Vous êtes sur la page 1sur 40

GRAND ORIENT DE FRANCE

PUISSANCE SYMBOLIQUE RÉGULIÈRE SOUVERAINE

RITUEL DE RÉFÉRENCE
DES TRAVAUX
DES CONGRÈS RÉGIONAUX

AU TROISIÈME GRADE
RITE FRANÇAIS

2001 (E?V?)
SOMMAIRE

ƒ Lettre du Grand Maître, Président du Conseil de l’Ordre --------- 1

ƒ Avertissement ------------------------------------------------------------ 3

ƒ Ouverture des travaux -------------------------------------------------- 5

ƒ Travaux du Congrès --------------------------------------------------- 11

ƒ Prestation de serment du Jury Fraternel -------------------------- 19

ƒ Batterie de deuil ------------------------------------------------------- 21

ƒ Éloge funèbre ----------------------------------------------------------- 23

ƒ Chaîne d’Union --------------------------------------------------------- 25

ƒ Clôture des travaux --------------------------------------------------- 27

ƒ Clôture des travaux au premier grade ------------------------------ 31


Lettre du Grand Maître, Président du Conseil de l’Ordre

Le Règlement Général du Grand Orient de France prévoit que : « les Congrès Régionaux se
tiennent en la forme maçonnique au grade de Maître » et « sont dirigés par des Collèges
d’Officiers identiques à ceux des Loges ».

Pourtant, depuis leur apparition peu avant 1850, puis leur affirmation en 1884, le
Grand Orient de France n’avait pas cru nécessaire de mettre en place un rituel de
référence.

Certes, les pratiques, la fréquence des réunions, les traditions sont diverses dans les
Régions de l’Obédience. Ce rituel de référence ne vise pas à les gommer, mais à établir les
dispositions communes permettant à chaque Congrès Régional d’être lui-même, tout en
affirmant son appartenance au Grand Orient de France, bien commun des FF? et des LL?
de l’Obédience.

En fonction de ces pratiques régionales, en prenant compte des diversités de temps et de


contenu exprimées par les délégués régionaux, le rituel de référence propose aux FF? en
charge de l’animation et de l’organisation des Congrès Régionaux un outil d’aide et de
travail.

La place des Congrès Régionaux, leur apparition dans les années qui feront du
Grand Orient de France un des acteurs d’une République citoyenne et sociale, nécessitaient
une forme de reconnaissance par l’Obédience. Un rituel, qui assure la transmission de la
tradition dans une société initiatique équilibrée entre démarche individuelle intime et
engagement social et citoyen, devrait y contribuer.

Un mot, un signe, un attouchement. Une manière d’ouvrir et de fermer les travaux, un


respect des autres et de soi-même, le dialogue fraternel, tels sont les outils que doit
proposer l’Obédience aux FF?, aux LL? et à leur espace de décision le plus proche.

Alain BAUER.

-1-
-2-
AVERTISSEMENT

Bref historique

Les premiers Congrès Régionaux apparurent dès 1847 de manière spontanée. Ce fut tout
d’abord celui de La Rochelle, puis très vite d’autres suivirent, à Saintes, Strasbourg,
Toulouse. Dans la majorité des cas, ils se réunirent sans accord préalable de l’Obédience. Il
y fut débattu de questions comme : le paupérisme, l’organisation du travail, les enfants
abandonnés et l’esclavage. Celui de La Rochelle eut un thème général « la mise en ordre de
l’humanité ». A la veille de la proclamation de la République, ces Congrès paraissent avoir
été plus nombreux, surtout dans l’Est (Metz en 1869, Strasbourg en 1870). Mais ils ne
deviennent annuels qu’en 1884, date à laquelle ils acquièrent une importance électorale :
désignation des candidats aux Offices du Convent et surtout aux organes d’exécution de
l’Obédience (Conseil de l’Ordre).

