Vous êtes sur la page 1sur 35

CHAPITRE 6

EXERCICE 6.1

5 5
a) La fonction f ( x ) = = x est définie partout sauf là où le
2 ( x + x − 6 ) 2 ( x − 2) ( x + 3 )
x 2

dénominateur est nul, c’est-à-dire lorsque x = −3 ou x = 2 , de sorte que


Domf =  \ {−3, 2} .
1 sin x sin x
b) La fonction f ( x ) = sec x tg x = = est définie partout sauf là où le
cos x cos x cos2 x
dénominateur est nul, soit là où cos x = 0 , c’est-à-dire lorsque
π  π 
x = ( 2k + 1) où k ∈  , de sorte que Domf =  \ ( 2k + 1) k ∈   .
2  2 
3 2
c) La fonction f ( x ) = 9 − x est définie partout puisqu’il s’agit de la racine troisième,
soit une racine nième où n est impair, de sorte que Domf =  .
d) La fonction f ( x ) = 9 − x 2 = ( 3 − x )( 3 + x ) est définie partout où l’expression
sous le radical est non négative, soit là où ( 3 − x )( 3 + x ) ≥ 0 , de sorte que
Domf = [ −3, 3] .
e) La fonction f ( x ) = 3 + ln ( 3 − 2 x ) est définie partout où l’argument du logarithme
est positif, soit là où 3 − 2 x > 0 , de sorte que Domf = ]−∞, 3 2[ .

EXERCICE 6.2

Les valeurs de x susceptibles de produire une asymptote verticale à la courbe décrite


par la fonction f ( x ) sont celles qui annulent un dénominateur ou l’argument d’une
fonction logarithmique.

x2 − 4
a) La seule valeur qui annule le dénominateur de la fonction f ( x ) = est x = 2 .
2−x
Cependant,

x2 − 4 ( x − 2 )( x + 2 )  ( x − 2 )( x + 2 ) 
lim f ( x ) = lim = lim = lim  − = lim [ − ( x + 2 )] = −4
x →2 x →2 2 − x x →2 2− x x →2  x −2  x →2

de sorte que la courbe décrite par la fonction n’admet pas d’asymptote verticale.
La fonction admet toutefois une discontinuité non essentielle par trou en x = 2 .
2x + 1 2x + 1
b) Les valeurs qui annulent le dénominateur de la fonction f ( x ) = 2 =
x − 3x x ( x − 3)
2x + 1
sont x = 0 et x = 3 . On a que lim− f ( x ) = lim− = ∞ et que
x →0 x →0 x ( x − 3 )

© ERPI -55-
2x + 1
lim+ f ( x ) = lim+ = −∞ , de sorte que la droite x = 0 est une asymptote
x →0 x →0 x ( x − 3 )

verticale à la courbe décrite par la fonction f ( x ) .

2x + 1 2x + 1
De même, lim− f ( x ) = lim− = −∞ et lim+ f ( x ) = lim+ = ∞ , de sorte
x →3 x x −3
( )
x →3 x → 3 x → 3 x ( x − 3)
que la droite x = 3 est aussi une asymptote verticale à la courbe décrite par la
fonction f ( x ) .
1
c) Les valeurs qui annulent le dénominateur de la fonction f ( x ) = sec x = sur
cos x
π 3π 1
[0, 2π ] sont x = et x = . On a que limπ − f ( x ) = limπ − = ∞ et que
2 2 x→ x→ cos x
2 2
1 π
lim+ f ( x ) = lim+ = −∞ , de sorte que la droite x = est une asymptote
x→
π
x→
π cos x 2
2 2

verticale à la courbe décrite par la fonction f ( x ) .

1 1
De même, lim − f ( x ) = lim − = −∞ et lim + f ( x ) = lim + = ∞ , de sorte
x→

x→
3π cos x x→

x→
3π cos x
2 2 2 2

que la droite x = est aussi une asymptote verticale à la courbe décrite par la
2
fonction f ( x ) .
d) La seule valeur qui annule l’argument du logarithme dans l’expression de la
fonction f ( x ) = ln ( 3 x + 1) est x = − 13 . Étudions le comportement de f ( x ) à droite
de x = − 13 , puisque Domf = ]− 13 , ∞[ . On a que lim f ( x ) = lim ln ( 3 x + 1) = −∞ ,
+ +
x →− 13 x →− 13

de sorte que la droite x = − 13 est une asymptote verticale à la courbe décrite par
la fonction f ( x ) .

EXERCICE 6.3

2x + 1 x ( 2 + 1x ) 2 + 1x
a) On a que lim f ( x ) = lim 2 = lim 2 = lim = 0 . De même,
x →−∞ x →−∞ x − 3 x x →−∞ x (1 − 3 ) x →−∞ x (1 − 3 )
x x

2x + 1 x ( 2 + 1x ) 2 + 1x
lim f ( x ) = lim = lim = lim = 0 . Par conséquent, la droite
x →∞ x →∞ x 2 − 3 x x →∞ x 2 (1 − 3 ) x →∞ x (1 − 3 )
x x

y = 0 est la seule asymptote horizontale à la courbe décrite par la fonction


2x + 1
f (x) = 2 .
x − 3x

© ERPI -56-
On a que lim f ( x ) = lim ( 2e − x + 1) = 1 et que lim f ( x ) = lim ( 2e − x + 1) = 1, de sorte
2 2
b)
x →−∞ x →−∞ x →∞ x →∞

que la droite y = 1 est la seule asymptote horizontale à la courbe décrite par la


2
fonction f ( x ) = 2e − x + 1 .
c) On a que

 x   x   x 
lim f ( x ) = lim  3 −  = lim  3 −  = lim  3 − 
x →−∞ x →−∞
 x 2 + 4  x →−∞  x 2 (1 + 4  x →−∞ 
x2 ) 
x 1+ 4
x2 
 x   1 
= lim  3 −  = xlim  3+ =4
x →−∞ ( −x ) 1+ 4 →−∞
1 + 4
 x2   x 
2

De plus,

 x   x   x 
lim f ( x ) = lim  3 −  = lim  3 −  = lim  3 − 
x →∞ x →∞
 x 2 + 4  x →∞  x 2 (1 + 4  x →∞ 
x2 ) 
x 1+ 4
x2 
 x   1 
= lim  3 −  = xlim  3− =2
x →∞
 x 1+ 4
x2 
→∞
 1 + 4 x2 

x
Par conséquent, la courbe décrite par la fonction f ( x ) = 3 − admet deux
2
x +4
asymptotes horizontales : y = 2 et y = 4 .

EXERCICE 6.4

x 2 − 3x 1 7 7
a) f (x) = = 2 x − 74 + , de sorte que, puisque lim = 0 et
2x + 1 4 ( 2 x + 1) x →∞ 4 ( 2 x + 1)

7
que lim = 0 , la droite y = 12 x − 7 4 est l’asymptote oblique à la courbe
x →−∞ 4 ( 2 x + 1)

décrite par la fonction f ( x ) . On aurait également pu obtenir ce résultat en


f (x) x 2 − 3x x 2 (1 − 3 x ) 1− 3 x 1
constatant que lim = lim = lim 2 = lim = , et que, de
x →∞ x x →∞ x ( 2 x + 1) x →∞ x ( 2 + 1 ) x →∞ 2 + 1 2
x x

f (x) 1
manière similaire, lim = . De plus,
x →−∞ x 2

 x 2 − 3x x  −7 x −7 x −7 7
lim [f ( x ) − 12 x ] = lim  −  = lim = lim = lim =−
x →∞ x →∞  2 x + 1 2  x →∞ 4 x + 2 x →∞ x ( 4 + 2 x ) x →∞ 4 + 2 x 4

© ERPI -57-
et, de manière similaire, lim [ f ( x ) − 12 x ] = − 7 4 , de sorte que la droite y = 1
2 x − 74
x →−∞

est l’asymptote oblique à la courbe décrite par la fonction.


