Vous êtes sur la page 1sur 38

l;',rJ

,J

Mon conpoRTEMENT Esr ÊVALUÊ

PAR MoN Maîtnr oAnmrs,

TOUT AU LONG DU PREMIER TRIMESTRE,

Je suis poli

J'ai l'esprit sportif

Je respecte I'autre

J'aide I'autre

Je suis persévérant

Je suis attentif

Je me maîtrise

J'ai le goût de I'effort

Je coopère à la vie du club

Je eonnais les nègles de sécunité.

Je sais m'habiller pour être protégé

La veste d'escrime que j'utilise doit être réglementaire. Je dois veiller à ce qu'elle soit bien fermée et que son col soit relevé afin de bien protéger mon cou.

Je veille à ce que le gant que je porte recouvre la manche de ma veste d'escrime.

Je sais choisir mon masque

Le masque que j'utilise ne doit pas avoir une bavette déchirée

ou décousue-

La languette arrière doit bien bloquer le masque.

Après avoir bien mis mon masque, en inclinant la tête

vers le sol et en la remuant, le masque ne doit pas tomber.

La la nguette

de m a intien

Le treillis

méta lliq ue

La bavette

:ele'trt

o r I rrr LJ !r

I

s.'

ne

&,

lncline la tête vers le sol. et bouge la tête latéralement le masque ne doit pas tomber

5

BrA5oN ra!NE

Je sais neconnaîtne les

tnois anmes

et je sais tenin mon anme.

Les trois armes

Description de l'arme

Pour les jeunes:

MON F LEU RÉT

Avec une lame Noo = 97 cm

Avec une lame N"z = t05 cm

Ma n ière de touche r:

avec la pointe

Description de l'arme

Pour les jeunes:

MOfrI EPEH

Avec une lame Noo = 97 cm

Avec une lame N'z = 105 cm

Ma n ière de toucher:

avec la pointe

Description de I'arme

Pour les jeu nes:

Avec u ne

Avec une lame N"z = 1oo cm

Manière de toucher:

avec la pointe

et le tra nch a nt

de la lame

la me Noo = 95 cm

SABMH

BtASON IAUNt_

Èi

Fédéràiioi Francaised Escrime

Tenir mon arme

POURqUOT ? .

Si je tiens bien mon arme, elle est le

prolongement de ma main. Je pourrai

donc diriger ma pointe avec précision pour toucher. Je pourrai aussi utiliser ma lame pour me défendre.

GOMMENT? I

La poignée se tient dans le creux de la main.

Le pouce et l'index forment

une ( pince'', les autres doigts

se referment autour de la

poignée.

ll faut tenir son arme

fermement mais sans

se cris per.

Le Maître Lafaugène disait:

uTenez votrcflleuret comme vous tiendriez un oiseau; pas trop fort pour ne

pas l'étouffer ; ossez fort tout de même pour ne pas le laisser s'échapper.,

Fedèrat on França 5e d Esr,ime

l/

BLASON JAUNE

t Durlr"t,:tjEE:l .irL.u3 ,,( *,r,( rI,t r È ',,r r *,r r À.r

(}

.1" sais saluen en trois temps.

[e salut fait partie de l'escrime.

ll est obligatoire au début et à la fin

de chaque assaut. C'est la marque de respect que je porte à mon adversaire,

à l'arbitre et, s'il y en a, au public.

r" temps, le fleu ret

est dirigé vers le ciel.

Je sais que:

2' temps, la coq u ille vient sous le menton.

Position

de départ,

le fleuret est

dirigé vers

le sol.

3" temps, le fleuret

retou rne vers le sol.

. Je dois diriger la pointe de l'arme vers le bas dès qu'ily a

interruption du combat.

. Je dois vérifier l'état de ma( mouche n afin de prévenir

mon Maître dArmes si elle est en ma uva is état.

La < mouche > est la prctection en caoutchouc ou en ptaîtique de Ia

pointe de mon fleuret.

