Vous êtes sur la page 1sur 6

Nombres complexes

z +1
Exercice 1 Soit z ∈U \ {1} . Montrer que ∈ iℝ .
z −1

 z + 1 z + 1 1 z + 1 1 + z z +1 z +1
Puisque z ∈U , on a z = 1 z donc  = = = =− puis ∈ iℝ .
 z −1 z −1 1 z −1 1− z z −1 z −1

z −i
Exercice 2 Soit P = {z ∈ ℂ | Im z > 0} , D = {z ∈ ℂ | z < 1} et f : ℂ \ {−i } → ℂ définie par f (z ) = .
z +i
Montrer que tout élément de P à son image par f dans D .
Montrer que tout élément de D possède un unique antécédent par f dans P .
2
2 z −i x 2 + (y −1)2
Posons x = Re(z ) et y = Im(z ) . f (z ) = 2
= .
z +i x 2 + (y + 1) 2
2 2 2 2
Si y > 0 alors x + (y −1) < x + (y + 1) donc f (z ) < 1 . Ainsi, ∀z ∈ P , f (z ) ∈ D .
2
z −i 1+ Z 1+ Z 1 + Z − Z − ZZ 2 Im(Z ) 1− Z
Soit Z ∈ D . Z = ⇔ z =i avec i =i 2
= 2
+i 2
∈P .
z +i 1− Z 1− Z 1− Z 1− Z 1− Z
Ainsi, ∀Z ∈ D , ∃!z ∈ P , f (z ) = Z .

Exercice 3 a) Déterminer le lieu des points M d’affixe z qui sont alignés avec I d’affixe i et M ′ d’affixe
iz .
b) Déterminer de plus le lieu des points M ′ correspondant.
a) M = I est solution.
  iz − i
Pour M ≠ I , I , M , M ′ sont alignés ssi ∃λ ∈ ℝ tel que IM ′ = λIM i.e. ∈ℝ.
z −i
2 2
 iz − i   1   1  1
Posons x = Re(z ) et y = Im(z ) . Im   = 0 ⇔ x (x − 1) + y (y − 1) = 0 ⇔ 
x −  + y −  = .
 z − i   2   2  2
Finalement le lieu des points M solutions est le cercle de centre Ω 1 2
1 2 et de rayon 1 2 .
b) Le point M ′ est l’image de M par la rotation de centre O et d’angle π 2 .
Le lieu des points M ′ est donc le cercle de centre Ω′ 1−12 2 et de rayon 1 2

n n
Exercice 4 Calculer pour θ ∈ ℝ et n ∈ ℕ , C n = ∑ cos(kθ ) et Sn = ∑ sin(kθ ) .
k =0 k =0

(n + 1)θ
sin
n
ei (n +1) θ −1 2
C n et Sn sont les parties réelles et imaginaires de ∑e
k =0
ik θ
= iθ
e −1
= ein θ 2
θ
.
sin
2
(n + 1)θ (n + 1)θ
sin sin
nθ 2 nθ 2
Ainsi C n = cos et Sn = sin .
2 θ 2 θ
sin sin
2 2
n n
n  n 
Exercice 5 Calculer pour θ ∈ ℝ et n ∈ ℕ , C n = ∑   cos(k θ ) et Sn = ∑   sin(k θ ) .
k =0
k
  k =0
k 
n nθ
n  ik θ i θ
∑ 
C n et Sn sont les parties réelles et imaginaires de  = (1 + iθ n
) = 2n 2
cosn .
k  e e e
2
k =0

nθ θ nθ θ
Ainsi C n = 2n cos cosn et Sn = 2n sin cosn .
2 2 2 2

Module et argument

Exercice 6 Déterminer module et argument de z = 2 + 2 + i 2 − 2 .


