Vous êtes sur la page 1sur 92

Ce document

EURÊKA est la propriété exclusive


! L'HISTOIRE DES de PASCAL VARINAS
GRANDES DÉCOUVERTES LES GRANDS DOSSIERS DES SCIENCES HUMAINES / TRIMESTRIEL N° 48 - SEPTEMBE-OCTOBRE-NOVEMBRE 2017
(pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

WWW.SCIENCESHUMAINES.COM TRIMESTRIEL N° 48 - SEPTEMBRE-OCTOBRE-NOVEMBRE 2017 - 7,50 € BEL / LUX 8,30 € - SUISSE 15 CHF - CANADA 12,95 $CAN - ESP / GR / ITA / ALL / PORT (CONT) 8,90 € - DOM / A 9,80 € - DOM / S 8,30 €
SCIENCES HUMAINES
M 09588 - 48 - F: 7,50 E - RD

des
3’:HIKTPI=]U\ZU[:?a@k@o@i@a";


Les Grands

ACTUALITÉS
Ethnomusicologie : les aventuriers du son
• Manipulation mentale, deux siècles de fantasmes
• Les premiers Américains • La danse, un soft power
le B

Foyers, dynamiques et acteurs du savoir


L'HISTOIRE DES GRANDES
DÉCOUVERTES
s R lo

EURÊKA !
e is
SCIENCES HUMAINES
Dossiers

En nde du
pa z-v 4 a
rt ou u 8
en s o
ar de cto
ia l' b
t a hi re
ve sto
c ir
e
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017
é ditor ial

à la découverte des découvertes


Laurent Schwartz (1915-2002) fut le premier fique doit donc prendre en compte tous ces
mathématicien français à recevoir la médaille éléments : l’illumination de la découverte
Fields. Dans ses mémoires, Un mathéma- n’est que le point d’aboutissement d’un pro-
ticien aux prises avec le siècle (1997), il cessus où interviennent le poids du passé, le
raconte les conditions de sa découverte contexte social, les stratégies mentales des
majeure, la théorie des distributions, un soir chercheurs et, ne l’oublions pas, la matière
d’hiver en 1944. D’autres mathématiciens, même de la réalité étudiée, qui impose,
comme Henri Poincaré ou Andrew Wiles (qui aussi, ses propres contraintes.
résolut le dernier théorème de Fermat, un Les trois parties de ce dossier recoupent ces
des Graal des mathématiques) ont eux aussi trois dimensions des découvertes : l’ancrage
fait part de tels moments eurêka !. historique, les dynamiques sociales et le ver-
Quand L. Schwartz, H. Poincaré ou A. Wiles sant psychologique.
racontent leur découverte, ils ne se contentent
pas d’évoquer leur révélation soudaine : ils Histoire, sociologie et psychologie
prennent soin de rappeler que ce moment des savoirs
survient après une longue et éprouvante L’histoire des découvertes est marquée par
phase d’incubation et de travail intensif. Et une succession d’âges d’or où des bouquets
ce travail personnel lui-même n’est que l’as- d’innovations fleurissent subitement. Ce fut
semblage de différentes pièces d’un puzzle, le cas en Mésopotamie, en Grèce antique,
conçues par leurs prédécesseurs. Ces grands dans les premiers temps de l’Islam, à la
découvreurs soulignent, enfin, l’importance Renaissance ou en Chine (1re partie).
que revêtent pour eux les échanges intellec- Pour comprendre la dynamique sociale des
tuels avec leurs collègues. découvertes, les sciences studies ont mis
en relief certains soubassements cachés
Généalogie d’une idée des sciences. Longtemps focalisée sur les
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

L’histoire des grandes découvertes implique démarches mentales de quelques têtes


ainsi le talent d’un savant d’exception mais pensantes, l’histoire des sciences met désor-
ne peut se révéler que dans le creuset fer- mais l’accent sur les institutions, les lieux, les
tile d’une communauté savante, elle-même réseaux, les acteurs anonymes et les instru-
reliée aux générations précédentes. Pas de ments du savoir, dévoilant ainsi les coulisses
L. Schwartz ou de H. Poincaré, sans Euler, de la production scientifique (2e partie).
Gauss, Lagrange, Descartes et Fermat. Mais Une fois intégrés les apports du passé, une
eux-mêmes n’auraient pu faire d’avancées fois dévoilées les forces motrices des disci-
significatives sans l’apport des algébristes plines, reste à comprendre ce qui se passe
italiens, ces derniers s’appuyant sur les dans la tête de ceux qui produisent la science
savants arabes, qui s’étaient de leur côté (3e partie).
appuyés sur les connaissances des Grecs Le moment eurêka !, lorsqu’il existe, n’est,
et des Indiens. Et bien sûr, ces derniers au final, que le point d’aboutissement d’une
n’auraient pas existé sans les savoirs des longue suite de facteurs qui l’ont rendu pos-
Mésopotamiens… sible. Et il devient, à son tour, un nouveau
Une bonne théorie de la découverte scienti- point de départ. l

J ean -F ranç oi s D orti e r


SCIENCES HUMAINES
38, rue Rantheaume, BP 256
89004 Auxerre Cedex sommaire
sas sciences Humaines communication
Principaux associés Jean-François Dortier et
Les Grands Dossiers des sciences humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017
Scoop Alternatives Économiques

Les grandes
www.scienceshumaines.com

REPRÉSENTANT LÉGAL ET DIRECTEUR


DE PUBLICATION : Jean-François Dortier
VENTES ET ABONNEMENTS
03 86 72 07 00 Bénédicte Marrière - Magaly
El Mehdi - Mélina Lanvin - Sylvie Rilliot

RÉDACTION
RÉDACTRICE EN CHEF
Héloïse Lhérété - 03 86 72 17 20

RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT


Christophe Rymarski - 03 86 72 07 10

CONSEILLÈRES DE LA RÉDACTION
Martine Fournier - Martha Zuber

RÉDACTEURS

a ctualité s
Hélène Frouard - 03 86 72 17 31
Nicolas Journet - 03 86 72 07 03 (chef de
rubrique Lire)
6-23
Jean-François Marmion - 03 86 72 07 09
Maud Navarre - 03 86 72 07 16
(cheffe de rubrique Point sur)
Psychologie - La manipulation mentale, deux siècles de
Louisa Yousfi - 03 86 72 03 05 fantasmes
SECRÉTARIAT DE RÉDACTION
ET RÉVISION
Ethnomusicologie - Les aventuriers du son
Renaud Beauval - 03 86 72 17 27
Brigitte Ourlin

DIRECTION ARTISTIQUE
Brigitte Devaux - 03 86 72 07 05

ICONOGRAPHIE
Laure Teisseyre - 03 86 72 07 12

DOCUMENTATION
Alexandre Lepême - 03 86 72 17 23

SITE INTERNET
Clément Quintard
clement.quintard@scienceshumaines.com
Webmestre : Steve Chevillard
steve.chevillard@scienceshumaines.com

MARKETING - COMMUNICATION
DIRECTRICE COMMERCIALE ET
MARKETING
Nadia Latreche - 03 86 72 07 08
PROMOTION Patricia Ballon - 03 86 72 17 28

PUBLICITÉ
L’Autre Régie 28, rue du Sentier - 75002 Paris
Tél. : 01 44 88 28 90

DIFFUSION
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

• En kiosque : Presstalis. Contact : À juste


titres, Benjamin Boutonnet - 04 88 15 12 40
• En librairie : Pollen/Dif’pop - 01 40 24 21 31

ÉDITIONS SCIENCES HUMAINES


Véronique Bedin - 03 86 72 17 34
DR

Patricia Ballon - 03 86 72 17 28

SERVICES ADMINISTRATIFS
RESPONSABLE ADMINISTRATIF
ET FINANCIER
Annick Total - 03 86 72 17 21

COMPTABILITÉ
1- les ÂGes d’or
Jocelyne Scotti - 03 86 72 07 02
Sandra Millet - 03 86 72 17 38

FABRICATION - PRÉPRESSE 26 Tout a commencé en 36 L’apport des sciences arabes


Natacha Reverre - 06 01 70 10 76
natacha.reverre@scienceshumaines.fr Mésopotamie
IMPRESSION
40 La révolution scientifique
AUBIN IMPRIMEUR, CHEMIN DES DEUX CROIX, 30 Les quatre foyers de la a-t-elle eu lieu ?
86240 LIGUGÉ
pensée grecque
44 Comment la révolution
Origine du papier : Suède
Taux de fibres recyclées : 0 %
Certification : PEFC
« Impact sur l’eau » : Ptot 0.003kg/tonne
33 La science en Chine : le industrielle est née
CONCEPTION GRAPHIQUE ET problème de Needham
CONCEPTION DE LA COUVERTURE
Isabelle Mouton
Couverture : Clément Quintard
Titres et chapôs sont de la rédaction.
Commission paritaire : 0218 K 87599
ISSN : 1777-375X
Dépôt légal à parution

Un encart «Rendez-vous de L’Histoire» et «Rue des


Étudiants» sont posés sur une partie des abonnés
France.
découvertes
ce Dossier a été réDigé par Jean-François Dortier avec la collaboration D’Hélène FrouarD

2- la dynamique des savoirs


49 Comment penser l’histoire
des sciences ?
52 La science, une activité
(presque) comme les autres
EntrEtiEn avEc DominiquE PEstrE

54 Les ressorts cachés des


mathématiques
58 Les religions face à la science
62 La science et la puissance
66 Qui a inventé l’ordinateur ?
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

Look and Learn/Bridgeman


Portrait d’Ada Lovelace, par Alfred Edward Chalon, 1840 © Science & Society Picture Library

3- dans la tête
des découvreurs

73 Le cheminement
des idées
82 Comment est née
la théorie de l’évolution
85 Bibliographie
actualités de la recherche

Josse/Leemage
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

Gravure représentant une séance de magnétisme organisée par Franz Anton Mesmer à Paris au 18e siècle.

La manipulation mentale,
deux siècles de fantasmes
La possession, l’hypnose, la manipulation mentale, la dérive sectaire : autant de variations
culturelles sur le même thème du manipulateur tout‑puissant et de la victime assujettie.
Mais l’influence véritable se joue ailleurs, en famille ou entre amis, dans nos interactions
quotidiennes.

U
n serpent de mer. Ou alors une surabondante littérature selon La source et la cible
une baudruche. En tout Stéphane Laurens, professeur Dans son ouvrage, S. Laurens se
cas, rien qui justifie un tel de psychologie sociale à livre à une véritable généalogie
tapage, de tels fantasmes et cris l’université Rennes‑II et auteur de des représentations collectives de
d’orfraie. Voilà en substance ce Manipulations et influences. Réalités la manipulation. Il s’autorise des
que représente la manipulation et représentations à travers deux incartades jusqu’aux phénomènes
telle qu’elle est décortiquée dans siècles d’études (2017). de sorcellerie et de possession, y

6 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


actualités de la recherche

voyant déjà les prolégomènes de ce Alerte ! N’importe qui peut devenir Le pseudo‑hypnotisé ne fait
qu’il appelle le « modèle individualiste source ! qu’accepter ce que lui suggère le
source‑cible » : un individu ordinaire, Mesmer, ses successeurs et épigones pseudo‑hypnotiseur pour peu qu’il le
innocent, se retrouve sous l’emprise auront beau sombrer dans le discrédit, considère comme légitime. Il pourrait
d’une entité toute‑puissante incarnant les mêmes problématiques opposant refuser. La situation n’est plus si
le mal, et qui le réduit à l’état de pantin source et cible se retrouvent dans asymétrique…
au psychisme désarticulé. Avec une les débats propres à l’hypnose. La querelle entre la manipulation à la
menace venue d’en haut, écrasante, le Le terme est né en 1843 sous la Charcot et la suggestion à la Bernheim
rapport est clairement asymétrique. plume du chirurgien écossais James revêt d’autant plus d’importance que
La démonstration prend tout son Braid. Comme aux beaux jours des la médecine et la presse de l’époque
sel avec l’exemple du fameux Franz possédés puis de Mesmer, il désigne débattent de l’interdiction pure et
Anton Mesmer, médecin viennois exilé là encore une relation asymétrique simple de l’hypnose. Un certain
dans un Paris prérévolutionnaire et se entre une figure d’autorité et un Émile Laurent, en 1891, répertorie
targuant de servir d’intermédiaire entre pauvre bougre qui, plongé dans un par exemple dans Les Suggestions
un mystérieux magnétisme universel sommeil artificiel, laisse abdiquer criminelles les crimes et délits
et le commun des mortels. Sous sa personnalité ordinaire. Pendant imputables à un hypnotisé pour peu
son intervention, grâce à des passes trois décennies,
manuelles ou l’utilisation d’aimants, les la science se
malades, assis parfois tous ensemble méfie autant de
dans un baquet, se retrouvent plongés l’hypnose que Jean martin charcot contribue à
dans une transe bénéfique souvent du magnétisme
accompagnée de convulsions. En animal d’autrefois. réhabiliter l’hypnose devant
1784, deux commissions réunissant les C’est plutôt le
l’académie des sciences en 1882.
plus grands scientifiques de l’époque spectacle qui
comme Antoine Lavoisier, Benjamin s’y intéresse :
Franklin et Jussieu concluent à l’inanité inviter des badauds sur l’estrade pour que son hypnotiseur soit doté de
du phénomène, ou plus exactement leur faire imiter la poule reste, après mauvaises intentions : voler, violer,
expliquent que les guérisons tout, une valeur sûre au 21e siècle enlever des enfants, assassiner, etc.
obtenues, réelles, ne le sont que encore… L’illustre Jean Martin quitte à ne pas même s’en souvenir
par l’imagination et la confiance des Charcot, le « Napoléon des névroses », au réveil. Autant d’actes commis
malades. Le magnétisme animal n’est contribue à sa réhabilitation devant « pour de faux » par des hypnotisés en
qu’une faribole, mais la foi déplace les l’Académie des sciences en 1882. condition expérimentale. Pourraient‑
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

montagnes. Aucune force supérieure Lui‑même l’utilise lors des célèbres ils les accomplir « pour de vrai » ? Nul
n’est à l’œuvre que la croyance, qui démonstrations qui font frétiller le n’est pressé de le vérifier à l’aune
forge les attentes du sujet mesmerisé. Tout‑Paris, lorsqu’il provoque et d’un fait divers. Or les techniques
Mesmer, pourtant sincère dans sa module à volonté les symptômes d’assujettissement semblent
démarche, joue la fille de l’air au théâtraux des hystériques de la d’application aisée une fois qu’on les
moment où l’un de ses disciples, le Salpêtrière, transformant des sujets en connaît. N’importe qui pourrait devenir
marquis de Puységur, en arrive non automates. Asymétrie toujours… tout‑puissant. En conséquence,
pas à réfuter la thèse du magnétisme Le professeur de médecine à la faculté certains voudraient confisquer
animal mais à la nuancer. Il estime, de Nancy Émile Bernheim va oser l’hypnose au seul profit des médecins
avec sa théorie du somnambulisme s’inscrire en faux contre Charcot : il légitimes et éclairés tandis que
magnétique (ou sommeil provoqué affirme non seulement que l’hypnose d’autres, comme le psychologue belge
artificiellement), que le véritable ne représente rien de pathologique et Joseph Delbœuf, défendent une vision
guérisseur n’est pas le magnétiseur, que le premier venu est hypnotisable, plus libérale.
mais le magnétisé lui‑même qui, mais que Charcot, à son insu,
à la faveur de sa transe, se voit provoque les hystéries tonitruantes Hypnose noble, hypnose profane
parfois manifester une clairvoyance que personne n’observe ailleurs que Aujourd’hui encore, on retrouve cette
surprenante à l’égard de ses dans son amphithéâtre. Bernheim va dichotomie entre l’hypnose « noble »
symptômes et de la thérapeutique même renoncer à parler d’hypnose, pratiquée à des fins médicales pour
nécessaire à leur résorption. Il suffit préférant évoquer la « suggestion », atténuer la douleur chronique ou
de l’écouter… En réalité, la cible est un phénomène ordinaire d’ailleurs un se substituer aux anesthésiants par
également une source. temps synonyme de « psychothérapie ». exemple, et l’hypnose « profane » à la

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 7


actualités de la recherche

Messmer (avec deux « s », du nom de 2003). Nous pouvons tous devenir la de se montrer consentant, de se
l’hypnotiseur québécois ultramédiatisé). source au lieu de la cible. soumettre à des croyances : croyance
Et aujourd’hui encore, explique S. en la technique, croyance en l’efficience
Laurens, on retrouve des lanceurs Le strabisme divergent de du manipulateur, croyance aux
d’alerte comme la Miviludes (Mission la psychologie sociale représentations de la manipulation qui
interministérielle de vigilance et de lutte Mais il y a plus ambigu encore. sont dans l’air du temps. Si vous placez
contre les dérives sectaires) interpellant Prenons en effet quelques grandes aujourd’hui un individu dans un baquet
les pouvoirs publics non pas tant expériences de la psychologie sociale. de Mesmer (avec un « s ») en prétendant
sur les méfaits de l’hypnose que de Dans le paradigme de Milgram, qui le manipuler, vous avez bien peu de
la manipulation mentale envisagée rappelle curieusement les crimes chances d’y parvenir. Si en revanche
comme un délit. Car de même que expérimentaux du 19e siècle, de vous vous livrez avec aplomb à des
l’hypnose, à la fin du 19e siècle, était braves individus tout à fait normaux exhortations verbales et une gestuelle
perçue comme pouvant dispenser le se retrouvent comme dépossédés de pleine d’assurance à la Messmer
meilleur ou le pire, la manipulation est à leur volonté pour commettre un acte (avec deux « s »), vous aurez beaucoup
double tranchant. On peut l’utiliser pour sadique au nom d’un manipulateur en plus de chances que votre victime,
étoffer son palmarès de séduction, blouse blanche. Mais on peut aussi littéralement, entre dans le jeu. Un
faire signer un contrat lucratif, ou les voir comme des acteurs engagés jeu de rôles plus qu’un jeu de dupes.
abaisser suffisamment les défenses dans ce qu’ils font, même sans gaieté Nous rejoignons là l’effet placebo : une
d’un sujet pour qu’il accepte d’entrer de cœur : des êtres conscients et technique anodine fonctionne si vous y
dans une secte. Et les sinistres pervers consciencieux, et non décervelés, croyez, et plus encore si le prescripteur
narcissiques, dont on nous certifie rappelle S. Laurens. Ou encore, chez y croit également. De même que c’est
qu’ils pullulent, représentent la croyance qui guérit (parfois), c’est la
l’avatar le plus récent du croyance partagée entre manipulateur
manipulateur psychopathe et et manipulé qui hypnotise, qui
fin stratège.
un jeu de rôles plus manipule. Et le premier mystifié, pour
Là où l’histoire bégaye encore, reprendre la formule de S. Laurens,
c’est qu’à partir du moment qu’un jeu de dupes. n’est autre que le manipulateur, qui
où les techniques sont croit lui‑même en sa supériorité…
notoirement décrites dans Pour S. Laurens, les grands classiques
des ouvrages, il est possible de la manipulation étudiés par la
aussi non seulement de déjouer les Solomon Asch, des êtres sujets psychologie sociale ne seraient
manipulateurs, mais de le devenir acceptent de renoncer à l’évidence somme toute que des épiphénomènes
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

soi‑même. À bon escient, bien entendu ! même, de nier ce qu’ils ont sous les spectaculaires détournant l’attention
Car si le manipulateur pur souche est yeux, pour se conformer à l’opinion des influences ordinaires plus feutrées
méchant, le lecteur bien intentionné du groupe, qui les intimide par sa mais plus incontournables (entretien).
se contentera de manipulations puissance et sa cohésion. Ne De même que quand le sage montre
ou de suggestions positives pour retrouve‑t‑on pas ici le protocole la lune, l’imbécile regarde le doigt,
mieux éduquer ses enfants ou source‑cible, la dichotomie certains chercheurs (pourtant pas
inciter ses contemporains à des manipulateur‑marionnette ? Et pourtant, des imbéciles !) se tourneraient
gestes écocitoyens (voir par exemple affirme S. Laurens, l’expérience de Asch trop facilement du mauvais côté,
Christophe Carré, La Manipulation a toujours été mal interprétée : ce que vers la manipulation asymétrique,
au quotidien. La repérer, la déjouer l’intéressé a écrit et voulu démontrer, verticale, et pas suffisamment sur les
et en faire bon usage, 2017). Toute c’est au contraire la résistance de la régulations quotidiennes, horizontales
l’ambiguïté du terme est parfaitement majorité des individus au processus de et symétriques, des rapports sociaux,
résumée dans le titre du célébrissime persuasion, leur indépendance et non et plus particulièrement de la pression
classique de Robert‑Vincent Joule leur conformisme. À bien les regarder, d’un groupe ordinaire sur un individu.
et Jean‑Léon Beauvois, Petit traité selon S. Laurens, les recherches En un mot, ils négligent leurs sources
de manipulation à l’usage des de psychologie sociale démontrent et se trompent de cibles ! Un coup de
honnêtes gens (1987). En un mot, Les rarement l’efficacité, et encore moins pied dans la fourmilière de la part de
manipulateurs sont parmi nous (Isabelle l’infaillibilité, des grosses ficelles de S. Laurens, qui a pourtant l’impression
Nazare‑Aga, 2013), à tel point d’ailleurs la persuasion, de la manipulation, de de prêcher dans le désert. Le débat
que nous sommes Tous manipulés, la propagande. Quand elles marchent, prendra‑t‑il de l’ampleur ? l
tous manipulateurs (Jean‑Marie Abgrall, c’est parce que le manipulé choisit Jean-François MarMion

8 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


actualités de la recherche

Trois questions à…
stéphane Laurens
L’influence agit de proche
en proche
nsTéPHane
Laurens
Pour vous, le vrai problème est la
manipulation endogène à un groupe.
Professeur de Qu’entendez-vous par là ?
psychologie sociale à À mon avis, ce que montrent tous les
l’université Rennes-II, il a travaux sur l’influence et la manipulation,
publié Les Conversions c’est que l’influence est d’abord un
du moi. Essai de phénomène au sein d’un groupe. Les
psychologie sociale influences venues de loin se brisent sur
(Desclée de Brouwer, les normes de groupe, tandis que les
2002) et Manipulations influences qui nous touchent viennent
et influences. Réalités et toutes de notre environnement proche.
représentations à travers Quelqu’un qui ne me ressemble pas
deux siècles d’études et que je n’ai jamais vu a bien peu de
(Presses universitaires chance d’exercer une influence sur moi.
de Rennes, 2017). En revanche, je vis au sein de groupes
DR

d’appartenance beaucoup plus influents :


mes collègues, ma famille, mes amis. Eux
Vous dénoncez les représentations Tout se passe comme si tout le ont de l’influence sur moi, tout comme
traditionnelles du couple monde voulait montrer des influences j’en ai sur eux. Si j’ai besoin de quelque
manipulateur/manipulé. surpuissantes. Tout le monde veut des chose, je m’adresserai à quelqu’un que
Pourquoi cela ? preuves. Et quand on les veut, on les je connais et que je considère comme
Nous avons deux lectures différentes du trouve ! Y compris en interprétant mal de compétent, c’est lui qui exercera une
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

même objet : d’un côté, un hypnotiseur grandes expérimentations, en négligeant influence toute-puissante sur moi car
tout-puissant qui, par une technique des théories, en négligeant ce que raconte j’accepterai ses jugements. C’est cette
efficiente, assujettit une personne jusqu’à la le sujet, en négligeant tout ! Tout ce qui va influence-là qu’il faut étudier, pas celle
transformer en automate, et, dans ma thèse, en sens inverse est totalement abandonné. des espèces de diables supposés infiltrer
un hypnotisé qui accepte de participer à C’est une forme de fascination et même nos sociétés ! Eux n’ont pas d’influence
un jeu avec son hypnotiseur, et donc de d’automanipulation dans l’espoir d’obtenir sur les gens normaux… En revanche, on
produire le rôle d’assujetti qu’on attend de des financements pour des thèses et voit bien la fragilité d’un individu qui entre
lui. Ils sont parfaitement identiques, et un des contrats de recherche, de servir à dans un groupe institué, qu’il s’agisse
contrat implicite est passé entre eux. Tous quelque chose, de faire preuve d’efficacité d’une armée, d’une université, d’une
deux accomplissent une action de concert. sociale… ce que je n’ai pas ! Ils ont besoin entreprise ou d’une maison de retraite. Là,
La technique est là pour signaler qu’on de croire dans leurs études, et ils n’ont il est tout seul. Dans quelle mesure cette
commence à jouer, comme les trois coups d’ailleurs pas forcément tort parce qu’elles structure sociale peut exercer sur lui des
au théâtre. Il n’y a pas d’efficacité de la montrent une efficacité. Mais relative… influences absolument néfastes ? On n’en
technique, mais de sa symbolique. On peut du moins le supposer au regard a pas pris la mesure, notamment parce
du cimetière de techniques qui ont disparu qu’on rêve aux influences fantasmées
À vous en croire, certains alors qu’elles ont été extraordinairement de manipulateurs, qui sont des figures
psychologues sociaux eux-mêmes efficaces à un moment donné. Et les totalement fallacieuses. l
se manipuleraient tout seuls à techniques d’aujourd’hui disparaîtront ProPos recueillis Par J.-F.M.

force d’accorder trop de crédit à demain pour être remplacées par


des expériences canoniques de de nouvelles, plus adaptées à l’esprit
L’intégralité de l’entretien est disponible à l’écoute dans le podcast
manipulation ? du temps. Psychonoclaste, sur jfmarmion.com.

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 9


actualités de la recherche

Préhistoire
L’énigme des premiers Américains
Un pachyderme dépecé en Californie voici 130 000 ans contribue à remettre en
cause les théories du peuplement humain de l’Amérique, voire du monde…

T
out commence par un festin, il y peu d’attention à des publications
a 130 000 ans. Des humains d’Amérique latine, qui rapportaient
dépècent un mastodonte, un des traces d’occupation bien
éléphantidé depuis éteint. Ils cassent antérieures. Ainsi du site brésilien
ses os avec de gros galets pour en de Pedra Furada, où une présence
extraire la moelle et fabriquer des humaine est pourtant attestée

San Diego Natural History Museum


outils, et étalent les restes de l’animal à ‑ 25 000 voire antérieurement,
sur le sol. On connaissait des scènes soutient le paléoanthropologue
de ce type en Afrique depuis 1,5 million Éric Boëda.
d’années. Mais cette scène de
boucherie s’est déroulée en Californie ! Sapiens prend un coup de vieux
Si des études ultérieures devaient La découverte californienne Fouilles sur un site archéologique du comté de San Diego.
confirmer la présence humaine en est‑elle sérieuse ? Elle présente
Californie à cette incroyable date de en tout cas les garanties de a dix ans, peu de paléoanthropologues
130 000 ans, il faudra réécrire tout ce paléoanthropologues réputés, tout en auraient parié une truelle sur le
que nous croyions jusqu’ici savoir du étant férocement attaquée par d’autres. fait que nous pouvions nous être
peuplement humain des Amériques. Elle reste isolée et donc non confirmée. hybridés avec Néandertal – ce que
Pour comprendre le débat, rappelons Elle est pourtant susceptible de fissurer le généticien Svante Pääbo a depuis
qu’il est depuis longtemps de bon ton notre assurance d’humains modernes démontré à l’envi. Il a en sus prouvé
de penser que les premiers Américains d’avoir été les premiers à atteindre qu’une troisième espèce d’Homo,
sont arrivés de l’Asie voici quelque les Amériques. Nos ancêtres directs, les Denisovans, avait génétiquement
15 000 ans. Les glaces couvraient les sapiens, sont présumés avoir interagi avec Néandertal et sapiens.
alors une partie de l’hémisphère Nord, quitté l’Afrique (« Sortie d’Afrique II ») Il a fallu peu de temps pour que le
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

faisant baisser le niveau des mers. il y a au mieux 120 000 ans. Ce sont métissage de nos ancêtres avec
C’est par voie de terre qu’au plus fort donc d’autres Homo (Néandertaliens, d’autres Homo s’impose comme
des glaciations, de courageux humains Denisovans ou autres…) qui auraient nouveau paradigme. Un second dogme
étaient supposés franchir le détroit de eu la primeur du goût de la moelle du commence à voler en éclats : celui qui
Béring à pied sec avant de traverser mastodonte californien (1). nous présentait comme les premiers
l’Alaska et le Canada pour coloniser le Ceci dit, sapiens, que l’on pensait être à coloniser des territoires au‑delà de
Nouveau Monde. Ces pionniers étaient né en Éthiopie voici 200 000 ans, a pris l’Ancien Monde (le bloc transcontinental
les ancêtres des présents Amérindiens, lui aussi un coup de vieux. Une étude Afrique‑Asie‑Europe). Peut‑être ces
ce que la génétique a confirmé. dirigée par le paléoanthropologue Jean‑ ossements de mastodonte vont‑ils
Les traces d’occupation humaine en Jacques Hublin (2), qui a mis au jour au nous amener à une pensée moins
Amérique entraient dans ce schéma, Maroc des fossiles de sapiens vieux anthropocentrée, à accorder moins
qui présentait les pionniers comme de 320 000 ans, induit à penser que d’importance à la saga « Sortie
progressant chronologiquement du notre espèce s’était diffusée dans toute d’Afrique II », qui faisait de nous autres
nord vers le sud, de l’Alaska vers la l’Afrique voici déjà 400 000 ans – car sapiens les conquérants du monde ? l
Patagonie, atteinte vers ‑ 10 000. La les os marocains sont associés à une laurent testot
culture de Clovis, dont on trouve trace industrie lithique alors commune sur
aux États‑Unis il y a 13 000 ans, était tout le continent. (1) Steven R. Holen et al., « A 130 000-year-old
supposée être celle des premiers archaeological site in southern California, USA »,
Méthodes de datation de plus en plus
Nature, 27 avril 2017.
Américains. La position dominante fines, ADN recherché jusque dans les (2) Jean‑Jacques Hublin et al., « New fossils from Jebel
des savants nord‑américains dans les coprolithes de hyènes… Les sciences Irhoud, Morocco and the pan-African origin of Homo
revues scientifiques amenait à porter « dures » chamboulent la préhistoire. Il y sapiens », Nature, 7 juin 2017.

10 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


Représentation d’hommes de Florès
chassant un varan de Comodo.
Florès aurait disparu il y a 50 000 ans.
UCL

L’homme de Florès est-il


notre frère ou notre cousin ?
Au moment où des os de mastodonte californien que sa présence sur cette île obligeait à penser que
ébranlent le scénario « Sortie d’Afrique II » (ci‑contre), le ses ancêtres maîtrisaient la navigation – quand on
scénario « Sortie d’Afrique I », clé de voûte du modèle de évoquait pour cette espèce un âge probable d’un million
peuplement de l’Ancien Monde par les Homo précédant d’années ! L’hypothèse dominante fut qu’il s’agissait
sapiens, prend lui aussi un sérieux coup de percuteur, d’un descendant d’erectus, ayant subi un processus
assené par une chercheure australienne (1). Auteure de nanification insulaire, cette perte de taille affectant
d’une métaétude comparant les caractères anatomiques les espèces animales piégées dans des milieux aux
de différents hominidés à ceux d’un hominien (2) nain ressources réduites.
découvert sur l’île de Florès, Indonésie, Debbie Argue Mais D. Argue, observant que l’Homo de Florès a des
soutient que cette dernière créature, morte voici quelque caractéristiques « archaïques » (bras très longs, cerveau
70 000 ans, n’était pas notre sœur, mais notre cousine ! gros comme celui d’un chimpanzé…), défend que le
Jusqu’ici, l’arbre généalogique de l’humanité est le Hobbit n’est pas fils d’erectus. Il est morphologiquement
suivant. Les premiers Homo sont nés en Afrique, beaucoup plus proche d’habilis ! Ce qui voudrait dire que
d’hominiens antérieurs. Le plus connu est Homo habilis. la « Sortie d’Afrique I » pourrait avoir été opérée non par
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

Apparu il y a un peu moins de 3 millions d’années, on erectus, grand et intelligent, mais par un « primitif » habilis,
lui a longtemps attribué l’invention de la taille des outils à la cervelle réduite.
de pierre. Habilis aurait eu deux descendants, erectus et Un tel scénario a le mérite potentiel d’ouvrir une
ergaster. Erectus aurait opéré la sortie d’Afrique I voici possibilité d’explication des découvertes archéologiques
2 millions d’années. Il se serait diffusé en Asie et en en Chine et en Inde, qui datent leurs premiers outils à
Afrique, et serait le père ou le grand‑père de Néandertal, 2,5 millions d’années. Ce qui semblait une impossibilité
sapiens et quelques autres Homo dont la science technique avec une « Sortie d’Afrique I » d’erectus il
génétique commence à dévoiler l’existence. Ergaster y a 2 millions d’années devient une éventualité avec
serait resté en Afrique, avant de disparaître quand les une « Sortie d’Afrique I » d’habilis. Encore faut‑il que
descendants d’erectus auraient conquis le continent d’autres découvertes confirment le nouveau schéma
d’origine – à moins qu’erectus et ergaster n’aient formé esquissé. Celle d’Homo naledi, hominien archaïque (petite
qu’une seule espèce, hypothèse défendue par certains. taille, petit cerveau, bras longs…) en Afrique du Sud,
Quoi qu’il en soit, il était considéré comme allant de soi récemment daté autour de ‑ 300 000, va en ce sens. Lui
que depuis plus d’un million d’années, les seuls Homo aussi ressemble plus à un cousin qu’à notre frère… l l.t.
survivants étaient erectus et ses descendants.

Processus de nanification insulaire (1) Debbie Argue et al., « The affinities of Homo floresiensis based on phylogenetic
La découverte en 2004 d’un Homo à Florès a fissuré analyses of cranial, dental, and postcranial characters », Journal of Human Evolution,
vol. CVII, juin 2017.
ce scénario. D’abord parce qu’il était nain, d’où son
(2) Hominien : famille englobant les singes bipèdes, dont nous, sapiens, sommes
surnom de Hobbit, référant à une race de lutins créée aujourd’hui le seul survivant ; les homininés incluent hominiens, chimpanzés, bono-
par l’auteur de fantasy J.R.R. Tolkien. Ensuite parce bos et gorilles.

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 11


actualités de la recherche

Psychologie
Choisir, c’est renoncer !
Trop de choix rend parfois le choix très difficile. Êtes‑vous
de ceux qui, dans un menu alléchant, passent leur temps
à comparer infiniment les différentes options avant de se
décider ? En psychologie, on appelle cela des stratégies de

Dragonimages/iStock/Getty
maximisation. Le but : trouver la meilleure option possible. Des
chercheurs canadiens ont cherché à évaluer différents types de
ces stratégies. Ils ont fait passer une série de questionnaires
à des candidats recrutés via Internet et l’université pour
mieux connaître leurs comportements en situation de choix.
Les résultats font apparaître essentiellement deux types de
stratégies. Une première, axée sur les gains, consiste à arrêter
un choix rapidement en se focalisant sur les bénéfices. Une occasion, ils sont incapables de se fixer sur un choix. D’après
deuxième, fondée sur l’évaluation, revient à passer beaucoup l’étude, cette stratégie serait non seulement plus coûteuse
plus de temps à comparer différentes alternatives en termes de en termes d’efforts cognitifs, elle serait aussi associée à plus
gains et de pertes. Quitte à revenir sur des options abandonnées d’insatisfaction quant à la décision prise. Eh oui, les indécis
dans un premier temps, pour les réévaluer encore et encore. du restaurant préféreront toujours le plat de leur convive à la
Si certains savent d’emblée ce qu’ils veulent, d’autres ont fin. À quoi bon se casser la tête donc ? Autant commander le
besoin de vérifier tout un tas d’hypothèses alternatives pour même de suite… l
être sûr de leur choix. Et si finalement, on prenait le train pour Marc olano
aller au Portugal, peut‑être que ça nous coûterait moins cher
Jeffrey Hughes et Abigail Scholer, « When wanting the best goes right or wrong. Dis-
que l’avion ? Puis, faudrait aussi comparer avec les prix des
tinguishing between adaptive and maladaptive maximization », Personality and Social
cars… Obnubilés par la crainte de voir s’échapper une belle Psychology Bulletin, vol. XLIII, n° 4, 2017.

Les jeux vidéo Rythmes scolaires


rendent-ils sexistes ?
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

45 minutes de cours,
Dans l’univers des jeux
vidéo, les clichés sexistes
des jeux vidéo et leur
vision du rôle de la femme.
15 minutes de pause
prolifèrent. Les femmes Résultat : les joueurs C’est l’une des « stratégies pour une classe joyeuse » que
sont souvent représentées intensifs considèrent les propose un enseignant américain expatrié en Finlande. En
comme des objets sexuels femmes avant tout comme voulant importer avec lui le système américain, Timothy
avec des plastiques des génitrices vouées à Walker s’est heurté à des réactions épidermiques de
très avantageuses, mais l’éducation des enfants. la part de ses élèves finlandais de CM2. Plutôt que
des rôles plutôt passifs Les non‑joueurs ou joueurs de faire une pause de 15 minutes après chaque leçon
comparés aux héros occasionnels ont une vision de 45 minutes, il préférait enchaîner deux cours pour
masculins bien plus bien plus nuancée. Mais ensuite les laisser souffler une demi-heure. Erreur ! Les
actifs et puissants. Des l’étude révèle aussi d’autres élèves se plaignent. L’enseignant accepte alors d’adopter
psychologues français facteurs, notamment la le système local. Résultat : il s’aperçoit que les élèves
ont voulu enquêter sur religion, qui contribuent à traînent moins les pieds pour revenir en classe, même
les conséquences de renforcer les stéréotypes de après une courte pause. Et surtout, ils sont plus attentifs
ces représentations genre. l M.o. aux apprentissages. Comme quoi, quand on veut faire
stéréotypées. plus à tout prix, on finit souvent par faire moins… l M.o.
Laurent Bègue et al., « Video games
Ils ont interrogé
exposure and sexism in a representative Timothy Walker, Teach Like Finland. 33 simple strategies for joyful classrooms,
13 520 adolescents de 11 sample of adolescents », Frontiers in Norton & Co, 2017.
à 19 ans sur leur pratique Psychology, n° 8, 2017.