,( t

f

r

*

I

I

È {

^

*

BLASON rOrr,

!

FédérationtrançaisedEscrrme,(,t

},t

}

}r J(

DorjjliliSf$iljl

.g.& r '.,r | ^ r,(* i vr | À r,t',\,. |,t

S .1" connais la sunface valable.

Au fleuret et au sabre

ily a des surfaces

va la bles et des

su rfaces non va la bles.

Pour marquer le

point je dois toucher

la surface valable

et suivre les règles

de priorité que nous

verrons en page 10.

A l'épée tout le corps de mon adversaire est considéré comme une su rface va la ble.

^

|

r,t

rr },t

FédérafonFrançaisdEscrme f

SURFACE VALABLE AU FLEUqÉT

SURFAGE VALAELÊ AU S

tr

ABRE

W

SURFACÊ VALABLE À I'ÉPÉN

,,orO*

IAUNE |

.

|

^

 t

,t

t'

x,

j U oLlLr.t :,t jS;:]

r.t 3ig

n ! ). 1r r | * ,( ^ r .r ^ r +,t x ,k I

6 .1" eonnais la piste d'escnime.

. La piste d'escrime est un couloir limité sur les côtés

et à l'arrière.

Sije dépasse d'un pied les limites de côté, le combat est

arrêté et je dois me remettre sur la piste.

5i je dépasse des deux pieds les limites de côté, le combat

est arrêté et mon adversaire avance d'un mètre sur la piste.

. Si je dépasse des deux pieds la limite arrière de la piste,

mon adversaire gagne un point.

Ainsi chaque fois queje sors des deux pieds en dehors de la piste,

je suis sanctionné. (Perte de terrain ou point pour mon adversaire).

5UI)I);IJJJ:.1

"f"l 5iï}

*

F I

r À-n rr,(.* ! i

i( À,

/r Â.r i,r

Les lignes qui apparaissent sur la

piste d'escrime, me permettent

de me repérer:

. Au début de chaque match ou

accordée, je me mets en garde

en garde r.

. La ligne d'avertissement me prévient qu'il me reste t mètre

après chaque touche valable

derrière ma ligne de < mise

ava nt la limite arrière.

I mètre

PISTÊ DE

2,50 mètres

IO METRES POUR LES

1,50 mètres 1,50 mètres

JEUNES

2,50 mètres

I mètre

d'àvertissement

de mise en garde

de mise en garde

Centre

(ligne médiâne)

d âvertissement

lJattaque

Je con na is la définition de l'attaque:

Les quatre points que je retiens sont :

Action offensive:

" Je su is le premier à attaq uer,.

Bras allongé:

" Mon bras est allongé, c'est le signe

que j'ai l'intention de toucher ,.

Pointe menaçant une surface valable:

,,Je veux toucher la surface va la ble ,.

lallongement du bras est suivi Par la fente:

u La fente me permet de porter la touche ".

C'est un moyen pour atteindre mon adversaire.

fallongement du bras reste le signe Ie plus important'

dans l'attaq ue.

I

A5ON lAtlNE

12

lcll. JIu', I'JLiI.ILlII.re

Llattaque est prioritaire, il faut la parer pour reprendre la priorité.

llattaque est une action prioritaire.

Pour regagner la Wiorité sur une attaque,

il faut parcr cette dernière.

La parade' permet de me défendre

en ecartant la pointe de l'adversaire avec

ma lame. En empêchant mon adversaire de me toucher grôce à la parade,

j'ai gagné le droit d'aller Ie toucher:

c'est la riposte.

La nipostet c'est rendre le coup à son

adversaire. Pour que je sois prioritaire, ilfaut que ma parade et ma riposte s'enchaînent sans temps d'arrêt.

Dunant l'assaut

Je sais que le bras allongé avec

la pointe menaçant la surface

valable est un signe de priorité:

ilfaut éca rte r la menace.

ti,larrl

ù. fri.f)

!.

rl I !Lr fre

13

ELASON ]AUNt

.le sais comrnent

tenir rnon anme

!-a positlon de garde

[e buste de profil

permet d'offrir le moins de surface valable possible à mon

adversaire.