2x + 1
b) La fonction f ( x ) = 2 n’admet pas d’asymptote oblique, puisque
x − 3x

f (x) 2x + 1 x ( 2 + 1x ) 2 + 1x
lim = lim = lim = lim =0
x →∞ x x →∞ x ( x 2 − 3 x ) x →∞ x 3 (1 − 3 ) x →∞ x 2 (1 − 3 )
x x

f (x)
et, puisque, de manière similaire, lim =0.
x →−∞ x
c) On a que

f (x) 3 − x2 + 4 3 − x 2 (1 + 4
x2 ) 3 − x 1+ 4
x2
lim = lim = lim = lim
x →∞ x x →∞ x x →∞ x x →∞ x
3 − x 1+ 4
= lim
x →∞ x
x2
= lim
x →∞
( 3
x − 1+ 4
x2 ) = −1
et que

(x − x 2 + 4 )( x + x 2 + 4 )
lim [f ( x ) − ( − x )] = lim ( 3 − x 2 + 4 + x ) = 3 + lim
x →∞ x →∞ x →∞
(x + x2 + 4 )
x 2 − ( x 2 + 4) −4
= 3 + lim = 3 + lim =3
x →∞
x + x2 + 4 x →∞
x + x2 + 4

Par conséquent, y = − x + 3 est une asymptote oblique à la courbe décrite par la


fonction f ( x ) .

De plus,

f (x) 3 − x2 + 4 3 − x 2 (1 + 4 x 2 ) 3 − x 1+ 4
x2
lim = lim = lim = lim
x →−∞ x x →−∞ x x →−∞ x x →−∞ x
3 − ( − x ) 1 + x2
4
= lim
x →−∞ x
= lim 3 x + 1 + 4 x 2 = 1
x →−∞
( )
et

© ERPI -58-
(x + x 2 + 4 )( x − x 2 + 4 )
lim [f ( x ) − x ] = lim ( 3 − x 2 + 4 − x ) = 3 − lim
x →−∞ x →−∞ x →−∞
(x − x2 + 4 )
x 2 − ( x 2 + 4) −4
= 3 − lim = 3 − lim =3
x →−∞
x − x2 + 4 x →−∞
x − x2 + 4

Par conséquent, y = x + 3 est une autre asymptote oblique à la courbe décrite par
la fonction f ( x ) .

EXERCICE 6.5

Les valeurs de x susceptibles de produire un point d’inflexion sont celles qui


appartiennent au domaine de la fonction et telles que f ′′ ( x ) n’existe pas ou telles que
f ′′ ( x ) = 0 .
d ( 2 d
 4 − x )  = 2 ( 4 − x ) ( 4 − x ) = −4 x ( 4 − x ) = −16 x + 4 x ,
2 2 2 2 3
a) f ′( x ) = d’où
dx dx
d (  2 3  2 3
f ′′ ( x ) = −16 x + 4 x 3 ) = −16 + 12 x 2 = 12  x −  x +  , de sorte que
dx  3  3 
2 3 2 3
f ′′ ( x ) existe toujours et que f ′′ ( x ) = 0 lorsque x = ou x = − . Les valeurs
3 3
2 3
de x susceptibles de produire un point d’inflexion sont donc x = et
3
2 3
x=− . Construisons un tableau des signes pour déterminer les intervalles de
3
concavité vers le haut et les intervalles de concavité vers le bas, ainsi que les
points d’inflexion (p.i.).

 2 3  2 3 2 3 2 3 
 −∞, −  − ,   , ∞
 3   3 3   3 
x 2 3 2 3

3 3
f ′′ ( x ) + 0 − 0 +
f (x) ∪ 64 ∩ 64 ∪
9 9
p.i. p.i.

© ERPI -59-
 2 3 2 3 
La fonction f ( x ) est concave vers le haut sur  −∞, −  et sur  , ∞  . Elle
 3   3 
 2 3 2 3
est concave vers le bas sur  − ,  . La fonction change donc de concavité
 3 3 
2 3 2 3
en x = − et en x = , de sorte que la courbe admet des points d’inflexion en
3 3
 2 3 64   2 3 64 
− ,  et en  , .
 3 9   3 9 

( x 2 + 9) d (6x ) − 6x d ( x 2 + 9)
d  6x  dx dx
b) f ′( x ) =  = 2
dx  x 2 + 9  ( x + 9)
2

6 ( x 2 + 9 ) − 6 x ( 2x ) 54 − 6 x 2
= =
( x 2 + 9 )2 ( x 2 + 9 )2

( ) d  54 − 6 x 2 
f ′′ x =  
dx  ( x 2 + 9 )2 

( x 2 + 9 ) d ( 54 − 6 x 2 ) − ( 54 − 6 x 2 ) d ( x 2 + 9 ) 
2 2

= dx dx
4
( x + 9)
2

2 d
−12 x ( x 2 + 9 ) − 2 ( x 2 + 9 )( 54 − 6 x 2 ) ( x 2 + 9 )
= dx
4
( x + 9)
2

( x 2 + 9 ) −12 x ( x 2 + 9 ) − 4 x ( 54 − 6 x 2 )
= 4
( x2 + 9)
12 x 3 − 324 x
= 3
( x 2 + 9)
12 x ( x 2 − 27 )
= 3
( x2 + 9)
12 x ( x − 3 3 )( x + 3 3 )
= 3
( x2 + 9)

Par conséquent, f ′′ ( x ) existe toujours et f ′′ ( x ) = 0 lorsque x = −3 3 , x = 0 ou


x = 3 3 , qui sont les seules valeurs de x susceptibles de produire un point
d’inflexion. Construisons un tableau des signes pour déterminer les intervalles de

© ERPI -60-
concavité vers le haut et les intervalles de concavité vers le bas, ainsi que les
points d’inflexion (p.i.).

 −∞, − 3 3   −3 3, 0   0, 3 3   3 3, ∞ 
x −3 3 0 3 3
f ′′ ( x ) − 0 + 0 − 0 +
f (x) ∩ 3 ∪ 0 ∩ 3 ∪

2 2
p.i. p.i. p.i.