12 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


actualités de la recherche

Nos neurones sont boostés par la présence d’autrui


Nombre de neuroscientifiques tentent c’est une véritable révélation pour les à la grande surprise des chercheurs. Des
de mieux saisir le fonctionnement de spécialistes de la question ! neurones qu’ils baptisèrent des neurones
notre cerveau lorsque nous sommes en Pour parvenir à ce constat, les auteurs ont « sociaux ». À l’inverse, lorsque le singe
présence d’autres personnes. Jusqu’alors, invité des singes à associer deux images effectuait cette tâche seul, une autre
nous pensions que les fonctions sociales entre elles sur un écran. Et pourtant, population de neurones entrait en action,
du cerveau se regroupaient dans les lorsque le singe réalisait cette tâche en que les auteurs baptisèrent des neurones
régions cérébrales spécifiques, les présence d’un autre singe, une population « asociaux ». Le plus inattendu est que
« zones sociales » du cerveau. Or, spécifique de neurones (qui n’avait pas le degré d’activation de ces neurones
récemment, une recherche menée par de lien avec la tâche en cours) s’activait, sociaux était proportionnel au niveau
des équipes françaises vient de de réussite du singe de la tâche
souligner l’existence de nouvelles en cours. Ces neurones sociaux
populations de neurones sociaux permettraient donc d’améliorer
localisées sur l’ensemble de notre significativement la performance
cerveau. Les équipes ont constaté d’un individu en présence d’un
que le cerveau ne sollicitait pas congénère, une fonction propre aux
les mêmes neurones selon qu’il espèces vivant en groupe, que l’on
se trouvait ou non en présence nomme la facilitation sociale. l
d’un congénère, alors que la Héloïse Junier
tâche à exécuter était quant à elle
Marie Demolliens et al., « Social and asocial
parfaitement identique. Si cette
iStock/Getty
prefrontal cortex neurons. A new look at social
nouvelle peut paraître sans saveur facilitation and the social brain », Social Cognitive
pour le commun des mortels, and Affective Neuroscience, 11 avril 2017.

ABONNEZ-VOUS

Conformément à la loi Informatique et Liberté, vous disposez d’un droit d’accès aux données vous concernant. Vous pouvez vous opposer à leur transmission éventuelle à d’autres sociétés en nous écrivant.
Comprendre l’humain et la société
ABONNEMENT 1 an GDSH SIMPLE COMPLET
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

Cochez la case correspondante 4 Grands Dossiers 11 mensuels 11 mensuels + 4 GDSH

PARTICULIER FRANCE 28 € 48 € 65 € Je choisis l’option


Hors-séries
ÉTUDIANT FRANCE
sur justificatif de la carte d’étudiant en cours de validité. 28 € 41 € 55 € Tarif exceptionnel
2 N° par an 9,90€*
INSTITUTION ET PAYS ÉTRANGERS
(Entreprise,administration, association, bibliothèque). 29 € 58 € 82 € *Offre strictement réservée
PAR AVION ajouter : code PROMO GD48 aux abonnés.
7 € pour un abonnement simple
10 € pour un complet Abonnez-vous par téléphone ! 03 86 72 07 00
OUI, je m’abonne 1 an MODES DE RÈGLEMENT
Société : à retourner avec votre règlement sous enveloppe à :
SCIENCES HUMAINES - BP 256 - 89 004 Auxerre Cedex - France
Nom :
Prénom : Je règle aujourd’hui
Mon abonnement d’un montant de €
Adresse : Option + 2 hors-séries par an €
Par avion €
Ci-joint mon règlement de € par :
Chèque bancaire ou postal à l’ordre de Sciences Humaines
CP : Ville :
Carte bancaire N°
Cycle ou filière :
Expire le : Date et signature obligatoires :
Profession :
Cryptogramme
Courriel : (3 derniers chiffres verso CB)
Indispensable pour recevoir la newsletter

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 13


actualités de la recherche

Société
Vivre dans un bidonville
Entre 15 000 et 20 000 personnes vivent en France dans un
bidonville. Pour la première fois, l’association Trajectoires
apporte un éclairage sur leurs conditions de vie avec une
étude menée auprès de 899 personnes dans dix bidonvilles
situés dans quatre régions françaises. Premier constat :
98 % des personnes vivant dans ces campements illégaux
viennent de Roumanie. Loin du profil majoritaire du migrant
économique (homme seul âgé de 18 à 35 ans), deux tiers des
personnes en bidonville sont venues dans le pays avec leurs
enfants. L’association met en lumière le manque d’accès aux
soins de ces populations. En moyenne, 55 % des habitants
des bidonvilles ont des droits à l’assurance maladie mais
Denis Allard/Réa

avec de fortes disparités suivant le campement. Ce taux


varie de 6 à 86 %, selon l’accompagnement des habitants par
des professionnels ou des bénévoles. Plus inquiétant, « près
Le Samaritain, plus vieux bidonville d’Île‑de‑France.
d’un quart des personnes se déclarant malades n’ont pas un
accès continu au système de santé et donc ne se soignent
pas ou utilisent ponctuellement les services d’urgence ». Les des déchetteries ; le deuxième type d’activité pratiquée est la
auteurs de l’étude observent également que « la route vers mendicité (33 % du panel). Ces activités, souligne l’étude, ont
la scolarisation des enfants vivant en bidonville est longue et en commun de générer des revenus faibles, d’être perçues
complexe ». Ainsi, 51 % des enfants âgés de 6 à 18 ans ne sont souvent comme des troubles à l’ordre public et d’être parfois
pas scolarisés. Pire, 30 % des enfants ne sont jamais allés dangereuses. l
à l’école. En raison de leur faible niveau de qualification, les Florine Galéron
habitants des bidonvilles se tournent vers des activités non Olivier Peyroux et Alexandre Le Clève, « Habitants des bidonvilles en France. Connais-
déclarées : 45 % d’entre eux ramassent de la ferraille auprès sance des parcours et accès au droit commun », association Trajectoires, 2017.
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

La cigarette, un marqueur social


Les inégalités sociales la tranche la plus haute ». La traumatisants pendant beaucoup plus fort en France
en matière de tabagisme même tendance est observée l’enfance, difficulté à se projeter que dans les autres pays
s’accroissent en France, suivant le niveau scolaire. dans l’avenir, stress, méfiance occidentaux où il baisse de
d’après le dernier baromètre Les personnes diplômées à l’égard des messages de manière continue : l’Allemagne,
de Santé publique France. En de l’enseignement supérieur prévention… D’après Santé l’Espagne et les Pays‑Bas
2016, 34,5 % des 15‑75 ans fument de moins en moins publique France, « les résultats comptent environ un quart de
fumaient du tabac et 28,7 % (21 % l’an dernier contre 23 % du baromètre incitent à fumeurs, l’Italie et la Grande‑
tous les jours. Ces chiffres en 2010). Inversement, le poursuivre de façon affirmée Bretagne un cinquième et les
sont stables depuis 2010. En tabagisme quotidien a bondi la lutte contre le tabagisme, États‑Unis environ 15 % de
revanche, révèle l’étude, « sur de cinq points entre  2010 en veillant notamment à ce fumeurs parmi les adultes. l F.G.
la même période, la prévalence et 2016 parmi les Français que les personnes vivant
du tabagisme quotidien a sans diplôme (passant de dans les conditions les plus Anne Pasquereau et al., « Tabac et
e-cigarette en France : niveaux d’usage
augmenté de 35,2 % à 37,5 % 34 % à près de 39 %). Selon défavorisées bénéficient de
d’après les premiers résultats du
parmi les personnes aux les chercheurs, plusieurs plus d’attention et d’aides baromètre santé 2016 », Santé publique
revenus de la tranche la plus facteurs peuvent expliquer spécifiques pour arrêter de France, 2017.
basse, alors qu’elle a diminué cette dépendance plus fumer ». Par ailleurs, l’étude
de 23,5 % à 20,9 % parmi les forte à la cigarette chez les fait remarquer qu’avec un tiers
personnes aux revenus de plus pauvres : événements de fumeurs, le tabagisme est

14 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


actualités de la recherche

Religion
Un îlot de paix au Pakistan
88 morts : c’est le bilan de l’attentat de longue date par une langue et une
islamiste qui a touché la province culture commune, quelle que soit la
pakistanaise du Sindh le 16 février 2017. religion qu’ils pratiquent. Ainsi, il est
Dans le triste palmarès des pays victimes commun de trouver des chanteurs
du terrorisme, le Pakistan occupe en effet soufis (donc appartenant à l’univers
l’une des premières places. Et pourtant : musulman) récitant des poèmes
au cœur de la région meurtrie par cette hindous… Ayant découvert en 2015
attaque, un symbole de la tolérance cet étonnant sanctuaire, une équipe de
religieuse survit. Il s’agit d’un modeste recherche franco‑anglo‑pakistanaise,
temple situé dans la ville d’Udero Lal. menée par le chercheur Michel Boivin,
Ici, hindous et musulmans se croisent a lancé un programme de recherche sur
en toute quiétude. Et pour cause ! Ils ce lieu atypique. Avec en toile de fond
y honorent la même figure sacrée, de nombreuses interrogations : comment

Wikipédia
appelée Jhulela par les uns, Kwajah s’organise au quotidien la gestion du
Khizr par les autres. Ce personnage temple ? Peut‑on parler d’un vrai mélange
mythique fait l’objet d’un culte commun religieux ou d’une simple cohabitation ?
Michel Boivin, « Negotiating a vernacular heritage beyond
aux deux religions depuis le 18e siècle. Enfin, et surtout, cet équilibre local,
borders. Visual representations of Jhulelal between
Il faut dire que les sindhophones, qui porteur d’espoir, survivra‑t‑il à la montée Pakistan and India, in Jürgen Schaflechner et Christina
se répartissent de part et d’autre de la de l’islamisme dans le pays ?  l  Oesterheld (dir.), Parallel Narratives of the Nation State of
frontière indo‑pakistanaise, sont unis HélÈne Frouard Pakistan, Karachi, Oxford University Press (à paraître).

''
Comprendre l’humain et la société
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

Quels
Q uels ressorts
psychologiques et
cognitifs interviennent
dans les apprentissages ?

Chez votre marchand


de journaux
N° 296 S Septembre/Octobre 2017

Sur commande page 88


ou par téléphone au 03 86 72 07 00
Sur Internet www.scienceshumaines.com

GD48_296_111x176.indd 1 Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines


28/07/2017 15
13:01
n° 48
actualités de la recherche

éducation
Quel modèle pour l’autonomie des établissements
scolaires français ?
Le programme d’Emmanuel Macron pour Cet assouplissement s’accompagne n’obtiennent pas de meilleurs résultats
l’éducation propose de donner davantage d’un contrôle renforcé des résultats : les que les autres. Le plus efficace est
d’autonomie aux établissements enseignants ont un rapport vertical avec d’élargir la marge de manœuvre quant
scolaires. Mais en cas de désengagement leur chef d’établissement et les élèves au programme et à la pédagogie, à l’instar
de l’État, que faut‑il leur demander de passent des examens réguliers. de la Finlande. De plus, les modèles
prendre en charge : le financement, les Le modèle scandinave fait le choix d’une les plus performants sont dotés d’une
ressources humaines ou la pédagogie ? autonomie pédagogique en laissant une gouvernance partagée et d’un travail
L’Institut français de l’éducation (Ifé) a fait grande latitude aux établissements. en réseaux d’écoles, d’enseignants,
le point sur les pratiques des pays de Contrairement au Royaume‑Uni, la ou de directeurs d’établissements.
l’OCDE, dont se dégagent deux grands Finlande bannit les tests, aussi bien pour Tous les acteurs du système éducatif
modèles. les élèves que pour les enseignants. Le sont ainsi responsabilisés et valorisés,
Le premier est le modèle anglo‑saxon. rapport à la hiérarchie se fait sur un mode ce qui favorise un climat serein entre
Au Royaume‑Uni ou en Australie, les collaboratif : directeurs et professeurs professionnels, mais aussi entre élèves. l
établissements sont autonomes au doivent prendre des décisions conjointes HuGo albandéa
niveau des finances et du recrutement. pour améliorer les résultats des élèves. Annie Feyfant, « À la recherche de l’autonomie des éta-
Ils font de plus en plus appel à des fonds Selon l’OCDE, les établissements qui blissements scolaires », Dossier de veille de l’Ifé, n° 118,
privés et à des personnels contractuels. ont adopté le modèle anglo‑saxon mai 2017.

Communication
Réseaux sociaux :
quels usages professionnels ?
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

Tijana87/iStock/Getty

Beaucoup d’internautes ont connu en plus des classiques Facebook,


ce sentiment de malaise en refusant Twitter et réseaux d’entreprise. 80 %
l’invitation Facebook d’un collègue, d’entre eux sont cadres et travaillent
d’embarras face aux propos d’un dans des domaines liés aux relations
supérieur sur Twitter ou de curiosité face humaines et numériques : marketing, quart des salariés, est plus stratège. Ils
au parcours d’un concurrent sur LinkedIn. communication ou innovation, ce qui limitent leurs réseaux sociaux au cadre
D’après la sociologue Karine Roudaut et explique leur habileté à jongler entre strictement professionnel. Cadres pour
l’économiste Nicolas Jullien, ces petits les outils. Les seconds, focalisés sur un la plupart, ils privilégient les outils qui les
tracas révèlent différents rapports aux usage personnel des réseaux sociaux, aident dans leur carrière et leurs relations
réseaux sociaux dans le monde du sont les plus nombreux : ils représentent « corporate ». Ces catégories peuvent
travail. À partir des témoignages de près de 45 % des salariés. Ils misent permettre de mieux cerner le rapport
9 000 salariés, ils ont distingué de principalement sur Facebook, qu’ils de chacun à ses collègues sur les outils
grands profils : les « multiconnectés », cloisonnent à leur sphère privée, et ne numériques, et éviter les malentendus à
les « usagers à titre personnel » et les s’affichent pas beaucoup sur les réseaux la prochaine pause‑café. l
« usagers à titre professionnel ». professionnels et les plates‑formes en alizée Vincent
Les premiers – les plus visibles – entreprise. Ceux‑là ont généralement
Karine Roudaut et Nicolas Jullien, « Les usages des
représentent environ un cinquième des moins de diplômes : les deux tiers outils de réseau social par des salariés : des registres
effectifs. Ils « consultent et interviennent d’entre eux ont moins d’un bac + 2. Le privés et professionnels individualisés », Terminal, n° 120,
sur des forums, blogs, wikis externes » dernier groupe enfin, représentant un mai 2017.

16 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


actualités de la recherche

Idées
Une droitisation des intellectuels ?
Finie, la grande époque de la gauche néorépublicaine de la nation », attachée exemple). Mais au-delà de cet effet de loupe,
intellectuelle, où les Sartre, Bourdieu, à penser le rôle de l’État plutôt qu’à le débat intellectuel en France reste bien
Foucault dominaient la pensée française ? discuter des libertés individuelles. Cette alimenté de tous bords. L’influence d’Éric
Depuis la fin de Mai 1968, le paysage nouvelle génération a troqué le traditionnel Fassin – l’auteur de sciences sociales le
intellectuel français s’est profondément clivage gauche/droite pour des positions plus souvent invité dans des talk-shows
modifié, au point que certains affirment qu’il idéologiques plus diversifiées, se ces dernières années (3) –, Frédéric Lordon,
s’est « droitisé » en concentrant le débat sur définissant au gré des débats d’actualité Patrick Boucheron, Marcel Gauchet, Alain
des personnalités comme Alain Finkielkraut sur l’intégration, la mondialisation, la laïcité Minc, Régis Debray, Thomas Piketty, Jean
ou Éric Zemmour. Ce phénomène – pointé ou les questions de mémoire (esclavage, Tirole, Gilles Kepel, ou encore Olivier
du doigt dès 2000 par l’historien Daniel colonisation). Selon le chercheur, la pensée Roy… – qu’ils soient identifiés à gauche
Lindenberg (1) –, mérite d’être nuancé, de gauche ne s’est donc pas « attiédie », ou pas – est le marqueur de cette pluralité
souligne l’historien Émile Chabal dans un mais on assiste à « l’élargissement du champ idéologique. l a.V.
article paru dans la nouvelle livraison de la intellectuel », dont les clivages se font plus
revue Pouvoirs (2). éphémères que dans les années 1970. L’une (1) Daniel Lindenberg, Le Rappel à l’ordre : enquête sur
Dans les années 1980, au moment des des explications tient au changement de les nouveaux réactionnaires, Seuil, 2002.
(2) Émile Chabal, « Les intellectuels et la crise de la
premiers débats sur « le foulard » et des style du débat, devenu plus médiatique et
démocratie », Pouvoirs, n° 161, 2017/2.
prémices du Front national, « une part polémique, au travers d’émissions télé ou (3) Clément Malherbe et Raphaël Luce, « Invités des
importante de la classe intellectuelle radio réservées à la confrontation (dont talk-shows et émissions de divertissement : tous les
française s’est alignée sur une vision Apostrophe de Bernard Pivot est le premier mêmes ? », enquête Ina, juin 2017.
www.le-cercle-psy.fr

Dans ce numéro
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

à lire aussi :
• Harcèlement, Entretien avec
Bertrand Gardette
• Sommes-nous tous psychotiques ?
• Voici venir les psys 2.0
• Tête vide et ventre plein :
le mindless eating

NOUVEAUTÉ
EN KIOSQUE
GD48-CPSY26-176x111.indd 1 Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines
25/07/2017 17
09:32
n° 48
actualités de la recherche

Culture

DR
La danse, un soft power
Colliers à fleurs et danses créoles en cette danse « promeut des valeurs à l’étranger, « pour soulever des fonds
longs jupons sont des clichés venant universelles auxquelles tous les peuples et aider les pays affectés par des
spontanément à l’esprit lorsqu’il s’agit peuvent s’identifier ». Elle permet de catastrophes naturelles » par exemple.
de l’île Maurice. Pour Santosh Kumar « communiquer l’indicible » en partageant Elle peut être le prétexte à la création
Pudaruth, chercheur en musicologie des émotions, et ainsi, développe un d’une organisation internationale de danse
et en science politique, cette image lien de confiance entre les spectateurs, panafricaine, suggère S.K. Pudaruth, pour
d’Épinal prouve en fait que la danse joue qui ressentent les mêmes choses. Ce stimuler les échanges artistiques entre
un rôle diplomatique en imprégnant les mécanisme émotionnel construit un l’île et le continent. Loin de n’être qu’une
esprits. Dans le cas de Maurice, petite île « rapport de peuple à peuple », explique référence symbolique, la danse crée donc
multiculturelle au carrefour de l’Afrique et le chercheur, plus authentique que les des horizons de dialogue entre cultures,
de l’Inde, la danse du séga est un canal traditionnelles négociations froides face susceptibles de favoriser la négociation.
de mélange culturel et de dialogue entre à de grands enjeux stratégiques (comme L’expression « ballet diplomatique » prend
continents. Construite à partir d’héritages le sort de l’île Tromelin avec la France ou alors un tout autre sens. l a.V.
transnationaux (africains, indiens, chinois le commerce avec l’Inde). Santosh Kumar Pudaruth, « Nation rebranding through a
et occidentaux) et aujourd’hui déclinée en Aux côtés de la musique, la danse new approach to cultural diplomacy. A case study of Mau-
festivals ou en émissions de télévision, sert aussi les programmes artistiques ritius », Sage Open, 4 mai 2017.

Exposition
Quand les
États-Unis se
rêvaient héritiers
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

des Mayas
Culture Collide
Si vous visitez Los Angeles, allez temples majestueux, présentés dans Wright n’hésite pas à construire des
danser au Mayan Theater. Dans ce des mises en scène romantiques. maisons en style néomaya. Bref, les
monument historique transformé en Fascinés, les États‑Uniens y trouvent Mayas déferlent sur les États‑Unis.
night‑club, vous trouverez les traces là matière à se réinventer un passé Sans peur du kitsch comme dans le
de la mayamania qui frappa autrefois mythique – mélangeant d’ailleurs sans Fisher Theater de Détroit : les sièges
les États‑Unis. Au 19e siècle en effet, complexe Mayas et Aztèques. La fièvre sont formés de visages azteco‑mayas
les États‑Uniens souffrent de n’avoir « maya » s’empare du pays. Les artistes dont les yeux et la bouche s’illuminent
sur leur sol aucune trace d’Antiquité : multiplient ballets, films ou comédies pour aider les spectateurs à se guider
pas l’ombre d’une ruine romaine qui musicales autour de ce passé réinventé. dans la salle. Ce sont toutes ces traces,
permette de rivaliser avec les Européens L’architecture et les arts décoratifs en partie encore visibles de nos jours,
et leurs prestigieuses origines ! Mais s’emparent de ce nouveau thème : que nous fait découvrir la courte mais
voilà qu’arrivent les premiers comptes cinémas, hôtels et immeubles de instructive installation proposée par
rendus d’expéditions archéologiques bureaux se couvrent de colonnades, le musée du Quai‑Branly jusqu’au
menées en Amérique centrale. Dessins, décors et fresques inspirées des 8 octobre. l H.F.
gravures puis photographies montrent civilisations précolombiennes. Le Exposition « Aztec Hotel. Le style néomaya en Amérique »,
les ruines de cités enfouies et de prestigieux architecte Frank Lloyd musée du Quai-Branly, jusqu’au 8 octobre 2017.

18 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


38 GRANDS TITRES PRIX UNIQUE

DE PRESSE
À PRIX UNIQUE 39€ l’abonnement -77%
Jusqu’à

ET IMBATTABLE ! de remise

BULLETIN D’ABONNEMENT ETUDIANT Bulletin à renvoyer complété et accompagné de votre règlement, sous enveloppe
non affranchie à : RUE DES ETUDIANTS - LIBRE REPONSE 80402 - 21809 QUETIGNY CEDEX

PAGDSH17
1. COCHEZ LE OU LES ABONNEMENTS QUE VOUS CHOISISSEZ 2. TOTAL DE MA COMMANDE
1 abonnement g 39 € 3 abonnements g 99 €
ACTUALITÉ INTERNATIONALE SCIENCES 2 abonnements g 69 € autre (30 € par abonnement supplémentaire)
Courrier international Les Cahiers de Science & Vie
Hebdomadaire | 30 nos soit abonnements g Total €
Bimestriel | 10 nos
Le Monde diplomatique | Mensuel | 12 nos Pour la Science | Mensuel | 10 nos
Time | Hebdomadaire | 35 nos
Science & Vie | Mensuel | 15 nos
3. MES COORDONNÉES
Vocable | Bimensuel 21 nos + 1 hors-série Nom
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

Anglais Allemand Espagnol


(cochez l’édition choisie) MODE DE VIE Prénom
Adresse (France métropolitaine seulement)
ACTUALITÉ GÉNÉRALE Kaizen | Bimestriel | 8 nos
Psychologies | Mensuel | 22 nos
Alternatives Economiques | Mensuel | 11 n os
Code Postal Ville
+ L’économie de A à Z Sport & Vie | Bimestriel
+ accès illimité à Alternatives Economiques Education 6 nos + 2 hors-séries Email
Le 1 | Hebdomadaire | 39 nos The Good Life | Trimestriel | 10 nos
J’accepte de recevoir par e-mail des offres de Rue des Etudiants
L’Economie politique | Trimestriel | 6 nos J’accepte de recevoir par e-mail des offres des partenaires de Rue des Etudiants
L’Express | Hebdomadaire | 26 nos ARTS
Le Monde Sélection hebdomadaire
Hebdomadaire | 39 nos
Beaux Arts magazine | Mensuel | 12 nos 4. JE RÈGLE LA SOMME DE
L’Obs | Hebdomadaire | 26 nos Grande Galerie | Trimestriel | 8 nos
Ideat | Bimestriel | 10 nos 39 € 69 € 99 € autre montant €
Le Point | Hebdomadaire | 26 nos
Politis | Hebdomadaire | 18 nos Polka | Trimestriel | 10 nos par : Chèque à l’ordre de Rue des Etudiants Carte bancaire
Society | Bimensuel | 24 nos N°
CULTURE & LOISIRS
SCIENCES HUMAINES Date d’expiration
L’éléphant | Trimestriel | 3 nos
Cercle Psy | Trimestriel | 8 nos Cryptogramme (Les 3 derniers chiffres au dos de votre carte)
Les Inrockuptibles | Hebdomadaire
Cerveau & Psycho | Mensuel | 10 nos 26 nos
Histoire & Civilisations | Mensuel | 11 nos Date et signature obligatoires :
So Foot | Mensuel | 10 nos
Philosophie magazine | Mensuel | 8 nos
Télérama | Hebdomadaire | 21 nos
Population & Avenir | Bimestriel | 7 nos
Sciences Humaines | Mensuel | 11 nos

DÉBATS Les informations susvisées que vous nous communiquez sont nécessaires au traitement de votre abonnement. Conformément
à la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès et de
Études | Mensuel | 6 nos rectification des données vous concernant en adressant un courrier à Rue des Etudiants. Ces données pourront être cédées à
des organismes extérieurs, sauf opposition écrite de votre part à l’adresse susmentionnée.
Futuribles | Bimestriel | 3 nos
La Revue des Deux Mondes Je certifie être étudiant(e) Année d’étude
Mensuel | 6 nos
Filière
Lien Social | Bimensuel | 10 nos
Offre valable jusqu’au 30 juin 2018

Abonnez-vous encore plus vite sur


actualités de la recherche

Ethnomusicologie

Les aventuriers du son


Entre la fin du 19e siècle et les années 1930, des dizaines d’ethnologues ont
sillonné les États‑Unis afin d’enregistrer les musiques populaires des différentes
minorités. Ce travail de collecte unique au monde a eu une influence majeure sur
les productions artistiques du monde entier.

U
n beau jour du chaud été voit un harmoniciste gémir dans son le début d’une incroyable épopée au
1942, alors qu’il est en train instrument, deux guitaristes marquer cours de laquelle des hommes et
d’écumer les zones rurales du le rythme aussi imperturbablement des femmes, parfois au péril de leur
delta du Mississippi à la recherche que des tambours, alors que vie, vont sillonner l’Amérique du Nord
de musiques noires folkloriques, S. House chante et hurle, comme un pour enregistrer les chants et les
bravant la ségrégation et les policiers possédé (1). L’ethnologue est fasciné musiques des différentes minorités :
racistes du cru, l’ethnomusicologue par le spectacle. Il emmènera ensuite Indiens, Noirs, Mexicains, Cajuns,
Alan Lomax rencontre, dans une ce musicien enregistrer plusieurs Irlandais… En 1890, Jesse Walter
cabane au bord d’une plantation, titres en studio. La raison en est Frewkes, un anthropologue d’Harvard,
un guitariste et chanteur dont il simple : il estime voir là une musique réalise le tout premier enregistrement
a beaucoup entendu parler : Son authentique, située hors des circuits de terrain au monde chez des
House. Ce musicien est un maillon commerciaux et relevant de la pure Indiens Passamaquoddy du Maine,
essentiel de la transmission orale des transmission orale, qui serait à l’origine au moyen d’un phonographe gravant
musiques noires – il fut le mentor de de toutes les musiques commerciales un cylindre de cire. Cette première
Robert Johnson, l’homme de légende américaines. A. Lomax est resté, expérience ne tarde pas à faire école :
mort en 1938, celui‑là même qui fixa jusqu’à aujourd’hui, inconnu en France, le gouvernement et de nombreuses
les canons du blues moderne après ou presque. Pourtant, il est le dernier universités investissent dans du
avoir passé (dit la légende) un pacte représentant, et le plus médiatique, matériel à enregistrer et organisent de
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

avec le diable à un carrefour désert. d’un courant d’ethnologues nombreuses expéditions de terrain.
L’homme noir vieillissant regarde, américains qui, des années 1880 À la fin du 19e siècle, 7 000 cylindres
interloqué, cet universitaire blanc : aux années 1940, ont enregistré ont déjà été enregistrés. Mais l’âge
pourquoi donc s’intéresse‑t‑il à cette des dizaines de milliers d’airs et de d’or de la collecte des musiques
musique de pauvres ? A. Lomax lui musiques populaires en Amérique populaires s’ouvre véritablement
répond : « L’histoire n’a pas été faite du Nord. En les sauvegardant et en quand, en 1907, le Bureau d’ethnologie
que par les rois et les présidents. permettant leur écoute via le disque, de la Smithsonian Institution, célèbre
Nous avons découvert que ceux qui ils ont contribué, comme personne, association de musées et de centres
labourent les champs de maïs et à façonner la musique mondiale, de recherches gouvernementaux,
qui cueillent le coton y ont été pour telle qu’elle se pratique aujourd’hui. embauche, d’abord sporadiquement
beaucoup. Mon boulot, c’est de vous Plongeons dans l’histoire unique de puis à temps plein, et ce jusqu’au
aider à faire sortir l’histoire de votre ces aventuriers du son. krach boursier de 1929, la
propre peuple. » Il faut croire que compositrice Frances Densmore.
son speech l’a convaincu : lui faisant L’âge d’or de la collecte des Cette pionnière, passionnée par
désormais confiance, S. House musiques populaires les musiques indiennes depuis
amène l’ethnologue au bout d’une En 1888, une société savante, l’enfance, va, secondée par une
route poussiéreuse, à l’arrière d’une l’American Folklore Society, est créée équipe d’ethnologues compétents,
vieille épicerie de campagne, sentant par des anthropologues dans le but sillonner tous les États‑Unis et
la réglisse, le cornichon et le tabac explicite de « collecter rapidement les enregistrer quelque 15 000 chants,
à priser. Là, autour de plusieurs restes qui disparaissent trop vite du histoires, comptines des différents
paysans passablement éméchés, il folklore de la terre américaine ». C’est peuples amérindiens. Selon le

20 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


actualités de la recherche

CeCe Conway/The Alan Lomax Archive


Alan Lomax (à gauche) avec son équipe enregistre Dink and Julia Roberts, Haw River (Caroline‑du‑Nord), 1983.

spécialiste français des musiques bien en chœur (et dans ce cas, à qui tirent leur pouvoir mystique de
populaires américaines, Gérard l’unisson), souvent selon une logique rêves et de visions et narrent les
Herzhaft, intelligente, curieuse et dite « antiphonique », c’est‑à‑dire dans récits de personnages mythiques ;
cultivée, F. Densmore va établir les une suite d’appels et de réponses. et en chants personnels, reçus en
règles techniques qui présideront dès Le chanteur utilise de nombreuses rêve au moment du rite de passage
lors aux enregistrements de terrain, onomatopées et syllabes sans à l’âge adulte, ou encore achetés à
tels qu’ils seront pratiqués par les significations lexicales, les textes son détenteur précédent pour son
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

chercheurs américains du 20e siècle, ne comportant souvent que peu de utilité (comme guérir d’une maladie).
et même jusque dans le domaine de la mots véritables (parfois il s’agit de Or, faut‑il voir dans ces musiques
production artistique (2). réciter des poèmes alambiqués et traditionnelles des bribes d’un passé
ésotériques), et par ailleurs il sollicite révolu ? Non pas. Pour de nombreux
Des poèmes alambiqués et une débauche de bruits de bouche, auteurs, comme G. Herzhaft ou encore
ésotériques de cris, voire parfois d’une sorte l’ethnomusicologue américain Bruno
Mais pourquoi un tel intérêt pour de « yodl » indien (cri se terminant Nettl, les enregistrements faits par
les musiques amérindiennes ? par de rapides vibratos), sur fond F. Densmore et ses successeurs
Celles‑ci varient localement selon de rythme lancinant et répétitif. Les ont permis la renaissance des
l’appartenance à telle ou telle aire seuls instruments associés sont des musiques amérindiennes au moment
culturelle (Indiens des Plaines, flûtes et des tambours ou d’autres de l’« Indian awareness » (le réveil
Californie, Arctique, etc.), mais elles instruments rythmiques, comme amérindien) dans les années 1960 –
possèdent des caractéristiques des sifflets ou crécelles. Dans la et sans ces disques, ces musiques
communes immédiatement tradition indienne, les chants ont auraient probablement disparu. En
reconnaissables : ce sont avant tout toujours une utilité précise : soigner outre, les musiques amérindiennes,
des chants faits de « mélodies pures, les maladies, s’assurer le succès par le biais des folkloristes qui les
sans tonalité ni harmonie », notait à la guerre ou à la chasse, aider à ont enregistrées, ont contre toute
F. Densmore (3), des musiques dites ce que la pluie tombe et favoriser attente eu une influence majeure sur
modales utilisant une gamme à cinq les récoltes… Ils se divisent en toutes les premières musiques folks
notes (pentatonique) sans centre chants rituels, dits par un homme‑ du continent, bien que ce rôle soit
tonal*. Le chant se fait en solo ou médecine dans une langue secrète, trop souvent négligé (4) : notamment

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 21


actualités de la recherche

via les compositeurs « indianistes » chercher en particulier chez les Noirs, fils écument le delta du Mississippi, à
du 19e siècle qui réharmonisèrent dans les formes archaïques du blues l’écoute des gospels, des chants de
à la sauce occidentale des du vieux Sud. En effet, le blues était (et travail dans les plantations de coton,
airs traditionnels indiens et les reste) une énigme musicologique : ce des complaintes de prisonniers ou
commercialisèrent. On retrouverait genre à l’origine inconnue emprunte encore des troubadours aveugles qui
aussi de nombreux éléments probablement de façon fragmentaire se produisent pour quelques cents
stylistiques typiquement indiens dans à différentes traditions africaines (les dans les ruelles des quartiers noirs
le blues et le premier jazz… esclaves africains, déportés jeunes, des petites villes. Ils découvriront
n’avaient en tête que des bribes de quelques génies (« qui réalisent des
Les origines populaires des leurs musiques et ils furent dans les avancées dont les moins doués
musiques commerciales plantations mélangés entre différentes s’inspireront pendant des générations »,
À la suite de F. Densmore, le ethnies), aux musiques amérindiennes, explique Lomax fils) qu’ils emmèneront
mouvement de collecte s’amplifie et aux airs populaires européens qu’ils enregistrer et rendront universellement
dans les années 1930. Le disque, plus entendirent chez les Blancs (berceuses, célèbres : John Lee Hooker, Muddy
léger et maniable, qui a remplacé le hymnes, chansons…). Fixé relativement Waters ou encore Leadbelly –
cylindre de cire, simplifie le travail de tardivement, utilisant un rythme bancal emprisonné pour meurtre, ce dernier
plusieurs dizaines de folkloristes à qu’on retrouvera dans le « swing », le obtint grâce à A. Lomax une grâce
travers le pays, récoltant les chants blues dans les années 1910 acquiert présidentielle qui lui permettra de
de Mexicains, de Cajuns ou d’Amish, la forme qu’on lui connaît aujourd’hui graver ses morceaux pour l’éternité.
d’autant que la collecte est encouragée – 12 mesures et une versification de Lors d’un nouveau périple sans son
par l’administration Roosevelt. C’est type AAB (deux interrogations répétées père, arrivant dans quelque cabane
ici qu’apparaît un autre personnage et une phrase conclusive) –, et se aux confins de la civilisation, A. Lomax
important, John Lomax, qui en fonde notamment sur une gamme croira même retrouver les origines les
compagnie de son jeune fils Alan, pentatonique qui intègre deux « blue plus archaïques du blues dans une
arpente les routes du vieux Sud en notes* » (une invention qui irriguera musique fruste faite de fifres et de
camionnette – réalisant une œuvre par la suite toutes les musiques tambours. Mais le mystère des origines
colossale, 10 000 enregistrements américaines). Le style du blues, de cette musique restera à jamais
et des milliers de pages de notes lancinant, plaintif, répétitif et sensuel, inaccessible.
déposées à la bibliothèque du Congrès, vient dire le spleen de l’homme noir,
que prolongera remarquablement son sa misère et sa frustration sexuelle La modernisation des musiques
fils. Dans les années 1930‑1940, les (par des paroles à double sens), mais noires
deux ethnomusicologues cherchent par extension il raconte la condition Ainsi donc les ethnomusicologues
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

à remonter aux origines populaires existentielle de l’homme moderne et ont collecté les musiques populaires
des musiques commerciales et urbain : la solitude et le travail ingrat, américaines issues des migrations
urbaines de leur époque, comme le l’angoisse de la mort et l’absurdité de tous les continents. Les
rythm’n’blues, le jazz, la country. Les de la vie. Cherchant à remonter aux enregistrements qu’ils ont réalisés
Lomax supposent qu’il faut aller les sources du genre, les Lomax père et vont inspirer nombre d’artistes au
moment de l’essor de l’industrie du
disque et des comédies musicales
– dont les plus gros succès seront
nMOTS-CLÉS repris par Hollywood et les feront
connaître au monde entier. La suite
cenTre TonaL Blue notes
Les blue notes résultent d’une altération est mieux connue : la naissance du
Selon les principes de l’harmonie tonale
du troisième et du septième degré de rock et le folk revival, la modernisation
propres à la musique occidentale, toute
la gamme majeure : en do majeur, mi des musiques noires, de la soul à la
mélodie a tendance à revenir vers une note
devient mi bémol et si devient si bémol. disco et au hip-hop. Mais, derrière ces
appelée «tonique» ou «fondamentale», qui est
Leur utilisation dans une mélodie crée catégories somme toute artificielles
la note la plus importante dans une tonalité
une ambiguïté entre les modes majeur et qui se sont diffusées sur tous les
donnée. En do majeur cette fondamentale est
mineur, et donc entre les états de joie et de continents, les vieilles musiques
do. Certaines musiques, comme les musiques
tristesse qui sont associés à chacun de ces populaires des minorités restent une
amérindiennes, ne s’appuient pas sur ces
modes dans la tradition occidentale. source d’inspiration unique : dans les
règles et ne possèdent aucun centre tonal.
années 1960, Bob Dylan, les Rolling
Stones et Led Zeppelin, entre autres,

22 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


actualités de la recherche

n Frances Densmore et Alan Lomax :


deux vies au service des musiques folkloriques américaines
Frances Densmore (1867-1957), militante féministe,
musicienne et compositrice, auteure d’une vingtaine de
livres et de nombreux articles, retranscrivit et enregistra la
musique amérindienne dans toute l’Amérique du Nord. Née
à Red Wing (Minnesota, bords du Mississippi) dans une
famille progressiste (ses frères firent la guerre au sein des
troupes nordistes noires), elle fut fascinée dès l’enfance par
les chants des Dakotas qu’elle entendait depuis la maison
familiale. Après des études de musicologie à Harvard, elle
a effectué plus de 2 500 enregistrements de musiques
amérindiennes, pour le compte du bureau d’ethnologie
de la Smithsonian Institution, aujourd’hui conservées à la
bibliothèque du Congrès. Un travail colossal et passionné,
auquel elle a consacré toute sa vie, résidant dans la maison
familiale avec sa sœur Margaret, qui était professeure d’école,
vivant chichement de conférences après que la Smithsonian
Institution avait arrêté de l’employer à plein-temps.
Alan Lomax (1915-2002), fils du folkloriste John Lomax,
exerça ses talents dans de nombreux domaines :
ethnomusicologue, guitariste et chanteur, producteur

National Photo Company Collection


artistique pour des maisons de disques et à la radio,
réalisateur de films… À 18 ans, il participe avec son père à
une collecte d’enregistrements des musiques folkloriques
du Vieux Sud (chants de prisonniers, chants de travailleurs
dans les plantations, folklore noir, blanc et hispanique).
Engagé en 1937 par la bibliothèque du Congrès, il monte Frances Densmore enregistre le chef Mountain Chief au
une équipe « multiraciale », travaillant notamment avec la Smithsonian Institute le 2 septembre 1916.
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

folkloriste noire Zora Neale Hurston, spécialiste des contes


du Vieux Sud, et le chanteur folk Pete Seeger. Précurseur
des cultural studies, A. Lomax entend réhabiliter les cultures Broonzy, Memphis Slim, comme celle du chanteur de folk
des minorités opprimées. Militant antiraciste et antifasciste contestataire Woody Guthrie. Très médiatique aux
radical, fréquentant les syndicats et le Parti communiste États-Unis (il obtint en 2002 un Grammy Awards),
américain, il est victime de la chasse aux sorcières sous il est l’auteur de nombreux livres, films et surtout
le maccarthysme, ce qui l’amène à s’exiler en Europe et d’enregistrements compilés à la fin de sa vie en
lui donnera le loisir d’y enregistrer encore des chants 200 disques : spirituals, airs de cow-boys, folk
folkloriques. Comme producteur, il fabriqua la carrière anglo-américain, blues, jazz de La Nouvelle-Orléans, chants
des plus célèbres bluesmen : Muddy Waters, Big Bill folkloriques européens espagnols, bulgares, français… l r.M.

puisaient abondamment dans le Jay Z, doit énormément à une tradition


répertoire des premiers bluesmen ; qui a traversé les siècles grâce au
dans les années 1990, le DJ Moby patient travail de collecte de ces (1) Alan Lomax, Le pays où naquit le blues, Les Fondeurs
samplait du Lomax, aujourd’hui ethnomusicologues. Une odyssée de brique, 2013.
encore les White Stripes reprennent extraordinaire qu’Hollywood célèbre (2) Gérard Herzhaft, Americana. Histoire des musiques
de l’Amérique du Nord, Fayard, 2005.
un classique du bluesman S. House… parfois (O’Brother des frères Coen,
(3) Frances Densmore, Les Indiens d’Amérique et leur
Enfin, la musique populaire noire 2000), mais curieusement méconnue musique, 1926, trad. fr. Allia, 2017.
américaine, de James Brown à Michael du public européen. l (4) Bruno Nettl, Folk Music in the US. An introduction,
Jackson et Prince jusqu’à Beyoncé ou réGis Meyran 3e éd., Wayne State University Press, 1976.

