Vous êtes sur la page 1sur 51

Sommaire

 Le pourquoi de la réforme

 Démarche suivie pour l’élaboration du


nouveau décret

 Objectifs de la réforme

 Apports du décret
Le pourquoi de la réforme

 Insuffisances et lacunes du décret du 2007 aux exigences de


l’environnement national et international en termes, de
développement des investissements publics réalisés par l’Etat,
les opérateurs publics et les collectivités territoriales.

 Consécration constitutionnelle (les articles 154, 155 et 156) des


principes de transparence, de responsabilité, de qualité du
service public et de reddition des comptes.

 La volonté délibérée de notre pays de renforcer l’ouverture de


notre économie et de notre cadre juridique régissant la
commande publique sur les expériences, les bonnes pratiques et
les normes et standards internationaux en vigueur en la matière.
Le pourquoi de la réforme

 Encouragement du tissu économique national notamment,


la petite et moyenne entreprise.
 Consécration, consolidation et renforcement des principes
de concurrence, de transparence et d’efficacité dans la
gestion des marchés publics, de développement des
garanties accordées aux entreprises concurrentes,
 Amélioration des mécanismes de règlement des litiges, de
modernisation et de moralisation de la gestion de l’acte
d’achat public et d’affirmation d’une dynamique irréversible
de dématérialisation de la commande publique
Démarche suivie

La démarche adoptée pour la reforme est une


démarche participative, largement concertée, ayant
associé les principaux acteurs et partenaires
concernés par la commande publique, qu’ils soient
acheteurs publics, entreprises ou fédérations
d’entreprises, société civile, organes de contrôle ou
institutions internationales intervenant dans le
domaine de la commande publique et bailleurs de
fonds à travers leurs observations et
recommandations.
Les objectifs de la réforme

 Assurer plus de transparence dans la gestion des marchés


 Renforcer les garanties des droits des concurrents ,
titulaires des marchés et l’égalité d’accès à la commande
publique

 Le renforcement davantage des règles de la transparence.


 Améliore le libre jeu de la concurrence dans l’attribution des
marchés et l’encouragement de la petite et moyenne
entreprise.
 Simplifier et améliorer les procédures de passations des
marchés.
Les objectifs de la réforme

 L’améliorationdes voies de recours et de


règlement des litiges.
 Remédier aux lacunes, incompréhensions et
interrogations au sujet du décret de 2007.
 Unicitédu dispositif règlementaire et la mise en
concurrence des prestations architecturales.
 La modernisation des outils de gestion pour plus
d’efficacité et d’efficience de la commande
publique.
Renforcement de la transparence

Apports du décret : 2013

Dématérialisation de la procédure: (Chap 7)

Elargissement de la liste des documents à publier dans le


portail des marchés publics. À titre d’exemple: PV de la
réunion ou de la visite des lieux, décision d’annulation de la
procédure, synthèse du rapport de contrôle et d’audit …
(art:147).
Dématérialisation des dossiers administratifs, techniques et
financier des concurrents; les modalités de tenue de cette
base de donnée électroniques sont fixés par arrêté du
ministre chargé des finances.
Ouverture des plis et évaluation des offres par voie
électronique. (art 148,149)
Renforcement de la transparence

Procédure des enchères électroniques inversées, qui


permettent aux concurrents de revoir leurs prix à la baisse,
au fur et à mesure du déroulement de l’enchère pendant une
plage horaire déterminée à l’avance.(art 151)
le MO ne peut recourir à l’enchère électronique inversé que
pour les marchés de fourniture courantes et qui ne
nécessitent pas des spécifications particulières.
 Obligation de publication dans le portail des marchés
publics pendant un délai minimum
de 10 jours.
 Publication de l’estimation du coût des prestation établie par
le maître d’ouvrage. (art 17)
ladate de réunion et de la visite des lieux se situe au cours
du deuxième tiers du délai qui court entre la date de
publication de l’avis dans le portail des marchés publics et la
date d’ouverture des plis. (art 20)
Renforcement de la transparence