La fonction f ( x ) est concave vers le haut sur  −3 3, 0  et sur 3 3, ∞  . Elle est


 
concave vers le bas sur  −∞, − 3 3  et sur 0, 3 3  . La fonction change donc de
 
concavité en x = −3 3 , en x = 0 et en x = 3 3 , de sorte que la courbe admet des
 3  3
points d’inflexion en  −3 3, −  , en ( 0, 0 ) et en  3 3, .
 2   2 
d ( 2 3x ) d ( 3x ) d ( 2) d
c) f ′( x ) = x e = x2 e + e3 x x = x 2e 3 x ( 3 x ) + 2 xe3 x = ( 3 x 2 + 2 x ) e3 x
dx dx dx dx

d ( 2
 3 x + 2 x ) e 
3x
f ′′ ( x ) =
dx
d d ( 2
= ( 3 x 2 + 2 x ) ( e3 x ) + e3 x 3x + 2x )
dx dx
d
= e3 x ( 3 x 2 + 2 x ) ( 3 x ) + e3 x ( 6 x + 2 )
dx
= 3e 3 x ( 3 x 2 + 2 x ) + e3 x ( 6 x + 2 )
= e3 x ( 9 x 2 + 12 x + 2 )
 2 − 2  2 +2
= 9e 3 x  x −  x + 
 3  3 

2 −2
Par conséquent, f ′′ ( x ) existe toujours et f ′′ ( x ) = 0 lorsque x = ≈ −0,195 ou
3
2 +2
x=− ≈ −1,138 , qui sont les seules valeurs de x susceptibles de produire un
3
point d’inflexion. Notez que les zéros de f ′′ ( x ) s’obtiennent à l’aide de la formule
quadratique. Construisons un tableau des signes pour déterminer les intervalles
de concavité vers le haut et les intervalles de concavité vers le bas, ainsi que les
points d’inflexion (p.i.).

© ERPI -61-
 2 + 2  2+2 2 − 2  2 −2 
 −∞, −  − ,   , ∞
 3   3 3   3 
x 2+2 2 −2

3 3
f ′′ ( x ) + 0 − 0 +
f (x) ∪ 0,043 ∩ 0,021 ∪
p.i. p.i.

 2 + 2  2 −2 
La fonction f ( x ) est concave vers le haut sur  −∞, −  et sur  , ∞ .
 3   3 
 2+2 2 − 2
Elle est concave vers le bas sur  − ,  . La fonction change donc de
 3 3 
2 +2 2 −2
concavité en x = − ≈ −1,138 et en x = ≈ −0,195 , de sorte que la
3 3
courbe admet des points d’inflexion en ( −1,138; 0,043 ) et en ( −0,195; 0,021) .

EXERCICE 6.6

Note : Nous utiliserons les abréviations et les symboles suivants :

• « M » pour maximum et « m » pour minimum;


• « a » pour absolu et « r » pour relatif;
• p.i. pour point d’inflexion;
• a.v. pour asymptote verticale;
•  pour désigner un intervalle de croissance et  pour désigner un intervalle de
décroissance;
•  ou  pour désigner un intervalle de concavité vers le haut et  ou  pour
désigner un intervalle de concavité vers le bas.

x3 − 1
a) Effectuons l’étude de la fonction f ( x ) = selon la marche à suivre proposée.
x −1

1) Détermination du domaine de la fonction

Domf =  \ {1}

x3 − 1 ( x − 1) ( x 2 + x + 1)
De plus, comme lim = lim = lim ( x 2 + x + 1) = 3 , la
x →1 x − 1 x →1 x −1 x →1

courbe décrite par la fonction f ( x ) présente un trou en (1, 3) et est ailleurs la

© ERPI -62-
même que celle de la fonction g ( x ) = x 2 + x + 1, de sorte que nous allons
x3 − 1
faire l’étude de cette fonction plus simple à la place de f ( x ) = .
x −1

2) Recherche des asymptotes

• Verticales : aucune, puisque la fonction g ( x ) = x 2 + x + 1 n’admet pas


de discontinuité infinie.
• Horizontales : aucune, puisque lim ( x 2 + x + 1) = ∞ et que
x →∞

  1 1 
lim ( x 2 + x + 1) = lim  x 2  1 + + 2   = ∞
x →−∞ x →−∞   x x 

• Obliques : aucune, puisque

 1 1
2 x 2 1+ + 2 
x + x +1 x x  = lim  x  1 + 1 + 1   = ∞
lim = lim   
x →∞ x x →∞ x x →∞ 
  x x 2  

et que

 1 1 
x 2 1+ + 2 
x2 + x + 1  x x  = lim  x  1 + 1 + 1   = −∞
lim = lim  
x →−∞ x x →−∞ x x →−∞ 
  x x 2  

3) Recherche des valeurs critiques de la fonction

Une valeur critique d’une fonction est une valeur appartenant au domaine de
la fonction qui annule la dérivée de la fonction ou telle que la dérivée de la
fonction évaluée en cette valeur n’existe pas.

d ( 2
g′( x ) = x + x + 1) = 2 x + 1
dx

La seule valeur critique de g ( x ) et de f ( x ) est x = − 12 .

4) Recherche des valeurs susceptibles de produire des points d’inflexion

Une valeur susceptible de produire un point d’inflexion est une valeur


appartenant au domaine de la fonction qui annule la dérivée seconde de la
fonction ou telle que la dérivée seconde de la fonction évaluée en cette
valeur n’existe pas.

© ERPI -63-
d (
g ′′ ( x ) = 2 x + 1) = 2
dx

Aucune valeur n’est susceptible de produire un point d’inflexion.

5) Construction du tableau des signes

]−∞, − 1 [
2 ]− 12 , 1[ ]1, ∞[
x − 12 1

f ′( x ) − 0 + ∃ +
f ′′ ( x ) + + + ∃ +
3
f (x)  4  ∃ 
m.a. trou

6) Esquisse de la courbe décrite par la fonction

b) Effectuons l’étude de la fonction f ( x ) = x 3 − 3 x selon la marche à suivre proposée.

1) Détermination du domaine de la fonction

Domf = 

2) Recherche des asymptotes

• Verticales : aucune, puisque la fonction f ( x ) = x 3 − 3 x n’admet pas de


discontinuité infinie.

© ERPI -64-
  3 
• Horizontales : aucune, puisque lim ( x 3 − 3 x ) = lim  x 3  1 − 2   = ∞ et
x →∞ x →∞   x 
  3 
que lim ( x 3 − 3 x ) = lim  x 3  1 − 2   = −∞ .
x →−∞ x →−∞   x 

x 3 − 3x
• Obliques : aucune, puisque lim = lim ( x 2 − 3 ) = ∞ et que
x →∞ x x →∞

x3 − 3x
lim = lim ( x 2 − 3 ) = ∞ .
x →−∞ x x →−∞

3) Recherche des valeurs critiques de la fonction

Une valeur critique d’une fonction est une valeur appartenant au domaine de
la fonction qui annule la dérivée de la fonction ou telle que la dérivée de la
fonction évaluée en cette valeur n’existe pas.

d ( 3
f ′( x ) = x − 3 x ) = 3 x 2 − 3 = 3 ( x − 1)( x + 1)
dx

Les valeurs critiques de f ( x ) sont x = 1 et x = −1.

4) Recherche des valeurs susceptibles de produire des points d’inflexion

Une valeur susceptible de produire un point d’inflexion est une valeur


appartenant au domaine de la fonction qui annule la dérivée seconde de la
fonction ou telle que la dérivée seconde de la fonction évaluée en cette
valeur n’existe pas.

d ( 2
f ′′ ( x ) = 3x − 3) = 6x
dx

La seule valeur susceptible de produire un point d’inflexion est x = 0 .

