Vous êtes sur la page 1sur 7

A propos des contrats de travail

Définition du contrat de travail

Le contrat de travail est un contrat conclu entre un employé et un employeur. Dans le

contrat de travail, l'employé s'engage à effectuer un travail (mettre à disposition une

capacité professionnelle) pour son employeur moyennant une rémunération définie.

Le contrat de travail lie l'employé et l'employeur juridiquement et définit la relation

de subordination de l'employé par rapport à son employeur dans le cadre de

l'exercice de son travail. 

Ce contrat est réglementé par le Code du travail.

Il existe plusieurs types de contrats de travail : 

- le contrat de travail à durée indéterminée (CDI) qui est, par défaut, le contrat de travail

s'appliquant à toute relation de travail dans laquelle il existe un lien de subordination

(c'est en principe le contrat devant s'appliquer, mais la loi permet de recourir

limitativement à d'autres types de contrats de travail).

- le contrat de travail à durée déterminée (CDD) conclu pour une durée limité

- le contrat de travail à temps plein (qui peut être un CDI ou un CDD) au titre duquel

l'employé travail pendant toute la durée légale hebdomadaire

- le contrat de travail à temps partiel

- les contrats de travail spécifiques (contrat d'apprentissage, contrat d'interim, etc.).

Página 1
Modèle de contrat de travail

Les modèles de contrats CDD et CDI proposés par LegalPlace sont rédigés par des

avocats expérimentés en droit du travail et à jour des dispositions du Code du travail. Il

vous suffit de remplir un questionnaire et vous pouvez ensuite imprimer ou télécharger

votre exemple de contrat en PDF ou en Word. Le formulaire est très simple à utiliser, et

a été conçu par des experts. LegalPlace vous recommande en option de vous faire

assister (par téléphone) ou faire relire votre contrat par un avocat expérimenté de son

réseau.

Les parties au contrat de travail

Le contrat de travail est un contrat conclu entre un salarié et un employeur, qui est en

général une entreprise, au titre duquel le salarié s’engage à travailler pour le compte et

sous la direction de l’employeur, mais peut également être un employeur particulier, en

contrepartie d’une rémunération.

La relation entre le salarié et l’employeur au titre du contrat de travail fera naître des

obligations légales et conventionnelles pour les deux parties.

La personne qui signe le contrat de travail pour le compte de l’employeur (lorsque c’est

une société) doit avoir le pouvoir d’engager la société (président, gérant ou directeur

dont les fonctions intègrent le recrutement de salariés).

Le salarié peut être toute personne physique. Il existe toutefois des restrictions pour les

majeurs sous tutelle, les mineurs et les étrangers (qui doivent être autorisés à travailler

en France).

Página 2
La forme du contrat de travail

Hormis le contrat de travail à durée indéterminée (CDI) à temps plein, tous les

autres types de contrats de travail doivent être formalisés par écrit (et en particulier

le contrat de travail à durée déterminée, le CDI à temps partiel, etc.).

Certaines conventions collectives imposent par ailleurs que les CDI soient formalisés

par écrit.

Toutefois, une relation peut être qualifiée de contrat de travail à durée indéterminée

même en l’absence de contrat écrit. Il est ainsi fréquent le que conseil des

prud’hommes requalifie des relations (type prestations de services, free lance, etc.) en

contrat de travail à durée indéterminée, dès lors que les conditions d’un contrat de

travail sont, en pratique, réunies.

A noter que pour les employeurs particuliers (employant par exemple une nounou à

domicile, un chauffeur, un jardinier, un professeur particulier, etc.), le chèque emploi-

service peut être utilisé pour des prestations de travail occasionnelles dont la durée

hebdomadaire n'excède pas 8 heures ou pour une durée dans l'année d'un mois non

renouvelable. Le chèque emploi-service tient alors lieu de contrat de travail. En

revanche, quel que soit le type de contrat, l’obligation d’écrire un écrit est impérative à

partir du moment où la durée du contrat excède 8 heures par semaine ou 4 semaines

consécutives sur l’année. 

NB : le harcèlement moral est sanctionné par le droit du travail.

Qu’est ce qu’une convention collective ou un accord collectif ?

Página 3
Les conventions collectives ou accords collectifs sont des dispositions négociées et

signées entre des groupements d’employeurs et une ou plusieurs organisations

syndicales de salariés, venant compléter les dispositions du Code du travail pour

chaque branche de métiers et pour chaque profession. Les règles posées ont

principalement pour objet d’encadrer les conditions d'emploi et de travail dans en

tenant compte des spécificités d’un secteur ou d’un métier, ainsi que d’établir des

garanties sociales complémentaires. Elles s’appliquent au contrat de travail de manière

cumulative au Code du travail.