 Affichage du programme prévisionnel des marchés dans les


locaux du MO pendant 30 jours au moins. (art 14)
 précision au décret du contenu des programmes
prévisionnel (art 14).
Le définition des spécifications techniques ne doit pas avoir
pour effet de créer des obstacles au libre jeu de la
concurrence (art 5).
La marque proposé par le concurrent et répondant aux
spécifications techniques demandées doit être mentionnée
dans le marché.
Obligation pour le MO de communiquer aux membres de la
commission le montant de l’estimation TTC consigné sur
support écrit et signé par le MO. (art 5 et 17)
Abandon de la confidentialité de l’estimation du MO et
obligation de la publier dans l’avis d’appel d’offres. (art 20)
Renforcement de la transparence

Si le marché est alloti, une estimation par lot doit être établie.
(art 5)

Les critères d’admissibilités des concurrents doivent être


objectifs, non discriminatoires et non disproportionnés par
rapport à la consistance des prestations et doivent avoir un
lien direct avec l’objet du marché à conclure. Ces critères
peuvent être assortis de coefficients de pondération. (art 18)
Fixationau décret de critères d’attribution de marchés par
nature de prestation :travaux, service, fourniture. (art 18)
L’extraitde PV qui est afficher dans les locaux du MO dans les
24h qui suivent la date d’achèvement des travaux de la
commission, pendant une période de 15 j au moins (art :43)
Renforcement de la transparence

Toutes les pages du support de l’estimation doit être


paraphés par les membres de la commission et conservé
par le président dans le dossier d’appel d’offres. (art 36)
Le président arrête la liste des plis reçus lors de la première
séance, aucun dépôt ou retrait ni accepté après cette
formalité. (art 36)
 élimination du motif de « pas de concurrence » des motifs
de déclaration d’un appel d’offre annulé par l’autorité
compétente. (art 45)
Le MO informe le concurrent attributaire du marché de
l’acceptation de son offre par lettre recommandée dans un
délai qui ne peut dépasser 5 jours (au lieu de 10 jour) ainsi
que les concurrents éliminés dans les même délais (art 44).
Renforcement de la transparence

 Précision de ne pas garder l’original du récépissé du


cautionnement et des échantillons et prototype même
s’ils sont motifs de rejet.
Obligation de la tenue d’un registre spécial du marché
par le MO qui doit contenir les noms des concurrents
ayant procédé au retrait ou au téléchargement du
dossier d’appel d’offres avec indication de l’heure et la
date. (art 19)
 la procédure négociée avec publicité préalable et mise
en concurrence fait l’objet d’un avis d’appel à la
concurrence publié dans les journaux et dans le portail
des marchés publics.
Le contenu du dossier du marché négocié est précisé
dans le décret (art 85).
Renforcement de la transparence

 la commission de négociation est désignée par l’autorité


compétente ou le sous ordonnateur. Elle est composée d’un
président et deux représentant du MO. (art 84)
Un rapport de négociation doit être établi et signé par le
président et les membres de la commission de négociation et
doit comporter la référence de la publication de l’avis, la liste
des concurrents qui se sont manifestés, la liste des admis avec
lequel les négociations ont été engagées, les montants des
offres des concurrents et les motifs ayant présidé au choix du
candidat retenu. (art 85)
 possibilité de recours à la procédure négociée suite à deux
appels d’offres infructueux pour le motif qu’aucune offre n’a été
présentée ou déposée.
 possibilité de recours à un marché négociés sans publicité
préalable te sans mise en concurrence pour les prestations
relatives à l’organisations de cérémonie ou visites officielles
revêtant un caractère urgent et imprévisible. (art 86)
Renforcement de la transparence

Le recours à l’appel d’offres restreint donne lieu à


l’établissement d’un certificat administratif par l’autorité
compétente ou le sous ordonnateur, explicitant les
raisons qui ont conduit au choix de cette procédure.
 il ne peut être passé des marchés sur appel d’offres
restreint que pour les prestations qui ne peuvent être
exécutés que par un nombre limité d’entrepreneurs,
fournisseurs ou prestataire de service et dont le montant
ne dépasse pas 2.000.000,00 dirhams. (art 17)
 L’indication dans la déclaration sur l’honneur de
l’absence de conflit d’intérêt dans le processus de
passation et d’exécution des marchés. (art 26)
Renforcement de la transparence

