JUIN 2015

La lettre de

Sophie Dessus

© Assemblée nationale

Députée de la Corrèze

POUR QUE VIVE LA DEVISE RÉPUBLICAINE DE LIBERTÉ, D’ÉGALITÉ ET DE FRATERNITÉ.

Meurtrie et menacée par le terrorisme, la France s’est mise debout, en janvier dernier,
dans un élan de dignité et de solidarité extraordinaire. À cette occasion, la politique
est enfin apparue pour ce qu’elle est, pour ce qu’elle doit être. À cette occasion, la
citoyenneté a recommencé à vibrer. À cette occasion, la République a recommencé à
résonner de tout son sens.
Je dédie cet éditorial, et tout ce que j’essaye de faire, du mieux possible, pour le bien
public, aux victimes des attentats, à la foule qui a marché pour leur mémoire, à toutes
les femmes et à tous les hommes qui s’engagent : ceux qui s’engagent dans les
conseils municipaux de toutes nos communes, ceux qui s’engagent dans les associations humanitaires et toutes les associations du quotidien, culturelles, sportives, ceux
qui s’engagent, tout simplement, à assumer pleinement leurs devoirs de parents, leurs
responsabilités, ceux qui s’engagent, au jour le jour, dans la fraternité républicaine, en
aidant voisins, amis, inconnus en détresse.
Ne laissons personne, aucun totalitarisme, aucun fanatisme, menacer nos libertés ou
attenter à notre sécurité. Poursuivons le combat passionné, constant dans l’histoire de
France, pour l’égalité. Mais n’oublions jamais que la valeur cardinale de la République, la
fraternité, dépend, plus encore que toutes les autres, de chacune et de chacun d’entre
nous, chaque jour, autour de nous.
Rappelons-nous également que le bien vivre ensemble ne peut pas s’accommoder du
chômage de masse. L’emploi est une des conditions de notre pacte républicain. Mobilisons-nous donc autour du Président de la République et du Gouvernement, autour de
nos entreprises, autour de leurs salariés, pour le seul autre enjeu qui vaille aujourd’hui,
l’emploi. Car sans lui, il reste difficile de donner réellement corps à notre devise de
liberté, d’égalité et de fraternité.
Sophie Dessus

Députée de la Corrèze

La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2015

Votre Députée
ÉCHANGES AVEC LES JEUNES GÉNÉRATIONS SUR LES VALEURS DE LA RÉPUBLIQUE,
SOUTIEN AUX ACTEURS ÉCONOMIQUES… SOPHIE DESSUS EST AUX CÔTÉS DES
CORRÉZIENS.

À la rencontre des élèves
La République n’est possible qu’avec
l’école, et l’école n’est possible qu’avec
la République. Sophie Dessus s’est donc
rendue dans plusieurs établissements
scolaires pour y rencontrer les élèves.
Elle a engagé avec eux une réflexion
sur les valeurs de la République, sur
le rôle de l’École, sur les droits et les
devoirs de chacun pour que perdure le
vivre ensemble. Liberté d’expression,
influence des religions, réseaux sociaux,
embrigadement, racisme, antisémitisme,
laïcité, égalité femmes-hommes… ces
thématiques ont été évoquées au cours
d’échanges spontanés et enrichissants.
La députée a pu constater à quel point
les attentats de Paris ont réveillé la
conscience citoyenne de nos adolescents.

Rencontre avec les élèves du Collège Marmontel à Bort-les-Orgues.

Le carnet de guerre des élèves de Vitrac a été édité puis distribué dans toutes les écoles corréziennes.

2

Commémoration du 70e anniversaire de la bataille d’Egletons.

Le devoir de mémoire
En 2014, le 100e anniversaire du
début de la 1re Guerre mondiale et le
70e anniversaire de la Libération ont
permis de célébrer l’héroïsme de nos
aïeux, tombés pour notre liberté. La
députée a participé à plusieurs cérémonies commémoratives en l’honneur
de résistants et martyrs, comme à StSetiers (Laurent Laynaud et Jean Pruvost), Peyrelevade (Louis Feyssaguet)
ou Salon-la-Tour (Violette Szabo).
Elle était aussi à Brive le 10 octobre,
pour accueillir le secrétaire d’État aux
anciens combattants, Kader Arif, lors
de l’ouverture du congrès national de
l’ANACR.

