Vous êtes sur la page 1sur 20

Chadli Amri va remplacer Mourad Meghni, blesséPAGE 16

Pause-CaféPause-Café
Pause-CaféPause-Café

Vachement

lucide

La lettre vient du douar. Y’a pas

de

doute : c’est Tata Aldjia. Serait-

ce

cet extrait de naissance original

que je lui ai demandé de m’envoyer ? Ou la lettre d’un morveux de petit cousin qui veut faire paraître son poème dans la page «Vox Populi» ?

Non ! C’est Sarhouda, la vache des Tontons qui m’écrit : «Tu es injuste. Tu parles de la grippe aviaire et de celle des porcs, inventions diaboliques des laboratoires pour se faire un pognon fou, mais tu oublies la vague des “vaches folles” ! Ce fut pourtant un épisode glorieux pour

le patriotisme bovin. Alors qu’elles

vivent dans des étables 5 étoiles, avec musique douce pour les amener à donner plus de lait, un menu gastronomique et des conditions d’hygiène irréprochables, les vaches de là- bas ont trouvé le moyen de devenir dingues ! Ici, nous vivons comme des pestiférées. Famine et faim sont notre lot quotidien… Mais, malgré tout, nous sommes restées lucides et aucun psychiatre n’a été appelé dans nos étables….»

Et de conclure : «Oh, la vache !

A quand une grippe humaine ?

Nous en avons marre d’être mêlées à vos maladies…» farahmaamar@ymail.com

mêlées à vos maladies…» farahmaamar@ymail.com Edition d’Alger - ISSN IIII - 0074 GRIPPE A/H1N1
Edition d’Alger - ISSN IIII - 0074
Edition d’Alger - ISSN IIII - 0074
GRIPPE A/H1N1
GRIPPE
A/H1N1

Lavaccination

débuteraaujourd’hui

Le Laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques (LNCPP) a autorisé la mise sur le marché du vaccin contre la grippe A/H1N1 du laboratoire GlaxoSmithKline (GSK). La campagne de vaccination débutera aujourd’hui et concernera le personnel de santé des secteurs public, parapublic et privé. Les femmes enceintes seront vaccinées à partir de mercredi prochain.

enceintes seront vaccinées à partir de mercredi prochain. Saïd Barkat, le ministre de la Santé, s’est
Saïd Barkat, le ministre de la Santé, s’est fait vacciner hier pour, dira-t-il, démontrer que
Saïd Barkat, le ministre
de la Santé, s’est fait
vacciner hier pour,
dira-t-il, démontrer
que le vaccin
ne «présente aucun
danger».
PAGE 3
que le vaccin ne «présente aucun danger». PAGE 3 MERCREDI 30 DÉCEMBRE 2009 - 13 MOUHARAM

Une école pour la Cnas

La Caisse nationale des assurances sociales aura son école nationale de formation. Sa création interviendra en 2010 et aura pour principale mission la formation des

cadres et autres travailleurs de la Cnas. Selon des sources sûres, ce projet est inscrit dans le

program- me de modernisa- tion du sys- tème de sécurité sociale.
program-
me
de
modernisa-
tion du sys-
tème de
sécurité
sociale.

P

modernisa- tion du sys- tème de sécurité sociale. P ERISCOOP ERISCOOP S oirperiscoop@yahoo.fr Mercredi 30

ERISCOOPERISCOOP

Soirperiscoop@yahoo.fr

Mercredi 30 décembre 2009 - Page 2

Un kamikaze condamné à 20 ans de prison seulement

I ncroyable mais vrai ! Un kamikaze arrêté il y a deux ans par les services de sécurité, alors qu’il tentait de se faire exploser, a été condamné à 20 ans de prison. Ce

jugement a été rendu hier par le tribunal de Tébessa. Notons tout de même que le pro- cureur avait requis la prison à perpétui- té.

Un avion aux couleurs nationales ! Un conseil des ministres «allégé» La compagnie aérienne Air
Un avion
aux couleurs
nationales !
Un conseil des
ministres «allégé»
La compagnie aérienne
Air Algérie prévoit de
peindre l’avion devant être
Sanctions comme
cadeaux
Comme cadeau de fin
affrété pour le déplacement
de l’équipe nationale aux…
couleurs nationales
! Y sera également
mis en évidence
le sigle de la
d’année, des éducateurs et
autres enseignants spéciali-
sés relevant du ministère de
FAF,
ceci
en
plus
d’autres
surprises.
la Solidarité nationale feront
Abdelaziz Bouteflika qui prévoyait
de tenir un «grand» Conseil des
ministres, aujourd’hui mercredi, a
finalement préféré l’alléger
au maximum. Seuls
quelques décrets sans
grande importance
seront examinés à l’oc-
casion. Quant au
Conseil qui devait être
consacré au program-
me quinquennal,
il est reporté
au mois de
janvier.
l’objet d’une mesure disci-
plinaire.
A l’origine de cette mesu-
re, a-t-on appris de source
UnUn jour,jour, unun sondagesondage
sûre, le sit-in organisé il y
a quelques jours par une
quarantaine de cadres
enseignants pour revendi-
Aujourd’hui que le vaccin contre la grippe A est
disponible, envisagez-vous de vous faire vacciner ?
quer l’implication des
cadres syndicaux dans
l’opération d’élaboration
des statuts par-
ticuliers du
corps des
OUI
NON
SANS OPINION
Résultats d’hier
ensei-
gnants
spéciali-
Pensez-vous que l’Algérie doit hausser le ton après les récentes
déclarations du ministre égyptien des Affaires étrangères ?
sés.
Nombre de OUI : 81,12 %
Nombre de NON : 16,62 %
SANS OPINION : 2,26 %
Déposez votre réponse sur le site du Soir d’Algérie
www.lesoirdalgerie.com
N° 611.313.335.31 CCP : N° 14653.59 Registre du commerce : Le Soir : SIÈGE -
N° 611.313.335.31
CCP : N° 14653.59
Registre du commerce :
Le Soir : SIÈGE -
Fax : 021 67.06.75
Est : Sodi-Presse
Centre : Le Soir
Ouest : KDPO
RC N° 0013739.B.00
BUREAUX REGIONAUX :
Edité par la SARL
SIÈGE :
MEMBRES FONDATEURS :
DIRECTION-RÉDACTION :
Gare Routière. Lot N°1.
3 e étage - Tél. : 026 94 29 19
E-Mail :
Fax : 021 67.06.76
Fax : 021 67.06.56
1, Rue Bachir Attar
Place du 1 er -Mai - Alger -
Tél. :
BOUMERDÈS
«Résidence Badi», bt 3, 2 e étage,
RN n° 24, Boumerdès-ville
Tél./fax : (024) 81 64 18
Email : lesoir - boumerdes@yahoo.fr
ANNABA
19, rue du CNRA
(Cours de la Révolution)
Tél. : 038 86.54.22
Fax : 038 86.61.76
Télex : 81095
BLIDA
103, Avenue Ben-Boulaïd Blida
Tél./Fax : 025 40.10.10 -
Tél. : 025 40.20.20
CONSTANTINE
9, rue Bouderbala
(ex, rue petit), Constantine
lesoirbouira@hotmail.com
BATNA
5, rue des Aurès - Batna
Tél./Fax : 033.80.24.20
BÉJAÏA
19, rue Larbi Ben-M’hidi
(rue Piétonnière),
Béjaïa-ville 06000
Tél. : 034 21.14.51
Fax : 034 21.18.60
BORDJ-BOU-ARRERIDJ
2, rue Cherifi Mohamed
(près du cinéma Vox)
Tél./Fax : (035) 68-10-52
IMPRESSION
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation.
ADMINISTRATION :
Tél. : 031 92.34.23
Fax : 031 92.34.22
ORAN
3, rue Kerras Aoued.
Tél. : 041 33.23.95
SÉTIF
Rue du Fida, centre
commercial Zedioui
1 re étage, Sétif.
Tél. : 036 91 48 59
Fax : 036 84 18 37
TIZI-OUZOU
Bt Bleu,cage C
(à côté de la CNEP)
2 e étage, gauche
Tél. : 026 22.87.04
Fax : 026 22.87.01
MASCARA
Rue Senouci Habib
Maison de la presse.
Tél./Fax : 045 80.28.43
TLEMCEN
Cité R’hiba Bt n°2 RDC.
Tél. : 043 27.30.61 /
Fax : 043 27.30.82
BOUIRA
Centre : S.I.A Alger
Est : S.I.E Constantine
Ouest : S.I.O Oran
DIFFUSION
Maâmar FARAH
Djamel SAÏFI
Fouad BOUGHANEM
Zoubir M. SOUISSI
Mohamed BEDERINA
GÉRANT-DIRECTEUR
DE LA PUBLICATION :
NOTRE JOURNAL
fait sienne cette citation de Joseph Pulitzer, fondateur du
journalisme moderne :
021 67.06.58 - 021 67.06.51
COMPTES BANCAIRES :
CPA : Agence
Hassiba Ben Bouali
Fouad BOUGHANEM
DIRECTEUR
DE LA RÉDACTION
Nacer BELHADJOUDJA
P.A.O. : «Le Soir»
N°116.400.11336/2
BNA : Agence «G»
Hussein-Dey
PUBLICITÉ
Toutes les Agences ANEP
(siège) :
«Il (son journal, ndlr) combattra toujours pour le progrès
et les réformes, ne tolérera jamais l’injustice et la
corruption ; il attaquera toujours les démagogues de tous
les partis, n’appartiendra à aucun parti, s’opposera aux
classes privilégiées et aux exploiteurs du peuple, ne
relâchera jamais sa sympathie envers les pauvres,
demeurera toujours dévoué au bien public. Il maintiendra
radicalement son indépendance, il n’aura jamais peur
d’attaquer le mal, autant quand il provient de la
ploutocratie que de ceux qui se réclament de la pauvreté.»
1. Av. Pasteur. Alger

Le Soir

d’Algérie

Actualité

Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 3

c t u a l i t é Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 3 GRIPPE

GRIPPE A/H1N1

La vaccination débutera aujourd’hui

Le Laboratoire national de contrôle des pro- duits pharmaceutique (LNCPP) a autorisé la mise sur le marché du vaccin contre la grippe A/H1N1 du laboratoire GlaxoSmithKline (GSK). La campagne de vaccination débutera aujour- d’hui et concernera le personnel de santé des secteurs public, parapublic et privé. Les femmes enceintes seront vaccinées à partir de mercredi prochain.

Salima Akkouche - Alger (Le Soir)- Le ministre de la Santé

a donné, hier, le coup

d’envoi de la campagne de vaccination contre la grip- pe A/H1N1. Pour donner l’exemple et montrer la confiance qu’il a en ce vac- cin, Saïd Barkat, tout sou- rire, s’est fait vacciner le

premier. A l'heure où la cam- pagne de vaccination sus- cite quelque appréhen-

sion, Barkat voulait, par ce geste, rassurer et mettre

fin à un certain alarmisme.

«Je vais bien», a-t-il lancé aux journalistes, après être resté près de trente minutes en observation. Par ailleurs, le ministre a indiqué que le lot de 20 millions de doses de vac- cin commandé par notre pays allait arriver progres- sivement. Mais apparem- ment agacé par tout ce qui

s’est dit autour de ce vac- cin, Barkat n’a pas caché sa colère, appelant les

journalistes à cesser d’alarmer la population, tout en assurant que la procédure d’acquisition du vaccin s’est faite dans l’in- térêt de la nation et non d’un laboratoire. Selon le ministre, ce vaccin ne présente aucune anomalie et toutes les sup- putations à ce sujet sont infondées. Pour rassurer la population, le représen- tant du laboratoire GSK Algérie a, pour sa part, indiqué que le vaccin acquis par l’Algérie est le même que celui commer- cialisé dans 36 autres pays. Après que le vaccin eut été otage, pendant plus de 22 jours, des labo- ratoires en charge de son contrôle, pour des raisons «de procédures liées à des essais cliniques supplé-

ELLE A TENU HIER UNE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

La Chambre nationale d’agriculture dresse son bilan

La Chambre nationale d’agriculture (CNA) a tenu, hier, son assemblée générale ordinaire. La rencontre, qui a rassemblé les secrétaires généraux des chambres de wilaya, a été consacrée à la présentation et à l’adop- tion du rapport moral et financier du conseil d’adminis- tration. Outre cette opération d’ordre organique, le secrétaire général de la Chambre nationale d’agriculture a présen- té des exposés des actions entreprises par cet organis- me. Ainsi, Mohamed-Chérif Ould-El-Hocine, le président de la Chambre, a mis en avant les études menées dans le cadre du recensement des agriculteurs, notamment en matière d’assurance sociale. Il s’avère que les acteurs du monde agricole ne béné- ficient pas tous d’une couverture sociale. Les statistiques démontrent également que les jeunes de moins de 35 ans ne représentent que 7% des agriculteurs recensés par la CNA. Toutefois, les mon- tants financiers attribués dans le cadre des mécanismes de création d’emploi (Cnac, Ansej…) confirment un attrait certain pour le monde agricole. Abordant la problématique de la mise sur le marché des produits agricoles, M. Ould-El-Hocine a expliqué que la flambée des prix est en partie due à la l’absence d’infrastructures de vente en gros et au monopole des mandataires. «L’Etat a mis en œuvre une série de programmes pour soutenir le secteur de l’agriculture. De 2000 à 2006, la production de produits agricoles a augmenté de 49 %. Mais il ne sert à rien de produire s’il est impossible de vendre ces produits dans des conditions conve- nables», notera-t-il. Selon le président de la Chambre nationale d’agriculture, l’Etat doit au plus vite intervenir afin d’organiser le secteur de la vente. Pour ce faire, Mohamed-Chérif Ould-El-Hocine préconise la création de nouveaux marchés de gros et le renforcement des structures de détail dans les communes.

T. H.

Photo : Samir Sid
Photo : Samir Sid

mentaires», le Laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques (LNCPP) a fini par délivrer le certificat de conformité pour le premier lot de 713 000 doses. La campagne nationale de vaccination contre la

grippe A/H1N1 débutera aujourd’hui et se déroulera en six phases. Elle concer- nera, par ordre de priorité, le personnel de santé des secteurs public, parapublic et privé, sur une période de 7 à 10 jours, suivi, à partir du 6 janvier, des

femmes enceintes ayant déjà une grossesse de plus de 20 semaines ou inférieure à 20 semaines si celles-ci présentent un profil à risque. Le vaccina- tion touchera, par la suite, le personnel assurant le maintien des activités

essentielles et straté- giques, les patients, adultes et enfants, atteints de pathologies chro- niques, les enfants âgés de plus de six mois et les jeunes âgés de moins de 24 ans, ainsi que l'entoura- ge des nourrissons de moins de six mois. Un examen médical sera effectué avant la vac- cination, et les personnes vaccinées seront gardées en observation pendant trente minutes. Le ministè- re de la Santé précise que la quantité de vaccins actuellement disponible couvre largement les populations concernées par les première et deuxiè- me phases et permettra d'entamer la vaccination des personnes ciblées par la troisième phase. Et d’ajouter que le médica- ment antiviral Oseltamivir est disponible et permettra de couvrir une large frange de la population.

S. A.

ALORS QUE LA CAMPAGNE DE VACCINATION SERA ENTAMÉE CES JOURS-CI

Citoyens et personnel médical ignorent tout sur l’opération

Alors que la cam- pagne de vaccination contre la grippe porci- ne, annoncée en gran- de pompe par le minis- tère de la Santé, com- mencera cette semaine, dans les différentes centres sanitaires du pays, citoyens et per- sonnel médical mécon- naissent tout sur le déroulement des opé- rations.

Irane Belkhedim - Alger (Le Soir) - A Alger, les centres sanitaires et les hôpitaux n’ont pas reçu de vaccins. Aucune note ou instructions. Médecins et infirmiers ne peuvent orienter les citoyens qui viennent s’enquérir de la situation. La raison est simple : Ils n’en savent rien ! Hier matin, une ambiance ordinaire régnait dans l’Etablissement Public de Santé de Proximité «Bouchenafa» de Sidi M’Hamed. Une grande salle d’attente et deux salles de consulta- tions réservées unique- ment aux malades souf- frants de grippe sont qua- siment vides. Médecins et infirmiers sillonnent les couloirs. Certains discu- tent ou s’échangent des plaisanteries à haute voix, sans aucune inquiétude, d’autres s’occupent des quelques personnes qui viennent pour de simples soins.

Photo : DR
Photo : DR

«On ne sait rien sur cette campagne ! On ne nous a rien dit. Nous avons juste eu des masques et nous atten- dons le reste! A ce jour, nous n’avons pas reçu de vaccins, je crois que l’on attend notre mort pour nous les donner!», confie avec ironie un médecin. Dans le centre, c’est l’unique personne qui porte un masque de pro- tection. «Nous ignorons égale- ment quand commencera la vaccination des citoyens. Ici, les malades soupçonnés d’avoir la grip- pe porcine sont immédia- tement envoyés à l’hôpital

El Kettar, une fois sur place, ils sont pris en char- ge», précise un autre médecin, ajoutant que le traitement à base d’anti- biotiques existe dans les pharmacies algériennes. «Tout ce qui circule comme informations est distillé par la Télévision algérienne. Hier, j’avais vu des médecins se plaindre», indique une jeune infirmière. C’est tout ce qu’elle sait ! Sur les murs, quelques affiches indiquent les salles de consultations réservées aux patients souffrant de grippe. Sans plus. Rien d’autre. Assise sur un banc attendant son

tour, une vieille dame sou- rit à la question. «Je n’en sais rien ! Je ne peux rien vous dire». Un autre jeune, venu pour se faire soigner une fracture du bras, affir- me qu’il a entendu parler de l’arrivée des vaccins en Algérie. «J’ai vu sur les chaîne de télévisions étrangères qu’il y a eu des cas d’allergie, donc je me méfie un peu, je refuserai de me faire vacciner». Au pavillon des urgences de l’hôpital Mustapha-Pacha d’Alger, la même ambiance. Chacun vaque à ses occu- pations. Médecins et citoyens. Pas de tension, ni de peur. C’est même calme, une journée ordi- naire. Ici, personne ne peut vous orienter. Le réceptionniste qui se cou- pait les ongles des mains, lève harassé la tête, notre présence le dégoûte. «Demain, revenez demain pour ça ! Ce n’est pas aujourd’hui !», dit-il pas du tout convaincu. Il se retourne vers son collègue qui discutaillait avec une jeune femme et rétorque :

«Je t’avais dit ! Dès que je mets les pieds ici, je le regrette. Les gens me tom- bent dessus !» Pas de panneaux d’in- dication, ou d’affiches pour s’informer. Une question s’impose : Qui mènera cette campagne de vacci- nation ?

I. B.

Le Soir

d’Algérie

Actualité

Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 4

c t u a l i t é Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 4 LES

LES COMMISSIONS DE TRAVAIL DES MUTUELLES, DE LA RETRAITE ET DES ALLOCATIONS FAMILIALES INSTALÉES HIER

Tayeb Louh plaide pour la stabilité et la continuité

Une semi-tripartite se tiendra en juin pro- chain, laisse-t-on entendre de source proche du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale. A l’ordre du jour de cette ren- contre, «l’évaluation et la validation» des tra- vaux des deux groupes de travail, qui ont porté sur la mutuelle des œuvres sociales, les alloca- tions familiales et le volet relatif à l’abrogation du dispositif de départ à la retraite sans condi- tion d’âge.