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 23


Eurêka
L’histoire
des grandes
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

découvertes
ce Dossier a été réDigé par Jean-François Dortier et Hélène FrouarD
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

1
Bridgeman

Les âges d’or


eurêka !

DR
Scribes mésopotamiens.

Tout a commencé en
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

Mésopotamie
Écriture, mathématiques, astronomie, médecine, architecture, roue,
système d’irrigation… mais aussi ville, État, droit et mythologie…
Tout semble être apparu en même temps en Mésopotamie à partir de
3500 av. J.‑C. Pourquoi un tel big bang culturel a‑t‑il eu lieu ?

26 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


les âges d’or

C
e fut un véritable big-bang cultu-
rel. Sans aucun doute l’un des
grands moments de l’histoire de
l’humanité. Et pourtant, il reste encore
férentes villes. Une trentaine de cités-
États se partagent le territoire de la
Mésopotamie, dont les plus grandes
ont pour nom Ur, Uruk, Kish, Lagash,
n
Science et magie
au temps
ignoré parce qu’il fut découvert tardive- Nippur. À leur tête, un roi, considéré de Babylone
ment (au 19e siècle), qu’il n’a pas laissé comme un représentant d’un dieu local.
Lorsqu’on aborde les savoirs
de grands vestiges (comme les pyra- Il dirige une véritable administration de
babyloniens, il est difficile de départager
mides d’Égypte, l’Acropole d’Athènes fonctionnaires qui collectent les impôts,
ce qui relève de l’astronomie ou de
ou le Colisée de Rome…) et que l’his- tiennent les comptes, dirigent les tra-
l’astrologie, de l’alchimie ou de la chimie,
toire avait déjà été écrite par ses succes- vaux d’irrigation, entretiennent les bâti-
de la médecine ou de l’exorcisme, car
seurs (les Grecs et les Romains). ments, rendent la justice et organisent
les deux types de savoir sont alors
Pourtant, il y a bien eu un « miracle les cérémonies publiques. L’État est
imbriqués (1).
mésopotamien ». En l’espace de né. Son administration a besoin d’ins-
Pour établir leurs calendriers, les
quelques siècles, en une même région, truments de gestion : voilà les raisons
astronomes font preuve d’un savoir
apparaissent des innovations qui vont premières de l’apparition de l’écriture
sophistiqué : non seulement ils
changer à jamais le cours de l’histoire. et de la comptabilité. La division des
observent et cataloguent avec précision
La liste est impressionnante : l’écri- terres donne naissance à la géomé-
les mouvements de la Lune, du
ture, les mathématiques, l’astronomie, trie ; la tenue des comptes nécessite le
Soleil et des autres astres, mais vont
l’école, la roue, l’araire, l’architecture, la développement du calcul (p. 54). Sur les
beaucoup plus loin dans l’étude du
ville, l’État, etc. Tout apparaît au même tablettes cunéiformes retrouvées par
mouvement. En 2015, le décryptage
endroit, presque en même temps. L’his- les archéologues, sont gravés des pro-
d’une tablette cunéiforme révèle que les
toire du monde bascule alors dans une blèmes de mathématiques portant sur
mathématiciens babyloniens inventent
nouvelle ère. des questions de comptabilité : calculer
une méthode de calcul de la trajectoire
des prix, déterminer le volume d’un
de Jupiter, grâce à un procédé
Que s’est-il passé ? silo à grains, d’une tranchée, prévoir
géométrique qui ne sera redécouvert
Remontons le temps. Nous sommes le nombre de briques nécessaires à la
qu’à la Renaissance (2) !
au 4e millénaire avant notre ère, dans la fabrication d’un mur (encadré 2).
Ce sont aussi les mêmes astronomes
plaine fertile de la Mésopotamie (actuel De leur côté, les astronomes sont char-
qui utilisent leurs connaissances pour
Irak) où les deux grands fleuves jumeaux, gés d’établir le calendrier (pour piloter
établir des profils astrologiques et
le Tigre et l’Euphrate, débouchent dans les activités collectives). Ces astronomes
pratiquer la divination. On retrouve
le golfe Persique. La région est parsemée sont aussi astrologues et côtoient les
en médecine le même mélange entre
de villages entourés de terres agricoles. mages, les prêtres et les scribes. Voilà
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

des savoirs et des pratiques qui nous


Arrosée par les deux grands fleuves, la source première de l’histoire des
paraissent relever d’univers différents :
la région est propice à l’agriculture sciences : former des communautés de
les médecins mésopotamiens mêlent
(moyennant des systèmes d’irrigation), savants chargées de résoudre des pro-
en effet un savoir empirique (une riche
aux transports et aux échanges. Les blèmes de construction, de calendrier,
pharmacopée associée à des troubles
populations y convergent : c’est une d’administration. Ainsi sont nés les
précis) et des pratiques magiques
région de métissage, de croisement de mathématiques, l’écriture, l’astrono-
chamaniques ressemblant à de
populations. Le paysage se peuple de mie, la médecine.
l’exorcisme. Ce fut le cas également en
villages d’agriculteurs. Puis, tout à coup,
Chine, en Grèce, en Égypte, et jusqu’à
émerge quelque chose qu’on n’avait L’invention de l’écriture
la Renaissance européenne où science
jamais vu jusque-là : la civilisation. L’écriture naît avec l’administration.
et magie font bon ménage.
Les premières villes sortent de terre. Son apparition est située vers - 3400 av.
On aurait donc tort de reléguer les
La vie s’organise autour de grands J.-C. (au même moment que les cités-
savoirs mésopotamiens dans un âge
centres urbains, avec des avenues, des États). Elle prend la forme de signes
« préscientifique », noyés dans des
places de marché, des temples et des cunéiformes (c’est-à-dire en forme de
pratiques magiques. l
palais. Autour des fortifications de la coins) gravés sur de petites tablettes
ville s’étendent les champs de blé, les d’argile. C’est un système mixte à la
palmeraies et les vergers : ils sont irri- fois logographique (un signe = un mot) (1) Bernadette Bensaude-Vincent et Michel Serres,
gués par tout un système de canaux. et phonétique (un signe = un son). Les Éléments d’histoire des sciences, Bordas, 1989.
(2) Mathieu Ossendrijver, « La géométrie au ser‑
L’ensemble de la Mésopotamie est uni scribes, qui maîtrisent l’écriture, for-
vice de l’astronomie babylonienne », La Recherche,
culturellement mais pas politiquement : ment une caste prestigieuse issue pour n° 524, juin 2017.
la région est organisée autour de dif- la plupart des grandes familles. Pour
Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 27
eurêka !

apprendre à lire et écrire, il faut passer l’autorité d’une seule d’entre elles. Le à tenir des chroniques royales, à en
plusieurs années dans une « maison premier empire est celui de Sargon retranscrire des épopées et légendes.
de l’écriture », autrement dit, l’école est d’Akkad (vers - 2300), auquel succède Parmi ces légendes, on a retrouvé celle
aussi une invention mésopotamienne ! un empire plus vaste encore : celui de Gilgamesh, celle du dieu Marduk, ou
Dans L’Histoire commence à Sumer du roi Hammurabi à Babylone (aux encore la « théodicée babylonienne ». Ce
(1956), Samuel Noah Kramer rapporte alentours de - 1700). L’écriture sert sont les premières mythologies écrites,
un récit gravé sur tablette, dans lequel alors à édicter des lois et des décrets. la première littérature mondiale.
un père sermonne son fils qui fait l’école Le fameux « code d’Hammourabi »,
buissonnière ! gravé sur la grande stèle exposée au L’astronomie et la mesure du
L’évolution de l’écriture accompagne musée du Louvre, est le premier texte temps… mésopotamienne
celle du pouvoir. À partir de - 2300, les de loi écrit. Le droit écrit est né aussi Pas d’essor de grande civilisation
cités-États sont unifiées, soumises à en Mésopotamie. L’écriture sert aussi sans essor de l’astronomie. Ce fut le

n La Mésopotamie,
berceau des mathématiques
David Berlinski, auteur de La Vie rêvée d’ouvriers et le coût total de la tranchée
des maths (2001) est un délicieux en argent (1). »
poète des mathématiques mais un Ces tablettes démontrent que les
piètre historien. Sa Brève histoire Mésopotamiens possédaient des notions

Yale Babylonian Collection


des maths (2004) débute par deux d’algèbre. Pour résoudre ce problème, il
énormités : « L’histoire des mathématiques faut réaliser des règles de trois, poser une
commence en 532 av. J.‑C., année équation avec une ou deux inconnues.
de naissance du mathématicien grec En algèbre, les mathématiciens
Pythagore. » Outre que nul ne connaît mésopotamiens sont plus avancés que le Tablette représentant un carré dans un
la date de naissance de Pythagore seront les Grecs bien plus tard. Ils savent cercle, preuve que les scribes babyloniens
(on ne sait presque rien de sa vie et résoudre les équations du premier degré connaissaient le théorème de Pythagore
certainement pas sa date de naissance), à une inconnue et ont avancé vers la voie et possédaient une méthode de calcul des
il est de plus totalement faux d’affirmer de l’équation du second degré. racines carrées (- 2000/- 1700).
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

que Pythagore est le créateur des Pendant longtemps, on a affirmé que


mathématiques. les Mésopotamiens ne connaissaient historien Otto Neugebauer, qui a réussi
Le fameux « théorème de Pythagore » en matière de mathématiques que des à percer le secret de cette tablette et de
se trouve déjà inscrit sur une tablette calculs simples et des recettes pratiques centaines d’autres, a contribué à sortir
en argile (le Plimton 322) écrite par d’arpentage, de comptabilité. Pour les mathématiques babyloniennes de
des mathématiciens de Babylone, vers résoudre ce genre de problèmes, ils l’âge de l’enfance dans lequel on les avait
‑ 1800, soit plus d’un millénaire avant ont édité des réponses sous forme de réduites.
Pythagore ! Cette tablette est l’une des solutions type (des algorithmes), ainsi Pour l’encyclopédiste Roger Caratini, qui
centaines consacrées à des problèmes que des tables de calculs (multiplications, a consacré un livre aux mathématiciens
de mathématiques. Dans ce corpus divisions, extractions de racines carrées). de Babylone, « on peut affirmer sans
mathématique babylonien, retrouvé par Mais quelques découvertes ont changé hésiter que les milliers de tablettes
les archéologues, on trouve également les choses. Sur une des tablettes mathématiques cunéiformes qui nous
des tables de multiplication, et de issues de la collection du milliardaire sont parvenues prouvent l’existence
nombreux problèmes arithmétiques ou John P. Morgan (le fondateur de la d’une pensée mathématique théorique
géométriques avec leur solution. Par banque Morgan), léguée à l’université en Babylonie », pensée mathématique qui
exemple : « Une tranchée (Ki‑la). La cote de Yale, se trouvent tracés un carré et va bien au‑delà des recettes de calcul
de la base est 3,5 gar, profondeur, 2,5 sa diagonale auxquels sont associés élémentaires (2). l
kus ; le rendement d’un ouvrier est 7,5 plusieurs nombres… qui correspondent (1) Roger Caratini, Les Mathématiciens de Babylone,
le gin ; son salaire, 6 se. Calcule l’aire à la racine carrée de 2, établie à cinq Presses de la Renaissance, 2002.
et le volume de la tranchée, le nombre décimales près ! Le mathématicien et (2) Ibid.

28 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


les âges d’or

cas en Mésopotamie, ce sera le cas innovateurs en matière de technologie. la conquête perse marque le début
en Égypte, en Chine, en Inde ou dans La roue n’est peut-être pas leur inven- d’un lent déclin. Le territoire méso-
l’Amérique des Mayas et des Aztèques. tion, mais ce sont eux qui vont en propa- potamien se marginalise. Les villes se
L’astronomie sert tout à la fois à établir ger l’usage. Elle n’est pas une invention vident, les temples sont désertés, les
le calendrier (nécessaire à l’organisation isolée mais fait système avec la route, bibliothèques tombent peu à peu en
des activités agricoles et urbaines, des sans laquelle un chariot ne pourrait ruine. Certaines, comme la grande
grandes cérémonies) ; elle sert à aussi à avancer bien loin. Pas de roue sans bibliothèque de Ninive, sont sacca-
la divination (encadré 1). La construc- route. Et pas de route sans troupe. Car gées quand la ville tombe aux mains
tion d’un calendrier « luno-solaire » sup- il faut mobiliser des équipes de travail des Mèdes (en - 612). Pour autant, les
pose de savoir jongler entre les cycles pour tracer une route. La roue est aussi savoirs mésopotamiens ne sont pas tous
du Soleil et ceux de la Lune (qui ne une technologie de pouvoir : dans les ensevelis sous les sables. Les Égyptiens,
concordent pas). Il faut donc établir célèbres tombes royales d’Ur, des rois se les Phéniciens, les Perses puis les Grecs
des tables astronomiques compliquées sont fait enterrer accompagnés de tout héritent d’une partie des connaissances
pour parvenir à construire un calendrier l’équipage des biens les plus précieux mésopotamiennes en mathématiques,
annuel de 365 jours. Les Mésopota- de l’époque : des bijoux, des armes, des en astronomie, en médecine. Et l’apport
miens inventent aussi des clepsydres et chevaux, des lyres et harpes, des compa- de la Mésopotamie servira de tremplin
des cadrans solaires (des « gnomons ») gnons d’armes, des femmes, trucidées pour les savants de Milet (Thalès, Anaxi-
pour découper le temps, en jours, en pour l’occasion et, bien sûr, des chars mandre), d’Athènes et d’Alexandrie.
heures et même en secondes. Nous royaux, attributs de la puissance. La civilisation mésopotamienne a dis-
devons notre système sexagésimal paru, mais une partie de son précieux
(qui divise les heures et les minutes en Disparition et transmissions savoir – mathématiques, astronomie,
60 unités) aux Mésopotamiens. La civilisation mésopotamienne a médecine, architecture, roue, araire,
Astronomes, mathématiciens, les duré presque trois millénaires : après techniques d’irrigation – a été transmise
Mésopotamiens furent aussi de grands le temps des cités-États et des empires, à d’autres. l

bibli
ot
ite


Pe

D’où vient la science ? que de Sc


s
ne
ai
en

i
es Hum c
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

Comment fonctionne-t-elle ?
Que faut-il en attendre ? histoire et
IE
PhILOSOPh
Un panorama complet des
SCIENCES
de l’histoire et de la
philosophie des sciences Sous la direction
de T. Lepeltier

En librairie, et sur commande à :


editions.scienceshumaines.com
ou par téléphone au 03 86 72 07 00
ISBN : 978-2-3610 6-039-8
Livraison sous 72 h en France métropolitaine 256 pages - 12,70 €

http://editions.scienceshumaines.com/
Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 29
eurêka !

Les quatre foyers de


la pensée grecque
Le savoir grec s’est constitué en quatre époques, quatre lieux et
quatre centres de gravité successifs. Soit peut-être quatre façons
différentes d’étudier le monde.

L
e « miracle grec » : l’expression
est due à Ernest Renan. En 1883,
dans ses Souvenirs d’enfance et de
jeunesse, il l’évoque comme une « chose
qui n’a existé qu’une fois, qui ne s’était
jamais vue, qui ne se reverra plus, mais
dont l’effet durera éternellement, je veux
dire un type de beauté éternelle, sans

Clément Quintard/Sciences Humaines


nulle tache locale ou nationale ».
Le jeune Renan avait visité la Grèce, vu
le Parthénon et les ruines de l’Acropole.
Il en avait été ébloui. Pétri de culture
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

classique gréco‑latine, il associait la


Grèce à l’Athènes du siècle de Périclès
(5e siècle av. J.‑C.), aux ruines du Par‑
thénon, aux théâtres où se jouaient les vrai que la Grèce antique a connu un des pythagoriciens et celle des éléates
tragédies d’Eschyle, Sophocle, Euripide moment de créativité culturelle excep‑ (Parménide, Zénon). Puis Athènes
ou les comédies d’Aristophane. Plus tionnelle, les historiens des sciences prend le relais : au 4e siècle av. J.‑C.,
bas dans la ville se trouvait l’Agora, ont du mal à cerner aujourd’hui les Platon fonde l’Académie et Aristote
symbole de la démocratie grecque. contours d’une pensée unifiée qui son Lycée. Après le déclin de la cité
Dans les faubourgs de la ville, Platon aurait donné naissance à la philoso‑ athénienne, c’est autour de la grande
avait fait construire son Académie, tel phie et aux sciences postérieures. bibliothèque d’Alexandrie, en Égypte,
un campus antique ; quant au Lycée Un regard panoramique (tableau ci- que les élites savantes se regroupent.
d’Aristote, il était situé à côté du temple dessus) fait immédiatement apparaître Quatre époques, quatre lieux. Ne
d’Apollon. Cette Athènes était aussi les quatre grands foyers culturels de la pourrait‑on y voir quatre façons de
celle des statues d’Apollon, des gym‑ « pensée grecque », correspondant à penser différentes, plutôt qu’une
nastes, des Jeux olympiques. Vus du quatre époques successives. La philo‑ science grecque unie ? C’est ce que
19e siècle, les Grecs semblaient donc sophie et la science sont réputées être l’on va essayer de voir.
avoir tout inventé : la démocratie et la nées en Ionie (Turquie actuelle) avec
philosophie, la science, l’histoire et la l’école de Milet au 6e siècle av. J.‑C. L’école de Milet
tragédie. Le centre de gravité de la pensée Le savoir serait donc né à Milet, en
Mais quand on regarde de plus près, grecque se déplace ensuite vers le Ionie. Les manuels de philosophie y
les choses sont moins nettes. S’il est Sud de l’Italie où est fondée l’école font éclore la philosophie, les histo‑
30 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017
LeS ÂGeS D’Or

riens de sciences y situent l’émergence


des sciences. On oublie de dire que
c’est aussi dans cette région, et à peu de
chose près à la même époque, qu’ap‑
paraissent deux autres innovations
fondamentales : l’alphabet et la mon‑
naie. Il n’y a pas de hasard à cela. À par‑
tir du 6e siècle, Milet est une florissante
cité portuaire ; les caravanes y viennent
de Perse, de Mésopotamie et d’Inde.
Les bateaux s’y embarquent pour les
ports de Méditerranée : Égypte, Italie,
Grèce. Avec les marchandises circulent
aussi les savoirs. L’alphabet grec, pre‑
mier véritable alphabet comprenant
à la fois consonnes et voyelles, est le
meilleur moyen de communiquer par
écrit pour des gens qui parlaient des
langues différentes : il rend possible
la retranscription des sons de chaque
langue. La monnaie métallique permet
d’échanger toutes sortes de denrées.
Alphabet, argent, science et philo‑
sophie sont les produits d’un même
creuset.
De Thalès, le fondateur de l’école
de Milet, on ne sait pas grand‑chose.
La légende en a fait un des « sages »,

DeAgostini/Leemage
un savant universel, à la fois mathé‑
maticien, géomètre, astronome,
ingénieur, moraliste, homme poli‑
tique. Thalès participe aux côtés des
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

grandes familles aristocratiques (et Raphaël (1483-1520), L’École d’Athènes (1509-1511, détail), Chambre de la Signature,
des tyrans) à la gestion de la cité. Son palais du Vatican.
astronomie est celle d’un navigateur
qui doit connaître la position des Car à ses heures, Thalès réfléchit aussi Ce qui ne veut pas dire que Thalès est
astres et étoiles. Ses connaissances aux lois de la nature. Thalès, et à sa athée : il croit à l’existence des âmes et
d’ingénieur sont celles d’un maître suite Anaximandre et Anaximène, sont à leur immortalité (2). L’école de Milet
d’œuvre qui pilote de grands tra‑ connus pour avoir élaboré une phi‑ commence à décliner lorsque la ville
vaux. C’est aussi un homme d’affaires losophie de la nature (physis) fondée est défaite par les Perses. Nombre de
avisé qui pratique la spéculation (sur sur la recherche des causes premières. grandes familles quittent alors la région
le prix de l’huile ou du blé). C’est Certes, la science n’est pas née de pied pour s’installer dans des colonies en
également un conseiller politique en cap à Milet : elle a puisé dans les Corse ou en Italie. Les pythagoriciens
qui participe aux négociations entre savoirs mésopotamiens et égyptiens et les éléates sont tous des exilés venus
cités. Enfin, c’est un éducateur, qui (qui maîtrisaient déjà le fameux « théo‑ des ports ioniens. Avec eux, la science
forme les jeunes de la bonne société rème de Thalès » (1)). Mais les savants grecque prend une nouvelle direction.
aux multiples savoirs de son temps. milésiens innovent en recherchant les
De ce brassage de savoirs, de ren‑ causes premières des choses. Pour Tha‑ Éléates et pythagoriciens
contres, notamment avec les savants lès, tout vient de l’eau, pour Anaxi‑ Sur la vie de Pythagore, on n’en
mésopotamiens et égyptiens qu’il a mène tout vient de l’air, pour Héraclite sait guère plus que sur Thalès : c’est‑
fréquentés au cours de ses voyages, d’Éphèse tout vient du feu. Ces expli‑ à‑dire pas grand‑chose. Si ce n’est
Thalès a tiré une nouvelle vision du cations sont de nature physique (elles qu’il aurait, aussi, beaucoup voyagé.
monde. ne font pas appel à des entités divines). Originaire de l’île de Samos (en mer
Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 31
eurêka !

Égée), il parcourt la Méditerranée où grecque. Selon la légende, Platon avait savants mésopotamiens, perses, égyp‑
il apprend beaucoup (dont le « théo‑ fait graver à l’entrée de son académie tiens, notamment dans les domaines de
rème de Pythagore » déjà connu des les mots suivants : « Nul n’entre ici s’il l’astronomie, des mathématiques ou de
Babyloniens, p. 26). Il a aussi l’occa‑ n’est géomètre. » En réalité, son ensei‑ la médecine).
sion de rencontrer Thalès et de suivre gnement est plus philosophique et Mais à chaque foyer de savoir corres‑
l’enseignement d’Anaximandre. À moral que scientifique. En revanche, pondaient différentes façons de faire de
Crotone, dans le Sud de l’Italie, Pytha‑ Aristote, qui ouvre cinquante ans philosophie et de la science. Les savants
gore crée une école qui est autant un plus tard son Lycée, peut à bon droit de Milet n’utilisaient pas les mathéma‑
lieu d’étude qu’une secte à vocation être considéré comme l’un des pères tiques pour expliquer les phénomènes
philosophico‑morale (fondée sur des sciences. Sa science est d’ailleurs naturels comme le firent les pythagori‑
l’ascétisme) et une organisation poli‑ moins portée vers le raisonnement ciens. Les pythagoriciens pensaient que
tique importante, exaltant le courage pur et les mathématiques que ce les clés de la nature sont dans la magie
au combat. La science des pythago‑ que l’on nommerait aujourd’hui les des nombres. Hippocrate, lui, faisait
riciens est une sorte de mystique des sciences naturelles. L’étude des ani‑ davantage confiance à l’expérience et
nombres. De l’astronomie à l’harmo‑ maux forme d’ailleurs une part consé‑ l’observation qu’au raisonnement. Par‑
nie musicale, de la destinée humaine quente d’une œuvre qui comprend ménide et les platoniciens étaient des
à la géométrie : tout doit être converti aussi des éléments sur l’astronomie, idéalistes à la recherche de vérité pure
en nombre dont certains ont une la logique, la rhétorique, la psycho‑ alors Aristote, l’encyclopédiste, refusait
valeur sacrée. Cette démarche de logie, la politique et la morale. Dans d’accorder la priorité à une méthode :
pensée, très spéculative, doit peu à sa démarche, Aristote ne croit pas à à chaque science ses instruments de
l’observation empirique, et tout à la l’existence d’une voie royale vers la pensée. Certains furent des adeptes du
recherche du calcul. Cette façon de vérité, comme le pense Platon. Pour raisonnement pur alors que d’autres
rechercher une vérité dans la pureté Aristote, les sciences peuvent faire vantaient les mérites de l’observation
des relations mathématiques influen‑ appel à diverses formes de pensée : empirique.
cera Platon, mais avant lui Parmé‑ le raisonnement pur, l’observation Avec le recul, les historiens des
nide, l’un des fondateurs de l’École empirique, la discussion dialectique, sciences ne sont donc pas parvenus
des éléates. l’enquête, l’intelligence pratique, dont à trouver une pensée homogène qui
chacune à ses vertus et limites. expliquerait le « miracle grec ». Il y eut,
D’Athènes à Alexandrie Les écoles d’Athènes, qui vont survivre à coup sûr, une exceptionnelle dyna‑
Élée est situé à une centaine de plusieurs siècles à leurs fondateurs, mique culturelle, mais qu’il est vain
kilomètres au sud de Naples. C’est perdent toutefois leur éclat face à la de tenter de réunir par une démarche
là que Parménide crée son école, nouvelle étoile montante, Alexandrie, unique. Les savants grecs se sont lancés
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

vers 500 av. J.‑C. Parménide rédige fondée par l’empereur Alexandre en dans l’exploration de la nature armés de
un poème, De la nature, dont on ne 332 av. J.‑C. méthodes nouvelles (variant d’une dis‑
connaît que quelques fragments : La grande bibliothèque d’Alexandrie cipline à l’autre), ils ont ouvert des pistes
sa philosophie de la connaissance est un centre d’étude et d’enseignement et en ont laissé d’autres en jachère (ils
privilégie le raisonnement plutôt que où seront accueillies des générations n’ont pratiquement pas exploité l’expé‑
l’expérience, comme voie d’accès à de savants qui marqueront l’histoire rimentation qui sera considérée à partir
la vérité. Dépasser l’apparence des des sciences : Ératosthène, Ptolémée, du 16e siècle comme un des piliers de la
choses pour atteindre « l’être », c’est‑ Aristarque. Des médecins, astronomes, science). Mais ils ont sans aucun doute
à‑dire une entité abstraite, éternelle mathématiciens ou géographes font récolté une moisson exceptionnelle de
et antérieure aux mondes des objets : pendant encore trois siècles des avan‑ savoirs nouveaux qui seront en partie
voilà le but suprême de la pensée. cées considérables avant que l’école soit perdus, en partie transmis (par des
Parménide, le premier métaphysi‑ saccagée et brûlée lors de la reprise en chemins très tortueux) aux civilisations
cien : derrière la chose, il y a l’être ; main par les autorités romaines puis les suivantes. l
derrière le multiple, il y a l’un. Cette sectes chrétiennes (p. 58).
démarche rationnelle qui se détache Avec le recul, il apparaît bien que
de la seule observation lui permet les savants grecs, de l’école de Milet à
d’oser affirmer que la Terre est une celle d’Alexandrie, ont innové dans de
(1) Ce théorème ne lui a été attribué qu’au… 18e siècle.
sphère, ce qui exige un effort d’abs‑ nombreux domaines : mathématiques,
(2) Vers l’abstraction mathématique pure, vers
traction extraordinaire. astronomie, géométrie, géographie, l’observation empirique, vers la construction de modèles
Après l’Italie, Athènes devient médecine, même si leur savoir n’est physiques, vers la démonstration, vers la recherche des
le centre de gravité de la science pas né ex nihilo (ils sont redevables aux causes premières.

32 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


les âges d’or

Leemage/Bridgeman

École chinoise
du 18e siècle, fabrication
de papier.

La science en Chine
le problème de Needham
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

L’historien Joseph Needham a le premier établi la liste impressionnante


des découvertes et innovations chinoises, dont beaucoup ont précédé
celles de l’Occident. Dès lors, se pose une question encore irrésolue :
pourquoi n’y a-t-il eu de Galilée ni de Newton chinois ?

V
ue d’Occident, la Chine est res- Un homme a fait pourtant voler en Rien ne prédisposait J. Needham
tée longtemps un « empire éclat cette vision des choses. Son nom : (1900-1995) à devenir historien des
immobile » figé dans le temps Joseph Needham. Dans une œuvre sciences chinoises. Mais une histoire
et la tradition (1). Fernand Braudel monumentale consacrée aux sciences d’amour fait bifurquer la carrière de
attribuait les raisons de cet « immobi- et techniques chinoises anciennes, ce biochimiste réputé de l’université
lisme culturel » à la fois à la religion, il montre que la Chine n’était pas un de Cambridge. En 1936, le chercheur
tournée vers le culte des ancêtres, et pays immobile, fermé aux innova- tombe amoureux de Lu, une jeune
aux structures sociales : le pouvoir tions techniques et aux découvertes Chinoise venue étudier dans la pres-
impérial, la famille traditionnelle et la scientifiques. Bien au contraire, dans tigieuse université. J. Needham était
caste des mandarins lettrés, agents du de nombreux domaines, elle a même marié, Lu devient sa maîtresse. Elle lui
conservatisme (2). précédé l’Occident. fait découvrir la civilisation chinoise,

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 33


eurêka !

son histoire, sa langue. Pour satis- primerie, c’est-à-dire d’un procédé Européens s’en emparent : l’artillerie
faire sa double passion, pour Lu et de gravure utilisant des caractères à poudre ne se développe en effet en
pour la Chine, J. Needham prend la mobiles. Pourtant, les Chinois maîtri- Europe qu’au 14e siècle, via les Mongols
direction du Bureau de coopération saient déjà cette technique au 8e siècle et les Arabes.
scientifique sino-britannique, ce qui (soit six siècles plus tôt). Sous la dynas- Les Chinois ne furent pas que des
l’amène à faire de nombreux voyages tie Song (10e siècle), ils imprimaient techniciens. Dans le domaine de l’as-
d’étude en Chine, en compagnie de sa déjà à grande échelle du papier-mon- tronomie, des mathématiques, de la
bien-aimée. Au cours de ses visites, il naie, des manuels d’agriculture ou des médecine, ils ont fait également des
commence à rassembler une docu- textes religieux. Certes, la plupart des découvertes qui précèdent parfois de
mentation sur l’histoire des sciences textes étaient gravés en bloc sur des loin les Occidentaux (5).
chinoises. À Cambridge, il monte plaques de bois ou de métal, le nombre
une équipe de recherche consacrée à de caractères chinois (environ 40 000) Le paradoxe de Needham
l’histoire des sciences et techniques rendant peu efficace la fabrication Si la Chine fut si en avance sur l’Occi-
en Chine. Il y consacrera le reste de de caractères mobiles. Mais dès le dent dans de nombreux domaines
sa carrière universitaire. À partir de 11e siècle, le Chinois Bi Sheng (vers scientifiques et techniques, pour-
1954, il lance la publication d’une 990-1051) expérimente les premiers quoi n’a-t-elle pas connu une révolu-
monumentale encyclopédie, intitulée caractères mobiles en argile. D’autres tion scientifique comparable à celle
Science et civilisation en Chine (3). En imprimeurs chinois utilisent le pro- l’Occident ? Pourquoi, alors qu’elle
1989, Joseph a 89 ans. Deux ans après cédé dès le 11e siècle, soit quatre siècles possédait des connaissances astro-
la mort de sa femme, il épouse Lu, sa avant Gutenberg (4). Cela dit, la géné- nomiques poussées (6) et des connais-
concubine à laquelle il est resté fidèle. ralisation de l’imprimerie (c’est-à-dire sances mathématiques qui n’avaient
la reproduction de textes composés rien à envier à celles des mathéma-
Les quatre grandes à l’aide de caractères mobiles) se fait ticiens de la Renaissance, la Chine
innovations en Chine seulement au 19e siècle, bien n’a-t-elle pas produit un Galilée ou un
Dans Science et civilisation en Chine, plus tardivement qu’en Europe. Newton ? Voilà le problème qui a hanté
J. Needham propose une synthèse de • Le papier - L’imprimerie n’aurait pu J. Needham toute sa vie. Ce paradoxe,
ce que l’Occident doit à la Chine : le se développer sans ce nouveau maté- qui continue à alimenter la réflexion
soufflet à piston, la brouette, le harnais riau, moins onéreux et plus souple que d’historiens, est connu sous le nom de
à collier, l’arbalète, la fonte, l’écluse de le parchemin. Jusqu’au Moyen Âge, « paradoxe de Needham ».
canal, le gouvernail axial (dit d’étam- les Européens écrivaient sur des par- J. Needham lui-même n’a pas su
bot), etc. Mais ce sont surtout quatre chemins, fabriqués à partir de peau apporter de réponse satisfaisante
innovations fondamentales qui vont de bête (le papier « velin » vient du mot à la question, se contentant d’invo-
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

changer le cours de l’histoire occiden- « veau »). Ce matériau était donc rare et quer le conservatisme de la religion
tale : la boussole, le papier, la poudre à cher, et les copistes n’hésitaient pas à confucéenne et les blocages imposés
canon et l’imprimerie. récupérer d’anciens parchemins, dont par le pouvoir hiérarchique. Depuis,
• La boussole - Elle est attestée en ils grattaient le texte, pour pouvoir d’autres ont tenté de répondre à ces
Chine au moins dès le 2e siècle av. J.-C. ensuite les réutiliser. Les Chinois, eux, questions. Trois grandes thèses sont
Elle est utilisée dans des pratiques avaient mis au point le papier à par- proposées. Les premières mettent en
de géomancie pour disposer conve- tir de fibres végétales probablement cause le système mandarinal étouf-
nablement les tombes ou les bâti- avant le 2e siècle av. J.-C. La technique fant de la bureaucratie céleste : cette
ments, avant de servir beaucoup plus diffuse en Occident via les Arabes et approche s’inscrit dans la lignée de
tard (sous la dynastie Song, 960-1279) la première papeterie européenne l’analyse marxiste d’un « mode de pro-
pour la navigation en haute mer. La ouvre au 12e siècle. L’usage du papier duction asiatique » figé par la bureau-
boussole est parvenue aux marins se répand à partir du 14e siècle. cratie d’État. Une autre approche,
italiens au 12e siècle, peut-être via les • La poudre à canon - Une idée reçue de nature weberienne, met en avant
navigateurs arabes : en effet, ceux- veut que les Chinois, qui sont inven- une conception du monde spécifi-
ci l’avaient empruntée aux Chinois. teurs de la « poudre noire », ne l’au- quement chinoise, où la nature n’est
Sans boussole, la navigation en haute raient utilisée que pour des pétards et pas conçue comme un mécanisme
mer et donc les grandes expéditions feux d’artifice, les Occidentaux l’ayant d’horlogerie (et donc descriptible par
de Colomb, Magellan, Vasco de Gama détournée à des fins militaires. En des lois mathématiques) mais comme
auraient été impossibles. fait, les Chinois utilisaient aussi la un grand organisme régi par les
• L’imprimerie - On apprend à l’école poudre pour lancer des projectiles forces contraires du ying et du yang.
que Gutenberg est l’inventeur de l’im- dès le 13e siècle, bien avant que les Cette vision dialectique aurait donc

34 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


les âges d’or

empêché l’essor d’une science, qui en de peu pour qu’elle franchisse un nou- (1) Alain Peyrefitte, L’Empire immobile ou le Choc des
mondes, Fayard, 1989.
Europe s’est fondée sur une mathéma- veau cap de modernisation. Ce qu’elle
(2) Fernand Braudel, Grammaire des civilisations,
tisation des lois de la nature. est en train de faire aujourd’hui. 1987, rééd. Flammarion, coll. « Champs », 2013.
Une troisième position, défendue par Dans cette optique, les différences de (3) Joseph Needham, Science et civilisation en
l’anthropologue britannique Jack trajectoire en Chine et en Occident Chine : une introduction, 1954, trad. fr. Philippe
Goody, refuse de créer une rupture deviennent plus ténues : il n’y a plus Picquier, 1995.
(4) Nathan Sivin, « Les grandes inventions ne créent
majeure entre la trajectoire de l’Orient d’opposition globale de deux cultures,
pas la modernité », dossier « L’histoire des inventions » ,
et celle de l’Occident. Pour lui, la Chine deux économies, deux sociétés radi- Le Monde hors-série, 2015.
a connu jusqu’au 18e siècle un déve- calement distinctes, mais de petites (5) Voir Jean-Marc Bonnet-Bidaud, 4 000 ans
loppement économique, technique et différences – qui ont conduit à une d’astronomie chinoise. Les officiers célestes, Belin,
scientifique tout à fait comparable à grande divergence. Bref, il s’en serait 2017.
(6) Ibid.
celui de l’Occident et il s’en serait fallu fallu de peu… l

Astronomie chinoise : les officiers célestes


Le 3 juin 1989, l’astrophysicien Rois puis empereurs se sont entourés
Jean-Marc Bonnet-Bidaud était à Pékin d’une caste d’astronomes – les « officiers
dans les bureaux de son collègue Fang célestes » – chargés de consigner tous les
Lizhi, pour une longue discussion sur phénomènes stellaires.
la science chinoise. Ce jour allait rester
marqué dans l’histoire chinoise. Le soir Plusieurs cosmologies
venu, l’armée pénétrait sur la place Très tôt, ils avaient repéré avec précision
Tiananmen, et matait une insurrection non seulement les grands cycles lunaires,
étudiante faisant plusieurs centaines de solaires, des planètes et des étoiles
morts. J.-M. Bonnet-Bidaud était là : « À nécessaires à l’élaboration de calendriers.
cent mètres de là, dans une rue adjacente, Ils observaient aussi le retour des
j’assistais toute la nuit à cet inconcevable comètes, des taches solaires. En 1054,
événement. » Le lendemain, F. Lizhi se les astronomes impériaux avaient même
réfugiait à l’ambassade des États-Unis. Il y consigné l’apparition d’une nouvelle étoile
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

restera reclus pendant un an. Il deviendra (en fait un pulsar) dans leur catalogue.
l’un des leaders du mouvement de révolte. Les astronomes chinois ont développé
Ce jour-là les deux hommes avaient parlé aussi plusieurs cosmologies
d’un sujet qui avait passionné Jean Marc (représentations de l’univers). Outre des ingénieurs chinois, restera en place à
Bonnet-Bidaud comme Joseph Needham : les grands catalogues d’étoiles très Kaifeng, capitale de l’Empire sous les Song.
les avancées extraordinaires de la chine en perfectionnés, ils ont aussi construit des Quand, en 1126, les nouveaux empereurs
matière d’astronomie. instruments d’observation qui précèdent le voulurent la transférer près de Pékin, ils
Trente ans après cette journée mémorable, télescope. Sous les Song (960 à 1279), furent incapables de la remonter, Su Song
J.-M. Bonnet-Bidaud n’a cessé d’explorer un « âge d’or » chinois (contemporain de étant mort depuis plusieurs années.
la longue et riche histoire de l’astronomie l’époque féodale en Europe), l’astronome Pourquoi, alors qu’ils avaient des
chinoise qu’il retrace dans son livre Su Song construira une époustouflante connaissances poussées en astronomie,
4 000 ans d’astronomie chinoise (2017). horloge. Cette tour de trois étages, soit que leurs connaissances mathématiques
En matière d’astronomie, la Chine a 12 mètres de haut, est alors l’instrument n’avaient rien à envier à celles d’Europe, les
précédé l’Europe sur de nombreux plans. astronomique le plus complexe de l’époque. savants chinois n’ont-ils pas développé une
Dès l’émergence des premiers États, vers À la base, une horloge à eau, qui par une « science classique » comparable à celle
le 2e millénaire av. J.-C., le pouvoir s’est série d’engrenage met en mouvement de l’Europe (largement fondée sur le calcul
appuyé sur l’astronomie. L’astronomie des figures marquant les heures. Tout au du mouvement des planètes) ? Autrement
servait à la fois à maîtriser le calendrier, sommet une sphère armillaire reproduit dit, pourquoi n’y a-t-il pas eu de Galilée, de
donc à gérer les activités agraires et le mouvement du Soleil, de la Lune et Newton chinois ?
l’organisation des activités civiles, et jouait des astres. Ce bijou technologique, qui La question connue sous le nom de
aussi un rôle de divination. nécessita de mobiliser toute l’ingéniosité paradoxe de Needham reste ouverte. l

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 35


eurêka !

