Vous êtes sur la page 1sur 26

Situation n°7 pour l’épreuve E6 – Parcours de professionnalisation

BTS SIO option SISR

Apprenti : Romain Jeangérard Période : 2ieme année d’alternance du 01/2019 au 02/2019

Portefeuille de compétences

Contexte professionnel
L’objectif est de mettre en place un serveur de virtualisation ESXI, qui va permettre de gérer plusieurs systèmes
d’exploitation (machines virtuelles) depuis une seule et unique machine physique. Cela permettra d’augmenter la
flexibilité de l’infrastructure, en réduisant le nombre de machines physique.

Situation :
Mise en place d’un serveur de vitalisation ESXI

Besoin : Avoir une machine physique réunissant plusieurs machines virtuelles pour réduire pour améliorer les
performances de l’infrastructure système.

Environnement :
● Système d’exploitation : VMware vSphere ESXI

Utilisateurs concernés par la situation :


• Collaborateurs de l’entreprise fictive

Tâches réalisées :
• Installation de l’hyperviseur
• Configuration de l’hyperviseur
• Création d’une machine virtuelle sur le serveur hyperviseur

Activités Résultats attendus/productions Vécu ou simulé


Ou observé
A1.3.4 Déploiement d’un service Service de virtualisation fonctionnel Simulé
A3.1.1 Proposition d’une solution Description de la solution Simulé
d’infrastructure d’infrastructure : ESXI

A3.1.2 Maquettage et prototypage d’une Maquette de la solution ESXI Simulé


solution d’infrastructure

A3.2.1 Installation et configuration Éléments d’infrastructure installés Simulé


d’éléments d’infrastructure et configurés

A3.3.1 Administration sur site ou à Active Directory installé Simulé


distance des éléments d’un réseau, de
serveurs, de services et d’équipements
terminaux
SOMMAIRE

Contenu
Présentation de VMware ESXi 1
A. Installation de l’hyperviseur ESXi 2
B. Configuration de l’hyperviseur ESXi 7
C. Création et configuration d’une machine virtuelle dans ESXi à partir du portail WEB 12
D. Installation de Windows sur la machine virtuelle dans ESXi 20
Présentation de VMware ESXi

ESXi est la version gratuite d’ESX, l’hyperviseur de chez Vmware.

Il permet à une machine physique de devenir Hyperviseur et de gérer/héberger des machines


virtuelles (VM).

C’est un Hyperviseur Bare-metal, c’est-à-dire qu’il est principalement dédié à la production.

ESXi à plusieurs avantages :

● Réduction du TCO : Une seule machine physique pour plusieurs VMs.


● Simplification au niveau de la maintenance : Une seule machine doit être maintenue en bon
état de fonctionnement.
● Eviter une Sous-exploitation des machines : Virtualisation permet d’optimiser l’utilisation
des ressources physiques
● Équilibrage de la charge réseau : Permet l’exécution du service NLB Windows (Network
Load Balancing) permettant d'équilibrer la charge sur les OS virtuels des différents
serveurs.
● La virtualisation : Améliore la continuité d’activité en améliorant considérablement la
tolérance aux pannes et la haute disponibilité.

Nous présentons ci-dessous la procédure d’installation d’ESXi.


A. Installation de l’hyperviseur ESXi

Prérequis :
En vue de pouvoir exécuter un serveur de virtualisation sur VMware WORKSTATION, il est
nécessaire d’attribuer à la machine virtuelle au minimum 4 giga de RAM et d’activer le « virtualize
Intel VT-X ».

Par la suite, configure l’image ISO de ESXi afin de pouvoir booter dessus au démarrage de la
machine virtuelle.
Une fois que la machine virtuelle boot sur l’ISO, il faut selectionner « ESXi 6.5.0 ».

Nous attendons ensuite que l’installation s’initialise.


Une fois que les premières vérifications sont faites pour savoir si le système est pleinement
compatible, nous pouvons passer à l’installation. Ici, nous cliquons sur « Entrée ».

Nous acceptons le contrat final d’utilisation avec la touche F11.

Nous sélectionnons le disque dur qui va accueillir l’installation d’ESXi.


Ici, nous choisissons la langue de l’interface, dans notre cas « French ».

Nous définissons dans cette étape le mot de passe de l’utilisateur « root ». C’est l’identifiant
qui va gérer l’intégralité de la configuration d’ESXi.

Pour finir, nous confirmons ave la touche « F11 » l’installation de l’outil.


L’installation est donc lancée !

A la fin de l’installation, le système demande à l’utilisateur de redémarrer le système avec la


touche « Entrée ».
Une fois le serveur ESXi redémarré, nous pouvons passer à la configuration.
B. Configuration de l’hyperviseur ESXi
Sur l’interface d’ESXi, utiliser la touche « F2 » pour configurer le système.

Une demande d’authentification sera demandée à l’utilisateur. Nous allons donc utiliser le mot de
passe défini pour l’utilisateur root.

Une fois l’authentification effectuée, nous accedons à l’interface de configuration.


Cette interface permet de :

● Changez le mot de passe root,


● Modifiez les paramètres réseau (IP, masque, passerelle, DNS, etc..),
● Tester ces modifications,
● Restaurez à l'état initial,
● Configurez le clavier (si vous êtes toujours en qwerty),
● Activer ssh,
● Voir les logs, les infos de supports

Notre objectif est de configurer les paramètres réseaux du serveur ESXi. Nous allons donc dans
« Configure Management Network »

Nous allons dans « IPv4 configuration ».