Aujourd’hui, chaque région se réunit en Congrès Régional annuel. L’organisation varie


selon les régions.

Dans les régions de province, les Congrès Régionaux se réunissent soit :

ƒ une fois par an pour une session de trois jours, en général durant le week-end de
Pentecôte, on ouvre et on ferme les travaux au début et en fin de la session. Dans ce
cas, si un Congrès se réunit plus tard, par exemple avant le Convent, il ne pourra donc
pas y être pris de décisions.

ƒ en trois ou quatre sessions d’une journée chacune. Dans ce cas les travaux sont ouvert
rituéliquement au troisième degré lors de la première session puis suspendus et repris
sur un simple coup de maillet et refermés rituéliquement lors de la dernière session.
Dans ce cas aussi, si le Congrès se réunit plus tard, par exemple avant le Convent, il ne
pourra y être pris aucune décision.

Les régions de Paris et l’Ile-de-France se réunissent en 7 à 8 sessions d’une demie ou d’une


journée chacune. Les travaux sont ouverts après les élections au début de chaque année
maçonnique. Ils sont interrompus et repris sur un simple coup de maillet. Ils se fermeront
au début de l’année maçonnique suivante, après les élections au Bureau du prochain
Congrès.

Enfin, pour ce qui est des régions Antilles-Amériques et Afrique-Asie-Pacifique, pour des
raisons de coût et de durée de transport, les Congrès Régionaux se réunissent à Paris
durant les jours précédant immédiatement le Convent.

Fonctionnement du Congrès (Livre IV du R? G? - Articles 100 à 107)

Il y a aujourd’hui un Congrès Régional par région maçonnique. Ces régions sont définies
par le Convent sur proposition du Conseil. Chaque année, le Congrès Régional se prononce
pour désigner l’Orient et la Loge organisatrice. La représentation des Loges est obligatoire.
Composés des délégués des Loges de la région, les Congrès Régionaux travaillent comme
une Loge, au grade de Maître et au Rite Français. Ils peuvent avoir un Règlement Intérieur
qui ne peut déroger ou contrevenir au Règlement Général du Grand Orient de France.

Le Collège des Officiers du Congrès est formé de Frères élus chaque année lors de la
première réunion par tous les délégués selon le principe : une Loge, une voix. Le plus
souvent –mais il y a des exceptions- c’est le Vénérable de la Loge organisatrice (en province)
qui est élu Président. Les Cinq Lumières et le Trésorier forment le Bureau. Les postes
d’Officiers sont ainsi tenus par le délégué titulaire ou l’un de ses suppléants. Le Collège des
Officiers reste en fonction jusqu’au Congrès suivant. C’est alors l’ancien Président qui
installe le nouveau Président.

-3-
L’ordre du jour des sessions du Congrès est fixé par le Bureau.

Certains travaux sont obligatoires :

ƒ Élaboration d’un rapport de synthèse pour chaque question soumise à l’étude des
Loges ; il est élaboré par une Commission et il sera, après acceptation du Congrès
Régional, transmis au Conseil de l’Ordre du G.O.D.F. pour diffusion aux Ateliers ;

ƒ Propositions de vœux émanant des Loges et des demandes de modifications de la


Constitution et du Règlement Général ;

ƒ Propositions de questions à l’étude des Loges.

De plus, chaque Congrès possède une Commission Immobilière régionale ainsi qu’une
Commission d’Animation régionale. Il est également à souligner qu’il existe une
Commission des Finances chargée de gérer le budget annuel ; elle propose ainsi la
cotisation régionale en provenance des Loges.

Le Congrès donne son avis sur le réveil, la création ou l’affiliation d’un Atelier, mais
également sur les sanctions, grâces et dégrèvements de ses Loges. Le Congrès fait
également l’éloge funèbre des Frères de la région partis pour l’Orient Eternel.