5) Construction du tableau des signes

]−∞, − 1[ ]−1, 0[ ]0, 1[ ]1, ∞[


x −1 0 1
f ′( x ) + 0 − − − 0 +
f ′′ ( x ) − − − 0 + + +
f (x)  2  0  −2 
M.r. p.i. m.r.

© ERPI -65-
6) Esquisse de la courbe décrite par la fonction

c) Effectuons l’étude de la fonction f ( x ) = x 4 − 18 x 2 + 20 selon la marche à suivre


proposée.

1) Détermination du domaine de la fonction

Domf = 

2) Recherche des asymptotes

• Verticales : aucune, puisque la fonction f ( x ) = x 4 − 18 x 2 + 20 n’admet


pas de discontinuité infinie.
• Horizontales : aucune, puisque
  18 20  
lim ( x 4 − 18 x 2 + 20 ) = lim  x 4  1 − 2 + 4   = ∞
x →∞ x →∞   x x 

et que

  18 20  
lim ( x 4 − 18 x 2 + 20 ) = lim  x 4  1 − 2 + 4   = ∞
x →−∞ x →−∞   x x 

• Obliques : aucune, puisque


 18 20 
x 4 1− 2 + 4 
x 4 − 18 x 2 + 20 x  = lim  x 3  1 − 18 + 20   = ∞
lim = lim  x
 
x →∞ x x →∞ x x →∞ 
  x 2 x 4  

et que

 18 20 
4 2 x 4 1− 2 + 4 
x − 18 x + 20  x x  = lim  x 3  1 − 18 + 20   = −∞
lim = lim  
x →−∞ x x →−∞ x x →−∞ 
  x 2 x 4  

© ERPI -66-
3) Recherche des valeurs critiques de la fonction

Une valeur critique d’une fonction est une valeur appartenant au domaine de
la fonction qui annule la dérivée de la fonction ou telle que la dérivée de la
fonction évaluée en cette valeur n’existe pas.

d ( 4
f ′( x ) = x − 18 x 2 + 20 ) = 4 x 3 − 36 x = 4 x ( x − 3 )( x + 3 )
dx

Les valeurs critiques de f ( x ) sont x = 0 , x = 3 et x = −3 .

4) Recherche des valeurs susceptibles de produire des points d’inflexion

Une valeur susceptible de produire un point d’inflexion est une valeur


appartenant au domaine de la fonction qui annule la dérivée seconde de la
fonction ou telle que la dérivée seconde de la fonction évaluée en cette
valeur n’existe pas.

d ( 3
f ′′ ( x ) = 4 x − 36 x ) = 12 x 2 − 36 = 12 ( x − 3 )( x + 3 )
dx

Les valeurs susceptibles de produire un point d’inflexion sont x = 3 et


x=− 3.

5) Construction du tableau des signes

]−∞, − 3[  −3, − 3   − 3, 0   0, 3
  3, 3  ]3, ∞[
x −3 − 3 0 3 3

f ′( x ) − 0 + + + 0 − − − 0 +
f ′′ ( x ) + + + 0 − − − 0 + + +
f (x)   −61  −25  20  −25  −61 
m.a. p.i. M.r. p.i. m.a.

6) Esquisse de la courbe décrite par la fonction :

© ERPI -67-
2 5 2
d) Effectuons l’étude de la fonction f ( x ) = x 3 ( x + 1) = x 3 + x 3
selon la marche à
suivre proposée.

1) Détermination du domaine de la fonction

Domf = 

2) Recherche des asymptotes


2
• Verticales : aucune, puisque la fonction f ( x ) = x 3 ( x + 1) n’admet pas de
discontinuité infinie.
lim [ x 3 ( x + 1)] = ∞
2
• Horizontales : aucune, puisque et que
x →∞

lim [ x ( x + 1)] = −∞ .
2
3

x →−∞

• Obliques : aucune, puisque

5  1
2 x 3 1+ 
x x +1
( )3
 x  = lim  x 2 3  1 + 1   = ∞
lim = lim  
x →∞ x x →∞ x x →∞ 
  x  

et que

5  1
2 x 3 1+ 
x 3 ( x + 1)  x  = lim  x 2 3  1 + 1   = ∞
lim = lim  
x →−∞ x x →−∞ x x →−∞ 
  x  

3) Recherche des valeurs critiques de la fonction

Une valeur critique d’une fonction est une valeur appartenant au domaine de
la fonction qui annule la dérivée de la fonction ou telle que la dérivée de la
fonction évaluée en cette valeur n’existe pas.
2
d ( 53 5x 3 2 5x + 2
x + x 3 ) = 53 x 3 + 23 x− 3 =
2 2 1
f ′( x ) = + 1 = 1
dx 3 3x 3 3x 3

Les valeurs critiques de f ( x ) sont x = − 2 5 et x = 0 .

4) Recherche des valeurs susceptibles de produire des points d’inflexion

Une valeur susceptible de produire un point d’inflexion est une valeur


appartenant au domaine de la fonction qui annule la dérivée seconde de la

© ERPI -68-
fonction ou telle que la dérivée seconde de la fonction évaluée en cette
valeur n’existe pas.

f ′′ ( x ) = ( 3 x + 3 x ) = 10 9 x − 13 − 2 9 x −4 3 = 1013 − 24 3 = 10 x 4−3 2
d 5 2 3 2 − 13
dx 9x 9x 9x

Les valeurs susceptibles de produire un point d’inflexion sont x = 0 et x = 1


5 .

5) Construction du tableau des signes

]−∞, − 2 5[ ]− 2 5 , 0[ ]0, 1
5 [ ] 15 , ∞[
x − 25 0 1
5

f ′( x ) + 0 − ∃ + + +
f ′′ ( x ) − − − ∃ − 0 +
f (x)  0,33  0  0,41 
M.r. m.r. p.i.

6) Esquisse de la courbe décrite par la fonction

EXERCICE 6.7

Note : Nous utiliserons les abréviations et les symboles suivants :

• « M » pour maximum et « m » pour minimum;


• « a » pour absolu et « r » pour relatif;
• p.i. pour point d’inflexion;
• a.v. pour asymptote verticale;
•  pour désigner un intervalle de croissance et  pour désigner un intervalle de
décroissance;
•  ou  pour désigner un intervalle de concavité vers le haut et  ou  pour
désigner un intervalle de concavité vers le bas.

© ERPI -69-
x
a) Effectuons l’étude de la fonction f ( x ) = − 2
selon la marche à suivre proposée.
x +1

1) Détermination du domaine de la fonction

Domf = 

2) Recherche des asymptotes

• Verticales : aucune, puisque la fonction n’admet pas de discontinuité


infinie.
• Horizontales : y = 0 , puisque

 x   x  −1
lim  − 2  = lim  −  = lim =0
x →∞  x + 1  x →∞ 2 1 x →∞  1 
 x 1 + 2   x 1+ 2 
  x   x 

et que

 x   x  −1
lim  − 2  = lim  −  = lim =0
x →−∞  x + 1  x →−∞ 2 1  x →−∞  1 
 x 1+ 2   x 1+ 2 
  x   x 
• Obliques : aucune, puisque

 x   1 
lim  −  = lim  − 2 =0
 x ( x + 1)  x →∞  x + 1 
x →∞ 2

et que

 x   1 
lim  −  = lim  − 2 =0
 x ( x + 1)  x →−∞  x + 1 
x →−∞ 2

3) Recherche des valeurs critiques de la fonction

Une valeur critique d’une fonction est une valeur appartenant au domaine de
la fonction qui annule la dérivée de la fonction ou telle que la dérivée de la
fonction évaluée en cette valeur n’existe pas.

