Vous êtes sur la page 1sur 2

1- Synthèse du Q N 1 et du Q N 2 :

En effet il existe des organismes de soutien de projet et les crédits à l’Agriculture représentent
une part importante des financements. Compte tenu de l’importance de la création
d’entreprise (petites, moyennes) en Afrique et partout dans le monde, le nombre croissant de
jeune chômeurs dans le pays. IL existe des établissements de crédit tel que les banques qui
peuvent être des sources de financement pour les entreprise que ça soit agricole,
agroalimentaire et les autres.
IL suffit de pouvoir remplir les conditions de la banque pour bénéficier.
Et surtout les jeunes entrepreneurs ont besoins de fonds de démarrage pour lancer leurs
entreprises, mais ils sont souvent confrontes a de plus importantes difficultés que les adultes
pour obtenir un obtenir un financement. Les jeunes sont souvent considérés comme des
bénéficiaires de prêts à haut risque parce qu’ils n’ont pas d’expérience de l’entreprise, on peu
d’historique financier et peu de biens propres pouvant servir de garantie. Afin d’aider les
jeunes à identifier des options de financement, il existe des programmes d’entrepreneuriat
qui établissent des relations avec les institutions de prêt crédibles ou autres institutions
financière qui acceptent de travailler avec les jeunes tel que les IFM, les prêteurs traditionnels,
les programmes gouvernementaux , les sources privées et les programmes alternatif tel que
les groupes d’entraide, des organismes de financement et les prêteurs à but non lucratif en
ligne ont également vu le jour récemment. Bref nous pouvons dire qu’il existe plusieurs
organismes pour soutenir les jeunes entrepreneurs.
En plus de cela il existe l’APJ et PROCEJ qui ont pour but la création d’emploi pour les jeunes,
et ont aussi pour rôle de sensibiliser les jeunes de s’orienter vers l’entrepreneuriat. ILS
soutiennent les jeunes porteurs de projet et les finances.
En conclusion, nous pouvons dire que de nos jours le chômage doit être réduit car il existe
plusieurs organismes de financement pour n’importe quel projet s’il est rentable. Nous les
jeunes sont invites a nous orientes car nous ne devons pas attendre qu’on soit forcement
fonctionnaire de l’Etat.
Nous avons des opportunités pour entreprendre nous-même afin de contribuer à la réduction
du chômage, la création de notre propre source de revenu et aussi contribuer au
développement du Mali.
2- Résumé du thème :
Tony Elumelu est le patron d’United Bank for Africa (UBA), l’une des plus puissantes banques
du continent Africain. La fondation qu’il a créée promeut le jeune entrepreneuriat sur le
continent africain. Son objectif est de créer un avenir meilleur pour les jeunes africains ayant
fait preuve de leur intelligence, compétence et passion pour leur donner les moyens de
réussir, car leur succès demeure le succès de l’Afrique. Le programme d’entrepreneuriat TEF
est ouvert aux citoyens et aux résidents légaux de tous les Africains ; qui gèrent des entreprises
à but lucratif basées en Afrique qui n’ont pas plus de trois ans d’existence. La TEF finance tous
les projets, il suffit que ton projet soit innovant.
Même quand vous avez dépassé 3 ans d’existence la TEF vous aide en offrant un accès aux
réseaux, à la formation, a d’autres sources de financement et a des opportunités d’affaire.
Chaque année, la fondation Tony Elumelu ouvre son portail de candidatures aux
entrepreneurs Africains avec des projets d’entreprise et des entreprises embryonnaires de
moins de trois ans et cette fondation est la plus importante organisation philanthropique de
soutien à l’entrepreneuriat en Afrique.
En somme, nous pouvons dire que la fondation est animée par la philosophie de
l’Africapitalisme qui soutient que le secteur privée détient la clé d’un développement durable
en Afrique.