N’importe quel sujet, dans le respect du Règlement Général, peut être inscrit à l’ordre du
jour et mis en discussion. En préparation du débat de prospective obédientielle du Convent,
chaque Congrès traite un ou plusieurs thèmes qui deviendront des contributions régionales
pour la discussion.

Le Congrès des Loges élit :

ƒ un à trois conseillers de l’Ordre selon les régions ;


ƒ un Conseiller à la Chambre Suprême de Justice Maçonnique ;
ƒ un représentant à la Commission Nationale de Solidarité Maçonnique ;
ƒ un représentant à la Commission Nationale Permanente de la Laïcité (avec un
suppléant) ;
ƒ un Officier du Convent selon un ordre établi ;
ƒ les membres des Commissions Conventuelles ;
ƒ les membres du Jury Fraternel Régional (9 renouvelables par tiers).

Le Collège des Officiers est chargé de transmettre au Grand Secrétariat le compte rendu du
Congrès (élections, votes, vœux, …) en préparation du Convent, ceci avant le 30 juin.

Par ailleurs, il se tient toujours une réunion régionale au moment du Convent, le plus
souvent pour « faire le point » avant l’Assemblée Générale.

D’un point de vue pratique

Les convocations précisant l’ordre du jour du Congrès sont envoyées au moins un mois
avant chaque réunion.

De plus, la Loge organisatrice est tenue de :

ƒ Vérifier les pouvoirs (L04) et la carte d’identité maçonnique à jour de chaque


délégué ;

ƒ Contrôler les obligations financières : pour être admis au Congrès, le délégué doit
justifier que sa R? L? est à jour de sa cotisation régionale et a réglé les 2/3 de ses
capitations au G.O.D.F. lors de la dernière session du Congrès.

-4-
OUVERTURE DES TRAVAUX

Les membres du Congrès ayant été dûment convoqués et réunis dans le Temple, le Très Respectable
se décore, prend place et invite les Frères à faire de même et à revêtir leurs insignes ; il s'assure que
les Officiers indispensables sont à leur poste ou les fait suppléer.

Cela fait ;

Le Très Respectable

Prenez place mes Frères.

Le Très Respectable frappe un coup de maillet -x- que répètent les Premier et Second Surveillants.

Le Très Respectable

Vénérable Maître Premier Surveillant, quel est le premier devoir d’un


Surveillant en Chambre du Milieu ?

Le Premier Surveillant

Très Respectable, c'est de s'assurer que le Temple est couvert.

Le Très Respectable

Vénérable Maître Premier Surveillant, veuillez-vous en faire assurer par le


Vénérable Frère Couvreur.
Le Premier Surveillant

Très Respectable, le Temple est couvert.

Le Très Respectable

Vénérable Maître Second Surveillant, quel est le second devoir d'un


Surveillant en Chambre du Milieu ?

Le Second Surveillant

Très Respectable, c'est de s'assurer que tous les Frères présents sont
Maîtres maçons.

Le Très Respectable frappe un coup de maillet : -x-

Le Très Respectable

Debout et à l'Ordre, face au Debhir. Vénérable Maître Premier Surveillant et


Vénérable Maître Second Surveillant, assurez-vous que tous les Frères qui
décorent vos Colonnes respectives sont bien Maîtres maçons.

-5-
La vérification ayant été satisfaisante, le Premier Surveillant frappe un coup de maillet : -x-

Le Premier Surveillant

Très Respectable, tous les Frères qui décorent l’une et l’autre Colonnes sont
Maîtres maçons.

Le Très Respectable

Il en est de même au Debhir. Prenez place Vénérables Maîtres, mes Frères.

Le Très Respectable donne un coup de maillet : -x-

VV?MM?, mes Frères, un franc-maçon du Grand Orient de France doit


avoir toujours présents à l'esprit les principes capitaux de notre Ordre.

Les Constitutions d'Anderson précisent que la Franc-Maçonnerie a été


fondée pour réunir les Hautes Valeurs Morales qui, sans elle, auraient
continué de s'ignorer, et pour être le centre de l'union.