 Eviction des offres concernant des personnes représentant


plus d’un concurrent. (art 36)
 les contrôles et audits sont obligatoires pour les marchés
dont le montant excédent 5.000.000,00 TTC de dirhams, et pour
les marchés négociés dont le montant excédent 1.000.000,00
TTC de dirhams. (art 165)
 Abandon de la notion de la personne habilitée, par arrêté, à
engager les dépenses par bon de commande.
 la limite de 200.000,00 dirhams TTC est considérer dans le
cadre d’une année budgétaire, par type de budget, en fonction
de chaque ordonnateur et sous ordonnateur et selon des
prestations de même nature. (art 88)
Cette limite peut être relevé à 500.000,00 dirhams TTC par
décision du chef de gouvernement pour tenir compte des
spécifiés de certains département.
Garanties des droits des concurrents et titulaires
des marchés

Les marchés de fournitures et de services autres que les


études sont passés à prix fermes. (art 12)
 Les marchés d’études dont le délai d’exécution est inferieur à
quatre mois sont passé à prix ferme. (art 12)
 Les marchés de travaux sont passés à prix révisable quelque
soit le délai de leurs exécutions. (art 12)
 Les modifications introduites par le MO dans le DAO sont
communiqués à tous les concurrents ayant retiré ou ayant
téléchargé le dit dossier. (art 19)
 La demande du report du délai de préparation des offres doit
être faite au cours de la première moitié du délai de publicité.
(art 12)
Garanties des droits des concurrents et titulaires
des marchés
le report de la date de la séance d’ouverture des plis, ne peut
être effectué qu’une seule fois quelque soit le concurrent qui le
demande. (art 12)
 Délai unique et défini à 75 jours de validité des offres au lieu de
60 ou 90 jours dans l’ancien décret. (art 33)
 Obligation de conserver les éléments à l’origine de l’éviction du
concurrent à l’exception de l’original du cautionnement et des
échantillons et prototypes. (art 37)
 l’autorité compétente est dans l’obligation d’annuler tout appel
d’offres pour vice de procédure décelé et/ou en cas de
réclamation fondée d’un concurrent.
précision des cas d’écartement lié à la caution à la non
production de l’original, l’objet n’est pas conforme à celui du
marché, le montant est inférieur à la somme demandée ou
qu’elle comporte des réserves ou des restrictions. (art 36)
Garanties des droits des concurrents et titulaires
des marchés

 Le délai accordé au concurrents pour compléter leur


dossiers, procéder aux rectifications de discordances ou
d’erreurs est augmenter à 7 jours. (art 40)
 Le maintien de l’offre jusqu’à la notification de l’approbation
ne peut dépassé 30 jours. (art 153)
 Le Mo dispose donc d’un délai de 105 jours maximum à
compter de la date d’ouverture pour notifier l’approbation du
marché au titulaire.
 Le Mo établit un rapport dûment signé par ses soins, relatant
les raisons de la non approbation dans les délais imparti. (art
153)
 L’annulation d’un appel d’offres fait l’objet d’une décision
signée par l’autorité compétente mentionnant les motifs de la
dite annulation. Cette décision est publiée dans le PMMP et
communiqué aux membres de la commission d’appel d’offres.
(art 45)
Garanties des droits des concurrents et titulaires
des marchés

 La réclamation des concurrents doit être introduite


entre la date de la publication de l’avis d’appel à la
concurrence et , au plus tard, le cinquième jour après
l’affichage du résultat. (art 169)
 limitation des cas de réclamation au:
 constat du non respect de l’une des règles de
passation des marchés; des clauses discriminatoires ou
des conditions disproportionnées par apport à l’objet du
marché et/ou contesté le motif de l’élimination de son
offre par la commission d’appel d’offre. (art 169)
 Obligation pour le MO de répondre dans un délai de 5
jours à compter de la date de la réception de la
réclamation. (art 169)
Garanties des droits des concurrents et titulaires
des marchés

