Vous êtes sur la page 1sur 2

Dominique DEHARBE – ND - 3 e circonscription

PROPOSITIONS DU RÉSEAU « ZÉRO WASTE »

1. Souhaitez-vous soutenir activement le développement du tri à la source des biodéchets pour toute la population ?

a OUI  NON

Remarques : Oui avec de petites structures décentralisées plutôt qu’avec une unité performante mais avec des impacts environnementaux

Les déchets organiques (déchets alimentaires et de jardin) représentent 1/3 de nos poubelles, alors qu’ils pourraient être valorisés par compostage ou méthanisation. La loi impose le développement du tri des biodéchets d’ici 2025 mais son application nécessitera un soutien et un suivi actif au cours du prochain

quinquennat.

2. Êtes-vous favorable au fait de moduler les contributions financières payées par certains fabricants de biens de consommation (eco-contributions) en fonction de la durée de vie des produits, de leur réparabilité et de leur recyclabilité ?

a OUI  NON

Remarques : Les critères sont compliqués :

l’usage pro ou occasionnel la sous traitance pour l’assemblage et les pièces détachées

Aujourd’hui une partie des fabricants conçoivent des produits sans se soucier de leur fin de vie (durée

de vie, réparabilité, recyclabilité). Systématiser les bonus pour récompenser les bonnes pratiques, et les malus pour pénaliser les produits les moins durables permet d’intégrer cette préoccupation dans les

choix de conception.

3. Êtes-vous d’accord avec l’idée de réorienter les budgets déchets pour soutenir en priorité les activités zéro déchet,

locales et intenses en emplois (vrac, consigne, réemploi, réparation

) ?

a OUI  NON

Remarques : Le déchet le plus utile est celui qu’on ne produit pas. Il faut aussi travailler cette voie.

Aujourd’hui, moins de 1% du budget de gestion des déchets est consacré aux politiques de réduction à la source : les financements sont encore majoritairement affectés à de grands projets industriels de traitement des déchets.

4. Êtes-vous favorable au fait d’augmenter la taxe payée par les producteurs de déchets pour l’incinération ou la mise en décharge (TGAP), pour rendre le recyclage et la réduction en amont économiquement plus intéressants ?

a OUI  NON

“ A l’heure actuelle, peu d’entreprises de taille moyenne (bureaux, chaînes de restaurant, acteurs de

A l’heure actuelle, peu d’entreprises de taille moyenne (bureaux, chaînes de restaurant, acteurs de

l’événementiel) recyclent leurs déchets, pourtant en majorité recyclables (papiers, cartons, déchets organiques…). Cette situation doit beaucoup au fait que pour ces acteurs privés, la mise en décharge ou

l’incinération des déchets reviennent moins cher que d’organiser le recyclage.

5. Êtes-vous prêt à élaborer un scénario national Zéro Déchet organisant la réduction des capacités de traitement, pour

accompagner la baisse tendancielle des déchets en France ?

a OUI  NON

Remarques

Bonne nouvelle : la France produit de moins en moins de déchets et cette tendance devrait s'accélérer avec l'application des réglementations récentes. Pour l'instant, il n'existe cependant pas de stratégie nationale pour aligner les installations de traitement nécessaires sur la réduction des déchets.

PROPOSITIONS DE L’ASSOCIATION « AUBE-DURABLE »

1. Êtes-vous prêt à faire appliquer la demande de moratoire faite par la Commission Européenne le 23 janvier 2017 ?

a OUI  NON

Remarques

Dans son rapport du 26 janvier 2017, la Commission Européenne estime que la construction de nouveaux incinérateurs représente aujourd’hui un frein à la mise en place des politiques de réduction. Elle invite les Etats-Membres à appliquer un moratoire sur les nouveaux incinérateurs.

2. Êtes-vous prêt à traduire en actes législatifs les recommandations de l’ADEME publiée en avril 2017 (Etat des lieux

des installations existantes au niveau régional, mutualisation des installations existantes, élargissement des périmètres d’approvisionnement…)

a OUI  NON

Remarques

Bonne nouvelle : L’ADEME estime qu’une réduction significative des OMR permettant d’atteindre les 150kg/an/hab est d’ors et déjà accessible au regard du retour de centaines de collectivités françaises.

3. Êtes-vous prêt à refonder le processus de consultation des citoyens, préalable aux grands projets, afin de le rendre

plus participatif et plus démocratique.

a OUI  NON