Abder Bettache - Alger (Le Soir) - C’est en présen- ce du premier responsable du département du Travail, du secrétaire général de l’UGTA et des chefs de cinq organisations patronales qu’il a été procédé à l’ins- tallation des groupes de travail des trois commis- sions devant débattre des recommandations de la dernière tripartite. Il s’agit des commis- sions «mutuelles des œuvres sociales», «abro- gation de départ à la retrai- te sans condition d’âge» et «allocations familiales». La quatrième commis- sion, relative au Pacte national économique et social, verra le jour au niveau du Premier ministè-

re, alors que ses recom- mandations doivent atterrir sur le bureau du Premier ministre avant la fin de l’an- née 2010. Concernant les travaux des deux commissions «mutuelles des œuvres sociales» et «allocations familiales», M. Louh dira, dans son intervention lors de cette cérémonie d'instal- lation des groupes de tra- vail, que le date butoir a été fixée à fin février pour la commission «mutuelles» et à fin avril pour la commis- sion «retraite». Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale a, égale- ment, longuement com- menté les conclusions des travaux de la 13 e tripartite, qui s’est tenue les 2 et 3

Photo : Samir Sid
Photo : Samir Sid

décembre derniers. Il fera savoir, au sujet de l’abroga- tion de l’ordonnance 97-13 du 31/05/ 1997 portant départ à la retraite sans condition d’âge, que «son abrogation sera d’un apport capital pour notre pays à moyen et long terme». Mais d’une manière générale, le premier res- ponsable du département

du Travail a mis en exergue les retombées des conclu- sions de cette tripartite, déclarant que «nous défen- dons la dimension sociale de nos actions écono- miques». En d’autres termes, M. Tayeb Louh n’y est pas allé par quatre che- mins pour plaider «la stabi- lité et la continuité» des actions jusque-là menées

dans le double domaine économique et social. D’ailleurs, il rappellera à l’assistance «l’importance des mesures économiques et sociales prises lors de la dernière tripartite, qui consistent notamment à encourager la production nationale, lutter contre le chômage et protéger les équilibres du système de

sécurité sociale à travers la diversification de ses sources de financement». A ce propos, des obser- vateurs n’ont pas hésité à souligner que M. Tayeb Louh incarne désormais «la tendance sociale» au sein de son parti. Un commentaire qui intervient au moment où d’autres hauts cadres du FLN, dont des ministres en activité, qualifiés de néo- libéraux, n’ont pas hésité, lors de la dernière réunion du conseil national du parti, «à intervenir et à plaider auprès du secrétaire géné- ral du parti l’urgence de peser de tout son poids pour changer certaines dis- positions socio-écono- miques contenues dans la loi de finances complémen- taire et consacrées par la loi de finances pour 2010». Nos sources citent, notamment, les disposi- tions 51/49 portant partici- pation dans le capital des entreprises nouvellement créées.

A. B.

CONFÉRENCE DU LNG 16 À ORAN

Retard dans la livraison du CCO

La livraison du Centre des conventions d’Oran (CCO), principale structure devant abriter la conférence du LNG 16 qui se tiendra du 18 au 21 avril 2010, ne pourra inter- venir à la fin du mois de décembre, comme annoncé depuis des mois.

Le ministre de l’Energie et des Mines, qui suit, régulièrement, l’avancée des préparatifs de cette mégaconférence internationale à travers des visites et des ren- contres mensuelles, avait fixé la date de livraison du CCO au 31 décembre 2009. Or, on devrait en être très loin, d’autant plus que la prochaine

visite du ministre à Oran, dans ce cadre précis, ne devrait intervenir qu’à la mi-janvier, l’impasse sur celle du mois de décembre étant avérée. Un coup dur pour les autorités locales, qui bénéficient de tous les moyens, surtout financiers, pour que ce rendez-vous d’Oran soit un succès, mais également

pour la société espagnole réalisa- trice du CCO et qui mobilise, aujourd’hui, 2 500 ouvriers, dont une bonne partie de nationaux, pour les tâches d’exécution. Pourtant, de nombreux obser- vateurs laissaient apparaître, en aparté, moins d’optimisme que le ministre, expliquant même qu’il faudrait attendre fin janvier, voire début février, pour la réception du CCO, avec tout ce que cela sous-entend pour les simulations techniques d’un tel ouvrage. Ce projet, d’un montant de 400 millions d’euros, comprend

un palais des congrès avec un auditorium de 3 000 places, plu- sieurs salles pour les sessions, un restaurant de 2 000 couverts, un palais des expositions et un hôtel 5 étoiles de 296 chambres au label «Méridien». L’autre entorse au calendrier fixé par le ministre et les respon- sables locaux est celle de la réception de la double trémie d’Es-Seddikia, très stratégique pour assurer une bonne fluidité de la circulation aux abords du CCO. En effet, bien que le wali ait annoncé l’ouverture de la partie

inférieure de cet ouvrage début Janvier, l’ensemble ne pourra être réceptionné que vers la fin mars. Là encore, c’est une date — de trop — reculée parce que la société chargée d’aménager le rond-point et un jet d’eau a besoin d’un délai de deux mois. Il est clair qu’à sa prochaine visite, le ministre de l’Energie et des Mines aura un constat réel à faire avec les autorités locales, qui font de la mise à niveau de la ville d’Oran une opération de «marche forcée».

Fayçal M.

RECHERCHE ET SAUVETAGE MARITIME

Des ports algériens s’équipent en remorqueurs émiratis

Les entreprises portuaires d’Alger, d’Arzew et de Skikda ont signé, hier, des contrats avec la société navale émiratie Grandweld Dubai (filiale du groupe Gulf Marine Maintenance and Offshore Service Company).

D’un montant de plus de 80 millions d'euros, ces contrats portent sur l’acqui- sition de trois remorqueurs d'une puissance de traction de 130 tonnes destinés à la couverture de l'ensemble de la côte algérienne dans le cadre du Service national de recherche et sauvetage maritime (SAR/M). Quant aux délais de livraison de ces remorques dont le coût unitaire est de

l'ordre de 27 millions d'eu- ros, ils sont de 26 mois pour le port de Skikda, 29 mois pour celui d'Arzew et de 31 mois pour le port d'Alger. Ces contrats sont finan- cés sur la base d’une convention conclue avec le Crédit populaire d'Algérie (CPA) pour l'octroi d'un cré- dit à des conditions avanta- geuses couvrant 85 % du montant de chaque contrat. Dans ce sens, un appel

à manifestation d'intérêt sera lancé pour choisir un partenaire professionnel en vue d'assister, sous forme de partenariat, ces trois entreprises à travers leur nouvelle entité commune (filiale). Ce partenaire profes- sionnel sera chargé d'orga- niser et de mettre en conformité les moyens opé- rationnels aux règles et conditions nationales et internationales devant per- mettre à l'Algérie de renfor- cer de manière efficiente le SAR/M.

C. B. / APS

Photo : D. R.
Photo : D. R.

Le Soir

d’Algérie

Actualité

Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 5

c t u a l i t é Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 5 BOUTEFLIKA

BOUTEFLIKA NARGUE LES ÉGYPTIENS

Une logistique présidentielle pour les galas de Khartoum !

Abdelaziz Bouteflika veut remercier, à sa manière, les Soudanais. Et comme le hasard du calendrier fait bien les choses, la Fête nationale du Soudan sera célébrée, dès demain, à Khartoum par la crème des artistes algériens.

Kamel Amarni - Alger (Le Soir) - Les Algériens n’oublieront pas de sitôt le séjour, puis l’historique qualifi- cation des «Fennecs à Omdurman, en ce 18 mi- novembre 2009. En guise de recon- naissance au soutien moral et même politique des Soudanais, le 54 e anniversaire de la Fête nationale du Soudan, qui coïncide avec le 1 er jan- vier, sera vécu comme une fête… algérienne ! Deux grands galas artistiques, l’un le 31 décembre l’autre le 1 er janvier, sont program- més à Khartoum et à Omdurman. Ces deux soirées seront animées par un panel représentatif de la musique algérienne. Y seront en effet, outre le célèbre orchestre de la Radio nationale, le grou- pe Triana d’Alger, Gnawa de Béchar, des chanteurs de raï, chaâbi, kabyle, chaoui, oranais, etc. Il a, d’ailleurs, fallu affréter deux avions, qui ont décollé hier de l’aé- roport Houari Boumediene, d’Alger, à destination de Khartoum pour transporter tout ce beau monde, ainsi que le matériel nécessaire. Un matériel «prési- dentiel», croit-on savoir, celui même qui avait servi lors de la cam-

pagne présidentielle d’avril dernier. Rappelons, en effet, que le staff de cam- pagne du candidat Bouteflika avait mobilisé, en mars et avril 2009, une logistique et un matériel ultramodernes qui ont fait des presta- tions de Abdelaziz Bouteflika de véritables show à l’américaine ! Ce n’est pas un hasard d’ailleurs si, dans la délégation algérienne officielle qui s’est rendu hier, mardi, à Khartoum, l’on retrouve, outre

Photo : Samir Sid
Photo : Samir Sid

Abdelkader Messahel en sa qualité de ministre délégué aux Affaires

maghrébines

caines,

Bouchouareb.

afri-

Abdesselam

et

Ce

dernier

était

le

véritable

architecte

de

toute

la

campagne

de

Bouteflika, ainsi que de toutes ses sorties publiques ultérieures, l’intérêt tout particulier qu’accorde Bouteflika à cet événement «qui tient absolument à narguer les Egyptiens», selon son entourage est, par ailleurs, souligné par la mobilisation des médias publics. Ainsi, et sur son ins- truction, le premier gala, prévu pour la soirée du jeudi 31 décembre sera diffusé sur les trois chaînes de la Radio nationale, tandis que celui du lendemain, 1 er janvier, sera, lui, retransmis en direct sur les trois chaînes de la Télévision algérienne. K. A.

GESTION MUNICIPALE ET MOUVEMENT ASSOCIATIF

Grand décalage entre les textes législatifs et la réalité

Le Front des forces socialistes (FFS) a choisi la journée du vote du collège des grands élec- teurs pour le renouvellement, de moitié, de la composante de la Chambre haute du Parlement, pour l’organisation d’un forum sur la gestion municipale et l’action politique de proximité.

Mehdi Mehenni – Alger (Le Soir) - «Ce soir, on va nous commu- niquer des chiffres, des hommes d’affaires vont êtres élus représentants du peuple, d’autres vont même acheter des sièges au Sénat, et pen- dant ce temps, les citoyens algériens bai- gnent dans les pro- blèmes de la vie quoti-

dienne.» C’est ce qu’a déclaré, hier, le premier secrétaire national du FFS, Karim Tabou, à l’is- sue d’une rencontre qui a porté sur la gestion municipale et le mouve- ment associatif.

les

Chambres haute et basse du Parlement algérien sont carrément devenues des cercles réservés aux plus offrants. Par ailleurs, Tabou est revenu sur les diffi- cultés que rencontrent les présidents d’APC. A ce sujet, il dit ne pas comprendre l’attitu- de du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Yazid Zerhouni, qui, la veille de la note qu’il a adres- sée à son administra- tion, interdisant aux élus locaux de quitter le terri- toire national sans auto- risation, déclarait publi- quement que l’Algérie a réussi à garantir le prin- cipe de la libre circula- tion des personnes. Les élus FFS, a souli- gné Karim Tabou, ne

Pour

lui,

Photo : Samir Sid
Photo : Samir Sid

sont pas prêts à se plier à ce genre de décisions contre le principe de la démocratie et la pratique politique. Il a également évoqué les tentatives répétitives de certains walis délé- gués, qui tentent de blo- quer les APC FFS et de retourner les citoyens contre les élus. Plus grave encore, pour Tabou, l’Algérie est l’un des rares pays au monde où on trouve les mêmes problèmes dans les communes riches et les communes pauvres. Les premières, finan- cièrement à l’aise, n’arri- vent pas à calmer l’ap-

pétit vorace des cercles mafieux, et les secondes, financière- ment faibles, ne parvien- nent pas à répondre aux besoins des citoyens. Après la brève allocu- tion du premier secrétai- re national du FFS, le professeur Essaïd Taïb, spécialiste des ques- tions municipales, a sou- ligné qu’il y a un grand décalage entre la liberté d’association dans les textes législatifs algé- riens et la réalité. «Le constituant algé- rien a toujours reconnu le droit d’association. De là à parler de liber- té d’association, des

réserves s’imposent quant à la portée pra- tique de l’énoncé d’un tel principe, même déclamé de manière solennelle par la norme fondamen- tale. Les pouvoirs publics, et plus exacte- ment les régimes poli- tiques qui se sont succé- dé, ont adopté une atti- tude de restriction légis- lative et de surveillance administrative quant à l’exercice effectif de la liberté d’association, attitude qui se perpétue jusqu’à aujourd’hui mal- gré l’avènement de la Constitution de 1989», a-t-il expliqué.

M. M.

MOBILIS

Installation aujourd’hui du nouveau DG

Le passage du témoin entre M. Lounis Belharrat et M. Azouaou Mehmel à la tête de l’entreprise Mobilis aura lieu aujourd’hui à l’occasion d’une céré- monie qui se tiendra au siège de l’entreprise à Hydra. La cérémonie qui aura lieu sous la houlette du ministre du secteur, M. Abdelhamid Bessalah, du patron du groupe d’Algérie Télécom, M. Moussa Benhamadi, des cadres de l’entreprise et des cadres syndicaux, dont le SG de la Fédération natio- nale des travailleurs de la poste et des télécommu- nications, M. Mohamed Tchoulak, sera marquée par l’intervention du ministre de tutelle qui, en la cir- constance, prononcera une importante allocution. En cette occasion, dit-on, un vibrant hommage sera rendu à l’ex-directeur général de l’opérateur histo- rique de la téléphonie mobile.

A. B.

Le Soir

d’Algérie

Actualité

Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 6

c t u a l i t é Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 6 L’INITIATIVE

L’INITIATIVE DE L’ASSOCIATION NEDJMA

Un brin d’espoir pour les supporters des Verts

Le voyage à destination de l’Afrique du Sud est le rêve de tous les supporters algériens. Par avion, il revient très cher et dure plus de 12 heures. Par route, c’est pratiquement impos- sible. A cela s’ajoute le problème de l’héberge- ment et de la nourriture hallal.

Rym Nasri - Alger (Le Soir) - La proposition de l’Association nationale des échanges touristiques et culturels internationaux «Nedjma», survient comme un «miracle» pour régler tous ces problèmes. Nedjma s’est proposée pour affréter un paquebot qui acheminera les suppor- ters de l’équipe nationale vers l’Afrique du Sud. C’est ce qu’a annoncé, hier, au centre de presse d’El Moudjahid, Madjid Sedik Charef, président de l’Association Nedjma. Outre leur acheminement vers Johannesburg, via une longue croisière, le paquebot leur assurera pendant un mois la restau- ration et l’hébergement. «Avec la crise financière mondiale et la grippe porci- ne, le tourisme a beaucoup reculé.

Cette situation augmen- te nos chances de pouvoir louer un paquebot», indique-t-on. Toutefois, l’as- sociation Nedjma affirme qu’il faut qu’il y ait un apport financier et le sou- tien d’un sponsor «lourd». Afin que cette opération réussisse, «il faut qu’il y ait également une participa- tion massive de l’Etat, simi- laire à celle de Khartoum», soutient Sedik Charef. L’association Nedjma est même prête à lancer un Téléthon pour concrétiser ce projet et pouvoir aller supporter les Verts au Mondial 2010.

ailleurs,

l’Association nationale des échanges touristiques et culturels internationaux «Nedjma» œuvre pour la promotion du tourisme populaire et culturel à tra- vers le territoire national.

Par

BARRAGE DE LA GENDARMERIE À AÏN-TÉMOUCHENT

5 quintaux de kif traité découverts dans une Citroën

Lors d'un barrage dressé sur la route reliant Tlemcen à Aïn-Témouchent, la brigade de gendarmerie de Sidi-Ben-Adda a découvert 5 quintaux de kif traité, dissimulés dans une voiture de marque Citroën. Selon une source officielle, le conducteur de la voi- ture, qui venait de Tlemcen et se dirigeait vers Oran, avait arrêté son véhicule à une vingtaine de mètres du barrage, ce qui intrigua les gendarmes, qui se sont immédiatement dirigés vers lui. Le suspect prit soudainement la fuite à travers les champs, réussissant à s’échapper à la faveur de l'obs- curité, en cette nuit de dimanche. La fouille du véhicule a permis aux gendarmes de découvrir une importante quantité de kif traité, estimée à 500 kg. L’enquête de la gendarmerie suit son cours pour faire toute la lumière sur cette affaire.

S. B.

SIDI-AÏCH

Un jeune homme mortellement heurté par un train

Un homme âgé de 24 ans a été mortellement heur- té, lundi dernier, non loin de la gare de Sidi-Aïch, à hau- teur de la cité des 216-Logements, par le train de voya- geurs assurant la liaison entre Béni-Mansour et Béjaïa, a-t-on appris de source locale. Apercevant ce jeune sur la voie ferrée, le conducteur de train a vainement activé les signaux d’alarme pour le prévenir, a précisé notre source. Une enquête a été ouverte par les éléments de la sûreté de daïra de Sidi-Aïch pour déterminer les cir- constances exactes de ce drame.

A. Kersani

Photo : Samir Sid
Photo : Samir Sid

Son travail qui était basé sur les échanges avec les autres pays, s’est orienté,

après les difficultés d’ob- tention des visas, vers les différentes régions du

pays. «Nous avons voulu développer le tourisme local et aller vers nos diffé-

rentes régions touristiques et historiques», précise le président de Nedjma. Et d’ajouter qu’il ne faut pas que de telles initiatives se limitent aux occasions offi- cielles et aux fêtes reli- gieuses. «Nous sommes en train de réfléchir aux possibilités de travailler avec diffé- rentes organisations, tels les fellah et les moudjahid- dine. Nous projetons égale- ment de créer un circuit touristique dans les lieux universitaires, notamment avec l’exploitation des 43 campus existant sur le terri- toire national durant la période des vacances pour créer un échange entre les étudiants des différentes régions et wilayas du pays», ajoute-t-il. Rym Nasri

COMMISSION DE RÉGULATION DE L’ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ

L’amélioration de la qualité de service en question

La Commission de régula- tion de l’électricité et du gaz (Creg) entend améliorer la qua- lité de service à la clientèle, en concertation avec les associa- tions des consommateurs.

Dans un communiqué diffusé hier, la Creg évoque la tenue, le 23 décembre dernier, d’une rencontre avec les consommateurs. Au menu, la présentation du systè- me et du cadre législatif et institution- nel relatifs aux concessions de distri-

bution de l’électricité et du gaz. Mais aussi la place et le rôle du consom- mateur en tant qu’acteur «privilégié» dans le processus de modernisation du service public et d’amélioration des prestations servies par les distribu- teurs à leur clientèle. Soit l’occasion pour la Creg, en concertation avec les associations de consommateurs, d’effectuer une éva- luation en matière d’amélioration de la qualité du service rendu à la clien- tèle. Des recommandations visant à

améliorer les prestations, faciliter les relations commerciales, notamment en matière d’indemnisation et factura- tion, mieux informer sensibiliser, développer la concertation ont ainsi été exprimées. Ces recommandations permet- tront, selon le communiqué de la Creg, de «définir avec les associa- tions des plans d’action en vue d’amé- liorer la situation conformément à la réglementation en vigueur relative à la protection du consommateur».