Sophie Dessus est membre
du groupe d’études sur
l’antisémitisme.
Violaine Faramond-Pessayre, l’enseignante des 14 élèves de CE2, CM1 et
CM2 de l’école de Vitrac-sur-Montane,
a engagé sa classe dans un travail sur
la mémoire collective : le poilu de la
commune voisine de Sarran, Jean
Viallaneix, un « héros anonyme
méconnu » a retenu leur attention. Le
magnifique carnet de guerre réalisé
à partir de correspondances et de
diverses archives a obtenu le premier
prix départemental du concours des
« petits artistes de la mémoire ».

La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2015

VOTRE DÉPUTÉE

La bataille de l’emploi,
encore et toujours
Loi de sécurisation de l’emploi, mobilisation des contrats aidés et des
emplois d’avenir, projet de loi relatif au
dialogue social… : les mesures adoptées depuis trois ans commencent à
porter leurs fruits, même si la baisse
du nombre de demandeurs d’emploi
n’est pas encore au rendez-vous.
Sophie Dessus continue de relayer
l’effort du gouvernement pour soutenir
la croissance et l’enrichir en emplois.

Réhabilitation des ateliers, amélioration de la performance
énergétique… : les 290 apprentis du CFA Bâtiment de Tulle
étudient désormais dans un établissement dernier cri.

Cette bataille passe aussi par la
constante amélioration de la formation.
Le Premier ministre le rappelait récemment : « tout jeune doit pouvoir accéder
aux filières pour lesquelles il montre le
plus d’aptitude. L’enseignement professionnel ne doit pas être un choix par
défaut, il doit participer à l’excellence de
notre école ».
Dans cette optique, avec près de 70 %
des apprentis qui trouvent un emploi
durable à la fin de leur formation,
l’apprentissage constitue l’un des
chemins les plus sûrs pour entrer dans
la vie active, mais il mérite d’être mieux
connu. Aussi, le ministère du Travail a
lancé de nouvelles mesures pour renforcer l’attractivité de l’apprentissage chez
les employeurs et améliorer le statut
de l’apprenti. L’objectif volontariste de
500 000 apprentis en 2017, fixé par le
président de la République, nécessitera
une grande mobilisation collective en
faveur de cette voie de formation qui a
démontré toute son efficacité.

Lors d’une halte au Joyet de Maubec, nouveau fleuron de l’hôtellerie, le président de la République a constaté que le tourisme reste
un important pourvoyeur d’emplois en Corrèze.

Aux côtés des acteurs
économiques et culturels
Le 9 décembre 2014, le Groupe Pierre
Fabre, dont la branche pharmacie est
en difficulté, annonçait un plan social
d’envergure avec la réduction du tiers
des effectifs « recherche et développement » et l’arrêt de plusieurs sites, dont
celui de Saint-Augustin créé en 2005.
Depuis, Sophie Dessus n’a cessé d’être
en contact avec les salariés et de plaider auprès des dirigeants le maintien
de l’unité corrézienne. Les dernières
nouvelles sont encourageantes, plusieurs sociétés ayant fait part de leur
intérêt pour reprendre le laboratoire et
ses salariés.
En 2014, la députée était intervenue auprès de la présidente du TGI
de Guéret pour qu’elle ne procède
pas à la liquidation de Radio Vassivière, média historique du Plateau de
Millevaches en difficulté économique.
Le plan de redressement de l’association présenté par la nouvelle équipe a
finalement été homologué le 27 février
dernier, au soulagement des salariés,
bénévoles, mais aussi des auditeurs et
habitants de la montagne limousine.

De nombreuses sociétés corréziennes s’investissent dans la
« croissance verte », à l’instar d’Objectif Éco Énergie, située à
Ussel et spécialisée dans les certificats d’économie d’énergie.