La Franc-Maçonnerie a pour mission de préparer la concorde universelle ;


elle doit donc améliorer à la fois l'homme et la société.

A l'accomplissement de sa mission, le Grand Orient de France n'admet


aucune entrave.

Ses moyens sont définis par l'Article premier la Constitution :

"Institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressive, la


Franc-Maçonnerie a pour objet la recherche de la vérité, l'étude de la morale
et la pratique de la solidarité.

Elle travaille à l'amélioration matérielle et morale, au perfectionnement


intellectuel et social de l'humanité.

Elle a pour principes la tolérance mutuelle, le respect des autres et de


soi-même, la liberté absolue de conscience.

Considérant les conceptions métaphysiques comme étant du domaine


exclusif de l'appréciation individuelle de ses membres, elle se refuse à toute
affirmation dogmatique.

La Franc-Maçonnerie a pour devise : « Liberté, Égalité, Fraternité ».

Le Très Respectable frappe un coup de maillet : - x -

Vénérable Maître Premier Surveillant, êtes-vous Maître ?

-6-
Le Premier Surveillant

L’acacia m’est connu, Très Respectable.

Le Très Respectable

Vénérable Maître Second Surveillant, quel âge avez-vous ?

Le Second Surveillant

Sept ans et plus, Très Respectable.

Le Très Respectable

Vénérable Maître Premier Surveillant, à quelle heure les francs-maçons


ouvrent-ils leurs travaux ?

Le Premier Surveillant

A midi, Très Respectable.

Le Très Respectable

Quelle heure est-il, Vénérable Maître Second Surveillant ?

Le Second Surveillant

Il est midi, Très Respectable.

Le Très Respectable

Le Très Respectable frappe un coup de maillet : -x-

Puisqu'il est l'heure à laquelle les Maîtres ont coutume d’ouvrir leurs
travaux, Vénérable Maître Premier Surveillant et Vénérable Maître Second
Surveillant, invitez les Vénérables Maîtres qui décorent vos Colonnes
respectives à se joindre à vous et à moi pour ouvrir les travaux du Congrès
des Loges de ……………….. du Grand Orient de France en Chambre du
Milieu, en la forme accoutumée.

Le Premier Surveillant

Vénérable Maître Second Surveillant, Vénérables Maîtres qui décorez la


Colonne du Midi, vous êtes invités par le Très Respectable et par moi à vous
joindre à nous pour ouvrir les Travaux du Congrès des Loges de
……………….. du Grand Orient de France en Chambre du Milieu, en la forme
accoutumée.

-7-
Le Second Surveillant

Vénérables Maîtres qui décorez la Colonne du Nord, vous êtes invités par le
Très Respectable, par le Vénérable Maître Premier Surveillant et par moi à
ouvrir les Travaux du Congrès des Loges de .................... du Grand Orient
de France en Chambre du Milieu, en la forme accoutumée.

Le Très Respectable, le Premier Surveillant puis le Second Surveillant frappent successivement les
coups de maillet symboliques : - x - x -- x - x - x -- x - x - x -- x

Le Très Respectable

Debout et à l'Ordre, Vénérables Maîtres mes Frères, face au Debhir.

Cela fait ;

Le Très Respectable

A moi VV?MM?, mes Frères, par le signe ordinaire, le signe d’horreur, la


batterie et l'acclamation : Liberté - Égalité - Fraternité.

Ce commandement étant exécuté ;

Le Très Respectable

Les travaux du Congrès en Chambre du Milieu sont ouverts. Prenez place


Vénérables Maîtres mes Frères.

INTRODUCTION DU GRAND MAÎTRE


OU DE CONSEILLERS DE L’ORDRE
D’UNE AUTRE RÉGION MAÇONNIQUE

S’il y a plusieurs dignitaires, on introduit d’abord les membres du Conseil de l’Ordre et les
Inspecteurs, puis les Grands Maîtres Adjoints, enfin le Grand Maître doit toujours entrer le dernier.