C. B.

POUR AVOIR AUTORISÉ DE MANIÈRE DOUTEUSE UN TRANSFERT DE FONDS

Le directeur d’une agence de la BDL sous mandat de dépôt

Le procureur général près le tribunal d’Oran a ordonné, en fin de semaine dernière, le place- ment sous mandat de dépôt de deux individus soupçonnés d’être les auteurs d’une affaire de transfert illégal de fonds.

Il s’agit, selon notre source, du directeur de l’agence commerciale de la Banque de développement

local (BDL), sise à Miramar, au centre-ville d’Oran, et du fils de la victime, client de ladite agence BDL, titulaire d’un compte datant de

2003.

Selon une source proche du dossier, cette affaire a commencé lorsque le dénommé M. A., 43 ans, s’est rapproché de l’agence BDL suscitée, en 2008, pour demander le transfert de l’argent placé sur le compte de son père, rési- dant à Casablanca, vers un autre compte inscrit à la Cnep. Chose qui a été faite. Le montant transféré dépasse les 800 millions de cen-

auprès des services de la police. Les enquêteurs ont découvert, à l’issue de leurs investigations, que les documents présentés à l’agence commerciale en question étaient falsifiés et que le compte sur lequel la somme d’argent détournée

a été transférée était inscrit sous un nom fictif. Ce sont les facilitations faites par B. N., 53 ans, le directeur de l’agence BDL de Miramar, qui ont soulevé les soupçons sur ce res- ponsable et ont conduit à son arrestation.

B. A.

times. Une fois que le titu- laire du compte (le père de M. A.) eut été informé de l’épuisement de son comp- te, il a déposé plainte

HYDROCARBURES

16 découvertes réalisées en 2009

La compagnie Sonatrach a annoncé, hier, avoir réalisé, en effort propre, cinq nouvelles découvertes d'hydrocarbures dans les bassins de Berkine, Illizi et Amguid/Hassi-Messaoud. Ainsi on compte 16 découvertes enre- gistrées par Sonatrach durant durant l'an- née 2009, dont 9 en effort propre et 7 en association, selon un communiqué du Groupe. Ces découvertes (condensat, huile et gaz) ont été réalisées à la suite des forages des puits Menzel Ledjmet sud- ouest-2 (MLSW-2) et Est Menzel Ledjmet

centre-2 (EMLC-2) situés dans le péri- mètre Menzel Ledjmet (bloc 405a) ainsi que les puits Rhourde El helba-2 (RHB-2), situé dans le périmètre Zemoul El Kbar II (bloc 403d) dans le bassin de Berkine. Ces découvertes ont été également réalisées au niveau du puits Erg El Ouar nord (EERN-1) situé dans le périmètre El Ouar II (bloc 212b)/bassin d'Illizi. Le puits Hassi El Gassi-1 (HGI-1), situé dans le périmètre Hassi D'zabat (blocs 427 et 439), bassin d'Amguid/Hassi Messaoud, est aussi concerné par ces découvertes. C. B. /APS

E crire à voxpopuli2009@ymail.com Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 7 HUMEUR D’UN BAC +12

Ecrire à voxpopuli2009@ymail.com

Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 7

HUMEUR D’UN BAC +12

Aghaar ammi !!!

Aghaâr ammi ! ! Traduire, étudie mon fils ! C’est ce que n’a cessé de me répéter ma mère depuis que j’ai eu l’âge de rai- son. En fait, elle me disait cette phrase à chaque fois que je lui manifestais mon désir de rouler avec telle ou telle voiture, de voyager vers tel ou tel pays, etc. C’est simple mon fils, il suffit d’étudier pour y arriver (Aghar ammi en kabyle). J’ai suivi son conseil et j’ai atteint la limite que peut permettre l’académie, c’est-à-dire le doc- torat d’université. Une fois dans le monde professionnel, en l’occurrence à la fonction publique et plus précisément dans une grande école algérienne où j’enseigne, je découvre que ce diplôme n’est même pas considéré à sa juste valeur. En effet, avec mon bac + 12, je ne peux même pas encadrer des étu- diants en magister à cause d’une fameuse loi concoctée en août 1998 (art. 131) par des administrateurs du ministère qui n’ont même pas le niveau requis pour apprécier ce genre de diplôme qui demande des sacrifices énormes. Plus grave, avec ce doctorat, j’ai presque la même considéra- tion qu’un maître-assistant (du moins dans mon école) qui doit encore travailler des années pour atteindre le niveau en ques- tion. Mon salaire (40 000 DA) ne permet même pas de tenir une vingtaine de jours avec mes trois enfants. Acheter une mai- son ou la construire relève du rêve. Même l’achat d’un véhicule n’est plus possible depuis l’application de la fameuse LFC 2009. Et si c’était possible, cela me rédui- rait certainement à la mendicité vu ce que je perçois mensuellement. Rien n’est plus dur que la frustration surtout quand on a tout fait pour l’éviter. Je tiens à signaler que j’ai passé 14 ans à l’étranger pour acquérir un certain bagage intellectuel et de l’expérience que je voulais sincèrement mettre au service de mon pays. Ce pays ne tient apparemment pas compte de mes sacrifices. Pour combien de temps encore je tiendrai compte de ma fibre patriotique. Quant à ma mère, elle ne ressasse plus la fameuse phrase à ses petits-enfants, encore moins à mes enfants.

Lamara A. (docteur d’université)

Kafka, entre la daïra et le tribunal

J ’étais content en entrant ce matin au tribunal. Enfin, il y a

une instance qui veille aux droits des citoyens surtout

qu’un grand cadre (une balance) accroché au mur de hall te laisse un petit moment sentir que tu ne seras pas méprisé. Malheureusement, un employé me répondit :

«Impossible de te livrer ce document sans ramener

le numéro 12». Eh oui, ce fameux acte de naissan- ce (de mon père né à Béjaïa) qui me laisse rêver d’un certificat de natio- nalité. Le lendemain, je suis allé à la daïra pour retirer ma carte d’identité, même pas 10 minutes ; c’est bon je l’ai : nom, prénom, adresse, Hamdoulah, cette foi y a pas de faute… Et ils m’of-

frent quelque chose en plus, si je ne me trompe pas : c’est écrit «nationali- té algérienne». Hier je cherchais un certificat, aujourd’hui j’ai carrément la nationalité ; alors pour- quoi on me demande ce certificat, soit le tribunal attaque la daïra en justice pour fraude ou le contrai- re… «Maâk ya elkhedra maâk ya dezyer.»

I. M.

SITUATION FINANCIÈRE

L’Algérie : horizon 2010

A vec un taux de crois-

sance prévu de 3,5 %

et des réserves de

changes culminant à

173 milliards de dollars, l’Algérie aborde l’an 2010 avec sérénité. Ces atouts, s’ils venaient à être exploités, per- mettraient à l’Algérie de réali- ser plusieurs défis, dans une année qui s’annonce comme charnière. Encore faudra-t-il accélérer le rythme des réformes, avec en toile de fond un climat politique stable et un paysage social relativement apaisé. Premier défi pour l’Algérie :

concrétiser sa volonté d’indé- pendance des recettes pétro- lières. Ainsi devront être favorisés les centres d’intérêts hors hydrocarbures, notamment le BTPH. Ce dernier bénéficiera sans nul doute des facilités qui seront accordées aux bénéfi- ciaires de crédits immobiliers, avec un taux d’intérêt ramené entre 1 et 3 % seulement. La poursuite de la moderni- sation des routes algériennes constitue également un atout de taille pour les PME natio- nales, compte tenu des bud- gets importants alloués au sec- teur. Par ailleurs, la Bourse algérienne sera à ne point dou- ter boostée par le lancement d’un ou plusieurs emprunts obligataires, marquant ainsi l’émergence de la sphère finan- cière à côté de la sphère ban- caire. L’accompagnement de ce processus d’ouverture des marchés financiers devra aller de pair avec le renforcement des outils de contrôle et d’ap- préciation, notamment la créa- tion d’agences de notation. Celles-ci, autonomes et indé- pendantes, auront à apprécier la qualité des actifs émis, d’où une responsabilité clairement engagée en cas de défaillance. Sur un plan macro-écono- mique, l’Algérie aura à atténuer les effets de la hausse vertigi- neuse de l’euro par rapport au

dollar (1,5). Le billet vert, mon- naie d’exportation des hydro- carbures, faiblit dangereuse- ment face à la monnaie euro- péenne, avec laquelle sont libellées les importations algé- riennes, d’où la nécessité pour l’Algérie de diversifier ses pla- cements en différentes mon- naies, notamment l’euro et la livre, en dépit du caractère sto- chastique du taux de changes. Il y a également lieu de favoriser l’émergence de grands groupes et entreprises performantes, notamment en leur accordant des facilités fis- cales et un allègement admi- nistratif pour les projets en création. Ces derniers, dont on sait l’aptitude à absorber le chôma- ge, pourront également se his- ser au niveau de la concurren- ce régionale puis mondiale ; à la conquête de nouveaux mar- chés et donc de nouvelles technologies. Autre enjeu majeur à l’hori- zon 2010, l’optimisation des prélèvements fiscaux, notam- ment à l’égard des PME. Un travail rigoureux, de contrôle et vérification en amont, devra être effectué afin de ne pas pénaliser les recettes de l’Etat, jusque-là lourdement ampu- tées en raison de l’évasion fis- cale généralisée. Les adminis- trations connexes à l’inspection

des impôts devront être mises à contribution, notamment la Conservation foncière, la Poste mais aussi les banques. Par ailleurs, l’effort fourni pour cantonner l’inflation à un niveau supportable doit être maintenu, notamment en stabi- lisant le taux de changes ; l’éro- sion du dinar ayant été jusque- là privilégiée pour renchérir les exportations algériennes. L’effet inverse se produit pour les importations, d’où une aug- mentation des prix à la produc- tion, et le phénomène d’infla- tion importée. Elle viendrait alors endiguer les efforts de l’Etat pour le maintien et le ren- forcement du pouvoir d’achat. Ces actions, et d’autres encore permettront à l’Algérie de pérenniser son processus de croissance et surtout d’en expurger le caractère rentier, à l’ère de l’écologie et des éner- gies renouvelables. Il y va éga- lement de la paix sociale, au prix d’un effort sur la création d’emploi, grâce aux actuels et futurs fleurons de l’industrie algérienne. Plus que jamais, le patriotis- me économique, prôné par les pays du Nord en temps de crise, doit être préconisé par l’Algérie dès maintenant pour éviter cette… crise.

Aliane Merouane,

cadre bancaire

LE BILLET DE M. BENREBIAI

C’est la période des cadeaux

C’est la période où il est d’usage de faire des cadeaux et d’échanger les vœux. Mais cela ne se passe pas toujours comme l’imaginent les âmes naïves. Dans les entreprises, par exemple, vous verrez des responsables bien plus affairés avec les cadeaux de fin d’année que de gestion. Si les uns ont pour souci de faire le plus beau cadeau possible à leur hiérarchie ou à leur

protecteur, les autres profitent pour remplir la malle de leur voiture et lui faire prendre la direction du domicile familial. Cette initiative tellement sympathique à l’origine tourne parfois à bien d’autres desseins.

M. B.

Mots croisés

Foot

> Tu sais, ce joueur aujourd’hui célèbre était un cancre à l’école.

- Hé bien, si lui ne l’a pas aimée, les specta- teurs, eux, adorent sa classe !

> Vous avez insulté

l’arbitre six fois en deux matches. C’est beau- coup trop !

- Ah ! On a droit à com- bien de fois ?

> Tu sais, pour ne pas occuper le banc des

remplaçants, il faut taper sur la table, les mots gentils ne servent à rien !

- Tu as sûrement rai- son. Et comme dit le pro- verbe : «Les paroles s’en- volent, les cris restent.» Khaled Lemnaouer

NOS LECTEURS ONT DU TALENT

Bienvenue à vos photos et caricatures ! Envoyez-les à : voxpopuli2009@ymail.com

et caricatures ! Envoyez-les à : voxpopuli2009@ymail.com VOX POPULI SE MET EN QUATRE POUR LA FIN
VOX POPULI SE MET EN QUATRE POUR LA FIN DE L’ANNÉE 4 pages réalisées avec
VOX POPULI SE MET EN QUATRE POUR LA
FIN DE L’ANNÉE
4 pages réalisées avec vos contributions
> Vos vœux de bonne année (vite, à vos claviers ! Envoyez vos
mails à : voxtexto@ymail.com) en précisant «bonne année 2010».
> Une page entière pour vos poèmes.
> Une page de caricatures inédites.
> Une sélection de vos dernières contributions qui arrivent par
centaines et de partout (toutes nos excuses pour le retard pris
dans leur publication).
Rendez-vous le jeudi 31 décembre 2009.

Le Soir

d’Algérie

Régions

Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 8

R é g i o n s Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 8 SÉNATORIALES 2009

SÉNATORIALES 2009

SKIKDA

Le FLN miné par la géographie

Le conflit opposant les deux clans du FLN, Ouled Attia et les enfants de la ville «Ouled Lebled», selon la formule consacrée, risque de renforcer encore plus la position du RND dans la course aux sénatoriales et, ainsi, porter préjudi- ce au vieux parti.

La guerre larvée entre le FLN, représenté par Boussaliaa Messaoud, sénateur et mouhafad, et Bennia Abdelhamid, vain- queur des primaires, vice- président de l’APW et ex- député, et le RND, repré- senté par Rabah Aoued, actuel P/APW et candidat indépendant aux sénato- riales, autour duquel gravi- tent en rangs dispersés d’autres élus et militants, a fait sortir de ses gonds la «famille révolutionnaire», qui, par le biais d’un com- muniqué adressé aux ins- tances nationales du parti, y affiche un soutien indéfec- tible au secrétaire général du bureau de wilaya de l’Organisation nationale des moudjahidine, qui n’est autre que… Rabah Aoued. Dans le communiqué, dont nous détenons une copie, sanctionnant la réunion du 15 décembre à la kasma des moudjahidine, il est fait référence, vaguement, aux pratiques illégitimes préco-

nisées par Bennia Abdelmadjid, qu’on n’ose même pas citer, pour l’ac- cès au poste de sénateur. Il lui est reproché ses posi- tions anti-nationales, notamment son penchant islamique extrémiste – il avait milité au sein du parti dissous, pour ne pas le nommer –, d’avoir piétiné la photo de Abdelaziz Bouteflika et d’avoir traité le pouvoir d’assassin. Rien que ça ! Son CV, selon tou- jours la missive, ne plaide pas pour sa représentation de la wilaya à la Chambre haute du pays. Contacté par nos soins, ce dernier infirme ces allé- gations. «Premièrement, je ne me reconnais pas dans cette missive, mon nom n’y

est

cité.

Deuxièmement, au sujet de mes accointances avec le FIS, c’est faux ! Je n’ai jamais quitté le FLN en dépit des alléchantes pro- positions qu’on m’a faites par un des responsables du

pas

parti dissous, aujourd’hui en Angleterre, du temps où j’étais médecin à Constantine. Je suis né le 1 er Novembre 1954, une date-symbole pour laquelle je ne renierai jamais mon affiliation partisane, et je n’ai jamais piétiné la photo du Président. Cela est une allusion à mon soutien à Benflis, lors de la campagne présidentielle 2004. En vérité, je n’ai que suivi une discipline partisane, qui est celle de mener campagne pour le SG du parti, une chose que je ferais même pour Belkhadem, si jamais il se portait candidat à la présidentielle. On oublie souvent que j’ai mené aussi une campagne en faveur de Bouteflika, en 2009, tou- jours dans le cadre des directives du parti.». Il conclut : «Que mes détrac- teurs apportent les preuves de leurs allégations.» Pour sa part, Rabah Aoued ne veut pas trop rentrer dans les détails. «C’est aux ser- vices compétents de faire leur boulot pour mettre en lumière les griefs retenus contre ce candidat.» Par ailleurs, étant déchu des pri- maires, il postulera le 29 en tant que candidat indépen-

dant, terme qu’il refuse. «Je suis le candidat de la wilaya de Skikda, le seul qui peut la représenter dignement, étant ancien moudjahid et militant du FLN depuis 1956.» Il conclura fièrement : «En plus, je suis du chef- lieu de wilaya.» Pour rappel, lors des pri- maires tenues le 21 novembre 2009 à la salle Aissat-Idir, cinq candidats ont postulé, à savoir Bennia Abdelhamid, Aoued Rabah, Khatabi Abderahmene, Chouit Youcef et Laakikza Salah, qui ont remporté respective- ment 57, 38, 34, 12 et 2 voix, le nombre des votants étant de 147 voix, dont 4 par procuration. Un deuxième tour s’est avéré nécessaire pour départager les deux pre- miers, à l’issue duquel le premier l’emporte par 84 voix contre 57. Le FLN, fort de nouvelles adhésions issues des dissidences de quelques partis, devra éga- lement, et surtout, faire face contre les dissidences internes dont pourrait en tirer bénéfice le RND ; l’en- nemi intérieur demeure tou- jours le grand danger. Zaïd Zoheir

CONSTANTINE

Le Rassemblent favori

A moins d’un revirement de dernière minute ou l’indiscipline de la part de certains élus, le siège de sénateur dans la wilaya de Constantine est pratiquement acquis au candidat du RND.

Avec 43 voix du RND, les 29 du PT en plus des 27 autres du MSP, soit 99 voix sur 193, Ahmed Saïd Radouane, membre de l’APW, part déjà avec une longueur d’avance sur son concurrent direct, le P/APW Rabah Boussouf, porté par le vieux parti et ses 63 élus à travers les assemblées populaires de la wilaya de Constantine. D’autres paramètres pourraient néanmoins chambouler ces prévisions, à savoir les dissidents du PT d’une part et les élus MSP acquis à l’aile Menasra.

Ce dernier devait à l’occasion faire taire les mécontentements ayant suivi les élections primaires du FLN et qui ont vu neuf élus postuler pour représenter le parti. Il a fallu tenir un deuxième tour pour départager les deux candidats restés en lice, à savoir Rabah Boussouf et Ahmed Habbachi, le mouhafedh. Il devrait également mener d’autres tractations, même si le reste des élus composant le corps électoral dans la capitale de l’Est (193 élus) est insigni- fiant pour peser en sa faveur. Il s’agit des 7 élus d’Ennahda, un élu d’El-Islah et deux indépendants. Un troisième candidat, Saïd Derdour en l’occurrence, un membre de l’APC portant la cas- quette du Front national algérien (FNA), qui jouit théoriquement des 21 voix des

MILA

L’éternelle dualité FLN-RND

militants de son parti. Par ailleurs, le seul candidat qui justifie d’un niveau universitaire est le représentant du FLN alors que ses deux concurrents ont un niveau d’instruction moyen. Les tractations ont commencé il y a plusieurs mois déjà au niveau local d’autant que le candidat du RND, porté aux primaires avec 23 voix sur 43, a bénéficié du deal conclu au sommet entre le RND et le Parti des travailleurs. Le MSP, et à l’issue d’une réunion des membres de son bureau local, tenue samedi dernier, soit à la veille du scru- tin, a décidé de retirer son candidat de la course pour justement soutenir le candidat du RND. Une décision rendue publique par un communiqué de presse.

L. H.

Les scandales du «trabendo» politique conti- nuent de plus belle et au vu et au su de tous ! Qui n’est pas au courant des procédures abracada- brantes qui mènent vers la chambre haute du Parlement, considérée par beaucoup de postu- lants comme étant un investissement sûr ?