3

La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2015

Le handicap au cœur des
politiques publiques
DIX ANS APRÈS LA LOI DU 11 FÉVRIER 2005 QUI A PROFONDÉMENT
REFONDÉ LA POLITIQUE EN FAVEUR
DES PERSONNES EN SITUATION DE
HANDICAP, LA MOBILISATION DE TOUS
RESTE INDISPENSABLE POUR FACILITER LEUR INCLUSION.
En dix ans, des progrès importants ont
été réalisés : deux fois plus d’enfants sont
scolarisés en milieu ordinaire ; l’emploi
des personnes handicapées a progressé
de 60 % au sein des entreprises et des
services publics ; l’accès à leurs droits
a été simplifié ; leurs ressources ont été
sécurisées ; l’accompagnement dans leur
quotidien a fortement progressé.
Aujourd’hui, le Gouvernement poursuit
avec détermination l’effort engagé en
faveur de l’inclusion et du mieux vivre des
personnes en situation de handicap. Il
intègre cet enjeu dans toutes les dimensions de l’action publique.
La Conférence nationale du handicap de
2014 a ainsi fixé les objectifs de la politique du handicap selon trois axes forts :
promouvoir une société inclusive (poursuivre l’ouverture de l’école, développer
des passerelles entre l’emploi en milieu
protégé et le milieu ordinaire…) ; adapter
les parcours et les soins aux besoins des
personnes (avec l’objectif de ne laisser
personne sans solution d’accompagnement) ; simplifier leur quotidien.

En 2014, Sophie Dessus a assisté à l’inauguration
du nouveau siège social de la Fondation Jacques
Chirac, à Ussel. Grâce à ses 830 collaborateurs et
ses 29 établissements ou services disséminés sur
quatre départements (Corrèze, Creuse, Puy-deDôme et Cantal), la Fondation accompagne 1250
personnes handicapées.

L’entreprise adaptée de Chamberet permet à
22 personnes d’exercer une activité professionnelle salariée. Au-delà de leur principale mission
de blanchisserie, elles participent à l’ensachage de
plantes, l’embouteillage de l’eau de Treignac…

Douze enfants de l’ITEP de Liginiac ont été récompensés pour leur écocitoyenneté. Ils ont participé au débroussaillage, à la construction d’une passerelle et surtout à l’enlèvement d’une tonne
de détritus au profit de l’association « La Dordogne de villages en barrages ».

4

on
es
et
sur

50

nn
de

ie

La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2015

LE HANDICAP AU CŒUR DES POLITIQUES PUBLIQUES

Une loi pour accélérer
l’accessibilité
La loi de 2005 donnait dix ans pour
rendre accessibles les établissements recevant du public. 30 % d’entre eux ayant
respecté leurs obligations quelques mois
avant 2015, le Gouvernement a décidé
d’agir vite pour donner les moyens à la loi
d’être appliquée efficacement, concrètement et de manière concertée.
Principale mesure adoptée : les « Agendas D’Accessibilité Programmée »
(AD’AP) qui formaliseront l’engagement
des acteurs à réaliser les travaux de
mise en accessibilité dans un calendrier
précis et resserré (3 ans avec possibilité
de dérogations jusqu’à 9 ans). Les AD’AP
leur permettront d’adopter une stratégie
globale, prioriser les travaux, maîtriser
leur réalisation, optimiser les délais et les
coûts, le tout dans un souci de bon sens
et d’adaptation à tout type de handicap.
Des sanctions pénales s’appliqueront si
la démarche n’est pas respectée. Parallèlement, à travers la Caisse des Dépôts et
consignations et BPI France, l’État facilitera l’accompagnement financier des
collectivités locales et des entreprises
dans leurs travaux.

Le Glandier sacrifié ?
Il y a quelques mois, l’Établissement
public départemental autonome du
Glandier, soutenu par l’ancienne majorité
du Conseil général et l’Agence régionale
de santé, décidait de relocaliser ses activités à Vigeois, Lubersac et Uzerche. Il
s’agissait de rompre l’isolement géographique du site du Glandier, qui par
ailleurs ne répond plus aux normes, en
offrant ainsi aux résidents et aux sala-

Visite des ateliers de l’ESAT de Mulatet, à Tulle, géré par l’ADAPEI
de la Corrèze : découverte du service blanchisserie, des ateliers
bois et restauration, et des divers travaux de sous-traitance.