2
z = 2 + 2 + 2 − 2 = 4 donc z = 2 . Posons θ un argument de z qu’on peut choisir dans [0, π 2] car
1 1 2
Re(z ), Im(z ) ≥ 0 . On a cos θ =
2
(
2 + 2 donc cos(2θ ) = 2 + 2 −1 =
2 2
)
avec 2θ ∈ [0, π ] donc
2θ = π 4 puis θ = π 8 .

Exercice 7 Soit z ∈ ℂ∗ et z ′ ∈ ℂ . Montrer que : z + z ′ = z + z ′ ⇔ ∃λ ∈ ℝ + , z ′ = λ.z .

(⇐) ok
(⇒) Si z + z ′ = z + z ′ alors, en divisant par z : 1 + x = 1 + x avec x = z ′ z ∈ ℂ .
Ecrivons x = a + ib avec a ,b ∈ ℝ .
2 2
1 + x = (a + 1) 2 + b 2 =1+a 2 +b 2 +2a et (1+ x ) = (1 + a 2 + b 2 )2 = 1 + a 2 + b 2 + 2 a 2 + b 2
1 + x = 1 + x donne alors a = a 2 + b 2 d’où b = 0 et a ≥ 0 . Par suite x ∈ ℝ + et on conclut.

Exercice 8 Etablir : z + z / ≤ z + z / + z − z / .
Interprétation géométrique et précision du cas d’égalité

1 1
z + z′ = (z − z ′) + (z + z ′) + (z ′ − z ) + (z ′ + z ) ≤ z + z ′ + z − z ′ .
2 2
Interprétation : Dans un parallélogramme la somme des longueurs de deux côtés est inférieure à la somme des
longueurs des diagonales.
z +z ′ z +z ′
Il y a égalité ssi : z − z ′ = 0 (i.e. z = z ′ ) ou ∈ ℝ + et ∈ ℝ + ce qui se résume à z ′ = −z .
z −z ′ z ′ −z

Exercice 9 Déterminer module et argument de eiθ + 1 et de eiθ −1 pour θ ∈ ℝ .

θ
z = eiθ + 1 = 2 cos ei θ 2 .
2
θ θ θ θ
Si cos > 0 alors z = 2cos et arg(z ) = [ 2π ] , si cos = 0 alors z = 0 .
2 2 2 2
θ θ θ
et si cos < 0 alors z = −2 cos et arg(z ) = + π [ 2π ] .
2 2 2
θ
z ′ = eiθ −1 = 2i sin ei θ 2 et la suite est similaire.
2

eiθ −1
Exercice 10 Simplifier pour θ ∈ ]−π, π[ .
eiθ + 1

eiθ −1 i sin θ 2 θ

= = i tan .
e + 1 cos θ 2 2


Exercice 11 Déterminer module et argument de ei .θ + ei .θ pour θ , θ ′ ∈ ℝ .
θ +θ ′ θ −θ ′ θ −θ ′ ′
′ i i −i θ − θ ′ i θ +2θ
eiθ + eiθ = e 2
(e 2
+e 2
) = 2cos e ce qui permet de préciser module et argument en discutant
2
θ −θ′
selon le signe de cos .
2

Racines de l’unité

Exercice 12 Calculer le produit des racines de l’unité


n −1  n −1 2ik π   2i π n −1 
= exp ∑  = exp 
 n ∑
∏e 2ik π n
k  = exp(i (n −1)π ) = (−1)n −1 .
k =0
 k =0 n  k =0 

ème
Exercice 13 Soit n ∈ ℕ∗ . On note U n l’ensemble des racines n de l’unité.
Calculer ∑ z −1 .
z ∈U n

2ik π

Notons ωk =e n
avec k ∈ ℤ . ωk −1 = 2 sin .
n
π
n −1  n −1 i k π    cos
kπ 1 2n = 2 cot π .
∑ z −1 = ∑ 2sin = 2 Im ∑ e n  = 4 Im   = 2
iπ n 
z ∈U n k =0 n 
 k =0 
 
1−e   π 2n
sin
2n
n −1
ème
Exercice 14 Soit ω une racine n de l’unité différente de 1. On pose S = ∑ (k + 1) ω k .
k =0

