Vous êtes sur la page 1sur 20

introduction

Introduire la sécurité dans l’architecture est une notion récente et les siècle passes ont
réalise, de la plus haute antiquité à nos jours, bien des œuvres remarquable sans se soucier en
aucune façon de cette contrainte. Et pourtant l’évolution de nos sociétés collectives et
l’accroissement des risques le rendent désormais indispensable.
En particulier, l’architecte dans sa fonction première de concepteur, doit posséder de
solides notions de cette nouvelle technologie, équilibrer dés l’origine de l’étude les contraintes
urbanistiques, artistique, technique, juridique qui lui sont imposée ou qu’il s'impose, et opérer
les choix nécessaires.
Il apparaît en effet que les condition de sécurité, comme les réglementations urbanisme.
Sont déterminantes au départ de la conception et qu’un parti architectural ne peut être
admissible et reconnu bon que s’il satisfait globalement à ces donnée existentiel, en même
temps qu’il répond au programme fonctionnel qui le motive.
Classement Au Feu:
• Le comportement au feu en cas d’incendie est apprécié d’après 2 critères :
a- La réaction au feu :
c’est a dire l’élément qui peut être apporté au feu et au développement de l’incendie

Les matériaux sont:

Incombustibles Combustibles: .Non inflammables

b- La résistance au feu:
c’est a dire le temps pendant lequel les éléments de construction peuvent jouer leur rôle qui est dévolu
malgré l’action d’un incendie.

1 -Stables au feu (SF):bonne résistance mécanique au feu.


2-Par flammes (PF): bonne résistance mécanique + étanchéité au feu.
3-Coupes feu (CF):bonne isolation thermique.

Le classement s’exprime aussi en degrés selon le temps


de résistance: de 1/4h à 6h
Conditions d’implantation:

Au moins
une façade
de 1 à8m Sur une voie publ

Accès et mise en œuvre facile des matériels nécessaire pour combattre le feu.
-Des baies permettant l’accès de secours et de sauvetage. H>1.8m; L>0.9m

passage
public
ou privé

Cours non couverte


SOL ET ENVIRONNEMENT

:Apparition d’une faille en surface


Jeu de faille en surface. Les solutions constructives permettant
d’absorber des déplacements différentiels importants sont complexes
.et coûteuses

Sol alluvionnaire de forte épaisseur:


Fondation sur sol meuble. Des mouvements sismiques de fortes
amplitude sont fréquent, de même qu’une amplification par effet de
site dans le cas de fortes épaisseur de couches compressibles.
Afin de minimiser l’effet des oscillations des sols meubles sur les
constructions, il est impératif d’éviter le phénomène de résonance et
d’opter pour des fondations profondes atteignant le plus possible le
substratum.

:Topographie amplifiant l’action sismique


Les constructions implantées sur ce type de reliefs peuvent subir ne
action sismique beaucoup plus importante. Il convient d’éloigner le
bâtiment des zones de changement de pente.
:Bord de falaise ou de talus instable
Ce type de site peut être le siège de ruptures et d’éboulement qui
pourraient entraîner les constructions qui y seraient implantées. Il
convient donc d’éviter la proximité des bords de falaises, de talus
ou de versants. Une distance minimale de 15 à 20 m devrait être
observer

:Glissement de terrain
Avant de construire sur un terrain en pente, l’avis d’un
.géotechnicien spécialisé devrait être solliciter

Pied de falaise ou de versant instable:


Les éboulements d’origine sismique peuvent entraîner des
dommages graves aux constructions. Il convient d’éviter
l’implantation des constructions dans ces zones

:Terrains saturés d’eau


La liquéfaction de sol implique l’enfoncement de bâtiment. Il est
nécessaire soit de traiter le sol, soit de traverser les couches
.liquéfiables par un sous sol ou des fondations profondes
Eléments verticaux de contreventement:
Ces éléments peuvent être classés en trois catégories: panneaux rigides (Murs en
maçonnerie, voiles en béton armé, voiles en bois massif…), portiques et palées
triangulées (convenant pour les bâtiments sur sol meuble).

Nombre minimal d’éléments verticaux de contreventement: Deux pour s’opposer


aux translations du diaphragme respectivement dans les directions x, y, et un
troisième produisant avec l’un des deux autres, un couple résistant à la torsion
d’axe vertical.
Niveaux décalés:
Les différences de niveaux à l’intérieur du bâtiment créent des effets de poteaux courts
sur les éléments porteurs verticaux qui peuvent périr par cisaillement.