Le Grand Maître est conduit jusqu’au bas des marches du Debhir par le Maître de Cérémonies assisté
de quinze FF?, les Grands Maîtres Adjoints de neuf, les membres du Conseil de l’Ordre et les
Inspecteurs de sept. L’escorte doit comprendre le Maître des Cérémonies, porteur de la canne, le
Grand Expert muni de l’épée, deux porteurs de flambeaux allumés, enfin douze, six ou quatre FF?
selon le cas, tenant des épées. Le Maître de Cérémonies prend le commandement de l’escorte et
assume la conduite du cortège.

Un coup de maillet : - x -

Le Très Respectable

V?M? Maître des Cérémonies, introduisez dans le Temple les représentants


du Conseil de l’Ordre du Grand Orient de France. VV?MM?, mes FF?,
tenez-vous prêts à les recevoir.

-8-
Les FF? constituant l’escorte se rendent dans les parvis, cependant que les FF?, rangés sur le
premier banc de l’une de chacune des Colonnes, prennent une épée dans la main droite et la tiennent
verticalement, pointe à terre. Le cortège se forme sur les parvis de la manière suivante : en tête les
deux FF? porteurs de flambeaux, puis le Maître de Cérémonies, ensuite les Dignitaires, suivis par le
Grand Expert, enfin les autres FF? de l’escorte deux par deux. A l’arrivée du cortège, le Couvreur
ouvre la porte à deux battants.

Un coup de maillet : - x -

Debout, VV?MM?, mes FF?, épée en main.

Tous les FF? se lèvent ; ceux qui sont munis d’épées tiennent celles-ci dans la main droite, pointe à
terre, le bras gauche pendant naturellement ; les autres se mettent à l’Ordre. Le Maître des
Cérémonies annonce que les Conseillers de l’Ordre demandent l’entrée du Temple.

Donnez-leur l’entrée du Temple. VV?MM?, mes FF? munis d’épées, formez


la voûte d’acier ; VV?MM?, FF? Surveillants, maillets battants.
Les Conseillers de l’Ordre pénètrent dans le Temple et sont conduits jusqu’au bas des marches du
Debhir. Ils ne sont pas assujettis à faire les pas, ni à saluer les Surveillants. Ils ne saluent, du signe,
que le T?R? lorsqu’ils s’arrêtent.

Au fur et à mesure que le cortège entre dans le Temple, et s’il est nécessaire, les FF? munis d’épées
qui les accompagnent se rangent de chaque côté pour prolonger la voûte d’acier. Lorsque le cortège
arrive aux marches du Debhir, le Maître des Cérémonies se place à la gauche des Conseillers de
l’Ordre, cependant que le Grand Expert reste à sa droite, les deux FF? porteurs de flambeaux les
encadrent tous trois, les FF? munis d’épées, s’ils ne prolongent pas la voûte d’acier, restent à leur
place respective dans le cortège, tous font face au Debhir.

Le T?R? souhaite la bienvenue aux Conseillers de l’Ordre et fait tirer une triple batterie en leur
honneur. Le T?R? quitte son plateau par la droite et offre son maillet au Grand Maître (ou au
Grand Maître Adjoint). Celui-ci franchit seul les marches du Debhir, cependant que tous les FF?
présents, membres du cortège compris, demeurent immobiles.
En prenant le maillet, le Grand Maître (ou le Grand Maître Adjoint) doit donner l’accolade fraternelle
au T?R? Il tient le maillet de sa main gauche, et de sa main droite, il frappe les trois coups
symboliques sur l’épaule gauche du T?R?, qui, à son tour, frappe les trois coups de sa main droite
sur l’épaule gauche du Grand Maître. Puis le Grand Maître (ou le Grand Maître Adjoint) donne au
T?R? le triple baiser maçonnique sur la joue gauche, puis la droite et enfin la joue gauche (ou sur le
front).

