Vous êtes sur la page 1sur 2

Ministère de l’Enseignement Supérieur A.U.

2015-2016
et de la Recherche Scientifique Mastère professionnel N2TR
Université Virtuelle de Tunis Communications optiques

Correction des TAF 5

1- La technique de multiplexage en longueurs d’ondes WDM ( WaveLength Division


Multiplexing ) repose sur le principe du multiplexage optique. En effet, l’idée est de
transmettre plusieurs signaux optiques à différentes longueurs d’onde transmettant
chacune un débit binaire D, et de les combiner pour les envoyer sur une même fibre.

2- Parmi les avantages de la technique WDM pour les communications optiques on peut
citer :

Augmenter la capacité des liaisons sans les remplacer matériellement.

Rentabiliser l'infrastructure existante.

Optimisation de l'infrastructure déjà déployée afin de véhiculer :

La multitude de nouveaux services numériques.

Les services usuels dont le débit d’informations annexes (de qualité par
exemple) augmente.

3- Les différents types de la technique de multiplexage en longueurs d’ondes

Page 1 sur 2
4- Le principe de la technique OCDMA :
L’accès multiple par répartition de code (CDMA pour Code Division Multiple Access) est
considéré aujourd’hui comme une solution attractive pour les futurs réseaux d’accès
optiques haut débit. La technique OCDMA permet a plusieurs utilisateurs de partager le
même canal optique sans gestion de temps ni de fréquence. Elle consiste à affecter a
chaque utilisateur un code d’étalement qui lui est propre. Elle apporte un accès multiple
asynchrone, un partage de ressources flexible entre les utilisateurs et elle est réalisée tout-
optiquement grâce à des dispositifs de codage/décodage optiques.
5- La commutation optique :

La plupart des données sont aujourd’hui véhiculées à travers les réseaux par
l’intermédiaire d’ondes lumineuses – méthode de transport extrêmement rapide, propre et
efficace. Cependant lorsque la lumière parvient à un point de commutation situé dans un
nœud du réseau, elle doit être convertie en signal électrique, commutée vers une autre
fibre optique, puis reconvertie en lumière avant d’être acheminée vers sa destination. On
appelle ce processus la « commutation OEO » (Optique-Electronique-Optique) et, bien
qu’il se produise en l’espace de quelques micros secondes, un nouveau processus s’avère
maintenant plus efficace et plus économique.

Ce processus, appelé commutation OOO (Optique-Optique-Optique) rend superflue la


conversion de la lumière en signal électrique, et pourrait libérer le potentiel lié au
multiplexage en longueur d’onde dense (DWDM).

Page 2 sur 2