L’apport des
sciences arabes
L’islam a connu son époque des Lumières : du 9e au 13e siècle,
les savants arabes ont traduit les livres de philosophe de l’Antiquité,
avant de donner une impulsion propre à l’astronomie, à la médecine,
aux mathématiques et aux sciences naturelles.

E
n matière scientifique, la dette immense territoire allant de l’Espagne Les Arabes sont aussi en contact avec
des Occidentaux à l’égard des à l’Iran, couvrant toute l’Afrique du la Chine où ils découvrent l’usage du
sciences arabes est immense Nord et la péninsule arabique. L’uni- papier et de la boussole. Les astro-
comme le prouve l’étymologie des fication de ce vaste espace permet nomes, de leur côté, découvrent les
mathématiques. Les mots « chiffre » et de mettre en contact des savoirs dis- livres du Grec Ptolémée et s’enri-
« zéro » nous viennent du mot arabe persés. Ainsi, à Bagdad, capitale de la chissent des sources babyloniennes.
« cifr » (vide, rien). « Cifr » a aussi donné dynastie abbasside, le calife al-Mamûn
en latin le mot « cifra », en français
« chiffre ». En italien, il se transforme en
« zifero » d’où vient notre « zéro ». C’est
(813-833) fait construire la Maison de
la sagesse, un campus universitaire
avant l’heure. Les savants s’y livrent à
2 Qu’ont apporté
les Arabes ?
Les savants arabes (1) ne se contentent
par ailleurs à Al-Khwârizmî, savant un immense travail de recueil et de tra- pas de traduire. Ils font eux-mêmes
arabe du 9e siècle, que nous devons les duction en arabe des textes entreposés progresser le savoir dans de nombreux
bases de l’« algèbre », mot qui dérive de dans les bibliothèques des territoires domaines comme les mathématiques,
« al-djebir » qui signifie « réduction ». Et passés sous domination musulmane. l’astronomie, l’optique, l’alchimie ou la
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

n’oublions nos « chiffres arabes » (1, 2, C’est le cas notamment d’Alexandrie philosophie…
3, 4…). Venus, comme leur nom l’in- qui fut, avec Athènes, le grand centre • En mathématiques, les Arabes
dique, des Arabes, qui les avaient eux- intellectuel de l’Antiquité. Certes, sa sont les héritiers de deux grandes tra-
mêmes importés d’Inde, ils ont sup- célèbre bibliothèque a brûlé, certes les ditions : celle des Grecs (et notam-
planté en Europe les chiffres romains grandes écoles de savants ont dépéri, ment de l’école d’Alexandrie) et l’école
(I, II, III, IV…). mais il reste de nombreuses biblio- indienne. Après avoir assimilé ces
Pour comprendre les raisons de ce thèques privées installées dans des apports, les mathématiciens arabes
transfert, qui dépasse largement le demeures particulières ou des monas- vont plus loin. La publication par Al-
seul domaine des mathématiques, il tères. Les califes, avides de savoir, y Khwârizmî, l’un des chefs de file de
faut répondre à trois questions : 1) d’où envoient des ambassades en quête l’école des mathématiciens de Bagdad,
viennent les sciences arabes ? 2) Quel d’anciens manuscrits. Dans la Maison du traité portant sur le calcul d’équa-
fut leur apport propre, durant l’âge de la sagesse de Bagdad, des centaines tions à plusieurs inconnues, est une
d’or de l’islam ? et 3) Comment et pour- des traducteurs se mettent au tra- étape essentielle. « L’événement fut
quoi une partie de ce savoir a-t-il été vail. En Inde, les commerçants arabes crucial, note Roshdi Rashed qui a dirigé
importé en l’Occident ? s’initient aux systèmes de calcul des une imposante Histoire des sciences
commerçants indiens, et notamment arabes (1997). Son importance n’a pas

1D’où viennent
les sciences arabes ?
En 750, un peu plus d’un siècle
à la numération de position, étape
essentielle dans le développement
des mathématiques. Le premier livre
échappé à la communauté mathéma-
tique de l’époque, ni à celle des siècles
suivants. Ce livre d’Al-Khwârizmî n’a
après la révélation de Mahomet, les du grand Al-Khwârizmî se nomme cessé d’être source d’inspiration et objet
armées musulmanes sont à la tête d’un d’ailleurs Livre sur le calcul indien. de commentaires des mathématiciens,
36 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017
les âges d’or

non seulement en arabe et en persan,


mais aussi en latin et dans les lan-
gues de l’Europe de l’Ouest jusqu’au
18e siècle. » Les travaux d’Al-Khwârizmî
ouvrent la voie à de nouvelles avan-
cées. En arithmétique, de nouveaux
procédés de calcul sont inventés : on
les appellera « algorithmes » du nom
d’Al-Khwârizmî. La géométrie, l’al-
gèbre, la trigonométrie prennent aussi
un nouvel essor.
• L’astronomie suscite l’intérêt des
savants arabes pour plusieurs raisons :
religieuses (détermination du mois
du ramadan, des heures de prières),
astrologiques (comme à Babylone,
en Chine, les Arabes pensent que la
configuration des astres influence
le destin des personnes et agit sur le
cours des événements) mais aussi
pour des raisons proprement scienti-
fiques. Les savants arabes observent le
mouvement des étoiles grâce à divers
instruments d’observation portatifs,
tels l’astrolabe, le cadran solaire, etc.
Eux-mêmes contribuent d’ailleurs à
inventer ou améliorer certains de ces
instruments. Par ailleurs, ils édifient les

DeAgostini/Leemage
premiers observatoires astronomiques
permanents, à partir desquels ils éta-
blissent des tables astronomiques. Ils
utilisent des règles trigonométriques
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

(de trigone, triangle) pour calculer le Géographes et astronomes arabes observant les étoiles, manuscrit, XVIIe siècle, Istanbul.
mouvement des étoiles et des pla-
nètes, ce qui leur permet d’affiner et de tant de l’assigner à résidence au Caire. le précurseur de la chimie moderne.
réviser le modèle de Ptolémée. S’ils ne Ibn al-Haytham y restera onze ans. On y étudie les propriétés des métaux,
remettent pas en cause le modèle géo- À partir du principe de la « camera des sels, des minéraux, leur composi-
centrique, leurs observations et calculs obscura » (connu depuis l’Antiquité), tion, leur réaction à la chaleur, au froid,
préparent la révolution copernicienne. il développe de nombreux travaux aux mélanges… Le Secret des secrets,
• L’optique, Ibn al-Haytham. En sur l’optique. Son Traité d’optique va rédigé au 10e siècle, et qui deviendra
1010, le calife égyptien fatimide al- connaître un succès extraordinaire. Il rapidement un véritable best-seller
Hâkim souhaite réguler le cours du est traduit en latin, et largement diffusé en Europe, contient la description de
Nil, pour éviter les crues annuelles. au 13e siècle. C’est le livre de référence nombreuses opérations chimiques :
Pour cela, il débauche l’un des meil- qui inaugure la méthode expérimen- distillation, calcination, solution, éva-
leurs savants de l’époque, Ibn al-Hay- tale : l’observation permet d’élaborer poration, cristallisation, sublimation,
tham (connu en Occident sous le nom une hypothèse, vérifiée ensuite par une filtration, amalgamation, etc. Cette
d’Alhazen), alors à Bagdad. Ibn al- expérimentation adéquate. science alchimique, mi-philosophique
Haytham vient étudier le cours du Nil, • L’alchimie. L’alchimie antique et mi-expérimentale, a aussi un usage
et conclut à l’impossibilité de trouver médiévale ne se réduit pas, comme on pratique : elle sert à fabriquer des médi-
une solution. Face à un tel échec qui le croit souvent, à quelques manipu- caments, des poisons, des couleurs
vaut affront, le savant sait qu’il risque lations magiques visant à transformer pour la peinture et la teinture, des réac-
la mort. Il se fait donc passer pour le plomb en or (le « grand œuvre »). tifs pour purifier les métaux. Jâbir ibn
fou… Le calife l’épargne, se conten- L’alchimie arabe n’est rien d’autre que Hayyân (721-815), l’alchimiste arabe le
Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 37
eurêka !

plus célèbre, connu en Europe sous le


nom de Geber, est à la fois expérimen-
tateur, théoricien et compilateur. On
son encyclopédie médicale, Le Livre
complet de la médecine, al-Razi énonce
pour chaque maladie l’opinion des
3 Le transfert en Occident
Entre le 10e et le 15e siècle, les
Européens se sont mis à calculer avec
lui attribue une immense production Grecs, des Syriens, des Indiens, des les chiffres arabes, ont importé massi-
livresque, de plus de 3 000 livres, dont Persans et des Arabes, qu’il com- vement leurs connaissances et outils
une partie furent plus probablement plète et critique en s’appuyant sur astronomiques, ont redécouvert à
rédigés entre le milieu du 9e et le milieu ses propres observations. À la fois travers la science arabe des auteurs
du 10e siècle (Les Cent Douze Livres, Les praticien et professeur, il est directeur classiques tels que Galien, Aristote,
Dix Livres de rectifications, Les Livres de l’hôpital de Bagdad. Son œuvre la Ptolémée, etc. Ce transfert en Occident
des balances, etc.). Le corpus gebe- plus connue porte sur la description des sciences arabes (elles-mêmes por-
rien propose une classification des très minutieuse de la variole et de teuses de savoirs grecs, babyloniens ou
éléments selon leur qualité : le sec et la rougeole. L’autre grand nom de la indiens) est un phénomène étonnant
l’humide, le chaud et le froid. Le corpus médecine arabe est celui d’Avicenne quand on sait que le monde chrétien
témoigne de la conviction qu’on peut (980-1037). Ce médecin et philosophe et le monde musulman étaient alors
trouver, par combinaison de ces qua- persan compose au 11e siècle une en rivalité. Il est passé par le monde des
lités, les propriétés des corps naturels œuvre majeure, Le Canon de la méde- marchands (comme Léonard de Pise
connus. S’il témoigne d’une croyance cine. On ne retient souvent d’Avicenne dit Fibonacci, encadré p. 56) ou par des
à la transmutation des métaux, il reste que sa théorie des quatre humeurs, traducteurs laïcs comme Gerbert de
réservé à l’égard des conceptions éso- héritée en partie d’Hippocrate et de Crémone. C’est ainsi qu’avant que les
tériques et magiques véhiculées par Galien, ainsi que ses commentaires « Lumières arabes » s’éteignent, à partir
l’alchimie. d’Aristote. C’est oublier l’essentiel. Cli- du 13e siècle, leurs savoirs furent acquis
• La médecine. Comme les autres nicien hors pair, Avicenne a proposé par l’Occident, ce qui constitua une des
disciplines, la médecine arabe est dans ses écrits des analyses très pré- bases de son essor. l
tributaire des influences grecque cises de maladies comme la ménin-
(1) Il faudrait dire savants de « langue arabe ».
et romaine (Hippocrate et Galien), gite, la pleurésie et l’apoplexie. Son
Al-Khwârizmî n’est pas arabe, mais est né en
mais aussi de la riche pharmacopée point de vue thérapeutique se fonde Ouzbékistan, Avicenne est persan, Averroes est
indienne, ainsi que des techniques sur des techniques médicamenteuses espagnol. Mais tous sont de langue arabe, qui est
médicales issues de ces corpus… Dans et diététiques. devenue la langue savante.

n
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

La Maison de la sagesse à Bagdad


Nous sommes en l’an 762. La fulgurante conquête de l’empire Persan Salm, qui fut le premier directeur de l’établissement,
islamique vient de se terminer. Le califat s’étend de l’Espagne envoyait des délégations partout pour trouver des manuscrits
à l’Iran. À l’Est, une nouvelle dynastie abbasside a pris les anciens à traduire.
rênes du pouvoir. Après le temps des conquérants vient le On confia même à un chrétien le soin de diriger une équipe de
temps des bâtisseurs. Après la guerre, la paix doit advenir. Le traducteurs qui vont réécrire en arabe des dizaines de livres de
calife abbasside al-Mansûr rêve d’une capitale somptueuse : la mathématiques, d’astronomie, de médecine.
Madînat as-Salâm : la « ville de la paix » (ou « ville du salut). C’est un foyer pour les plus grands savants – astronomes,
Plus tard, elle prendra son nom actuel : Bagdad. mathématiciens, médecins, poètes – venus des quatre coins
Bagdad devient à la fois une grande capitale politique et du monde islamique. C’est à la demande du calife d’al-Mansûr
économique. Capitale politique : c’est dans ses palais que vont qu’Al-Khwârizmî rédige le Livre de l’algèbre.
se nouer nombre d’intrigues. Capitale commerciale : Bagdad Sur le modèle de la Maison de la sagesse de Bagdad, d’autres
construite au nord de l’ancienne Babylone est sur la route des seront établies : celle de Cordoue, en Espagne, du Caire en
caravanes. Sur les marchés s’étalent des tapis persans et des Égypte ou de Fez au Maroc.
bijoux ; on y sent les odeurs des épices. Plusieurs califes successifs vont faire prospérer la Maison
Bagdad va devenir aussi un des hauts lieux du savoir. Le de la sagesse. Malgré les pressions de religieux qui
calife al-Mamûn, qui règne de 813-833, décide de fonder la combattent les prétentions des savants, la bibliothèque
première Bayt al-hikma : la Maison de la sagesse. restera en activité jusqu’à sa destruction en 1258, lors
La Maison de la sagesse abritait une grande bibliothèque. Le des invasions mongoles. l

38 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


les âges d’or

n Quelques grands savants arabes


• Al-Khwarizmi (790- 850) • Avicenne (980-1037)
Le mathématicien (mais aussi Son nom arabe est Ibn Sīnā. Médecin et savant
astronome et géographe) a introduit le d’origine persane (il est né à Boukhara, actuel
calcul indien dans le monde arabe, et Ouzbékistan), traducteur de Galien et d’Hippocrate, il a
est le père de l’algèbre. Son Livre de rédigé un traité, Canon de la médecine, qui fera autorité
l’algèbre a joué un rôle important dans jusqu’en Europe (il fut traduit par Gérard de Crémone).
l’essor des mathématiques en Occident Il s’est intéressé aussi à l’astronomie et à la chimie.
à la Renaissance. Le mot « algorithme » Son œuvre métaphysique (où il distingue les formes
dérive de son nom. d’intelligence) aura aussi un impact en Occident.

• Al-Kindi (801-873) • Omar Kayyam (1048-1131)


Après ses études à Bassorah et à Bagdad, il a rejoint la Il fait partie de la grande lignée des mathématiciens
Maison de la sagesse où il a bénéficié du mécénat de arabes. En algèbre, il est parvenu à résoudre certains cas
plusieurs califes. Il est l’auteur de nombreux traités de particuliers d’équations du troisième degré. Il fut aussi
géométrie, philosophie, médecine, astronomie, physique, un grand poète. Ses poèmes sont écrits en persan, ses
arithmétique, logique et harmonie musicale. Il a aussi traités scientifiques en arabe.
produit le premier ouvrage de cryptologie (déchiffrement
des messages codés) retrouvé à Istanbul en 1987.
• Averroès (1126-1198)
Né à Cordou (Espagne), il fut
• Al-Razi médecin (il soignait les sultans).
(appelé Rhazès Homme de loi, il fut juge suprême
en Occident), à Cordou, Séville et Marrakech.
Rhazès (865-925) Philosophe, il a fait redécouvrir et
Médecin, alchimiste, philosophe connaître l’œuvre d’Aristote. Sa
perse. Comme alchimiste, il a vision rationaliste du savoir autonome par rapport à la
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

notamment isolé l’éthanol dont il religion l’a rendu suspect aux yeux des religieux. Il fut
prônait l’usage médical. Il dirigea finalement mis au ban et exilé au Maroc.
l’hôpital de Bagdad (qui est
aussi ouvert aux pauvres et aux malades mentaux).
Il a envisagé une médecine rationnelle fondée sur la • Ibn Khaldun (1332-1406)
prévention et l’observation méticuleuse du malade. Il est Il est l’auteur d’une vaste histoire
un des fondateur de la pharmacologie. des Arabes (le Livre des exemples
ou Livre des considérations
sur l’histoire des Arabes, des
• Alhazen ou Ibn Persans et des Berbères)
al-Haytham (965-1039) qui est en fait une histoire
Mathématicien et physicien, universelle s’interrogeant de manière très moderne
auteur du Livre de l’optique (où il sur la dynamique des civilisations. Chaque civilisation
décrit le fonctionnement de l’œil est décrite comme une série de cycles (comprenant
comme caméra), il est considéré une phase de conquête guerrière, de prospérité et
comme le premier promoteur de la de déclin). Sa vision de l’histoire, animée par des
méthode expérimentale. motivations humaines, en fait un précurseur des
sciences sociales. l

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 39


eurêka !

La révolution
scientifique
a-t-elle eu lieu ?
L’idée de « révolution scientifique » forgée par Alexandre Koyré et
popularisée par Thomas Kuhn a été tenue comme une évidence.
Jusqu’à ce qu’une nouvelle génération d’historiens des sciences remette
en cause à la fois sa chronologie et son unité.

L
a l é g e n d e ra c o n t e q u’ e n classique. Entre Copernic et Newton, un (1869-1944). Au contraire, estiment ces
mai 1543, avant de rendre son bouleversement scientifique a donc eu historiens, la science connaît, comme
dernier souffle, Nicolas Coper- lieu : la nature est désormais considérée les sociétés, des soubresauts et des
nic a pu tenir entre ses mains son livre, comme régie par les lois universelles révolutions. Il est des moments où
tout juste imprimé. Dans Des révolu- que l’on peut dévoiler grâce à l’usage les anciens modes de pensée qui ont
tions des sphères célestes, l’astronome des mathématiques et à l’expérimenta- régné pendant des siècles s’effondrent
polonais y affirmait que la Terre n’était tion. La science classique est née… et où une nouvelle vision du monde
pas au centre de l’Univers ! En 1633, Voilà la belle histoire de la révolution prend sa place.
c’est au tour de Galilée de démontrer scientifique telle qu’elle a été long- Le premier à soutenir cette vision
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

la validité de la thèse de Copernic. Si la temps enseignée, vulgarisée et mise révolutionnaire est A. Koyré. Né en
nouvelle vision de l’Univers proposée en scène. Voilà le récit qu’il nous faut Russie, il participe à l’âge de 15 ans à
par les deux hommes est condamnée pourtant sérieusement réviser… la première révolution russe. Arrêté
par l’Église, qu’importe : la révolution et détenu durant quelques mois, il
scientifique est en marche. Dans son Le temps des révolutions découvre la philosophie en prison. Des
Dialogue sur les deux grands systèmes Revenons d’abord sur la notion de années plus tard, après avoir immigré
du monde (1632), Galilée affirme que « révolution scientifique ». Elle doit en Allemagne puis en France, il débute
« la nature est écrite en langage mathé- son succès à l’œuvre de deux histo- sa carrière de philosophe en étudiant
matique ». Et que ces lois peuvent être riens et philosophes des sciences : l’histoire du mysticisme, avant de se
découvertes grâce au calcul, à l’obser- Alexandre Koyré (1892-1964) et Tho- consacrer à l’histoire des sciences.
vation et à l’expérimentation. mas Kuhn (1922-1996), et à quelques Ses études portent sur la cosmologie
En quelques décennies, des savants de autres moins connus comme Rupert des 16e et 17e siècles et notamment
renom comme René Descartes, Gott- Hall (1920-2009) et Hubert Butterfield sur les œuvres de Copernic, Johannes
fried Leibniz, Pierre Gassendi, Christian (1900-1979) (1). Kepler et Galilée. Cette époque clé
Huygens et bien d’autres poursuivent Leur idée de départ est simple : la est marquée, selon A. Koyré, par une
le chemin ainsi ouvert. Isaac Newton science ne progresse pas de façon « transformation des cadres de l’intel-
parachève la révolution scientifique linéaire et continue au fil des décou- ligence ». Du monde clos, dont la Terre
en cours. Dans ses Principes mathé- vertes, comme le soutenaient les phi- est le centre, on passe à un « Univers
matiques de la philosophie naturelle losophes des sciences de la génération infini », la Terre n’étant qu’un astre
(1687), il expose la loi de la gravitation précédente tels que Pierre Duhem parmi d’autres (2). La « mathématisa-
universelle : le sommet de la science (1861-1916) ou Léon Brunschvicg tion de l’espace », c’est-à-dire l’appli-
40 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017
les âges d’or

cation des mathématiques à l’étude


des forces et mouvements, est l’autre
grande innovation conceptuelle de
l’époque. En 1961, A. Koyré résume
son approche dans un titre explicite :
La Révolution astronomique.

La révolution scientifique
selon Kuhn
A. Koyré a donc introduit l’idée de
révolution scientifique. Mais c’est
T. Kuhn qui va l’imposer. Né dans
l’Ohio (États-Unis), il suit des études
de physique avant de se réorienter vers
l’histoire des sciences. C’est en Europe
qu’il découvre l’œuvre d’A. Koyré ou de
Gaston Bachelard, qui vont fortement
l’influencer. De retour aux États-Unis,
il publie La Révolution copernicienne
(1957), suivie cinq ans plus tard par
son œuvre maîtresse : La Structure des
révolutions scientifiques (1962).
Comme A. Koyré, T. Kuhn prend
l’exemple de Copernic pour intro-
duire la notion de « révolution » en
sciences. Pendant de longues périodes
de l’histoire, estime T. Kuhn, les
sciences pensent la nature à par-
tir d’un modèle dominant. T. Kuhn
nomme « paradigme » ce cadre men-
tal formé d’un système d’hypothèses
reliées entre elles et au sein duquel la
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

« communauté » scientifique réalise ses


recherches. Dans l’espace mental déli-

National Geographic Creative/Bridgeman


mité par ce paradigme, le scientifique
limite ses investigations à la résolution
de petites énigmes (« puzzles ») qui ne
sortent pas des normes établies. La
« science normale » fonctionne ainsi
jusqu’à ce que le modèle entre en crise.
Le terrain est alors prêt pour laisser
place à un nouveau paradigme. C’est Copernic représenté sur une lithographie de Jean-Léon Huens (1921-1982).
ainsi que l’on passe de la physique
d’Aristote à celle de Copernic et Gali-
lée, puis à celle de Newton. À son tour, a un avant et un après T. Kuhn. L’idée consacré (3). » Voilà l’annonce provo-
la physique classique aurait été sup- de révolution scientifique s’impose cante qui ouvre le livre de Steven Sha-
plantée par les « révolutions » que sont, même comme une évidence… Jusqu’à pin La Révolution scientifique (1996).
au début du 20e siècle, la théorie de la ce que certains se mettent à douter… Le titre du livre semblait pourtant
relativité et celle des quanta. inscrire l’ouvrage dans la continuité
La Structure des révolutions scienti- La révolution scientifique d’A. Koyré et de T. Kuhn. Mais S. Sha-
fiques a un retentissement considé- n’existe pas… pin, aujourd’hui titulaire de la chaire
rable lors de sortie en 1962. Dans le « La révolution scientifique n’a d’histoire des sciences à Harvard, fait
domaine de l’histoire des sciences, il y jamais existé et pourtant ce livre lui est partie de cette jeune garde de socio-
Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 41
eurêka !

dès le Moyen Âge. Au sein même de premières lunettes de longue-vue sont


l’Église, des clercs comme Guillaume fabriquées en Hollande qui est alors
de Conches (v. 1080-v. 1150), Jean de en passe de devenir la première puis-
Salisbury (v. 1115-1180) ou Albert le sance maritime du monde occidental.
Grand (v. 1200-1280) œuvrent déjà en On pourrait multiplier les exemples
faveur d’une science nouvelle qui se qui attestent de la dépendance des
démarque de la théologie chrétienne sciences à l’essor de l’économie, des
officielle. Le 12e siècle est marqué par transformations sociales, de l’évolu-
une intense activité des savoirs arabes tion des techniques.
en astronomie, médecine, mathéma- • Une autre ligne de critique de
tique (p. 36). Puis, avec la révolution l’idée porte sur la nature même de
urbaine du 12e siècle et la naissance des « science classique ». Selon A. Koyré,
universités, suivies de la Renaissance la « révolution galiléenne » appor-
italienne, de nouvelles idées émergent. tait deux innovations majeures :
L’essor scientifique du 17e siècle n’est la mathématisation de la nature
donc pas une brusque mutation men- (calculs de vitesse, de masses, de
tale, mais une transformation amorcée trajectoires des corps) et le recours
trois siècles plus tôt (p. 58). à la méthode expérimentale. Or, la
• Une seconde critique porte sur les démarche prônée par Descartes
causes de la révolution scientifique. est fondée sur le raisonnement et
Dans l’optique d’A. Koyré, G. Bache- la déduction et non l’expérimen-
lard ou T. Kuhn, la révolution scienti- tation. À la même époque, dans
Interfoto/Alamy

fique est une révolution mentale, un Novum organum (1620), l’Anglais


brusque changement de cadre intel- Francis Bacon prône en revanche la
lectuel. Tout se passe dans le royaume méthode expérimentale. La déduc-
Deux arithméticiens en 1520. des idées. Or, affirment les sociolo- tion pure ou l’expérience sont deux
gues et historiens d’aujourd’hui, la façons très différentes de concevoir
la démarche scien-
logues et historiens des sciences qui tifique. Par ailleurs,
se sont attaqués frontalement aux toutes les sciences
idées de leurs aînés. Depuis, d’autres La déduction pure ou du 17e siècle ne sont
chercheurs lui ont emboîté le pas. pas construites sur
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

« Les historiens ont depuis une tren- l’expérience sont deux façons le seul modèle de
taine d’années remis en cause radi- très différentes de concevoir la physique. Dans
calement la notion de “révolution les sciences natu-
scientifique” », écrit Stéphane Van la démarche scientifique. relles, la botanique
Damme en ouverture du premier ou la zoologie
volume de sa récente Histoire des connaissent aussi
sciences et des savoirs (4). science ne vit pas en vase clos, dans le à l’époque un essor considérable.
Quatre types de critiques ont en effet monde éthéré des concepts et raison- Les grands voyages ont permis de
été adressés au concept de « révolu- nement (p. 73). La révolution mentale rapporter des milliers de nouvelles
tion scientifique ». n’existerait pas sans tout un soubas- espèces de plantes, d’animaux qu’il
• Le premier reproche porte sur sement sociologique, économique, faut décrire et classer. Or dans ce tra-
l’idée même de « rupture » : une révo- technique qui a lieu à la Renaissance vail de classification, ni l’expérimen-
lution digne de ce nom suppose un et à l’époque moderne. Un exemple ? tation ni les mathématiques ne sont
brusque changement entre un ordre Si Galilée, en 1610, a pu construire utiles. Le savant observe, mesure,
ancien et un nouveau. L’hypothèse son télescope et le tourner vers le ciel, compare, classe, etc. Le modèle de
« révolutionnaire » part du principe c’est parce que les lunettes de longue- la révolution scientifique défendu
qu’une nouvelle physique s’est impo- vue faisaient partie des nouveaux par A. Koyré ou T. Kuhn était fondé
sée au 17 e siècle en mettant à bas outils de navigation nécessaire à la sur la physique classique, et ne peut
l’ancienne représentation du monde. navigation en haute mer, elle-même s’appliquer tel quel aux sciences
Or, les historiens ont montré que indissociable de l’essor du commerce naturelles ou à la médecine. Ces dis-
des transformations étaient en cours maritime. Ce n’est pas un hasard si les ciplines ont connu leur propre dyna-
42 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017
les âges d’or

mique et leur propre temporalité Pascal, Leibniz, Boyle, ou Newton, son contenu (elle ne se limite pas à
qui cadrent mal avec les paradigmes étaient de fervents chrétiens. la physique, mais touche d’autres
proposés par T. Kuhn. disciplines), enfin ne pas la résumer
• Une opposition caricaturale Continuité, révolution ou à une révolution mentale portée par
entre science et religion. La révolu- métamorphose quelques grands génies, mais y voir le
tion scientifique a aussi été décrite La révolution scientifique a donc résultat de transformations sociales et
comme une opposition globale entre été contestée dans sa périodisation, économiques plus profondes.
un savoir ancien livresque, dogma- son contenu, l’unité de sa méthode. Ce n’est que dans ce cadre d’analyse
tique et inscrit dans le cadre religieux Dès lors, les cartes sont brouillées. élargi que l’on pense désormais le
et un nouvel esprit scientifique fondé Comme le note avec malice l’histo- grand bouleversement des sciences
sur les faits, la raison et la laïcisa- rien Lawrence Principe « demander et des savoirs qui a conduit à la nais-
tion du savoir. Pour dire vite, deux à dix historiens des sciences quelle est sance des sciences modernes. l
mondes se seraient opposés : d’un sa nature, sa durée et son impact et
côté, des clercs, qui ont pour réfé- vous êtes certain de tenir au moins une
rence principale les Saintes Écritures, quinzaine de réponses différentes (5) ».
de l’autre, des savants pour qui seul Pourtant L. Principe et d’autres
compte le « livre de la nature » (Gali- continuent à utiliser le terme « révo- (1) Voir Steven Shapin, La Révolution scientifique,
lée). Or, cette opposition caricaturale lution scientifique ». Mais ils le font Flammarion, 1998.
est largement remise en cause. Non dans un sens enrichi par rapport aux (2) Alexandre Koyré, Du monde clos à l’univers infini,
seulement la science moderne s’est conceptions d’un A. Koyré ou d’un 1957, rééd. Gallimard, coll. « Tel », 1988.
(3) Steven Shapin, op. cit.
construite au sein de l’Église (p. 58), T. Kuhn. Si une révolution scienti-
(4) Stéphane Van Damme, Histoire des sciences et des
mais plus encore, l’immense majorité fique a bien eu lieu, il faut, selon eux, savoirs, t. I., De la Renaissance aux Lumière, Seuil, 2015.
des savants laïcs qui ont fait la science revoir sa chronologie (elle débute (5) Lawrence Principe, The Scientific Revolution. A very
classique, comme Kepler, Descartes, au 12e siècle et non au 17e), repenser short introduction, Oxford University Press, 2011.
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

Sisyphe, Babel, Paradis perdu,


Œdipe, Prométhée, Léviathan,
Apocalypse, Pachacutec…
Pourquoi les mythes nous
parlent-ils encore ? et de quoi ?

En librairie, et sur commande à :


editions.scienceshumaines.com
ou par téléphone au 03 86 72 07 00
ISBN : 978-2-36106-435-8
Livraison sous 72 h en France métropolitaine 160 pages - 12,70 €

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 43


295_Les Grands mythes_1/2L.indd 1 26/06/2017 09:55
eurêka !

Costa/Leemage

Comment est née


Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

la révolution
industrielle
La première révolution industrielle semble être portée par une vague
d’innovations techniques. Pourtant, les historiens ne s’accordent ni sur le
découpage ni sur les causes de l’industrialisation de l’Occident.
44 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017
les âges d’or

L
a quatrième révolution indus- une impulsion décisive à l’industrie. date des années 1970 avec l’essor de
trielle est en cours ! Tel est en La transformation de la vapeur d’eau la microinformatique. Une nouvelle
tout cas le diagnostic de Klaus en mouvement mécanique (rotation dynamique est en place, dans laquelle
Schwab, fondateur du forum de ou va-et-vient) permet de créer des les innovations se succèdent en cas-
Davos (1). Cette révolution est celle moteurs qui propulsent des bateaux, cade : Internet, le téléphone portable,
du big data, de l’impression 3D, des font rouler les locomotives et font etc. Et voilà à nouveau l’ensemble de
objets connectés, des voitures auto- fonctionner les machines des usines. la société qui est touchée.
nomes et des robots, en passe de Cette première révolution entraîne
bouleverser la production, l’emploi le développement des usines, de la Pourquoi les révolutions
et jusqu’à nos modes de vie. Selon consommation de masse et de la industrielles ?
K. Schwab, un véritable tsunami tech- classe ouvrière naissante. Un siècle Lorsqu’on s’interroge sur les causes
nologique est ainsi en train de défer- plus tard, la Grande-Bretagne (et l’en- de ces révolutions industrielles, une
ler, marquant la quatrième étape de semble de l’Europe dans son sillage) réponse évidente vient aussitôt à
l’histoire des révolutions industrielles. est couverte d’un réseau de chemins l’esprit : elles sont la conséquence
Une quatrième ? Mais il y a quelques de fer et d’installations industrielles. d’innovations techniques. Le moteur
années à peine, Jeremy Rifkin, autre C’est alors que survient, vers 1870, de la première révolution industrielle,
gourou de la prospective, voyait notre une seconde révolution industrielle c’est la machine à vapeur et le métier
époque comme celle de la « troisième portée par deux nouvelles énergies : à filer. Le moteur de la seconde, c’est
révolution industrielle » ! Alors où en l’électricité et le pétrole. La « fée élec- l’électricité et le pétrole, la troisième
sommes-nous ? Combien de révolu- tricité » apporte non seulement l’éclai- c’est le numérique. L’innovation tech-
tions industrielles ont-elles eu lieu : rage mais aussi
trois ? Quatre ? Et pourquoi pas cinq si le télégraphe, le
on prend en compte certains travaux téléphone et les
historiques ? machines élec-
Il faut avouer que l’on s’y perd quand triques indus- L’innovation technique
on cherche à découper l’histoire en trielles, plus est le moteur des révolutions
tranches. Et à cette incertitude sur tard la radio, le
la chronologie s’en ajoute une autre, cinéma et les industrielles.
plus déroutante encore : quels sont appareils ména-
les ressorts de ces révolutions ? La gers (réfrigéra-
technologie ? Le marché ? La demande teur, machine à laver…). Le moteur nologique est donc le moteur des
sociale ? Un système global qui com- à explosion crée dans son sillage révolutions industrielles. De nom-
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

bine plusieurs facteurs ? l’industrie automobile, les camions, breux historiens de l’économie ont
Tel est le paradoxe des révolutions les tracteurs. Malgré les crises et les apporté des arguments solides en
industrielles, qui sont à la fois les guerres, rien ne vient endiguer ce flot faveur de cette thèse. Un des premiers
choses les plus évidentes qui soient d’innovations. est Joseph Schumpeter. Cet écono-
et en même temps les plus difficiles à Comme pour la première révolution, miste autrichien a laissé son nom à
expliquer. Malgré la foule des travaux le boom ne repose pas seulement sur des notions clés : grappes d’innova-
qui lui sont consacrés, la compréhen- ces innovations de base, mais sur tout tions, types d’innovations, destruction
sion de la dynamique globale reste un système technologique associé. Il créatrice. Il insiste sur le rôle des inno-
une grande énigme. propulse à son tour une large gamme vateurs (soulignant ainsi l’importance
Essayons tout de même de débrous- d’applications qui, transformant les des acteurs dans ces transformations).
sailler les thèses en présence. Il est systèmes de communications, per- Après J. Schumpeter, bien d’autres
d’usage de distinguer trois grandes mettent l’essor de nouvelles façons de historiens de l’économie ont eux aussi
révolutions industrielles. La première propager et de propulser… défendu une approche « technolo-
débute symboliquement vers 1770 Un siècle se déroule encore et voilà gique » des révolutions industrielles.
en Grande-Bretagne avec l’inven- que survient la troisième révolution Parfois en insistant d’ailleurs sur la
tion de la machine à vapeur par industrielle, celle de l’informatique, lente maturation ayant permis cette
James Watt et la machine à filer par de l’ordinateur et des réseaux (p. 66). révolution. Dès les années 1920-1930,
Richard Arkwright, deux innovations Les premiers ordinateurs datent des John Clapham observe une multi-
majeures (en réalité deux améliora- années 1950. Les entreprises et les tude d’évolutions techniques précé-
tions majeures de techniques exis- administrations s’équipent dans les dant l’arrivée de la machine à vapeur
tantes). La machine à vapeur donne années 1960, mais le véritable boom et du métier à tisser. À partir de la
Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 45
eurêka !