Mila, et à l’instar de toutes les autres wilayas du pays, devait connaître, hier, l’heu- reux élu qui siégera pour 6 ans au Conseil de la nation, en remplacement du docteur Abdellah Sedrati, élu FLN, qui arrive au terme de son mandat. Parmi les 4 candi-

dats en course pour décro- cher le sésame, le ticket gagnant consacrera à coup sûr, sauf improbable grosse surprise, l’un des deux candi- dats, en l’occurrence celui du FLN ou du RND. Le candidat du vieux parti, Kamel Boulemaiz, mouha-

fedh du FLN et P/APC de Beni Guecha, part, en princi- pe, en pole position, puisque ayant, en plus de la majorité partisane, les faveurs du sérail ; mais c’est sans compter avec le candidat du RND et membre de l’APC de Mila, Benchaoui Abdelouakil, poulain de Ammar Had Messaoud, coordinateur de wilaya du parti, ex-P/APW et actuel sénateur, capable à lui seul, de renverser n’importe quelle situation à son profit, et les exemples sont là pour

nous le confirmer ! Lui, en tout cas, prévoit un succès écrasant en faveur de son candidat. Quant aux deux autres candidats, à savoir Anser Mouloud et Mechakef Mohamed, représentant res- pectivement le MSP et le FNA, leur présence dans cette course ne peut être que de la figuration. A signaler que le FLN pos- sède le plus grand nombre d’élus locaux, suivi du RND, du MSP et du FNA. A. M’haïmoud

JIJEL

Les citoyens de Kheiri-Adjoul ferment la mairie

Des citoyens ont procédé, lundi passé, à la ferme- ture du siège de l’APC de Kheiri-Adjoul, située à une quarantaine de kilomètres à l’est du chef-lieu de la wilaya de Jijel, en signe de protestation contre les résultats d’un concours de recrutements des gardiens. En effet, selon des témoins oculaires, les protesta- teurs, dont un grand nombre sont des jeunes chô- meurs, contestent violemment les critères établis par les services de la commune dans l’étude des dossiers des candidats à cette épreuve. Les citoyens frondeurs ont empêché les responsables de la commune d’ac- céder aux bureaux ; les animateurs de se mouvement de protestation demandent l’annulation pure et simple de se concours qui, faut-il le souligner, a créé une ten- sion dans une région fortement touchée par le chô- mage, notamment parmi les jeunes, tout en réclamant la présence des autorités locales.

B. Inès

Chekfa attend son lycée

Le projet relatif à la réalisation d’un lycée dans la commune de Chekfa risque d’être hypothéqué faute de démarrage des travaux en dépit de l’instruction ferme du premier responsable de la wilaya donnée à maintes reprises aux responsables de la direction du logement et des équipements publics. En effet, des citoyens de ladite commune avec les- quels nous nous sommes entretenus n’ont pas man- qué de déplorer ce retard enregistré dans la réalisa- tion de cette importante infrastructure dans une région qui souffre déjà d’un énorme déficit en équipements publics. Selon certaines indiscrétions, on attribue ce retard au site choisi qui pose toujours problème, car le site en question qui était une ex-CAPCS est occupé par un entrepreneur qui prétend qu’il a un contrat de location en bonne et due forme. Une situation qui risque d’hy- pothéquer cet important projet. Face à cette intermi- nable attente, les habitants de ladite commune lan- cent un appel aux services compétents pour le démar- rage des travaux de ce projet.

B. I.

AÏN-BEÏDA

Les travaux d’une agence postale à l’arrêt depuis une année

Les habitants de la cité Saïdi-Djemai, le quartier le plus populeux de la ville, ont, dans une lettre remise au journal, soulevé leur calvaire. Les signataires de cette lettre signalent qu'un bureau de poste été érigé dans ce quartier, mais pour son exiguïté, il a été détruit pour la construction d'une nouvelle agence plus spacieuse. Après les travaux de démolition, qui n'ont pas été sans désagréments pour les riverains, les travaux ont connu un premier arrêt qui a duré près de six mois et lors d'une visite de travail de M. Bessalah, ministre de la Poste et des TIC, le problème a été soulevé par Le Soir d'Algérie et l'ordre a été donné pour la reprise des travaux. L'entreprise chargée de la réalisation de cette agence a entamé timidement les travaux des fonda- tions de 2 mètres de profondeur, puis plus rien. Cela fait déjà une année que les habitants se déplacent vers la poste centrale pour effectuer leurs opérations postales. Dans leur lettre, les habitants de cette cité préci- sent que le fossé creusé par l'entreprise, et sans enclos, présente un grand danger pour leurs enfants, puisqu'il est mitoyen avec l'école. Harassés par cette situation qui n'a que trop duré, les plaignants comp- tent saisir le ministère de tutelle.

Moussa Chtatha

Le Soir

d’Algérie

Régions

Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 9

R é g i o n s Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 9 L OGEMENT

LOGEMENT SOCIAL À SIDI-BEL-ABBÈS

Les contestataires en grève de la faim

Rentrés d’Alger où ils ont été reçus par le ministre de l’Habitat dans la journée de mercredi dernier qui, à son tour les a orientés vers le ministre de l’Intérieur, et ce dernier a fait preuve de disponibilité en étant attentif à leurs doléances avant de leur faire promesse d’une suite à leur demande de recours, 53 demandeurs écartés des listes des 567 logements affichées la semaine dernière remontent au créneau et entament une grève de la faim.

Selon eux, et selon la pétition signée par plus d’une dizaine de contestataires, ils sont en grève de la faim depuis jeudi dernier, jour de leur retour d’Alger, et passent leurs nuits à la belle étoile sous une température qui n'excède pas les 12 0 C. Chassés devant le siège de la daïra de Sidi-Djilali (SBA) et sous la pression des

services de sécurité, déclarent- ils, nous avons élu domicile en face pour continuer notre grève de la faim. «Dans la journée du lundi 28 décembre, un sit-un devait être observé devant le siège de la wilaya pour faire aboutir nos revendications, nous exigeons une commission d’enquête ministérielle, l’annulation des

listes des 567 logements sociaux et l’étude des recours qui se comptent par centaines.» Pour rappel, depuis le lundi 22 décembre dernier, l’opération de distribution de logements continue d’être émaillée par des actions de contestation, des demandeurs non satisfaits qui apparemment ne sont pas prêts à abandonner leur mouvement. A rappeler aussi que 567 sur les 8 000 demandeurs de logements sociaux dans la ville de Sidi- Bel-Abbès ont bénéficié d’un logement social.Une avalanche de demandes de

BORDJ-BOU-ARRÉRIDJ

recours continue d’atterrir sur les bureaux de la daïra et les bénéficiaires ne sont pas au bout de leurs peines puisque les contestataires exigent l’annulation des listes et l’envoi d’une commission d’enquête ministérielle, car, ont-ils déclaré, les attributions n’ont pas pour beaucoup été faites dans le respect des conditions exigées pour le bénéficiaire. En tout cas, la colère gronde toujours et la contestation prend de l’ampleur avec un mouvement de grève de la faim des chefs de famille.

A. M.

Année 2010 : le temps des catastrophes

On a tellement pris la Peste d’Albert Camus pour une allégorie politique, qu’on en a presque oublié qu’une épidémie de peste réelle poserait des problèmes politiques. Or, justement, ce qui vient nous rappeler aujourd’hui l’épidémie de la grippe porcine.

Le lancement de la campagne de vaccination vit encore dans l’incertitude ce qui engendre peur et soupçons sur l’efficacité du vaccin auprès de la population. Mais le temps des catastrophes n’est pas uniquement de dimension médicale, cette pandémie vient aussi mettre à jour d’autres crises auxquelles les politiques doivent faire face durant l’année 2010, celle du chômage et de l’exclusion sociale qui touche des milliers de personnes, celle de la pauvreté qui frappe des centaines de famille, de la flambée des prix alimentaires, la crise du logement, les grèves des étudiants, lycéens et les centres de formation, les enseignants et les médecins des secteurs sanitaires.

C’est pourquoi l’année 2010, selon de nombreux citoyens, sera celle de tous les dangers. Nombreux universitaires essayent de comprendre la nature de la crise multidimensionnelle qui frappe l’Algérie. Pour certains, il s’agit très clairement d’une crise de grande ampleur due essentiellement à la cécité de nos gouvernants, de la corruption, du refus de la réforme (système éducatif, santé publique, système bancaire, etc.) c’est pourquoi l’Algérie a accumulé plus de handicaps que d’autres pays voisins (Maroc, Tunisie) et qui n’ont pas de ressources pétrolières (rente). La politique de l’autruche de nos décideurs a rendu l’Algérie plus vulnérable et elle aura plus de mal à sortir de la récession et à trouver un trend de croissance. Comment expliquer que 38 ans après l’indépendance, le pays n’ait pas pu se moderniser et soit entré dans le XXI e siècle sans prendre la juste mesure des changements qui s’imposent ? Cela explique, en outre, que la crise y soit

AÏN-TÉMOUCHENT

Congrès constitutif du SNTE

sévère et durable, et que l’Algérie doit désormais accomplir, en peu de temps et de manière douloureuse, l’indispensable mutation, que nos politiques ont refusé d’entreprendre depuis si longtemps mais cela exige une véritable révolution culturelle, de sorte que les vrais décideurs politiques de ce pays, notamment ceux qui font passer l’Algérie avant tout, d’inviter certains députés, sénateurs et ministres à quitter la table, car ils sont simplement incompétents, et les remplacer par les technocrates, tels que le président de la République l’avait promis. Mais le peuple algérien n’a rien vu à ce jour. Le monde d’aujourd’hui n’est plus celui d’hier et celui de demain sera encore différent. Différent notamment pour des raisons évidentes telles que l’aspiration profonde d’individus à plus de liberté, de justice et de démocratie. Alors ayons le courage de relever le défi du sphinx :

«Invente ou je te dévore.» Layachi Salah-Eddine

Le Syndicat national des travailleurs de l'éducation nationale (SNTE) de la wilaya de Aïn-Témouchent a organisé, dimanche, au technicum Idriss El-Afifi, son congrès constitutif en présence de trois membres du secrétariat national du syndicat, des membres du Cnapest, et de 163 délégués des sections syndicales des établissements scolaires affiliées au SNTE.

Après l'allocution de bienvenue du président sortant Sayah Abdelkader, il a été procédé à la distribution de cadeaux en hommage aux cadres du syndicat qui ont été derrière la création du SNTE dans la wilaya de Aïn- Témouchent, tels que Boukri Mohamed, Azzouz Bouhadjar et le regretté Kaddour Abed Farès. M. Louiza Mohamed, membre du bureau du syndicat

lu

de

succinctement le rapport relatif

à la création du bureau du SNTE le 1 er mai 2005 et les

entraves rencontrées par les militants et syndicalistes dans l'exercice de leurs fonctions comme le refus de la tutelle d'accorder un siège et les problèmes dans la rencontre des cadres avec les militants à travers les différents établissements scolaires. Ces entraves adminis- tratives ont donné lieu à des journées de protestation, des sit-in et des mouvements de grève qui ont fait fléchir un tant soit peu l'ex-directrice de l'éducation de la wilaya après que le ministère de l'Education

la

wilaya,

a

lui eut ordonné de cesser ses intimidations à l'encontre des membres de ce syndicat, et les adhésions pleuvaient au bureau de wilaya durant les premières années de la création de ce syndicat. Actuellement, le SNTE est implanté dans 80 établissements scolaires, il compte plus de 1 400 adhérents répartis sur plusieurs coordinations, entre autres, la coordination des adjoints de l'éducation, des proviseurs de lycées, de directeurs d'écoles primaires, des corps communs et des économes. Le secrétaire général sortant, M. Sayeh Abdelkader A., a présenté le bilan financier des quatre années d'exercice du SNTE dans la wilaya d'où il ressort que les trois premières

années, et vu que le syndicat n'avait pas de siège, la vente des cartes d'adhésion n'était pas efficace et même le SNTE n'avait pas une stratégie bien définie sur le terrain. Mais dès 2008, et avec l'octroi d'un siège, il a été facile au syndicat d'activer plus librement pour se restructurer et ratisser auprès des travailleurs de l'éducation. Après l'approbation des bilans moral et financier par l'assistance, soit 163 délégués sur les 183 invités, il a été procédé à l'élection des membres du conseil du syndicat de wilaya à raison de quatre délégués par daïra, les membres du conseil auront à élire le bureau du syndicat du SNTE de la wilaya de Aïn- Témouchent.

S. B.

CHLEF

Deux corps découverts à Zebabja et Oued-Fodda

Le corps sans vie d’un malade mental, 41 ans, a été découvert dans un état de décomposition. Surnommé Zagalo, il est mort à l’intérieur de sa cabane dans le lieudit la montagne de Sidi-Diouane, commune de Oued- Fodda, dans la wilaya de Chlef. Le corps a été découvert par les passants à cause de l’odeur qui s’y dégageait. Alertés, les gendarmes se sont déplacés sur le lieu en compagnie des éléments de la Protection civile qui ont défoncé la porte de la cabane. Selon la même source, la mort remonterait à une semaine. Le corps du malheureux a été déposé à la morgue de l’hôpital des Frères-Khettab de Ouled Mohamed au centre-ville de Chlef. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie. Par ailleurs, toujours à Zebabja, un nouveau-né a été découvert par les citoyens de cette localité durant le week-end dernier dans la matinée de vendredi enveloppé dans un drap à proximité d’un verger. Alertés, les services de la gendarmerie se sont rendus sur le lieu découvrant ainsi le bébé, de sexe masculin, en vie qui fut évacuer vers la pouponnière du CHU de Haï Chorfa. Une enquête est ouverte par la gendarmerie.

K. Della

SOUK-AHRAS

Les enseignants du centre universitaire montent au créneau

Au centre universitaire de Souk- Ahras, l’heure est depuis quelques jours au tiraillement, dans une correspondance adressée au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique dont nous possédons une copie signée par pas moins de 120 enseignants universitaires qui ont soumis à travers cette missive une plate-forme de revendications dans laquelle ils ont mis l’accent sur la situation déplorable et catastrophique qui prévaut, selon eux, dans ce centre. Les rouspétances sont focalisées sur deux points, en lato sensu les rédacteurs de la missive estomaquées par une ponoplie de problèmes auxquels ils sont confrontés à cause de l’absence de dialogue. L’autre point évoqué est le refus de l’administration du centre universitaire de coordonner avec les représentants des enseignants, au demeurant l’administration est restée sourde à leurs revendications. A vrai dire, pour l’heure leur tentative de conciliabule s’assimilent plutôt à un prêche dans le désert. Devant cet imbroglio, les contestataires n’ont pas l’intention de lâcher du lest et interpellent le ministre à intervenir afin de remédier à ces carences et démêler l'écheveau. Barour Yacine

Le Soir

d’Algérie

Soir Retraite

Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 10

Soir Retraite Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 10 Le Soir d’Algérie - Espace “Retraite” —

Le Soir d’Algérie - Espace “Retraite” — E.mail : soiretraite@hotmail.com

NOUVELLE CONVENTION-TYPE CONCLUE ENTRE LES ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE ET LES OFFICINES PHARMACEUTIQUES

Les retraités et leurs ayants droit au cœur du dispositif

Les organismes de Sécurité sociale concernés et les officines pharmaceutiques ont une nouvelle convention-type en matière de droit et de prestations au titre du tiers payant. L'ancienne convention a en fait été «dépoussiérée» et actualisée.

L a nouvelle convention-type (*) conclue entre les organismes de Sécurité sociale et les offi-

cines pharmaceutiques vient d'être publiée au Journal officiel (n°70 du 29 novembre 2009). Elle est définie par le décret exécutif n°09-396 du 24 novembre 2009 qui abroge l'ancienne convention- type. La présente convention a pour objet de définir les relations contractuelles entre l'organisme de Sécurité sociale et l'officine

pharmaceutique pour le bénéfice du sys- tème du tiers payant en matière de pro- duits pharmaceutiques par les assurés sociaux et leurs ayants droit cités à l'ar- ticle 2 ci-dessous. Elle s'applique aux assurés sociaux ou ayants droit d'assurés sociaux reconnus atteints de l'une des affections ouvrant droit au bénéfice des prestations en nature au taux de 100% et dont la liste est fixée par la réglementation en vigueur ; aux assurés sociaux ou

ayants droit d'assurés sociaux atteints d'hypertension artérielle, d'asthme ou de la maladie de Crohn ; aux assurés sociaux titulaires de l'un des avantages de sécuri- té sociale suivants : pension d'invalidité directe ou de réversion, rente d'accident du travail d'un taux au moins égal à 50%, pension de retraite directe ou de réver- sion, allocation de retraite directe ou de réversion et allocation aux vieux tra- vailleurs salariés ou secours viager ; aux

ayants droit des assurés sociaux titulaires d'une pension, rente ou allocation, citées à l'alinéa ci-dessus. Cette convention s'applique aussi aux assurés sociaux salariés titulaires de la carte «Chifa» selon les modalités définies par l'organisme de Sécurité sociale. (*) Pour en savoir plus : site

Internet du Journal officiel

www.joradp.dz

LSR

C ourrier des lecteurs

Précisions du «Soir Retraite»

Encore une fois, nous demandons à nos lecteurs de ne pas exiger de date de parution de leur courrier (Hamiche Ramdane, Bouira, et lectrice «fille de chahid»), ni d'envoyer le même e-mail 2 fois et à deux jours d'intervalle (O. Mohamed de Béjaïa), ni qu'on leur réponde par Internet (M me F. D.). Par ailleurs, il arrive aussi que l'on reçoive des e-mails mais sans aucun texte (M me Souhila Ata).

Augmentation du SNMG et incidence sur les pensions de retraite

suis surpris et étonné par votre réponse à

M. Arslane («Soir Retraite» du 16 décembre 2009). Comme vous, je n’aime pas les juge- ments à l’emporte-pièce, mais d’après les quelques informations dont je dispose, il me semble que ce retraité a raison : les pensionnés au dessus de 20 000 DA (et non moudjahidine) ne sont pas concernés par les fluctuations du SNMG (minimum 75%) ni par l’aide ICPRI ou ICAR. Si le calcul de leur pension (avantage prin- cipal x 2,5% x nombre années cotisées) aboutit à un mensuel supérieur au minimum (75% du SNMG donc 11 250 DA maintenant), ils n’ont droit qu’à la révalorisation annuelle de mai, comme tout le monde. Et si leur pension est supérieure au plafond imposable de 20 000 DA, ils paient l’IRG comme un travailleur actif (dont le plafond est de 15 000 DA) et 2% pour la Cnas, alors que les autres catégories en sont, pour la plupart exonérées. Actuellement, on entend beaucoup de choses sur les «augmentations tous secteurs», sur le sentiment du «devoir social accompli» par plusieurs responsables, et

que «tout va bien pour les retraités». Il est nor- mal que ceux qui n’ont pas été concernés par ces «droits» (c’est la loi) se sentent totalement oubliés et auraient souhaité que l’UGTA (dont ils font partie) soulève leur cas dans la tripartite. Une autre fois peut-être s’il plaît à la Centrale syndicale. En tout cas, pour mes remarques ci- dessus, je vous prie de m’excuser si je me trom- pe (je ne suis pas spécialiste des lois sociales ) et j’accepte avec plaisir, dans le «Soir Retraite», toute correction éclairant mes informations.

