Vous êtes sur la page 1sur 84

Prise en charge initiale de l’arrêt

cardiocirculatoire

D.A.R. CHU Ibnou ROCHD


K.Yaqini
yaqinikhalid@gmail.com
L’arrêt cardiaque (AC) est défini par l’interruption, en général
brutale, de toute activité mécanique efficace du coeur.
Liste des footballeurs morts sur un
terrain
Introduction
 Urgence médicale absolue

 Interruption brutale de la circulation

 80% chez l’adulte sont d’origine cardiaque

 Chez l’enfant  causes hypoxiques

 Pronostic sombre: Les chances de survie dépendent de la rapidité et de

l’efficacité de la réanimation

 ACR extra-hospitalier : Délais!! Témoin+++


Introduction
 Nouvelles recommandations chaque 5ans.

 Evaluation des registres arrêt cardiaque.

 Améliorations et adaptations permanentes des procédures et entretien de

la formation

 25-50% sous forme de fibrillation ventriculaire FV

 ILCOR ERC (International Liaison Committee on Resuscitation European

Resuscitation Council) 2015

 A-B-C C-A-B : Priorité à l’hémodynamique


Mort subite =
Problème de Santé Publique
USA: 450 000 morts subites / an
- 5 – 10 % survie à la sortie hôpital
- 15 % SSH si FV
- 17 % SSH AC intra-hospitalier
 France: 50 000 morts subites / an
3 – 5 % SSH
 Europe : 700 000 morts subites / an
Canada: 53 à 59 ACR /100000 habitants

de la survie de 10% par minute de


retard des gestes de réanimation
Etiologies
Plan
• Arrêt cardiaque extra-hospitalier

• Arrêt cardiaque intra-hospitalier


Pourquoi on perd connaissance?
Consommation métabolique Cerveau : 2 % poids du corps ( 1400 g )
Consommation O2 = CMRO2 : 20 % VO2
importante

Réserves limitées

Mauvaise tolérance à l’ischémie

Vulnérabilité
Importance de la récupération cérébrale
Délais
de la survie de 10% par
minute de retard des gestes
de réanimation

✓Lésions cérébrales en quelques minutes.

✓Anoxie + lésions de reperfusion

 Œdème cérébral post-anoxique


Concept de la chaîne de survie

Adulte

Nouveau

Enfant
Prise en charge extrahospitalière
Conduite à tenir
Pour:

• un témoin Gestes élémentaires de survie:


LVA-MCE-Bouche à bouche
• un secouriste Extra hospitalier

• un infirmier
Réanimation plus efficace
• un médecin Résultats ++
Diagnostic: 10 "
• Diagnostic généralement évident !
• Patient inconscient
• Absence de mouvement respiratoire ou respiration
agonale: gasps
• Absence de pouls carotidien
• professionnels

• Bien vérifier le diagnostic !

• Anticipation:

Les témoins devraient penser à un arrêt cardiaque et débuter


la RCP si la victime ne réagit pas et ne respire pas normalement. Les témoins
devraient suspecter un arrêt cardiaque ,
Vérifier la conscience

Parler au patient
Le secouer au niveau des
épaules
Attention au rachis (contexte
traumatique)
Vérifier la respiration

Arrêt respiratoire ou gasps

Voir- Ecouter-Sentir
Simultanément LVA
Vérification de la circulation

La recherche de pouls n’est plus obligatoire

VES est aussi abandonnée

Personnel soignant: médecins et infirmiers

Adulte: Pouls carotidien et fémoral

Nourrisson : huméral et fémoral


Diagnostic de l’arrêt cardiaque
Appeler de l’aide

Crier ou téléphoner
Objectif: défibrillateur et renfort
spécialisé
Appel

15 Sapeurs pompiers


19 Police
177 Gendarmerie

141 Samu
Intérêt de la régulation SAMU
• L’opérateur du centre
de secours
• l’établissementdu
diagnostic rapide d’un
arrêt cardiaque,
• la réalisation d’une RCP
avec l’aide de
l’opérateur du centre
de secours 112
• (également appelée
Phone CPR),
• la localisation et
l’utilisation d’un DEA.
Témoin non formé
Incitation à démarrer le MCE
La chaine de survie
Liberté des voies aériennes

Appuyer sur le front


soulever le menton avec précaution
Vérifier la bouche
Desserrer cravate chemise et
ceinture
Réalisation du MCE