Renaissance se développe ainsi une l’a analysé comme « facteur exogène » évolution de la demande, qu’une cause
« protoindustrialisation » dans des (extérieur), venant augmenter la pro- première.
secteurs comme le textile, l’horlogerie, ductivité. Les nouvelles théories de la Patrick Verley partage cette analyse
la métallurgie, la construction navale, croissance ont amené à repenser le centrée sur le rôle de la demande.
le bâtiment. Certaines inventions rôle de la technique. Désormais, en Dans un ouvrage intitulé L’Échelle du
telles que le couple bielle/manivelle effet, on considère que la formation, monde. Essai sur l’industrialisation de
(qui permet de transformer le mou- le capital humain, la recherche-déve- l’Occident (2013), l’historien constate
vement de piston d’aller et retour loppement ne sont pas extérieurs au que dès la fin du 17e siècle, soit bien
en un mouvement rotatif continu) système mais font l’enjeu d’investis- avant le décollage technologique, on
permettent la construction de nom- sements, et sont soumis aux règles du constate en Grande-Bretagne une
breuses machines. Plus récemment marché. augmentation de la consommation
David Landes, dans L’Europe techni- de biens manufacturés (vêtements,
cienne ou le Prométhée libéré (1969), De la technique à ameublement, alimentation) dans
envisage la dynamique d’industria- la consommation de larges couches de la population.
lisation de l’Europe comme un pro- Pourtant, tous les historiens ne par- Dans les classes aisées, les ventes
cessus lent (contre l’idée de ruptures tagent pas l’idée que la technique des produits « féminins », de type
révolutionnaires) mettant l’accent sur est le moteur des révolutions indus- savons, ustensiles de cuisine, gants,
l’accumulation de petits perfection- trielles. Certains considèrent que bonneterie, soieries, augmentent de
nements des procédés (pour le textile, c’est du côté de la demande, et non façon significative. Dans les classes
de l’offre, qu’il moyennes, les produits imitant les
faut chercher produits de luxe font fureur : soie
les origines de mélangée, orfèvrerie d’argent plaqué,
La révolution industrielle est l’industrialisation. bijouterie en faux, etc. On observe
Pour l’historien ainsi un mécanisme d’émulation
plus la conséquence d’origine hollan- sociale, qui va être un des ressorts
d’une évolution de la demande daise Jan de Vries de l’extension des marchés. Ainsi
(université de Ber- de l’industrie des indiennes : les tis-
qu’une cause première. keley), il y eut en sus rapportés des Indes connaissent
Grande-Bretagne un engouement extraordinaire en
une « révolution Europe. Rapidement, les fabricants
industrieuse » bien européens proposent leur propre ver-
l’électricité, la métallurgie). Le progrès avant la révolution industrielle : dès sion, moins coûteuse, de ces étoffes
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

technique suppose aussi l’essor de le 17e siècle, on assiste à un essor de la très à la mode. « La production des
l’enseignement technique le mariage production de produits manufacturés indiennes (…) donne naissance, dans
de la science et de la technique, un (textiles, chaussures), stimulé par la toute l’Europe, à de nombreuses entre-
« mariage de savoir et d’action ». demande de consommation des nou- prises importantes pour l’époque, qui
Mais tous (y compris plus récem- velles couches aisées et populaires. La emploient souvent entre cent et mille
ment Joel Mokyr (2) ou François réponse à cette demande se fait par ouvriers. » Elle est un point de départ
Caron (3)) mettent donc l’accent sur une mise au travail des femmes, des de l’industrialisation du textile. Dans
l’innovation technique, le rôle des enfants ou encore des paysans qui les classes populaires, enfin, la révo-
connaissances, de la recherche-déve- investissent. « Dans les campagnes, les lution industrieuse conduit à une
loppement. Dans Les Deux Révolu- paysans se spécialisèrent et consacrèrent consommation accrue de produits
tions industrielles du 20e siècle (1997), l’hiver à la fabrication de produits tex- comme les ustensiles de cuisine, les
F. Caron intègre le rôle de la formation, tiles destinés au marché. Dans les villes, outils de bricolage ou de couture.
du marché. Même si, pour lui, la tech- les femmes des artisans ouvrirent des Ainsi, le chemin de fer n’aurait été
nique joue un rôle moteur, elle doit boutiques et des tavernes. Au final, les ni une condition indispensable ni
cependant s’expliquer par certains journées de travail s’allongèrent, ainsi le moteur principal de l’industriali-
stimulants comme les dispositifs de que le nombre de jours travaillés dans sation pendant sa première phase.
formation et d’organisation du travail l’année. Cet effort des familles pour D’ailleurs, on remarquera que la plu-
et la pression de la demande. acquérir de nouveaux produits a donné part des transports de marchandises
Dans la tradition classique écono- lieu à une véritable “révolution indus- se font encore jusqu’au milieu du
mique, le rôle de la technique a été trieuse” (4) ». La révolution industrielle 19e siècle par route ou par bateau.
abordé en deux temps. D’abord on est donc plus la conséquence d’une Ce n’est qu’une fois que le décollage
46 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017
les âges d’or

économique, largement provoqué


par l’essor de la consommation, a
eu lieu qu’une dynamique de crois-
sance autoentretenue par l’offre et la
n Chine/Occident,
les raisons de la divergence
demande se déploie dans un proces- L’étude des causes de la première la mer du Nord. Cette lente montée en
sus d’ailleurs non dépourvu de phases révolution industrielle fait partie de puissance remet en cause l’idée d’une
de boom et de crises. ces grandes questions qui, comme brusque divergence de trajectoire qui
S’appuyant sur l’ensemble de ces celles des causes de l’effondrement aurait eu lieu en Angleterre au début
travaux, les historiens de l’économie de l’Empire romain ou des origines du 19e siècle.
admettent aujourd’hui l’existence de la Révolution française, ont S’appuyant sur la précocité de
d’un processus en chaîne pour expli- suscité une foule de travaux, de l’industrialisation en Europe du Nord,
quer l’industrialisation. Deux phases théories et de controverses. l’historien Jan Luiten van Zande (2),
différentes se seraient succédé. En notamment, a ainsi défendu l’idée d’une
Grande-Bretagne, la première phase De la grande divergence… « petite divergence », qu’il explique par
de croissance (période 1800-1830) a La question a été renouvelée depuis un facteur démographique : la faible
été portée par l’essor de la division les années 2000 avec l’essor d’une natalité de l’Europe du Nord aurait
du travail et la conquête d’un marché histoire globale non plus focalisée sur produit une main-d’œuvre moins
intérieur. Cette première phase de l’Occident, mais qui prend en compte abondante, mais mieux qualifiée et
croissance est baptisée « smithienne », les trajectoires parallèles de la Chine et ayant acquis des droits. Ce facteur
en référence à Adam Smith et à La de l’Occident. démographique aurait induit en
Richesse des nations (1776). À cette Dans son livre Une grande cascade un essor technologique et une
première phase, une seconde, dite divergence (1), l’historien américain poussée de la demande en biens de
« schumpetérienne » (en référence à Kenneth Pomeranz constate qu’au consommation.
J. Schumpeter), va prendre le relais, 18e siècle, certaines régions de la L’économiste Robert Allen a développé
fondée cette fois sur les innovations Chine (comme le delta du Yangzi) une idée similaire. Le développement
techniques. étaient aussi développées que d’une main-d’œuvre mieux qualifiée et
Ces deux phases qui se suivent (en l’Angleterre de la même époque. Dès plus éduquée (les économistes parlent
se chevauchant largement) ne sont lors, pourquoi la Chine, contrairement à de « capital humain ») aurait conduit
donc pas mues par la même logique : l’Angleterre, n’a pas connu de révolution à une hausse des salaires, qui aurait
l’une est produite par la demande industrielle ? Selon K. Pomeranz, elle-même conduit à une augmentation
croissante (qui stimule l’innovation l’Angleterre disposait de deux atouts de la consommation de produits de
et l’essor des centres de production), spécifiques : 1) la présence de charbon luxe (cotonnades, textiles, thé, sucre,
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

l’autre est propulsée à son tour par à proximité des zones industrielles, épices…), stimulant ainsi l’essor de la
l’offre de production et la baisse des ce qui lui a fourni une énergie à bon production dans les entreprises textiles,
coûts. marché ; 2) la possession des terres l’un des fers de lance de la révolution
Cette approche décentre donc du Nouveau Monde, qui lui a offert du industrielle (3). « Grâce à une économie
l’analyse : plutôt que de partir d’ex- coton en abondance. où les salaires étaient élevés et
plications technologiques, on tente Le décollage industriel de l’Angleterre l’énergie bon marché, il était profitable
d’élargir notre compréhension de l’in- s’expliquerait ainsi non par des causes pour les entreprises d’inventer et
dustrialisation en prenant en compte technologiques, sociales ou culturelles, d’utiliser les percées technologiques
les dimensions économiques, sociales comme l’envisageaient jusque-là les de la révolution industrielle (4). » l
et culturelles de ce phénomène. l historiens de la révolution industrielle,
mais par des facteurs écologiques (1) Kenneth Pomeranz, Une grande divergence.
contingents. Cette thèse provocante n’a La Chine, l’Europe et la construction de l’économie
(1) Klaus Schwab, La Quatrième Révolution industrielle, mondiale, Albin Michel, 2010.
pas manqué de susciter d’innombrables
Dunod, 2017. (2) Jan Luiten van Zand, The Long Road to the
(2) Joel Mokyr, The Gift of Athena. Historical origins of commentaires et critiques. Industrial Revolution. The European economy in a
the knowledge economy, Princeton University Press, global perspective, 1000-1800, Brill, 2009.
2002. … à la petite divergence (3) Robert Allen, The British Industrial Revolution
(3) François Caron, La Dynamique de l’innovation. L’une des critiques les plus fréquentes in Global Perspective, Cambridge University Press,
Changement technique et changement social 2009.
porte sur le fait que l’essor industriel de
(16e-20e siècle), Gallimard, 2010. (4) Robert Allen, Introduction à l’histoire
(4) Jan de Vries, « L’origine du consommateur moderne », l’Occident a commencé bien avant le économique mondiale, La Découverte,
Les Grands Dossiers des sciences humaines, n° 22, 18e siècle dans les régions qui bordent coll. « Grands Repères », 2014.
mars-avril-mai 2011.

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 47


Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

2
Bridgeman

des savoirs
La dynamique
la dynamique des savoirs

Comment penser
l’histoire des
sciences ?
L’histoire des sciences fut longtemps centrée sur l’évolution interne
des théories et des représentations de la nature. Les sciences studies
ont changé le regard sur la dynamique des sciences en prenant en compte
les lieux, les milieux, les acteurs et les instruments qui produisent le savoir.

D
ans un texte programma- histoire de la pensée scientifique : sont tributaires de facteurs comme
tique publié en 1998, Lorraine c’est une histoire considérée comme la crédibilité individuelle des cher-
Daston , une des figures de un combat d’idées, la science étant cheurs ou les investissements maté-
proue actuelles des sciences studies perçue comme une sphère autonome riels dans la recherche. C’est ce que
distingue plusieurs écoles de pensée Le développement des sciences stu- montrent notamment Bruno Latour
dans l’histoire des sciences (1). Elle dies permet de faire évoluer cette et Steve Woolgar. En 1979, ils mènent
rappelle que la première approche, notion. Cette nouvelle façon de faire une recherche anthropologique sur
qu’elle qualifie d’« école philoso- « emprunte ses questions et ses expli- un laboratoire de neurobiologie, au
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

phique », consista à « mettre en évi- cations à la sociologie » et « concentre cours de laquelle ils étudient le travail
dence les successions des systèmes son attention sur les structures sociales non pas à travers l’activité scienti-
métaphysiques et des cadres épistémo- dans l’activité scientifique ». fique proprement dite, mais en étu-
logique » qui se sont succédé au fil de diant tout simplement les interactions
l’histoire des sciences. L’histoire des L’influence des quotidiennes au sein de l’équipe (2).
sciences était ainsi envisagée « comme déterminations sociales Bref, le monde de la science n’est pas
une histoire des idées qui ont changé Envisager la science sous l’angle aussi indifférent aux déterminations
le monde, mais au sens idéaliste du sociologique, c’est l’immerger dans sociales qu’on l’avait imaginé.
terme, c’est-a dire qui ont changé notre la société dont elle est issue. Le socio- L’école sociologique s’est, entre
vision du monde ». Les idées étaient logue américain Robert Merton a autres, beaucoup intéressée aux dis-
le moteur de cette histoire : « Ce sont montré que la science moderne putes et controverses dont certaines
les idées qui sont les acteurs et ce sont n’avait été possible que parce qu’elle célèbres, par exemple entre Félix
les arguments qui permettent de faire s’appuyait sur une communauté de Pouchet et Louis Pasteur à propos
agir les idées. » Les travaux d’Alexandre savants unis par les même valeurs : de la génération spontanée des êtres
Koyré, Gaston Bachelard, Karl Popper le respect d’une morale fondée sur vivants, révèlent que la victoire d’une
ou Thomas Kuhn (p. 40) sont représen- la rigueur et la loyauté, et le souci du idée sur une autre tient autant à des
tatifs de cette approche pour laquelle bien d’autrui. Par la suite, la socio- rapports de force qu’à la stricte vali-
la science est avant tout affaire de logie critique va aller plus loin en dité des preuves et arguments respec-
théories qui se succèdent, et d’argu- cherchant à montrer combien les tifs. L’analyse des controverses scienti-
ments qui s’affrontent. L’histoire des faits scientifiques (en l’occurrence fiques sera un terrain fertile pour une
sciences est d’abord à leurs yeux une l’identification d’un neuropeptide) sociologie critique des sciences (3).
Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 49
eurêka !

Interfoto/Alamy
La « mise en spectacle des sciences » fut un élément essentiel de la révolution scientifique. Au 18e siècle, loin de rester enfermés dans leurs cabi-
nets de travail, les savants accordent une grande importance aux présentations publiques. À partir de 1735, par exemple, l’abbé Nollet propose un
cours de physique, articulé autour de nombreuses expériences (image ci-dessus). C’est lui, notamment, qui réalise à Versailles la célèbre expé-
rience au cours de laquelle 140 personnes sont parcourues par un faible courant électrique. Les appareils qu’il utilise pour ses démonstrations
sont reproduits et utilisés par des générations d’enseignants dans les lycées, contribuant ainsi à l’essor des sciences dans la formation des élèves. 
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

Mais en introduisant les jeux d’acteurs et Simon Schaffer étudient en détail que les instruments et les faits.
et les luttes de clans au sein de l’his- la controverse sur le vide qui eut lieu S. Shapin et S. Schaffer ont prolongé
toire des sciences, l’école sociolo- à la Royal Society de Londres, dans chacun de leur côté cette lecture
gique jette de la suspicion sur l’objec- les années 1660-1670, entre Thomas microhistorique de la science. Dans
tivité et la rigueur dont se prévalent Hobbes, l’auteur du Léviathan et Histoire sociale de la vérité, S. Sha-
les scientifiques. Ce qui ne manque le physicien irlandais Robert Boyle pin décrit le monde des savants gen-
pas de susciter une petite « guerre (1627-1691). Ce dernier avait mis au tilhommes comme Francis Bacon
des sciences » entre les sociologues, point une pompe à air destinée à ses et R. Boyle (4). Ces savants ne font
tenants de la construction sociale des recherches sur la compression des pas qu’étudier et expérimenter : ils
sciences et accusés de « relativisme », gaz. Pour S. Shapin et S. Schaffer, la cultivent une sociabilité et participent
et les tenants d’une approche plus méthode expérimentale défendue par à une culture mondaine (confiance,
rationaliste du savoir, pour lesquels il R. Boyle supposait, pour établir des courtoisie, code d’honneur, intégrité)
existe une vérité scientifique indépen- faits rigoureux et incontestables, que indissociable de la pratique scienti-
dante de son contexte d’élaboration. soient mises en place des séances col- fique. De son côté, dans La Fabrique
Ces travaux ont ouvert la voie à des lectives de démonstration où les gens des sciences modernes, S. Schaffer s’at-
études monographiques approfon- étaient invités à voir les expériences tache aux pratiques. Il montre ainsi
dies sur tel ou tel épisode de l’histoire réalisées et à en débattre. S. Shapin que Newton n’aurait pu élaborer ses
des sciences, inspirées par la micro- et S. Schaffer montrent que cette lois sans le recours à une masse de
histoire. Ainsi dans Le Léviathan et sociabilité savante fait alors partie de données « astronomiques » sur les
la pompe à air (1993), Steven Shapin l’éthique de la science, au même titre positions des astres, récoltées par de
50 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017
la dynamique des savoirs

nombreux informateurs (5). Derrière la techniques précédentes, la photogra- certaines directions. Pour prendre
beauté des équations du grand savant phie répondait alors à une dimension en compte toutes les dimensions de
anglais, S. Schaffer lève le rideau sur morale. l’activité scientifique, sans toutefois
le travail de fourmi qui en fut le préa- Cette façon de concevoir la science la dissoudre, D. Pestre propose une
lable et la condition. sous forme d’une succession de approche globale de l’activité scien-
savoirs organisés à une époque don- tifique et technique qui lui permet
Les régimes de savoir née est partagée par Dominique de dégager l’histoire des sciences
Toutes ces approches permettent Pestre. Dans le volumineux Histoire depuis la Renaissance en plusieurs
de faire ressortir la complexité des des sciences et des savoirs (2015) qu’il a périodes (7) (entretien p. 52).
facteurs qui interviennent dans la dirigé, il refuse d’envisager la science La théorie des régimes de savoir se
construction scientifique : les caté- comme un espace clos sur lui-même révèle ainsi très fertile. Mais ne risque-
gories de pensée, les instruments, les et défini par des méthodes et théories t-elle pas de conduire à une forme
jeux d’acteurs, les normes de groupes, clairement isolables d’autres formes de relativisme ? C’est le reproche que
les institutions et les facteurs écono- de savoir (la philosophie, la tech- fait le philosophe et l’historien des
miques, financiers et politiques ou la nique). Il refuse également d’isoler la sciences, Michel Blay, dans sa Critique
politique de la science en train de se science de ses causes et de ses usages. de l’histoire des sciences (2017). Certes,
faire. Par exemple, l’essor de la thermo- la science n’est pas une, certes les
Mais ce souci de la complexité se dynamique est lié à l’invention de représentations de la nature ont évo-
paye d’un émiettement des études et la machine à vapeur comme source lué au fil des siècles, de l’Antiquité à
donc d’un éclatement de l’analyse. d’énergie ; et l’essor des sciences natu- aujourd’hui. Mais, estime M. Blay, il
C’est pour lutter contre cet éparpil- relles au 18e siècle est indissociable existe tout de même une unité dans
lement que L. Daston propose un des grandes expéditions maritimes à la démarche scientifique, fondée sur
nouveau programme de recherche visée commerciale et impériales. Sans ce qu’il nomme l’ordre démonstratif.
visant à les intégrer en une vision les grandes missions d’exploration D’Aristote à Einstein, la nature n’a
globale de l’activité scientifique. Pre- de La Pérouse, Bougainville et bien pas le même visage et les méthodes
nons comme exemple l’évolution de d’autres rapportant des milliers de d’étude ont évolué. En revanche, reste
la notion d’objectivité (6). La façon de plantes, animaux, fossiles, pierres, les l’idée que la nature peut être explorée
concevoir l’objectivité – un des piliers jardins du Roy (ancêtres du jardin des par l’observation, la mesure, la for-
du savoir scientifique – a changé Plantes) n’auraient pas vu le jour et les mation de modèles et « l’obligation
selon les époques. Au 18e siècle, nous recherches de Buffon, Jussieu, Cuvier, de prouver ce qu’on avance ». Toutes
dit L. Daston, les savants rapportent Lamarck n’auraient pas existé. choses qui, au final, permettent de
leurs observations (faites au micros- L’idée de « régimes de savoir » part transmettre certains savoirs d’une
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

cope ou dans la nature) sous forme de ainsi du principe qu’on ne peut époque à l’autre, d’une civilisation à
dessins « d’après nature ». Par nature, comprendre l’activité scientifique l’autre. l
ceux-ci contiennent une part de sub- et ses découvertes sans analyser de
(1) Lorraine Daston, « Une histoire de l’objectivité
jectivité. Au 19e siècle – époque du près ses supports de production : scientifique », in Roger Guesnerie et François Hartog
positivisme triomphant –, on a voulu sans prendre en compte ces « lieux de (dir.), Des sciences et des techniques. Un débat, EHESS,
chasser toute subjectivité et interpré- savoirs » que sont les laboratoires, les 1998.
tation personnelle par le recours à institutions, les universités ou congré- (2) Bruno Latour et Steve Woolgar, La Vie de
laboratoire. La production des faits scientifiques, 1979,
des procédés mécaniques, jugés plus gations religieuses. À une époque ou
rééd. La Découverte, 2006.
« objectifs ». D’où, par exemple, l’en- la science n’était pas professionnali- (3) Voir Harry Collins et Trevor Pinche, Tout ce que
gouement extraordinaire des scien- sée, les savants du 18e siècle auraient- devriez savoir sur la science, 1993, trad. fr. Seuil, coll.
tifiques pour la photographie. Pour- ils pu mener leur recherches, sans le « Points », 2001, Dominique Raynaud, Sociologie des
tant, comme le souligne L. Daston, support des académies royales ? La controverses scientifiques, Puf, 2003 ou Jean C. Baudet,
Les Plus Grandes Controverses de l’histoire de la
dans les conditions techniques de matérialité de la recherche est aussi
science, La Boîte à Pandore, 2015.
l’époque, « un croquis soigneux aurait prise en compte. La science n’est (4) Steven Shapin, Une histoire sociale de la vérité.
bien souvent fourni un rendu plus pas qu’une affaire d’idées mais aussi Science et mondanité dans l’Angleterre du 17e siècle,
réaliste qu’une photographie granu- d’instruments : microscope, téles- 1994, trad. fr. La Découverte, 2014.
leuse et mal cadrée ». Mais la photo- cope, cyclotron, IRM, etc. Ces instru- (5) Simon Schaffer, La Fabrique des sciences
modernes, Seuil, 2014.
graphie paraît plus « authentique » ments ne sont pas des objets neutres,
(6) Voir Lorraine Daston et Peter Galison, Objectivity,
car réalisée sans le biais subjectif du ils légitiment et orientent le savoir, Zone Books, 2010.
dessin. À défaut d’une précision et absorbent de gros financements et (7) Dominique Pestre, « Penser les régimes de science
d’une vraisemblance à la hauteur des à ce titre dirigent les savoirs dans en société », Cluster 14, ERSTU, 2006.

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 51


eurêka !

EntrEtiEn avEc

Dominique Pestre
La science,
une activité
(presque)
comme les
Emmanuelle Marchadour

autres
ndominique
pestre
Il y a d’abord les faits. Les pommes tombent par terre, avec
après un double ou sans témoin. Mais il y a, ensuite, la façon dont nous
parcours de
comprenons ces phénomènes. Et là, tout se complique…
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

physicien et
d’historien,
Dominique Pestre Qu’appelle-t-on les sciences studies ? à faire fausse route. D. Bloor invite à dépasser cette
s’est spécialisé Les sciences studies, nées dans les années 1970, ont approche déséquilibrée, d’autant plus qu’aucun
en histoire des pour objectif de comprendre comment les savoirs savant n’a jamais totalement tort ou raison ! Et il pro-
sciences. il est se fabriquent, en insistant sur les aspects matériels, pose de considérer les deux comme également ancrés
aujourd’hui directeur pratiques et culturels. L’une des premières études a dans leur temps. Le troisième moment date de l’étude
d’étude à l’École des été celle d’Harry Collins. Observant l’installation d’un que Bruno Latour consacre à l’expérience menée par
hautes études en laser canadien dans un laboratoire de physique de Pasteur à Pouilly-Lefort (1). Latour souligne que cette
sciences sociales. l’université anglaise de Bath, il s’aperçoit que malgré expérimentation publique, conçue comme un grand
il a notamment tous les échanges préalables, les Anglais ont besoin show médiatique, a joué un rôle essentiel dans la
publié en 2006 de faire venir un Canadien pour faire fonctionner cet reconnaissance scientifique des thèses pastoriennes.
une Introduction outil scientifique. Cette étude souligne ainsi l’impor- Latour insiste ainsi sur la nécessité d’élargir l’analyse
aux science studies tance des savoir-faire dans la pratique scientifique et de la pratique scientifique au-delà du cercle scienti-
(La Découverte, l’élaboration des sciences. Une deuxième étape est fique proprement dit. En résumé, les sciences studies
coll. « repères ») et franchie par David Bloor en 1976 : lorsque les histo- étudient la science comme une activité humaine qui
a dirigé en 2015 riens étudient une controverse du passé entre deux s’ancre dans une époque et des pratiques.
les trois volumes scientifiques, explique-t-il, ils s’intéressent peu à celui
de l’Histoire des qui a raison puisque la vérité se justifie d’elle-même. Il n’y aurait donc pas de « vérité » scientifique ?
sciences et des En revanche, ils explorent en détail les sous-jacents Il serait évidemment absurde de dire que tout
savoirs (Seuil). culturels ou sociaux qui ont conduit son adversaire dépend du social ! Prenons la théorie des couleurs

52 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


la dynamique des savoirs

de Newton. Newton est le premier à diffracter la molécules (le type de médicament) susceptibles
lumière du Soleil et à montrer que cette lumière d’agir – en bref, il est articulé sur les productions de
est composée de couleurs. Il ajoute toutefois que l’industrie pharmaceutique. La corrélation faible
cette lumière est composée de sept couleurs – alors entre classes de maladies et types de molécules, à
que, aujourd’hui, nous pensons la lumière du Soleil un moment où le nombre de ces dernières explose,
comme composée d’un nombre infini de couleurs impose la recomposition de l’ensemble conceptuel.
(c’est un continu de longueurs d’onde). Pourquoi
sept couleurs, et non six ou neuf ? Parce que la grande Peut-on distinguer divers « régimes de savoir »
activité de Newton consiste à décoder le message qui se succéderaient au cours du temps ?
divin, et que le chiffre sept est à ses yeux central dans Par nature, les périodisations sont des simplifica-
toute la numérologie biblique. Vous voyez comment tions et aucune n’est parfaite. Mais je peux avancer
Newton a pu à la fois faire progresser notre compré- une périodisation utile de l’histoire des savoirs – du
hension de la lumière, et en même temps rester tota- moins de ceux qui dont devenus hégémoniques au
lement un homme de son temps. Voilà ce que nous fil des derniers siècles.
essayons de comprendre dans les sciences studies. Un premier moment pourrait aller du 16e au
milieu du 18e siècle, lorsque les grandes découvertes
Comment lier le cadre matériel de production ramènent en Europe des plantes et des animaux
des savoirs, et les savoirs eux-mêmes ? qu’on n’avait jamais vus. Quand arrive le premier
Dans Histoire des sciences et des savoirs que j’ai hippopotame à Paris, tout le monde se déplace et la
dirigé en 2015, nous avons essayé de comprendre science centrale de la période est l’histoire naturelle.
à travers de multiples exemples ce qui fonde les Un autre savoir décisif est celui des mathématiques
manières de penser et faire au fil du temps. Quels pratiques, capitales pour l’artillerie et l’art de la
sont les concepts ou les savoir-faire en usage ? Qu’est- guerre. Un dernier est celui des sciences de labora-
ce qui constitue une preuve à un moment donné ? toire, expérimentales et mathématisées.
Qui a l’autorité pour dire la vérité ? Etc. Aujourd’hui, Des Lumières aux années 1870, les sciences sont
lorsqu’un scientifique publie un article relatant une marquées par la révolution des machines à vapeur,
expérience, nous pensons a priori qu’il a effective- du charbon, du train ; d’où le développement de la
ment mené cette expérience. Au 17e siècle, cela n’a au thermodynamique et des arts mécaniques.
contraire rien d’évident. À la Royal Society, premier Le troisième régime, des années 1870 aux années
lieu à développer systématiquement des pratiques 1970, est le siècle des guerres européennes. Les
expérimentales rigoureuses, on convoquait donc des militaires et les États sont les grands financeurs de
personnages de renom, l’archevêque de Canterbury science, et ils mobilisent de nombreux savoirs, de
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

par exemple, afin qu’ils garantissent le déroulement la chimie à l’électronique et aux semi-conducteurs.
de l’expérience et ses résultats. C’est le moment de la chimie organique, de la
Ces questions obligent à se demander ce qui lie la microphysique (électron, mécanique quantique,
production du savoir et la société. Cela varie énormé- etc.) et donc de la modernisation agricole (via les
ment au fil du temps, comme le montre par exemple fertilisants), des plastiques, de l’industrialisation de
le droit des brevets créé en France et aux États-Unis la pharmacie, des missiles balistiques, etc.
à la fin du 18e siècle. Le système rompt avec le dis- Enfin, depuis les années 1970, s’ouvre un qua-
positif antérieur dans lequel le prince accordait des trième moment lié la dérégulation économique.
privilèges aux inventeurs. Le brevet permet à un indi- Même si les financements publics restent impor-
vidu de diffuser librement ce qu’il a découvert contre tants, les stimuli qui orientent la trajectoire des
des redevances qu’on va lui payer. Et il repose sur, et savoirs viennent désormais des grandes filières de
encourage, le jeu libre d’individus maîtres de leurs développement techno-industrielles et de leurs
idées et tous égaux devant la loi – ce qui est au cœur business models. On le voit notamment quand on
des révolutions française et états-unienne. observe le succès des grandes firmes américaines
Et ces divers « assemblages », que j’ai appelés des fondées sur le numérique (Facebook, Apple, Ama-
« régimes de production, de régulation et d’appro- zon…) et qui ne se sont pas développées en lien
priation des savoirs », ont des effets en retour sur le direct avec l’État. l
savoir lui-même. Un exemple : dans le courant des ProPos recueillis Par Hélène Frouard
années 1980, le système « psycho-psychanalytique »
de classification des maladies mentales cède la place
à un nouveau système classificatoire, guidé par les (1) Il s’agit de la première expérience de vaccination sur des animaux.

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 53


eurêka !

Les ressorts cachés des


mathématiques
Les mathématiques – algèbre, géométrie, analyse, trigonométrie –
semblent évoluer dans un univers de symboles abstraits,
universels, immatériels. La création de ce monde d’abstraction
repose cependant sur des bases très humaines qu’une histoire
sociale des mathématiques permet de révéler.

P
our l’honneur de l’esprit ou arpentage des champs. On veut le même type de problèmes : il y est
humain, tel est le titre choisi même que ce soit là l’origine de la question de mesures de terrains, de
par le mathématicien Jean géométrie (2). » volumes de céréales, de calculs d’im-
Dieudonné pour son histoire des La géométrie fille de l’agriculture ? pôts. Ainsi sont posées les bases des
mathématiques (1). Il se veut une prise Le problème est commun à l’Égypte, à mathématiques.
de position en faveur de l’autono- la Mésopotamie, à l’Inde ou à la Chine Les logiques sociales continuent
mie des mathématiques vis-à-vis de antique. L’administration centralisée à peser sur les mathématiques.
toute préoccupation utilitaire. Le des activités agricoles exige aussi la L’étude des coniques par exemple
titre reflète aussi une façon de racon- mesure des champs pour calculer – domaine de prédilection de la géo-
ter l’histoire d’une discipline qui se le montant des impôts ou régler les métrie grecque – s’est développée en
déploie dans son univers propre, sans héritages. lien avec l’architecture des monu-
lien avec le monde extérieur. Si la géométrie est fille de l’arpen- ments, aux piliers coniques. L’algèbre
Il est pourtant une autre façon de tage, l’arithmétique, elle, serait née se déploie en terre d’Islam, dans un
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

raconter l’histoire des mathéma- du commerce et de la comptabilité. monde de marchands. Et c’est encore
tiques. Elle consiste à prendre en En Mésopotamie, les grands proprié- le commerce qui stimule l’arrivée
compte les forces sociales qui leur ont taires comptent leurs bêtes avant de de l’algèbre en Italie au Moyen Âge
permis de naître et de se développer. les confier aux bergers. Ils utilisent (encadré). Le calcul des probabilités,
Cette approche ne remet pas en cause pour cela un système de jetons en lui, naît au 17 e siècle en lien avec
l’universalité des mathématiques, argile, appelés calculi (petits cailloux). les jeux de hasard, déjà très prisés
mais, au contraire, montre à quelles Le commerce (du bois, du blé, de à l’époque de Pascal (3). La statis-
conditions cette universalité a pu l’huile, etc.) exige aussi de calculer tique s’est déployée au 19e siècle avec
émerger. prix et proportions, ce qui conduit à les grandes enquêtes sur les popu-
mettre au point un système de calcul lations. Aujourd’hui encore, le big
La géométrie, un don du (en base 60) ; à utiliser des opérations data (gestion des données numé-
Nil ? telles qu’addition, soustraction, mul- riques) est une source de nouveaux
Dans le Livre XVII de sa Géogra- tiplication ou calcul de racine carrée ; questionnements pour la création
phie, le Grec Strabon raconte que mais aussi à calculer des fractions mathématique (4).
la géométrie serait née en Égypte et effectuer des règles de trois. La
des besoins de l’arpentage. Comme connaissance des mathématiques est Au service de la physique
les crues du Nil inondaient chaque alors le privilège des castes chargées Les besoins des autres disciplines
année les champs, il fallait refaire sys- de la collecte des impôts ou du com- scientifiques, notamment la phy-
tématiquement le bornage des terres merce. En Mésopotamie, en Égypte, sique, contribuent aussi au dévelop-
cultivables et pour cela « recommen- en Chine ou en Inde, les premiers pement des mathématiques. Le calcul
cer, et toujours et toujours, le mesurage écrits mathématiques révèlent tous différentiel et intégral est inventé au
54 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017
la dynamique des savoirs

17e siècle par Isaac Newton et Gott-


fried Leibniz, afin d’établir la trajec-
toire des astres. Travaillant en même
temps sur le même problème, ils
parviennent à des solutions conver-
gentes, et se disputent ensuite âpre-
ment la priorité de la découverte.
L’analyse et l’étude des fonctions sont
développées par la brillante école
française d’analyse (Gaspard Monge,
Joseph Lagrange, Pierre de Laplace,
Adrien Legendre) en lien avec les
questions de mécanique céleste
et de tirs balistiques militaires. Au
siècle suivant, Joseph Fourier (natif
d’Auxerre en Bourgogne) développe
les fonctions dites harmoniques afin
de décrire un phénomène physique :
la diffusion de la chaleur. Pour J. Fou-
rier, le but des mathématiques est de
servir à la fois « l’utilité publique et
l’explication des phénomènes natu-
rels ». C’est en réplique à cette visée
utilitaire des mathématiques que
Carl Jacobi, autre grand nom de la
discipline, défend farouchement son
indépendance. À ses yeux, le seul but
de la science doit être « l’honneur de
l’esprit humain » (d’où le titre donné
par J. Dieudonné à son livre).
Une première leçon d’histoire se
dégage déjà : le développement des
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

DeAgostini/Leemage
mathématiques ne s’est pas fait en
vase clos, à l’écart du monde exté-
rieur. Mais très tôt, cependant, s’est
aussi manifestée, comme on va le
voir, une tendance à l’autonomie. Quentin Metsys (1466-1530), Les Prêteurs d’argent (v. 1515), musée des Beaux-Arts de
Bilbao (Espagne).
La naissance des
mathématiques « pures »
Les mathématiques d’Égypte et de
Mésopotamie étaient restées rivées
à des problèmes concrets : pour un Pour un scribe égyptien, un rectangle
scribe égyptien, un rectangle repré-
sente un arpent de terre, pour un représente un arpent de terre.
savant mésopotamien, un nombre
représente des choses à compter :
des moutons, des humains ou des
étoiles. Les Grecs font franchir une Toussaint Desanti a appelé des « idéa- entité abstraite que l’on peut divi-
étape d’abstraction : ils se mettent lités mathématiques (5) ». Pour un ser, multiplier et dont on peut cher-
à raisonner sur des nombres et des pythagoricien, le nombre 10 ne repré- cher des relations remarquables (6).
figures conçus comme des idées sente plus une dizaine de moutons ou Pour Platon, le cercle ne décrit pas la
pures – ce que le philosophe Jean- de chèvres : il est le nombre 10, une forme de la Lune ou du Soleil. Ce sont
Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 55
eurêka !