L’Odyssée des sens a été inaugurée à Sarran en septembre
dernier. Comme à Allassac, cette structure propose des solutions
d’hébergement touristique totalement accessibles.

riés des conditions de vie et de travail
dignes du XXIe siècle. Or, ce projet vient
d’être suspendu, voire abandonné, lors
du dernier conseil d’administration à la
demande de la nouvelle majorité départementale. Au-delà du million d’euros qui
risque d’être perdu (frais d’études et de
maîtrise d’œuvre), il est fort regrettable
de différer ainsi (pour des raisons dont il
est à craindre qu’elles soient essentiellement politiques) une réalisation pourtant
essentielle pour le mieux-être des résidents, qui avait nécessité trois années
de travail pour échafauder le scénario le
moins coûteux et le plus adapté.

La problématique des AD’AP a été abordée lors de l’assemblée départementale de l’Association des paralysés de France
qui s’est tenue à Allassac le 12 décembre dernier.

5

La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2015

Nos ruralités et notre
patrimoine : une chance
pour la France
SIMPLIFIER LA CARTE ADMINISTRATIVE, POUR DES TERRITOIRES PLUS DYNAMIQUES ET PLUS SOLIDAIRES.
Le projet de loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République), qui
a été voté par l’Assemblée nationale en
première lecture en mars dernier, est le
3e volet de l’acte III de la décentralisation annoncé par le candidat François
Hollande.
Les deux précédentes lois ont créé les
métropoles puis simplifié la carte des
régions, avec des régions plus grandes
pour porter des politiques publiques plus
efficaces.
Avec cette troisième loi, la majorité
clarifie les compétences des différents
échelons territoriaux, pour que la carte
administrative de notre pays ne soit plus
un « maquis » incompréhensible.
Face au défi du chômage de masse,
les régions verront leurs compétences

économiques renforcées : elles maîtriseront mieux toute la chaîne de l’action
publique qui va de la formation au
développement économique en passant
par l’accompagnement des demandeurs
d’emploi. Leur rôle en matière d’aménagement du territoire est également
confirmé avec le levier des transports.
Les départements vont se concentrer
sur leurs missions de solidarité sociale
et territoriale. Sophie Dessus a toujours
défendu la complémentarité RégionsDépartements, pour trouver l’équilibre
entre, d’une part, des régions compétitives à l’échelle européenne, et, d’autre
part, des départements garants de la
proximité.
Enfin, le bloc communes/communautés
de communes restera en première ligne
pour la gestion des services publics
locaux, avec une nouvelle organisation
fondée sur les bassins de vie.

Pour une réforme adaptée
aux territoires ruraux

Lors de deux réunions-débats organisées à Seilhac et Meymac,
Sophie Dessus a pu échanger avec les élus de sa circonscription
sur le grand chantier de la réforme territoriale.

Le 29 octobre dernier, Sophie Dessus a
rencontré le Secrétaire d’État à la réforme
territoriale, André Vallini. Elle lui a notamment
demandé de maintenir les départements,
outils indispensables de la solidarité rurale.
Elle a également plaidé pour des communautés de communes à taille humaine permettant le maintien de la proximité entre les élus
et les citoyens.
Lors des débats sur la loi NOTRe, elle est également intervenue pour s’opposer au transfert
obligatoire des compétences eau et assainissement aux communautés de communes :
« si nous contraignons la répartition des
compétences, nous allons créer de violents
rejets qui vont bloquer la machine de l’intercommunalité » a-t-elle souligné.

6

La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2015

LA VIE PARLEMENTAIRE

La création d’aujourd’hui
est le patrimoine de
demain
Rapporteure pour avis de la commission des affaires culturelles sur le
budget de l’État consacré en 2015 au
patrimoine, Sophie Dessus a souhaité
mettre en valeur des réhabilitations
de sites industriels des XIXe et XXe
siècles : des équipements culturels y
ont souvent été créés, projets d’un vivre
ensemble autrement.