Ceci fait ;

Reprenez vos places, VV?MM?, mes FF?

-9-
- 10 -
TRAVAUX DU CONGRÈS

Le Très Respectable

V?M? Secrétaire, veuillez procéder à l’appel des Loges.

Ceci fait ;
Le Très Respectable
Discours de bienvenue.

Le Très Respectable frappe un coup de maillet : -x-

Le Très Respectable

VV?MM?, mes FF?, l’ordre du jour appelle l’approbation des comptes du


dernier Congrès de……………….. et la passation de la trésorerie au nouveau
Congrès de ……………….. .

Le V?M? Trésorier

Présentation des comptes – Avis du V?M? Orateur – Vote.

Le Très Respectable

L’ordre du jour appelle à l’installation du Président du nouveau Congrès des


Loges de ...................., le V?M? ………………. . Il va y être procédé.

Le Très Respectable frappe un coup de maillet : -x-

Vénérable Maître Grand Expert et Vénérable Maître des Cérémonies,


conduisez le V?M? ……………….., élu Président du Congrès des Loges de
.................... , au Debhir pour qu’il y prête son obligation.

Debout et à l’Ordre, VV? MM?, mes Frères.

Le Très Respectable

Veuillez mettre la main gauche sur le cœur et étendre la main droite en


avant. Je vais lire la formule de l’obligation. Vous direz ensuite :
« Je le promets ».

- 11 -
OBLIGATION

« Sur mon honneur et ma conscience, je promets d’accomplir avec zèle et


dévouement les devoirs du poste auquel je suis appelé par les suffrages de
mes Frères. Je promets d’observer fidèlement la Constitution, le Règlement
Général du Grand Orient de France et le Règlement Intérieur du Congrès ».

Le nouveau Président

« Je le promets ».

Le Très Respectable

Je prends acte de votre promesse. Vénérable Maître Grand Expert et


Vénérable Maître des Cérémonies, conduisez le V?M? ………………..,
Président du Congrès entre les Colonnes.

Le Frère Maître des Cérémonies ouvre la marche, il est suivi du récipiendaire, le Frère Grand Expert
fermant la marche.

Cela fait ;

Le Très Respectable frappe un coup de maillet : -x-

Le Très Respectable

Vénérable Maître Premier Surveillant et Vénérable Maître Second


Surveillant, invitez les Vénérables Maîtres qui décorent vos Colonnes à
reconnaître désormais comme Président du Congrès des Loges de
.................... , le V?M?……………...., présent entre les Colonnes, et à
applaudir à son élection, par la batterie du grade.

Le Premier Surveillant

Coup de maillet : -x-

Vénérable Maître Second Surveillant, Vénérables Maîtres qui décorez la


Colonne du Midi, vous êtes invités par le Très Respectable et par moi, à
reconnaître comme Président du Congrès des Loges de .................... le
V?M?…………. ..., présent entre les Colonnes et à applaudir à son élection,
par la batterie du grade.

Le Second Surveillant

Coup de maillet : -x-

- 12 -
Vénérables Maîtres qui décorez la Colonne du Nord, vous êtes invités par le
Très Respectable, le Vénérable Maître Premier Surveillant et par moi, à
reconnaître comme Président du Congrès des Loges de ...................., le
V?M? …..... , présent entre les Colonnes et à applaudir à son élection, par
la batterie du grade.

Le Très Respectable

A moi, VV?MM?, mes Frères, par le signe ordinaire, la batterie et


l'acclamation.

Ce commandement étant exécuté ;

Le Très Respectable

VV? MM?, mes Frères, préparez-vous à former la voûte d’acier.

Vénérables Maîtres Grand Expert et Maître des Cérémonies, conduisez le


Président du Congrès des Loges de .................... au Debhir en passant sous
la voûte d’acier. Vénérables Maîtres Premier et Second Surveillants, maillets
battants.