au contraire la Lune et le Soleil qui


constituent une traduction terrestre
et imparfaite du cercle, entité pure,
abstraite, immatérielle et éternelle
existant dans le monde des idées.
Pour parvenir à concevoir de telles
idéalités mathématiques et leur don-
ner une existence propre, il a fallu
accomplir un processus d’abstrac-
tion reposant sur deux conditions.
La première est psychologique : la
capacité du cerveau humain à for-
ger des abstractions, capacité qui
est sans doute universelle (ce que
supposait J.-T. Desanti). La seconde
DR

condition de l’abstraction repose sur


des conditions sociales : la forma-
Fibonacci, du commerce tion d’une communauté de penseurs
entièrement focalisés sur les mathé-
à la passion des mathématiques matiques. Selon l’historien Mau-
rice Caveing, les pythagoriciens, qui
La suite de Fibonacci est bien connue (v. 1175-v. 1250). Son père était un vécurent en Italie au 5e siècle av. J.-C.,
des mathématiciens. Dans cette série riche marchand venu de Pise qui avait ont été les premiers à effectuer ce
(0-1-1-2-3-5-8-13, etc.), chaque installé un comptoir à Bougie, sur bond en avant dans l’abstraction (7).
nombre est composé de la somme des le territoire de l’actuelle Algérie. Il y La secte des pythagoriciens a en effet
deux nombres précédents (2 + 3 = 5, traitait avec les marchands arabes (les mis l’étude des nombres au cœur de
5 + 3 = 8, etc.). croisades n’empêchaient pas de faire du leur philosophie de la nature. Alors
Cette suite a de nombreuses commerce…). C’est ainsi que Leonardo qu’avec Thalès et l’école de Milet, les
propriétés intéressantes étudiées par est initié très jeune aux mathématiques mathématiques étaient encore celles
les mathématiciens. Mais l’une d’entre arabes utilisées dans ces territoires. d’ingénieurs ou de marchands, avec
elles a fait couler beaucoup d’encre : Et il est littéralement captivé. En 1203, les pythagoriciens, les mathéma-
en divisant n’importe quel nombre de il publie Le Livre des calculs qui sera tiques sont devenues un royaume
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

la suite par celui qui le précède (par ex. un des vecteurs de pénétration des d’idées pures.
13/8), on obtient une approximation mathématiques arabes en Occident. La naissance de l’algèbre au 9e siècle
du nombre d’or, dont les Grecs avaient Fibonacci s’est passionné pour les apr. J.-C. offre un autre exemple de
compris dès les 6e-5e siècles av. J.-C. les mathématiques bien au-delà des besoins montée en abstraction. Al-Khwârizmî
propriétés singulières – il exprime des nécessaires à la comptabilité marchande. (v. 780-v. 850), le père de l’algèbre, est
rapports proportionnels très harmonieux. Sa suite n’a d’ailleurs d’autre fonction né en Asie centrale, sur la route de
Beaucoup de mythes circulent d’ailleurs que récréative. C’est plus tard qu’elle la Soie. Les échanges commerciaux
à propos de ce nombre d’or. On a révélera des propriétés inattendues. entre marchands indiens, perses,
cherché à expliquer la beauté des La vie de Fibonacci illustre plusieurs mongols et arabes y sont florissants.
proportions de nombreuses œuvres aspects de l’histoire des mathématiques. Le Livre du rajout et de l’équilibre (Al
d’art, du Parthénon à la pyramide de Leur essor est associé à des fonctions Kitab Al-jabr wa al Muqabala), d’où
Chéops en passant par les peintures de utilitaires – ici le commerce. Mais le est tiré le mot « algèbre », est rédigé
la Renaissance, par l’usage de rapports goût de la découverte est un autre par al-Khwârizmî à la demande du
proportionnels équivalents au nombre ressort majeur de la discipline : les calife al-Mamûn. Le livre, destiné à
d’or. En réalité, il s’agit là d’un mythe défis mathématiques font partie de ces aider la population à réaliser des opé-
inventé de toutes pièces au 19e siècle, activités inutiles capables de susciter de rations mathématiques courantes,
comme le montre l’historienne de l’art véritables passions… l est composé de nombreux exercices
Marguerite Neveux (1). de calculs appliqués au commerce.
Mais revenons à notre Fibonacci, (1) Marguerite Neveux, Le Nombre d’or : radiographie Mais l’auteur y a ajouté une intro-
de son vrai nom Léonard de Pise d’un mythe, 1995, rééd. Seuil, coll. « Points », 2014. duction qui présente les problèmes
sous forme générale (ex : « Comment
56 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017
la dynamique des savoirs

trouver une valeur inconnue sachant un rôle dans l’histoire des mathé- italienne de la Renaissance, le groupe
qu’elle est deux fois plus grande que matiques : l’aiguillon de la curiosité. de Boubarki, etc.) (9), les défis internes
telle valeur connue »). La théorie algé- Depuis toujours, les jeux de l’esprit se (les compétitions de prestige entre
brique est née – ainsi d’ailleurs que mêlent aux usages pratiques. Durant mathématiciens), le tout excité par la
le mot algorithme, version défor- l’Antiquité, l’ancrage pratique de la banderille de la curiosité.
mée du nom du mathématicien. Al- géométrie et de l’arithmétique dans Mais ces deux façons de lire l’histoire
Khwârizmî a rédigé son livre alors les préoccupations de comptables ou finissent peut-être par se rejoindre.
qu’il était installé à la maison de la de géomètres n’empêche pas certains Car même si les mathématiques évo-
sagesse de Badgad, un lieu de ren- mathématiciens de se livrer à des spé- luent sous la poussée de forces qui
contres entre les mathématiciens, culations abstraites. Les scribes égyp- leur sont extérieures, une fois une
astronomes et géographes du monde tiens ou les fonctionnaires chinois se démonstration faite, une nouvelle
islamique. Un tel creuset intellec- piquent sans doute déjà au jeu des théorie inventée (les logarithmes, la
tuel ne pouvait que favoriser l’auto- énigmes et problèmes pour le plaisir trigonométrie, la théorie des nombres
premiers, le théorème de Pythagore,
la preuve par l’absurde, le zéro ou
dans la plupart des sociétés traditionnelles, les nombres imaginaires, etc.). Elles
peuvent être transmises d’un cer-
on se livre à des jeux d’esprit et veau à l’autre, d’une époque à l’autre,
à des énigmes dont la curiosité est d’un lieu à l’autre, sans prendre en
compte les conditions qui les ont
l’aiguillon principal. fait naître. Les acquis d’une généra-
tion deviennent un tremplin pour
les générations suivantes, et agissent
nomie, la synthèse et l’abstraction du défi. Les études d’éthnomathé- comme un ressort pour de nouveaux
mathématiques. matiques (8) montrent que dans la départs. l
Voilà la seconde leçon de l’histoire. plupart des sociétés traditionnelles,
Créez une communauté de spécia- on se livre à des jeux d’esprit et à des
listes, dans quelque domaine que énigmes dont la curiosité est l’aiguil-
ce soit, et les mêmes phénomènes lon principal, et le plaisir de la décou-
surviennent : un bond dans les perfor- verte la seule récompense.
(1) Jean Dieudonné, Pour l’honneur de l’esprit humain.
mances, mais surtout une dynamique Les mathématiques aujourd’hui, Hachette, 1987.
d’autonomisation, où le moyen se De l’histoire au progrès du
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

L’expression est emprunté à Joseph Fourier.


détache de sa fonction première au savoir (2) Et il ajoute même : « Tout comme le calcul et
profit du développement d’un « art Avec le recul, l’histoire des mathé- l’arithmétique paraissent être nés chez les Phéniciens
pour l’art », et devient une fin en soi. matiques peut être écrite de deux des nécessités du commerce maritimes. »
(3) C’est pour résoudre le problème dit de « la partie
C’est ainsi que des artisans deviennent façons. La première relève de l’his- interrompue », posé par Antoine Gombaud, chevalier de
des artistes, que l’entraînement au toire interne (ou « internaliste »). Selon Méré, homme de lettres et joueur invétéré, que Pascal et
combat se mue en « art martial ». cette approche, souvent défendue par Fermat ont jeté les bases des probabilités.
Les communautés savantes ont les mathématiciens eux-mêmes, les (4) Éric Moulines, « Les mathématiques des big data »,
aussi leurs propres ressorts internes. idées, les notions et les démonstra- La Gazette, n° 144, avril 2015. http://smf4.emath.fr/
Publications/Gazette/2015/144/smf_gazette_144_5-12.pdf
Les microcosmes de mathématiciens tions s’enchaînent de façon chrono- (5) Jean-Toussaint Desanti, Les Idéalités
sont animés par des compétitions logique selon une dynamique interne. mathématiques, 1968, rééd. Seuil, 2008.
de prestige ou des logiques d’école Les mathématiciens ne feraient que (6) Il est la somme des quatre premiers nombres
– avec leurs élèves cherchant dépas- dévoiler ces acquis universels. (1 + 2 + 3 + 4).
ser le maître, ou, comme en Italie, à L’autre façon d’écrire l’histoire des (7) Maurice Caveing, La Figure et le Nombre.
Recherches sur les premières mathématiques des Grecs,
l’époque du Quattrocento, des mathé- mathématiques prend en compte 2 vol., Presses. du Septentrion, 1997.
maticiens se lançant des défis sous des ressorts cachés : ses bases sociales (8) Voir Marcia Ascher, Des mathématiques venues
forme d’équations à résoudre. Cette (l’arpentage, le commerce, etc.), d’ailleurs. Nombres, formes et jeux dans les cultures
émulation fut d’ailleurs un facteur l’influence des autres disciplines (la traditionnelles, Seuil, 1998, ou Thomas Crump,
décisif de la résolution des équations physique mécanique, la thermody- Anthropologie des nombres. Savoir-compter, cultures et
sociétés, Seuil, 1995.
du quatrième degré. namique), la constitution de com- (9) Voir Amy Dahan-Dalmedico et Jeanne Peiffer,
Reste un autre ingrédient purement munautés et d’écoles (les pythago- Une histoire des mathématiques. Routes et dédales,
psychologique qui a toujours joué riciens, l’école d’Alexandrie, l’école Seuil,1986.

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 57


eurêka !

Les religions
face à la science
Le christianisme a connu une époque obscurantiste de plusieurs siècles
avant d’adopter une attitude plutôt bienveillante à l’égard de la science.
L’islam a fait historiquement le chemin inverse.

E
n juin 2017, le gouvernement unique. « Tous les peuples doivent se la répression contre les idées non
turc décide de retirer la théo- rallier à la foi transmise aux Romains conformes. Par l’ordonnance de 529,
rie de l’évolution, jugée « trop par l’apôtre Pierre », énonce l’édit de il fait fermer les écoles d’Athènes. Un
complexe », de l’enseignement des col- 380. La chasse aux païens est ouverte, petit groupe de philosophes trouve
lèges et lycées (1). La raison cachée est s’attaquant autant aux religions orien- alors refuge à Harran, en Perse.
bien sûr tout autre : la théorie de l’évo- tales qu’aux philosophies grecques Certes, tout le clergé chrétien n’est
lution passe mal auprès des conserva- et aux savoirs anciens. Partout dans pas hostile à la pensée antique. Des
teurs musulmans. L’hostilité des reli- l’Empire, des temples sont détruits échanges ont lieu entre philosophes
gieux orthodoxes à Darwin n’est pas ou reconvertis en églises, des statues et intellectuels chrétiens (4). Ils abou-
le propre de l’islam. Aux États-Unis païennes sont démolies, des milliers tissent notamment à une synthèse
aussi, les chrétiens créationnistes de livres jugés hérétiques sont pros- entre Platon et la Bible. Mais la part
mènent bataille contre l’enseigne- crits. À Alexandrie, une milice de fana- congrue réservée à la philosophie
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

ment de la théorie de l’évolution. tiques chrétiens saccage la grande ou aux sciences durant les premiers
Ces offensives antidarwiniennes ne bibliothèque et, en 415, Hypatie, la siècles du christianisme ne peut exis-
sont-elles qu’un nouvel épisode du mathématicienne et astronome qui ter que comme servante de la foi.
conflit ancestral entre la religion et dirige l’école néoplatonicienne, est
la science ? En réalité, l’attitude de arrêtée, tuée et démembrée. Saint Quand l’islam encourageait
l’islam et du christianisme vis-à-vis Augustin, futur père de l’Église, s’en les sciences
de la science a beaucoup changé au prend aux « académiciens » qui pro- L’attitude de l’islam des premiers
cours de histoire. Tous deux ont connu fessent le scepticisme (2) – c’est-à-dire siècles face à la science et la philoso-
des phases obscurantistes, mais tous l’esprit critique –, coupables selon le phie est en contraste saisissant avec le
deux ont aussi couvé en leur sein les chrétien de semer le trouble dans les christianisme. Après avoir conquis en
germes de la science. esprits. Dans La Cité de Dieu (413- un siècle (de 632 à 750) un immense
426), il présente la soif de connais- empire s’étendant de l’Espagne à
Quand le pouvoir chrétien sance (libido sciendi) comme une l’Iran ; les califes omeyyades, abbassi-
s’attaque aux savoirs païens forme de concupiscence, au même des, puis leurs successeurs, impulsent
Après avoir été pendant trois siècles titre que le désir de la chair (libido une politique culturelle sans pré-
une religion minoritaire, le christia- sentiendi) ou la soif de pouvoir (lidibo cédent. Au lieu de brandir le Coran
nisme conquiert le pouvoir à Rome, dominandi). Il est des territoires du comme seule source de savoir, ils font
lorsque l’empereur Constantin se savoir dans lesquels l’intelligence ne édifier des maisons de la sagesse à
converti en 313. Soixante ans plus doit pas chercher à trop s’aventurer. Bagdad, Cordoue, Fez ou au Caire. On
tard, l’empereur Théodose fait du Seule la foi sauve les âmes. fait venir des manuscrits d’Alexandrie,
christianisme la religion officielle et L’empereur Justinien (3) poursuit d’Antioche, d’Ispahan, de Boukhara
58 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017
la dynamique des savoirs

et de Harran (où s’étaient réfugiés


les philosophes grecs). On traduit en
arabe les traités de médecine d’Hip-
pocrate et de Galien, les Éléments
d’Euclide, les livres de Ptolémée, toute
l’œuvre d’Aristote. D’Asie, on importe
aussi des techniques de calcul (celle
des Indiens), le papier ou la boussole
(des Chinois). Enfin, après une phase
d’assimilation intensive, les savants
arabes (5) donnent leur propre impul-
sion à l’astronomie, aux mathéma-
tiques, à la médecine (p. 36).
À cette époque, les califes sont fiers
de montrer à leurs visiteurs leurs
belles bibliothèques. Ils sont fiers
aussi d’inviter à leur table poètes,
musiciens et savants. L’Islam vit ainsi
entre le 9e et le 12e siècle son âge des
Lumières.
L’essor des savoirs scientifiques et

DeAgostini/Leemage
de la philosophie pose évidemment
la question de sa coexistence avec le
Coran. Lequel doit primer sur l’autre ?
La question fait l’objet d’un grand
débat qui se poursuit sur trois siècles. L’Astronomie, page tirée du manuscrit De natura rerum d’Albert le Grand (1206-1280)
Pour des savants comme al-Fârâbî, provenant de l’abbaye de Saint-Amand, bibliothèque municipale de Valenciennes.
(872-950) ou Avicenne (980-1037), la
raison est seule juge de la vérité ; elle est accusé d’hérésie et exilé : il finit au Quattrocento (15e siècle) et qui
n’a pas à se soumettre au texte sacré. ses jours au Maroc et ses œuvres s’est diffusé dans toute l’Europe. Ce
Le penseur soufi al-Ghazâlî (1058- disparaissent des bibliothèques isla- mouvement est à la fois artistique
1111), philosophe devenu mystique, miques. Paradoxalement, celles-ci (Michel-Ange, Raphaël, Botticelli,
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

réagit contre cette affirmation ratio- sont alors importées dans Europe Le Caravage) et littéraire, marqué
naliste. Dans son ouvrage L’Incohé- chrétienne où elles connaissent un par l’humanisme (Dante, Machiavel,
rence des philosophes, il soutient que grand succès. Les commentaires Érasme, Montaigne). La Renaissance,
la foi est seule capable de mener sur d’Aristote par Averroès ont été lus, c’est aussi l’essor des techniques (Léo-
le droit chemin, la raison étant source plume à la main, par les intellectuels nard de Vinci et ses machines) et des
d’égarement. Averroès (1126-1198) franciscains comme Albert le Grand sciences (Copernic, Kepler, Galilée).
lui répondra dans une Incohérence ou Thomas d’Aquin. La Renaissance, enfin, c’est le temps
de l’incohérence : le penseur andalou Mais le principal facteur du déclin des grandes explorations de la décou-
argumente en faveur de la raison. La des sciences arabes tient surtout aux verte du Nouveau Monde (Christophe
raison n’est pas un auxiliaire à la foi : conquêtes mongoles. En 1258, la mai- Colomb, Magellan). Et, bien sûr, c’est
elle prime sur elle. son de la sagesse est détruite par les l’invention de l’imprimerie et la diffu-
Le combat engagé entre foi et rai- armées mongoles lors de leur prise sion du livre.
son, entre savants et religieux, tourne de Bagdad. Les Lumières de l’islam Des livres de mathématiques, d’as-
en faveur des derniers. Dans l’Es- s’éteignent… Et c’est à ce moment tronomie, de médecine sont impor-
pagne musulmane, le temps de la que l’Europe connaît son réveil. tés des pays musulmans ; les pen-
tolérance prend au fin au 11e siècle : seurs humanistes redécouvrent les
les communautés juives et chré- Le christianisme, creuset auteurs oubliés de l’Antiquité, comme
tiennes, jusque-là tolérées, sont for- d’un renouveau Lucrèce qui, dans son poème De la
cées de se convertir ou de partir. Les scientifique ? nature, propose une nouvelle vision
savants musulmans sont sommés On associe la Renaissance à un grand du monde, entièrement matérialiste.
de se soumettre au dogme. Averroès mouvement culturel apparu en Italie La Renaissance fut longtemps
Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 59
DR
Nicolò Barabino (1832-1891), Galilée devant le tribunal de l’Inquisition en 1633. Reproduction de la fresque du
Palazzo Celesia à Gênes.

Du nouveau sur l’affaire Galilée


« Et pourtant elle tourne. » Voilà l’image toutefois commuée en assignation à Dialogue. Sciences et religions
d’Épinal qui résume souvent l’affaire résidence. (2016), il estime que cette façon de
Galilée. Nous sommes en 1633, lors du Le procès Galilée est devenu le symbole voir réhabilite, à tort selon lui, le rôle
procès intenté par l’Église contre Galilée. de l’obscurantisme religieux contre la de l’Église. Sa contestation porte sur
On lui reproche de soutenir une thèse science persécutée. deux points : l’institution compte plus
jugée hérétique : l’« héliocentrisme », Depuis, les historiens ont remis en que les croyances de tel ou tel savant ;
selon laquelle le Soleil est au centre cause l’image d’une Église enfermée et le mouvement de fond plus que les
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

de l’Univers. Cette théorie remet en dans ses dogmes et aveugle aux vérités positions individuelles. Pour Y. Gingras,
cause toute la cosmologie chrétienne scientifiques. D’abord, l’Église est loin le regard focalisé sur un individu rend
forgée au Moyen Âge. Galilée ne fait de former un bloc homogène contre la aveugle aux tendances de fond et à long
pourtant que reprendre la thèse de théorie copernicienne. Les thèses de terme.
Copernic, qu’il présente prudemment Copernic (lui-même chanoine catholique) Or, Y. Gingras considère que la science
comme une simple hypothèse destinée sont connues et discutées au sein de s’est constituée en s’autonomisant
à simplifier les calculs. Galilée, fort de la hiérarchie catholique. Galilée a des vis-à-vis des instances religieuses (sur le
ses propres découvertes (notamment la soutiens haut placés au Vatican, jusqu’au plan institutionnel) et en s’émancipant de
lunette astronomique qu’il braque pour pape Urbain VIII, qui est un de ses amis. la théologie (sur le plan théorique). Cette
la première fois vers le ciel en 1610) va L’une des hypothèses actuelles est que séparation s’est produite sur plusieurs
plus loin. Dans son Dialogue sur les deux Copernic a été condamné moins pour siècles.
grands systèmes du monde (1632), ses thèses, largement partagées par Si des hommes d’Église ont cherché
au lieu de présenter les arguments en de nombreux ecclésiastiques, que pour la conciliation lors du procès Galilée, il
faveur des deux systèmes, géocentrique s’être attaqué avec trop de morgue au n’empêche, affirme Y. Gingras, que les
(la Terre est au centre du monde) et dogme de l’Église. deux démarches sont incompatibles.
héliocentrique, il prend ouvertement L’essor de la science exigeait séparation
parti en faveur de la seconde théorie. Il Une science autonome à la fois institutionnelle avec l’Église et
s’attaque à l’autorité de l’Église, ce qui Yves Gingras, sociologue des sciences conceptuelle avec la théologie. l
est beaucoup plus grave. Au terme d’un à l’université du Québec prend toutefois
procès, il est sommé de se rétracter et le contre-pied de ce courant dominant
est condamné à la prison – une peine des historiens. Dans L’Impossible

60 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


la dynamique des savoirs

racontée comme l’avènement sou- L’essor de ce nouvel esprit rationa- physique et d’optique côtoient les
dain d’un nouvel âge d’or dominé liste suscite un débat qui oppose, au ouvrages de théologie. La même Église
par les guerres féodales et l’emprise sein de l’Église, les tenants de la foi et condamne Galilée tout en produisant
de l’Église chrétienne gardienne du ceux de la raison. Ce débat recoupe des savants comme l’abbé Nollet (un
dogme religieux. De ce point de vue, en partie une opposition entre les des fondateurs de l’électricité), Georg
la naissance des sciences modernes franciscains et les dominicains, qui se Mendel, précurseur de la génétique,
marquerait l’émergence de la pensée disputent les chaires d’enseignement l’astrophysicien Georges Lemaître,
rationnelle contre l’esprit religieux. des premières universités. Pour le inventeur de la théorie du big-bang,
D’un côté, une Église arc-boutée sur franciscain saint Bonaventure, la rai- l’abbé Breuil et Teilhard de Chardin,
les textes sacrés, de l’autre des philo- son doit se soumettre à la foi ; le domi- deux grandes figures de la préhistoire.
sophes et savants qui inventeraient nicain Thomas d’Aquin défend une Si l’Église catholique a une position
une nouvelle façon de penser fondée forme de concordisme accordant à la ambivalente vis-à-vis de la science,
sur la raison et le savoir empirique. raison une indépendance par rapport les choses sont plus simples en ce qui
Le procès de Galilée serait le sym- aux exigences de la foi. concerne le protestantisme, l’autre
bole de cette bataille des idées entre L e s h o m m e s d ’ É g l i s e n e s e grand rameau du christianisme : il
l’obscurantisme religieux et l’esprit contentent pas de débattre ; certains est un des principaux creusets de la
scientifique (encadré). Mais les histo- participent activement à l’essor des science moderne. Pour le sociologue
riens ont remis en cause cette vision sciences. L’ordre des jésuites, créé en américain Robert Merton, l’esprit
caricaturale. Car il existe une autre 1540, devient rapidement le creuset du protestantisme a favorisé l’esprit
version de l’affaire. des études en astronomie, en mathé- scientifique comme il a, selon Weber,
En fait, trois siècles avant la Renais- matiques ou en cartographie (8). Il contribué à l’esprit capitaliste. l
sance, au « temps des cathédrales », produit des
a eu lieu une première Renaissance, générations de
que l’on nomme aujourd’hui la mathématiciens dans l’europe savante,
« Renaissance du 12e siècle » (6). Elle d’exception
est marquée par la naissance des uni- comme Chris- hommes d’Église et laïcs
versités : d’abord Bologne, puis, entre topher Clavius
autres, Oxford (1214) et Paris (1215). (1537-1612) ou
travaillent souvent de concert.
Le contact avec le monde musulman Pierre Gassendi
ouvre les Occidentaux à la richesse (1592-1655). Au 17e siècle, le tiers des
(1) Anonyme, « Turquie : la théorie de l’évolution bannie
des sciences arabes. À travers lui, les observatoires d’astronomie euro- des programmes scolaires », Le Point.fr, 23 juin 2017.
clercs redécouvrent l’œuvre d’Aris- péens appartient à l’ordre jésuite. (2) Saint Augustin, Contre les académiciens, 385, rééd.
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

tote. L’éclosion de nouvelles idées se Dans l’Europe savante, hommes Gallimard/La Pléiade, 1998.
fait au sein de l’Église, puisque c’est d’Église et laïcs travaillent souvent de (3) Qui régna de 527 à 565.
(4) Voir Sébastien Morlet, Christianisme et Philosophie.
là qu’on trouve les lettrés. C’est par concert. Descartes est l’ami du père
Les premières confrontations (1er-6e siècle), LGF, 2014.
exemple un homme d’Église, Ger- Mersenne, l’un des principaux pro- (5) De langue arabe car les sciences arabes intègrent
bert d’Aurillac (946-1003), le futur pagateurs des sciences européennes des Persans, des Espagnols, des Berbères, etc.
pape Sylvestre II, qui importe les à une époque où il n’existait pas de (6) Voir Jacques Verger, La Renaissance du 12e siècle,
chiffres arabes en Europe. Le domi- revue savante. Copernic, celui par qui Cerf, 1999, ou Bernard Ribémont, La « Renaissance » du
12e siècle et l’encyclopédisme, Honoré Champion, 2002
nicain Albert le Grand (1193-1280) est venu le scandale (la Terre tourne
(7) Pierre Thuillier, « La “Révolution scientifique” du
fait connaître l’œuvre d’Aristote. Il autour du Soleil), est, rappelons-le, un 12e siècle », in P. Thuillier, D’Archimède à Einstein. Les
y ajoute ses propres livres sur les chanoine catholique. faces cachées de l’invention scientifique, Fayard, 1988.
sciences naturelles : zoologie, bota- La science moderne s’est ainsi (8) Luce Giard, « Jésuites », in Michel Blay et Robert Hal-
nique, pharmacopée. Son contem- construite autour de plusieurs pôles leux, La Science classique (16e-18e siècle). Dictionnaire
critique, Flammarion, 1998.
porain, le moine dominicain Roger de la fin du Moyen Âge au 17 siècle :
e
(9) Yves Gingras, Peter Keating et Camille Limoges,
Bacon (1214-1294), jette les bases des intellectuels laïcs comme Gali- Du scribe au savant. Les porteurs du savoir de l’Antiquité
de la méthode expérimentale. Bien lée ou Descartes (9), des professeurs à la révolution industrielle, Le Boréal, 2009.
d’autres hommes d’Église participent d’université (ecclésiastiques ou laïcs) ;
à ce renouvellement des idées : les elle s’est appuyée sur les salons et les
théologiens Guillaume de Conches académies royales. Dans les biblio-
(v. 1080-v. 1150), Jean de Salisbury thèques des jésuites, des francis-
(v. 1115-1180), Hugues de Saint-Vic- cains et des dominicains, les livres
tor (1096-1141) (7). de mathématiques, d’astronomie, de
Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 61
eurêka !
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

Abraham Storck (1644-1708), Arrivée d’un bateau hollandais dans un


Collection privée

port imaginaire (1670), peint probablement pour un riche marchand


hollandais ayant fait fortune en Méditerranée.

La science et la puissance
L’histoire montre une correspondance étroite entre les grands foyers
de la science et les pôles de la puissance.
Quelles sont les bases économiques et sociales de cette dépendance ?
Est-elle contradictoire avec l’autonomie des idées ?
62 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017
la dynamique des savoirs

L
es découvertes scientifiques et des idées se poursuit au 19 e siècle : suffit de songer à la compétition
techniques ne naissent pas au Londres, Berlin et Vienne, puis New entre les grandes académies royales
hasard de l’histoire. Un regard York et Boston, ou plus récemment la dans l’Europe du 17e siècle, liées aux
panoramique fait apparaître des Californie, deviennent les centres de rivalités de prestige auxquelles se
évolutions par bonds. De grands gravité de l’innovation scientifique et livrent les têtes couronnées d’Eu‑
bouquets d’innovations ont eu lieu à technologique. rope (encadré). De même pour les
des moments clés de l’histoire : en grandes expéditions scientifiques
Mésopotamie, en Grèce classique, Science et politique : du 18e siècle – Napoléon en Égypte
durant les premiers siècles de l’Is‑ des liaisons complexes ou Bougainville et Cook dans le Paci‑
lam, en Chine à l’époque des Song, Pourquoi une telle convergence fique –, toutes sont liées aux ambi‑
durant la Renaissance européenne, entre la science et le pouvoir écono‑ tions impériales d’États européens
etc. mique et politique ? rivaux.
Le simple énoncé de ces âges d’or En comparant la géographie des Le lien entre l’essor des sciences et
conduit à un premier constat : les la puissance politico‑économique
idé e s et c el le de s c iv i l i s at ion s
idées se déploient dans un milieu (grecque, romaine, chinoise, arabo‑ peut aussi être analysé sous un autre
propice, celui de la prospérité éco‑ musulmane et européenne), David angle : celui de l’intérêt stratégique
nomique et dans les lieux du pouvoir. Cosandey, auteur du Secret de l’Occi- des sciences. C’est ce que défend
Les foyers de naissance de l’écriture, dent, pense avoir trouvé la réponse. une approche critique (1) qui voit
des mathématiques, de l’astronomie Selon lui, le
correspondent aux foyers d’émer‑ prog rè s sc ien‑
gence des grandes civilisations. Si la t i f ique dépend
philosophie et la physique naissent d’u ne con f ig u‑ Le pouvoir politique stable est
dans le port de Milet au 6 e siècle r a t i on s o c i a l e
av. J.‑C. en même temps que la mon‑ qui combine propice à l’essor scientifique car il
naie, ce n’est pas une simple coïn‑ deux éléments :
cidence. Le commerce f lorissant la croissa nce
favorise le commerce et l’industrie.
et les échanges ont favorisé l’éclo‑ économ ique et
sion de nouvelles élites, porteuses l’existence d’un
d’un savoir neuf. Même chose vers système politique polycentrique. La les sciences et techniques comme
1450, lorsque les villes italiennes Mésopotamie au temps de Sumer, des instruments de domination. Dit
– Venise, Florence, Gènes, Sienne – la Grèce antique, l’Italie du Quat- plus crûment, le savoir serait l’auxi‑
deviennent les centres de la nouvelle trocento, l’Europe de la révolution liaire du pouvoir. Il ne manque pas
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

« économie‑monde » en pleine émer‑ scientifique sont des zones de pros‑ d’exemples pour illustrer cette thèse :
gence. Elles sont aussi les grands p ér ité é c onom ique or g a n i s é e s l’écriture et la comptabilité appa‑
centres intellectuels de l’époque, là autour d’États stables et rivaux. La raissent au sein des États pour cal‑
où émergent les Galilée, Léonard de Chine ne contredit pas ce constat : culer l’impôt, écrire des règlements,
Vinci ou Jérôme de Cardan. Un peu ses plus grands moments de créati‑ organiser les activ ités agricoles.
plus tard, le siècle de Descartes, de vité scientifique se situent au temps L’astronomie est longtemps la préro‑
Christian Huygens (1629‑1695), du des Royaumes combattants (entre gative des « maîtres du temps » : rois
pharmacien allemand Albertus Seba le 5e siècle et 220 av. J.‑C.) et durant babyloniens, égyptiens, ou empe‑
(1665‑1736), le siècle aussi, notam‑ la dynastie des Song (entre le 10 e reurs chinois. En France, la physique
ment, de l’invention du microscope et le 13e siècle) quand l’Empire est se déploie dans les écoles militaires
et des premiers « cabinets de curiosi‑ morcelé. Inversement, les moments (École polytechnique) ou de génie
tés », correspond au déplacement du de centralisation impériale ou reli‑ civil (Écoles des mines). Plus près
centre de gravité du capitalisme vers gieuse ne sont jamais favorables à la de nous, les premiers ordinateurs
l’Europe du Nord. Et Adam Smith créativité scientifique. sont le fruit de l’industrie militaire
(1723‑1790) et James Watt (1736‑1819) Cette correspondance entre science américaine.
ont appartenu tous deux à la Lunar et puissance peut s’expliquer aisé‑ Et l’essor des sciences contempo‑
Societ y de Birmingham, un club ment : le pouvoir politique stable raines et des « technosciences (2) »
privé où se croisent philosophes, est propice à l’essor scientifique car serait relié à un contexte spécifique
savants et industriels. il favorise le commerce et l’indus‑ où l’université, l’industrie, l’admi‑
L a cor responda nce ent re pu is‑ trie. Et la compétition entre États nistration (militaire ou civile) sont
sance économique et effervescence rivaux joue un rôle d’aiguillon. Il associées par des liens étroits.

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 63


eurêka !

Le mécénat, une stratégie à la destruction du potentiel scienti‑ se distinguent des « intellectuels


ostentatoire fique du pays, en poussant à l’exil des du Moyen âge » issus du clergé, ou
On peut aussi opposer une vision cohortes de savants comme Einstein, du monde des ingénieurs ou des
moins instrumentale des relations Max Born, Erwin Schrodinger (4). juristes (5).
ent re pouvoi r s (économ ique et Enfin, le lien entre science et pou‑ Pour D. Cosandey, la liberté de pen‑
politique) et sciences. L’impulsion voir peut, parfois, se révéler contre‑ sée dont disposaient les philosophes
donnée par les instances politiques productif. Bien sûr, pour exister, la grecs ou les savants au 17e siècle a été
n’obéirait‑elle pas, plus simplement, science a besoin de financements, une condition essentielle du progrès
à des motifs utilitaires ? C’est le cas de bibliothèques, d’observatoires, scientifique. Lorsque les savants
du mécénat scientifique pratiqué d’inst r uments, d’inst itut ions de sont sous tutelle, comme ce fut le cas
tant par les califes musulmans que recherche. Le Lycée d’Aristote, la pour les lettrés chinois ou les clercs
les princes et marchands italiens bibliothèque d’Alexandrie, les mai‑ de l’Église chrétienne, l’innovation
du Quatrocentto, les mona rques sons de la sagesse de Bagdad ou de intellectuelle est forcément freinée.
européens (encadré), ou les grands Cordoue, les académies roya les,
industriels comme John Rockfeller les grandes universités et grandes Une autonomie
ou Andrew Carnegie, qui consacrent écoles, les cent res de recherche indispensable
une grande partie de leur fortune publiques ou les laboratoires privés, Tel est le paradoxe de ces savants.
à financer des universités et ins‑ tous ces lieux de savoirs ont prospéré L es g r a ndes idées, les g r a ndes
t ituts de recherche. Le mécénat en contact étroit avec les centres découvertes, qu’elles soient mathé‑
ne relève pas d’objectifs utilitaires névralgiques de leur société. Le lien matiques, physique, en chimie, en
immédiats (favoriser le commerce, entre science et puissance passe biologie ont f leuri au contact du
l’industrie, l’armée), mais d’une stra‑ aussi par l’entretien d’un groupe commerce, du pouvoir, des adminis‑
social : celui de trations, de l’industrie et de l’armée.
communautés Mais c’est en conquérant une cer‑
Le lien entre science et pouvoir sava ntes qui taine autonomie au sein du monde
sont les seu ls qui les a fait naître et entretenues
peut se révéler contre-productif. vrais acteurs du que les savants ont le mieux réussi à
savoir. Ce sont faire progresser le savoir.
les bata i l lons Qu’il s’agisse d’économie, de poli‑
tégie ostentatoire, doublée pour cer‑ de scribes, clercs, savants, physi‑ tique, de la guerre ou de la religion,
tains (comme le tsar Pierre le Grand ciens, médecins, ingénieurs, uni‑ les centres du pouvoir ont toujours
ou Christine de Suède) d’un réel versitaires, chercheurs, qui sont la eu un rôle déterminant sur l’évolu‑
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

engouement pour les sciences. première force productrice du savoir. tion des sciences. Mais ce rôle n’a
Enfin, il est une dernière façon de Mais leurs conditions de travail, jamais été à sens unique. Certains
concevoir les relations entre pouvoir leur statut, leur organisation, leurs ont bâti des bibliothèques, d’autres
et science en soulignant les liens réseaux, leur degré d’autonomie ou les ont brûlées. Certains ont encou‑
« non intentionnels » entre le pouvoir de dépendance à l’égard de telle ou ragé l’essor des sciences, d’autres s’en
et science. Lorsque l’armée améri‑ telle sphère d’activité vont orien‑ sont désintéressés. Comme toujours
caine finance le réseau Arpanet, elle ter leur savoir. Et là, le lien avec le en histoire, il est impossible de trou‑
ne peut prévoir que les universitaires pouvoir peut tout compliquer. Dans ver des causalités à sens unique. Il y
et chercheurs chargés de le mettre l’Antiquité, les scribes – égyptiens a des effets directs, des effets indi‑
en place s’en empareront pour for‑ ou babyloniens – sont des fonction‑ rects… et des effets inattendus. l
ger leur propre réseau Internet (3). A naires du savoir, au ser v ice d’un
contrario, la destruction involontaire pharaon ou d’un roi. Leur statut ne (1) Issue du marxisme, de l’école de Francfort ou
par un État de ses propres scienti‑ leur accorde pas l’indépendance inspirée de Michel Foucault.
(2) Christophe Bonneuil et Dominique Pestre,
fiques montre que le lien entre pou‑ intellectuelle qu’eurent plus tard Histoire des sciences et des savoirs, t. III, Le Siècle
voir et sciences est plus complexe les philosophes grecs qui apparte‑ des technosciences, Seuil, 2015.
qu’il y paraît. Ainsi, le régime nazi naient souvent à des écoles (comme (3) Qui a inventé l’ordinateur et en avait même besoin
n’était pas hostile par principe à la l’Académie ou le Lycée à Athènes) pour ses développements industriels et militaires.
recherche scientifique (dont il avait disposant d’autonomie par rapport (4) Voir Jean-François Dortier, « Les intellectuels juifs
en exil », Sciences Humaines, hors-série n° 30,
besoin pour des raisons miliaires au pouvoir. De même, les « savants » décembre 2000/janvier-février 2001.
et industrielles) mais son antisémi‑ du 17e siècle, dont Newton, Descartes (5) Jacques Le Goff, Les Intellectuels au Moyen Âge,
tisme et son idéologie conduisirent ou Huygens sont les figures typiques, 1957, rééd. Seuil, coll. « Points », 2014.

64 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


la dynamique des savoirs

Rudolph Ackerman
University of Reading

(1764-1834), Le Collège
des géographes, in The
Microcosm of London,
Londres, 1800.

Quand la science passionnait les élites


Au 18e siècle, les nobles, les princes et les empereurs se disputent la faveur des savants. La création
d’académies et de salons scientifiques devient un élément décisif du progrès scientifique.

Le 18e siècle est le temps des Lumières en Europe. Les idées y sont d’ailleurs membres de plusieurs académies.
bouillonnent. La science, ou « philosophie naturelle », comme on C’est le cas de Jacques Cassini, Christian Huygens, Buffon
(membres de la Royal Society et de l’Académie royale des
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

dit alors, est en marche. Elle est loin d’être le fait de quelques
savants marginaux. Désormais, les rois, les princes et toute l’élite sciences de Paris) ou Gottfried Leibniz (qui appartient à la Royal
aristocratique se passionnent pour les sciences. Les puissants Society de Londres et à l’Académie de Berlin). Pierre-Louis de
d’Europe y voient un moyen de prestige, ce qui n’exclut pas, pour Maupertuis a été membre de l’Académie des sciences de Paris,
certains, un intérêt intellectuel réel. puis rejoint celle de Berlin.
Le mathématicien Leonhard Euler est membre de l’Académie de
Naissance des académies Saint-Pétersbourg, quand il est appelé par celle de Berlin.
La Société royale de Londres est la première des grandes
« académies » scientifiques européennes, et leur modèle. Elle Le temps des salons scientifiques
ouvre ses portes en 1662 sous le règne de Charles II. En France, À la même époque naissent les salons scientifiques, souvent à
Louis XIV ne veut pas être en reste. Dès 1666, il crée l’Académie l’initiative de ces « femmes savantes » dont se moque Molière. À
de Paris. Frédéric II de Prusse suit le mouvement : l’Académie tort : nombre d’entre elles sont d’authentiques femmes de science.
des sciences de Berlin est fondée en 1700, et rénovée en C’est le cas d’Émilie du Châtelet qui traduit Newton, fait connaître
1745. L’Académie des sciences de Saint-Pétersbourg est, Leibniz et mène des expériences décisives sur le calcul de la
elle, inaugurée par l’empereur Pierre le Grand en 1724. Le tsar « force vive » (l’énergie cinétique).
de Russie, qui a manifesté toute sa vie un réel intérêt pour les Dans ces salons, qui se tiennent à Paris comme en province, on
sciences, y fait transférer sa bibliothèque personnelle. En 1739, croise Lavoisier, Condorcet, Buffon, Diderot et d’Alembert et bien
enfin, naît l’Académie de Stockholm. d’autres membres de l’Encyclopédie.
Chaque académie a à cœur de faire connaître ses travaux, en Cette passion des élites pour la science n’est donc pas qu’une
rédigeant des comptes rendus de séances et en publiant un affaire de prestige : elle est une des forces motrices de la science
journal. On se dispute, aussi, les meilleurs éléments : de véritables au 18e siècle. l
« chasseurs de têtes » sont à l’œuvre. Les savants les plus brillants

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 65


eurêka !

Enfants apprenant l’art sur des ordinateurs


au centre d’art du musée des Beaux-Arts
de Montgomery (Alabama), 2010.

Carol M. Highsmith Archive


Qui a inventé
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

l’ordinateur ?
L’invention de l’ordinateur n’est pas seulement le fruit de quelques
inventeurs et entrepreneurs de génie. Derrière eux, une myriade
d’anonymes et d’institutions ont formé un écosystème d’innovation
dont l’analyse permet d’entrer dans les arcanes de la révolution
numérique.