Je

RÉPONSE : Nous signons et nous persistons quant à la réponse que vous évoquez : il ne faut pas confondre entre revendications des retraités qui s'estiment lésés ou oubliés par certaines mesures gouvernementales — revendications défendables très souvent et que nous ne cessons de soutenir dans ces colonnes —, et les dispositions de la loi en matière de SNMG et de montant minimum des pensions de retraite ! L'annonce par le gouvernement du relèvement du SNMG à par- tir du 1 er janvier 2010 aura des incidences

pour une catégorie de salariés et pour les retraités qui ne perçoivent que le montant minimum de la pension de retraite : l'in- dexation de ce minimum sur le SNMG est une disposition définie par la loi relative à la retraite. Indexation qui, à nos yeux, est une mesure de justice sociale. Pour rappel, l’ar- ticle 16 de la loi n°83-12 du 2 juillet 1983,

modifiée et complétée, précise que le mon- tant de la pension ne peut être inférieur à 75% du SNMG.

A propos de la suppression de la retraite sans condition d'âge

Nous publions ci-dessous 4 e-mails ayant trait à cette question, et avec la même réponse. 1. En 2010, j'aurai cumulé 20 ans de travail, alors âgé de 42 ans ayant un enfant agé de 5 ans, je souhaiterais savoir si je pourrais demander une retraite proportionnelle.

2. M. Tayeb Louh a indiqué que la décision por-

tant sur l'annulation de l'ordonnance relative à

la mise en retraite sans condition d'âge ne concerne pas les personnes qui réunissent les conditions de cette mesure. Ils pourront béné- ficier de «départ volontaire» «avant et après» la promulgation du nouveau texte de loi ; contrairement aux autres travailleurs devant étre soumis à une nouvelle réglementation.

Seule condition : satisfaire les conditions contenues dans l'ordonnance du 31 mai 1997. Ma question : est-ce que je pourrais partir en retraite quand je le souhaiterais si j'ai cotisé 32 années avant la promulgation de la nouvelle loi et que je ne serai pas obligé d'attendre d'avoir 60 ans d'âge ? (Aujourd'hui le 16 décembre, j'ai 51 ans et j'ai cotisé 32 années et quelques mois). Merci de m'éclaircir ainsi que des mil- liers de travailleurs dans mon cas. O. Mohamed de Béjaïa

3. Je vous prie de bien vouloir m’éclaircir la

déclaration du ministre du Travail (journal télé- visé de 20h du samedi 12 décembre 2009) concernant le départ volontaire à la retraite, avant ou après la promulgation de la nouvelle loi en 2010, des personnes qui remplissent les conditions de l’ordonnance du 31 mai 1997.

S’agit-il des 2 volets de cette ordonnance (sans condition d’âge et proportionnelle) ou seule- ment du premier volet ? Etant âgé de 52 ans et accomplissant ma 31 e année de travail, je vou- drais savoir si je peux bénéficier de cette mesure, à savoir le départ à la retraite. Hamiche Ramdane, Bouira

N.B. : Répondez-moi dans le prochain numéro de «Soir Retraite». Des milliers de travailleurs sont dans le même cas.

4. Je suis né en août 1960. Est-ce-que je peux

bénéficier toujours de la retraite sans condition d'âge ?

RÉPONSE : A propos de l'abrogation du dis- positif de facilitation de départ à la retraite, annoncée par la dernière réunion de la tripar- tite, nous publions de nouveau les précisions de la CNR (déjà publiées dans le «Soir Retraite» du 23 décembre 2009 et sur le site internet de la CNR) : «L’une des mesures prises lors de la dernière réunion de la tripar- tite a porté sur l’abrogation du dispositif de facilitation de départ à la retraite avant l’âge légal instauré par l’ordonnance n°97/13 du 31 mai 1997. Cette mesure ne concerne que les travailleurs qui ne réunissent pas les condi- tions d’ouverture du droit à la date de son abrogation. En d’autres termes, les per- sonnes qui remplissent les conditions d’ou- verture du droit (âge et durée de travail) pour

le bénéfice d’une pension de retraite propor- tionnelle ou sans condition d’âge pour 32 ans d’activité avant cette date, continueront à en bénéficier même après son abrogation.»

Attestation de salaire pour un ancien militaire

J'ai passé 9 ans dans les rangs de l'ANP de 1977 à 1986. Où dois-je demander une attesta- tion des salaires ou un relevé de carrière pour cette période (nom et domiciliation de l'organis- me).

Mokhtar RÉPONSE : Il faut prendre contact soit avec la direction des personnels de la région mili- taire où vous étiez en poste, pour l'attesta- tion des salaires, ou à la Caisse de retraite de l'ANP — sise à Belcourt ( Alger) —, qui est habilitée à vous délivrer un relevé de carrière.

Allocation de retraite pour les femmes salariées

Deux e-mails à ce sujet, avec la même répon- se.

1. Avant de quitter l'Algérie pour cause de

mariage en 1977, j'avais travaillé à la centrale téléphonique 1 année et à l'hopital Mustapha 4 années. Donc, j'ai une cotisation de 5 années et quelques mois. Après le décès de mon mari l'année dernière, je veux rentrer définitivement en Algérie. Ma question est : est-ce que j'ai droit à la retraite ? Veuillez m'orienter pour pouvoir commencer mes démarches dès mon arrivée au mois de juin 2010.

M me F. D.

2. Je voudrais savoir, s'il vous plaît, s'il existe

pour une allocation de retraite une réduction d'années pour le nombre d'enfants, ou existe-t- elle seulement pour la retraite ? Etant donné que j'ai cotisé pendant 8 ans (de 1973 à 1981),

j'ai 54 ans et 2 enfants.

RÉPONSE : La 1 re lectrice nous avait déjà envoyé cet e-mail et nous avions publié la réponse suivante dans le Soir d'Algérie (espace Retraite) du mercredi 1 er avril 2009 . «Les travailleurs âgés au moins de 60 ans, ne justifiant pas à cet âge de la condition de travail requise mais pouvant valider au

moins 5 années ou 20 trimestres, ont droit à une allocation de retraite. Le montant de cette allocation est proportionnel au nombre d’années d’activité. Pour faire valoir vos droits, il faut vous adresser à l'agence CNR d'Alger-Centre. Pour la seconde lectrice, nous précisons qu'il n'y a pas de réduction d'âge pour l'obtention d'une allocation de retraite, quel que soit le nombre d'enfants :

aussi bien pour les hommes que pour les femmes, il faut avoir 60 ans et 5 années de cotisation pour en bénéficier.

Comment obtenir mon relevé de carrière pour mon dossier de retraite ?

Etant fille de chahid, aujourd’hui souhaitant prendre ma retraite, je me suis retrouvée devant des obstacles causés par nos organismes. Ayant déjà travaillé pour deux différents employeurs à la wilaya d’Oran depuis 1983 jusqu’à 1993. Toute démarche nécessite des pièces et documents à fournir. Pour cela, j’ai fait parvenir une demande à la Cnas d’Oran dont l’objet est d’établir le rele- vé de carrière pour compléter mon dossier de retraite. Or, cette agence me répondait négativement en me demandant de m’adresser à la CNR de la même wilaya. Une autre réponse défavorable par cette agence m’a été envoyée en me confir- mant que je dois prendre attache avec les ser- vices de ma wilaya de résidence Béjaïa ?. Encore une fois, une autre réponse défavorable, en me confirmant que cette dernière n’est pas le service concerné. Je m’adresse d’un cœur désespéré à travers cette requête aux autorités compétentes que je prie de me donner suite à ma demande et m’orienter pour pouvoir mettre fin à cette confu- sion qui règne dans certaines administrations, sachant que ce que je sollicite auprès de ces organismes est simple et facile : un relevé de carrière. Comment l’obtenir ? Et comment pour- riez-vous m’orienter ?

RÉPONSE : Malheureusement ce type de dif- ficultés survient trop fréquemment. Il faut écrire au directeur général de la CNR à l'adresse suivante : rue Hassen Benaâmane, Bir Mourad Raïs - Alger. BP 547 Birkhadem - Alger, ou par fax : 021 44 66 78, ou via Internet (<www.cnr-dz.com , rubrique»contacts»).

N ous souhaitons à nos lecteurs une bonne et heureuse année 2010 V œux de

N ous souhaitons à nos lecteurs une bonne et heureuse année 2010

V œux de l’association des retraités de Sonatrach région Ouest

A l’occasion de la nouvelle année 2010, le président et les membres du conseil régio- nal de l’association des retraités de Sonatrach région Ouest présentent leurs meilleurs vœux de santé, de prospérité et de bonheur à l’ensemble des retraités et les informent de la mise en service du site web. Association des retraités Sonatrach - Bureau régional Ouest - 28, rue Habib Ghadir Arzew 31200. Tél : 06 61 69 22 54 et 05 57 00 22 96 / Fax: 041 39 37 15 Email :

Contact@asr-sh-ouest.org. Site web : <www.asr-sh-ouest.org>.

Le Soir

d’Algérie

Culture

Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 11

C u l t u r e Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 11 lesoirculture@lesoirdalgerie.com Actucult

lesoirculture@lesoirdalgerie.com

ActucultActucult

CC oo nn ff éé rr ee nn cc ee ss -- dd éé bb aa tt ss

- Présentation du magazine

Maghreb Sélect et du livre d’or aujourd’hui à 14h, et de 16h à 18h, débat sur «Le rôle de la

fête dans la vie des sociétés» à L’île Lettrée, sise au 7, rue Ahmed-Zabana (ex-Hoche), Alger.

- «La notion de développement

durable est-elle pertinente dans les villes subsahariennes ?» est l’intitulé de la conférence

d’Emile Le Bris, géographe et directeur de recherche à l’IRD et Rachid Sidi Boumediene, socio- logue et urbaniste programmée, au CCF d’Alger, jeudi 7 janvier

2010 à 17h.

EE xx pp oo ss ii tt ii oo nn ss

- Jusqu’au 9 janvier 2010,

Khadidja Slimani et Farah Laddi exposent leurs œuvres sous les thème respectifs «Dialogues» et «Femme ô verre», au café litté- raire L’île Lettrée, sise au 7, rue

Ahmed Zabana (ex-Hoche), Alger.

- Exposition-photos «Algipop»,

portraits de musiciens algériens

dans leur société, du photo- graphe allemand Maurice Weiss et de la journaliste algérienne

Kenza Mehadji, à voir à l'espace Noûn jusqu’au 9 janvier 2010.

- La librairie La Renaissance

organise avec la collaboration de l’Oref, jusqu’au 2 janvier, une foire de livres, tous les jours de 9h à 21h, au niveau 112 à Riadh El-Feth.

CC ii nn éé mm aa

- Projection du film Fast And

Furious 4 à la salle El-Mougar, à 14h, 16h, 18h et 20h, jusqu’au 3 janvier 2010

- Projection de Aziz Chouaki ou le serment des oranges de Lamine Ammar Khodja (France,

60 min, 2008), en présence du réalisateur, le mercredi 6 janvier

2010 à 18h30, au CCF d’Alger.

VV ee nn tt ee -- dd éé dd ii cc aa cc ee

- Le professeur Merad Boudja

Kheireddine signera son livre

De Pomaria au Jardin de

France, paru chez Thala édi- tions, à la librairie Le Soleil, aujourd’hui à partir de 15h.

à la librairie Le Soleil, aujourd’hui à partir de 15h. Ce n’est pas un roman, plutôt

Ce n’est pas un roman, plutôt des tranches de la vie de Aïcha Kassoul. L’auteure se revoit petite écolière à Blida. Elle est tout fière de remettre une rédaction, sur laquelle elle a planché la veille, toute seule comme une grande. Mais M me Rouget, son

NOUVEL ALBUM DE FARID KHODJA

Les sérénades enchantées

Photos. DR
Photos. DR

faute du dédain de sa dulci- née. Il déclare tantôt el hou- bou rah fnani (l’amour m’a anéanti) et tantôt ennoum hrem âyani (le sommeil a fui mes yeux). La deuxième partie de cet album épicu- rien, d’autant que les paroles sont l’œuvre du poète Boumediene Bensahla, renvoie à une his- toire amoureuse vécue par celui-ci avec sa belle Bedra qui a été pour beaucoup dans sa libération de la pri- son, peine que lui a infligée le bey d’Oran.

Louma el fdhoul ya âdjbi wech eddani, hetta lqit kahl

essalef Bedra (n’était ma curiosité, pourquoi serais-je allé jusqu’à rencontrer Bedra, celle qui possède des tresses de cheveux

En librairie
En librairie

noirs), est le titre de cette sensuelle qacida faisant l’éloge de la beauté de

Bedra jusqu’à dire d’elle :

men khed’ha eyfout el hlal el âchra (de sa joue émane

Cet album est un florilège de douze morceaux

musicaux, puisés des différents registres de la musique algérienne.

une lueur dépassant celle du croissant de dix jours). Refusant de se restreindre uniquement au corpus national, Farid Khodja va enjamber les frontières algériennes pour s’essayer dans le melhoun marocain. Ce registre musical, il va tout simplement l’appeler moughrabi pour éviter de l’inscrire dans le chaâbi, vocable donné à ce genre populaire par El-Boudali Safir en 1946. Dès lors, Khodja s’attaquera aux grands classiques chantés avant lui par Khlifa Belkacem, El-Hadj El- Mahfoud et El-Hadj Menouar. Il reprendra res- pectivement Mess’âd dhak enhar Djani bechar (heu- reux est ce jour où est venu le porteur de bonnes nou- velles) du poète cheikh Abdelwahab, salef mekmou- let el bha (les nattes de la beauté parfaite) du poète Benali et lik nechtki qessat hali (c’est à toi que je livre l’histoire de mon cas) du poète El-Hadj El-Fdhoul El- Mernissi. Khodja clôturera son album par Ya nass El Youm Rit âdra (ô gens d’au- jourd’hui, j’ai vu une belle fille), morceau hawzi d’un poète tlemcénien. M. Belarbi

«J e t’adore

depuis des

années. Ô

ma gazelle cesse de m’abandonner, car ta sépa-

ration est amère. Seigneur,

ton amoureux se plaît à affectionner ton orgueil. Et même dans le rêve, il t’ad- mire langoureusement.» C’est par cette strophe d’un ârobi algérois intitulé Ili sine âdida nehwak, qu’on découvre le nouvel album

baptisé Sérénades de Farid Khodja, ou l’assortiment enchanté de cantates. Un titre que lui a suggéré Bouabdellah Zerrouki, le réalisateur de l’enregistre- ment. Cet album est un

effectif florilège de douze morceaux musicaux, puisés dans la musique algérienne que Farid Khodja a soigneu- sement sélectionnés, ten- tant par-là de satisfaire aux exigences des mélomanes dont la revendication de

l’esthétique va crescendo.

Le chanteur blidéen qui aime charmer ses admira- teurs a tout fait pour cela,

mais on le saura davantage

lorsqu’on aura écouté cette compilation qui tire sa sève du melhoun dans son contexte profane. Les paroles tirées des madri- gaux de poètes sybarites vont manifestement plaire.

C’est ainsi qu’il roucoulera

sur un air mesuré Ya ôchaq ezzine saâdou men fel qalb hzine (O prétendants à la beauté, aidez celui dont le cœur est triste), suivi d’un khlas empreint de mélanco- lie puisque le poète avoue son effondrement par la

L'OLYMPE DES INFORTUNES, NOUVEAU ROMAN DE YASMINA KHADRA

Sortie prévue le 11 janvier prochain

Après le succès des Hirondelles de Kaboul (2002), L'attentat (2005), des Sirènes de Bagdad (2006) et Ce que le jour doit à la nuit (2008), tous traduits en plu- sieurs langues, l'écrivain algérien Yasmina Khadra livre une fable sur la décadence de notre civilisation avec L'Olympe des infor- tunes, un roman qui nous plonge dans le monde de la rue, des clochards et des vaga- bonds où règnent tendresses et désillu- sions, un monde où les rêves quoique impossible nourrissent beaucoup d’espoir. L’Olympe des infortunes est le nom donné à un terrain vague, un lieu qui évolue hors du temps et de toute géographie, coin- cé entre une décharge publique et la mer, là où des personnages atypiques ont choisi de tourner le dos à la société, préférant vivre loin de toute attache. L’Olympe des infor- tunes est un pays de mirages et de grande solitude où toutes les hontes sont bues comme sont tus les secrets les plus ter- ribles, ceux d’Ach le Borgne, aussi appelé «le Musicien»parce qu’il sait, en quelques accords de banjo, faire chanter la lune, et qui a pris sous son aile un jeune et naïf va- nu-pieds qui lui voue une admiration sans limites. Auprès de Ach, Junior s’initie à la philosophie des Horr. Le Horr est un clochard volontaire qui a pris le parti de vivre en marge de la ville en rejetant toutes ses valeurs : argent, travail, famille. Refusant jusqu’à la mendicité, le Horr se croit libre de toute attache. Mais lorsqu’une affection, souvent plus profonde qu’il n’y paraît, vient à naître entre les membres de cette communauté d’ivrognes et de bras-cassés, tout détachement s’avè- re alors bien illusoire. Immoraux, pourrissant dans leur déchéance, les personnages de ce récit n’en sont pas moins sublimes. À tra- vers cette galerie de portraits bigarrés, se

À tra- vers cette galerie de portraits bigarrés, se dégage une dimension symbolique où l’es- prit

dégage une dimension symbolique où l’es- prit de solidarité, le sens du compagnonna- ge qui règne chez les Horr contrastent avec la violence et l’individualisme de la société moderne. Ce monde déchu, en dérive, peut paraître glauque mais c’est sans compter sur le talent de Yasmina Khadra pour en faire un lieu d’attache et de réflexion, réflexion sur un monde qui est loin d’être celui dont rêve tout homme, juste et tolérant, une réflexion sur la décadence du monde moderne. Ce roman sortira le 11 janvier pro- chain aux éditions Julliard.

R. C.

L’Olympe des infortunes par Yasmina Khadra, Editions Julliard, 234 pages

LE PIED DE HANANE

DE AÏCHA KASSOUL

La revanche d’une petite Arabe

institutrice, la gronde en lui intimant l’ordre de reconnaître que quelqu’un l’avait aidée. «Personne, surtout pas la petite Arabe aux cheveux roux et frisés, ne pouvait faire mieux que la resplendissante fille Choulet et assise au pre- mier rang, teint abricot, aux yeux bleus, peau cuivrée de soleil, fille de la Mitidja et des vergers exploités par son père. N’est-ce pas, vilaine fille ?» P90. Aïcha Kassoul évoque d’autres épisodes marquants de sa vie. En décembre 1994, elle était à bord de l’avion d’Air France

détourné par le GIA ! L’auteur nous parle, par ailleurs, de la disparition d’êtres chers à son cœur : son père, sa mère, sa

petite fille. Religion, conditions de la femme algérienne,

décennie noire

coup de talent, Aïcha Kassouk laisse courir sa plume. Sans langue de bois, ni fioritures. Née à Blida, licenciée ès lettres classiques et docteur d’Etat en littérature française et comparée, Aïcha Kassoul a enseigné pendant de longues années à la faculté des lettres de l’université d’Alger.

