Vous êtes sur la page 1sur 50

COURS :

COURS : ÉCONOMIE ET ORGANISATION DES ENTREPRISES Pr F. EL MOSAID ENSA- 2016/2017

ÉCONOMIE ET ORGANISATION

DES ENTREPRISES

Pr F. EL MOSAID

ENSA- 2016/2017

CHAPITRE II :

LES INSTRUMENTS DE L’ANALYSE

MACROÉCONOMIQUE

PLAN DU CHAPITRE

II.1 CONCEPTS DE BASE

II.2 LA MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE II.3 LA MESURE DU COÛT DE LA VIE II.4 LA MESURE DU CHÔMAGE

II.1 : CONCEPTS DE BASE

II.1 CONCEPTS DE BASE II.1.1 Qu’est ce que la macroéconomie ?

La macroéconomie étudie le fonctionnement économique d’un pays dans son ensemble et cherche à expliquer sa performance globale.

La macroéconomie étudie l’économie comme un tout. Elle se préoccupe des phénomènes qui affectent l’ensemble des ménages et des entreprises.

La macroéconomie est l’étude de l’économie dans son

ensemble.

Son

but

est

d’expliquer

comment

les

changements économiques

affectent

tous

les

consommateurs,

toutes

les

entreprises

et

tous

les

marchés.

II.1 CONCEPTS DE BASE II.1.1 Qu’est ce que la macroéconomie ?

La macroéconomie cherche à répondre à des questions telles que :

Pourquoi le revenu moyen par tête est élevé dans certains pays et bas dans d’autres?

Pourquoi les prix ont augmenté rapidement durant certaines périodes de l’histoire et pourquoi ils n’augmentent plus depuis quelque temps?

Pourquoi la production et l’emploi s’accroissent pendant certaines années et diminuent pendant d’autres?

Pourquoi période ?

Le Maroc

a

un

problème

de croissance

pour telle

Pourquoi

le

certains pays?

taux

de

chômage

ne

cesse

d’augmenter

dans

II.1 CONCEPTS DE BASE

II.1.2 Bien économique, bien libre

Biens économiques : biens naturellement rares ou produits par l’homme.

Biens libres l’eau.

:

biens

abondants dans la nature : l’air,

II.1 CONCEPTS DE BASE II.1.3 Bien final, bien intermédiaire, bien d’équipement

Biens finaux : biens destinés à la consommation directe et utilisation finale (biens non durables : biens alimentaires, biens semi-durables : vêtements, biens durables : voitures, ordinateurs).

Biens d’équipement : biens qui concourent à la fabrication des biens de consommation finale ou d’autres biens d’équipement (machine, outillage, matériel )

II.1 CONCEPTS DE BASE II.1.3 Bien final, bien intermédiaire, bien d’équipement

Biens intermédiaires :

- bien utilisé dans la production d’un autre bien.

- inputs dans les processus productifs.

- ne font objet d’aucune utilisation finale que ce soit par un consommateur ou un producteur.

- certains

biens

peuvent

être

à

la

fois

des

biens

intermédiaires et des biens finaux.

II.1 CONCEPTS DE BASE II.1.3 Bien final, bien intermédiaire, bien d’équipement

Par convention :

-On affecte à l’ensemble des biens intermédiaires tous les biens techniquement achevés qui ne subiront plus de transformation.

-Mais qui n’ont pas encore été livrés et/ou vendu aux utilisateurs finaux (biens en stock chez les producteurs ou les vendeurs).

II.1 CONCEPTS DE BAS II.1.3 Bien final, bien intermédiaire, bien d’équipement

Exemple :

Trois voitures identiques sont classées dans trois rubriques différentes selon l’utilisation faite de chaque voiture :

-Voiture appartenant à un consommateur qui s’en sert pour son usage personnel.

- Voiture appartenant à une entreprise comme véhicule de service.

- Voiture en instance de livraison sur le parking de l’entreprise de montage.

II.1 CONCEPTS DE BASE

II.1.4 bien matériel, bien immatériel

Biens matériels : biens alimentaires, infrastructures

Biens immatériels : les services (activités bancaires, enseignement,

II.1 CONCEPTS DE BASE

II.1.5 bien marchand, bien non marchand

Biens

marchands

:

tous

les

produits,

biens

matériels

et

biens

immatériels

qui sont destinés

à

être

vendus sur un marché.

Biens

non

marchands

:

biens

ou services fournis

gratuitement ou à des prix qui ne sont pas économiquement

significatifs.

Exemple ?