Dans cette interface, nous définissions :

● Que nous souhaitons utilisée une adresse IPv4 statique : « set static IPv4 address and
netword configuration »
● L’adresse IPv4 du serveur
● Le masque du serveur
● La passerelle par défaut du serveur

Une fois les informations renseignées, nous cliquons sur « Entrée » pour valider la configuration.
La fenêtre va se fermer.
Ensuite, nous allons configurer l’adresse DNS du serveur ainsi que son « hostname ». Pour ce
faire, nous allons dans « DNS configuration »

Dans cette interface, nous définissions :

● Que nous souhaitons utilisée une adresse DNS statique : « use the followinf DNS server
addresses and hostname »
● L’adresse DNS principale (celle de l’Active directory)
● Le nom de la machine ESXi (hostname)

Une fois les informations renseignées, nous cliquons sur « Entrée » pour valider la configuration.
La fenêtre va se fermer.

Pour valider toutes les configurations faites dans « Configure Management Network », nous
appuyons sur la touche « ECHAP » puis nous validons avec la touche « Y ».
Nous pouvons donc voir sur la page d’accueil de la configuration de l’ESXi que la configuration
réseau à bien été prise en compte.
C. Création et configuration d’une machine virtuelle dans ESXi à partir du portail
WEB
Prérequis :

● Disposer d’un ISO WINDOWS 10 sur la machine virtuelle qui se connecte au portail WEB.

Pour accéder au portail web d’ESXi, nous renseignons l’adresse IP du serveur dans un navigateur internet.
Un message de sécurité apparait, nous décidons de poursuivre sur ce site web.

Le portail affiche un système d’authentification à l’utilisateur. Pour accedez au portail, nous utilisons
l’identifiant root ESXi (utilisé dans la configuration du serveur) ainsi que son mot de passe.
Nous accédons donc au portail web ESXi. Nous cliquons maintenant sur « Créer/enregistrer une VM »

Pour le type de création, nous sélectionnons « Créer une machine virtuelle », puis nous cliquons sur
suivant.
Dans l’écran ci-dessous, nous choisissons un nom pour la machine virtuelle, le type de compatibilité avec
ESXi ainsi que la version de Windows qui va être installée, puis nous cliquons sur suivant.

Nous sélectionnons l’espace de stockage que va utilisée la machine virtuelle (ici, c’est donc l’espace de
stockage du serveur ESXi), puis nous cliquons sur suivant.
Nous personnalisons ensuite les paramètres de la machine virtuelle, notamment la RAM et l’espace disque
alloué pour la machine virtuelle.

Nous terminons ensuite la configuration de la VM avec le bouton « Terminer ».


La machine virtuelle est donc créée et apparait dans l’interface.

Nous allons maintenant configurer l’image ISO de Windows 10 sur le lecteur CD de la machine virtuelle, en
vue de pouvoir booter et lancer l’installation de Windows.

Pour cela, nous cliquons sur la machine virtuelle préalablement créée, puis « Actions » et enfin « Modifier
les paramètres ».
Nous cliquons sur la liste déroulante « Lecteur de CD/DVD 1 » puis nous choisissons « Fichier ISO banque
de données ».

Une interface s’ouvre. Cette interface va permettre de télécharger l’image ISO de Windows 10 dans le
serveur ESXi, qui pourra être ensuite utilisée par celui-ci.

Nous allons donc dans « Datastore1 » (qui correspond au disque dur du serveur ESXi », puis nous
cliquons sur « Télécharger ».
Nous allons ensuite chercher, sur la machine virtuelle cliente qui exécute le portail web ESXi, l’ISO de
Windows 10. Puis nous validons avec « Ouvrir ».

Une fois l’image ISO sélectionnée, le processus de téléchargement commence.

Une fois le téléchargement terminé, l’image ISO apparait dans le « datastore1 ». Nous cliquons donc sur
cette image ISO, puis nous utilisons le bouton « Sélectionner » en bas de l’interface.
Nous validons donc la configuration de la machine virtuelle ESXi.
D. Installation de Windows sur la machine virtuelle dans ESXi
Prérequis :

● Installer le logiciel VMRC (VMWare Remote Console), qui va permettre d’afficher l’interface de la
machine virtuelle.

A partir du portal web ESXi, « Mettre sous tension » la machine virtuelle.


Ensuite, nous cliquons sur « Console » puis « Lancer la console distante » (il faut avoir installer VMRC) en
vue de pouvoir interagir avec l’interface de la machine virtuelle.

Nous choisissons le programme VMware Remote console pour lancer l’interface de la VM.

Un certificat de sécurité nous informe que nous tentons d’accedez au serveur ESXi. Nous décisions de
continuer avec « Connecter quand même ».
En vue de se connecter au serveur ESXi, une demande d’authentification demande à l’utilisateur de saisir
ses identifiants. Nous utilisons donc l’identifiant « root » et son mot de passe.

Nous accédons donc à l’interface de Windows 10 et nous effectuons son installation.


Nous configurons la machine virtuelle pour communiquer avec le reste du réseau.
D’abord l’adressage IP.

Désactivation des pare-feu Windows.


Pour s’assurer de la bonne communication avec la machine virtuelle ESXi, nous utilisons la machine
cliente du réseau pour « pinger » son adresse IP.

La machine virtuelle ESXi est prête à l’emploi.