2 3   x2 = 3
 
−1 −3 0 x3 2

(b)     
1 2 1 4 x1 13
2 0 4 3 x2  28
   =  
4 2 2 1 x3  20
−3 1 3 2 x4 6

2. Vérifiez votre calcul avec Python en utilisant la fonction linsolve.

Exercice 3 On veut résoudre le système linéaire suivant par élimination de Gauss.


    
1 1 0 x1 1
0 1 1 x2  = −2
1 2 1 x3 1

1. La matrice de ce système linéaire est-elle singulière?

2. Combien de solutions ce système linéaire possède-t-il?

Exercice 4 Résoudre les systèmes linéaires suivants par la méthode de décomposition LU

1
1.     
1 2 1 x1 0
2 2 3 x2  = 3
−1 −3 0 x3 2
2.     
1 2 1 4 x1 13
2 0 4 3 x2  28
   

4 = 
2 2 1 x3  20
−3 1 3 2 x4 6
Exercice 5 Résoudre le système linéaire:
    
1 2 6 x1 23
 4 8 −1 x2  = 17
−2 3 2 x3 10
Exercice 6 On cherche à résoudre le système
AX = B (1)
par les méthodes directe. On donne
   
−1 1 2 2
A =  3 1 1 , B = 6
−1 3 4 4
1. Résoudre le système (1) par l’élimination de Gauss.
2. Décomposer la matrice A en LU .
3. Résoudre le système (1) en utilisant la décomposition trouvée à la question précédente.
Exercice 7
Résoudre le système linéaires:
    
1 2 1 4 x1 13
2 0 4 3 x2  28
   =   (2)
4 2 2 1 x3  20
−3 1 3 2 x4 6
1. par l’élimination de Gauss
2. par la méthode de décomposition LU .
Exercice 8
   
2 2 −1 1 4
4 3 −1 2 6
Soient A =  , B=
12.

8 5 −3 4
3 3 −2 2 6
1. Triangulariser le système AX = B par la méthode de Gauss.
2. Déterminer la factorisation A = LU .
3. Résoudre le système AX = B par cette factorisation.

2
2 Résolution itérative des systèmes linéaires
Exercice 9 Pour α ∈ R donné, on considère la matrice Aα
 
2 α 0
A α = α 2 α .
0 α 2
1. Quelles sont les valeurs propres de la matrice Aα ?
2. Écrire la matrice J de la méthode itérative de Jacobi.
3. Pour quelles valeurs de α cette méthode converge-t-elle?
Exercice 10 Résoudre le système:

9x1 − 2x2 + x3
 = 13
−x1 + x2 − x3 =9

x1 − 2x2 + 9x3 = −11

à l’aide des méthodes de Jacobi et de Gauss-Seidel à partir de X (0) = (0, 0, 0)(faire les 5
premières itérations seulement).
Exercice 11 1. Soit A la matrice suivante:
 
1 2 −2
A = 1 1 1  .
2 2 1

Étudier la convergence des méthodes de Jacobi et de Gauss-Seidel.


2. Soient β ∈ R et A la matrice suivante:
 
1 β β
A = β 1 β 
β β 1
Pour quelles valeurs de β la méthode de Jacobi est-elle convergente?
Exercice 12 On considère le système linéaire (S) : AX = B
     
2 −1 0 x 7
A = −1 2 −1 , X = y  , B = 1 .
0 −1 2 z 1
1. Résoudre le système (S):
(a) par l’élimination de Gauss
(b) par la méthode de décomposition LU .
2. On cherche à résoudre (S) par les méthodes indirectes de type: Xk+1 = T Xk + D
(a) Donner la matrice J de Jacobi associée à la matrice A.
(b) Donner la matrice G de Gauss-Seidel associée à la matrice A.
(c) Chercher les valeurs propres de J et dire si la méthode de Jacobi converge.
(d) Chercher les valeurs propres de G et dire si la méthode de Gauss-seidel converge.

3
3 Résolution des équations non linéaires
Exercice 13 Montrer que f (x) = sin(x) − x + 2 possède une unique racine réelle α et qu’on
peut l’obtenir en utilisant la méthode de dichotomie à partir de l’intervalle [2, 3].

Exercice 14
Soit f (x) = 2x3 − 3x2 − 1, x ∈ R.

1. Montrer que l’équation f (x) = 0 admet une racine


  réelle α et une seule dans tout R et
que cette racine est localisée dans l’intervalle 32 , 2 .

2. Quel est le nombre n1 d’itérations suffisantes à effectuer par la méthode de Dichotomie


pour obtenir une approximation de α à 10−6 près.

