Maxime Rigaux

Premier Poème

Maxime Rigaux — Document libre sous licence CC-by-nc-sa — http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/

1
tu as découpé ta semence en ce monde
la terre que tu tiens à présent aussi
tes ciseaux dans le ciel coupent découpent
mais personne n'ose rien te dire
une belle éclipse au village n'aura pas suffi
à ces égoïstes oiseaux deux belles blondes n'auront pas suffi
une montre sans raison
découpée dans ton ventre
n'aura pas suffi

2
je ne cherche pas un œuf mais des œufs
la dernière poule qui m'a dit de pondre
mangeait des œufs
le soir est là et le travail se termine
(que la lune tourne son travail
vers moi - son éclat
sur mes ongles)
je rentre mes poules
quand les étoiles
s'éteignent
et les fenêtres
s'allument

3
dans le champ les bovins dorment
et font des iles des corps par deux ou trois
font péninsule la nuit l'été et la grange l'hiver
jamais
jamais je n'ai aimé
autant que j'ai cru l'être

4
première sexualité Coralie
premier oiseau
montée de lumière dans la cour de l'école
où je suis revenu ce soir
pour te saluer
où je suis revenu seul
te parler de la guerre intérieure
de la secrète parenté de l'ordre
et de la vie sauvage - tu me diras
si je suis plus fou ce soir qu'un autre
moi que la drogue et l'amour a rendu si méfiant

5
le foyer fait le poème
un géant conifère songe devant la maison
on l'entend siffler
quand il se retourne :
le roi est mort
quand est-ce qu'il neige ?

6
des taureaux ont grattés devant la porte tout l'après midi
ça se voit aux traces laissées sur le sol
on raconte que l'un d'eux a su entrer
qu'il a tué un homme et renversé trois tombes
avant d'être abattu
on raconte que dans le village tout le monde connaît cette histoire
et que personne ne passe sans trembler devant le cimetière

7
les routes longues dorées je suis une ombre dans le bois
la lune tourne dans mes doigts
j'ai la certitude qu'une éclipse pour l'autre
devra bien tenir ce sentiment

8
où des fantômes sous cocaïne
sans plus aucune mémoire
remplissent de leurs voix le dernier endroit d'ombre
on y fait banquet
comme à noël
tu peux te mettre à crier avec les animaux
si du haut des sapins tu ne vois plus la lune

9
mon âme noire
noire et profonde
comme un trou
mon âme verte gluante
comme la nuit
à quand la neige
dans mes chaussures
à quand les étoiles
dans ma nuit

10
à l'aube descendent des fusées de givre
maman
les voit et papa
les voit et
les enfants
leur montre ne donne plus jamais l'heure
ils font une promenade
ils suivent main dans la main
le chemin de dur et puis le chemin de terre
ils vont se promener ils commenceront par descendre
le bois et il y aura des rires
bien sûr et des surprises
- comme un petit animal congelé
sur le sol - et chacun
en sera plus intelligent
moi je tiendrai ta main
Coralie comme j'ai toujours tenu ta main
pour ne jamais répondre
à pourquoi je voudrais y vivre
et pourquoi je m'en garde

11
demi-lune du monde
dans mon âme
éternelle jeunesse qui roule
l'an diable
au large des voyages
à la pointe du monde pour se dire bonjour