Le bras et I'arme

sont dirigés vers l'adversaire pour le menacer.

Le bras arrière est relevé

ll aide à mieux se tenir de profil.

llécart entre les talons ainsi que la flexion sur les jambes

me permettent d'être toujours en équilibre et d'être prêt

pour aller vite en avant ou en arrière.

BLASON IAUNt

14

Fè.]éril ô i

F r a

n

I

J

r c

d

'

t

t

.

I

me

COMMENT ?

Mon buste est droit, mes épaules effacées.

Mon bras arrière est relevé.

Mon bras armé est fléchi. Ma pointe, plus haute

que la coquille, menace mon adversaire.

M es ja

m bes so nt fléc h ies.

l;* .,':l J

F.dérrtor rJnri 5e.r'Fs., ne

l5

BLA5ON lALl NI

I'

E-

\

,

4

{,' r .r, À i 1 r !,,, TVTTryUT|:L

dl

v

Je sais pounquoi

une manche'

et comment effeetuer

une netnaite, une fente.

La marche est le moyen de me rapprocher de mon adversaire Pour l'attaquer.

[a fente me permet après avoir allongé

mon bras de toucher mon adversaire'

La retraite est le moyen de me déplacer

en arrière pour éviter de me faire toucher.

Position de garde

 *

r

{

f

}

!r

|

À N'r'\

*

LA MAqGH E

t" temps: ava ncer le

pied avant en rasa nt

le sol avec le talon.

2" temps: ra me ner

le pied a rrière vers

l'avant afin de retrouver la position

de ga rde.

BLASON jAUNE

f

rtae,"tion r.ncai,ed Escrime ;\

't

I

rri I

t

{

1

LA FENTE

r" temps:

a llonger

le bras.

2" temps: mon pied avant

se soulève et rase le sol.

C'est la poussée de ma

jambe arrière qui me

propu lse vers l'ava nt.

IA RETRAITÊ

3" temps: je retrouve mon

éq u ilibre jambe a rrière

tend ue, le genou avant

a u-dessu s de ma cheville,

le bras arrière parallèle à

la jambe arrière.

Position de garde

r" temps: recu ler le

pied a rriè re.

2" temps: ramener

la ja mbe avant, afin

de retrouver la pos ition

de ga rde.

r,'(

t

t 1 Fédératoni*""'r"0,,r.,." I

BLAsON JÂU\L

4 1

I

.

,i

I

r

Je sais

et comment

Pounquoi

attaquei'

en èouP dnoit.

La ligne droite est le plus court chemin d'un point à un autre'

C'est le principe du coup droit en escrime

Le coup droit est une attoque simple, c'est-à-dire une attoque qui ne

comprend qu'un seul mouvement'

Le coup droit est un mouvement rectiligne

de la pointe vers la cible adverse'

ll s'effectue en a llongea nt

le bras comPlètement,

et sans s'arrêter, en Poussant sur la jambe arrière tout en lançant la jambe avant,

le pied rasant le sol.

ILASON IAUNE

l8

led' rl'on rân'r re' 15'rre

Je sais pounquoi et comment

paneF quarte et sixte.

POURQUOI ?

La parade permet avec la lame d'écarter l'attaque adverse.

En fonction de la cible choisie par l'adversaire,

il y a différentes parades,

La parade en position de Quarte permet de protéger le devant

de mon bu ste.

La parade en position de Sixte permet de protéger l'épaule

d u bras qu i tient l'a rme.

COMMÉNT ?

Frr.rarrr oi t,irrè s

r

r.!tr m.

--9";

19

BLASoN lA{l N E

-K

Je sais pounquoi et comment niposten'

c'est-à-dine nendne le coup.