 Possibilité de recours auprès du Ministre concerné en


cas de non réponse ou en cs de réponse non
satisfaisante avec délai de réponse de 30 jours. (art 169)
Le droit de recourir directement à la commission des
marchés, tout en informant la MO de cette saisine. (art
170)
 L’approbation des marchés ne doit être apposée par
l’autorité compétente qu’après l’expiration d’un délai de
15 jours à compter de la date d’achèvement des travaux
de la commission. (art 152)
Simplification et amélioration des procédures
de passation des marchés

Pour les prestations courantes, le dossier technique


comprend uniquement une note indiquant les moyens
humains et technique. (art 25)
Le MO peut allotir le marché pour encourager l’accès des
PME. (art 9)
 Le Mo peut prévoir dans le CPS une clause en vertu de
laquelle le titulaire du marché est tenu, lorsqu’il envisage de
sous traiter de la confier à des PME Marocaines. (art 158)
 Le MO est tenu d réserver 20% du montant prévisionnel des
marchés à la PME. (art 156 et arrêté du ministre de l’économie
et des finances n° 3011-13 do 30/10/2013)
 Allégement du dossier administratif des concurrents:
déclaration sur l’honneur, la convention de constitution du
groupement et l’attestation du caution provisoire. (art 25)
Simplification et amélioration des procédures
de passation des marchés

La production de l’attestation fiscale, CNSS , le registre de


commerce et les pièces justifiant les pouvoirs conférés
seulement au concurrent auquel il est envisagé d’attribuer le
marché. (art 25)
Allégement de la rédaction de l’avis d’appel à la concurrence
par la suppression de la citation des pièces justificatives à
produire et son remplacement par le renvoi à l’article du RC
qui les énumèrent. (art 20)
les seuils qui portent le délai de publication à 40 jours ont été
arrondi
 Travaux : 63.000.000,00 Dirhams.
 Fourniture : 1.600.000,00 Dirhams.
 ( lorsque le marché est alloti, les seuils mentionnés ci-
dessus sont appréciés au titre du montant cumulé de
l’ensemble des lots)
Simplification et amélioration des procédures
de passation des marchés

Nouvelle forme de prix (prix au pourcentage) applicable


uniquement aux prestations architecturales. (art 11)
La date de production de l’attestation fiscale et celle de la
CNSS sert de base pour l’appréciation de leur validité. (art 25)
En cas de renonciation à une tranche d’un marché à tranche
conditionnelle, une indemnité dite « indemnité de dédit » est
accordée au titulaire, si le marché le prévoit et dans les
conditions qu’il définit. (art 8)
 Enumération et précision de la liste de tous les documents
devant être publiés dans le portail des marchés publics. (art
147)
Simplification et amélioration des procédures
de passation des marchés

 Les éclaircissement ou renseignement suite à la demande d’un


concurrent doivent être communiqués dans les sept jours suivant
la réception de la demande. (art 22)
 L’offre la plus avantageuse s’entend: (art 40)
 a) de l’offre la moins disante pour
 - les marchés de travaux;
 - les marchés de fourniture sauf application de la
combinaison prix d’achat et cout d’utilisation ou de
maintenance.
 - les marchés de services autres que les études.
 b) pour les marchés de service portant sur des prestations
d’études l’offre ayant obtenu la note technico- financière la plus
élevée.
Simplification et amélioration des procédures
de passation des marchés

Elimination de l’étape de la production de nouvel offre


lorsque l’offre de plusieurs concurrents sont tenues pour
équivalentes. (art 40)
 La non application de l’offre anormalement basse et
excessive, ni des prix anormalement bas et excessive pour les
marchés d’étude. (art 41)
 Eviction des offres financières présentant des différences
dans les libellés des prix, de l’unité ou quantités par rapport
aux cahier de charge. (art 40)
 Lorsque le concurrent est affilié à un autre organisme autre
que le CNSS, possibilité de produire une décision du Ministre
chargé de l’emploi assortie de l’attestation de l’organisme de
prévoyance. (art 25)
Simplification et amélioration des procédures
de passation des marchés