II.1 CONCEPTS DE BASE

II.1.6 Le circuit économique

Circuit économique : schéma des flux circulaires permet d’illustrer l’interdépendance des différents agents économiques et des principaux marchés.

La

forme

la

entreprises.

plus

simple : seuls les ménages et les

II.1 CONCEPTS DE BASE

II.1.6 Le circuit économique

Deux marchés ( flux réel et flux monétaire).

Le marché des biens et services : les ménages versent des recettes (flux monétaire) aux entreprises en échange des biens et services (flux réel) qu’elles produisent.

Le marché

du travail : les entreprises versent

des

revenus (flux monétaire) aux ménages en échange

des services productifs rendent.

(flux réel) que ceux-ci

leur

II.1 CONCEPTS DE BASE

II.1.6 Le circuit économique

Revenu agrégé = revenu des ménages = coûts des entreprises (flux monétaire)

MARCHÉ DU TRAVAIL Échange de services productifs
MARCHÉ DU TRAVAIL
Échange de services productifs

(flux réel)

ENTREPRISES

MÉNAGES

Échange de biens et services (flux réel) MARCHÉ DES BIENS
Échange de biens et services
(flux réel)
MARCHÉ DES BIENS

Revenu agrégé = dépense agrégée

Dépense agrégée = dépense des ménages = recettes des entreprises (flux monétaire )

II.1 CONCEPTS DE BASE

II.1.6 Le circuit économique

Revenu agrégé = dépense agrégée

Au niveau d’une économie, le revenu national doit être égal aux dépenses.

parce que: Il y a un vendeur et un acheteur pour chaque transaction.

Chaque dirham dépensé par des acheteurs correspond à un revenu gagné par les vendeurs.

II.1 CONCEPTS DE BASE

II.1.7 Les concepts d’épargne et d’investissement

Épargne : flux égal au revenu annuel non consommé. Richesse ou patrimoine : épargne accumulée au fil des ans. Investissement : achat de capital productif (usines, machinerie et équipement).

II.1 CONCEPTS DE BASE

II.1.7 LES INDICATEURS MACROÉCONOMIQUES DE BASE

Plusieurs économistes.

indicateurs

sont

utilisés

par

les

macro-

Les principaux indicateurs sont :

1- Le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB).

2- Le taux d’inflation

3- Le taux de chômage

II.2 MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE II.2.1 Le PIB

II.2.1.1 Définition

On appelle Produit Intérieur Brut (PIB) la valeur au marché de tous les biens et services finis produits dans un pays au cours d’une période de temps définie.

II.2 MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE II.2.1 Le PIB

II.2.1.2 Mesure de PIB

Le PIB est une mesure de la production totale d’une économie.

PIB

n

i 1

P i
P
i

Q

i

n nombre de biens dans l économie

:

'

P : Pr

i

ix du bien i

Q

i

:

Quantité du bien i produit par l économie

'

II.2 MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE II.2.1 Le PIB

II.2.1.2 Mesure de PIB

La méthode des valeurs ajoutées

PIB Valeurs ajoutées

Valeur ajoutée

Pr

oduction

consommation érmidiaire

int

II.2 MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE II.2.1 Le PIB

II.2.1.2 Mesure de PIB

Le PIB ne recense que les biens et services produits au cours de la période à laquelle il se réfère.

Exemple :

- La valeur des voitures sorties des chaînes de montage

pendant cette période en fait partie.

- La valeur de la revente d’une voiture de collection datant de plusieurs années n’en fait pas partie.

-Pourquoi?

II.2 MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE II.2.1 Le PIB

II.2.1.2 Mesure de PIB

Pourquoi? :

Cette vente n’est qu’un transfert d’actif entre deux acteurs économiques, qui n’ajoute rien à la richesse globale de l’économie.

II.2 MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE II.2.1 Le PIB

II.2.1.3 La composition du PIB

La production totale d’une économie (PIB) peut être allouée à diverses utilisation ou dépenses.

Les grandes catégories de dépenses sont :

  • - la consommation (C),

  • - les dépenses d’investissement privé et publique (I),

  • - les achats publics de biens et services de consommation (G) et

  • - les achats nets effectués par les non-résidents, c’est-à-dire les exportations nettes (EX - IM).

II.2 MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE II.2.1 Le PIB

II.2.1.3 La composition du PIB

PIB C I G (EX IM )

Cette

équation

produit national.

s’appelle

:

identité

comptable

du

II.2 MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE II.2.1 Le PIB

II.2.1.4 Le produit national brut (PNB)

Le PNB est la valeur totale de la production finale de biens et de services des acteurs économiques d'un pays donné au cours d'une année donnée.