Desserrer le col, la chemise et


la ceinture
Commencer rapidement le
MCE
Technique du MCE

•Patient en décubitus dorsal


sur un plan dur
•Talon de la main au milieu de
la partie < du sternum, l’autre
main posée sur la première.
•Les doigts étant croisés et
relevés en crochets
Réalisation du MCE
•Plan dur
•Mains entre les mamelons moitié
inférieure du sternum
•Compression verticale, bras tendus,
•Dépression thorax de 5à 6 cm.
•Fréquence: 100 à 120/ min
•MCE/ V = 30 / 2
•4-5 premières minutes MCE seul
Réanimation
cardio-respiratoire-cérébrale
Pression systolique  perfusion cérébrale

Pression diastolique  perfusion coronarienne

On masse le cœur pour le cerveau


Amorcer la pompe

5:1
1992

2000 15:2

2005 30:2
2016
Bouche à bouche
Débit sanguin sous massage cardiaque

Modèles animaux

• Circulation générale = 30 à 40% du DC normal


(PAS = 70 mmHg)
• Circulation coronarienne = 30% du DC normal
(PAD = 10 mmHg)
• Circulation cérébrale = 20 % du DSC normal

Permet l’attente des secours


Effet du MCE sur la PA
Effet de la fréquence
e
respiratoire sur
la PPC et la survie
Nouvelle chaine de survie
Le défibrillateur
 Mise en marche du défibrillateur en appuyant sur le
bouton de mise en marche,

 Mise en place des électrodes

 L’appareil s’autoteste durant 15 secondes, Il est


ensuite prêt à fonctionner,

 Analyse du rythme

 L’appareil vous dicte ses consignes par la voix et par


affichage dans une fenêtre=message d’alerte et de
réalisation du choc
Défibrillation précoce
 La FV ou la TV sans pouls on la voit on la choque

 Un choc = Energie d’emblée maximale 200j biphasique

360 en monophasique

 Une défibrillation dans les 3 à 5 minutes après le collapsus

permet d’obtenir des taux de survie de 50 à 70 %.


Tachycardie ventriculaire
Fibrillation ventriculaire
Asystolie

Pas d’indication à la défibrillation


Massage cardiaque continu jusqu’a nouvelle
évaluation.
ALGORITHME DE LA RCP DE BASE
Pas de mvt pas de réponse
Alerter

Libérer les VAS et vérifier la Ventilation ?

Si, pas de ventilation gasps ventilation agonique

Vérifier le pouls en moins de 10 SEC

Pas de pouls
pouls+

MCE 100/mn Arrivée DSA


ventilation chaque 5 SEC et 30 : 2
vérifier Circulation ? PAS FV/TV
chaque 2 minutes FV/TV

CPR X5cycles et
UN CHOC puis pouls ? Après
(CPR X5cycles) chaque 5cycles
Défibrillation précoce
•Si indication •Reprise rapide
•Protéger soi-même du MCE
et les témoins après le choc
•Laisser les patchs
Défibrillation
Améliore le pronostic Bunch, NEJM 2003; 348: 2626-33

Le plus précocément possible Chan NEJM 2008; 358: 9-17

En préhospitalier: doit être précédée de 2 min

de RCP Wik, JAMA 2003; 289: 1389-95


Défibrillation
Défibrillateurs biphasiques, niveau optimal d’énergie entre 150 et 200 J.
– Biphasiques > monophasiques?
• Meilleur taux de défibrillation et meilleur pronostic neurologique chez les
survivants (mais pas de différence de survie) Schneider Circulation 2OOO; 102:
1780-87

• Plus efficaces et moins agressifs pour le myocarde

Morrison, Resuscitation 2005; 66: 149-57

• Mais pas différence retrouvée


Kudenchuk Circulation 2006; 114: 2010-18

– Augmentation de l’énergie par paliers successifs?


• 150 x3 vs 200-300-360 J Stiell Circulation 2007; 115: 1511-17
Signes de récupération de la victime

 Se réveille

 Bouge

 Ouvre les yeux

 Respire normalement

 Recommencer la RCP immédiatement si le patient se détériore.


Reprise de la réanimation

 Ne pas interrompre la réanimation jusqu’à ce que:

 Un professionnel de la santé vous demande

d’arrêter.

 La victime récupère.

 Vous soyez épuisé.


