Vous êtes sur la page 1sur 2

L’importance de la communication non verbale : quelques astuces pour convaincre

votre interlocuteur
Certes, notre langage verbal peut expliquer nos idées, mais notre gestuelle et attitude peut dire
mieux. C’est en maîtrisant cette communication que les grands orateurs arrivent souvent à
toucher les cordes sensibles dans leurs discours. Quel rôle joue la communication non verbale
dans nos échanges interpersonnels ? Et comment les maîtriser ?

Rôle de la communication non verbale dans notre quotidien


On peut être interpellés lorsque l’on prend connaissance des statistiques sorties par certains
chercheurs, sur l’importance du non verbal dans la communication orale. Les résultats
des études d’A. Mehrabian ont fait le tour du monde quand il nous fait part des chiffres
suivants : 7 % sont faites par les mots, 38 % par l’intonation, et 55 % par les gestes. Certes,
ces pourcentages sont trop exacts, mais les proportions sont tout à fait authentiques. Pour mieux
illustrer ce principe, prenons quelques exemples.
Imaginez de loin un ami avec qui vous voulez partager une bonne nouvelle. Il avance et vos
regards se croisent, puis vous lui tendez la main et il avance la sienne. Vous réalisez qu’il a un
visage triste. Pourtant il n’a encore soufflé mot et vous n’avez pas cherché à repérer cette
émotion chez lui. En fait ce sont les neurones qui vous l’ont informé et vous savez qu’il a l’air
triste. Puis vous changez le cours de votre pensée et dites « tu as l’air fatigué ce matin ! ».
Alors, un seul regard peut suffire pour faire changer d’avis. Là, le non verbal vient de dépasser
les 55 %. Tel phénomène se produit à chaque fois que vous croisez quelqu’un dans la rue ou
lors d’un entretien d’embauche. Non seulement le langage de votre corps donne son tempo à
la conversation, mais il peut changer même son contenu. En effet, la gestuelle peut modifier
la manière dont est perçu votre message.
Dans une conversation, les informations reçues et envoyées sont hiérarchisées à partir des
critères émotionnels. Les émotions nous permettent de prendre la décision la plus importante.
Alors, le non verbal peut changer totalement la teneur de nos propos verbaux.
Les impacts du langage non verbal dans la vie de tous les jours
À votre avis pourquoi certaines personnes sont-elles réputées être la confidente de tout le monde
et d’autres non ? Simplement parce que certains visages et apparences inspirent confiance. Ils
donnent envie de s’ouvrir. Sans en être conscientes, ces personnes, par leurs mouvements,
attitudes et micro mouvements, lorsqu’elles nous regardent et communiquent avec nous, savent
ouvrir des portes que nous voulons fermer. Effectivement, elles renvoient à leur vis-à-vis des
indices corporels qui traduisent leurs émotions.

On dit que le verbal et le non verbal sont indissociables. En effet, ils sont tous les deux
importants. On s’en rend compte quand on communique avec une personne ne parlant pas sa
langue, mais utilisant le gestuel. Là on rencontre une communication incomplète. Le constat
est le même dans les conversations téléphoniques. Il convient alors de retenir que le langage du
corps devient une composante des échanges interpersonnels quand on l’utilise pour s’exprimer,
une manière de clarifier le verbal. Il éclaire tout ce qui n’est pas vocable. L’expression de ce
langage est inconsciente contrairement aux mots qui, eux, sont toujours utilisés consciemment.
Parfois, d’une certaine manière, on subit les effets insidieux du langage corporel inconscient.
Les poses à adopter lors d’une communication non verbale
Si des expressions peuvent avoir des impacts négatifs sur certains interlocuteurs, alors quel
langage faut-il adopter ? Un cabinet d’étude européen a utilisé 80 recruteurs en Suisse
Romande pour étudier les impacts de certains langages non verbaux des postulants sur eux.
Effectivement, les candidats utilisant des gestes repoussants ont été refusés, tandis que ceux
employant la bonne gestuelle adéquate ont intéressé les hauts responsables. Certains
mouvements ou micro mouvements de notre corps peuvent donc être contrôlés pour gagner la
sympathie des interlocuteurs.
 Le regard: il importe souvent de regarder le recruteur dans les yeux sans le fixer. Évitez
également de fuir son regard ou de le toiser. En effet, les recruteurs associent le regard à
l’intérêt que porte son interlocuteur à la conversation ou au poste. Il indique aussi la
confiance en soi et la sympathie.
 La tête et les expressions du visage: maintenez votre tête droite face au recruteur. De
même que le regard, le hochement de la tête signifient le niveau d’intérêt porté à la
conversation et indiquent l’approbation. Essayez d’afficher le plus d’expressions
positives sur votre visage. Souriez, car cela contribue à la bonne appréciation de votre
comportement.
 La posture: adoptez une posture noble sans pourtant être trop Penchez en arrière, en
avant, mais évitez les gestes violents qui risquent de vous faire tomber de votre siège. On
pourrait interpréter cela comme une négligence ou une déconcentration totale. Enfin, ne
croisez pas vos jambes ou vos bras et restez toujours orienté vers l’interlocuteur.
 Les gestes et mouvements: restez actif durant la conversation sans être hyperactif. Cela
indique votre niveau de dynamisme. Utilisez vos mains pour expliciter vos paroles et
persuader.
 Le toucher: évitez de toucher vos cheveux ou vous gratter une partie de votre corps.
Évitez également de manipuler les objets se trouvant à votre portée, à savoir un stylo,
sac, etc. Ce sont les signes prémonitoires d’une anxiété. Il est déconseillé de toucher votre
interlocuteur, gardez toujours une certaine distance.
 La tonalité vocale : variez la tonalité de votre voix. Quant à son volume, l’intensité
vocale est corrélée avec l’extraversion et le statut.
 Les comportements personnels: présentez-vous sous votre meilleur jour à chaque
entretien. Une personne est plus attirée par quelqu’un d’intelligent, sociable et persuasif.
Chaque détail doit refléter ces critères : la coupe de cheveux, manucure, parfum. Certes,
votre recruteur ne va pas intentionnellement vous évaluer sur vos caractéristiques
personnelles, mais il en sera victime via des facteurs cognitifs et stéréotypés.
 Habillement: la façon de s’habiller est aussi très communicative. Adoptez un effet
vestimentaire adapté à votre poste ou au recruteur. Ce langage non verbal peut refléter
votre appartenance ou non à l’environnement de l’entreprise. Une personne crédible est
toujours propre, bien habillée et élégante.

Source : https://www.leportagesalarial.fr