66 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


la dynamique des savoirs

L
a révolution numérique a changé Les « génies » de l’innovation aucune explication de son geste, mais
nos vies. En une génération, les L’histoire canonique des grandes son biographe suppose que son suicide
ordinateurs, le Web et les smart- inventions commence toujours par la était en lien avec sa condamnation
phones ont envahi notre quotidien, au mise en scène de quelques d’hommes pour homosexualité et l’obligation de
point qu’il paraît difficile de concevoir d’exceptions. W. Isaacson commence subir un humiliant traitement chimique
une vie sans écran et sans réseau : une son récit par l’histoire d’une femme, qui lui avait été imposé par la justice
vie que les moins de 30 ans ne peuvent Ada Lovelace, qui peut être considé- britannique.
pas connaître… Tout a été bouleversé : rée comme la pionnière de la pro- Le mathématicien J. von Neumann
le travail, la communication, les trans- grammation informatique (encadré fait aussi partie de ces talents hors
ports, le commerce, les loisirs, etc. p. 70). A. Turing est assurément l’autre normes qui ont apporté des contri-
Qui sont les responsables de cette génie de l’informatique naissante. butions majeures dans les nombreux
révolution ? Qui a inventé l’ordinateur, En 1936, à l’âge de 24 ans, il conçoit domaines auxquels il s’est intéressé :
l’informatique, le Web et les milliers théoriquement une « machine univer- logique mathématique, physique quan-
d’applications qui en dérivent ? On selle » qui résoudrait tout problème tique, invention de la bombe atomique,
connaît quelques grandes figures de mathématique exprimable selon un théorie des jeux (dont il est un des
cette histoire, comme Alan Turing et sa algorithme (3). L’idée de la machine fondateurs avec l’économiste Oskar
célèbre machine imaginaire, John von lui serait venue à l’esprit en courant : Morgestern). Dans l’histoire de l’ordina-
Neumann et les premiers ordinateurs, A. Turing était un des meilleurs spécia- teur, son apport décisif est « l’architec-
Steve Jobs et le Macintosh, Bill Gates et listes britanniques de course de fond. ture von Neumann », qui est le schéma
Microsoft, etc. Durant la guerre, il met en application général de conception des premiers
Walter Isaacson, l’auteur des Innova- ses idées en participant à la conception ordinateurs et reste encore aujourd’hui
teurs (1), un livre consacré à l’histoire de de Colossus, une machine qui permit de la matrice de presque tous les ordina-
la révolution numérique, récuse pour- décrypter les codes secrets utilisés par teurs existants.
tant cette vision héroïque, dans laquelle les Allemands. Après la guerre, A. Turing A. Turing et J. von Neumann partagent
quelques génies seraient les pères fon- prolonge ses travaux dans le cadre de la double qualité d’être des théoriciens
dateurs de la révolution numérique : l’intelligence artificielle naissante. Le possédant un solide sens pratique.
« La plupart des innovations de l’ère « test de Turing » est d’ailleurs longtemps Deux compétences nécessaires à la
numérique ont été des œuvres collec- resté une étape clé dans la réflexion réalisation des premiers ordinateurs
tives.» W. Isaacson, pourtant lui-même sur la capacité des machines à copier fonctionnels. En revanche, sur le plan
auteur de biographies de référence l’intelligence humaine. A. Turing n’en de la personnalité on ne peut imaginer
sur quelques « génies » de la décou- serait sans doute pas resté là s’il n’avait profils plus opposés. A. Turing était
verte (Einstein, Benjamin Franklin, mis fin à ses jours en 1954 en avalant autant réservé, solitaire et tourmenté
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

Steve Jobs), nous met en garde contre une pomme empoisonnée. Il n’a laissé que J. von Neumann était social, jovial
une vision de l’histoire de la révolution
numérique centrée sur une poignée de
héros. Selon lui, tout fut un processus de
création collective. À côté des « grands
noms », il présente ainsi une foule de
personnages secondaires : John Atana-
soff, John Mauchly, John Presper Eckert,
William Shockley, Jack Kilby ou Vanne-
var Bush, eux-mêmes ne formant que le
sommet de bataillons invisibles d’ingé-
nieurs, informaticiens et entrepreneurs.
Des institutions publiques (l’armée, les
universités), des entreprises privées
Fine Art Images/Heritage Images

(IBM, Bell, Microsoft), des communau-


tés informelles d’utilisateurs furent éga-
lement des acteurs anonymes de cette
Hulton Archive

aventure. L’ensemble a formé un « éco-


système de recherche » bouillonnant et
créatif qui continue à transformer notre
Alan Turing (1912-1954). John von Neumann (1903-1957).
monde (2).
Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 67
eurêka !

et mondain : voilà qui relativise les spé- « copiées » (certains disent « piratées » neurs- innovateurs », comme Thomas
culations hâtives sur les personnalités ou « volées ») à la firme Xerox Parc Edison, Henri Ford ou Alfred Krupp,
des génies. où S. Jobs et S. Wozniak avaient leurs que Joseph Schumpeter considérait
entrées. comme les fers de lance des révolu-
Les entrepreneurs Enfin, l’idée même d’ordinateur per- tions industrielles.
innovateurs sonnel était loin d’être une idée aussi Certains de ces capitaines d’indus-
S. Jobs ou B. Gates méritent-ils eux originale que le suppose la légende trie réunissent des qualités d’ingé-
aussi le titre de génie de l’innovation ? du « visionnaire » anticonformiste. nieur et d’homme d’affaires avisé.
La légende dorée de S. Jobs le crédite Au début des années 1970, des pro- Chez d’autres, cette double compé-
de quelques innovations révolution- jets similaires fusent de toute part : tence est obtenue par l’association de
naires : Apple 1 et 2, le Macintosh les firmes Commodore, Tandy, Oli- deux personnes : les deux Steve (Jobs
(avec sa souris, ses menus déroulants vetti, Helwett-Packard (ou travail- et Wozniak), B. Gates et son associé
et les petites fenêtres qui s’affichent lait S. Wozniak) sont toutes dans la Paul Allen, Larry Page et Sergueï Brin
sur l’écran), l’iPad (première tablette), course. En 1973, trois ans avant la pour Google… Un cas qui existait déjà
l’iPhone (le premier des smartphones). création d’Apple, le Français François autrefois : qu’on pense par exemple à
Son apport réel est toutefois moins Gernelle met sur le marché Micral, le l’ingénieur John Watt, améliorant la
extraordinaire qu’il y paraît  (4). Tout premier micro-ordinateur. Son tort machine de Papin et Newcomen, et
d’abord, S. Jobs n’est pas vraiment est d’apparaître trop tôt sur le marché s’associant à l’homme d’affaires Bol-
un inventeur. Le vrai concepteur des – une cause fréquente d’échec dans ton pour la commercialiser.
micro-ordinateurs Apple et du Mac- l’histoire des techniques.
intosh est son copain Steve Wozniak et Le vrai talent de S. Jobs est d’avoir L’armée invisible des
ce dernier était certes ingénieux, mais proposé des ordinateurs clés en anonymes
pas un génie. Le premier Apple n’est main (la plupart étaient livrés en kit La révolution informatique, œuvre
au fond qu’un assemblage de techno- à l’époque et destinés à un public de quelques génies mathématiques
logies existantes : un microprocesseur de bricoleurs en électronique) pour et d’une poignée d’entrepreneurs-
(conçu par Intel) qu’il eut l’idée de un prix raisonnable, d’y intégrer des innovateurs ? Ces figures cachent
brancher sur un clavier et un écran applications utiles (un tableur, un en réalité d‘autres acteurs sans qui
(technique importée des jeux vidéo de traitement de texte, etc.) et d’être les ordinateurs n’auraient jamais
la firme Atari). Quant aux innovations ergonomiques et intuitifs (une idée vu le jour. C’est le cas de Vanne-
révolutionnaires qui ont fait le succès que S. Jobs avait importée de la firme var Bush, qui conçoit dès la fin des
d’Apple, de l’interface graphique aux Atari où il travaillait en 1974). années 1930 un calculateur élec-
menus déroulants en passant par la En somme, S. Jobs est moins un tromécanique reprenant les prin-
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

souris, elles ont été tout simplement inventeur qu’un de ces « entrepre- cipes de la machine de Babbage ; de

Marty Lederhandler/AP
Getty

Steve Jobs (1955-2011) et Steve Wozniak en 1976. Bill Gates.

68 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


la dynamique des savoirs

n Ada Lovelace,
pionnière de la révolution informatique
Ada Lovelace (1815-1852) est la fille du grand poète lord Ada Lovelace par
Byron. Ada n’a pas vraiment connu son père, parti de chez Alfred Edward Chalon (1780-1860).
lui pour mener sa vie fougueuse de poète romantique, une
vie marquée par les liaisons amoureuses, les voyages, les
mondanités et l’alcool… La mère d’Ada décide d’enseigner
les mathématiques à sa fille avec l’espoir que la froide
rationalité de la discipline détournerait cette dernière des
dérives passionnelles de son père.
Ada se révèle une excellente mathématicienne. Se liant
d’amitié avec le mathématicien Charles Babbage (1791-
1871), c’est pour exposer le fonctionnement de la machine
qu’elle en vient à rédiger ce qui est considéré comme le

Portrait d’Ada Lovelace, par Alfred Edward Chalon, 1840 © Science & Society Picture Library
premier programme informatique du monde.
Il s’agit d’un algorithme destiné à être réalisé par une
machine. Un algorithme est une suite d’opérations
nécessaires pour résoudre un problème. On peut
considérer qu’une recette de cuisine, avec son
enchaînement d’instructions, est un algorithme. En
mathématiques, les algorithmes prennent la forme
d’équations. En informatique, un algorithme, ou
programme, est une suite d’opérations destinée à
effectuer la tâche attendue : calculer, trier, chercher,
imprimer, dessiner, etc.
Pour Ada, la logique mathématique n’était pas un
remède contre l’imagination débordante. Au contraire,
elle envisageait la science comme une combinaison
de belles idées au même titre que la poésie. Dans
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

une lettre adressée à sa mère, elle écrit que l’étude


des mathématiques la conduisait à « un immense des faits, des idées, des concepts en des combinaisons
développement de l’imagination, un tel point que si je nouvelles, originales, infinies, sans cesse changeantes. (…)
continue mes études je ne doute pas qu’à terme je devienne C’est cela qui nous permet de pénétrer dans les mondes
poète ». Plus tard, dans un essai rédigé en 1841, elle écrivit invisibles qui nous entourent, les mondes de la science. » l
à propos de l’imagination : « Qu’est-ce que l’imagination ?
(…) C’est la faculté combinatoire. Rassembler des choses,

John Atanasoff, créateur du premier ont révolutionné les techniques de cesseurs, des mémoires, des réseaux
ordinateur ABC bientôt éclipsé par programmation ? (satellites, fibres optiques), des lan-
l’ENIAC (mais sans lequel ce dernier Il faudrait évoquer aussi les batail- gages de programmations, des pro-
n’aurait pas vu le jour) ; ou de Jack lons d’anonymes – ingénieurs et infor- tocoles de communication entre
Kilby, qui invente le transistor, base maticiens – toujours plus nombreux machines, et des milliers d’applica-
des circuits intégrés (5). qui ont participé et participent encore tions du numérique dans tous les
Et comment oublier le rôle de ces à la myriade de petites innovations secteurs (transports, administration,
femmes, comme Grace Hopper (née (dites « incrémentales ») indissociables commerce, santé, etc.), la révolution
Murray) et Jean Bartik (née Jennings) de toute révolution industrielle. Car numérique n’aurait pu se déployer.
qui furent affectées aux travaux de sans la conception et l’amélioration Aujourd’hui, les innovateurs se
programmation de l’ENIAC et qui des circuits intégrés, des micropro- comptent par millions. Chez Apple,
69 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017
eurêka !

Clément Quintard/Sciences Humaines


Les étapes de la révolution numérique
L’histoire de la révolution numérique trois innovations majeures encore la main en fonction des programmes.
combine trois dynamiques : celles des indépendantes : 1) l’invention de À partir de 1959, des transistors
machines (les ordinateurs), celle de l’électronique (avec ses lampes et remplacent les tubes électroniques ;
l’informatique (les programmes) et condensateurs) ; 2) les machines à plus tard les transistors sont
celle du réseau (Internet et le Web). calculer électromécaniques ; 3) la assemblés dans des circuits
Leur fusion progressive est marquée programmation informatique, avec intégrés ou « puces » miniatures (les
par cinq moments clés. la machine d’Alan Turing, première microprocesseurs).
théorisation d’une machine universelle
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

1Le calcul mécanique


Ada Lovelace peut être considérée
comme la pionnière de l’informatique.
qui résoudrait n’importe quel problème
mathématique à partir d’instructions
simples.
4Les micro-ordinateurs
et Internet
Au milieu des années 1970,
En 1843, la jeune femme rédige le apparaissent deux innovations
premier algorithme informatique, dans
le but d’expliquer le fonctionnement de
la machine du mathématicien Charles
3L’avènement
ordinateurs
des premiers

L’ENIAC (Electronic Numerical


majeures : le micro-ordinateur (PC)
et le réseau Internet. Pendant quinze
ans, les deux innovations évoluent
Babbage. Restée à l’état de prototype Integrator and Computer) construit en indépendamment l’une de l’autre.
inachevé, celle-ci représente alors une 1946 est considéré comme le premier Les premiers PC sont conçus pour
synthèse originale entre la machine vrai ordinateur. Il est conçu par John être commercialisés individuellement
à calculer mécanique inventée par Mauchly et John Eckert sur la base en vue d’un usage personnel.
Pascal au 17e siècle et les cartes d’un projet élaboré par John von Le premier réseau Internet (Arpanet)
perforées des machines à tisser de Neumann. Il est fabriqué à l’université est mis au point dans le cadre
Jacquard, qui permettent de combiner de Pennsylvanie avec un financement institutionnel associant l’US Army et
des instructions de base pour réaliser de l’US Army. les universités. C’est dans ce cadre
des motifs complexes. Les premiers ordinateurs, nés de la que les chercheurs l’ont transformé
fusion de l’électronique, du calcul en un réseau libre, gratuit et

2L’invention du numérique
La révolution numérique
débute à proprement parler au
binaire et de la programmation, sont
d’énormes machines composées de
milliers de tubes électroniques et d’un
autoorganisé.
Il faudra attendre les années 1980
pour que les micro-ordinateurs et le
milieu des années 1930 avec vaste réseau de câbles connectés à réseau convergent. l

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 70


la dynamique des savoirs

on ne compte pas moins d’un millier


d’ingénieurs affectés à la seule amé-
lioration des microprocesseurs   (6).
trique, Graham Bell et le téléphone,
S. Jobs et le micro-ordinateur. Cela
forme un récit de fondation très effi-
n Qu’est-ce que
la révolution
Plus largement, dans la Silicon Valley, cace du point de vue du storytelling.
le nombre d’informaticiens, concep- Mais ces légendes dorées laissent dans numérique ?
teurs de systèmes et développeurs l’ombre la multitude des personnages
serait supérieur à 100 000 (7). qui ont vraiment participé aux inven- Durant toute l’histoire humaine,
On comprend qu’à ce stade, l’inno- tions. Lever le voile sur ces hommes chaque message a eu un type
vation n’est plus une question d’initia- (et femmes) de l’ombre n’est pas de support particulier. Le son est
tives individuelles. Elle devient affaire seulement une question de justice. véhiculé par l’air, l’écriture est
d’organisations, de financements, C’est la condition pour comprendre la gravée sur papier, les images sont
d’infrastructures et de plates-formes dynamique des innovations et éclairer peintes sur une toile, la musique
incubatrices associant divers acteurs : tour à tour les éléments constitutifs : enregistrée sur un disque, les films
gouvernements, universités, écoles techniques, sociaux et cognitifs. capturés sur un support celluloïd…
d’ingénieurs, industries, start-up et • Du point de vue technologique, l’or- La révolution numérique suppose
financeurs. Cette symbiose forme un dinateur sur lequel j’écris ces lignes la traduction en langage binaire
écosystème très fertile, un bouillon de n’est qu’un des maillons d’une longue de toutes ces données (texte, son,
culture dont l’innovation est la raison série de machines qui se sont suc- images fixes ou mobiles) grâce à
d’être. cédé depuis trois quarts de siècle ; il une succession de 1 et de 0. Le
est aussi un concentré d’innovations code binaire (d’où nous vient le mot
La galaxie des geeks emboîtées : mémoire, langages, puces, bit, contraction de binary digit) est à
La révolution numérique s’est aussi écrans, applications, réseaux. la base de tous les ordinateurs.
appuyée sur une nébuleuse infor- • Du point de vue social, la révolu- Ce processus de numérisation
melle d’amateurs et de passionnés. tion numérique est le produit d’un permet le traitement de l’information
On les a affublés de noms divers : écosystème d’innovation composé sous forme de programme (calcul,
geeks, nerds, hackers, ou aujourd’hui de quelques individus d’exception, de traitement de texte, traitement
makers. Tous partagent le goût du myriades de chercheurs, d’ingénieurs, d’image) mais aussi l’exécution
« bricolage », l’esprit de partage et la d’informaticiens anonymes, d’insti- d’instructions et d’ordres (pour
fièvre de l’informatique. S. Wozniak et tutions publiques (armées, états) et commander des machines telles
S. Jobs se sont rencontrés au sein d’un d’établissements privés. Le paradoxe qu’imprimantes, robots, etc.). l
club de passionnés d’informatique, le de l’histoire a voulu que d’anciens
Homebrew Computer Club, comme hippies se soient révélés de redou-
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

il en existait de nombreux à l’époque. tables businessmen et qu’un complexe


Le fonctionnement des clubs comme militaro-universitaire ait engendré un
celui des forums Internet ou des réseau anarchique et autoorganisée.
fablab repose sur l’échange d’idées, • Du point de vue cognitif, l’inven-
le travail en commun, l’importation tion des ordinateurs ne se réduit pas
des dernières nouveautés. C’est sur à quelques « eurêka ! ». Il est la com- (1) Walter Isaacson, Les Innovateurs. Comment un
ce mode collaboratif qu’Arpanet, le binaison d’une multitude d’esprits groupe de génies, hackers et geeks a fait la révolution
numérique, Lattès, 2015.
réseau mis en place par l’armée amé- en connexion au sein desquels ont
(2) Voir Alain Lefebvre et Laurent Poulain, Cow-boys
ricaine dans les années 1970 a généré bouillonné des spéculations abstraites contre chemins de fer ou que savez-vous vraiment de
Internet, grâce à la mobilisation des et des tâtonnements expérimentaux, l’histoire de l’informatique ?, Kindle, 2010, et Jean-Yvon
chercheurs et universitaires puis des de fausses pistes et des idées lumi- Birrien, Histoire de l’informatique, Puf, coll. « Que sais-
communautés plus larges qui l’ont neuses, de petits pas en avant et de je ? », 1992.
(3) Cette machine théorique était destinée à répondre
rejoint. C’est sur ce mode aussi qu’a grandes synthèses, des transferts de
à un défi logique né du théorème d’incomplétude formulé
été créé Wikipédia (8). techniques et d’idées. Des milliers de par Kurt Gödel en 1931.
personnes ont participé à ce grand (4) Walter Isaacson, Steve Jobs, Lattès, 2011.
Les dimensions cachées de cerveau collectif. Les ordinateurs eux- (5) www.histoire-informatique.org/portraits/
l’innovation mêmes sont devenus un des chaînons (6) www.abricocotier.fr/16076-apple-millier-
ingenieurs-travaillent-puces-arm
L’histoire des innovations associe de cette intelligence collective. l
(7) Quora, « How many software engineers work in
souvent un nom et une invention Silicon Valley and NYC ? », www.quora.com/
– James Watt et la machine à vapeur, (8) Jean-François Dortier, « Voyage au cœur de Wikipé-
Thomas Edison et l’ampoule élec- dia », Sciences Humaines, n° 229, août-septembre 2011.

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 71


Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

iStock
3

des
Dans la tête

découvreurs
dans la tête des découvreurs

Le cheminement
des idées
Depuis un siècle, des psychologues tentent de comprendre
les mécanismes mentaux des découvertes en explorant tour à tour
le phénomène eurêka !, l’intelligence des génies,
le rôle de l’imagination ou la longue gestation des idées.

1Qu’est-ce que le
phénomène eurêka ?

Le phénomène eurêka est l’image


d’Épinal par excellence de la décou-
verte. Elle évoque Archimède, sor-
tant nu de son bain et courant dans
les rues de Syracuse en criant « j’ai
trouvé ! » (eurêka en grec). Il vient de
découvrir la « poussée d’Archimède ».
Autre célèbre eurêka : la pomme de
Newton. Alors qu’il est assis sous un
pommier en train de rêver, la chute
d’une pomme le conduit à une intui-
tion soudaine sur l’universalité de la
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

force de la gravitation.
L’eurêka, conçu comme un « éclair
de génie », qui frappe soudain l’esprit
du chercheur, est-il un mythe ou une
réalité ?
Indéniablement, il renvoie à une
expérience vécue. Le grand mathé-
maticien Henri Poincaré (1854-1912)
Bianchetti/Leemage

a fait un récit circonstancié de tels


moments d’illumination lorsqu’il s’est
attaqué au problème des « fonctions
fuchsiennes ».
« Tous les jours je m’asseyais à ma table
de travail (…) et je n’arrivais à aucun Le matin, j’avais établi l’existence d’une « À ce moment, je quittai Caen, pour
résultat », raconte-t-il. Puis un soir, classe de fonctions fuchsiennes. » prendre part à une course géolo-
après avoir pris du café noir, il se remet Le moment eurêka arrive ici dans gique (…). Les péripéties du voyage
au travail, et tout à coup, « les idées sur- un moment d’intense concentration, me firent oublier mes travaux mathé-
gissaient en foule ; je les sentais comme lorsque soudainement « deux idées matiques ; arrivés à Coutances, nous
se heurter, jusqu’à ce que deux d’entre s’accrochent entre elles ». Quelques montâmes dans un omnibus (…). Au
elles s’accrochassent, pour ainsi dire, jours plus tard, survient un second moment où je mettais le pied sur le mar-
pour former une combinaison stable. épisode eurêka : chepied, l’idée me vint, sans que rien de

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 73


eurêka !

mes pensées antérieures parût m’y avoir


préparé, que les transformations dont
j’avais fait usage pour définir les fonc-
tions fuchsiennes étaient identiques à
celles de la géométrie non euclidienne.
Je ne fis pas la vérification (…), mais
j’eus tout de suite une entière certitude.
De retour à Caen, je vérifiai le résultat
à tête reposée. » Cette soudaine illumi-
nation atteste que le cerveau continue
à fonctionner dans des couches non
conscientes alors même que sa pensée
est occupée ailleurs.
De ces expériences, et d’autres simi-

National Geographic Stock


laires, Jacques Hadamard a tiré une
leçon de psychologie de l’invention
mathématique, qui passerait, selon lui
par quatre phases : 1) la préparation,
2) l’incubation, 3) l’illumination et 4) la
vérification (1). Jean-Leon Huens (1921-1982), Isaac Newton entouré des symboles de ses plus grandes
Si « l’illumination » est bien une réa- découvertes.
lité, elle ne survient qu’après une
phase de préparation (1) puis d’incu- L’étude psychologique des « génies » du succès des grands mathématiciens
bation (2). Autant dire qu’il ne suffit repose d’abord sur le postulat que la et physiciens réside dans la persévé-
pas de laisser libre cours à ses pensées découverte d’exception est forcément rance et le travail acharné sans lequel
dans l’espoir qu’un éclair de génie le fait d’un don exceptionnel. Il ne fait le talent n’est pas grand-chose (3). Et
frappe tout à coup. On ne découvre aucun doute que Léonard de Vinci, avant de trouver une idée neuve (et
pas la loi de la gravitation universelle Einstein, Darwin ou Newton possé- juste), il faut avoir buté sur des cen-
ou la poussée d’Archimède et encore daient des talents dans leur domaine. taines de fausses pistes.
moins les « fonctions fuchsiennes » On les présente aussi souvent comme Après avoir exploré la biographie de
uniquement en rêvassant au pied d’un des marginaux, des originaux qui grands hommes, Howard Gardner,
pommier. Pas d’illumination sans une pensent en dehors des sentiers battus. théoricien des « intelligences mul-
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

phase préalable d’incubation ; pas Mais à force de fouiller dans les secrets tiples », pense de son côté qu’il n’existe
d’inspiration sans transpiration. intimes du génie, de scruter leur biogra- pas un type unique de pensée créative :
Par ailleurs, tous les grands décou- phie, les spécialistes croient de moins les capacités d’abstraction nécessaires
vreurs n’ont pas connu d’eurêka. en moins à cette image d’Épinal. à Einstein pour élaborer la théorie de la
Einstein n’a jamais fait état d’un En comparant l’histoire de nombreux relativité ne sont pas forcément celles
tel moment d’épiphanie et encore génies des sciences et des arts, Robert de naturalistes comme Linné pour
moins Dar win pour qui l’idée de Weisberg, auteur de Creativity, Genius élaborer la classification des espèces.
sélection naturelle s’est progressive- and Others Myths (1986) a d’abord Le psychologue Dean K. Simonton a
ment imposée au terme d’une lente et remis en cause l’idée du penseur soli- passé en revue la biographie de cen-
laborieuse phase de maturation et de taire qui progresse en dehors des sen- taines d’inventeurs, scientifiques et
décantation (p. 82) (2). tiers battus. Les scientifiques d’ex- artistes et est parvenu à ce résultat :
ception sont des experts qui sont à la bien d’autres facteurs que le talent, la

2 Leexiste-t-il
génie
?
pointe de la science de leur époque :
ce ne sont nullement d’aimables ama-
teurs qui furètent en solitaires.
personnalité ou l’âge influent sur la
découverte et parmi eux le rôle déter-
minant des réseaux dans lesquels est
Autre constat, les découvreurs sont intégré le scientifique. Le génie seul
La psychologie du « génie » a long- souvent des gens obstinés, animés dans sa tour d’ivoire est un mythe.
temps été et reste encore, chez cer- par quelques idées fixes (et non une Newton s’est inspiré (sans toujours
tains chercheurs anglo-saxons, une pensée divergente), et de très gros tra- le dire) des travaux d’une multitude
piste favorite pour comprendre le vailleurs. Selon Angela Duckworth, d’autres savants comme Descartes,
secret des g ra ndes découvertes. de l’université de Pennsylvanie, la clé Fermat, Bacon ou Hooke.

74 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


dans la tête des découvreurs

3 Qu’y avait-il
dans le cerveau d’Einstein ?
À la mort d’Einstein, son cerveau fut volé par le médecin légiste qui a réalisé son autopsie. Réapparu des
années plus tard, le cerveau a fait l’objet d’investigations de neuroanatomistes qui espéraient y découvrir
les secrets de son génie.

Albert Einstein est mort


en 1955 à l’hôpital de
Princeton (New Jersey,
États-Unis).
Une autopsie est
demandée par la famille :
le médecin Thomas Harvey
diagnostique une rupture
d’anévrisme de l’aorte
abdominale. Le corps
est alors incinéré et ses
cendres dispersées
en mer.
Mais ce que n’a pas dit le
médecin légiste, c’est qu’il
avait prélevé le cerveau

Rue des Archives/RDA


d’Einstein avant de rendre
le corps !
En secret, T. Harvey
se livra à quelques
observations. Surprise : le Albert Einstein et sa seconde femme Elsa Lowenthal.
cerveau d’Einstein pesait
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

moins que la moyenne Retrouvé en 1982, il lamelles trouvèrent eux de photos prises par
(1 230 grammes contre accepta de transmettre aussi des différences. le médecin. En 2013,
1 350 grammes) ! quelques cm3 du cerveau Mais certains chercheurs Dean Falk, spécialiste de
T. Harvey photographia à des chercheurs. aboutirent à la conclusion neuroanatomie, découvrit
et découpa le cerveau du Marian Diamond, inverse : à leurs yeux, le sur certains clichés que
savant en centaines de professeure d’anatomie à cerveau du grand homme les gyrus (renflements),
petites lamelles pour les Berkeley put alors mener n’avait rien de particulier… sillons et autres fissures du
étudier au microscope. ses propres investigations. Le débat finit par cerveau étaient différents
Pendant plus de vingt Elle remarqua un taux s’enliser. Et on oublia le de la normale, suggérant
ans, T. Harvey ne parla à de cellules gliales (qui cerveau d’Einstein. une augmentation du
personne de ses études. nourrissent et protègent Puis l’enquête rebondit taux de neurones et
En 1978, il confia à un des neurones) plus élevé en 2007. une augmentation
journaliste qu’il avait gardé que la normale dans T. Harvey venait de la complexité de
une partie du cerveau une partie du cerveau de mourir et sa leurs connexions.
d’Einstein dans le formol. réputée intervenir dans le famille légua le L’hyperconnexion des
La nouvelle, on l’imagine, traitement des informations cerveau d’Einstein au neurones du cortex
fit alors grand bruit. spatiales. National Museum of Health préfrontal serait donc
T. Harvey disparu alors D’autres chercheurs, and Medicine de Chicago l’un des secrets du génie
avec son précieux butin. examinant les précieuses ainsi que les centaines créatif d’Einstein… l

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 75


eurêka !

les découvertes : l’innovation planerait


dans l’air du temps, les spécialistes
d’un domaine chassant sur les mêmes
terres, au même moment et avec des
stratégies semblables.

5 Qu’est ce que la
sérendipité ?

Sérendip est l’ancien nom que les


Persans donnaient à l’île de Sri Lanka.
Une légende raconte que les trois
fils du roi de Sérendip marchaient
ensemble sur une route lorsque l’un
d’eux s’aperçut que l’herbe n’était
broutée que d’un côté du chemin. Il
en déduisit que le chameau qui était

Prisme Archivo/Alamy
passé par là était borgne (hypothèse
nouvelle). Son frère vit que les traces
de pattes étaient inégales, il en conclut
que le chameau devait boiter. Un autre
Alexander Fleming (1881-1955), père de la pénicilline. vit des fourmis en train de ramasser de
la nourriture, il en déduisit que le cha-
meau transportait de la nourriture…
die son voisin de laboratoire. Or, cette Partir de fait intriguants qui rompent

4 Les découvertes
sont-elles parfois le
fruit du hasard ?
moisissure a empêché les staphylo-
coques de proliférer. Le champignon
contient donc une substance bactéri-
avec les modèles habituels pour en
tirer une hypothèse nouvelle, voilà la
démarche de la sérendipité.
cide ! Il l’appelle Penicillium (du nom Dans sa biographie intellectuelle,
du champignon) (4). The Way of an Investigator (1945), le
Et si les découvertes étaient aussi le On a attribué bien d’autres décou- physiologiste Walter Cannon (le père
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

fruit du hasard ? Quelques exemples vertes célèbres au hasard : le caout-


célèbres donnent du crédit à cette chouc synthétique (néoprène), les
vision aléatoire de la découverte. Le cas premiers antidépresseurs, le four à
le plus célèbre est celui de Christophe micro-ondes, etc.
Colomb : parti autour de la Terre pour L’idée de découverte par hasard est
rejoindre les Indes, il découvre l’Amé- toutefois contrebalancée par celle de
rique (Colomb est mort sans savoir découvertes simultanées. Dans de
qu’il avait atteint un nouveau conti- nombreux cas, les découvertes sont
nent et le mot « Indien » s’était donc déjà en effet l’aboutissement de recherches
imposé pour désigner les habitants de convergentes. Darwin a émis l’hypo-
ce qu’on croyait être les Indes). thèse de la sélection naturelle en même
En matière scientifique, un autre cas temps qu’Alfred Wallace ; Newton et
célèbre est celui de la pénicilline. En Leibniz ont forgé en même temps le
septembre 1928, Alexander Fleming calcul différentiel ; en 1794, Lavoisier
The Stapleton Collection/Bridgeman

est de retour de vacances. Dans son et Joseph Priestly se sont disputés la


laboratoire à Londres il constate que découverte de l’oxygène (en fait, il a été
les boîtes de Petri avec lesquelles isolé deux ans avant par un troisième
il étudie l’effet antibactérien de la larron : Carl W. Sheele). L’histoire ne
salive sont envahies de moisissures. manque pas de découvertes et d’inven- Trois princes partant chasser, École
Elles ont été contaminées par un tions simultanées, qui relativisent à la mongole, v. 1635.
champignon microscopique qu’étu- fois l’idée de génie et de hasard dans

76 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


dans la tête des découvreurs

de l’« homéostasie ») utilise pour la pre- de démonstration alors que l’imagi- modèles explicatifs. François Jacob,
mière fois le terme. En 1952, le mot est nation serait l’apanage des artistes et prix Nobel de médecine en 1965, décrit
repris par le sociologue Robert K. Mer- des rêveurs. ainsi sa propre expérience : « Contrai-
ton (5) dans ce sens précis : partir de faits Au début du 20 e siècle, un courant rement à ce que j’avais pu croire, la
atypiques et inattendus pour forger de de philosophie des sciences, appe- démarche scientifique ne consistait pas
nouvelles hypothèses. Par exemple, lée « positivisme logique », défend simplement à observer, à accumuler
Freud a été amené à introduire l’idée de une image de la science fondée sur des données expérimentales et à en
pulsion de mort pour rendre compte des deux principes : les faits empiriques tirer une théorie. Elle commençait par
névroses de guerre (qui ne collaient pas et la déduction logique (d’où le nom l’invention d’un monde possible, ou
avec sa théorie de la libido). « positivisme logique »). Dans cette d’un fragment de monde possible, pour
La théorie de la sérendipité a été refor- approche, l’imagination n’a aucune le confronter, par l’expérimentation, au
mulée maintes fois. Pour Umberto place. Le philosophe Gaston Bachelard monde extérieur. Et c’était ce dialogue
Eco, la sérendipité est la « méthode (1884-1962) oppose ainsi l’esprit scien- entre l’imagination et l’expérience qui
du détective », elle consiste à inférer tifique (rationnel) à l’esprit poétique permettait de se former une représen-
une hypothèse à partir d’un fait qui (imaginatif). Dans La Formation de tation toujours plus fine de ce que l’on
résiste à l’analyse. Elle repose sur l’esprit scientifique (6), il estime qu’il faut appelle la “réalité”. »
une démarche de pensée particu- rompre avec les images intuitives et L’imagination est mobilisée dans
lière que les psychologues nomment trompeuses pour atteindre l’abstrac- un moment particulier de l’activité
l’abduction. tion pure. Récemment, cette vision scientifique lorsqu’il s’agit d’élaborer
L’abduction est le passage d’un fait à négative de l’imagination, considérée une théorie, de forger une hypothèse,
une idée. Un nouveau point brillant comme source d’erreur a été remise en de passer de l’observation au modèle.
apparaît dans le ciel : qu’est-ce ? Une cause. Et l’imagination créatrice est en L’imagination serait donc l’acte créa-
nouvelle étoile, une soucoupe volante, voie d’être réhabilitée dans le monde de teur par excellence qui consiste à pro-
un effet d’optique ? L’abduction n’est la science. duire les modèles nécessaires pour
donc ni une induction (passage d’un « Dans notre activité, il y a de la place résoudre toute sorte de problèmes
cas particulier à un cas général), ni pour l’imagination », déclare le mathé- pratiques et théoriques.
une déduction (inférence logique maticien Wendelin Werner (médaille
d’une proposition à une autre). Fields 2006) avant d’ajouter : « Il ne
faut pas croire que les mathématiciens 7 Qu’est-ce que la
pensée divergente ?
6 L’imagination
à la source de
passent leur temps à faire des calculs.
Sinon, les ordinateurs nous auraient déjà
remplacés. » Étudier la créativité est une autre
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

l’invention ? L’imagination sert aussi en biologie façon d’explorer la genèse des idées
pour forger des hypothèses ou des scientifiques et techniques. Dans les
« L’imagination est plus importante
que le savoir », a dit un jour Einstein.
À plusieurs reprises, il a raconté les
expériences de pensée, fondées sur
la seule imagination, qui lui ont per-
mis de résoudre certains problèmes
fondamentaux. Ainsi, pour étudier la
vitesse de la lumière, il s’imagine assis
sur un rayon de lumière un miroir à
la main. Lorsqu’il forge sa théorie de
la relativité, il se voit installé dans un
ascenseur cosmique en train de chuter
et se demande ce que deviendrait la clé
qu’il laisserait tomber…
Faire de l’imagination un outil pour
la découverte scientifique, c’est aller
à l’encontre d’une longue tradition
selon laquelle la science est affaire de
iStock

raison, de déduction, d’observation et

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 77


eurêka !

8 À quoi les analogies


en sciences
servent-elles ?