Sophie Dessus est membre du
groupe d’études « Quartiers
anciens dégradés ».
Elle défend une vision du patrimoine qui
respecte l’héritage du passé tout en permettant aux créateurs contemporains
de lui donner une nouvelle vie.
La députée a également interpellé le
Parlement et le Gouvernement sur le
patrimoine de demain, créé par les
architectes d’aujourd’hui, qui est bridé,
parfois stérilisé, par le réseau tentaculaire des normes, leur complexité, leur
coût et leur non-sens. Elle a aussi lancé
l’alerte contre les aménagements standardisés des périphéries urbaines, avec
leurs boîtes métalliques et leurs rondspoints uniformisés.
C’est le travail que Sophie Dessus
poursuivra en s’impliquant en tant que
responsable de la future loi « Liberté de
création, architecture et patrimoine » qui
sera examinée à l’automne prochain.

Présentation du rapport à la commission des affaires culturelles et de l’éducation.

Le Premier ministre
a entendu le message
Le 25 novembre dernier, Sophie Dessus posait
une question orale au Gouvernement en
séance publique. Elle « transmettait » à Manuel
Valls « les attentes, les craintes et les espoirs
des maires de France, et tout particulièrement
ceux des territoires ruraux » : difficulté de boucler les budgets locaux, nécessité de soutenir
l’investissement et nos petites entreprises
du BTP, essentielles dans l’économie locale.
Depuis, le Premier ministre a annoncé des
initiatives volontaristes pour les territoires
ruraux (maisons de service public, maisons
de santé, résorption des zones blanches en
matière de téléphonie et d’Internet, etc.) et des
dispositifs de soutien à l’investissement local.

Deux grandes lignes
ferroviaires à préserver
Lors d’un entretien avec Philippe Duron,
président de la commission « Avenir des
trains d’équilibre du territoire », chargé
de remettre un rapport en vue d’une
nouvelle convention d’exploitation dès
2016, Sophie Dessus a fortement insisté
sur le maintien et la modernisation des
lignes Paris-Toulouse et Bordeaux-Lyon,
indispensables au développement du
Massif central. Pour le Polt en tout cas,
nous serions sur la bonne voie, mais une
rencontre est prévue sur le maintien des
arrêts en gare d’Uzerche.

Lors de sa visite en Corrèze en mars dernier, Manuel Valls a pu découvrir la réhabilitation de l’ancienne Papeterie Uzerchoise en écoquartier.

7

La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2015

Plus de droits pour
les femmes
DEPUIS 2012, L’ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES EST AU CŒUR DES PRIORITÉS POLITIQUES DU GOUVERNEMENT. MEMBRE DE LA DÉLÉGATION AUX DROITS DES
FEMMES, SOPHIE DESSUS EST PARTICULIÈREMENT ATTENTIVE À CETTE PROBLÉMATIQUE.

2014-2016 :
un nouveau plan de lutte
contre les violences
faites aux femmes
Le constat demeure dramatique : une
femme sur dix est victime de violences
conjugales, 148 en sont décédées en
2012… sachant que moins d’une victime
sur cinq se déplace à la police ou à la
gendarmerie. Ce 4e plan a été construit
autour de trois priorités, sur lesquelles
le Gouvernement s’engage et dont il
sera comptable à l’égard du Parlement :
organiser l’action publique autour d’un
principe d’action simple, aucune violence
déclarée ne devant rester sans réponse ;
protéger les victimes ; mobiliser l’ensemble de la société.

À l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, l’association SOS violences conjugales
a inauguré son nouvel accueil de jour « Inform’elles ».

Le droit à l’IVG consolidé
Le 26 novembre dernier, l’Assemblée
nationale célébrait les 40 ans de la loi
Veil. Toujours combattu par certains,
le droit à l’avortement a été renforcé au
cours des derniers mois par les députés,
avec notamment la suppression de la
notion de détresse et l’extension du délit
d’entrave à l’IVG.

