Vous êtes sur la page 1sur 1

A l’aideÜ

de la calculatrice,
ê on a :
Correction 1
0,025
1. a. Voici le tableau de l’ordre de chaque sommet de ce
graphe :
X= −1
10
Sommet 1 2 3 4 5
Ainsi, la fonction f admet pour expression :
Ordre 3 4 2 2 3 f (x) = 0,025·x2 − x + 10
b. Voici la matrice d’adjacence du graphe :
 
0 1 0 1 1
 
1 0 1 1 1
 
 
0 1 0 0 1
 
1 1 0 0 0
 
1 1 1 0 0

2. a. Ce graphe n’est pas un sous-graphe, car dans le


graphe principal, les sommets 2 et 5 sont reliés par
une arête.
b. Ce n’est pas un sous-graphe car les sommets 1 et 3 ne
sont pas reliés par une arête.
c. C’est un sous-graphe.

3. a. D’après les données de l’énoncé, on a :


Le point (2 ; 8,1) appartient à C :
f (2) = 8,1
a×22 + b×2 + c = 8,1
4·a + 2·b + c = 8,1
Le point (10 ; 2,5) appartient à C :
f (10) = 2,5
a×102 + b×10 + c = 2,5
100·a + 10·b + c = 2,5
Le point (20 ; 0) appartient à C :
f (20) = 0
a×202 + b×20 + c = 0
400·a + 20·b + c = 0
b. On choisit
Ü pourê matrice Ü
: ê
a 0
X= b ; V = 2,5
c 8,1
Considérons l’équation matricielle :
U ·X = V
Ü ê Ü ê Ü ê
400 20 1 a 0
100 10 1 · b = 2,5
4 2 1 c 8,1
Ü ê Ü ê
400a + 20b + c 0
100a + 10b + c = 2,5
4a + 2b + c 8,1
L’équation matricielle est donc équivalente au système
(S).
c. A l’aide de la calculatrice, on remarque que la matrice
U admet une matrice inverse.
Considérons l’équation matricielle :
U ·X =V
U −1 · U · X = U −1 · V
I3 · X = U −1 · V
X = U −1 · V
Signalez une erreur!
Cliquez-ici !