Ainsi, lorsqu’on rédige un contrat de travail, il convient toujours de le faire à la double

lecture du Code du travail et de la convention collective et/ou de l’accord collectif

applicables. Une convention collective ne peut qu’apporter des règles dérogeant au

Code du travail dans un sens plus favorable au salarié. Ainsi, en France, le Code de

travail est la base de la réglementation encadrant le contrat de travail, puis la

convention collective ou l’accord collectif peuvent apporter des règles dérogatoires plus

favorables (par exemple, l’instauration d’une période d’essai maximale, d’une

rémunération minimale plus élevée que le SMIC, etc.).

En ce qui concerne les employeurs particuliers, la convention collective applicable est

la convention collective nationale des salariés du particulier employeur du 24 novembre

1999qui vient préciser des règles tenant à la situation particulières des parties, où

l’employeur n’est pas une entreprise.

Quels types de contrats de travail ?

Il existe de nombreux types de contrats de travail, variables selon la durée, le temps

de travail, le type de salarié, d’employeur ou de mission.

Página 4
Ainsi, on dénombre notamment les types de contrats de travail suivants :

- le contrat de travail à durée indéterminée (CDI)

- le contrat de travail à durée déterminée (CDD)

- le contrat de travail à temps partiel (qui peut être en même temps un CDI ou un CDD)

- le contrat d’apprentissage

- le contrat de professionnalisation

- le contrat de travail temporaire ou intermittent. On parle également de contrat de

travail saisonnier dans certains cas

A noter qu’il existe également le contrat de travail en portage salarial, de plus en plus

utilisé, conclu entre une entreprise de portage salarial (qui emploi le salarié et le

rémunère), une entreprise cliente (qui bénéficie du travail du salarié et paye l’entreprise

de portage salarial) et un salarié (le salarié porté, qui effectuera personnellement, par

son travail, la mission désignée au sein de l’entreprise cliente).

Au sein même de ces contrats, on trouve certaines distinctions importantes dont la

principale sera la différence entre un contrat de travail à temps plein et un contrat de

travail à temps partiel. Le temps plein est le contrat de travail de base : ainsi, en

l’absence d’écrit, la relation sera par défaut qualifiée de CDI à temps plein. La durée

légale hebdomadaire maximum de travail est de 35 heures, avec toutefois des

aménagements possibles permettant de prévoir une durée supérieure dans certains cas

strictement autorisés (notamment par l’instauration d’un forfait jour lorsque la

convention collective l’autorise).

Página 5
En cas de contrat de travail à temps partiel, un contrat écrit sera nécessaire, avec une

durée minimum de 24 heures par semaine (ou l’équivalent en comptage mensuel), avec

toutefois ici également des exceptions permettant de prévoir des durées de travail en

dessous de ce minimum légal, notamment à la demande expresse du salarié ou si la

convention collective le prévoit. Il est possible, au sein d’un même contrat de travail, de

passer du temps partiel au temps complet, ou l’inverse (sous certaines conditions) en

signant un avenant au contrat de travail. Il est possible d'éfféctuer un forfait jours à la

place des 35 heures.

Quelles principales obligations pour le salarié et l’employeur ?

Le contrat de travail fait naître des obligations réciproques à la charge du salarié et de

l’employeur.

Les principales obligations de l’employeur sont les suivantes :

- payer un salaire au salarié

- fournir un travail au salarié conformément aux temps de travail convenus

- respecter les dispositions légales et, le cas échéant, les dispositions de la convention

collective applicable au sein de l’entreprise

- respecter les clauses particulières du contrat de travail qui ont le cas échéant été

négociées avec le salarié

Les principales obligations du salarié sont les suivantes :

- effectuer son travail conformément aux stipulations du contrat de travail et aux

instructions de l’employeur

Página 6
- respecter les horaires de travail convenus

- respecter les autres engagements pris au titre du contrat de travail

- ne pas se comporter de manière déloyale vis-à-vis de l’entreprise qui l’emploie

Comment rédiger le contrat de travail ?

Les contrats de travail pour lesquels la loi ou une convention collective applicable

imposent un écrit doivent absolument comporter les mentions obligatoires exigées au

titre du régime applicable.

En dehors de ces mentions obligatoires, il est fortement recommandé que les éléments

essentiels de la relation de travail figurent au contrat de travail, tels que :

- la fonction du salarié

- le salaire

- les horaires de travail

- s’il en existe, le régime de la période d’essai

- le lieu de travail et les conditions de mobilité le cas échéant

- les conditions particulières librement négociées entre le salarié et l’employeur, dans les

limites des cadres légaux, conventionnels et jurisprudentiels (clause de confidentialité,

clause de non concurrence post-contractuelle, etc.)

Página 7