( x 2 + 1) d ( x ) − x d ( x 2 + 1)
d  x  dx dx
f ′( x ) = − 2 =− 2
dx  x + 1  ( x + 1)
2

( x 2 + 1) − 2 x 2 x2 − 1 ( x − 1)( x + 1)
=− 2
= 2
=
( x 2 + 1) ( x 2 + 1) ( x 2 + 1)2

© ERPI -70-
Les valeurs critiques de f ( x ) sont donc x = 1 et x = −1.

4) Recherche des valeurs susceptibles de produire des points d’inflexion

Une valeur susceptible de produire un point d’inflexion est une valeur


appartenant au domaine de la fonction qui annule la dérivée seconde de la
fonction ou telle que la dérivée seconde de la fonction évaluée en cette
valeur n’existe pas.

2 ( x 2 + 1)2 d ( x 2 − 1) − ( x 2 − 1) d ( x 2 + 1)2 


d  x −1  dx dx
f ′′ ( x ) =  =
dx  ( x 2 + 1)2  ( x + 1)
2
4

2 d ( 2 )
2 x ( x 2 + 1) − 2 ( x 2 − 1)( x 2 + 1) x +1
= dx
( x 2 + 1)4
2
2 x ( x 2 + 1) − 4 x ( x 2 − 1)( x 2 + 1)
=
( x 2 + 1)4
2 x ( x 2 + 1) [( x 2 + 1) − 2 ( x 2 − 1)]
=
( x 2 + 1)4
2 x ( 3 − x 2 ) 2 x ( 3 − x )( 3 + x )
= =
( x 2 + 1)3 ( x 2 + 1)3

Les valeurs susceptibles de produire un point d’inflexion sont x = 0 , x = 3


et x = − 3 .

5) Construction du tableau des signes

 −∞, − 3   − 3, − 1 ]−1, 0[ ]0, 1[ 1, 3  3, ∞ 



x − 3 −1 0 1 3
f ′( x ) + + + 0 − − − 0 + + +
f ′′ ( x ) + 0 − − − 0 + + + 0 −
f (x)  
1
 0  − 12  3 
3 2 

4 4
p.i. M.a. p.i. m.a. p.i.

© ERPI -71-
6) Esquisse de la courbe décrite par la fonction

x ( 2 − x ) 2x − x 2
b) Effectuons l’étude de la fonction f ( x ) = = selon la marche à
( x − 1)2 ( x − 1)2
suivre proposée.

1) Détermination du domaine de la fonction

Domf =  \ {1}

2) Recherche des asymptotes

2x − x 2 2x − x 2
• Verticales : x = 1 , puisque lim+ = ∞ = lim .
x →1 ( x − 1)2 x →1− (
x − 1)
2

• Horizontales : y = −1 , puisque

2  2
x 2  − 1 −1
2x − x 2 x  = lim x
lim 2
= lim 2 2
= −1
x →∞ (
x − 1) x →∞
2 1 x →∞
 1
x 1−  1− 
 x  x

et que

2  2
2 x 2  − 1 −1
2x − x x  = lim x
lim 2
= lim 2 2
= −1
x →−∞ (
x − 1) x →−∞
2 1 x →−∞
 1
x 1−  1− 
 x  x

© ERPI -72-
• Obliques : aucune, puisque

2  2
x 2  − 1 −1
2x − x 2 x  = lim x
lim 2
= lim 2 2
=0
x →∞
x ( x − 1) x →∞
3 1 x →∞
 1
x 1 −  x 1 − 
 x  x

et que

2  2
2 x 2  − 1 −1
2x − x x  = lim x
lim 2
= lim 2 2
=0
x →−∞
x ( x − 1) x →−∞
3 1 x →−∞
 1
x 1−  x 1 − 
 x  x

3) Recherche des valeurs critiques de la fonction

Une valeur critique d’une fonction est une valeur appartenant au domaine de
la fonction qui annule la dérivée de la fonction ou telle que la dérivée de la
fonction évaluée en cette valeur n’existe pas.

( x − 1)2 d ( 2 x − x 2 ) − ( 2 x − x 2 ) d ( x − 1)2
d  2x − x 2  dx dx
f ′( x ) =  2 
= 4
dx  ( x − 1)  ( x − 1)
( x − 1)2 ( 2 − 2 x ) − 2 ( 2 x − x 2 ) ( x − 1) d ( x − 1)
= dx
4
( x − 1)
( x − 1)2 ( 2 − 2 x ) − 2 ( 2 x − x 2 ) ( x − 1)
=
( x − 1)4
2 ( x − 1) [( x − 1)(1 − x ) − ( 2 x − x 2 )]
=
( x − 1)4
2
=−
( x − 1)3

f ( x ) n’admet pas de valeur critique, puisque 1∉ Domf .

4) Recherche des valeurs susceptibles de produire des points d’inflexion

Une valeur susceptible de produire un point d’inflexion est une valeur


appartenant au domaine de la fonction qui annule la dérivée seconde de la
fonction ou telle que la dérivée seconde de la fonction évaluée en cette
valeur n’existe pas.

© ERPI -73-
d  2  d  ( −3 −4 d 6
f ′′ ( x )  − 3
=  −2 x − 1)  = 6 ( x − 1) ( x − 1) =
dx  ( x − 1)  dx dx ( x − 1)4

Aucune valeur n’est susceptible de produire un point d’inflexion, puisque


1∉ Domf .

5) Construction du tableau des signes

]−∞, 1[ ]1, ∞[
x 1
f′ x)
( + ∃ −
f ′′ ( x ) + ∃ +
f (x)  ∃ 
a.v.

6) Esquisse de la courbe décrite par la fonction

x 2 + x − 6 ( x − 2) ( x + 3)
c) Effectuons l’étude de la fonction f ( x ) = = selon la marche
x 2 + x − 2 ( x + 2 )( x − 1)
à suivre proposée.

1) Détermination du domaine de la fonction

Domf =  \ {−2, 1}

© ERPI -74-
2) Recherche des asymptotes

• Verticales : x = −2 et x = 1 , puisque

x2 + x − 6 ( x − 2) ( x + 3)
lim− 2
= lim− = −∞
x →−2 x + x − 2 x →−2 ( x + 2 )( x − 1)

x2 + x − 6 ( x − 2) ( x + 3)
lim+ 2
= lim+ =∞
x →−2 x + x − 2 x →−2 ( x + 2 )( x − 1)

x2 + x − 6 ( x − 2) ( x + 3)
lim− 2
= lim− =∞
x →1 x + x − 2 x →1 ( x + 2 )( x − 1)

et

x2 + x − 6 ( x − 2) ( x + 3 )
lim+ 2
= lim+ = −∞
x →1 x + x − 2 x →1 ( x + 2 )( x − 1)

