Vous êtes sur la page 1sur 1

En automne dernier, 9000 soldats de

l’ANP ont été déployés en Kabylie.


Objectifs annoncés avec vacarme à
travers la presse écrite : (1)
encercler un groupe important de
chefs terroristes, dont le sinistre
Droudkel, venus se réunir dans la
région ; (2) nettoyer la Kabylie des
terroristes islamistes qui se cachent
dans ses forêts et ses montagnes.

Plus d’un mois après, période durant


laquelle la presse écrite continue de
gaver le peuple de victoires virtuelles
des généraux sur le terrorisme, l’on
annonce sans honte, et toujours à
travers les plumes des journalistes
algériens très professionnels et très
indépendants, un bilan si maigre à
faire rougir les plus éhontés : une
trentaine de terroristes éliminés ! Et
ce qui jette encore tout le doute sur
ce bilan, ni les corps n’ont été
montrés, ni les noms n’ont été
rendus publics. Quant à Droudkel et
ses lieutenants, ils ont réussi à
survivre aux bombardements et à la
faim imposée par l’encerclement !
Lui et sa bande donc courent
toujours en Kabylie et y font même
du bruit comme l’atteste les récents
attentats et ceux à venir.

Conclusion : nos gouvernants,


pardon, les gérants du terrorisme
algérien, prennent les Kabyles pour
des imbéciles.