-' i r ii J ;,il i i r ;r r,) llr;i ; r r i r". r I 1f ;;l r l r:1. La parade en faisa nt échec à l'attaque

me redonne la priorité. Pour marquer le point sur l'attaquant

ilfaut qu'après la parade, sans perdre de temps, je riposte. La riposte consiste à allonger mon bras vers la cible adverse

pou r le toucher.

Cela revient à rend re le cou p.

La parade se fait

avec le bras fléch i,

afin d'avoir plus de

force.

La partie de ma lame

proche de la coq u ille

éca rte la po inte

adverse.

La riposte s'effectue

en a llongea nt mon

bras, immédiatement

après la parade.

BLASON JAU N E 20

Fédèrai on Frànçâ se d Escrime

Je sais comment

tenir mon ârfiiê.

Je sais

pounquoi et

à la tête, au ventne

POURQUOI ?

Les pa rties du corps

sont les cibles,

comme nous le

montre le schéma.

Fla n

COMMENÏ ?

comment attaquen

et au flanc.

En atteignant mon adversaire avec le tiers supérieur de ma lame par le tranchant. Pour être valable, le coup doit être porté

avec netteté. S'il est posé ou s'ilglisse, il ne compte pas.

Fèdérat on Française d'Esc. me 2l

BIASON IAI] N F

Je sais panen quarter tienee et quinte.

Pour protéger les cibles :

- le ventre avec quarte

- le flanc avec tierce

- la tête avec quinte

J'utilise mon sa bre comme

u n bouclier.

NL Ê

t

l

FÉniràt o. Fràn.â 5e d ts.r'ftr.

Je sais comment

tenir mon anme.

Je sais niposten sans me faine touchen

PouRQUor? ll faut que j'avance la pointe de mon épée le plus

vite possible vers mon adversaire en contrôlant sa lame.

COMMENT ?

Je touche en allongeant le bras et en écartant en

même temps la lame adverse.

FÉncrJt o. rrà

r'5e

d F5.r m,"

EI

BTASON JAUNE

J

!-/

J JU ::7\J J\.J

,

J< 1

,(

I

i

r

l.

I

*

+

,(

{

}

t

|

^

i

,7

Motu cott/TpoRTEMENT esr ÉvaLuÊ

pAR MoN Maîrne oAnnts

LoRs D,UNE RENI'NTRE AU sltN Du cLuB.

J'accepte toujours une invitation à l,assaut.

Je salue mon adversaire et I,arbitre au début de l,assaut.

J'accepte toujours les décisions de l,arbitre.

Je ne refuse pas d'arbitrer.

En cas de défaite, ma mauvaise humeur est maîtrisée.

Je ne crie pas dans la salle.

UOr-rJpOJ'JëJJIiJllri r r '(* r t

r Èr {t

*

i t

I

^

Je n'utilise pas mon bras non armé en assaut, et je ne cache pas la surface valable.

Je ne provoque pas de corps à corps

et de bousculade en assaut.

Je ne tourne jamais le dos à mon adversaire et

je ne retire jamais mon masque sans autorisation.

Quel que soit le résultat, je serre la main de mon adversaire.

Je range mon matériel et celui du club.

1-:

IU I) lJ rlClll ai,:i ?l ili5lië

l< ^

l<

1

,l

*

-i

rt

l(

^

rL,t,(

I

i]t

t

^

{f Ues lignes et les parades qui les pnoûègent.

Les endroits ou je peux en 4 lignes par rapporT

toucher mon adversaire se découpent

à la position de son arme.

ligne

du

dessus

ligne

du

dedans

I

Ê:i

,/

La sixte: les ongles de la main quitient l'arme sont dirigés vers

le haut. La pointe du fleuret est plus haute que Ia coquille. Cette position protège la ligne du dessus.

ri'J

/

i

,

æ

[a quarte: c'est la flexion

du poignet qui me permet

de protèger cette ligne. Cette position protège la ligne du deda nsl

r.,(

rl

7)

iDiOrtrla'jr3r3r".l-1l'grê r I i,r ^ r + t r Ê r,r r r + * r | |

Or

foctave : les ongles sont

orie ntés vers le haut.