• Horizontales : y = 1 , puisque

 1 6  1 6
2 x 2 1+ −  1+ −
x + x −6 x 2  = lim
lim = lim  x x x2 = 1
x →∞ x 2 + x − 2 x →∞  1 2  x →∞ 1 2
x 2 1+ −  1+ −
 x x2  x x2

et que

 1 6  1 6
2 x 2 1 + −  1+ −
x + x −6  x x 2  = lim x x2 = 1
lim = lim
x →−∞ x 2 + x − 2 x →−∞  1 2  x →−∞ 1 2
x 2 1 + −  1+ −
 x x2  x x2

• Obliques : aucune, puisque

 1 6  1 6
x 2 1+ − 2  1+ − 2
x2 + x − 6
lim = lim  x x  = lim x x =0
x →∞ x ( x 2 + x − 2 ) x →∞  1 2  x →∞  1 2 
x 3 1+ −  x 1 + − 2 
 x x2   x x 

et que

© ERPI -75-
 1 6  1 6
2 x 2 1 + − 2  1+ − 2
x + x −6  x x  = lim x x
lim = lim =0
x →−∞ x ( x 2 + x − 2 ) x →−∞  1 2  x →−∞  1 2 
x 3 1 + −  x 1+ − 2 
 x x2   x x 

3) Recherche des valeurs critiques de la fonction

Une valeur critique d’une fonction est une valeur appartenant au domaine de
la fonction qui annule la dérivée de la fonction ou telle que la dérivée de la
fonction évaluée en cette valeur n’existe pas.

d  x2 + x − 6 
f ′( x ) =  
dx  x 2 + x − 2 
( x 2 + x − 2) d ( x 2 + x − 6) − ( x 2 + x − 6) d ( x 2 + x − 2)
= dx dx
2
( x + x − 2)
2

( x 2 + x − 2 ) ( 2 x + 1) − ( x 2 + x − 6 ) ( 2 x + 1)
=
( x 2 + x − 2 )2
8x + 4
=
( x + x − 2 )2
2

8x + 4
=
( x + 2 )2 ( x − 1)2

La seule valeur critique de f ( x ) est x = − 12 , puisque 1et − 2 ∉ Domf .

4) Recherche des valeurs susceptibles de produire des points d’inflexion

Une valeur susceptible de produire un point d’inflexion est une valeur


appartenant au domaine de la fonction qui annule la dérivée seconde de la
fonction ou telle que la dérivée seconde de la fonction évaluée en cette
valeur n’existe pas.

d  8x + 4 
f ′′ ( x ) =
dx  ( x 2 + x − 2 )2 

( x 2 + x − 2 )2 d ( 8 x + 4 ) − ( 8 x + 4 ) d ( x 2 + x − 2 )2 
= dx dx
4
( x + x − 2)
2

2 d ( 2
8 ( x 2 + x − 2) − 2 (8x + 4 ) ( x 2 + x − 2) x + x − 2)
= dx
( x 2 + x − 2 )4

© ERPI -76-
2 2
8 ( x 2 + x − 2 ) − 8 ( 2 x + 1) ( x 2 + x − 2 )
=
( x 2 + x − 2 )4
2
8 ( x 2 + x − 2 )  x 2 + x − 2 − ( 2 x + 1) 
=
( x 2 + x − 2 )4
24 ( x 2 + x + 1)
=−
( x 2 + x − 2 )3
24 ( x 2 + x + 1)
=−
( x + 2 )3 ( x − 1)3

Aucune valeur n’est susceptible de produire un point d’inflexion, puisque


1et − 2 ∉ Domf .

5) Construction du tableau des signes

]−∞, − 2[ ]−2, − 1
[
2 ]− 12 , 1[ ]1, ∞[
x −2 − 12 1
f ′( x ) − ∃ − 0 + ∃ +
f ′′ ( x ) − ∃ + + + ∃ −
25
f (x)  ∃  9  ∃ 
a.v. m.r. a.v.

6) Esquisse de la courbe décrite par la fonction

© ERPI -77-
4x
d) Effectuons l’étude de la fonction f ( x ) = selon la marche à suivre
( 2 x + 1)2
proposée.

1) Détermination du domaine de la fonction

Domf =  \ {− 12}

2) Recherche des asymptotes

4x 4x
• Verticales : x = − 12 , puisque lim − 2
= −∞ = lim + .
x →− 12 ( 2 x + 1) x →− 12 ( 2 x + 1)2
• Horizontales : y = 0 , puisque

4x 4x 4
lim 2
= lim 2
= lim 2
=0
x →∞ ( 2 x + 1) x →∞

2 1 x →∞
 1
x 2 +  x 2 + 
 x  x

et que

4x 4x 4
lim 2
= lim 2
= lim2
=0
x →−∞ ( 2 x + 1) x →−∞
 2 1  1
x →−∞
x 2 +  x2 + 
 x  x
4x 4
• Obliques : aucune, puisque lim 2
= lim 2
= 0 et que
x →∞
x ( 2 x + 1) x →∞ (
2 x + 1)
4x 4
lim 2
= lim 2
= 0.
x →−∞
x ( 2 x + 1) x →−∞ (
2 x + 1)

3) Recherche des valeurs critiques de la fonction

Une valeur critique d’une fonction est une valeur appartenant au domaine de
la fonction qui annule la dérivée de la fonction ou telle que la dérivée de la
fonction évaluée en cette valeur n’existe pas.

( 2 x + 1)2 d ( 4 x ) − 4 x d ( 2 x + 1)2
d  4x  dx dx
f ′( x ) = =
dx  ( 2 x + 1)2  ( 2 x + 1)4
2 d
4 ( 2 x + 1) − 8 x ( 2 x + 1) ( 2 x + 1) 2
dx 4 ( 2 x + 1) − 16 x ( 2 x + 1)
= =
( 2 x + 1)4 ( 2 x + 1)4
4 ( 2 x + 1)( 2 x + 1 − 4 x ) 8x − 4
= 4
=−
( 2 x + 1) ( 2 x + 1)3

© ERPI -78-
La seule valeur critique de f ( x ) est x = 1
2 , puisque − 12 ∉ Domf .

4) Recherche des valeurs susceptibles de produire des points d’inflexion

Une valeur susceptible de produire un point d’inflexion est une valeur


appartenant au domaine de la fonction qui annule la dérivée seconde de la
fonction ou telle que la dérivée seconde de la fonction évaluée en cette
valeur n’existe pas.

d  8x − 4 
f ′′ ( x ) = −
dx  ( 2 x + 1)3 

( 2 x + 1)3 d ( 8 x − 4 ) − ( 8 x − 4 ) d ( 2 x + 1)3 


=− dx dx
6
( 2 x + 1)
3 2 d
8 ( 2 x + 1) − 3 ( 8 x − 4 ) ( 2 x + 1) ( 2 x + 1)
=− dx
( 2 x + 1)6
3 2
8 ( 2 x + 1) − 6 ( 8 x − 4 ) ( 2 x + 1)
=−
( 2 x + 1)6
2
2 ( 2 x + 1) [ 4 ( 2 x + 1) − 3 ( 8 x − 4 )]
=−
( 2 x + 1)6
32 ( x − 1)
=
( 2 x + 1)4

La seule valeur susceptible de produire un point d’inflexion est x = 1 , puisque


− 12 ∉ Domf .
5) Construction du tableau des signes

]−∞, − 1
[
2 ]− 1 2 , 1
[
2 ] 12 , 1[ ]1, ∞[
x − 12 1
2 1
f ′( x ) − ∃ + 0 − − −
f ′′ ( x ) − ∃ − − − 0 +
1 4
f (x)  ∃  2  9 
a.v. M.a. p.i.