À la différence du PIB, le PNB inclut les revenus nets provenant de l'étranger, c'est-à-dire le rendement sur les investissements faits à l'étranger moins le rendement sur

les investissements étrangers faits dans le pays.

II.2 MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE II.2.1 Le PIB

II.2.1.4 Le produit national brut (PNB)

PNB = PIB + Revenus de travail et de propriété reçus du reste du monde - Revenus de travail et de propriété versés au reste du monde.

II.2 MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE II.2.1 Le PIB

II.2.1.5 Le revenu national (RN)

RN = PIB

+ revenus et transferts reçus du reste du monde

- revenus et transferts versés au reste du monde.

II.2 MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE II.2.2 Le PIB nominal

La valeur des dépenses C, I, G, EX et IM est calculée en prix de l’année courante :

c’est le PIB nominal.

II.2 MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE II.2.3 Le PIB réel

Les économistes ont plutôt recours à une estimation du PIB corrigé des variations de prix et ne reflétant ainsi que les variations dans les quantités produites : c’est le PIB réel (PIBR).

C’est

l’indicateur

fondamental

macroéconomique d’un pays.

de

la

performance

II.2 MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE II.2.4 Le taux de croissance du PIB réel

Le taux de croissance du PIB intéresse plus les économistes que le niveau du PIB.

Le taux de croissance annuel du PIB réel pour l’année t :

 

TCPIBR

t

(

PIBR PIBR

t

t

1

) /

PIBR

t

1

100

II.2 MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE II.2.4 Le taux de croissance du PIB réel

Les

périodes

de

croissance

positive

sont

appelées

expansions.

 

Les

périodes

de

croissance

négative

sont

appelées

récessions.

Attention : Pour éviter d’appeler un simple trimestre négatif une récession, les macro-économistes n’emploient le mot que si l’économie connaît au moins deux trimestres consécutifs de croissance négative.

II.3 LA MESURE DU COÛT DE LA VIE II.3.1 L’inflation II.3.1.1 Définition

L’inflation est définie comme une hausse soutenue du niveau moyen des prix des biens et des services.

La déflation représente une baisse soutenue du niveau des prix.

II.3 LA MESURE DU COÛT DE LA VIE II.3.1 L’inflation II.3.1.1 Définition

Le niveau des prix est mesuré par un indice des prix.

Le prix moyen de la consommation : coût indice des prix à la consommation.

de

la

vie

ou

L’indice des

prix

:

comme

l’indice

des

prix

à

la

consommation (IPC) ou l’indice implicite (IPPIB).

des

prix

du

PIB

II.3 LA MESURE DU COÛT DE LA VIE

II.3.2 Les indices de prix II.3.2.1 L’indice implicite des prix du PIB (IPPIB)

L’indice implicite des prix du PIB (IPPIB) mesure l’évolution

du niveau moyen des prix de tous les biens et services

comptabilisés dans le PIB.

Les

médias

rapportent

mesurée selon l’IPC.

généralement

l’inflation

II.3 LA MESURE DU COÛT DE LA VIE

II.3.2 Les indices de prix II.3.2.1 L’indice implicite des prix du PIB (IPPIB)

L’indice implicite des prix du PIB : ou déflateur du PIB

IPPIB

PIB no

min

al en t

100

PIB réel en t

II.3 LA MESURE DU COÛT DE LA VIE

II.3.2 Les indices de prix II.3.2.2 L’indice des prix à la consommation (IPC)

L’indice des prix à la consommation (IPC) mesure l’évolution du niveau moyen des prix d’un panier fixe de biens et services que les consommateurs ont achetés au cours d’une période donnée.

II.3 LA MESURE DU COÛT DE LA VIE

II.3.2 Les indices de prix II.3.2.2 L’indice des prix à la consommation (IPC)

Le déflateur

du

PIB

donne le

inclus

dans

le

l’économie.

PIB,

les

biens

prix moyen des biens

finaux

produits

dans

Or, les consommateurs ne sont concernés que par le prix des biens qu’ils consomment :

Le panier de biens produits dans l’économie n’est pas

le même

que

le

consommateurs.

panier

de

biens

acheté

par

les

II.3 LA MESURE DU COÛT DE LA VIE

II.3.2 Les indices de prix II.3.2.2 L’indice des prix à la consommation (IPC)

La

liste

des

biens

du panier

de consommation est

basée sur une étude détaillée des dépenses de

consommation : le panier de consommation moyen d’un consommateur urbain.

Généralement, cette liste est révisée chaque 10 ans.

Chaque mois, les instituts de statistiques observent l’évolution des prix de ces biens, qui sont ensuite utilisés pour construire le IPC.