La pointe du fleuret est

plus basse que Ia main. Cette position protège la ligne du dehors.

i.

l:t

-a

J

ligne

du

dessous

La septime: même principe

que l'octave, la flexion du

poignet permet de Protéger cette ligne.

Cette position protège la ligne du dessous.

-)

$@rùmla[ssan(e@ ] ^ ] * ^

Je-eonnais les

nègles

de I'assaut

;3,"r'lJ.t est pnioniraine en cas de

et je

couP

Lorsque

deux tireurs se touchent en même temps, il y a deux

possibilités:

.

soit les deux adversaires font en même temps la même

attaque et se

les départager. On dit

touchent en même temps. je ne peux pas

alors qu,ily

a attaque simultanée:

je les remets en garde sans attribuer de point.

.

soit les tireurs se touchent en même

mais I'un des deux a la priorité : c,est

(Voir les exemples de Ia p. jt)

temps, le coup double.

tlt@ûùR&USSGI[JGe r 7< r<,t ,.

llest en garde

bras ten d u, pointe

men a ça nt Adrien.

ll a llo nge son bras

et il se fend pour

attaquer.

ll a paré l'attaq ue

dAdrien et il riposte

pour touche r.

5'il attaq ue directement

a lors que Thomas

a déjà le b ra s tend u.

5'il allonge le bras

penda nt l'attaq ue de Thomas.

5'il poursuit son

attaq u e a lors que

Thomas riposte.

]

i( a r<

(

* ] t

;

]

i

Eca rter la pointe de Thomas avant

d'attaq u er.

Pa rer l'attaq ue, pou r avoir le droit de riposter.

Parer la riposte de Thomas, pour pouvoir riposter à son tout

Thomas attaque, il est prioritaire; Adrien dans le même temps fait une contre-attaque, il a tort.

t

J( t(

J< *'(

*

i

*

FédérâtonFrançâ!ôd'Es.,." f[

u,oro*

RoucE ]

)t

î

rx J< )t t

*

f

't

|

9 9rjj JJiSj J 3 5r!l JliDiê

l(

Ài

1t

*;,r

I

^

N t^

r

;,t

I

ft) ,* sais tenin le rôle drassesseun

Les assesseurs sont les adjoints de l'arbitre.

Chaque assesseur doit obrserver et déterminer si les actions

du tireur qu'ilobserve touchent réellement Ia surface valable

ou non va la b le.

ll sera inte rrogé par

lever le bras s'ilvoit

l'arbitre après chaque action, mais il doit

une action quitouche.

fassesseur peut donner une de ces quatre réponses :

. Oui valable:

l'action du tireur qu'il suit, touche la surface

va Ia b le.

. Oui, non valable: l'action du tireur qu'il suit, touche une

.

Non :

. Abstention :

surface non va la bie.

l'action du tireur qu'il suit ne

l'assesseur l'a ctio n du

n'est pas sûr ou il

tireu r q u'il suit.

tou che pa s.

n'a pas vu

Chaque réponse donne I voix, sauf l,abstention qui compte 0.

[arbitre a l voix et demi et 0 pour l,abstention.

.ri.^r

n,o

fi

1.re it Nrr Frrnt. r. n Fr.r nr.

,(

*

;

,t

I

Â

^

l

N,r

)t,(

iC urLrlallgrs,?lJlrû 3 r r " t ^ * t \ i r,{ r  * } it } À r,(

Les assesseurs r et z regardent si B est touché. Les assesseurs r et z sont derrière le tireur A et se déplacent toujours derrière lui (même principe pour les assesseurs 3 et 4

q u i rega rdent le tireu r A).

