Vous êtes sur la page 1sur 1

Résumé

Résumé

Le développement de l’informatique et des capacités de traitement numérique révolutionne de


nombreux secteurs. Dans le domaine de la mécanique des matériaux, la modélisation par Eléments Finis
permet désormais de traiter des Volumes Elémentaires Représentatifs (VER) de structures composites
complexes. Le présent travail est une contribution à la modélisation du comportement mécanique de
structures de type matrice renforcée ou matrice poreuse à partir du développement de codes de maillages
adaptés à la présence d’endommagement. Diverses méthodes ont été proposées selon le type de dommage
(intra-inclusionnaire, interfacial, intra-matriciel) à prendre en compte. Dans le cas des structures
matrice/inclusions, les maillages automatisés conçus sont adaptés à des formes inclusionnaires ellipsoïdales
et multi-couches, non nécessairement homothétiques, afin de permettre des comparaisons avec les
estimations analytiques des comportements de telles structures qui en général supposent ces géométries. Les
inclusions, dotées ou non d’un enrobage, peuvent soit porter une fissure, soit être partiellement décollées de
diverses manières. Ces VER sont mono ou bi-inclusionnaires, et le dommage y est prélocalisé. Des
protocoles de maillage automatique ont également été adaptés à des microstructures réelles issues d’analyses
en microtomographie X haute résolution. Les VER sont dans ce cas poly-inclusionnaires. Le maillage est
alors constitué d’éléments hexaédriques (cubes) pouvant correspondre soit aux voxels individuels, soit à des
mailles de plus grande dimension. En dotant les faces des mailles d’éléments joints appropriés, ces VER
permettent d’apprécier l’effet d’un dommage matriciel non pré-localisé, et de suivre son évolution sous
sollicitation. Une procédure de modélisation avec deux échelles de maillage a été réalisée. Les
comparaisons, illustrations et applications présentées dans ce travail sont pour l’essentiel limitées au cas de
l’élasticité linéaire, d’anisotropie générale. Le champ d’application aux comportements non linéaires est
néanmoins ouvert par les méthodes actuelles de modélisation qui font pas à pas référence à des milieux
linéaires de comparaison pour les phases non linéaires en présence. Des comparaisons de comportements
effectifs estimés pour les structures saines et leurs homologues diversement endommagés ont été effectuées
avec des modèles analytiques simples (Ponte-Castaneda et Willis notamment, et Mori-Tanaka) faisant usage
de la solution d’Eshelby du problème de l’inclusion ellipsoïdale. Des comparaisons avec d’autres méthodes
de calculs numériques de propriétés effectives (telle la méthode F.F.T.) sont également reportées. Des
applications à l’estimation du comportement de divers matériaux réels endommagés (PMMA/SiC, Plâtre,
Al/SiC, Carbone/Carbone, fibre de verre époxyde) sont présentées. A partir de l’observation de
l’endommagement et des descriptions qui peuvent en être faites, on compare les calculs réalisés à partir de
nos VER à des mesures expérimentales (par essais de traction, ou par méthodes ultra-sonores). Ces
comparaisons éclairent en retour le processus d’endommagement.

15