En 1964, Arthur Koestler, romancier,


journaliste et intellectuel touche-à-
tout, publie The Act of Creation (10).
Dans cet ouvrage, il cherche à mettre
au jour le secret de l’acte créateur en
matière scientifique. L’acte créateur,
pense-t-il, se caractérise par un pro-
cessus de pensée qu’il appelle « bisso-
ciation » et qui repose sur le rappro-
chement de deux concepts ou idées
jusque-là non associés entre eux, et
parfois sans aucun lien apparent. La
bissociation est ce que l’on nomme
couramment l’analogie.
Quand on jette une pierre dans
l’eau, des vagues se forment à par-
iStock

tir du centre. L’image de cette onde


concentrique aurait servi à l’archi-
tecte romain Vitruve pour conce-
années 1950, le psychologue Paul le concept de « pensée divergente » en voir la propagation du son dans l’air.
Guilford (1897-1987), spécialiste des le divisant en sous-catégories comme Au 17e siècle, le physicien Christian
études sur les formes d’intelligence la « fluidité » (nombre de façons de Huygens propose la première théorie
et de personnalité, avait perçu que décorer le mur) ou la « f lexibilité » ondulatoire de la lumière par analogie
l’intelligence généra le, mesurée (capacité à trouver une idée qui sort avec l’onde sonore.
par le QI, se distinguait d’une autre du cadre habituel (8)). L’analogie est considérée aujourd’hui
forme d’intelligence qu’il appelait La flexibilité, conçue comme capacité comme un puissant levier de la décou-
« pensée divergente ». Alors que la à s’affranchir des pensées conformes verte scientifique et de l’innovation
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

pensée rationnelle est centrée sur pour « voir les choses sous un nouvel technique. C’est une forme de pen-
la recherche de la solution unique angle », devient rapidement un des sée qui a longtemps été considérée
ou optimale à un problème, la pen- mantras des études sur la créativité. comme relevant plus de la poésie ou de
sée divergente est définie comme la Quel mécanisme mental sous-tend la simple association d’idées que de la
capacité à trouver des idées diversi- cette capacité à changer de point de démarche scientifique. Or, à partir des
fiées et originales pour résoudre ce vue ? Certains chercheurs en sciences années 1990, ce mécanisme courant
problème. Pour dire les choses autre- cognitives pensent qu’elle relève du de la pensée ordinaire a été réhabi-
ment, si l’esprit rationnel saura calcu- contrôle réf lexif des pensées, qui lité. Et de nombreuses recherches ont
ler le nombre de briques nécessaires à permet de s’affranchir des routines mis en lumière l’omniprésence des
la fabrication d’un mur, l’esprit créatif mentales. À l’inverse, le psychologue analogies en sciences, de C. Huygens
sera à l’aise pour imaginer la façon Mihály Csíkszentmihályi, un des gou- à Sadi Carnot, fondateur de la thermo-
de le décorer : en le peignant de telle rous de la pensée créative, estime que dynamique, qui établit la théorie de la
ou telle couleur, en imaginant une l’émergence d’idées nouvelles et origi- chaleur (en 1824) en la comparant avec
fresque, un tag, un trompe-l’œil, en nales relève d’une pensée « flottante » la chute de l’eau. En biologie, la décou-
le transformant en mur végétal, etc. et rêveuse (le flow), à l’opposé de la verte de formes équivalentes dans des
Cette forme de pensée créative est réflexion (9). Pour les uns, les créatifs squelettes d’espèces éloignées a servi à
dite « divergente » car elle conduit à sont des gens capables de contrôler fonder l’anatomie comparée. Dans les
une variété de réponses, par oppo- leur pensée et de bloquer les schémas sciences sociales aussi, les analogies
sition à la pensée « convergente » qui de pensée courants. Pour d’autres, les implicites entre une organisation et
vise la meilleure réponse à un pro- idées innovantes viennent de libres une machine ou un organisme vivant,
blème. Par la suite, P. Guilford affine associations de pensées. une famille, une scène de théâtre,

78 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


dans la tête des découvreurs

Entretien avec Cédric Villani


Les mathématiciens ont besoin
d’imagination
Les mathématiques ont besoin de preuves pour asseoir leur
démonstration. Mais la création mathématique est d’abord une
affaire d’imagination.
Mais à quoi les formules et
Les démonstrations mathématiques ne
équations ressemblent-elles
dans votre esprit : des images, sont pas des solutions simples contenues
des chiffres, des structures dans quelques lignes. Ce sont souvent de
abstraites ? très longs chemins, parfois des dizaines
Marie-Lan Nguyen

Pour moi, une formule ou centaines de pages de


représente une sorte de bataille démonstrations. Le mathématicien
à laquelle se livrent les éléments cherche à tracer des passages entre des
de l’équation. Chaque donnée domaines de connaissances, à établir des
est comme un combattant, une connexions. Trouver la solution, c’est un
force engagée dans la bataille. peu comme trouver un passage nouveau
Comment pensez-vous ? En mots ou en Il y a beaucoup de combattants dans un labyrinthe. Cette métaphore
images ? et ça s’agite dans tous les sens. Il vous convient-elle ?
Cédric Villani marque un temps, réfléchit. ne faut pas y penser en termes de Tout à fait. L’image du labyrinthe
Puis, il se tourne vers son sac à dos. Je chiffres, mais de concepts qui peuvent résume bien la façon de penser en
vais vous montrer. Il sort un grand bloc liguer leurs forces ou perdre de leur mathématiques. On croit souvent que la
et me montre ses pages d’équations. puissance. Pensez en termes physiques, clé des mathématiques réside dans la
Voilà, cela ressemble à cela. Je suis un il peut y avoir des amplifications, des démonstration. En fait, la démonstration
analyste et je réfléchis à la fois avec des résonances qui décuplent les forces, ou survient souvent comme étape ultérieure,
formules et des schémas (les pages de des frottements qui les annihilent, des après l’intuition initiale qui consiste à
son bloc sont noircies d’équations et de explosions annihilatrices… Avec une « voir » un chemin nouveau. Parfois, on
quelques schémas en forme d’étoiles certaine pratique, on peut voir assez sait que l’on a trouvé la bonne solution
aux angles arrondis, de portions de rapidement dans une équation quels avant même de l’avoir confirmée par la
sphères). J’ai besoin d’un support écrit sont les éléments qui vont compter et démonstration. La découverte consiste à
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

pour réfléchir. Le papier reste un support ceux qui vont rester négligeables. On anticiper sur une solution possible. Une
indispensable pour les premières phases peut même parfois anticiper sur la forme fois le chemin tracé, il ne reste plus qu’à
de la réflexion, les premières intuitions et de la courbe que va donner l’équation. assembler les briques, ce qui se révèle
les calculs. Ce ne sont pas des calculs Parfois on se trompe, parfois on doit parfois très long et besogneux. Avec
au sens où on les apprend à l’école : il réfléchir pendant des années ! au passage des butoirs à lever que l’on
s’agit de petits morceaux schématiques n’avait pas vus au départ.
de démonstrations (de raisonnements
logiques) destinés à comprendre Vous dites : je « vois » le résultat ou « ça L’imagination joue donc un grand rôle
comment se comporte telle ou telle monte, ça descend ». C’est donc une dans ce processus ?
équation. Il faut s’arrêter et observer représentation très visuelle des Oui, je pense que les trois qualités
ces premiers supports graphiques. mathématiques. Peut-on parler majeures d’un mathématicien sont
Certains mathématiciens font cela sur d’imagination créatrice ? 1) l’inventivité, 2) la ténacité et 3) la
un tableau noir. Ensuite, pour la mise Oui, je pense que les mathématiciens rigueur. L’inventivité est donc la qualité
en forme finale, ou pour échanger des utilisent tous de telles représentations première. Un mathématicien comme
textes élaborés, tous les mathématiciens mentales pour penser. L’analyse, c’est ma Misha Gromov, l’un des plus grands de
utilisent aujourd’hui un programme spécialité mathématique, se représente notre époque, a le mérite d’avoir établi de
informatique, Tex, mis au point par Don les choses avec des outils de précision, nouvelles connexions entre des domaines
Knuth, de l’université de Stanford, sur décortique les formules et équations. de recherche centrés sur la géométrie. Il a
lequel il y aurait beaucoup à dire : j’en L’algébriste, lui, raisonne plutôt à partir de inventé parce qu’il a vu des choses sous
fais une analyse dans mon petit texte structures ; le géomètre pense en termes un angle nouveau, comme personne ne
L’Écriture des mathématiciens. de relations entre objets… les avait vues avant lui. l

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 79


Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 79
eurêka !

Académie nationale de médecine


Léon Lhermitte (1844-1925), La Leçon de Claude Bernard (1889).

a servi de base à la construction de des notes de Claude Bernard (1813- que des réflexions plus philosophiques
modèles (11). Pour Douglas Hofstadter 1878). Ce dernier, médecin de forma- sur la vie, sur Dieu.
et Emmanuel Sander, l’analogie est un tion, est non seulement à l’origine de Or l’examen minutieux de ce carnet
mécanisme mental fondamental pré- découvertes majeures en physiologie confirme qu’au cours de ses travaux,
sent dans la plupart des activités men- (notamment le rôle glycogène du foie), la pensée foisonnante du chercheur
tales humaines, des plus ordinaires mais il est également l’auteur d’une ne cesse d’alterner entre données,
aux plus sophistiquées (12). très célèbre Introduction à l’étude de questions, hypothèses et projets d’ex-
la médecine expérimentale (1865) où périences qui s’alimentent les unes les
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

9 Comment la
pensée d’un
scientifique
il énonce les principes de la méthode
scientifique. « Le savant complet est
celui qui embrasse à la fois la théo-
autres (13). La seule différence entre
son schéma « observation – hypo-
thèse – expérience » et la réalité est que
rie et la pratique expérimentale. 1) Il dans la réalité psychologique, les trois
chemine-t-elle ? constate un fait ; 2) à propos de ce fait, moments s’enchevêtrent.
une idée naît dans son esprit ; 3) en vue Mais comment une hypothèse, une
La plupart des grands noms de la de cette idée, il raisonne, institue une théorie, une idée naît-elle ? Les faits
pensée – Newton, Darwin, Einstein – expérience, en imagine et en réalise eux-mêmes ne suffisent pas à l’in-
ont fait l’objet d’études érudites dans les conditions matérielles ; 4) de cette duire. Pour Jean-Gabriel Ganascia et
le but de reconstituer la genèse de leur expérience résultent de nouveaux phé- Claude Debru, spécialistes en sciences
pensée (et dans l’espoir sans doute nomènes qu’il faut observer, et ainsi de cognitives, l’analyse du Cahier rouge
de dégager la formule magique de la suite. » Voilà pour les principes. Mais montre que C. Bernard, qui fait preuve
découverte). le savant au travail les applique-t- d’une fertile imagination créatrice
Cette enquête sur la genèse des idées il vraiment aussi scrupuleusement en matière d’idées et d’expériences,
s’appuie sur des matériaux divers qu’il l’énonce dans son introduc- utilise l’abduction (question 5) comme
comme les carnets de notes, les brouil- tion ? Par chance, nous possédons générateur d’idées. Par ailleurs, les
lons, la correspondance et les éléments le Cahier rouge de C. Bernard, dans schémas et dessins jouent un très
biographiques. C’est ainsi que les car- lequel le savant a consigné ses notes de grand rôle dans sa pensée. C. Bernard
nets de Léonard de Vinci et de Darwin recherche. Il y décrit pas à pas l’état de « pense par images ». Il accompagne
ou la malle de Newton ont fait l’objet ses pensées, les expériences en cours, ses projets d’expériences de nombreux
d’analyses fouillées. C’est aussi le cas les idées qui lui viennent à l’esprit ainsi dessins détaillés (14). À la fois mémoire

80 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


dans la tête des découvreurs

externe, modèles et instruments d’ex- grandes découvertes s’ins-


ploration mentale, ces croquis per- crivent dans une longue
mettent « l’exploration conjointe du cha î ne de découver tes
problème et de la solution (15) ». préa lables, pa r fois t rès
anciennes, qui les rendent

10 Comment étudier
la genèse des
idées ?
possibles.
Ainsi la biographie d’une
idée nouvelle, de la théorie
de l’évolution à E = mc2, ne
saurait se passer de psycho-
En scrutant les pensées des scienti- logie, de sociologie et d’his-
fiques dans leur intimité, dans leurs toire. Chaque discipline
carnets et notes de recherche, on en révèle à sa manière une
s’aperçoit que la genèse des idées n’est dimension parmi d’autres. l
solitaire qu’en apparence. Dans ses
carnets de notes, dans ses moments de
réflexion, le chercheur mène un dia-
logue invisible avec ses collègues – qui
sont aussi ses concurrents. Les carnets
de notes de Darwin, par exemple,
montrent qu’il se confronte en perma-

The British Library


nence par la pensée aux autres savants
de son temps.
Même seuls dans leur cabinet de tra-
vail, même isolés dans la campagne John Covel (1638-1722), Natural History and Commonplace
Notebook (1660-1713). Dessins et notations par Robert
anglaise, Darwin ou Newton pensent Hooke et d’autres.
avec et contre les autres. Le linguiste
russe Mikhaïl Bakhtine a nommé (1) Jacques Hadamard, Essai sur la psychologie de (8) Vingt ans après ses premières publications, Paul
« dialogique » cette polémique interne l’invention dans le domaine mathématique, Gabay, Guilford ne définira pas moins de six facteurs de
2007. Consulter aussi Jean-François Doucet, pensée créative : la réactivité aux problèmes, la fluidité,
qui structure toute pensée en action.
« Contribution à l’étude du processus creatif dans un la flexibilité, l’originalité, la redéfinition et l’assimilation).
Les découvertes n’émergent pas en laboratoire de physiologie médicale norvégien ». www. (9) Mihály Csíkszentmihályi, La Créativité.
vase clos. Toutes les idées nouvelles,
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

memoireonline.com/10/08/1606/m_contribution- Psychologie de la découverte et de l’invention, Robert


qu’elles soient issues de Newton, etude-processus-creatif-laboratoire-physologie- Laffont, 2006.
Darwin, Maxwell, Einstein, naissent medicale-norvegien7.html (10) Arthur Koestler, Le Cri d’Archimède. La
(2) Voir Howard Gruber, Darwin on Man. A découverte de l’art et l’art de la découverte, 1964, rééd.
au contact d’autres idées dont ils se
psychological study of scientific creativity, Wildwood Les Belles Lettres, 2011.
sont alimentés, qu’ils s’approprient, House, 1974. (11) Nicolas Journet (coord.), « L’analogie, moteur de la
et reformulent. Ne l’oublions pas : tout (3) Angela Duckworth, Grit. The power of passion and pensée », Sciences Humaines, n° 215, mai 2010.
cerveau est plongé dans un milieu qui perseverance, Scribner, 2016. (12) Douglas Hofstadter et Emmanuel Sander,
le bombarde d’informations nouvelles (4) À vrai dire, les antibiotiques ne sont pas nés de la L’Analogie. Cœur de la pensée, Odile Jacob, 2013.
seule découverte de Fleming. Son apport s’est limité à (13) Nombre de chiens, disséqués vivants et
à travers les lectures, les rencontres,
découvrir l’action bactéricide du champignon. Mais il empoisonnés de curare, que Claude Bernard torturait
les conversations, les échanges. Ces ne pensait pas que Penicellium puisse être transformé sans aucun scrupule, pensant, en bon cartésien, que
informations l’alimentent, l’excitent, en médicament. La mise au point du médicament date les animaux ne ressentaient pas la douleur, feront les
le tourmentent, le bousculent et le des années 1940 (douze ans après la découverte de frais de cette recherche.
forcent à réaménager ses propres Fleming). Ce sont d’autres chercheurs (Boris Chain, (14) Claude Debru, « “Penser avec les mains” : critique
Howard Florey) qui vont isoler et purifier la pénicilline et génétique et épistémologie », entretien avec Jean-Louis
conceptions. Pas de Newton sans ses
la transformer en médicament. Ils partageront avec lui Lebrave, Genesis, n° 30, 2010. https://genesis.revues.
prédécesseurs (Copernic, Kepler ou le prix Nobel. org/148
Descartes), sans ses mentors (Isaac (5) Robert K. Merton, Éléments de théorie et de (15) Nigel Cross, Design Thinking. Understanding
Barrow), sans ses rivaux (Robert méthode sociologique, 1952, rééd. Armand Colin, 1998. how designers think and work, Berg, 2011.
Hooke, C. Huygens, Leibniz), sans ses (6) Gaston Bachelard, La Formation de l’esprit
scientifique, 1938, rééd. Vrin, 1998.
collaborateurs (Edmond Halley, John
(7) Voir Gerald Holton, L’Imagination scientifique,
Flamsteed, etc.). Gallimard, 1981, et Arthur I. Miller, Intuitions de génie.
Une psychogenèse bien menée inclut Images et créativité dans les sciences et les arts,
donc une sociogenèse des idées. Les Flammarion, 2000.

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 81


eurêka

Comment est née


la théorie de
l’évolution
Darwin ne fut pas un esprit solitaire ayant conçu seul la théorie
de l’évolution. La longue gestation de L’Origine des espèces
est le produit d’influences marquantes et de débats intérieurs.
Leur analyse permet de comprendre comment se forge une
théorie nouvelle.

L’
idée d’évolution des espèces transformistes et la controverse entre Le voyage du Beagle
n’est pas l’invention de Charles fixistes et transformistes passionne Le voyage à bord du Beagle dure cinq
Darwin. L’année même de sa l’Europe savante du temps de la jeu- ans, de 1831 à 1836. Au cours de l’expé-
naissance – en 1809 –, le zoologiste nesse de Darwin. dition, le jeune homme visite les îles
français Jean-Baptiste de Lamarck (1) Fils de médecin, il est d’abord un élève du Cap-Vert, les forêts brésiliennes, la
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

(1744-1829) publie sa Philosophie zoo- assez médiocre (selon ses propres aveux) Patagonie, la Terre de Feu, les îles du
logique qui contient déjà une théorie avant de s’engager dans des études de Pacifique, Tahiti, l’Australie et l’Afrique
baptisée « transformisme ». Selon lui, médecine, qu’il abandonne aussitôt, du Sud. Il observe, décrit et classe des
les animaux auraient évolué au cours écœuré par la chirurgie. Il entame alors milliers d’espèces d’insectes, d’oiseaux,
du temps en devenant de plus en plus sans trop de conviction des études de de mammifères et de coquillages,
complexes, s’adaptant à leurs condi- théologie en vue de devenir pasteur. Sa envoyant en Angleterre de nombreuses
tions de vie, et transmettant ensuite ces vocation est ailleurs. Il consacre ses loi- caisses contenant des échantillons de
caractères acquis à leur descendance. sirs à sillonner la campagne et les bords ses découvertes.
D’autres savants comme le Français de mer en récoltant des insectes et des De retour en Angleterre, il s’établit près
étienne Geoffroy Saint-Hilaire ou le coquillages, ou à lire des ouvrages de de Cambridge. Darwin est désormais
zoologiste anglais Robert Edmond zoologie et de botanique. Il est d’ailleurs un naturaliste reconnu. Il épouse sa
Grant défendent les idées de Lamarck. un défenseur du fixisme – une position cousine – après avoir tout à fait scienti-
Darwin connaît bien ces idées. Il a lu cohérente pour un futur pasteur… fiquement dressé la liste des avantages
assez tôt ces auteurs, il a assisté aux C’est alors qu’un professeur avec qui il et des inconvénients du mariage… En
conférences de R. Grant. Son grand- s’est lié d’amitié lui propose de s’enga- 1839, à 30 ans, il publie son Voyage d’un
père Erasmus Darwin, a publié en 1793 ger comme naturaliste dans une mis- naturaliste autour du monde. Le livre
un livre Zoomania qui supposait déjà sion de cartographie autour du monde. connaît un grand succès. Darwin sera
l’idée de transformation des espèces. En 1831, à 22 ans, Charles embarque d’ailleurs élu en 1854 à la Royal Society
Des savants fixistes, comme Georges donc sur le Beagle pour une expédition de Londres.
Cuvier (1769-1832), le fondateur de scientifique qui va changer le cours de Mais ce qu’il n’ose révéler publique-
l’anatomie comparée, s’opposent aux sa vie et l’histoire des sciences. ment, c’est que parallèlement à ses
82 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017
dans la tête des découvreurs

publications académiques, il s’est atta-


qué à une question de grande ampleur :
l’origine des espèces vivantes – qui le
conduit à élaborer une théorie nou-
velle. Durant son voyage sur le Beagle,
il a, en effet, fait escale aux Galapagos,
un archipel de 14 îles en plein océan
Pacifique. Là, il a observé attentivement
les variétés de pinsons. Sur une île, ces
oiseaux ont des becs courts et robustes :
ce sont les pinsons casseurs de noix ;
sur une autre île, leur bec est plus fin,
adapté aux larves qu’ils dénichent dans
les écorces d’arbres. Darwin est ainsi
devenu convaincu par les théories de
l’évolution : il est clair que ces espèces
se sont différenciées en fonction des
conditions locales. Mais comment
apparaissent ces différences ? Sur ce
point, il est en désaccord avec Lamarck
et la notion de caractères acquis.
Comprendre comment fonctionne
l’évolution est désormais la grande
question qui le taraude, le « mystère des
mystères », écrira-t-il.

Look and Learn/Bridgeman


Le carnet B
Dès son retour de voyage, il commence
à rédiger des carnets où il consigne ses
idées sur ce qu’il nommera la « transmu-
tation des espèces ».
Ces carnets permettent de suivre la Andrew Howat (20e siècle), Darwin aux îles Galapagos.
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

progression des idées du savant. On


découvre ses lectures – Lamarck, Cuvier, nir de nouvelles races. Darwin com- population de l’économiste Thomas
Geoffroy Saint-Hillaire et de nom- prend qu’il a devant les yeux le méca- Malthus. Selon ce dernier, l’augmen-
breuses études spécialisées. Il fait état nisme fondamental de l’évolution. De tation de la population humaine est
de ses conversations avec d’autres natu- temps en temps, par le fait du hasard, limitée par la quantité de nourriture
ralistes. Peu à peu, on le voit se déta- certains animaux naissent avec des disponible : des maladies, des famines,
cher des idées fixistes et créationnistes qualités nouvelles qui intéressent les des guerres, entraînent régulièrement
et se rallier aux idées transformistes. éleveurs : par exemple, une couleur des morts, « régulant » la croissance
Mais il s’agit moins d’une conversion particulière de fourrure, une capacité à humaine.
ou d’un ralliement que d’une recons- produire plus de lait que les autres, de Darwin est illuminé par cette
truction personnelle. Darwin refuse en meilleures performances à la course, découverte. Voilà le mécanisme de
effet de céder au lamarckisme. Or, si etc. En sélectionnant génération après l’évolution ! Comme les hommes, la
les animaux ne transmettent pas à leur génération les animaux porteurs de ces croissance de la population animale
descendance des évolutions acquises différences, les éleveurs parviennent à est limitée par une forte mortalité.
de leur vivant, comme expliquer leurs créer de nouvelles espèces de chiens, Et c’est cette mortalité qui joue ici le
transformations ? de chevaux ou de moutons. Mais com- rôle de l’éleveur : les animaux nés par
De retour en Angleterre, Darwin, ment s’opère la sélection dans la nature, hasard avec une caractéristique qui
qui est un esprit curieux et éclectique, en l’absence d’intervention humaine ? les rend plus aptes à leurs conditions
observe attentivement l’exemple des À l’automne 1838, une lecture lui de vie sont plus nombreux à survivre.
éleveurs : en sélectionnant des chiens apporte la pièce manquante du puzzle. Ils transmettent aux générations sui-
ou des chevaux, ils parviennent à obte- Darwin lit Essai sur le principe de la vantes cette caractéristique. Ainsi, au
Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 83
eurêka

fil du temps, les espèces se transfor- En 1842, Darwin rédige une première Darwin est en train de rédiger son
ment. C’est ce processus qui permet ébauche d’une trentaine de pages, manuscrit lorsque le 18 juin 1858, il reçoit
aux plantes comme aux animaux de puis en 1844 un autre manuscrit de un courrier qui bouleverse ses plans.
s’adapter à l’évolution de leur envi- deux cents pages (la même année, Alfred Russel Wallace (1823-1913), jeune
ronnement, et explique l’évolution Marx rédigeait aussi ses Manuscrits, naturaliste, lui envoie un essai  (4) en lui
des espèces. C’est ainsi que les espèces ouvrage dans lequel était en germe Le demandant de le diffuser auprès de la
primitives d’oiseaux (Darwin ne sait Capital). Royal Society, s’il le juge valide. Darwin
pas encore ce que sont les dinosaures) est sous le choc. Le jeune homme est
ont donné naissance au minuscule Une longue gestation parvenu aux mêmes idées que lui.
colibri comme au perroquet ou à l’au- L’examen détaillé des carnets de La mort dans l’âme, Darwin écrit à
truche. Cette évolution s’est dérou- notes de Darwin montre que l’éla- Lyell et Joseph Hooker. Ces derniers,
lée sur une très longue durée et par boration de la théorie de l’évolution au courant de ses travaux, proposent
petites variations, lors d’épisodes spé- est donc loin d’être le produit d’une une solution de compromis. Pour éviter
cifiques (changements climatiques illumination soudaine. Elle est plu- une querelle de priorité et rendre justice
par exemple). Les fossiles montrent tôt l’articulation fertile de données aux deux hommes, une séance spéciale
les différents stades d’évolution des disparates : la théorie transformiste, est organisée à la Société linnéenne de
espèces. Darwin espère qu’à l’avenir, les pratiques des éleveurs, les travaux Londres, le 1er juillet 1858. Ce jour-là est
les archives archéologiques viendront économiques de Malthus. Il faudrait présenté un extrait du manuscrit rédigé
confirmer sa théorie. encore ajouter l’influence, détermi- par Darwin en 1844 ainsi que l’essai de
nante, du géologue Charles Lyell : il a Wallace. Les deux hommes, en parfaits

n
convaincu Darwin que la Terre s’était gentlemen, acceptent le principe d’une
formée sur une très longue période attribution conjointe de la découverte.
de temps (en retour, c’est Darwin qui Le livre de Darwin L’Origine des
a fini par convaincre Lyell de la trans- espèces paraît l’année suivante, en 1859.
formation des espèces !) Le psycho- Il connaît aussitôt un grand succès
logue Howard E. Gruber qui a consacré – et provoque un immense scandale.
un ouvrage à la genèse des idées de Darwin s’est pourtant bien gardé d’évo-
Darwin, insiste sur leur longue gesta- quer l’espèce humaine. Mais il est bien
tion (2). Si la lecture de Malthus a été un évident pour l’opinion publique que
moment déterminant, les carnets de la question apparaît en trame de fond :
notes indiquent que cet épisode ne fut l’homme est-il un être à part, créé par
qu’un moment parmi plusieurs autres Dieu, ou est-il lui-même le fruit d’une
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

d’une lente maturation faite de phases évolution animale ?


d’ébullition, de stagnation, de doute et Le sérieux et la qualité des travaux
de décantation (3). Darwin lui permettent toutefois d’im-
Au début des années 1840, Darwin a poser ses vues. Et lui-même n’en a
déjà une idée claire du processus géné- pas fini. Au fil des éditions, il n’a de
ral de l’évolution qu’il appelle « descen- cesse de transformer son manuscrit.
Darwin Archive

dance avec modification ». Mais il hésite La sixième et dernière édition, celle de


à le publier. Il lui faut encore confirmer 1876, contient 150 pages de plus et une
certaines hypothèses, répondre à des phrase sur trois a été réécrite. La théorie
Carnet de notes de Darwin, 1837 objections possibles. Il sait, en effet, que de l’évolution a ainsi eu une longue
le contenu de sa théorie est en contra- gestation, qui s’est poursuivie jusqu’à la
« Je pense »… diction avec le créationnisme biblique, mort de l’auteur. l
Dans le Carnet B rédigé en 1837 et et qu’il risque d’être mis au ban par
1838, Darwin expose ses premières les autorités religieuses. Pendant deux (1) Son nom complet est Jean-Baptiste de Monet,
réflexions sur dynamique d’apparition décennies, il fait donc mûrir ses idées, chevalier de Lamarck.
des espèces. L’écriture hachée non sans moments de doute, d’inter- (2) Howard E. Gruber, Darwin on Man. A Psychological
exprime par bribes des idées encore rogations et d’inquiétude. En 1857, soit Study of Scientific Creativity, Wildwood House, 1974.
(3) Dirk Van Hulle, «Espèces d’origine. Darwin et la
à l’état d’esquisse. À l’été 1838 vingt ans après son tour du monde,
métaphore biologique dans la critique génétique », Genesis,
apparaît ce graphique, précédé d’un Darwin commence enfin la rédaction octobre 2010.
« je pense ». l d’un livre de synthèse destiné à présen- (4) Alfred Wallace, On the Tendency of Species to form
ter sa théorie. Varieties, 1858.

84 Les grands dossiers des sciences Humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


BiBLiOgraPhie

Pour aborder l’histoire


des sciences et des techniques
artisans, forgerons, pharmaciens, arabes (Roshdi Rashed, 3 vol.,
médecins, marchands anonymes Seuil, 1997).
dans la genèse de nombreuses Deux bons abrégés sur la
découvertes en chimie, médecine, science chinoise : La Science
biologie, mathématiques. chinoise et l’Occident (Joseph
Éléments d’histoire des Needham, Seuil, 1977) et Le
sciences (dirigé par Michel Génie de la Chine. 3 000 ans
Serres, Bordas, 2003) regroupe de découvertes et d’inventions
une série d’enquêtes bien (Robert Temple, Picquier, 2002).
menées, sur une foule de Pour l’astronomie chinoise,
sujets : des tablettes d’argile voir 4 000 ans d’astronomie
babyloniennes à l’invention de chinoise (Jean Marc Bonnet-
l’ordinateur. Bidaud, Belin, 2017). Il n’existe
malheureusement aucun ouvrage
de présentation des sciences en
Inde, qui le mérite pourtant…
est un très bon outil de travail,
■ Ouvrages généraux
de facture classique. Geoffrey
d’histOire des sciences
Lloyd est l’un des auteurs de
Il n’existe que quelques ouvrages
référence sur la science grecque.
de synthèse sur l’histoire
Il est notamment l’auteur de Une
des sciences. Celui de Colin
histoire de la science grecque
Ronan, Histoire mondiale
(Seuil, 1990), et, avec Jacques
des sciences (Seuil, 1997)
Brunschwick et Pierre Pellegrin,
est incontestablement la
de Le Savoir grec. Dictionnaire
meilleure introduction. On peut
critique (Flammarion, 2011).
consulter aussi l’ouvrage collectif
Histoire des sciences (sous Histoire des sciences
la direction de Philippe de la et des savoirs (dirigé par
Cotardière, Taillandier, 2012) ou Dominique Pestre, 3 t. : t. I, De la
D’Archimède à Einstein. Les Renaissance aux Lumières, t. II,
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

faces cachées de l’invention Modernité et globalisation, t. III,


scientifique (Pierre Thuillier, Le Siècle des technosciences,
Fayard, 1988), une série d’articles Seuil, 2015) représente bien
qui revisite l’histoire des sciences. les problématiques actuelles
Si le livre est déjà un peu ancien, il des sciences studies. Cette
est une remarquable clé d’entrée vaste entreprise regroupe une
dans le sujet. série d’articles érudits. Pour
Le monumental Histoire spécialistes.
générale des sciences, dirigé Les Lieux de savoirs (dirigé
par René Taton (3 t., rééd. Puf, par Christian Jacob, 2 vol. : vol. I,
1966-1983), bien que de facture Espaces et communautés, vol. II,
« classique » et adoptant une Mains de l’intellect, Albin Michel,
démarche « internaliste », centrée 2007-2011) rassemble une
■ Les autres civiLisatiOns
sur l’histoire des idées, reste série d’études sur les pratiques
concrètes de la science, ses lieux, Pour découvrir la richesse des
irremplaçable. Elle a l’avantage
ses techniques et ses modes de sciences arabes, une très bonne
de couvrir les époques et les
transmission. introduction est L’Âge d’or
disciplines de façon systématique.
des sciences arabes (Ahmed ■ La science cLassique
Histoire populaire des sciences
■Les sciences antiques Djebbar, Actes Sud, 2005) et, en Histoire de la science
(Clifford Conner, L’Échappée,
La Naissance de la science plus fouillé, Une histoire de la moderne. De la Renaissance
2011) est une lecture très
(André Pichot, 2. t., t. I, science arabe (Ahmed Djebbar, aux Lumières (Bruno Belhoste,
engagée de l’histoire des
Mésopotamie, Égypte, t. II, Grèce Seuil, 2001). Pour aller plus loin Armand Colin, 2016) et Histoire
sciences qui, malgré un parti
présocratique, 1991, rééd. encore, la somme de référence des sciences à l’époque
pris trop systématique, a le
Gallimard, coll. « Folio », 2014) est Histoire des sciences moderne (Simone Mazauric,
mérite de souligner l’apport des

Septembre-octobre-novembre 2017 Les grands dOssiers des sciences humaines n° 47 85


BiBLiOgraPhie

Armand Colin, 2009) représentent Launay, Flammarion, 2016) et Le


les problématiques actuelles compte y est ! Une histoire des
en histoire des sciences, qui mathématiques, des mesures
inscrivent « les grands noms » de et de la monnaie (Normann
la science moderne – Copernic, Biggs, EDP Sciences, 2017)
Galilée, Newton, Bacon, Lavoisier, sont de vraies réussites qui ont
etc. – dans le cadre plus large des l’avantage de replonger l’histoire
institutions, réseaux, contextes des mathématiques dans leur
sociaux, politiques et intellectuels contexte avec un art consommé
de l’époque. de la vulgarisation.
Une histoire de la biologie
(Michel Morange, Seuil, coll. biologie, médecine, théorie de
« Points », 2016), très éclairant, l’évolution) ne doit pas faire
s’attache à présenter chaque oublier aussi qu’il existe une
étape de l’histoire de la biologie Histoire de l’ornithologie
de trois point de vue : le savoir (Valérie Chansigaud, Delachaux et
de l’époque, ce que l’histoire en Niestlé, 2014), ou une Histoire de
a retenu (la postérité) et ce que l’entomologie (Jacques d’Aquilar,
qu’on peut en dire aujourd’hui Delachaux et Niestlé, 2006).
au regard des connaissances
■ L’histOire des
actuelles.
techniques
Il était une fois le gène
Pour aborder, l’histoire des
(Siddhartha Mukherjee,
techniques, le hors-série
Flammarion, 2017) est un chef-
du Monde, « L’histoire des
La Science classique. d’œuvre de vulgarisation sur
inventions » (juin 2015) est une
17e‑18e siècle, dictionnaire l’histoire de la génétique.
critique (Michel Blay et Robert bonnes références : Sociologie Il existe de nombreuses histoires
Halleux, Flammarion, 1998) se des sciences (Dominique Vinck,
révèle un excellent outil de travail Armand Colin, 1997), Introduction
avec ses entrées par auteurs, aux sciences studies (Dominique
concepts… Pestre, La Découverte, coll.
« Repères », 2006), le Dictionnaire
■ histOire et sOciOLOgie d’histoire et philosophie des
des sciences sciences (dirigé par Dominique
L’histoire et la sociologie des Lecourt, 4e éd., Puf, 2006) ou
sciences contemporaines se encore Histoire et philosophie
sont construites en opposition à des sciences (dirigé par Thomas
l’approche élitiste de la science Lepeltier, éd. Sciences Humaines,
Ce document est la propriété exclusive de PASCAL VARINAS (pascal.varinas@yahoo.fr) - 22-10-2017

centrée sur quelques grandes 2013).


figures et à une approche dite
« internaliste » axée sur les seules
représentations mentales.

excellente introduction. De même,


de la médecine, de la plus
Une histoire des techniques
synthétique (Abrégé illustré
(Bruno Jacomy, 1990, rééd.
d’histoire de la médecine,
Seuil, coll. « Points », 2015) ou
Jean-Pierre Dedet, Docis, 2016)
Sciences, techniques et société
en passant par d’excellente
(Christophe Bonneuil et Pierre-
synthèses : Histoire de la
Benoît Joly, La Découverte)
médecine. De l’Antiquité
exposent la problématique
à nos jours (Roger Dachez,
actuelle de la sociologie critique
Tallander, 2012), ou Histoire des
des techniques. Histoire
médecins. Artisans et artistes
générale des techniques (dirigé
de la santé de l’Antiquité à nos
par Maurice Daumas, 1962, 5 vol.,
jours (Stanis Perez, Perrin, 2015).
rééd. Puf, 1996) est une merveille.
Concernant Darwin et l’histoire de
Histoire des techniques.
Sociologie des sciences (Yves ■ des mathématiques la théorie de l’évolution, les livres
à La BiOLOgie Mondes, sociétés, cultures,
Gingras, 2e éd., Puf, coll. « Que sont légion. Voir les œuvres de
Il existe un grand nombre 16e‑18e siècle (dirigé par
sais-je ? », 2017) et L’Histoire des Stephen Jay Gould.
d’histoires des mathématiques : Le Guillaume Carnino, Liliane Hilaire-
sciences (Pascal Acot, Puf, 1999) L’histoire des sciences, toujours
Grand Roman des maths. De la Pérez et Aleksandra Kobiljski,
sont deux bonnes introductions. centrée sur quelques disciplines
préhistoire à nos jours (Mickaël Puf, 2016) est un excellent outil
Pour aller plus loin, on dispose de phare (physique, mathématiques,
de travail.

86 Les grands dOssiers des sciences humaines n° 48 Septembre-octobre-novembre 2017


5 magazines achetés,
le 6e offert
MAGAZINES ScIENcES huMAINES
ScIENcES huMAINES (mensuel)
Prix unitaire : 5,50 € hors frais de port
25 ❑ Les défis des sciences humaines 149 ❑ Les nouveaux visages de la croyance 227 ❑ Conflits au travail
50 ❑ Tiers-monde : la fin des mythes 150 ❑ Amitié, affinité, empathie… 228 ❑ L’état, une entreprise comme une autre ?
57 ❑ Où va le commerce mondial ? 151 ❑ Aux origines des civilisations 229S ❑ Nos vies numériques
62 ❑ L’esprit redécouvert 152 ❑ À quoi sert le jeu ? 230S ❑ Pourquoi apprendre ?
67 ❑ Nouveaux regards sur la science 153 ❑ L’école en débat 231 ❑ Tous accros ?
71 ❑ Comment nous voyons le monde 155 ❑ Où en est la psychanalyse ? 232 ❑ Comment être parent aujourd’hui ?
80 ❑ Les sciences humaines 156 ❑ Où va la famille ? 233S ❑ Et si on repensait TOUT ?
sont-elles des sciences ? 157 ❑ Qui sont les travailleurs du savoir ? 234 ❑ Inventer sa vie
82 ❑ La lecture 158 ❑ Les nouvelles formes de la domination 235 ❑ Les identités sexuelles
83 ❑ Du signe au sens au travail 236 ❑ Dans la tête de l’électeur.
84 ❑ Médiations et négociations 159 ❑ Pourquoi parle-t-on ? L’oralité redécouverte 237S ❑ Qui sont les Français ?
85 ❑ Nouveaux modèles féminins 160 ❑ Dieu ressuscité 238 ❑ Comment naissent les idées nouvelles ?
86 ❑ La liberté 161S ❑ Enquêtes sur la lecture 239 ❑ Peut-on ralentir le temps ?
87 ❑ L’émergence de la pensée 163 ❑ La sexualité est-elle libérée ? 240S ❑ L’imaginaire du voyage
88 ❑ Anatomie de la vie quotidienne 165 ❑ Où est passée la société ? 241S ❑ L’intelligence peut-on augmenter nos capacités ?
89 ❑ Violence : état des lieux 166 ❑ De Darwin à l’inconscient cognitif 242 ❑ Le travail. Du bonheur à l’enfer
90 ❑ L’imaginaire contemporain 167S ❑ La pensée éclatée 243 ❑ L’autorité. Les nouvelles règles du jeu
91 ❑ L’individu en quête de soi 169 ❑ L’intelligence collective 244S ❑ 2012-2013. Les idées en mouvement
92 ❑ Les ressorts de la motivation 170 ❑ Qui a peur de la culture de masse ? 245 ❑ Vivre en temps de crise
93 ❑ Échange et lien social 172 ❑ La lutte pour la reconnaissance 246 ❑ Le langage en 12 questions
94 ❑ La vie des groupes 173 ❑ Art rupestre 247S ❑ Violence Les paradoxes d’un monde pacifié
95 ❑ Aux frontières de la conscience 174 ❑ Qu’est-ce que l’amour ? 248 ❑ Comment pensons-nous ?
96 ❑ Le destin des immigrés 175S ❑ Agir par soi-même 249 ❑ La fin de l’homme ?
97 ❑ Rêves, fantasmes, hallucinations 176 ❑ Comment devient-on délinquant ? Quand les migrants changent le monde
98 ❑ Apprendre 177 ❑ Le souci des autres 250 ❑ Faut-il se fier à ses intuitions ?
99 ❑ Normes, interdits, déviances 178S ❑ La guerre des idées 251 ❑ L’ère culinaire 15 questions sur l’alimentation
100 ❑ Les sciences humaines 179 ❑ Travail. Je t’aime, je te hais ! 252S ❑ Générations numériques des enfants mutants ?
101 ❑ La parenté en question 180 ❑ 10 questions sur la mondialisation 253 ❑ Écrire Du roman au SMS
102 ❑ Les récits de vie 181 ❑ Le nouveau pouvoir des institutions 254 ❑ Reprendre sa vie en main
103 ❑ L’altruisme 182 ❑ Conflits ordinaires 255S ❑ La bibliothèque des idées d’aujourd’hui
104 ❑ Un monde de réseaux 183 ❑ Imitation 256 ❑ L’Individu Secrets de fabrication
106 ❑ Les sagesses actuelles 184 ❑ Les lois du bonheur 257 ❑ Apprendre p