© ERPI -79-
6) Esquisse de la courbe décrite par la fonction

x2
e) Effectuons l’étude de la fonction f ( x ) = selon la marche à suivre proposée.
x −1

1) Détermination du domaine de la fonction

Domf =  \ {1}

2) Recherche des asymptotes

x2 x2
• Verticales : x = 1 , puisque lim− = −∞ et que lim+ =∞.
x →1 x − 1 x →1 x − 1

• Horizontales : aucune, puisque

x2 x2 x
lim = lim = lim =∞
x →∞ x − 1 x →∞  1  x →∞ 1
x 1−  1−
 x x

et que

x2 x2 x
lim = lim = lim = −∞
x →−∞ x − 1 x →−∞  1  x →−∞ 1
x 1−  1−
 x x

© ERPI -80-
• Obliques : on a que

x2 x2 1
lim = lim = lim =1
x →∞ x ( x − 1) x →∞  1 x →∞ 1
2
x 1−  1−
 x x

et que

x2 x2 1
lim = lim = lim =1
x →−∞ x ( x − 1) x →−∞  1 x →−∞ 1
2
x 1−  1−
 x x

De plus,

 x2  x 2 − x ( x − 1) x x 1
lim  − x  = lim = lim = lim = lim =1
x →∞  x − 1  x →∞ x −1 x →∞ x −1 x →∞  1 x →∞ 1
x 1−  1−
 x x

et

 x2  x 2 − x ( x − 1) x x 1
lim  − x  = lim = lim = lim = lim =1
x →−∞  x − 1  x →−∞ x −1 x →−∞ x −1 x →−∞  1 x →−∞ 1
x 1−  1 −
 x x

Par conséquent, la droite y = x + 1 est une asymptote oblique à la


x2
courbe décrite par la fonction f ( x ) = .
x −1

3) Recherche des valeurs critiques de la fonction

Une valeur critique d’une fonction est une valeur appartenant au domaine de
la fonction qui annule la dérivée de la fonction ou telle que la dérivée de la
fonction évaluée en cette valeur n’existe pas.

2 ( x − 1) d ( x 2 ) − x 2 d ( x − 1)
d  x  dx dx
f ′( x ) =  = 2
dx  x − 1  ( x − 1)
2 x ( x − 1) − x 2 x 2 − 2 x x ( x − 2 )
= = =
( x − 1)2 ( x − 1)2 ( x − 1)2

Les seules valeurs critiques de f ( x ) sont x = 0 et x = 2 , puisque 1∉ Domf .

© ERPI -81-
4) Recherche des valeurs susceptibles de produire des points d’inflexion

Une valeur susceptible de produire un point d’inflexion est une valeur


appartenant au domaine de la fonction qui annule la dérivée seconde de la
fonction ou telle que la dérivée seconde de la fonction évaluée en cette
valeur n’existe pas.

2 ( x − 1)2 d ( x 2 − 2 x ) − ( x 2 − 2 x ) d ( x − 1)2 



d x − 2x  dx dx
f ′′ ( x ) =  2 
= 4
dx  ( x − 1)  ( x − 1)
( x − 1)2 ( 2 x − 2 ) − 2 ( x 2 − 2 x ) ( x − 1) d ( x − 1)
= dx
( x − 1)4
3 2
2 ( x − 1) − 2 ( x 2 − 2 x ) ( x − 1) 2 ( x − 1) ( x − 1) − ( x 2 − 2 x ) 
= =
( x − 1) 4 ( x − 1)4
2
=
( x − 1)3

Aucune valeur n’est susceptible de produire un point d’inflexion, puisque


1∉ Domf .

5) Construction du tableau des signes

]−∞, 0[ ]0, 1[ ]1, 2[ ]2, ∞[


x 0 1 2
f x)
′ ( + 0 − ∃ − 0 +
f ′′ ( x ) − − − ∃ + + +
f (x)  0  ∃  4 
M.r. a.v. m.r.

6) Esquisse de la courbe décrite par la fonction

© ERPI -82-
x2 − x
f) Effectuons l’étude de la fonction f ( x ) = selon la marche à suivre proposée.
x +1

1) Détermination du domaine de la fonction

Domf =  \ {−1}

2) Recherche des asymptotes

x2 − x x2 − x
• Verticales : x = −1, puisque lim− = −∞ et que lim+ =∞.
x →−1 x + 1 x →−1 x + 1

• Horizontales : aucune, puisque

 1  1
2 x 2 1−  x 1 − 
= lim  x  = lim  x =∞
x −x
lim
x →∞ x + 1 x →∞  1 x →∞  1
x 1 +  1+ 
 x  x

et que

 1  1
2 x 2 1−  x 1− 
lim
x −x
= lim  x  = lim  x  = −∞
x →−∞ x + 1 x →−∞  1  x →−∞  1
x 1+  1 + 
 x  x
• Obliques : on a que

 1 1
2 x 2 1−  1−
= lim  x  = lim
x −x x =1
lim
x →∞ x ( x + 1) x →∞  1  x →∞ 1
x 2 1+  1+
 x x

et que

 1 1
x 2 1 −  1−
x2 − x  x  = lim x =1
lim = lim
x →−∞ x ( x + 1) x →−∞  1  x →−∞ 1
x 2 1+  1+
 x x

De plus,

© ERPI -83-
 x2 − x  x 2 − x − x ( x + 1) −2 x
lim  − x  = lim = lim
x →∞  x + 1  x →∞ x +1 x →∞ x +1
−2 x −2
= lim = lim = −2
x →∞  1  x →∞ 1
x 1+  1+
 x x

et que

 x2 − x  x 2 − x − x ( x + 1) −2 x
lim  − x  = lim = lim
x →−∞  x + 1  x →−∞ x +1 x →−∞ x + 1

−2 x −2
= lim = lim = −2
x →−∞  1  x →−∞ 1
x 1+  1+
 x x

Par conséquent, la droite y = x − 2 est une asymptote oblique à la


x2 − x
courbe décrite par la fonction f ( x ) = .
x +1

3) Recherche des valeurs critiques de la fonction

Une valeur critique d’une fonction est une valeur appartenant au domaine de
la fonction qui annule la dérivée de la fonction ou telle que la dérivée de la
fonction évaluée en cette valeur n’existe pas.

( x + 1) d ( x 2 − x ) − ( x 2 − x ) d ( x + 1)
d  x2 − x  dx dx
f ′( x ) =  =
dx  x + 1  ( x + 1)2
( x + 1)( 2 x − 1) − ( x 2 − x ) x 2 + 2 x − 1  x − ( −1 − 2 )   x − ( −1 + 2 ) 
= = =
( x + 1)2 ( x + 1)2 ( x + 1)2

Les seules valeurs critiques de f ( x ) sont x = −1 − 2 ≈ −2,41 et


x = −1 + 2 ≈ 0,41 , puisque −1∉ Domf .

Notez que les valeurs qui annulent la dérivée, soit celles qui annulent son
numérateur, s’obtiennent à l’aide de la formule quadratique.