II.3 LA MESURE DU COÛT DE LA VIE II.3.2 Les indices de prix II.3.2.3 Calcul de l’indice des prix à la consommation (IPC)

Choisir un panier de biens et services représentatif Trouver les prix Calculer le coût du panier Choisir une année de base et calculer l’indice de prix

Coût de panier

t

IPC

t Coût de panier

base

100

II.3 LA MESURE DU COÛT DE LA VIE II.3.2 Les indices de prix II.3.2.3 Calcul de l’indice des prix à la consommation (IPC)

Exemple

II.3 LA MESURE DU COÛT DE LA VIE II.3.2 Les indices de prix II.3.2.3 Calcul de

II.3 LA MESURE DU COÛT DE LA VIE II.3.3 Mesure du taux d’inflation

Le taux d’inflation : représente le taux de variation en pourcentage de l’indice de prix choisi.

Le taux de croissance annuel des prix (t=1 an) :

(

TCIP IP IP IP

t

t

t

1

) /

t

1

100

où IP : IPPIB ou IPC

II.4 LA MESURE DU CHÔMAGE

II.4.1 Population active occupée (selon le BIT)

Définition

La population active occupée "au sens du BIT (Bureau international du travail) " comprend :

  • 1. les personnes âgées de 15 ans ou plus;

2. les personnes ayant travaillé (ne serait-ce qu'une heure) au cours d'une semaine de référence qu'elles soient salariées à leur compte

employeurs ou aides dans l'entreprise ou l'exploitation familiale;

3.

les

personnes

pourvues

d'un

emploi

mais

qui

en

sont

temporairement absentes pour divers motifs (maladie, maternité,

conflit du travail, une formation, une intempérie, etc.);

 

4.

Les

militaires

du

contingent,

les

apprentis

et

les

stagiaires

rémunérés effectuant un travail font partie de la population active occupée.

II.4 LA MESURE DU CHÔMAGE

II.4.2 Chômeur (selon le BIT)

Définition

Un chômeur est une personne en âge de travailler (15 ans ou

plus) qui répond simultanément à trois conditions :

1.

être sans emploi c'est

à

dire

ne

pas

avoir

travaillé ne

serait-ce qu'une heure durant une semaine de référence ;

  • 2. être disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours ;

  • 3. chercher activement un emploi ou en avoir trouvé un qui

commence ultérieurement,

II.4 LA MESURE DU CHÔMAGE

II.4.3 Mesure du taux de chômage

Population

active = Les personnes

en âge de travailler

et

désirant travailler, qui ont un emploi et qui n’en ont pas.

Population active = Nombre de personnes ayant un emploi + Nombre de personnes n’ayant pas un emploII. (*)

(*)

: on comptabilise les

désirant travailler.

personnes en âge de travailler

et

Population active travailleurs chômeurs

II.4 LA MESURE DU CHÔMAGE

II.4.3 Mesure du taux de chômage

Taux de chômage

Nombre de personnes n ayant pas d emploi

'

'

Population active

100

Taux d activité Taux de participat ion

'

Population active

100

Population en âge de travailler

II.5 EXERCICES

Exercice 1 : PIB nominal et PIB réel

Une économie produit trois biens, des voitures, des ordinateurs et des oranges. La production des années N et N+1 sont résumée au tableau suivant :

   

N

N+1

 

Quantité

Prix

Quantité

Prix

Voitures

10

2000

12

3000

Ordinateurs

4

1000

6

500

Oranges

1000

1

1000

1

1- Quel est le PIB nominal en N et N+1?

2- En utilisant N comme année de base, quel est le PIB réel en N et

N+1?

3- Même question utilisant l’année N+1, année de base. 4- « Le taux de croissance du PIB réel dépend de l’année de base choisie. »Vrai ou faux?

II.5 EXERCICES

Exercice 2 : Le déflateur du PIB

En utilisant les données de l’exercice précédent, calculez :

1- Le déflateur du PIB pour N et N+1 en base N. 2- Même question en base N+1. 3- Le choix de l’année de base affecte-il le taux d’inflation.

II.5 EXERCICES

Exercice 3 :

Supposons que l’on mesure le PIB en ajoutant la valeur finale de tous les biens produits.

Déterminez l’effet des transactions suivantes :

1- Achat de 100 $ de poisson au poissonnier, cuisiné et mangé chez soi.

2- Un restaurant fait la même transaction.

3- Royal Air achète un nouvel avion pour 200 millions de $.

5- Royal Air vend un avion à une célébrité marocaine.