À *,f

*

*

i

*

a,r,.r.rFr),.r!crrr!.rnrr Fh

rrornr

Rolcit l

r

l

À i

rr,{

*

}

rt È,

-l,'D.crlrlailigEarl'.l:ê,. ^ r( )t,. * ;,t ," ^ l,t,(

*

$

.l* connais la définition de la panade

et de la niposte.

t*

La parade d'u ne attaq ue

co n s iste à détou rne r avec

mon arme la lame de mon

a dve rsa ire. C'est une a ctio n défe nsive

,

î

t

^ *

La riposte est l'action offensive portée après la parade.

*

r( r

r

,r ,t *

BLAsoN *Or",

/

Fh

Fédèrà1 o. r,àncâ se l],rr.r û.

,{ *

i,t

I

^

,L

jj

:ÏaruiitLrJtiqlL]JJig ^ * | *r r, .r,(

le frcUfet "

lr suts ÉvaruÊ pAR MoN Maîrnr oAnnazs

EN COURS COLLECTIF OU EN LECON INDIVIDUELLE.

$ r*ngrgement

C'est la position des

z lames en contact.

fengagement facilite les actions que je veux effectuer sur la

lame de mon adversaire. ll me permet également de protéger

d iffére ntes lignes.

Lorsque je prends

l'e ngage me nt

de sixte,

je ferme ma

ligne

du

dess u s

ligne du dessus.

/<l,tr(*|,t

lédÉrrl on Frrn.à sê.1'Fs., mF

Lorsque je prends

l'e n ga ge m ent

de q ua rte,

je ferme ma

ligne du deda n s.

iEl , o,nn, RoLr.F {,r

*

r

t{

-l

I

-Jaeilrllrl!a ^ ^ t,

-J

ti-

E a" dégagement

C'est une des 3 attaques dites simples :

.

.

.

Le coup droit (que j'ai étudié pour le Blason jaune)

Le dégagement

Le coupé (que j'étudierai pour Ie Blason bleu)

Lorsque je ne peux pas toucher mon adversaire

en coup droit. Je quitte la ligne dans laquelle je

me trouvais pour toucher dans une autre ligne

en passant sous la lame adverse.

,tffiD

À partir de l'engagement de sixte (fig. r),

je passe sous la lame de mon adversaire (fig. z et 3)

pour le toucher dans la ligne du dedans (fig.+).

À partir de l'engagement de quarte,

je passe sous la lame de mon adversaire

pour le toucher dans la ligne du dessus.

,r * * r asoN 0n',", lE

Fédérrt on Fran.rise.l'Es.r ùe ^

*;*

I

À

t

;

*

lJeruitritilqlue ^ i i,,,. ^,,t ^ r,

LE DEGAGEMENT

le fleufet "

N't^

t

|)t

sedt\.rrre

I

kt/

B ASON ROLICF +,t.i(

A

N

*

*

*.r;t

*i

l Conrt,aijsEall(9(e ,rJ<.r^*.*J?SADT?-,,-i Cor.rt.nlarls.Jls.|-lrrce ÈÀ,(:rr*;*

l'Lpee

Je connais les cibles.

Je sais pourquoi et comment me protéger

en prime et en seconde.

PRIME

SECONDE

Je connais les définitions de la

panade,

de la niposte et de la contne.attâque.

La contre-attaque

C'est une action qui doit toucher l'adversaire pendant que

celu i-ci porte une attaque.

\

;r

.-,

r,

l3elililJrqllJl ê

.,

iïffT!

> La parade de prime protège le ventre.

La parade de seconde protège le flanc.

i&EEilE} La parade est le moyen de me défendre en bloquant

la lame de l'adversaire avec mon arme'lorsqu'il m'attaq ue.

|

i.l

,t

rl9 ehlnlJqJUËi

,r

r

Je sais pourquoi et comment exécuter une contre-attaque au bras.

,ffi@

Je vais profiter d'une faute d'exécution pour

toucher mon adversaire lorsqu,il m'attaque.

(par exemple, lorsque sa main est trop basse)

{ffiffifi}

Ilfaut toucher mon adversaire au bras pendant qu,il m'attaque, en allongeant mon bras et en maintenant

la distance, tout en me protégeant avec la coquille.