 Obligation du report de la date d’ouverture de plis en


cas de réclamation fondé, pour la non remise du DAO,
auprès de l’autorité dont relève le maître d’ouvrage. (art
19)
 Les concurrents ayant téléchargé les DAO doivent être
informés des modifications ainsi que de la nouvelle date
d’ouverture le cas échéant. (art 19)
 Introduction de la possibilité de demander des
prototype dans le règlement de la consultation. (art 34).
 Réduction du délai d’information de l’attributaire et des
concurrents à 5 jours au lieu de 10 jours. (art 44)
 Enumération des indications qui doivent être contenu
dans la lettre circulaire de l’appel d’offre restreint. (art
20)
Simplification et amélioration des procédures
de passation des marchés

 Clarification concernant l’offre technique qui peut porter sur


la méthodologie, l’expérience spécifique et le profil du
personnel par rapport à la nature des prestations, les qualités
fonctionnelle de la prestations, le chronogramme d’affectation
des ressources, le caractère innovant de l’offre, la qualité de
l’assistance technique ainsi que sur les garanties offertes au
titre de la prestation.
 Les attestations telles que prévues dans le dossier technique
ne peuvent faire partie comme pièces de l’offre technique. (art
28)
 Le dossier additif ne doit pas comprendre les pièces prévues
dans le dossier technique ainsi que celles ayant servi à
l’obtention du certificat de qualification et de classification ou
du certificat d’agrément, lorsque la production de ces certificat
est exigé dans le règlement. (art 25)
Simplification et amélioration des procédures
de passation des marchés

 Soumissionner en groupement, initiative propre aux


concurrents. (art 157)
 le MO ne peut limiter la participation aux groupement ni
exiger la forme du groupement. (art 157)
 GROUPEMEN CONJONT
 tout concurrent membre d’un groupement conjoint ou
solidaire doit disposer d’un certificat de qualification ou d’un
certificat d’agrément pour participer aux marchés. (art 157)
 Obligation pour chaque membre du groupement conjoint de
justifier la ou les qualifications et la classe requises pour la ou
les parties pour lesquelles il s’engage. (art 157)
 Pour les prestations d’études ou de maîtrise d’œuvre
soumises au système d’agrément, obligation pour chaque
membre de présenter l’agrément requis. (art 157)
Simplification et amélioration des procédures
de passation des marchés

 GROUPEMENT SOLIDAIRE
 Les membres du groupement solidaire, y compris le
mandataire, doivent justifier individuellement les capacités
juridiques exigées. (art 157)
 pour les marchés de travaux le mandataire du groupement
doit justifier la ou les qualifications et la classe requises; les
autres membres du groupement doivent justifier
individuellement au moins la ou les qualifications exigées et
la classe immédiatement inférieurs à la classe requise. (art
157)
 Pour les marchés de service portant sur les études ou la
maitrise d’œuvre soumis au système d’agrément, chaque
membre du groupement doit présenter l’agrément requis pour
le ou les domaines d’activités exigés. (art 157)
Simplification et amélioration des procédures
de passation des marchés

Réduction du délais de publicité de l’avis d’appel d’offres avec


présélection à 15 jours avant la date fixée pour la réception
des dossiers d’admission, au lieu de 21 jours. (art 47)
 Réduction du délais de publicité de l’avis du concours à 15
jours avant la date fixée pour la séance d’admission, au lieu de
21 jours. (art 65)
 Augmentation du délai pour la séance d’ouverture des plis à
40 jours au lieu de 30 jours. (art 73)
 Précision de critéres d’évaluation des projets des concurrents
suivant la nature et l’objet du concours:
Conception d’un projet;
Conception d’un projet et réalisation de son étude;
Conception d’un projet et sa réalisation;
Simplification et amélioration des procédures
de passation des marchés

Le programme du concours prévoit l’allocation de primes aux


cinq projets les mieux classés et fixe les montants de ces
primes. (art 64)