Reprise de la réanimation
Chaine de survie
Prise en charge spécialisée et
Arrêt cardiaque
Ambulance médicalisée
En réanimation
Réanimation spécialisée
Monitorage ECG,SPO2,PNI, EtCO2
Rétablir rapidement une circulation spontanée
efficace
Optimiser l’oxygénation: intubation-ventilation
Administrer les médicaments: Adrénaline/IV
Traiter une cause curable:5H/5T
Monitorage
Ventilation au ballon
Ventilation
Apport d'O2 pur 100% le plus tôt possible
Intubation orotracheale

•Meilleur moyen pour


Oxygéner et protéger
les voies aériennes
Ventilation
Défibrillateur normal

La dose d’énergie de défibrillation pédiatrique initiale peut être


de 2 à 4 J/kg .
Perfusion-Remplissage

• Pas de remplissage
sauf hypovolémie
• Pas de glucosé
Médicaments
• Adrénaline 1 mg toutes les 3 à 5 minutes
• Cordarone 300 mg IVD (TV et FV) après le
3°choc

– Vasopressine 40 ui (FV)
– Atropine 1mg: asystolie ou bradycardie
– Lidocaïne
– Calcium, Sulfate de magnesium
– Bicarbonates
– Thrombolyse
Adrénaline
Améliore l’ efficacité du MCE !

Effet alpha (vasoconstriction)


Pression sanguine
 Vascularisation du myocarde et du cerveau
Effet bêta : Chronotrope et inotrope +
Voie intracardiaque à oublier
Voie endo-trachéale si patient intubé sans VVP
Abord veineux
Voie intra-osseuse
Voie intra-osseuse
CardioPump®

Compression-
décompression active

Intéressant d’un point de


vue physiopathologique

Amélioration du débit
cardiaque,
MCE
mécanique
automatisé

Autopulse®
Le Lucas®
Le Lucas®
Recherche de cause rapidement réversible

•Hypoxie • Thrombose coronaire

•Hypovolemie • Thrombose pulmonaire

•Hypo/hyper k+ • Pneumothorax sous tension

•Hypothermie • Tamponnade

•H+Acidose • Intoxications
Appareil de gazométrie et
echographie
Coronarographie-angioplastie
Physiopathologie

Plaque Formation Occlusion


athéromateuse thrombus coronaire

0% 100%
Angioplastie
Coronarographie
ECMO: oxygénateur extra corporel
Arrêt de la réanimation

• Asystolie de plus de 30 minutes à température

normale

• Enfant
Acharnement maximal
• Hypothermie
Réanimation post arrêt cardiaque

• Etudes et Recherche
Réanimation post-arrêt cardiaque
 Assurer l’homéostasie :Ventilation, hémodynamique

 Indication de coronarographie ?

 Hypothermie thérapeutique (32-34°C, 12 à 24 H)

• Effet neuroprotecteur

• Sédater et curariser

 TTT des manifestations épileptiques


Circonstances particulières
 Noyades:
◦ RCP débute par 5 insufflations

◦ Stabilisation rachidienne si suspicion de traumatisme du rachis

 Hypothermie accidentelle: diagnostic d’AC difficile


◦ RCP à poursuivre jusqu’au réchauffement (… invasif) de la victime

◦ Attention si T corporelle<30°C: limiter l’administration de médicaments, et un seul CEE en cas de TV

 Traumatisme:
◦ Réanimation de l’ACC en premier lieu, prise en charge du traumatisme en complément

◦ Chances de survie très faibles (2%) ?

◦ Données récentes David, CCM 2007; 35: 2251-2255

◦ Thoracotomie de sauvetage en urgence

◦ Etiologies à identifier: PNO compressif, désamorçage hypovolémique et choc hémorragique,

commotio cordis
Circonstances particulières
 Intoxication:
◦ Prolonger la RCP

◦ Alcalinisation pour toxiques à effet stabilisant de membrane (ADT)

◦ Antidotes (anticorps antidigoxine, chlorure de calcium, glucagon, insuline)

◦ Assistance circulatoire périphérique si AC ou état de choc réfractaire au ttt médical conventionnel

 Arrêt cardiaque et grossesse:


◦ Récliner l’utérus vers la gauche à partir de 20 SA

◦ Talons de mains plus haut sur le sternum

◦ Risque de régurgitation +++: pression cricoïdienne avant IOT précoce (sonde de diamètre inférieur)

◦ Le fœtus:

 Pronostic dépend de la rapidité et du succès de la RCP

 Extraction de sauvetage dès 25 SA en milieu spécialisé, impact sur le pronostic maternel et fœtal si réalisée dans les 5 min.
La simulation sur mannequin haute
fidélité
Conclusion
 Secourisme +++
 Facteur temps important
 Rôle du témoin meilleures chances de survie
 Entretien des connaissances
 Pas d’improvisation dans l’urgence
 Matériel vérifié et rangé
 Application des protocoles thérapeutiques