En calculant (1− ω )S , déterminer la valeur de S .


n −1 n n −1
n
(1− ω )S = ∑ (k + 1)ω k − ∑ k ω k = ∑ ω k − n ω n = −n donc S = .
k =0 k =1 k =0 ω −1

Exercice 15 Simplifier :
j j +1
a) j ( j + 1) b) 2
c) .
j +1 j −1

j j
a) j ( j + 1) = j 2 + j = −1 . b) = = −1
j 2 + 1 −j
j + 1 ( j + 1)( j −1) ( j + 1)( j 2 −1) j 3 + j 2 − j −1 −1− 2 j
c) = = = = .
j −1 ( j −1)( j −1) ( j −1)( j 2 −1) j 3 − j 2 − j + 1 3

Exercice 16 Soit n ∈ ℕ∗ . Résoudre l’équation (z + 1)n = (z −1)n . Combien y a-t-il de solutions ?


2ik π
ème
Notons ωk =e n
avec k ∈ ℤ les racines n de l’unité.
n
 z + 1 z +1
Si z est solution alors nécessairement z ≠ 1 et  = 1 donc ∃k ∈ {0,1,…, n −1} tel que = ωk ce qui
 z −1 z −1
donne (ωk −1)z = ωk + 1 .
Si k = 0 alors ce la donne 0 = 2 donc nécessairement k ∈ {1, …, n −1} et ωk ≠ 1 .

2cos
ωk + 1 n = −i cot k π .
Par suite z = =
ωk −1 2i sin k π n
n
Inversement, en remontant le calcul : ok
 kπ 
Finalement S = −i cot / k ∈ {1, …, n −1} .
 n 
Puisque la fonction cot est injective sur ]0, π[ , il y a exactement n −1 solutions.

Exercice 17 Soit n ∈ ℕ∗ . Résoudre dans ℂ l’équation z n + 1 = 0 .


π
i
z n + 1 = 0 ⇔ z n = eiπ , z 0 = e n est solution particulière de l’équation et donc
 i (2k +1) π 
S = {z 0 ωk / k ∈ {0,…, n −1}} = e n / k ∈ {0,…, n −1} .
 

Exercice 18 Soit n ∈ ℕ∗ . Résoudre dans ℂ l’équation (z + i )n = (z − i )n .


Observer que celle-ci admet exactement n −1 solutions, chacune réelle.
z = i n’est pas solution.
n 2ik π
 z + i  z +i
Pour z ≠ i , (z + i )n = (z − i )n ⇔   = 1 ⇔ ∃k ∈ {0, … , n − 1} , = ω en notant ω = e n
.
 z − i  z −i
k k

z +i
Pour k = 0 , ωk = 1 et l’équation = ωk n’a pas de solution.
z −i
z +i ω +1
Pour k ∈ {1, …, n −1} , ωk ≠ 1 et l’équation = ωk a pour solution z k = i k .
z −i ωk −1

kπ i n
2 cose
n kπ
Ainsi S = {z1 , …, z n −1 } avec z k = i kπ
= cot ∈ ℝ deux à deux distincts car cot est strictement
kπ n i n
2i sin e
n

décroissante sur l’intervalle ]0, π[ où évoluent les pour 1 ≤ k ≤ n −1 .
n

i
Exercice 19 Soit ω =e 7
. Calculer les nombres : A = ω + ω 2 + ω 4 et B = ω 3 + ω 5 + ω 6 .

−1 + i 7
On a 1 + A + B = 0 , AB = 2 et Im(A) > 0 , A = B = .
2

Résolution d’équations et de systèmes

Exercice 20 Pour quels a ∈ ℝ l’équation x 3 + 2x 2 + 2ax − a 2 = 0 possède x = 1 pour solution ?


Quelles sont alors les autres solutions de l’équation ?

x = 1 est solution de l’équation ssi a 2 − 2a − 3 = 0 ce qui donne a = −1 ou a = 3 .