  13
3x2 +1
3 
Soit ϕ(x) = 2
, x∈ 2
, 2 .

3. Montrer que la fonction ϕ vérifie les conditions suivantes:

(a) f (x) = 0 ⇐⇒ ϕ(x) = x, ∀x ∈ 32 , 2 ,


 

(b) 23 ≤ ϕ(x) ≤ 2, ∀x ∈ 32 , 2 ,
 

(c) |ϕ0 (x)| < 1, ∀x ∈ 23 , 2 .


 

3 
En déduire que l’itération xn+1 = ϕ(xn ) converge vers α pour tout x0 ∈ 2
, 2 .

4. Quel est le nombre n2 d’itérations suffisantes à effectuer par l’itération xn+1 = ϕ(xn )
commençant en x0 = 1.75 pour obtenir une approximation de α à 10−6 près.
f (yn )
5. Calculer yn pour n = 1, · · · , 5 où yn+1 = yn − f 0 (yn )
, y0 = 1.75.

1
On pose x = t + 2
dans l’équation f (x) = 0, ensuite t = a + b dans l’équation obtenue,
avec ab = 14 .

6. Montrer que a3 et b3 sont les solutions de l’équation s2 − 43 s + 413 = 0.


 p
3
√ p
3
√ 
7. En déduire a, b, t et la valeur exact de α = 12 1 + 3 + 2 2 + 3 − 2 2 = 1.677650699 · · ·

Exercice 15 On s’intéresse ici à l’équation f (x) − x = 0 où f est la fonction définie sur R
par ∀x ∈ R, f (x) = (x2 + 1)e−x

1. Démontrer que l’équation f (x)−x = 0 admet une unique solution α ∈]1/2, 1[. On rappelle
que 2 < e < 3.

2. Nous allons maintenant approcher α par itérations successives.


On considère la suite définie par: u0 = 1 et ∀n ∈ N, un+1 = f (un )

a. Prouver que ∀x ∈ [1/2, 1], |f 0 (x)| ≤ 1


4
et 12 ≤ f (x) ≤ 1
b. Montrer que ∀n ∈ N, |un − α| ≤ ( 41 )n .
c. En déduire que (un ) converge vers α.

4
Exercice 16 Considérons la suite récurrente (un ) définie par : 0 < u0 < 1 et un+1 =
h(un ), ∀n ∈ N
où h est donnée par l’équation logistique h(x) = rx(1 − x).
1. Montrer que si r ∈]0, 4] alors 0 < un ≤ 1 ∀n ≥ 1.

2. Vérifier que 0 est un point fixe trivial de h et trouver l’autre point fixe θ.

3. A quelles conditions sur r la suite (un ) converge-t-elle vers les points fixes 0 et θ?

Exercice 17 Soient a > 0 et g1 , g2 , g3 et g4 les fonctions définies par:


√ x(3a − x2 ) 1 a 3a 3x x3
g1 (x) = 2x − a, g2 (x) = , g3 (x) = x + et g4 (x) = + − .
2a 2 x 8x 4 8a

1. Vérifier que les quatre fonctions admettent a comme point fixe.

2. Écrire les formules de Taylor à l’ordre 3 au point a pour les quatre fonctions.

3. On considère les suites (xn ), (yn ), (un ) et (vn ) définies par:

xn+1 = g1 (xn ), yn+1 = g2 (yn ), un+1 = g3 (un ) et vn+1 = g4 (vn ).


√ √ √ √
On pose en = a − xn , εn = a − yn , dn = a − un et δn = a − vn .
Trouver l’ordre de convergence et la constante d’erreur asymptotique dans chaque cas,
c.a.d:
|en+1 | |εn+1 | |dn+1 | |δn+1 |
lim p
= C 1 , lim p
= C 2 , lim p
= C 3 et lim = C4
n→∞ |en | 1 n→∞ |εn | 2 n→∞ |dn | 3 n→∞ |δn |p4

où pi et Ci sont des constantes > 0.

4. Conclure.

Exercice 18 Soient f et g les fonctions définies sur R par:


1 1
g(x) = cos(x), f (x) = x − cos(x).
4 4
1. Montrer que la recherche des solutions de f (x) = 0 est équivalente à la recherche des
points fixes de g, vérifier que de telles solutions existent et étudier l’unicité.