Depuis plusieurs
années, le syndicat
des artisans pâtissiers
de la Corrèze utilise
son savoir-faire pour
rendre hommage aux
femmes. Cette année,
le « Gâteau de la
journée de la femme »
avait pour marraine
une grande dame
d’Allassac, Mathilde
Faucher. « Juste parmi
les Nations ».

8

L’égalité au travail est en
chantier
La délégation aux droits des femmes
vient de déposer un rapport d’information dans le cadre du projet de loi relatif
au dialogue social et à l’emploi, avec
25 recommandations pour renforcer
l’égalité femmes-hommes. Elle plaide
notamment pour une plus grande participation des femmes au sein des institutions représentatives du personnel, ou
encore pour la signature en entreprise
d’accords sur l’égalité professionnelle
(avec des mesures visant à réduire les
écarts de rémunération). Sachant que
70 % des travailleurs pauvres sont des
femmes, la délégation soutient également la création de la prime d’activité
qui facilitera leur retour à la vie professionnelle.

La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2015

La Corrèze à l’Assemblée
La réserve parlementaire
En 2012, l’Assemblée nationale nouvellement élue a souhaité améliorer le
mécanisme de la réserve parlementaire
avec des mesures de bon sens comme
l’octroi d’une somme identique à chaque
député ou encore le fait de rendre
publique la répartition des subventions.
Toutefois, même si elle semble à première vue non négligeable (130 000 €),
la somme allouée s’avère bien faible
pour la députée d’une circonscription
comptant 179 communes et plusieurs
milliers d’associations.

locales situées dans la 1re circonscription de la Corrèze qui ont fait une
demande, à condition que leur projet soit
éligible. Ce sont au total 31 communes
et 1 communauté de communes qui ont
ainsi bénéficié d’une aide.

Sophie Dessus est venue saluer la délégation
corrézienne de la filière bois.

La filière bois devant
le Palais-Bourbon

Soutien à la nouvelle aire de camping-car de Forgès, tout près de
la vallée de la Dordogne.

En 2014, Sophie Dessus a finalement
pu soutenir 25 associations, porteuses
de projets culturels emblématiques
ou œuvrant pour la pratique sportive
des jeunes. Elle a également continué
à aider les coopératives scolaires dont
l’école organisait un séjour à Paris, dans
le but de visiter l’Assemblée nationale.
Le total de ces subventions s’élève à
34 000 €. La somme restante (96 000 €)
a été répartie entre les collectivités

Le 7 octobre dernier, la filière bois
battait le pavé devant l’Assemblée
nationale afin d’alerter les députés
sur l’explosion des exportations de
grumes vers la Chine. Ce phénomène
peut faire craindre, en quelques années,
une forme de pillage de nos ressources
forestières et une grave déstabilisation
de notre industrie de transformation et
de valorisation du bois. Soucieuse des
conséquences en matière d’emploi et
d’aménagement du territoire pour une
filière qui constitue le 2e employeur du
Limousin, Sophie Dessus a interpellé
Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt,
sur cette problématique.

Au-delà des rencontres parisiennes, Sophie Dessus se rend régulièrement chez les professionnels du bois en
Corrèze. Invitée par Cobaty Tulle-Ussel, elle a visité l’entreprise Gouny TMB à Ussel.

9

La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2015

La 1re circonscription
en photos

Inauguration du tronçon reliant l’A20 et l’A89 en présence du Président de la République.

Une nouvelle médiathèque et un bourg rénové pour les
habitants de Saint-Martin-la-Méanne.

Avec la nouvelle salle polyvalente, les habitants de Palisse disposent d’un espace convivial et fonctionnel.

10

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de la Jeunesse et des
Sports, s’est rendue à l’Espace 1000 sources, à Bugeat, à
l’occasion du 3e séminaire d’été du service civique.

Inauguration du nouveau centre d’incendie et de
secours de Corrèze.

Traversée du bourg, parvis de l’église, abords de la
mairie… : le village de Saint-Fréjoux a bénéficié d’un
embellissement complet sur trois ans.

Le 1er septembre dernier, Christiane Taubira, Garde
des Sceaux, rouvrait le tribunal de grande instance de
Tulle.

