Vous êtes sur la page 1sur 2

6° JOURNEES SIENTIFIQUES ET TECHNIQUES

Hôtel Hilton, 20 au 22 juin 2004, Alger, Algérie

ASPECT ENERGETIQUE DU DEPÔT


D'ASPHALTENE DANS LES PUITS PETROLIERS

A.AIT-AMAR(1); M.A.DIBOUN(2)
(1)
Ingénieur de Génie-Chimique USTHB Algérie, DESS à l’UTC de Compiègne, France
Phone (33)665027064 E-Mail : aitamarahmed@yahoo.fr
(2)
Professeur en retraite Institut de Chimie Industrielle, USTHB, Algérie

Résumé
Ces dernières années le problème de dépôt d'asphaltènesemble se généraliser sur les champs
pétrolifères où de nombreux puits ont vu leur potentiel tellement réduit que certains parmi
eux ont dû être fermés.
Malgré les solutions envisagées le problème est l'objet d'une controverse particulièrement
aiguë entre chercheurs. On ne s'accorde ni sur le mécanisme de la floculation des asphaltènes
ni sur leur définition, les mêmes mots décrivant des états divers. Cette controverse découle de
la conjugaison de plusieurs paramètres physico-chimiques lors du dépôt selon que l'on
considère le système (pétrole, solution d’asphaltène) à l'état colloïdal ou moléculaire.
L'étude qui suit traite essentiellement de la présentation d'un modèle d'association des
asphaltènes sous un aspect énergétique ainsi que sur la notion d'interaction lyophobe qui
découle d'une analyse thermodynamique en terme d'ordre moléculaire en avançant une
tentative d'approche répondant aux problèmes causés par la complexité des phénomènes en
compétition lors de l'agrégation des entités asphaltiques et de l'impact des bulles de gaz lors
de leur apparition dans le tubing de production du pétrole. L’aspect pratique consiste à mettre
en évidence les phénomènes par analyse thermique .La mesure expérimentale de l’énergie-
chaleur libérée ou absorbée lors d’un changement d’état se produisant au sein de l’échantillon
étudié a été effectuée par analyse calorimétrique différentielle . Simultanément, la technique
permet d’enregistrer le domaine de températures dans lequel se produit le changement d’état.
On montre que la stabilité de chaque phase de l’écoulement de part et d’autre du point de
bulle est régie par un compromis entre une enthalpie de formation des liaisons secondaires des
diverses structures assurant la cohésion des asphaltènes et une entropie maximale. Cette
compétition est arbitrée par une énergie libre qui détermine la nature de la phase d’équilibre
de l’écoulement.
Mots-clefs : aspect énergétique, analyse calorimétrique différentielle, point de bulle,
interaction lyophobe