Vous êtes sur la page 1sur 14

Le retrait des

bétons

1
Introduction:

• Le retrait est une diminution de volume liée à


la dessiccation du béton , au moment de la
mise en œuvre puis au cours du vieillissement
de l’ouvrage.
Cette diminution crée des contraintes de traction
dans le matériau qui se traduisent par des
fissures.

2
SOMMAIRE:

1) Les Types du retrait.

2) Les conséquences du retrait.

3) Solutions afin de réduire ou contrôler le retrait .

4) Conclusion.

3
Retrait chimique
(avant prise)

Ce phénomène résulte directement des réactions d’hydratation


du ciment: le volume des hydrates formés est plus petit que le
volume de l’eau et du ciment anhydre initial. (contraction Le
Chatelier)
Exemple :

R = ((145+108)-(123,4-99,2))/ (145+108) = 10.8% .

4
Retrait endogène ou d’auto-dessiccation:

le ciment continue à s’hydrater, ce qui assèche le réseau


poreux et crée une dépression et donc un retrait dit
d’auto-dessiccation.
Remarque:
Ce type de retrait augmente lorsque le rapport E/C
diminue (cas des BHP et BTHP).

5
6
• Le retrait thermique est lié au retour à
température ambiante des pièces en béton.
• Ce type de retrait, qui ne concerne que des
pièces d’épaisseur supérieur à 60 à 80 cm, se
manifeste de quelques dizaines d’heures après
la mise en œuvre.

7
RETRAIT PLASTIQUE - DESSICATION

le retrait plastique est en relation avec:

• des déformations par tassement général du béton frais.

• L’évaporation de l’eau de surface plus rapidement que celle


qui remonte à la surface par ressuage.

• Se localise sur les pièces minces ou sur les grandes surface


horizontales en contact avec l’air.

8
Après la prise, le séchage naturel entraîne encore des
variations dimensionnelles considérables : le retrait de
dessiccation.
Ce type de retrait peut se manifester quelques minutes
après la prise du béton, et se poursuivre quelques
semaines après voir des années (barrages par exemple).

1) dalle en béton non curé 2) couche argile mince


9
Les conséquences du retrait
Les conséquences essentielles du retrait sont:

• l’apparition de phénomènes de fissuration.

• une porosité plus élevée du béton .

• une réduction des performances du béton d’enrobage des armatures.

• diminuer la durabilité des structures en béton armé ou précontraint.

• limiter leur capacité portante.

• l’augmentation de la cinétique de pénétration des agents agressifs 

10
11
Solutions afin de réduire ou contrôler le retrait :
1. Utilisé des ciments Portland satisfaisant aux normes (retrait connu).

2. Utilisé des sables bien lavés afin obtenir un béton compact.

3. Ne pas dépasser la quantité d'eau nécessaire pour obtenir une bonne


maniabilité du béton.

4. Protéger le béton d'une dessiccation trop rapide (cure, d’une feuille de


polyane, des paravents et des pare-soleil ….)

5. Les ouvrages en béton et en béton armé de grande longueur doivent être


divisés en tronçons plus courts, totalement indépendants les uns des
autres et séparés par des joints de dilatation.

6. Des dispositifs appropriés (articulations, appuis à glissement..)


permettent d'augmenter la liberté de déplacement des ouvrages . 12
conclusion

13
Bibliographie

• https://fr.wikipedia.org/wiki/Retrait_du_b%C3%A9ton#Retrait_chimique_
ou_contraction_Le_Chatelier.
• http://www.geniecvl.com/pt/le-retrait-aspect-theorique
• http://www.betons-lemagazine.fr

14