4) Recherche des valeurs susceptibles de produire des points d’inflexion

Une valeur susceptible de produire un point d’inflexion est une valeur


appartenant au domaine de la fonction qui annule la dérivée seconde de la
fonction ou telle que la dérivée seconde de la fonction évaluée en cette
valeur n’existe pas.

© ERPI -84-
( x + 1)2 d ( x 2 + 2 x − 1) − ( x 2 + 2 x − 1) d ( x + 1)2 
d  x 2 + 2 x − 1 dx dx
f ′′ ( x ) =  =
dx  ( x + 1)2  ( x + 1)4
( x + 1)2 ( 2 x + 2 ) − 2 ( x + 1) ( x 2 + 2 x − 1) d ( x + 1)
= dx
4
( x + 1)
3 2
2 ( x + 1) − 2 ( x + 1) ( x 2 + 2 x − 1) 2 ( x + 1) ( x + 1) − ( x 2 + 2 x − 1) 
= =
( x + 1)4 ( x + 1)4
4
=
( x + 1)3

Aucune valeur n’est susceptible de produire un point d’inflexion, puisque


−1∉ Domf .

5) Construction du tableau des signes

 −∞, − 1 − 2   −1 − 2, − 1  −1, − 1 + 2   −1 + 2, ∞ 


x −1 − 2 −1 −1 + 2
f ′( x ) + 0 − ∃ − 0 +
f ′′ ( x ) − − − ∃ + + +
f (x)  −5,83  ∃  −0,17 
M.r. a.v. m.r.

6) Esquisse de la courbe décrite par la fonction

© ERPI -85-
2( x3 + x )
g) Effectuons l’étude de la fonction f x =
( ) selon la marche à suivre
x2 − 1
proposée.

1) Détermination du domaine de la fonction

Domf =  \ {−1, 1}

2) Recherche des asymptotes

• Verticales : x = −1 et x = 1 , puisque

2( x3 + x ) 2 ( x3 + x ) 2( x3 + x )
lim = −∞ , lim =∞, lim = −∞ et
x →−1− x2 −1 x →−1+ x2 − 1 x →1− x2 − 1
2 ( x3 + x )
lim+ = ∞.
x →1 x2 − 1

• Horizontales : aucune, puisque

 1   1
2x 3  1 + 2  2x  1+ 2 
2( x3 + x )  x  = lim  x  =∞
lim = lim
x →∞ x2 − 1 x →∞  1  x →∞  1
x 2 1− 2  1− 2 
 x   x 

et que

 1   1
2x 3  1 + 2  2x 1 + 2 
2( x3 + x )  x  = lim  x  = −∞
lim 2
= lim
x →−∞ x −1 x →−∞  1  x →−∞  1
x 2 1− 2  1− 2 
 x   x 
• Obliques : on a que

 1   1 
2x 3  1 + 2  2 1+ 2 
2( x3 + x )  x  = lim  x  =2
lim = lim
x →∞ x ( x 2 − 1) x →∞  1  x →∞  1
x 3 1 − 2  1− 2 
 x   x 

et que

3  1  1 
2x 1 + 2  2 1+ 2 
2( x3 + x )  
lim = lim x = lim  x  =2
x →−∞ x ( x 2 − 1) x →−∞
3 1 x →−∞  1
x 1− 2  1− 2 
 x   x 

© ERPI -86-
De plus,

 2( x3 + x )   2 ( x 3 + x ) − 2 x ( x 2 − 1)  4x
lim  2
− 2 x  = lim  2  = lim 2
x →∞  x −1  x →∞  x −1  x →∞ x − 1
4x 4
= lim = lim =0
x →∞
2 1  x →∞  1
x 1− 2  x 1− 2 
 x   x 

et

 2 ( x3 + x )   2 ( x 3 + x ) − 2 x ( x 2 − 1)  4x
lim  2
− 2 x  = lim  2  = xlim
x →−∞  x −1  x →−∞  x −1  →−∞ x2 − 1
4x 4
= lim = lim =0
x →−∞
2 1  x →−∞  1 
x 1− 2  x 1− 2 
 x   x 

Par conséquent, la droite y = 2 x est une asymptote oblique à la courbe


2( x3 + x )
décrite par la fonction f ( x ) = .
x2 − 1

3) Recherche des valeurs critiques de la fonction

Une valeur critique d’une fonction est une valeur appartenant au domaine de
la fonction qui annule la dérivée de la fonction ou telle que la dérivée de la
fonction évaluée en cette valeur n’existe pas.

d  2 ( x3 + x ) 
f ′( x ) =  
dx  x 2 − 1 
( x 2 − 1) d [ 2 ( x 3 + x )] − 2 ( x 3 + x ) d ( x 2 − 1)
= dx dx
2
( x − 1)
2

2 ( x 2 − 1) ( 3 x 2 + 1) − 4 x ( x 3 + x )
=
( x 2 − 1)2
2x 4 − 8 x 2 − 2
=
( x 2 − 1)2

=
( )(
2 x − 2 + 5 x + 2 + 5 ( x 2 + 5 − 2) )
( x − 1)2 ( x + 1)2

© ERPI -87-
Notez que les valeurs qui annulent la dérivée, soit celles qui annulent son
numérateur, s’obtiennent à l’aide de la formule quadratique.

Les seules valeurs critiques de f (x) sont x = 2 + 5 ≈ 2,1 et


x = − 2 + 5 ≈ −2,1, puisque −1et 1∉ Domf .

4) Recherche des valeurs susceptibles de produire des points d’inflexion

Une valeur susceptible de produire un point d’inflexion est une valeur


appartenant au domaine de la fonction qui annule la dérivée seconde de la
fonction ou telle que la dérivée seconde de la fonction évaluée en cette
valeur n’existe pas.

d  2x 4 − 8 x 2 − 2 
f ′′ ( x ) =
dx  ( x 2 − 1)2 

( x 2 − 1)2 d ( 2 x 4 − 8 x 2 − 2 ) − ( 2 x 4 − 8 x 2 − 2 ) d ( x 2 − 1)2 


= dx dx
4
( x − 1)
2

( x 2 − 1)2 ( 8 x 3 − 16 x ) − 2 ( x 2 − 1) ( 2 x 4 − 8 x 2 − 2 ) d ( x 2 − 1)
= dx
4
( x − 1)2

2
8 x ( x 2 − 1) ( x 2 − 2 ) − 4 x ( x 2 − 1) ( 2 x 4 − 8 x 2 − 2 )
=
( x 2 − 1)4
4 x ( x 2 − 1) 2 ( x 2 − 1)( x 2 − 2 ) − ( 2 x 4 − 8 x 2 − 2 )
=
( x 2 − 1)4
8x ( x 2 + 3 )
=
( x 2 − 1)3

La seule valeur susceptible de produire un point d’inflexion est x = 0 , puisque


−1et 1∉ Domf .

5) Construction du tableau des signes

]−∞; − 2,1[ ]−2,1; − 1[ ]−1; 0[ ]0; 1[ ]1; 2,1[ ]2,1; ∞[


x −2,1 −1 0 1 2,1
f′ x)
( + 0 − ∃ − − − ∃ − 0 +
f ′′ ( x ) − − − ∃ + 0 − ∃ + + +
f (x)  −6,7  ∃   0  ∃  6,7 
M.r. a.v. p.i. a.v. m.r.

© ERPI -88-
6) Esquisse de la courbe décrite par la fonction

© ERPI -89-