Vous êtes sur la page 1sur 3

Objet : Plainte Pour ESCROQUERIE Mr VERDI Patrice

..Et Violation du CPI C/O Mr VERDI Marcel


..
Non Perception des Droits D’auteur Résidence ithaque
..
Contre Monsieur RENE LEPORC
34 rue renée dunan
.. éditions : Livres et Images eds 06150 CANNES LA BOCCA
.Ouvrage : « Le serment d’hypocrite » 04 93 90 31 85
auteur : Patrice VERDI 06 62 75 73 47
N°ISBN : 2745700162
LR+AR

Monsieur VERDI Patrice Cannes le 14 / 10 / 08

Monsieur le Procureur du Tribunal de Grande Instance de Grasse

37 av Pierre Sémard BP 71029

06130 GRASSE

TEL : 04 92 60 72 00 Fax : 04 92 60 72 35

Monsieur le Procureur,
J’ai l’honneur de vous écrire afin de déposer une plainte pour les faits suivants :

Fonctionnaire de Police depuis 1993, j’ai proposé en 1997 un manuscrit intitulé ‘Le serment d’hypocrite’ à
Monsieur LEPORC alias René DELERINS, qui tenait une société d’édition rue montaigne à CANNES ; après
avoir organisé un certain battage médiatique régional et même national sur ma personne, ma fonction et mon
livre car je représentais un auteur atypique qui passait finalement du « bâton à la plume » ; Monsieur LEPORC
m’a fait signer un contrat d’édition qui m’assurait 10% de droits d’auteur sur les ventes de mon livre puis m’a
affirmé qu’il devait faire enregistrer le document chez un notaire avant de me le rendre. Ensuite , plus de
nouvelles, la société avait soi-disant fermé et Monsieur LEPORC avait disparu de la circulation. Il y a quelques
mois, j’entends à la radio que ce Monsieur a été condamné par le TGI de GRASSE à payer des dommages et
intérêts très importants à Michèle MERCIER pour escroquerie car il était également son éditeur à cette époque,
j’ai alors entrepris de petites recherches et je me suis retrouvé en vente et disponible sur la FNAC depuis 08/1998
avec le même éditeur et N°ISBN de l’exemplaire initial de mon livre émis par cette société en mon nom et que j’ai
toujours en ma possession.
J’ai donc depuis 1997 été toujours en vente et je n’ai jamais perçu aucun droits d’auteur sur mon oeuvre, il y a
donc eu une violation des mes droits d’auteur posé par l’article L.111-1 du code de la propriété intellectuelle
(CPI), ses infractions sont sanctionnées pénalement (CPI, art L.335-1 à L.335-10).
La date de publication est déterminée par tout mode de preuve notamment par le dépôt légal (CPI, art.L.123-3).
Contrairement au droit moral qui est perpétuel, les droits d’exploitations conférés aux auteurs sont limités dans
le temps.
Selon l’article L.123-1 du CPI : « L’auteur jouit, sa vie durant, du droit exclusif d’exploiter son œuvre sous
quelque forme que ce soit et d’en tirer un profit pécuniaire ». La protection persiste au profit de ses ayants droit
pendant l’année civile en cours et les soixante-dix ans qui suivent la mort de l’auteur (Loi du 27 mars 1997).

Je tiens donc à déposer une plainte pour les faits précités et à me porter partie civile afin de percevoir mes droits
d’auteur ainsi que les dommages et intérêts relatifs au préjudice moral et financier subi par cette escroquerie
monumentale dont les montants accumulés seront certainement extrêmement conséquents après plus de 10
années de commercialisation illégale de mon livre dans le monde entier par des sociétés notoirement connues à
l’image de la FNAC, CHAPITRE, AMAZON, etc.. sans qu’aucune personne ni même l’état ne se soit rendu
compte de la fausse comptabilité de Monsieur LEPORC pour mon livre et vous prie de croire Monsieur le
Procureur, en l’expression de ma plus haute considération concernant le règlement rapide de cette injustice
flagrante qui m’a fermé provisoirement les portes d’une ascension sociale programmée qui est loin d’être
achevée et semble par la preuve prendre une tournure politique et judiciaire nouvelle.
Cordialement, VERDI P
PJ : 2 ............................
EMAIL : SERMENTPV@GMAIL.COM
2 décembre 2009
Page 2
2 décembre 2009
Page 3