 Le montant de la dépense pour l’exécution du projet est


publié dans le programme du concours et éviction de tout
projets qui excède ce budget. (art 79)
 Convocation d’un représentant du département ministériel
concerné par le domaine objet du concours; toutefois en cas
d’absence de ce dernier, la séance se tient valablement. (art
70)
Simplification et amélioration des procédures
de passation des marchés
 Attribution du concours au vu d’une évaluation technico - financière
tenant compte suivant le cas, de l’estimation proposée par le
concurrent, de la qualité du projet et de l’offre financière:
 Etablissement d’un projet seulement: (art 79)
- 80% pour le projet proposé,
- 20% pour le coût global proposé du projet hors taxes.
 Etablissement d’un projet, son étude et suivi et contrôle de son
exécution: (art 79)
- 70% pour le projet proposé,
- 20% pour le coût global proposé du projet hors taxes,
- 10% pour l’offre financière.
 Conception et réalisation d’un projet : (art 79)
- 70% pour la qualité du projet,
- 30% pour l’offre financière.
 Après évaluation par le jury, attribution du concours à l’offre ayant
obtenu la note globale la plus élevée.
Nouvelle réglementation régissant les prestations
architecturales

Réservation d’un chapitre dédié aux prestations


architecturales.. (Chapitre 5)
 Les prestations architecturales sont conclues sur la base
d’un contrat d’architecte type conformément à l’arrêté du
Ministre de l’économie des fiances n° 1874-13 du 03/11/2013,
publié au BO n° 6214.
 Les honoraires d’architecte sont obtenus par application du
pourcentage qu’il propose au montant HT des travaux
réellement exécutés. (art 90)
 Pour les prestations de constructions du bâtiment, y compris
l’aménagement et la restauration des ouvrages (Taux
d’honoraire: Max 5% / Min 4%).
 Pour les prestations d’entretien et de réparation de
batiments, et lorsque le maitre d’ouvrage décide de recourir à
un architecte, (Taux d’honoraire: Max 4% / Min 3%).
Nouvelle réglementation régissant les prestations
architecturales

 Le contrat type prévoit un seuil de tolérance de 20% par


rapport au montant des travaux réellement exécutés HT
et l’estimation sommaire ayant été à la base de
l’attribution du contrat, une pénalité de 5% des
honoraires dus à l’architecte est déduite d’office des
sommes qui lui sont dues.
 La révision des prix des travaux et les indemnités
éventuelles accordés au titulaire ne sont pas pris en
compte pour le calcul des honoraires. (art 90)
 Obligation pour les concurrents architecte d’être
autorisés à exercer la profession d’architecte et inscris
au tableau de l’ordre national des architectes. (art 96)
 Possibilités de procéder à l’exclusion d’un ou des
architectes (qui n’ont pas respecteés leur s
engagements) de participer au concours lancer par e
Ministère. (art 96)
Nouvelle réglementation régissant les prestations
architecturales

Les contrats portant sur des prestations architecturales sont passés


par consultations architecturale, par concours architectural ou par
consultation architectural négociée. (art 91)
 Le jury de la consultation ou du concours architecturale comprend en
plus des membres prévues à la commission d’ouverture des plis: un
architecte désigné par le maitre d’ouvrage et un architecte représentant
du Ministère chargé de l’urbanisme. (Art 103 et 118)
 La consultation architecturale
 Mise en compétition ouverte pour le choix de la prestations la plus
avantageuse après publication dans les journaux et au portail des
marchés de l’Etat pendant un délai de 21 jours. (art 93)
 Applicable pour les prestations architecturales estimées à moins de
20.000.000 de DH ainsi que pour les opérations de lotissement. (art 91)
 Nécessité d’un programme et d’un règlement de la consultation. (art
92)
Nouvelle réglementation régissant les prestations
architecturales

Pour certaines prestations, l’admission des architectes


est conditionner par la présence à la réunion ou à la
visite des lieux. (art 95)
 Obligation de communiquer aux concurrents, le budget
prévisionnel maximum pour l’exécution du projet à
réaliser. (art 93)
 Evaluation et attribution au vu d’une note sur: la
proposition technique (100 pts), proposition d’honoraires
(100 pts) et l’estimation sommaire (100 pts).
 La note globale égale à la note technique, et la note
estimation et la note financière avec une pondération de:
70% de la proposition technique, 20% de l’estimation et
10% des honoraires.
 L’offre la plus avantageuse est l’offre ayant obtenu la
note globale la plus élevée.
Nouvelle réglementation régissant les prestations
architecturales