Avec beau-

SabrinaL

Le Soir d’Algérie Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 13
Le Soir
d’Algérie
Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 13

BRÈVES

BRÈVES

BRÈVES

BRÈVES

SAAB

La fin d’une aventure

BRÈVES BRÈVES BRÈVES SAAB La fin d’une aventure General Motors ne sacrifiera pas son groupe pour

General Motors ne sacrifiera pas son groupe pour une marque suédoise et lâche Saab dans une «panade» endet- tée. La marque en vente et l'avenir tout gris, les salariés quit- tent les chaînes. Koenigsegg, compatriote notoire spécialisé dans les supercars hors de prix, se propose comme repre- neur. Associé à un financier russe, le projet tient la route jus- qu'en novembre, où, devant la longueur du ticket de caisse, Koenigsegg se rétracte. Ensuite, un chinois du nom de BAIC propose le rachat de brevet et de savoir-faire (9-5), option applaudie par GM. Dernier épisode de la cavalcade à la reprise, Spyker ou Spijker, autre constructeur prestigieux, annonce qu'il se porte candidat à la reprise de Saab. Incapable de réunir les fonds, GM dit «niet» à Spyker en vendant l'outillage et les plans à BAIC (Beijing Auto Croyant encore à une solution, l'ultimatum de la reprise était fixé au 31 décembre. GM renonce et déclare aujourdhui la fin de Saab. Cette fin sera progressive, la filiale pièce et garantie reste en place afin de maintenir le service clientèle. Les 3000 employés de la marque en production seront noyés dans un plan social aux côtés des 3000 autres de la distribution, administration et conception. Saab, c'est fini.

MINI BEACHCOMBER

Un nouveau concept

Voici des mois que l'on parle de la naissance pro- grammée d'un nouveau membre de la famille Mini Le Salon de Detroit (du 16 au 24 janvier 2010) offrira l'occasion à la marque anglo-allemande d'expédier les faire-part. Le public américain aura en effet la primeur du Beachcomber Concept, étude de style visant à donner un aperçu du visage de la future Mini tout-chemin. Les faces avant et arrière sont plus ou moins figées, tandis que le traitement des flancs et de l'habitacle appartient réso- lument au monde onirique du véhicule de Salon Parmi les curiosités, on remarquera les clin d'œil rendu à l'ancêtre dans le traitement esthétique de la calandre, façon tôle embou- tie, ainsi que dans les rai- nures des bas de caisse, façon Mini Moke. Sympathique. Avec ses 4 mètres de long, ses quatre places et son grand coffre, la Mini Beachcomber Concept n'a plus rien de mini.

Avec ses 4 mètres de long, ses quatre places et son grand coffre, la Mini Beachcomber

VOITURE À AIR COMPRIMÉ

Tata fait marche arrière

Deux ans après avoir acquis la licence d'exploitation de la voiture à air comprimé de MDI, le constructeur indien Tata fait état de difficultés techniques quant à son utilisation sur un véhicule commercial. La nouvelle avait fait grand bruit en 2007 lorsque la société d’ingénierie MDI avait signé un accord avec le constructeur indien Tata. MDI avait vendu à Tata un brevet de construction et de commercialisation de son auto à air comprimé, valable uniquement sur le marché indien. Les questions étaient alors nombreuses. Le constructeur indien était-il plus clairvoyant que ses homo- logues français qui ne manifestaient pas d’intérêt pour cette technologie ? Ou, Tata avait-il fait une erreur en achetant une technologie qui n’a pas encore fait ses preuves et qui est toujours sujet à de nombreux doutes. Deux ans plus tard, la balle penche dans le camp de la prudence des construc- teurs et des sceptiques de l'air comprimé. Dans une récente déclaration, DNA Money, le directeur de recherche de Tata Motors, S. Ravishankar, a déclaré qu’il rencontrait des diffi- cultés avec cette technologie. Ces problèmes concernent, selon lui, la faible autonomie et la gestion de la température de l’air.

PNEUMATIQUE ET PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT

Les innovations de Michelin

A l’occasion du der- nier Salon de Francfort, Michelin a levé le voile sur trois innovations dédiées à l’automobile. Il s’agit du pneu Michelin Energy™ Saver, du pneu concept Michelin pour véhicules électriques et des roues motorisées Michelin. Ces trois inno- vations témoignent des trois temps qui caden- cent les activités du Centre de technologies de Michelin.

C es trois innovations témoignent des trois temps qui cadencent

les activités du Centre de technologies de Michelin. De zéro à deux ans, Michelin tra- vaille sur les innovations de progrès. Il s’agit d’améliorer en permanence les perfor- mances des pneus qui équi- pent les véhicules d’aujour- d’hui. Il en va ainsi de Michelin Energy™ Saver, dont la com- mercialisation sur le marché européen du remplacement a débuté en 2008. Sur une échelle de temps de deux à cinq ans, Michelin s’attache à décaler les performances pour créer les solutions techniques qui seront sur les marchés de demain. C’est ainsi que Michelin présentait à Francfort, à l’heure où les constructeurs autos présen- tent leurs futurs véhicules électriques, le premier prototy- pe de pneu adapté à ce type de motorisation. En se proje- tant plus loin dans le futur, Michelin crée des innovations en rupture avec les connais- sances de l’art actuel. Il réali- se alors des sauts technolo- giques dans le champ du pneu ou bien en imaginant d’autres solutions pour la mobilité des biens et des personnes. Les roues motorisées Michelin en sont une claire illustration. Michelin Active Wheel présen- te ainsi l’intégration, dans la roue elle-même, des fonctions de traction et de suspension, toutes deux électriques. Les nations réunies sont actuellement dans une recherche des voies possibles pour un développement durable de l’exploitation des ressources de la planète. L’industrie automobile, forte consommatrice d’énergie fos- sile, a un rôle majeur à jouer dans ce contexte. Aujourd’hui, on peut estimer le parc auto- mobile mondial à 900 millions de véhicules. Plusieurs pro- jections laissent à penser qu’il pourrait être de l’ordre de 1, 5 milliard à l’horizon 2030-2040. Par ailleurs, le transport rou- tier représente 18% de la tota- lité des émissions de CO 2

liées à une activité humaine, tandis que la totalité des modes de transport représen- te 24% de ce total. Deux questions se posent alors :

comment concilier l’attente de mobilité des personnes et l’im- pact environnemental qui y est lié? Comment l’industrie auto- mobile réagit-elle et avec quel impact pour le pneumatique ? Plusieurs faits déclencheurs doivent être pris en compte pour comprendre les évolu-

doivent être pris en compte pour comprendre les évolu- tions futures du monde auto- mobile. Une

tions futures du monde auto- mobile.

Une réponse technologique diversifiée

Une première réponse que formulent les constructeurs est un développement plus marqué vers des petits véhi- cules – moins chers et moins polluants – au détriment des véhicules de moyenne gamme. Ceci se vérifie quel que soit le continent. L’autre réponse est un investissement lourd des constructeurs automobiles dans une grande diversité de technologies moteur. Cette diversité de recherche techno- logique s’accompagnera d’une diversité dans l’offre des constructeurs. Il en ressort que dans les futures 10 à 15 années, le parc automobile mondial sera encore large- ment dominé par les moteurs thermiques. Cependant, le paysage technologique ne sera plus monolithique. En effet, un quart du parc sera propulsé par des moteurs comprenant une contribution de l’électrique plus ou moins importante. Ainsi, plusieurs configurations de véhicules électriques se profilent : en partant d’une assistance au démarrage jusqu’à une pro- pulsion toute électrique. Michelin a même développé un prototype de moteur élec- trique et de suspension inté- grés à la roue – Michelin Active Wheel – qui pourrait offrir une alternative technolo- gique. Pourquoi introduire le pneu dans une problématique de consommation et de respect de l’environnement ? Parce qu’il consomme près de 20% de l’énergie nécessaire à faire avancer une automobile à pro- pulsion thermique et jusqu’ à 30% pour une propulsion toute électrique. Pour les hybrides, la diversité des options technologiques est telle qu’il faut considérer la part du pneu entre les deux configurations extrêmes que sont le thermique et le full électrique. Il devient donc la clé pour réduire la consomma-

tion des véhicules, indépen- damment des technologies de motorisation employées, de disposer de pneus adaptés. Michelin a engagé très tôt ses efforts en Recherche & Développement en ce sens, ce qui lui permet de disposer d’une expertise inégalée en la matière. Le pneu prototype pour véhicules électriques et le pneu Michelin Energy Saver.

Les vertus du Michelin Energy™ Saver

Un plein de carburant sur cinq pour les voitures à moteur thermique, et un plein sur trois, pour les poids lourds, est absorbé par les pneus. Le défi relevé par Michelin consiste à concevoir des pneumatiques qui permettent de réduire la consommation de carburant tout en assurant les meilleures performances de sécurité et de longévité. Le dernier-né des pneus automo- biles issu de cette technologie est Michelin Energy Saver. Depuis sa commercialisation sur le marché européen début 2008, il a été vendu à 29 mil- lions d’unités (calcul arrêté au 31 août 2009). Ces Michelin Energy Saver ont ainsi permis d’économiser plus de 92 mil- lions de litres de carburant. Lesquels correspondent à 1,8 million de pleins d’essence non consommés. En consé- quence, 184 000 tonnes de CO 2 n’ont pas été rejetées dans l’atmosphère. Ceci est l’équivalent de 102 000 voi- tures qui auraient roulé durant une année sans émettre de CO 2 .

Le premier pneu pour véhicule électrique

A motorisation spécifique, pneu particulier. C’est la philo- sophie que Michelin a déve- loppée pour concevoir son concept de pneu inédit pour véhicule électrique. A l’heure où les constructeurs automo- biles présentent leurs pre- miers véhicules ou prototypes animés par des batteries, Michelin dévoile d’ores et déjà son concept de pneu qui leur est adapté. Dans la continuité de ses pneus à basse

consommation de carburant (pour lesquels Michelin en est à la quatrième génération depuis 1992), Michelin a conçu un pneu qui génère plu- sieurs bénéfices : il permet d'augmenter la distance par- courue entre deux recharges de batterie ou bien de réduire la taille de la batterie pour une meilleure utilisation de l'espa- ce intérieur. Et dans le même temps, il offre un haut niveau de sécurité et une excellente longévité. Ce prototype s’ins- crit donc dans la tradition des pneus Michelin qui associent trois performances : efficacité énergétique, adhérence maxi- male notamment quand l’ad- hérence est précaire et longé- vité kilométrique. Il en avance une quatrième, particulière- ment en adéquation avec une motorisation qui génère peu de bruit (du fait de l’absence de pièces mécaniques en mouvement) : le concept de pneu Michelin pour véhicule électrique fait preuve de silen- ce de roulage.

Un grand diamètre de pneu

Pour parvenir à ce résultat, les équipes de recherche et de développement ont conçu un pneu qui présente un dimensionnement de nouveau type. Il affiche, en effet, un grand diamètre tout en étant relativement étroit pour mini- miser son effort à l'avance- ment. Cela a pour conséquen- ce de réduire la consomma- tion d'énergie, car il y a moins de gomme frontale dans l'aire de contact. Par ailleurs, le grand diamètre associé à un profil bas permet de réduire la consommation d’électricité, car le pneu fait moins de rota- tions pour une même distance parcourue. De fait, le pneu se déforme moins. Il s’échauffe donc moins également. Ce qui réduit encore d’autant la besoin en énergie. Le grand diamètre permet de disposer d’une plus grande quantité de gomme sur la bande de roule- ment.

Roues motorisées et Michelin Active Wheel

En 2008, Michelin a lancé une révolution de taille avec la présentation du concept Active Wheel. Avec cette inno- vation, tous les organes vitaux entrent au cœur de la roue elle-même. Plus de moteur sous le capot avant ou sous le capot arrière, plus de suspen- sion traditionnelle, plus d’élé- ments de transmission et plus de boîte de vitesses. La légè- reté y gagne et le besoin en énergie se trouve de fait, lui aussi, limité. Résultat, l’auto- nomie du véhicule atteint des niveaux qui répondent aux attentes des automobilistes. Michelin Active Wheel est une roue intelligente, capable de mouvoir le véhicule électrique- ment tout en assurant les mis- sions de suspension et de frei- nage, pour assurer une tenue de route et un confort sans égal. Il ouvre à l’automobile une ère nouvelle, où perfor- mance, sécurité, économie énergétique et propreté se hissent à un niveau encore jamais atteint.

Le Soir

d’Algérie

magfemme03@yahoo.fr

Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 14

Le magazine de la femme

Page animée par Hayet Ben

14 Le magazine de la femme Page animée par Hayet Ben 1 dinde de 4 kg

1 dinde de 4 kg plumée et vidée, 500 g de farce

de viande hachée, ou de volaille hachée, 3 oignons,

4 gousses d'ail, 1 bouquet garni de thym et de

quelques feuilles de laurier, 1 cuil. à café de mélange quatre-épices, 1 demi-bouquet de persil haché, 2 œufs, 150 g de chapelure ou de mie de pain tamisée, 10 cl de fond brun de volaille ou de veau

DDiinnddee ffaarrcciiee rrôôttiiee

Préparation de la farce : Réunissez ensemble le hachis, le

bouquet garni thym-laurier, le persil haché, l'ail et les oignons

finement ciselés et hachés, les

tout. Ajoutez les œufs et mélangez (ajouter un peu d’eau si la farce

vous semble sèche).

Cuisson de la dinde : Préchauffez votre four à 170°. Farcissez la dinde de ce mélange et refermez-la en la cousant. Placez la dinde

dans un

graisser, celle-ci en rendra suffisamment lors de la cuisson). Couvrez la dinde d'une généreuse couche de papier aluminium et placez-la au four. Faites cuire 2h30. Evitez de la piquer outre mesure. Vous risqueriez d'accélérer la perte de graisses et d'eau, et de corrompre la beauté de la volaille et de la rendre sèche. Finition de la cuisson de la dinde : Enlevez le papier d'aluminium au bout de 2h30 de cuisson. Arrosez la dinde du jus de cuisson seulement lors de la dernière phase de cuisson (les 30 dernières minutes de cuisson) : la dinde est cuite mais n'a que peu de couleur. Laissez-la colorer et arrosez-la avec les graisses naturelles. A l'issue de la cuisson, dégraissez le fond du plat avec un verre d'eau. Terminez la sauce en ajoutant le fond de volaille brun ou de veau lié.

épices, la chapelure. Mélangez le

plat allant au four et adapté à sa taille (inutile de la

BBûûcchhee àà llaa ccoonnffiittuurree La génoise : 2 œufs, 50 g de sucre, 1 sachet
BBûûcchhee àà llaa ccoonnffiittuurree
La génoise : 2 œufs,
50 g de sucre, 1 sachet
de sucre vanille, 60 g de
farine
Préchauffer le four à 180° : Bien blanchir les jaunes avec
le sucre. Ajouter la farine en petite quantité, puis les blancs
en neige. Verser sur un plat recouvert de papier sulfurisé.
Former un rectangle, et lisser la surface. Enfourner environ
10 minutes : la génoise est prête quand elle commence à
jaunir, qu'une lame de couteau en ressort propre et qu'elle
est cuite en dessous (soulever un peu le bord pour voir).
Le montage : Dès la sortie du four, rouler la génoise dans
son papier sulfurisé. Quelques secondes plus tard,
dérouler la génoise, napper de 3 à 4 cuillères à soupe de
bonne confiture (abricot ou fraises), puis rouler le gâteau.
Quand la bûche a refroidi, en couper les extrémités.
Nappez le dessus du reste de confiture, décorez
à votre convenance.

Bouchées

fromage

sésame

décorez à votre convenance. Bouchées fromage sésame 50 g de gruyère râpé, 100 g de fromage

50 g de gruyère râpé, 100 g de fromage blanc (goût au choix), graines de sésame

Dans une poêle chaude, faire griller légèrement, sans matière grasse, les graines de sésame en remuant constamment. Mixer le gruyère râpé dans un robot pour obtenir de tout petits morceaux. Dans un saladier, mélanger à l'aide d'une fourchette le fromage avec le gruyère. Confectionner des petites boules de fromage et les rouler dans les graines de sésame. Vous pouvez les conserver à température ambiante jusqu'au moment de servir.

à température ambiante jusqu'au moment de servir. 20 10 Assortiment de mezze Guacamole, caviar

2010

Assortiment de mezze

Guacamole, caviar d'aubergine et houmous

de mezze Guacamole, caviar d'aubergine et houmous 2 avocats bien mûrs, 1 citron vert, piment de

2 avocats bien mûrs, 1 citron vert, piment de Cayenne, tabasco, 2 oignons, 2 tomates, des pois chiches cuites, 1 citron, huile d'olive, sel, poivre, quelques cuillerées à soupe de tahina (purée de sésame)

Guacamole : couper les avocats en 2, retirer la pulpe, éplucher 1 oignon et le couper en morceaux, émonder et épépiner 1 tomate (la plonger dans l'eau bouillante pendant 30 secondes puis dans l'eau froide pour faciliter l'épluchage).Dans le robot, mélanger les avocats, la tomate et l'oignon, rajouter le jus d'un citron vert, quelques gouttes de

tabasco et une pincée de piment de Cayenne( facultatif), saler. Mixer le tout et réserver au frigo sous film alimentaire

(sous peine qu'il noircisse

Caviar : couper l'aubergine dans le sens de la longueur, badigeonner chaque face d'huile d'olive, saler et mettre au four pendant 30 minutes (180°C). Couper l'oignon, émonder et épépiner la tomate.Une fois l'aubergine cuite, la peler puis mixer le tout au robot en y ajoutant le piment, le tabasco et éventuellement une cuillère à café de balsamique, sel. Houmous : faire chauffer les pois chiches avec leur jus, rajouter le jus d'1/2 citron, sel, poivre . Egoutter les pois chiches et réserver le jus. Mixez-les en y ajoutant le reste du citron, quelques cuillérées d'huile d'olive, 2 à 3 cuillères à soupe de tahina et verser le jus de cuisson jusqu'à ce que la consistance vous semble la bonne Servir le tout accompagné de tranches de pain grillé (pain libanais ou autre ) ou chips.

).

TTooaassttss

aauu ssaauummoonn

18 fines tranches de pain de mie, 1 pot de fromage à l’ail, 6 tranches de saumon fumé, 3 citrons

Au préalable, sortez le saumon et faites-le mariner dans le jus des citrons. Faites légèrement griller les tranches de pain de mie et étalez dessus le fromage à l‘ail. Découpez le saumon et posez-le sur le pain de mie. Superposez les toasts ainsi préparés et découpez-les en 4 triangles. Maintenez le tout avec une pique en bois.

en 4 triangles. Maintenez le tout avec une pique en bois. P our les toasts ou

Pour les toasts ou pour assaisonner légumes, poissons ou grillades. Il faut : beurre, anchois, crevettes, roquefort, moutarde, curry, estragon, poivre de Cayenne, œuf, citron, sel

Des beurres aromatisés

Beurre d'anchois : 100 g d'anchois pour 100 g de beurre, on peut ajouter une pointe de cayenne. Beurre de crevettes : 100 g de crevettes décortiquées pour 100 g de beurre. Beurre au roquefort : 100 g de beurre, 100g de roquefort. Beurre de moutarde : 100 g de beurre, une cuil à soupe de moutarde forte et un jaune d'œuf dur. Beurre au curry : 1 cuil à café de curry, 125 g de beurre, 1/2 cuil à café de jus de citron et 1 pincée de sel. Tous les ingrédients sont hachés, pilés ou écrasés jusqu'à obtenir un mélange homogène.

ou écrasés jusqu'à obtenir un mélange homogène. Crevettes à l’ail Pour 4 personnes Des crevettes, persil,
ou écrasés jusqu'à obtenir un mélange homogène. Crevettes à l’ail Pour 4 personnes Des crevettes, persil,
ou écrasés jusqu'à obtenir un mélange homogène. Crevettes à l’ail Pour 4 personnes Des crevettes, persil,

Crevettes à l’ail

Pour 4 personnes Des crevettes, persil, sel, herbes de Provence, 2 c à soupe de sauce soja

Laisser mariner une nuit les crevettes dans la sauce soja avec l'ail, le persil, les herbes, saler selon votre goût. Retourner une ou deux fois. Mettre un peu d'huile sur une poêle et faire dorer ces crevettes quelques minutes.

