Vous êtes sur la page 1sur 5

LA VIE DE PRIÈRE DE JÉSUS-CHRIST

(suite)
LA VIE DE PRIÈRE DE JÉSUS-CHRIST
(suite)

Comment Jésus-Christ priait-il ?


 
          1) Jean 17.1 : « Après avoir ainsi parlé, Jésus leva les yeux
au ciel et dit/ Père, l’heure est venue ! Glorifie ton Fils afin que ton
Fils te glorifie. »
 
          Jésus-Christ priait avec la gloire de Dieu comme premier but.
Comparez Jacques 4.3 ; Matthieu 6.9.
 
 
          2) Matthieu 26.42 : « Il s’éloigna une seconde fois et pria ainsi
: Mon Père, s’il n’est pas possible que cette coupe s’éloigne sans
que je la boive, que ta volonté soit faite ! »
 
          Jésus-Christ priait en parfaite soumission à la volonté du
Père.
 
          Ceci n’introduisait aucun élément d’incertitude dans ses
prières, parce que la volonté de Dieu lui était clairement révélée et
connue. Comparez Jean 11.41-42 : « Ils ôtèrent donc la pierre. Et
Jésus leva les yeux en haut et dit : Père, je te rends grâces de ce
que tu m’as exaucé. Pour moi, je savais que tu m’exauces toujours.
Mais j’ai parlé à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient
que c’est toi qui m’as envoyé. »
 
 
          3) Luc 22.41 : « Puis il s’éloigna d’eux, à la distance d’environ
un jet de pierre, et, s’étant mis à genoux, il pria. »
 
          Jésus-Christ a prié à genoux.
 
 
          4) Matthieu 26.39 : « Puis, ayant fait quelques pas en avant, il
se jeta sur sa face et pria ainsi : Mon Père, s’il est possible que
cette coupe s’éloigne de moi ! Toutefois, non pas ce que je veux,
mais ce que tu veux. »
 
          Jésus-Christ a prié, prosterné devant Dieu.
 
          Si le Fils de Dieu qui était d’une sainteté absolue,
s’agenouillait et se prosternait, la face contre terre, que devons-
nous faire ?
 
 
          5) Matthieu 14.19 : « Il fit asseoir la foule sur l’herbe, prit les
cinq pains et les deux poissons et, levant les yeux vers le ciel, il
rendit grâces. Puis, il rompit les pains et les donna aux disciples, qui
les distribuèrent à la foule. »
          Jean 17.1 : « Après avoir ainsi parlé, Jésus leva les yeux au
ciel et dit : Père, l’heure est venue ! Glorifie ton Fils, afin que ton Fils
te glorifie. »
 
          Jésus-Christ a prié, les yeux levés vers le ciel.
 
          Nous faisons bien de fermer souvent les yeux afin de n’être
pas distraits par le monde extérieur. Mais parfois, il est bon de
regarder en haut, les yeux bien ouverts, devant la face de Dieu,
comme le faisait Jésus.
 
 
          6) Luc 22.44 : « Étant en agonie, il priait plus instamment, et
sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à
terre. »
 
          Jésus-Christ priait instamment.
 
          La force littérale du mot « instamment » est dans l’idée de
tension ; l’âme est comme tendue dans l’intensité de son désir.
 
 
          7) Hébreux 5.7 : « C’est lui qui, dans les jours de sa chair,
ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et
des supplications... »
 
          Jésus-Christ a prié avec des grands cris et avec larmes.
 
          Le mot traduit par « cris » est très expressif et veut dire «
clameur ». La force en est augmentée par le qualificatif « grands ».
Il pria avec des cris de détresse. Il y a des gens qui pensent que la
prière très calme est le résultat d’un état d’âme supérieur dans la foi
et qui « acceptent tout simplement » avec la confiance d’un enfant
la chose demandée. Ou bien, ces personnes-là ont dépassé leur
Maître ou bien elles ignorent ce qu’est la ferveur du Saint-Esprit. On
pourrait supposer parfois que leur calme vient plutôt de
l’indifférence que du Saint-Esprit. Le Saint-Esprit intercède avec des
« soupirs inexprimables » (Romains 8.26). Prenons garde de ne pas
confondre la paresse de l’indifférence avec « le repos de la foi ».
Tout repos de la foi qui ne permet pas ces grandes luttes dans la
prière et dans l’action n’est pas à l’exemple de Christ. Mais des «
soupirs inexprimables », des « larmes », de « grands cris » qui sont
simulés ou le produit d’une excitation charnelle, sont encore bien
pires.
 
 
          8) Luc 6.12 : « En ce temps-là, Jésus se rendit sur la
montagne pour prier...toute la nuit. »
 
          Jésus-Christ ne voulait pas être pressé par le temps lorsqu’il
priait. Il désirait en avoir devant lui, - « toute la nuit ».
 
          La question du temps est un élément de grande importance
dans la prière. Par l’emploi de la mécanique moderne, un homme
peut faire en une minute ce qui prenait autrefois des heures.
Aucune machine n’a été inventée pour que le travail de la prière fût
simplifié ou hâté.
 
 
          9) Matthieu 26.44 : « Il les quitta, et, s’éloignant, il pria pour la
troisième fois, répétant les mêmes paroles. »
 
          Jésus-Christ priait avec persévérance, trois fois pour le même
objet.
 
          En face de ce qui nous est rapporté de Christ, on ne peut plus
dire que le fait de n’être pas exaucé à la première prière indique
nécessairement une foi défectueuse.
 
 
          10) Jean 11.41-42 : « Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva
les yeux en haut et dit : Père, je te rends grâces de ce que tu m’as
exaucé. Pour moi, je savais que tu m’exauces toujours, mais j’ai
parlé à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est
toi qui m’as envoyé. »
 
          Jésus-Christ priait :
          a) Avec actions de grâces. Comparez Philippiens 4.6. Dans
ce cas, l’action de grâces était offerte pour une réponse encore à
venir et que seule la foi pouvait voir.
          b) Avec confiance. Il croyait qu’il avait reçu l’exaucement du
Père quoiqu’il n’en eût encore aucune preuve visible.
 
          Comparez 1 Jean 5.14-15 : « Nous avons auprès de lui cette
assurance que si nous demandons quelque chose selon sa volonté,
il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, quelque chose
que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose
que nous lui avons demandée. »
 
          Marc 11.24 : « Tout ce que vous demanderez en priant,
croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir. »
 
 
Le résultat des prières de Christ
 
          Jean 11.41-42 : « Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les
yeux en haut et dit : Père, je te rends grâces de ce que tu m’as
exaucé. Pour moi, je savais que tu m’exauces toujours, mais j’ai
parlé à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est
toi qui m’as envoyé. » Comparez 1 Jean 5 .15 : « Et si nous savons
qu’il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous
savons que nous possédons la chose que nous lui avons
demandée. »
 
          Le Père écoutait toujours les prières du Fils ; c’est pourquoi
Christ recevait toujours ce qu’il avait demandé.
 
          Jésus-Christ accomplissait par la prière des choses qu’il
n’aurait pu accomplir autrement. C’est de cette manière qu’il sauva
Pierre, lorsque ses avertissements et ses leçons n’avaient pas
réussi. C’est ainsi qu’il fut vainqueur de la tentation, accomplit des
miracles, échappa à la mort et glorifia Dieu, achevant l’œuvre que le
Père lui avait donnée à faire.
 
R.A. TORREY
www.batissezvotrevie.fr