Le concours architectural


Mise en compétition ouverte pour le choix d’un projet et
chargé son auteur du suivi et contrôle de son exécution; et
après publication dans les journaux et au portail des marchés
de l’Etat pendant un délai de 40 jours. (art 112)
 Obligation de communiquer aux concurrents, le budget
prévisionnel maximum pour l’exécution du projet à réaliser.
 Applicable pour les prestations architecturales estimées à
20.000.000 DH et plus. (art 91)
 Nécessité d’un programme et d’un règlement de concours.
 Octroi de primes fixées par le programme de concours aux 5
projets les mieux classées. (art 124)
Nouvelle réglementation régissant les prestations
architecturales
 Déduction du montant de la prime attribuée au lauréat retenu
des honoraires qui lui sont dus au titre du contrat conclu avec
lui. (art 113)
 Obligation de sauvegarde de l’anonymat des projets jusqu’à la
fin des travaux d’évaluation des projets. (art 119)
 L’emballage et enveloppe renferment la déclaration d’identité
du concurrent ne doivent comporter aucune mention ni signe
distinctif. (Art 120)
 Codification porté sur l’emballage te l’enveloppe contenant la
déclaration d’identité de l’architecte.
 Evaluation et attribution au vu d’une note sur: la proposition
technique (100 pts), proposition d’honoraires (100 pts) et
l’estimation sommaire (100 pts). La note de l’estimation
sommaire est répartie à raison de: 80 pts pour l’estimation du
coût globale et 20 pts pour le calendrier d’établissement des
études.
Nouvelle réglementation régissant les prestations
architecturales

La note globale égale à la note technique, et la note estimation


et la note financière avec une pondération de: 70% de la
proposition technique, 20% de l’estimation et 10% des
honoraires.
 L’offre la plus avantageuse est l’offre ayant obtenu la note
globale la plus élevée.
La consultation architecturale négociée
La consultation architecturale négociée est un mode de
passation en vertu duquel une commission de négociation,
choisit l’attributaire du contrat après consultation de plusieurs
concurrents et négociations des conditions des honoraires,
les délais et les conditions d’exécutions de la prestation. (art
129)
NB: les négociations ne peuvent porter sur l’objet et le
programme établit par le maitre d’ouvrage.
Nouvelle réglementation régissant les prestations
architecturales
La conclusion du contrat de consultation architecturale
négociée donne lieu à l’établissement, par l’autorité compétente
ou par le sous ordonnateur, d’un certificat administratif visant le
chef d’exception qui justifie sa conclusion. (art 129)
 Les négociations font l’objet d’un rapport signé par le maitre
d’ouvrage à annexer au dossier du contrat. (art 129)
 La commission de négociation est désignée par l’autorité
compétente ou le sous ordonnateur; est composée du président
et deux membres représentants du MO dont un est architecte.
 Trois type de consultation architecturale négociés:
1) Avec publicité et mise en concurrence;
2) Sans publicité et après consultation par écrit de 3 architecte
au moins;
3) Sans publicité et sans mise en concurrence.
Nouvelle réglementation régissant les prestations
architecturales

Avec publicité et mise en concurrence


Nécessité d’un programme et d’un règlement de consultation
architecturale. (art 129)
 Le délai minimal de publication de l’avis de publicité au
journal et dans le PMMP et la date de réception des
candidatures est 10 jours au moins. (art 129)
 Le nombre de concurrents admis à négocier ne peut être
inférieur à trois, sauf si le nombre des concurrents justifiant
des capacités juridiques ou qui ont répondu favorablement
n’est pas suffisant. (art 129)
 Le contrat est attribué au concurrent retenu par la
commission de négociation ayant présenté l’offre la plus
avantageuse. (art 129)
 Appliqué pour les procédures de consultations
architecturales déclarées infructueuses.
Nouvelle réglementation régissant les prestations
architecturales
 Appliqué pour les prestations suite à la défaillance de
l’architecte titulaire et dans les conditions prévues par le
contrat initial.
Sans publicité et après consultation écrite
Obligation de consulter par écrit au moins trois architectes .
(art 129)
 le recours à ce mode concerne les prestations portant sur
l’entretien et la réparation des bâtiments. (art 129)
Sans publicité et sans mise en concurrence
le recours à ce mode concerne les prestations de la défense
nationale et le cas d’extrême d’urgence impérieuse résultant
de circonstances imprévisibles pour le MO. (art 129)
PRESENTATIONS ARCHITECTURALES