PPaaiilllleess 80 g de farine, 25 g de beurre, 30 g de fromage râpé, 1c
PPaaiilllleess
80 g de farine, 25 g de
beurre, 30 g de fromage
râpé, 1c à c de jus de
citron, 40 ml d'eau froide,
2 c à s d'herbes de
Provence, sel
1 Dans une terrine,
mélangez la farine, le sel
et les herbes.
2 Ajoutez le beurre coupé
5 Découpez des
en petits dés, le fromage
et le jus de citron.
languettes de 10 cm de
long et 0.5 cm de largeur.
Mélangez bien.
6 Torsadez les languettes.
3 Formez une boule et
7 Déposez les pailles sur
laissez-la reposer une
une plaque allant au four
heure au réfrigérateur.
et enfournez à 200°
4
Etalez ensuite la pâte
de manière à ce qu'elle
ne soit pas trop épaisse.
jusqu'à ce qu'elles
soient dorées, soit
10 min environ.

BBlliinniiss

400 g de farine, 1 sachet de levure chimique, 2 pincées de sel, 2 œufs, 50 cl de lait

M élangez la farine, la levure, le sel,

puis ajouter les œufs et le lait petit

à petit afin d'obtenir une pâte lisse. Laissez reposer 30 minutes. Utilisez du beurre pour la cuisson (poêle antiadhésive). Servez en entrée avec la garniture de votre choix.

30 minutes. Utilisez du beurre pour la cuisson (poêle antiadhésive). Servez en entrée avec la garniture

Le Soir

d’Algérie

Sports

Mercredi 29 décembre 2009 - PAGE 16

d’Algérie Sports Mercredi 29 décembre 2009 - PAGE 1 6 FOOTBALL Invité à l'émission «Fous de

FOOTBALL

Sports Mercredi 29 décembre 2009 - PAGE 1 6 FOOTBALL Invité à l'émission «Fous de foot»

Invité à l'émission «Fous de foot» sur Beur- FM, l’international algé- rien Antar Yahia est revenu longuement sur le parcours et les sacri- fices des Verts pour atteindre leur objectif.

Yahia, qui a repris à courir, il y a de cela deux

semaines en attendant de passer samedi prochain chez le docteur Boughlali, afin de lui signifier s’il est en mesure médicalement de prendre part à la CAN 2010, se dit content de se retrouver dans l'ambiance de la sélection. Il est reve- nu sur son dernier match face à l'Egypte, sur l'affaire Lacen, ses camarades qui ont quitté le groupe et sur la belle surprise de Zizou qui a rendu visite aux Verts durant leur stage au Castellet. Antar Yahia a aussi abordé les deux victoires face au favori du premier tour des qualifications à la CAN et au Mondial-2010,

à savoir le Sénégal, mais

aussi la solide formation de la Gambie, et a recon- nu que la confiance du groupe a été renforcée suite à la victoire contre les Gambiens, «Ce qui nous a permis de passer le tour éliminatoire. D’ailleurs, le but que j’ai inscrit face à la Gambie reste un moment inou- bliable dans ma carrière.» Pour ce qui est de la qualification à la CAN qui

était le premier objectif de la Fédération algérienne de football, le bourreau de l'Egypte à Khartoum, dira :

«A vrai dire, notre premier match nul au Rwanda et le semi-échec réalisé par les Egyptiens à domicile face

à la Zambie nous ont inci-

té à aller de l’avant. Après ce match, nous avons senti que la qualification au Mondial était jouable.»

«Nous sommes respectés pour notre statut de mondialiste»

Le défenseur des Verts est revenu sur ses pas- sages à Bastia et à Nice et surtout les défaites enre- gistrées à cette époque par l'équipe nationale. «A l'époque, quand je rentrais chez moi, j'avais honte de rencontrer les gens. Car à chaque fois, ceux-ci me demandaient pourquoi et comment les Verts ne gagnent plus, je ne savais pas quoi leur répondre. Maintenant, je suis très content, car dès que je

ANTAR YAHIA (BOCHUM) SUR BEUR-FM :

«Nous avons pris confiance depuis notre victoire face à la Gambie»

Photos : DR
Photos : DR

rentre en Allemagne, ils me disent félicitations pour votre victoire et la qualifi- cation aux deux compéti- tions (CAN-CM). Aujourd'hui avec notre sta- tut de mondialistes, nous sommes très respectés tant au niveau de notre entourage qu'au niveau du club. En Allemagne, on doit beaucoup de respect

aux joueurs qui gagnent.»

«Nous avons acquis beaucoup d'expérience en Europe»

En passant de Bastia et Nice, à Bochum en Allemagne, Antar Yahia a acquis une grande expé- rience et, aujourd'hui, avec ses coéquipiers, ils arri- vent à gérer les grands matches et progresser d'un match à l'autre. «En Europe, en particulier en France, il y a de la rigueur et une façon d'apprendre à travailler. En arrivant en équipe nationale, chaque joueur apporte sa pierre à l'édifice, ça nous aide à progresser.» Le défenseur

de Bochum tient à rappeler les prestations de l’équipe lors des matches face au Sénégal et à l'Egypte, où les Verts ont su gérer la tension qui entoure ce genre de match et de réali- ser leur rêve. «Les matches remportés lors de ces éliminatoires jusqu'à notre qualification nous ont redonné confiance», rap- pelle-t-il.

«Les matches se gagnent sur le terrain et le challenge africain est très intéressant»

En répondant à une question d'un chroniqueur de Beur-FM, qui l’interro- geait sur le secret des Verts, Yahia dira qu'au sein de l'équipe nationale, tout le monde prend du

goût à la victoire. «Il faut seulement rester humble. Les matches se gagnent sur le terrain et non dans les discussions de café. Il faut rester sérieux. On va encore progresser. Par contre, je peux dire que le challenge africain en Angola est très intéres-

sant. Il faut dire qu'il est préférable de savoir si on

a l’étoffe d'une équipe

favorite attendue par ses adversaires. Nous avons démontré lors des éliminatoires notamment face à l'Egypte que nous pouvons battre les meilleurs, mais là, c’est

différent. On aura un rôle différent et certainement des objectifs différents. C'est vrai que notre grou- pe est difficile, mais rien n'est impossible. Sans dénigrer le Malawi, l'Angola, de par son statut de pays organisateur et ancien mondialiste, et le Mali sont avec notre sélection les favoris du groupe. Je pense toute- fois qu'on a les qualités

pour aller le plus loin pos- sible dans cette compéti- tion. Je pense aussi qu'il est plus sage de dire qu'on

a progressé et qu'on peut

disputer ce tournoi dans le

costume d'un favori.»

«J'aurais le feu vert samedi prochain»

A propos de son état de santé, Antar Yahia a tenu à rassurer les auditeurs de Beur-FM et tous les sup- porters des Verts. Le tom- beur des Pharaons a annoncé qu'il a déjà repris à courir depuis deux semaines et qu'il n'attend que le feu vert du staff médical de l'équipe natio- nale qui se prononcera samedi prochain au retour des fêtes de Nouvel An. «Je pense que mon retour se fait de manière

satisfaisante. Depuis quelques jours, je m’en- traîne en solo. Ça fait 15 jours que je cours. Mon club voit un peu de travers, que je reprenne deux fois de suite avec l'EN la com- pétition. Ils disent pour- quoi, il ne rentre pas et puis il se soignera bien tranquillement et commen- ce avec nous. Moi, j'ai dit

que ce n’était pas pos- sible, car si je songe jouer la Coupe d'Afrique, je dois reprendre avec la sélection de mon pays. Et pour l'ins- tant, c'est en bonne voie. J’attendrais notre retour des fêtes samedi pour voir le staff médical de l'EN, seul à pouvoir décider si je dois participer ou non à la CAN», conclue-t-il.

«J'avais dit que j'ai le regret de voir mes collègues quitter le groupe»

«Je pense qu'à un cer- tain moment, il faut se remettre dans le bon sens. Moi, j'avais seulement dit que je regrette de voir mes collègues quitter le groupe (allusion faite à Ghiles et Djebbour, ndlr). Moi, je n'ai

jamais fermé la porte à quelqu'un. Je suis joueur de l'EN, je ne suis pas sélectionneur et puis, je n'ai aucun droit d'interdire la sélection à qui que ce soit. Moi, je dirais que nous n'avons pas honte d'apprendre de l'Egypte, car c'est une équipe qui ne s'affole pas, et ce, même quand elle est menée. On a des choses à apprendre des Egyptiens. C'est une équipe qui a gagné deux fois la CAN.»

«La venue de Zizou est une belle surprise !»

L'ancienne star des Tricolores a pris des pho- tos souvenirs avec le grou- pe de l'EN, histoire d'im- mortaliser l’événement. A Ce sujet, Antar Yahia dira : «La venue du Français d'origine algé- rienne Zinédine Zidane a été une belle surprise pour tout le groupe. Moi, personnellement, j'ai été surpris de sa venue. Ses conseils et ses félicitations nous réconfortent et nous encouragent à aller de l'avant.»

M. D.

Meghni forfait, Amri pour le remplacer

La blessure de Mourad Meghni est sérieuse. Sa participation à la CAN- 2010 est pratiquement écartée. Selon des sources proches du staff médical des Verts, le milieu offensif de la Lazio de Rome a peu de chances de faire la cam- pagne de Luanda. Son rem- plaçant est tout indiqué. Il s’agit du milieu droit de Mayence 05 (Allemagne), Amri Chadli, qui devrait rejoindre le groupe Algérie à compter du 1 er janvier.

M. B.
M. B.

TOGO

Préparation à Pointe Noire (Congo)

L'équipe nationale de football du Togo enta- mera aujourd’hui à Pointe-Noire (Congo- Brazzaville) sa prépara- tion pour la Coupe d'Afrique des Nations CAN 2010 de football, prévue en Angola à partir du 10 janvier, rapportent les agences de presse. Les «Eperviers» ont effectué leur ultime entraînement lundi à Lomé sous la direction du sélectionneur français Hubert Velud, en présen- ce des principaux ténors de l'équipe, dont le capi- taine Sheyi Adebayor, l'attaquant de Manchester City. La qualification du Togo pour la CAN 2010 est la 7 e dans l'histoire du football togolais pour cette compétition conti- nentale où il n'a cepen- dant jamais franchi le premier tour. «Nous avons vérita- blement une bonne équi- pe, une équipe formi- dable», s'est félicité le ministre togolais des Sports et des Loisirs, Christophe Tcaho, qui annonce un exploit en perspective pour le pays.

CÔTE D'IVOIRE

Cinq joueurs absents à l'entame du stage

Cinq joueurs de la sélection ivoirienne de football, n'ont pas encore rejoint leurs coéquipiers à Abidjan pour un stage préparatoire en prévision de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2010 en Angola (10-31 jan- vier), a rapporté la pres- se locale. Il s'agit notamment de joueurs évoluant en championnat d'Angleterre : Didier Drogba, Salomon Kalou (Chelsea), Aruna Dindane (Portsmouth), Emmanuel Eboué, Kolo Touré (Arsenal), a ajouté la même source. Les «Eléphants» ont entamé lundi leur stage qui s'éta- lera jusqu'au 2 janvier prochain. Les poulains de Vahid Halilhodzic, se rendront ensuite en Tanzanie pour un stage d'acclima- tation, et disputeront un match amical contre la Tanzanie le 4 janvier prochain. Le finaliste de l'édition 2006 entamera la com- pétition le 11 janvier face à la Côte d'Ivoire à Cabinda.

Le Soir

d’Algérie

Sports

Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 17

d ’Algérie Sports Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 1 7 FOOTBALL WAHID BOUABDALLAH (PRÉSIDENT- DIRECTEUR

FOOTBALL WAHID BOUABDALLAH (PRÉSIDENT- DIRECTEUR GÉNÉRAL DE AIR ALGÉRIE) :

«Un Khartoum-bis, pourquoi pas ?»

DE AIR ALGÉRIE) : «Un Khartoum-bis, pourquoi pas ?» Le communiqué du MJS «Le ministère de

Le communiqué du MJS

«Le ministère de la Jeunesse et des Sports porte à la connaissance du public, les informations suivantes, rela-

tives au déplacement des supporteurs en Angola, à l'occa- sion de la participation de l'équipe nationale de football à la phase finale de la Coupe d'Afrique des nations. «Du fait que les capacités d'hébergement sont limitées dans la capitale angolaise, le déplacement des suppor- teurs en voyage organisé par des agences de voyage s'avère très difficile. Cependant, soucieux de faciliter le déplacement de nos ressortissants à Luanda, le gouverne- ment a, en application des orientations de son excellence, le président Abdelaziz Bouteflika, pris les dispositions sui- vantes :

1- Le transport aérien entre Alger et Luanda, aller et retour, sera assuré par des vols spéciaux de la compagnie Air Algérie. Le coût commercial du billet, qui est de

135 000 DA, a été ramené à 100

concours des sponsors. Le gouvernement a arrêté le prix

du billet de voyage à 60 000 DA, avec une subvention publique qui sera versée à la compagnie nationale.

000 DA avec le

2- En vue de permettre à nos ressortissants de faire face aux coûts du séjour en Angola, la Banque d'Algérie, sollicitée par le gouvernement, a mis en place une alloca- tion exceptionnelle en devises, d’un montant de 2500 dol- lars US. Celle-ci peut être retirée auprès des banques commerciales, aux conditions rendues publiques par la Banque d'Algérie, contre paiement d'un montant équivalent de 192 600 DA.

3- Le personnel diplomatique de l'ambassade d'Algérie en Angola a été renforcé par le ministère des Affaires étrangères, pour cette occasion, afin d'assister nos ressor- tissants durant leur séjour à Luanda.

4- Une mission médicale sera également dépêchée par le ministère de la Santé pour assister nos ressortissants. Celle-ci pourra être contactée sur place, au niveau de l'am- bassade d'Algérie en Angola. Il est à rappeler qu'un visa est nécessaire et peut être obtenu contre paiement de taxes auprès de l'ambassade d'Angola à Alger. En outre, un vaccin contre la fièvre jaune est requis dix jours avant le voyage. Enfin, la prise du trai- tement contre le malaria (paludisme) est fortement recom- mandée».

Invité au forum d’Echibek, le patron de la compagnie nationale aérienne Air Algérie, Wahid Bouabdallah, fera part, devant un parterre de journalistes, des derniers préparatifs accomplis par son entreprise en prévision du déplacement des supporters algériens en Angola, où se tiendra, à compter du 10 janvier prochain, la 28 e CAN de football.

«Khartoum, c’était divin»

«L’opération de Khartoum est une réponse à ceux qui ont voulu souiller l’emblème algé- rien. Notre équipe nationale a été agressée. La mobilisation a été aussitôt générale», dira d’emblée M. Bouabdallah, au sujet du déplacement des sup- porters des Verts à Khartoum où s’est tenu le match d’appui le 18 novembre dernier. «C’était un très grand défi pour notre compagnie. Avec du recul, je constate que nous avons réussi une mission impossible dans un laps de temps très réduit. Grâce à la mobilisation généra- le, faut-il le souligner», précise- ra l’ex-P-dg de Cosider qui avait pris des initiatives très courageuses pour le succès du pont aérien. «En effet, j’ai pris des décisions qui n’étaient pas du tout faciles à prendre. Certaines ont été prises sans concertation avec la tutelle, et ce, dans l’unique but, bien sûr, de réussir l’opération. Je suis certain que si l’équipe avait perdu face à l’Egypte, les félici- tation que j’ai reçues auraient été aujourd’hui des critiques et des reproches», avouera M. Bouabdallah.

Douze avions pour le pont aérien

Le pont aérien entre Alger et Luanda et retour sera assuré par des vols spéciaux par la compagnie Air Algérie. Douze avions gros porteurs seront mobilisés par la compagnie nationale pour le déplacement des supporters des Verts en Angola. «Sur le plan logistique, nous avons tout ficelé pour le déplacement des supporters en Angola. Nous avons mobilisé 12 avions», indiquera M. Bouabdallah. Une équipe de PNC sera sur place, à l’aéro- port de Luanda, dès la semai- ne prochaine pour préparer l’arrivée des fans algériens et ce, à compter du 6 janvier.

3 000 places pour les fans

Ce sont 3 000 places qui sont déjà prévues pour trans- porter les supporters des Verts en Angola qui abritera la Coupe d’Afrique- 2010 «Pour ce tournoi prévu du 10 au 31 janvier prochain, nous avons prévu 3 000 places», annonce- ra le P-dg d’Air Algérie. Le pre- mier vol au profit des suppor- ters est fixé pour le 7 janvier prochain.

60 000 DA, prix du billet

Le coût commercial du billet qui était de 135 000 DA a été ramené à 100 000 DA avec le concours des sponsors. «Nous avons mis en place une cellule nommée El Khadra. Cette der- nière avait pour but d’orienter les éventuels sponsors. Dans l’optique de soutenir le prix de billet, nous avons lancé un message de soutien et de sen- sibilisation. Nous avons enre- gistré un retour favorable de la part des opérateurs écono- miques. Plus de 20 sociétés ont contribué à l’opération par des sommes considérables. Cela a influé positivement sur les prix du billet qui est ramené à 100 000 DA», affirme Bouabdallah. La participation de l’Etat a permis aussi de voir le prix atteindre le montant de 60 000 DA.

2 500 dollars de change

Pour permettre aux suppor- ters des Verts qui vont effec- tuer le déplacement en Angola de ne pas trop souffrir du coût du séjour en Angola, qui est assez élevé, le gouver- nement a sommé la Banque centrale de leur réserver une allocation spéciale. Aussi, chaque fan pourra échanger dans les différentes agences bancaires la somme de 192 600 DA, soit l’équivalent en devises de 2 500 dollars US. «C’est une somme étu-

Photo : Samir S.
Photo : Samir S.

diée. Je pense qu’elle sera suf- fisante à nos fans durant leur séjour en terre angolaise», commentera M. Bouabdallah.

Attention à l’arnaque

Le P-dg de Air Algérie a tenu à mettre en garde les Algériens qui voudront se rendre en l’Angola à tout prix :

«Faites attention aux agences et aux personnes sans scru- pules, dépourvues de toute moralité qui n’hésiteront pas à vous escroquer. Et n’oubliez pas de faire les vaccins néces- saires pour ce voyage.»

«Un plan B est prêt»

Ne laissant rien au hasard, le patron d’Air Algérie a annon- cé que sa compagnie a élaboré un plan B, et ce, dans le cas où notre sélection affronterait l’Egypte à la CAN. «Ce sera un Khartoum-bis. Nous program- merons de nouveaux vols spé- ciaux pour permettre à nos fans de soutenir notre team», confie Bouabdellah.

Le premier fan a 78 ans

A la fin du point de presse, un homme de 78, fit irruption dans la salle et demanda à voir M. Bouabdellah. Les per- sonnes présentes pensaient que le vieil homme voudrait certainement bénéficier d’un voyage à La Mecque. Contre toute attente, le Monsieur a supplié le patron d’Air Algérie de le prendre en charge pour partir à Luanda. Bouabdallah a répondu positivement à sa doléance.

