Vous êtes sur la page 1sur 1

CHAPITRE III - La pensée créatrice : comment l'employer

Avant de pousser plus loin l'étude du spiritisme, il faut se pencher sur la question concomitante du psychisme. Dès le début de mes études, j'eus la chance de connaître une association qui allait disparaître avec la guerre de 1939: « l'Institution Mondiale de la Vie Impersonnelle ». Ce fut pour moi une grâce divine de la trouver sur ma route. Elle était dirigée par M. Rohrbach, bien connu dans ce domaine. Voici une simple idée de cet enseignement qui fut le fil directeur de toute ma vie et fut à la base de toutes mes expériences par la suite. La pensée est la plus grande puissance du monde. Et cette pensée s'exerce par la création

d'images mentales. Par « images » il faut entendre l'imagination, ou plutôt la génération d'images, non seulement d'images visuelles, mais aussi d'images auditives, olfactives, tactiles et cénesthésiques. Par exemple on peut, mentalement, réécouter une symphonie ou reconstituer mentalement les sensations qu'on éprouve quand on marche ou quand on caresse

le pelage d'un chat. Les images de ce qu'on veut réaliser doivent aussi être affirmées (« ne

l'oubliez jamais ») comme étant déjà réalisées. De fait, elles existent déjà dans le monde

mental dès que nous les avons construites ; nous reviendrons sur ce sujet.

Pensez à l'énorme profusion de tout ce qui existe dans la Nature, c'est-à-dire dans l'Univers, non seulement dans le monde matériel mais aussi dans les parties de l'Univers que nos sens matériels ne peuvent percevoir, les ondes hertziennes par exemple. Voyez les guérisons quasi miraculeuses qui, parfois, à l'étonnement des médecins, se produisent chez des malades qui veulent guérir, pendant que meurent ceux qui désespèrent. Dans ce qui suit, j'amalgamerai les enseignements de l'I.M.V.I. à ceux du Kyballion et à plusieurs données qui me furent données par la suite.

Il n'y a dans l'Univers qu'une seule et unique substance : l'éther. Cette substance unique,

certains l'appellent l'Ether-Dieu. Cet éther c'est la vie et il est continuellement en mouvement.

Il se condense et devient alors la matière. Mais la matière n'est pas toujours au même degré de

condensation. C'est pourquoi il existe des planètes et des plans de vie qui sont matériels mais que nos sens limités ne peuvent percevoir. Nos yeux, nos oreilles ne sont sensibles qu'à l'étendue d'une gamme peu étendue. Ainsi nous ne voyons pas l'infrarouge ni l'ultraviolet ; nous n'entendons ni les infrasons ni les ultrasons 6 . Et pourtant tout cela existe. Comme notre monde ils sont constitués d'atomes qui tourbillonnent plus vite ou moins vite que les atomes

de l'Univers que nous percevons. Ils n'en sont pas moins matériels ! Et il y a des êtres vivants, matériels, que nous ne voyons pas et que nous appelons esprits. Et les scientifiques « je sais tout » nient leur existence parce que leur intelligence obtuse ne parvient pas à dépasser les limites de nos perceptions sensorielles.

A un degré plus élevé de vibrations, l'éther est radiant et devient l'électricité, le magnétisme,

les ondes hertziennes, les vibrations de toutes sortes, les ondes telluriques par exemple que

Si

nos « je sais tout » n'ont découvertes qu'en partie. L'éther est chaleur, lumière, ozone, etc

nous montons avec lui à un degré plus élevé, nous nous trouvons dans le monde mental, puis spirituel, car l'esprit, la pensée, c'est aussi de l'éther. Et cet éther est partout, dans toutes les dimensions, et dans l'infinie immensité sidérale. Si l'on en croit les maîtres hindous, il y a dans l'éternité des moments où tous les mondes matériels disparaissent : c'est la nuit de Brahma. A ce moment, l'Ether entier s'élèverait à sa plus haute fréquence : l'Esprit, Dieu.

Il est évident que c'est l'Esprit qui modèle l'Ether pour en faire de la matière, et d'abord de

l'énergie. Les anciens qui n'étaient pas moins intelligents que nous, disaient : « Mens agitat molem », l'esprit meut la matière. Il est bien évident que quand un ébéniste imagine un

6 Que les chiens entendent puisqu'on fait des sifflets à ultrasons pour les appeler sans attirer l'attention.