 Le ministre lance une consultation architecturale pour la designation d’un architecte pour
un projet de construction estimé à 2.300.000,00

Simulation
Conception architecturale et suivi des travaux du projet
Analyse technique et financière des offres
Consultation architecturale

SOUMISSIONNAIRE Estimation TAUX


Du projet PROPOSE
A 1.500.000,00 4,2
B 2.000.000,00 4
C 2.200.000,00 4,5
D 2.400.000,00 4,6
E 1.800.000,00 5,5
PRESENTATIONS ARCHITECTURALES

Les candidats D et E sont écartés

NOTE
PROPOSITION NOTE TECHNIQUE(NT) SUR SELON LES CRITERES FIXES
TECHNIQUE 100POINTS PAR LE REGLEMENT DE
A 70 CONSULTATION Y COMPRIS
CRITERE CALENDRIER DES
B 75 ETUDES
NT
C 78

NOTE NE=(estimation minimale/estimation du


NOTE ESTIMATION candidat)*100
ESTIMATION TRAVAUX (NE)
TRAVAUX SUR 100 PONTS
Exp pour candidat B : NE
A 100
NE =(1500000/2000000)*100
B 75
=75
C 68
PRESENTATIONS ARCHITECTURALES

NOTE NOTE HONORAIRE NE=(taux honoraire minimum/taux


(NH) SUR 100
HONORAIRE
POINTS
du candidat)*100

95 Ex pour candidat A :NH=


A
(4/4,2)*100=
NH B 100

C 89

NOTE NF=0.70 CLASSEMENT


FINALE
NT NE NH NT+0.20
NED+0.10NH

A 70 100 95 78,5 1

NF B 75 75 100 77,5 3

C 68 89 77,1 2
PRESENTATIONS ARCHITECTURALES

Le ministre lance une consultation architecturale pour la designation d’un architecte pour un projet
de construction estimé à 40.000.000,00

Simulation
Conception architecturale et suivi des travaux du projet Analyse
technique et financière des offres
Concours architectural

SOUMISSIONNAIRE Estimation Du TAUX


projet PROPOSE

A 39.000.000,00 5
B 35.000.000,00 4,5
C 21.000.000,00 4,2
PRESENTATIONS ARCHITECTURALES

Note Proposition NOTE TECHNIQUE (NT)SUR 100


Technique POINTS
SELON LES CRITERES FIXES PAR
A 80 LE REGLEMENT DE
CONSULTATION
NT
B 70
C 65
PRESENTATIONS ARCHITECTURALES

NOTE ESTIMATION NOTE NOTE calendrier NOTE NE=(estimation


TRAVAUX ET ESTIMATION d’etablissement ESTIMATION minimale/estimat
TRAVAUX ET ion du
CALENDRIER TRAVAUX(NE) des études
CALENDRIER candidat)*80
ETUDES SUR 80 POINTS (NCE)sur 20 ETUDES SUR
points 100 Epx pour
POINTS(NED) candidat A : NE

=(21000000/3900
A 43,20 15 58,20 00000)*80
=43,20
NEC B 48 20 68
C 80 10 90

NOTE NOTE NE=(taux honoraire


HONORAIRE HONORAIRE
(NH)SUR 100
minimum/taux du
POINTS candidat)*100
NCE est attribuée
A 84
selon les critères Ex pour candidat
B 93 fixés au RC A :NH=
NH
C 100 (4,2/5)*100=84
PRESENTATIONS ARCHITECTURALES

NT NED NH NF=0.70 CLASSEMENT


NOTE
FINALE
NT+0.20
NED+0.10NH

A 80 58,20 84 76,04 1
NF
B 70 68 93 71,9 3

C 65 90 100 75,5 2
MERCI DE VOTRE
ATTENTION