La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2015

LA 1RE CIRCONSCRIPTION EN PHOTOS

La communauté de communes Vézère-Monédières
ouvre les médiathèques de Treignac et Chamberet.

Le rond-point et la rocade d’Argentat portent désormais le nom de René Teulade, emblématique maire de
la ville durant 25 ans.

Axelle Lemaire, secrétaire d’État chargée du numérique, s’est rendue au collège « connecté » Victor Hugo de
Tulle, qui intègre le numérique dans les enseignements et la vie scolaire.

Nouveau rond-point, mairie rénovée, cheminement
piéton… à Peyrissac.

Les enfants du Pays d’Eygurande bénéficient de la
nouvelle microcrèche du Centre hospitalier.

Le président de la République a inauguré la nouvelle
mairie de Masseret.

© Présidence de la République

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la
Santé et des Droits des femmes, a inauguré l’IRM fixe
du centre hospitalier de Tulle.

11

Le mot d’Alain Ballay,
suppléant
LE 14 AVRIL DERNIER, L’ASSEMBLÉE NATIONALE ADOPTAIT LE PROJET DE LOI SUR
LA MODERNISATION DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. UNE RÉFORME ESSENTIELLE
POUR FAIRE FACE AUX DÉFIS DU VIEILLISSEMENT OU À L’ÉMERGENCE DE NOUVELLES MALADIES, MAIS SURTOUT POUR PRÉSERVER LES IDÉAUX D’ÉGALITÉ ET
DE JUSTICE SUR LESQUELS REPOSE NOTRE MODÈLE DE PROTECTION SOCIALE.
Ce texte comprend des mesures fortes
pour développer la prévention et améliorer l’accès aux soins. Il ouvre de nouveaux droits comme la généralisation
du tiers payant à tous les Français ou
encore le « droit à l’oubli », qui permettra aux anciens malades du cancer,
passé un certain délai après leur guérison, de contracter un crédit bancaire.
Sans attendre ce projet de loi, le Gouvernement a engagé dès 2012 une politique
d’amélioration du maillage territorial
pour permettre un meilleur accès des
Français aux soins de proximité. Le
« Pacte Territoire-Santé » en constitue
un engagement concret : il a déjà permis
le déploiement de plus de 350 praticiens
territoriaux de médecine générale dans
les « déserts médicaux » ou encore le
développement des maisons de santé
pluriprofessionnelles, aujourd’hui au
nombre de 600, dont une dizaine rien
qu’en Corrèze.
Une réforme du financement des établissements de santé a également été

Inauguration à Neuvic d’une des trois Maisons de Santé du pôle
de Haute-Corrèze.

engagée, en particulier de la tarification
à l’activité qui n’est pas adaptée aux
petites structures. Le centre hospitalier
d’Ussel bénéficie ainsi en 2015 d’un
financement national de 780 000 euros
en raison du caractère isolé de ses activités d’urgence et d’obstétrique.

Crédit photos : équipe parlementaire/Documents remis, sauf mention contraire - Imprimerie du Corrézien, Naves - Juin 2015 - Imprimé sur un papier issu de forêts durablement gérées.

La lettre de la Députée • Sophie Dessus • 2015

Le Parlement des enfants
La classe de CM2 de l’école de la Gare, à
Merlines, a été sélectionnée cette année
pour représenter la Corrèze au Parlement
des enfants. Sous la conduite de leur professeur Yan Legendre, les 21 élèves ont
travaillé sur les Droits de l’enfant et rédigé
une proposition de loi « permettant aux
enfants nés sous X d’acquérir des droits
supplémentaires et renforcés ».

Une équipe à votre service

Aurélien Faucher,
attaché parlementaire en circonscription
Claudine Heiderich et Karine Attouch,
assistantes parlementaires
Patrick Trannoy,
attaché parlementaire à l’Assemblée nationale

Permanence parlementaire
de Sophie Dessus

36, avenue Victor Hugo, BP 198 - 19005 Tulle Cedex
Tél. 05 55 29 59 59
E-mail : deputee.sophiedessus@orange.fr
Facebook/SophieDessus - Twitter @SophieDessus
Toute l’actualité sur www.sophiedessus.fr

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful