Vous êtes sur la page 1sur 6

Filière Génie Civil

Cours Calcul de Structures de Bâtiments

Classes 5ème année GC 1, 2 & 3

Epreuve Exercices EX2-18-1

Horaire xxhxx

Documents Cours CSB autorisé -

Enseignant Abdelrhafour EL HADRI

Date XX-01-18
I. RESERVOIR de 30000m3
I.1. Conception géométrique :

D’après une étude technico économique, les paramètres engendrant le moindre coût pour le
réservoir de 30000 m3 sont :

ü Hauteur d’eau : 5m ;
ü Dimensions en plan d’une cuve: a=35m et b=60m ;
ü Hauteur totale de la paroi : 6.35m ;
ü Pas entre poteaux : Pa =4m ; Pb =4.1m.

Sb Pb

Sa

Pa
a

Figure 1. Paramètres géométriques du réservoir-vue en plan

Figure 2. Paramètres géométriques du réservoir- coupes


Eléments Section
§ Hauteur h ≥ portée lp/10
Poutres
§ Largeur 25 cm
Le calcul exact donne :
poteaux § Section minimale : 25x25 cm²
§ Hauteur : fonction de la hauteur de l’eau
Le calcul exact donne :
Semelles isolées § Section 1mx1m
§ Hauteur 45 cm
§ Largeur : 1 m
Semelles filantes
§ Hauteur : 45 cm
Dalle § Epaisseur : Portée/35, min=20cm
Dallage § Epaisseur nominale : 20 cm

Tableau 1. Pré dimensionnement des différents éléments de la structure

Q1 : proposer une disposition de joints de retraits.

Q2 : est ce nécessaire de prévoir des joints Water Stop

Q3 : Quels sont les cas de de désolidarisations envisageables ?

Le réservoir est en contact avec un sol qualifié XA2.

Q4 : Remplir le tableau des hypothèses générales ci dessous

Paramètre Valeur
limite d’élasticité des aciers fe 500 MPa
résistance caractéristique à la compression du béton à 28 jours fc28
Résistance à la traction du béton ft28
module d’élasticité de l’acier E 35000 MPa
Fissuration Très préjudiciable

Limite de contrainte de traction des armatures

Limite de contrainte de traction dans le béton


Enrobage pour les autres parties

Tableau 2. Hypothèses de calcul


Q5 : Pré-dimensionner les parois :

Nous considérons les données géotechniques suivantes :

On suppose que le sol est pulvérulent.

Poids volumique du sol 18.4 KN/m3


Cohésion 18 KPa
Angle de frottement 34°
Contrainte admissible du sol 3 bars
module de réaction de Westergaard 146 MPa/m

Tableau 3. Caractéristiques mécaniques du sol

Le sol soutenu ne présente pas de pente.

Nous considérons que :

• Niveau Sol : 4,50 NGM


• Niveau Dalle : 5,60 NGM
• Charge d’exploitation sur remblai 100 Kg/m²
• Charge d’étanchéité + isolation thermique sur la dalle + enduit : 366Kg/m² ;
• charge d’exploitation sur la dalle 100Kg/m² ;
• On négligera le gradient thermique.

Q6 : Calculer la poussée des terres

Le bilan complet des efforts extérieurs appliqués à la paroi fait apparaître :

Figure 3. Bilan des efforts appliqués aux parois sous l’effet du sol

Le bilan complet des efforts extérieurs appliqués à la paroi fait apparaître :


§ Le poids propre du mur W (voile, patin et talon), évalué à partir des volumes théoriques
définis par les dessins d’exécution et d’un poids volumique théorique de 25 kN/m3,
ainsi que le poids de la superstructure ;
§ L’effort de poussée du à l’action du remblai P ;
§ Le poids du remblai sur le talon Wr, évalué à partir de son volume théorique et du poids
volumique ;
§ Les surcharges éventuelles sur le remblai Q ;
§ L’effort de poussée dû aux surcharges PQ ;
§ Le poids du poteau encastré dans le patin Wp ;
§ La réaction d’appui du sol sur le mur R, décomposé en une composante verticale Rv et
une composante horizontale RH.

Q7 : Vérifier la stabilité externe au glissement et au renversement des parois cas reservoir


vide : à l’ELU et l’ELS

Q8 : Vérifier la stabilité externe des parois au glissement et au renversement cas reservoir


plein: à l’ELU et l’ELS

On considère la paroi comme une poutre verticale, encastrée à sa base, et articulée en haut,
comme le montre la figure ci-dessous :

Figure 4. Sollicitations d’un ml de la paroi

La poutre étudiée est donc de longueur l, de largeur unité et d’une hauteur variable de c au
niveau de l’encastrement à b au niveau de l’appui.

Elle est soumise à un chargement triangulaire P dû à la poussée du sol, et un chargement q dû


à la poussée des surcharges éventuelles, sur une partie de longueur a de la poutre.

Elle est soumise aussi à un effort normal N, représentant le poids propre, ainsi que celui de la
superstructure.

Q9 : Calculer les moments d’appuis, à l’ELU et l’ELS, pour les différents cas de chargement.

Q10 : Calculer les charges reprises par les poutres de la dalle

Q11 : Calculer les moments en travée selon le sens de la largeur (a) en tilisant la méthode la
plus appropriée
Q12 : Lister les efforts appliqués sur le sol

On donne pour la suite :

Pour le béton armé : ρb =2500 kg/m3

Pour le béton de propreté ρpr =2200kg/m3, e(pr)= 10cm

Pour le béton poreux : ρpr =2200kg/m3, e(pr)= 20cm

Pour l’étanchéité : ρas =1800kg/m3, e(pr)= 10cm

Q13 : Est ce que la condition au sol est vérifiée pour le dallage ?

Pour une charge localisée éloignée des bords de la dalle, on admet qu'aucune armature d'effort
tranchant n'est requise, si la condition suivante est satisfaite :
+),
!" ≤ 0.045 ") ℎ
-.
Où :
§ Qu : la charge de calcul vis-à-vis de l'état limite ultime ;
§ h : l'épaisseur totale de la dalle ;
§ uc : le périmètre du contour définit par
ü Pour un poteau de dimensions u*v :
uc = (u+v+2.h).2
ü Pour un voile d’épaisseur e :
uc = (e + 2.h + 1).2

Q14 : Calculer les surépaisseurs à adopter sous les poteaux et les chicanes sont données dans

Elément de la 0.045 * uc * h
Qu (T) Uc (m) h (m)
structure * fcj//0
Poteau 50,6
chicane 2,85

Tableau 4. Epaisseur du radier sous les éléments de la structure

Q15 : suite aux résultats du tableau 4 quelles remarques pourriez-vous établir au sujet des
chicanes

Q16 : Est ce que les valeur de prédimensionnement des semelles sont toujours valables ?
Refaites le calcul de l’épaisseur sous poteaux moyennant la méthode des semelles fictives