−3 + 5 3 + 5
Lorsque a = −1 , les solutions de l’équation sont 1, ,− .
2 2
−3 + i 3 3 3 + i 3 3
Lorsque a = 3 , les solutions de l’équation sont 1, ,− .
2 2

Exercice 21 Résoudre dans ℂ , les équations :


a) z 2 − 2iz −1 + 2i = 0 b) z 4 − (5 −14i )z 2 − 2(12 + 5i ) = 0 .

a) S = {1, −1 + 2i } ,
b) S = {−1 + i , −3 + 2i ,1− i ,3 − 2i } .
Exercice 22 a) Déterminer les racines carrées complexes de 5 −12i .
b) Résoudre l’équation z 3 − (1 + 2i )z 2 + 3(1 + i )z −10(1 + i ) = 0 en commençant par observer
l’existence d’une solution imaginaire pure.
c) Quelles particularités a le triangle dont les sommets ont pour affixe les solutions de l’équation
précédente ?

a) ±(3 − 2i )
b) a = −2i ,b = −1 + 3i et c = 2 + i
c) c −b = c −a = 13 et b −a = 26 . Le triangle est rectangle isocèle.

Exercice 23 Résoudre dans ℂ le système : {x +xyy == 12+−ii


Système somme produit. S = {(1 + 2i , −i ), (−i ,1 + 2i )} .

Exercice 24 Résoudre dans ℂ l’équation z 3 = 4 2(1 + i ) .


π π
i i
4 2(1 + i ) = 8e 4
donc z 0 = 2e 12 est solution particulière de l’équation et donc S = {z 0 , z 0 j , z 0 j 2 } .

Exercice 25 Déterminer l’ensemble des points M (z ) tels que z + z = z .

Soit M (z ) solution avec z = a + ib et a ,b ∈ ℝ .


On a 2a = a 2 + b 2 donc a ≥ 0 et b = ± 3a .
 
Ainsi M se situe sur les demi-droites d’origine O dirigée par les vecteurs u 1 3 et v 1− 3 .
Inversement : ok.

Exercice 26 Soit Z ∈ ℂ∗ . Résoudre l’équation ez = Z d’inconnue z ∈ ℂ .

Posons ρ = Z et θ = arg Z [ 2π ] . ez = Z ⇔ z = ln ρ + iθ + 2ik π avec k ∈ ℤ .

Exercice 27 Résoudre l’équation z + 1 = z + 1 d’inconnue z ∈ ℂ .

2 2 2
z + 1 = z + 2 Re(z ) + 1 et ( z + 1)2 = z + 2 z + 1 donc z + 1 = z + 1 ⇔ Re(z ) = z ⇔ z ∈ ℝ + .

n
cos(kx )
Exercice 28 Soit n ∈ ℕ . Résoudre, lorsqu’elle a un sens, l’équation : ∑ k
k = 0 cos x
=0.

π
L’équation à un sens pour x ≠ [π ] .
2
n  n eikx   n +1 i (n +1) x 
cos kx  1  cos x −e  = 0 ⇔ cosn +1 x = cos(n + 1)x .
∑ k
k = 0 cos x
= Re ∑ k   = Re
 k =0 cos x  cos x  cos x −e
n ix 

eix
Si x ≠ 0 [π ] alors ≠ 1 et
cos x
n
eikx 1 cosn +1 x −ei (n +1)x 1 cosn +1 x − cos(n + 1)x − i sin(n + 1)x
∑ k
k = 0 cos x
= n
cos x cos x −e ix
=
cosn x −i sin x
n
cos kx
donc ∑ cos
k =0
k
x
= 0 ⇔ sin(n + 1)x = 0 ⇔ x = 0 [π n ] .
n
cos kx
Si x = 0 [π ] alors ∑ cos
k =0
k
x
= n +1 .

k π 
Finalement S =  / k ∈ ℤ et n |k  .
 n 
david Delaunay http://mpsiddl.free.fr