Les regrets du P-dg

Le déplacement des Verts

en Angola a mis à nue la quali- té du service des agences de voyages nationales, privées ou étatiques, qui font dans l’ex- port-export, pour paraphraser M. Bouabdallah. «Aucune agence de voyages digne de ce nom n’a pu prendre en char- ge les milliers de fans des Verts qui sont complètement désorientés. Nous sommes une entreprise qui fait dans le transport. La prise en charge des autres aspects ne relève pas de notre domaine, mais devant le devoir national, nous avons usé de nos contacts pour trouver des lieux d’héber- gement à nos concitoyens», avouera M. Bouabdallah qui invitera le ministre de Tourisme à mettre le holà dans son sec- teur.

A. Andaloussi

TURF

EN DIRECT D’EL-EULMA - HIPPODROME BAZER-SAKHRA (MERCREDI 30 DÉCEMBRE 2009)

Pronostics ouverts

L’hippodrome Bazer-Sakhra d’El-Eulma nous propose pour ce mercredi deux épreuves PMU avec au pari quinté, treize pou- lains et pouliches de 2 ans arabe pur nés et élevés en Algérie pour un sprint de 1 000 mètres qui ne pardonne pas aux traînards. Dejla, El Bahdja, Nesma et Nadhif nous semblent les mieux lotis pour former le quatuor de base. Le pari quarté quant à lui aura pour cadre le prix «Kamila» réservé aux chevaux arabe pur de 3 ans et plus n’ayant pas totalisé 256 000 DA en gains et places depuis le 1.4.2009. Poids : 3 ans 50 kg, 4 ans 51 kg, 5 ans et plus 53 kg. Surcharge de 1 kg par tranche de 51 000 DA reçue depuis la date précitée, maxi- mum 5 kg. Une décharge de 4 kg est accordée aux chevaux arabe pur nés et élevés en Algérie.

Les partants au crible :

1. Kabyle : Reconduit après

son dernier échec, il tentera de se racheter.

2. Kamilou : La distance lui va

comme gant, une place reste dans

ses cordes.

3. Jaffar : Il a enfin brisé son

écart, peut venir surprendre à belle

cote.

4. Jawed Rih : Difficile à

conseiller.

5. Tikouk : Idem que Jawed

Rig.

6. Miel Fort : Il appartient à

une écurie très redoutable qui

n’engage ses pensionnaires qu’à bon escient.

7. Thiziri : Aura fort à faire

pour espérer quelque chose de positif.

1 re course - Prix : Hammam / Arabe Pur - Quinté-Quadrio «A» Dotation : 230 000 DA - Distance : 1 000 m - Départ : 15h30

Propriétaires

Chevaux

Jockeys

Pds.

CDS

Entraîneurs

Le Petit Haras

1.

Nadhif

M.

Aïda

55

8

 

M.

Maziz

H.

Safsaf

2. Zine Lawtane

M.

Harèche

55

9

 

D.

Harkat

H.

d’El Widad

3.

Dejla

T.

Lazreg

54

7

 

D.

Latteli

A.

Hamiane

4.

Nesma

JJ. S. Bendjekidel

52

4

Propriétaire

H.

d’El Bahra

5. El Bahdja

B.

Berrah

52

10

A.

Djebbar

AB. Doukhi

6. Aïn El Bia

O.

Chebbah

52

11

 

D.

Harkat

Y.

Guettal

7.

Nattyl

A.

Boukhachba

52

5

H.

Djebbar

A.

Hamiane

8. Nassim Essabah

AM. Bendjekidel

52

2

Propriétaire

H.

Zaâboub

9. Simonar

JJ.

AB. Attallah

51

3

 

A.

Bechir

R.

Meziani

10. Vansatia

AP. ABM. Djebbar

51

6

H.

Djebbar

A. Hamza

11.

Balizia

A.

Salhi

51

12

 

T.

Hamza

A. Bouakkaz

12. Thala

AP.

A. Lachi

48

13

M.

Boukerche

H.

Djelloul

13.

Nor El Aïn

AP. H. Zaâboub

47

1

Propriétaire

2 e course - Prix : Kamila / Arabe Pur - Quarté-Quadrio «B» Dotation : 180 000 DA - Distance : 1 300 m - Départ : 16h

Propriétaires

 

Chevaux

 

Jockeys

Pds.

CDS

Entraîneurs

B.

Boureghda

 

1. Kabyle

 

A.

Salhi

56

10

Propriétaire

S.

Mekidèche

2. Kamilou

 

M.

Aïda

56

14

S.

Attallah

F.

Boureghda

 

3.

Jaffar

AP. A. Laâchi

54

3

A.

Djebbar

H.

Safsaf

4.

Jawed Rih

M.

Harèche

54

4

 

D.

Harkat

R.

Meziani

 

5.

Tikouk

M.

Bouchama

54

12

 

D.

Harkat

AM. Messaoud Salem

6.

Miel Fort

 

F.

Chaâbi

54

9

M.

Benouadjal

R.

Meziani

 

7. Tizhiri

A.

Boukhachba

54

6

H.

Djebbar

R.

Mansouri

 

8. Kouba

JJ. S. Bendjekidel

52

13

 

AB. Kara

A.

Lagraâ

9.

Zahraouia

AP. ABM. Djebbar

52

2

H.

Djebbar

AB. Doukhi

10. Noubia

O. Chebbah

52

11

Propriétaire

S. Aggoune

 

11. Lamia

 

B.

Berrah

52

7

Propriétaire

A. Hannachi

12.

Matares

JJ.

AB. Attallah

51

8

A.

Saâdoune

AM. Messaoud Salem

 

13. Perle

JJ.

A. Hebri

50

1

M.

Benouadjal

H.

Djelloul

 

14.

Inissa

AP. H. Zaâboub

49

5

Propriétaire

8. Kouba : Jouera tout au plus

le rôle de gros outsider.

9. Zahraouia : Elle est chu-

part active à l’arrivée.

12. Matarès : Outsider idéal

pour relever les rapports du pari

chotée par son entourage, méfian-

mutuel.

ce donc !

13.

Perle : Cette pensionnaire

10. Noubia : Très bien mon-

tée, elle conserve des chances de figurer en bon rang.

11. Lamia : Pilotée par B.

Berrah, elle devrait prendre une

de la maison Messaoud Salem aura son mot à dire.

14. Inissa : Très bien placée

dans ce lot visera la victoire de ce prix «Kamila», à cocher en priorité.

FAITES VOS JEUX :

Quinté-Quadrio «A» : 3 - 4 - 5 - 1 - 2 / 10 - 11 Quarté-Quadrio «B» : 14 - 13 - 11 - 1 / 6 - 2

Retard dans la mise en vente des billets

La vente des billets pour la Coupe d'Afrique des nations (CAN) a pris du retard mais les pro- blèmes ont été résolus, a assuré un respon- sable de la billetterie à douze jours du coup d'envoi de la compétition (10-31 janvier 2010). La moitié des billets devait théoriquement être mise en vente à partir du 22 décembre dans les agences des banques BAI et BPC dans les quatre villes hôtes de la Coupe (Luanda, Cabinda, Benguela et Lubango). Mais «l'émission des billets a pris plus long- temps que nous le pensions», a expliqué à l'AFP Luis Nobre, administrateur de la Sinfic, l'entreprise chargée de l'émission et de l'im- pression des billets. «Nous avons dû attendre le tirage au sort (le 20 novembre) avant d'émettre les tickets, puis nous avons dû prendre un cer- tain nombre de mesures de sécurité, et mettre en place un système pour empêcher la repro- duction illégale des billets», a-t-il poursuivi. Le responsable a assuré que ces problèmes étaient réglés. «Toutes les agences BAI

devraient maintenant avoir des billets», a-t-il dit. «La vente dans les banques BPC devrait vrai- ment commencer aujourd'hui (mardi).» Les billets dans les gradins coûtent entre 250 et 750 kwanzas (de 1,94 à 5,83 euros), et atteignent 1700 kwanzas (13,20 euros) pour la finale. Les places en loge sont vendues de 25 000 à 52 000 kwanzas (de 195,27 à 406,18 euros). Ceux qui ne seront pas vendus en amont de la CAN seront mis en vente directement aux gui- chets des stades. Le Comité organisateur de la CAN gère pour sa part la distribution d'environ 50% des billets, notamment auprès des fédéra- tions étrangères qualifiées pour la compétition. L'Angola espère profiter de l'organisation de la CAN pour redorer son image sur la scène internationale, après des années d'isolement pendant la guerre civile (1975-2002). Le pays s'est lancé dans de grands travaux, notamment avec la construction de quatre stades, qui sont inaugurés tour à tour d'ici la fin de l'année, et d'une trentaine de nouveaux hôtels.

Le Soir

d’Algérie

Détente

Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 18

d ’Algérie Détente Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 18 M OTS F LÉCHÉS Par Tayeb

M OTS F LÉCHÉS

Par Tayeb Bouamar

Par Tayeb Bouamar

Son nom Crack ---------------- ---------------- Son ex-club Son Précieux prénom Loupe Alternative Titane
Son nom
Crack
----------------
----------------
Son ex-club
Son
Précieux
prénom
Loupe
Alternative
Titane
Nickel
----------------
Saisi (pho.)
----------------
----------------
----------------
----------------
Guettes
Cède
Article
Orifices
Néon
Article
----------------
----------------
Inviter
----------------
----------------
douleur Cri de
Plus jeune
Ligne dans
le Sinai
Saison
Baudet
Platine
----------------
----------------
Fer
----------------
Suppliée
----------------
----------------
Bords
Rails
Titre
Abri
Consonne
Préposition
----------------
double
Uniques
----------------
----------------
----------------
Vedettes
Enfuis
Monnaie
Eclats
----------------
Cube
----------------
Musique
Cacher
Gâteaux
----------------
----------------
Préfixe
----------------
Canifs
Chiffre
Piège
(pho.)
Ses fans
Pays
----------------
Poisson
Rigoles
Restitue
----------------
Inhaler
----------------
Son club
----------------
Accès
Évinça
Fin de
Sommet
Volée
----------------
soirée
Compagnie
----------------
Passerelle
----------------
----------------
pétrolière
Abat
Excès
Mois
Riche
Voyelle
Prénom
double
----------------
----------------
----------------
Gîte
Armée
Défauts
----------------
----------------
sahraouie
Culture
Parasite
Posé
Empestes
----------------
----------------
Parois
Consonne
----------------
Drame
double
Souverains
Italiens
Eviers
Patriarche
----------------
----------------
----------------
----------------
Journal
Pas près
Refus
Ego
espagnol
Sa
nationalité

E NUMÉRATION

Ces colonnes abritent les noms de 6 buteurs ayant réussi un triplé en EN. Une

Ces colonnes abritent les noms de 6 buteurs ayant réussi un triplé en EN. Une lettre ne peut être cochée qu’une seule fois. Définition du mot restant = «Buteur de l’EN»

MEBTEJBENSAO ONAABDELHAFU KAIDJAMELMIL HRL EDA TKE NTA AOC ADS RMH CIF KMEAITELHONA HEAHMEDREJEO ALRABAHMADTU
MEBTEJBENSAO
ONAABDELHAFU
KAIDJAMELMIL
HRL
EDA
TKE
NTA
AOC
ADS
RMH
CIF
KMEAITELHONA
HEAHMEDREJEO
ALRABAHMADTU

1- MOKHTAR KHALEM 2- MOKRANE BAILECH 3- TEJ BENSAOULA 4- AHMED AIT EL HOCINE 5- ABDELHAFID TASFAOUT

6- DJAMEL MENAD

MADJERRABAH=RESTANTMOT

F AITES L E T RI

Etablissez les bonnes relations et cochez le bon tri (exemple A6)

Footballeurs

Clubs

TRI

A

Luis Fabiano

1

Dynamo

A-

de Keiv

B

Milevsky

2

Real Madrid

B-

C

Giorgio Chiellini

3

Manchester

C-

United

D

Samuel Eto’o

4

Bayern

D-

Munich

E

Zlatan

5

Chelsea

E-

Ibrahimouvic

F

Diawara

6

FC Séville

F-

G

Karim Benzema

7

FC Barcelone

G-

H

Nani

8

Inter de Milan

H-

I

Didier Drogba

9

O Marseille

I-

J

Podolsky

10

Juventus

J-

de Turin

 

S OLUTIONS

 
 

4J-5I-3H-2G-9F

 

7E-8D-10C-1B-6A

SSOLUTIONSOLUTIONS

MOTSMOTS FLÉCHÉSFLÉCHÉS GÉANTSGÉANTS JACQUESPREVERT-C OTAI-CLOUEE-UELE RAS-MU-TES-TENUS GR-PERTES-MO-TES E-BATIES-MOMIE-E VAUTIER-HERBE-PR

AMERES-CAUSE-SAA LO-IR-PAUSE-PARI DURE-SA-TE-RA-LE

ARE-HEROS-VOLCAN NS-PACTE-RADIN-T

O-LENTS-FORER-R-

-PORTE-CITAS-LAS

VOILA-MALIN-MATA

ATRE-RENES-ROI-G

LIS-DE-IR-BANDEE

EN-OISIF-CETTE-S

N-ABETI-VA-AS-BF

COMETE-TENES-CLE

IRISE-TAROT-TRAM

EGEE-SANTE-GO-MM

NUS-HERGE-POUPEE

NE-FACTO-PEURS-S

E-CE-TE-PARTI-L-

SOLIDE-DARDS-GAR

-RING-SOINS-RA-I

TANT-GOREE-MENTE

ENSEIGNANTS-ADEN

MOTSMOTS FLÉCHÉSFLÉCHÉS

-HITLER-NAZISME-

AILE-COREE-RE-UC

DES-JOUIT-ARMERA

OR-MOULE-CREES-P

L-FA-LE-RADES-PO

FOURBE----UL-GAR

-TIRE-----E-PARA

RITE-V-----AUTEL

ETE-CIMES-IMITE-

IE-FADES-CRIS-SA

C-MR-ER-NIAS-H-M

HOUE-R-CALI-RACE

-TRIO-MAIS-PALES

MEINKAMPF-NSDAP-

Le Soir

d’Algérie

Détente

Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 19

d ’Algérie Détente Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 19 M OTS F LÉCHÉS G ÉANTS

M OTS F LÉCHÉS G ÉANTS

Par Tayeb Bouamar

Par Tayeb Bouamar

Footballeur anglais ---------------- Près d’Oran Vallée Lettres Capitale engloutie ----------------
Footballeur
anglais
----------------
Près d’Oran
Vallée
Lettres
Capitale
engloutie
----------------
----------------
----------------
----------------
sinistres
Fin de série
A lui
Piégée
Aride
Sied
Préposition
Hélium
----------------
----------------
----------------
Précieux
Saint
Découverts
----------------
----------------
Oiseaux
(inv.)
Logis
Ton
Pièce
Club
Souverain
----------------
----------------
algérois
Titane
----------------
(dés.)
Enfuit
----------------
Cube
----------------
----------------
Scénariste
----------------
Accrocs
algérien
Vieux do
Eu
Affective
Située
----------------
----------------
Consonne
Uniforme
double
----------------
----------------
Bourré
Peuple
Fleuve
Article
Epaule
----------------
----------------
----------------
Gère le
Fin de partie
Bois
sport
----------------
----------------
----------------
Europe
Récipient
Feuilleton
Quelconque
Isolé
----------------
----------------
Durs
Couleur
----------------
----------------
Jeune
Sauts
Hésitais
Jolie
----------------
----------------
Concept
Ville d’Italie
----------------
----------------
Poisson
Orientée
Filets d’eau
Morne
----------------
----------------
Politesse
Mort latine
----------------
----------------
Mur
Pays
Préposition
Malaxé
Adulée
----------------
----------------
----------------
Corps
Célébré
Voix élevée
militaire
Misé
Coupe
Dans la nuit
----------------
----------------
----------------
Planète
Blottis
Huilée
Chameaux
Piège (pho.)
Jeu
----------------
----------------
----------------
Port à l’Ouest
Preuve
----------------
Couteau
matérielle
Céda
Pays
Mal de dent
En général
----------------
----------------
----------------
Plis (inv.)
Entraver
Bruit
Partirai
Héros
----------------
de Gogol
Arbre
----------------
----------------
Loupas
Chiffres
Lentilles
Plante
----------------
Réfute
----------------
----------------
Retourna
Lancée
Naguère
Démonstratif
Grasse
----------------
----------------
----------------
Judoka
Chère
Inventer
algérien
Wilaya
Wilaya
Calcium
----------------
----------------
----------------
Diversifia
Rabais
Cobalt
Métamorphose
Hurlement
----------------
----------------
Planter
Acteur
----------------
Peinture
anglais
Forts
Fête
----------------
Panache
----------------
----------------
Restitué
Gallium
Article arabe
Lisière
Ville du Sud
----------------
----------------
----------------
Pouffé
----------------
Capitale
Roche
Préposition
Réfute
Strict
----------------
----------------
Wilaya
Originaire
Arme
Article
Ville de
Sied
----------------
----------------
France
----------------
Consonne
Héros de
----------------
Grecque
double
Corneille
Exprimer
Défaillance
Caresse
Rappel
----------------
----------------
----------------
Crocodile
Ami hindou
Peuple
Panoramas
A moi
Harcelées
----------------
----------------
----------------
Assurances
À l’avance
Parle
Arme
Après le
Titane
----------------
temps
Ville
----------------
d’Espagne
----------------
Appel
----------------
Parente
Rocher
Interjection
Dans la
Peuple
rouille
----------------
----------------
----------------
Article
Consonne
Césium
arabe
double
Plaine
Région
d’Argentine
A nous
de France
----------------
Roche
Ecrit
----------------
Période

Le Soir

d’Algérie

Publicité

Mercredi 30 décembre 2009 - PAGE 20

l i c i t é M ercredi 30 décembre 2009 - PAGE 2 0 OFFRES

OFFRES

D’EMPLOI

Cherche femme ménage couchante, 30- 40 ans, sachant cuisinier, Alger, salaire raisonnable. Tél.: 0662 51 47 53 F116162

–––––––––––––––––

ESCCI - école de formation professionnelle, sise à la Nouvelle-Ville, cherche ingénieur en informatique (femme), maîtrisant les logiciels de la bureautique ainsi que la maintenance du matériel. Nous contacter au : 026 21 42 23 ou se présenter à : Zone- Sud, quartier B, îlot 6, n° 8, Nouvelle-Ville Tizi-Ouzou (à côté du fleuriste). F114450/B13

–––––––––––––––––

Restaurant cherche 2 serveurs qualifiés. Tél.: 0777 45 39 60 F116146

––––––––––––––––

Importante sté privée recherche licenciée en commerce avec exp. dans un poste de commerciale souhaité (facturation, démarchage, prospection) - Ing. d’affaires :

ing. en électronique, exp. dans le démarchage et la prospection exigés, agent marketing, licenciée / TS en marketing ou en communication, très bonne connaissance en infographie, maîtrise parfaite du français et de l’outil informatique, bonne présentation, avec sens des responsabilités et prise d’initiatives, possédant permis de conduire et apte à se déplacer. Pour tous les postes, hab. axe Alger-Boumerdès. Envoyez CV + lettre de motivation à :

boulo2010@gmail.com F2141/B1

–––––––––––––––––

Urgent, ch.F. de ménage habitant Rouiba ou région. Tél.: 0661 51 84 13, avant 20 h.

F116117

––––––––––––––––

Ch. prof. CEM maths, arabe. Tél.: 0556 20 79 30 F116163

AVIS DIVERS

C YLKA - Soins à domicile A votre disposition et assurés par une équipe médicale

C YLKA - Soins à domicile

A