Fédara1 ô.fra

âsedrs.rme,(ri2tlrt",À*'t,(tf)tFédérâtonFrançàrsed'[s.rmeiErrororRouGE]rrr(^i,rtr]rt.r(

Le Blason Bleu

''*

*

*

{

-t

-\'*

*

*

* +

r

*+ -ù -*

@oti-ttlPO

LirJù

Mon conpoRTEMENr rst ÉvatuÉ

oÀnnrs

pAR MoN Maîrne

LoRs D,uNz RENIINTRE

(nan rxrnetE LoRs D,uNE eourc).

Je suis capable de suivre et de respecter les consignes du Maître d'Armes.

Je sais choisir et vérifier le matériel.

j'arbitre:

Quand

je parle fort pour affirmer I'analyse de la phrase d'armes et diriger l,assaut.

Je suis capable de prendre une décision lorsque les deux tireurs se touchent ensemble.

Goi:,t:'terûss€.rhj(ee,(

^ *,r r * ;,t

r. /r J<,r r r r t r À r<

Je sais dinigen

un assaut en utilisant

les commandements.

Je vérifie avant le début du combat que les tireurs ont

un matériel en bon état pour leur sécurité.

Je place les tireurs derrière leur ligne de mise en garde

en les rappelant à l'ordre s'ils sont en déséquilibre ou avec le bras armé allongé.

Après chaque touche non valable, je replace les tireurs

à une distance où, bras allongé, leurs pointes ne peuvent pas se toucher.

.

Je leu r dis u Ën ga rde ,.

Je leur pose la question u Etes vous

répondu u Prêt>, je dis "Allezl, et

prêts ?,, quand ils m'ont

l'a ssa ut com mence-

*,t*i,tlÀ'<1^aBtAsoNttrr@rédërarùnFrànçâsedEe.rmet*i)rr(rr.,tX]lr<tt)t*;,tFédéralon|râ.çàis€dts., @U,OSO*BLEUf,tJ(^}r,\*|

ît

I rDioirj -rlarjr$rSarrl cie

i(

Ê i,t

^

a

i

Je dis a Halte,r et je lève

la main

chaque fois que cela est

nécessaire:

.

.

.

.

Pour la sécurité des tireurs.

Si un assesseur lève le bras.

Sije vois une touche.

5i l'appareilélectrique signa le

u ne touche.

Si les tireu rs ont u n jeu " brou illon ,

qui ne me permet pas de voir les

actions effectuées.

Si un tireur a un comportement quidéfavorise son a dve rsa ire.

Pa r exem ple : couvertu re d'u ne su rface valable. Dans ce cas je dema nde

au tireur de reprendre une position

correcte.

r

J< ^

i,tr

*

f

*

t

HALTE !

';

u'

À.r(,t

Ft,,lrtrJUltJ.3,513.1r.1:Ijig r ^ i,r r * ;,t r ^,,r { * } * r À,. i

fÀ ,le sais

-

manquen les touches

de poule.

.u" une feuiile

Une poule est un groupe de tireurs dans lequel tous les

participants se rencontrent en matchs.

Les tireurs sont repérés par un numéro.

Chaque ligne horizontale correspond à un tireur et à son numéro.

Le nombre de touches est fixé par mon Maître d'ames.

TIREURS

Ligne

N"

2

3

4

5

1

2

5

3

o

4

5

r)

o

=

Pour inscrire les résultats du match opposant le n'z et le n"3, ilfaut prendre la ligne 3 et s'arrêter à la colonne z, puis marquer dans cette case les touches portées par le n'3. Ensuite il faut prendre la ligne n"z et s'arrêter à la colonne 3 pour marquer dans cette case les touches portées par le n'2.

Ainsi le résultat se lit grâce à ces deux cases.

Les cases bleues foncées correspondent aux matchs qui ne

peuvent pas se faire (le tireur n"t