Hauteur d’étage:
Pour bâtiment comportant un niveau ayant une hauteur plus grande que les autres
niveaux, les différences de hauteur sont préjudiciable contre le séisme.
Il est donc souhaitable de rigidifier les niveaux de hauteur plus importante pour que la
construction ait une rigidité régulière sur toute la hauteur. La rigidité pourra être obtenue
par adjonction d murs ou de palées de stabilité dans les niveaux concernés.

LE CONTREVENTEMENT

Les diaphragmes:
C’est un ouvrage plan rigide, horizontal ou incliné, assurant trois fonctions principales:
1- Transmettre les charges sismiques horizontale sur les éléments de contreventement
vertical.
2- Raidir le bâtiment pour prévenir le déversement des éléments porteurs verticaux.
3- Coupler les éléments verticaux.
PARCOURS

PARTIEL INTEGRAL

LABYRINTHE CIRCULAIRE LINÉAIRE

ARBORESCENT

RUBAN

CIRCUIS CIRCUIS CIRCUIS


RECTILIGNE EN SPIRALE EN LIGNE BRISÉ
Le parcours
Dans un musée le parcours est le cheminement qui suit le visiteur pour visiter l’exposition. Il peut
être:

2. Parcours partiel:
c’est un parcours non obligé. c.a.d, que le visiteur a le choix de visiter toute l’exposition ou une partie
précis comme le type labyrinthe.

LABYRINTHE:
• Le musée est composé d’un grand nombre de pièces de telle manière que l’on
retrouve très difficilement les salles des expositions.
– Parcours non claire, les visiteurs ne sont pas orientés.
– On a du mal a s’orienter ou les salles sont considérées comme des
pièces fermées.
– N’impose aucune contrainte de circulation.
Musée d’art moderne
le figge
• 2-Parcours intégral:

Le visiteur est obligé de tout voir sans rien rater même s’il
vient une autre fois ou il veut voir une exposition précise,
il est obligé de passer par tous les autres qui sont avant
cette dernière. Ex: linéaire et circulaire.
C’est 2 grands types se subdivisent en plusieurs types:
linéaire,circulaire et labyrinthe.
LINÉAIRE:
Dans se parcours les œuvres sont exposées selon un
schéma de circulation obligé, ou bien elles sont
présentées dans des salles des expositions distribuées
de part et d’autre d’une artère principale
1)Type arborescent:
Ce principe fonctionne suivant l’idée d’un axe de circulation principal avec des secteurs annexes.
Les accès peuvent d’effectuer dans l’axe ou sur les cotés de la voile.

Musée
virtuelle
2)Type ruban:
Cette solution permet de guider le visiteur sans qu’il en rende compte, mal a pour inconvénient d’obliger le visiteur a
parcourir toute l’exposition. Il se devise en 3 parties:

A)Circuit en spiral:

un espace
centralisatrice les
espaces
d’expositions
situés en
périphérie. Quand
on termine, on ce
retrouve dans un
point loin du point
de départ.
B)Circuit en ligne brisé:
un parcours obligatoire avec changement de direction.
CIRCULAIRE
• Ce le cas ou le parcours(les salles d’exposition) se fait toute autour une espace centrale.

Musée D’al moudjahid, Algérie


Musée d’holocauste de Florida,USA
Supports
Définition: Le support est un élément solide utilisés pour soutenir ou pour maintenir en position quelque
chose(l’oeuvre),(base qui aide et sur laquelle on s'appuie).
• Il existe deux types de supports: primaire,secondaire

1-Support primaire:
1-1-Le mur:
sur lequel on peut exposer des mosaïques,des tableaux (accrochés), des tapis….
2-Les supports secondaires:
Il existe différents supports secondaires tels que: les vitrines, les socles et les
panneaux.
1-La vitrine:
C’est une table menée d’un châssis vitré, ou l’on expose les objets afin de les
protéger contre la destruction, le vol, l’humidité, le soleil et la poussière.
3-Les panneaux:
partie plane d’un ouvrage de menuiserie,de maçonnerie quadrangulaire, de bois,
de métal…sert à porter et afficher les peintures, les tapis, les tableaux…
Il existe 3 types de panneaux:
1.Panneaux fixes accrochés au sol et au plafond pour les expositions permanentes.
2.Panneaux isolés.
3.Panneaux mobiles pour des exposition temporaires.
2-Le socle:
C’est la base de l’objet surélevant une statue, une colonne,une sculpture, une
poterie, un instrument de musique…