Vous êtes sur la page 1sur 2

Stage avec Rede Verde

Allison Rich
11/2009

Mots-clés : conservation, stage, environnement, Brésil, Rede Verde

Faire un stage à Rede Verde est une expérience qui permet de relier entre eux les différents
domaines de conservation de la nature.

En une semaine, j’ai fait des recherches sur les produits toxiques
présents dans les produits de nettoyage, j’ai effectué des entretiens avec
des fermiers pratiquant l’agriculture biologique, je suis allée voir des
ruisseaux dégradés et j’ai cuisiné d’excellents plats végétariens. Travailler
chez Rede Verde permet de développer une nouvelle perception de la
conservation : protéger nos ressources naturelles est un mode de vie et
non une action isolée destinée à soulager notre culpabilité. L’approche
holistique de la conservation apparaît clairement lors que je traverse la
jungle du Parc national d’Iguaçu : chaque organisme est dépendant d’un
autre. Quand est-ce que nous, Homos sapiens, prendrons enfin
conscience de la nature réciproque de nos interactions ? Nous
devons dépendre les uns des autres pour garder l’eau propre, pour
cuisiner sainement pour notre famille, pour partager nos informations et
pour exiger des changements dans notre [manque d’] éthique environnementale. L’établissement d’un
respect réciproque entre la nature et l’Homo sapiens est une étape nécessaire dans le mécanisme de
conservation. Et le meilleur moyen d’approfondir ce respect entre les hommes et la nature est de faire
l’expérience de la nature. Effectuer des recherches sur les grands chats sauvages d’Iguaçu, c’est comme
mettre de nouvelles lunettes qui permettent de voir une multitude de détails différents.

Mon premier cours d’initiation à la nature est le sentier Linha Martins,


à 3,8 kms du Parc national d’Iguaçu. Ce sentier longe les fermes
d’élevage, de maïs et de soja qui polluent les cours d’eau avec des
produits agricoles toxiques. Le sentier court dans un paysage
luxuriant : les palmiers et les bambous poussent comme des gratte-
ciels et, alors que j’essaie de saisir la multitude d’organismes vivants
présents ici, Anne-Sophie me montre ma première trace de
grattage. Les chats sauvages, comme les pumas et les jaguars,
grattent le sol pour marquer leur territoire – ces traces sont une
preuve de leur présence. J’ai la chair de poule en pensant au chat
sauvage qui se trouvait à l’endroit où je suis. La dernière fois que j’ai
été aussi près d’un puma, il s’agissait d’un spécimen empaillé exposé
dans un musée. Les chats sauvages d’Iguaçu sont en voie
d’extinction et les recherches dans le domaine de la conservation

Rede Verde Conservation Network Inc. BN: 845495613NP0001


York street, 8 - 1st floor Moncton, NB E1C2X9 Canada
URL : www.rede-verde.org Email: info@rede-verde.org
sont onéreuses à notre époque moderne.

Le prix du matériel de recherche est scandaleux et n’encourage pas du tout la conservation


efficace des espèces : pour faire des recherches fructueuses sur le chat sauvage, il faut un grand
nombre de caméras dissimulées [900 dollars en moyenne] et des colliers radio-émetteurs (système
télémétrique) [2000 dollars chacun]. Bien que Rede Verde dispose de deux caméras, le manque de
ressources financières fait place à la créativité et chaque nouvelle trace de grattage d’un chat sauvage
sert d’élément pratique en matière de conservation. Une trace clairement identifiable, une empreinte de
patte ou des excréments sont autant d’occasions d’engranger de nouvelles informations. La base de
données est composée de colonnes pour la date, l’heure, la location GPS, le type de végétation, l’espèce,
le substrat de l’empreinte, la présence d’un sentier de chasse actif ou non, les commentaires
supplémentaires et les photos. Ces données donnent une image plus complète de la vie des chats
sauvages à Iguaçu.

En découvrant la vie des chats sauvage à Iguaçu, on prend davantage conscience du fait qu’il n’y a plus
un instant à perdre. La faune et la flore disparaissent avant même qu’on les découvre. C’est la raison
pour laquelle nous devons relier entre eux les différents domaines de conservation et
travailler ensemble à la conservation de l’espèce la plus menacée : l’ Homo sapiens.

-------------
Traduction pour Rede Verde Conservation Network Inc. : Sophier Rivier

Rede Verde Conservation Network Inc. BN: 845495613NP0001


York street, 8 - 1st floor Moncton, NB E1C2X9 Canada
URL : www.rede-verde.org Email: info@rede-verde.org