Vous êtes sur la page 1sur 3

Le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré était

yyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy
yyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy
yyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy
Après le mot de bienvenue du député-maire de Dori, Aziz
Diallo, le gouverneur de la région du Sahel, le colonel-major
Salfo Kaboré, le président du Conseil régional du Sahel, le
président du Conseil régional des jeunes ainsi que la
coordinatrice des femmes du Sahel et d’autres intervenants,
ont égrainé les problèmes qui empêchent le développement
de la région du Sahel. De l’insécurité en passant par la
fermeture de certaines écoles et de centres de santé, rien n’a
été oublié par les intervenants.

Le face à face entre le premier ministre et les forces vives


du sahel
Toutefois, ils n’ont pas manqué de saluer les efforts du
gouvernement à travers les différentes réalisations, malgré
l’insécurité qui a empêché l’avancement des travaux de
développement dans la région du Sahel.
En réponse, Christophe Dabiré a rassuré que le gouvernement
fera tout pour la sécurisation de la région, afin de permettre
la reprise des réalisations qui sont bloquées à cause de
l’insécurité. Le Premier ministre a ajouté que les
préoccupations citées par la population qui n’ont pas été
prises en compte par l’ancien référentiel, le seront dans le
nouveau référentiel de développement en cours d’élaboration.
Christophe Dabiré a aussi rappelé aux populations qu’elles ne
sont pas oubliées par le gouvernement ; d’où sa présence
pour leur porter le message du président du Faso qui est celui
de l’espoir, du vivre-ensemble dans la cohésion sociale.

Echantillon des 80 tonnes de vivre que le premier ministre


a offert au deplacés internes de Dori
La région du Sahel enregistre de nombreux déplacés internes.
Ces derniers ont reçu 80 tonnes de vivres de la part du
Premier ministre.
Il faut noter que ce face-à-face avec les forces vives de la
région du Sahel s’inscrit dans une série de prises de contact
avec toutes les forces vives des treize régions du Burkina
Faso. Ces rencontres, a dit Christophe Dabiré, visent à
recueillir les préoccupations des populations pour la
rédaction du nouveau révérenciel de développement du
Burkina Faso.
Pinidié Gnanou
Lefaso.net
4.6mShares
 Share

 Tweet

 Share

 Print

Un message, un commentaire ?
modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Qui êtes-vous ?

 Nom