2. Montrer que la suite récurrente définie par: u0 ∈ R, un+1 = g(un ) ∀n ≥ 0 est convergente.

3. Cette convergence dépend-elle du choix de u0 ?

Exercice 19 On considère l’équation f (x) = 0, avec


π
f (x) = cos x − xex , x ∈ [0, ].
2
1. Étudier les variations de f et montrer que cette équation admet une unique solution α
dans [0, π2 ].

2. Utiliser la méthode de dichotomie pour trouver une valeur approchée de α avec la précision
10−6 ..

5
3. Vérifier que la méthode de Newton est applicable pour trouver une valeur approchée de α.
En étudiant le signe de f 00 indiquer un bon choix de x0 . Calculer alors les 10 premiers
itérés de cette méthode.

4. On met l’équation f (x) = 0 sous la forme


cos x
x= .
ex
(a) Montrer que les hypothèses d’application de la méthode du point fixe ne sont pas
vérifiées sur l’intervalle [0, π2 ].
(b) Montrer qu’elles le sont sur l’intervalle [0.45, 0.6].
(c) Combien de termes devrait-on calculer par la méthode du point fixe pour trouver une
valeur approchée de α à 10−6 près?

4 Interpolation
Exercice 20 1. Soit f une fonction continue sur [0, 3]

(a) Ecrire le polynôme de Lagrange interpolant f aux points x0 = 0, x1 = 1 et x2 = 2.


(b) Ecrire le polynôme de Newton interpolant f aux points x0 = 0, x1 = 1 et x2 = 2.

2. On considère un point supplémentaire x3 = 3

(a) Écrire le polynôme de Lagrange interpolant f aux points x0 = 0, x1 = 1, x2 = 2 et


x3 = 3
(b) Écrire le polynôme de Newton interpolant f aux points x0 = 0, x1 = 1, x2 = 2 et
x3 = 3

3. Comparer le temps de calcul entre 2.a) et 2.b)

Exercice 21
Soit f (x) = cos(πx), x ∈ [−1, 1] et P le polynôme d’interpolation de Lagrange de f aux points
−1, − 13 , 13 , 1 sur [−1, 1].

1. Donner sans calcul le degré de P .

2. Appliquer l’algorithme de Newton pour calculer P (différences divisées). En déduire


l’expression de P .

3. Donner l’estimation de l’erreur d’interpolation f (x) − P (x), x ∈ [−1, 1].

4. Estimer l’erreur d’interpolation en x = 0 et comparer avec l’erreur exact.


R1 R1 R1
Exercice 22 1. Calculer I1 = 0
t(t − 1) d t, I2 = 0
t(t − 21 ) d t, I3 = 0
t2 (t − 1)2 d t.

2. En déduire que:

(a) α (x − β)(x − α) d x = (β − α)3 I1

(b) α (x − α) x − α+β

2
d x = (β − α)3 I2

6

(c) α
(x − β)2 (x − α)2 d x = (β − α)5 I3 .

3. Montrer que si f est une fonction continue alors il existe c ∈ [α, β] tel que:
β
(β − α)5
Z
2 2
(x − α) (x − β) f (x) d x = f (c)
α 30

4. Peut-on dire qu’il existe d ∈ [α, β] tel que:


β
(β − α)3
Z
α + β
(x − α) x − f (x) d x = f (d) ?
α 2 12

5. Soit f est une fonction continue sur [a, b] et soient α et β deux réels dans [a, b]. On
suppose α < β et on note P2 (x) le polynôme interpolant f aux points: α, α+β
2
, β.

Exprimer P2 (x) dans la base de Newton puis calculer α P2 (x) d x.

Exercice 23 On pose f (x) = sin(πx).

1. Calculer le développement de Taylor d’ordre 3 de f (x) autour de x0 = 0.

2. Obtenir le polynôme de Lagrange qui interpole f (x) aux nœuds 0, 1/4, 3/4 et 1.

3. Comparer les valeurs des dérivées de ces deux approximants en x = 1/3 avec la valeur
exacte de la dérivée de f (x). Quelle est l’approximation la plus précise. Justifier votre
réponse.
1
Exercice 24 On définit la fonction h(x) = 1−x pour x ∈ [0, 1[.
Z x
1. Calculer H(x) = h(t) d t où x < 1 et donner la valeur de H( 23 ).
0

2. Donner l’expression du polynôme de Lagrange Q(x) interpolant h en 0, 31 , et 23 .

3. Trouver les coéfficients C0 , C1 , C2 tels que pour tout polynôme P de degré ≤ 2:


Z 2
3 1 2
P (t) d t = C0 P (0) + C1 P ( ) + C2 P ( ). (3)
0 3 3

4. Utiliser l’égalité (3) pour donner une valeur approchée de log(3).