Après une pause permettant le changement de Président et la remise du maillet :

Le Très Respectable

Prenez place ,VV? MM?, mes Frères.

Le Très Respectable donne un coup de maillet : -x-

L’ordre du jour appelle les candidatures pour les postes à pourvoir comme
Officiers du Congrès. En voici la liste …..

Après candidatures, avis du V?M? Orateur et vote (à main levée ou à bulletin secret) ;

Le Très Respectable donne un coup de maillet : -x-

Nous allons maintenant procéder à l’installation des Premiers et Second


Surveillants du Congrès des Loges de .....................

Le Très Respectable frappe un coup de maillet : -x-

Vénérable Maître Grand Expert et Vénérable Maître des Cérémonies,


conduisez les VV? MM?……………….., élus Premier et Second Surveillants
du Congrès des Loges de .................... , au Debhir pour qu’ils y prêtent leur
obligation.

Debout et à l’Ordre, VV? MM?, mes Frères.

- 13 -
Le Très Respectable

VV? MM?, mes Frères, veuillez mettre la main gauche sur le cœur et
étendre la main droite en avant. Je vais lire la formule de l’obligation.
Chacun de vous dira ensuite : « Je le promets ».

OBLIGATION

« Sur mon honneur et ma conscience, je promets d’accomplir avec zèle et


dévouement les devoirs du poste auquel je suis appelé par les suffrages de
mes Frères. Je promets d’observer fidèlement la Constitution, le Règlement
Général du Grand Orient de France et le Règlement Intérieur du Congrès ».

Les Premier et Second Surveillants

« Je le promets ».

Le Très Respectable

Je prends acte de votre promesse. Vénérable Maître Grand Expert et


Vénérable Maître des Cérémonies, conduisez les VV?MM?………………..,
Premier et Second Surveillants du Congrès entre les Colonnes.

Le Frère Maître des Cérémonies ouvre la marche, il est suivi des récipiendaires, le Frère Grand Expert
fermant la marche.

Cela fait ;

Le Très Respectable frappe un coup de maillet : -x-

Le Très Respectable

Vénérable Maître Premier Surveillant et Vénérable Maître Second


Surveillant, invitez les Vénérables Maîtres qui décorent vos Colonnes à
reconnaître désormais comme Premier et Second Surveillants du Congrès
des Loges de .................... les VV? MM?……………...., présents entre les
Colonnes et à applaudir à leur élection, par la batterie du grade.

Le Premier Surveillant

Coup de maillet : -x-

Vénérable Maître Second Surveillant, Vénérables Maîtres qui décorez la


Colonne du Midi, vous êtes invités par le Très Respectable et par moi, à
reconnaître comme Premier et Second Surveillants du Congrès des Loges de
.................... les VV?MM?………. ..., présents entre les Colonnes et à
applaudir à leur élection, par la batterie du grade.

- 14 -
Le Second Surveillant

Coup de maillet : -x-

VV?MM? qui décorez la Colonne du Nord, vous êtes invités par le


Très Respectable, le Vénérable Maître Premier Surveillant et par moi, à
reconnaître comme Premier et Second Surveillants du Congrès des Loges de
...................., les VV?MM?…..... , présents entre les Colonnes et à
applaudir à leur élection, par la batterie du grade.

Le Très Respectable

A moi, VV?MM?, mes Frères, par le signe ordinaire, la batterie et


l'acclamation.

Ce commandement étant exécuté ;

Prenez place, VV?MM?, mes Frères.

Le Très Respectable frappe un coup de maillet : -x-

Le Très Respectable

VV? MM?Officiers élus du Congrès des Loges de ...................., venez vous


placer au Debhir à l’appel de votre nom pour y prêter votre obligation,
l’Orateur se placera au milieu.

Debout et à l’Ordre, VV? MM?, mes Frères.

Le V?M? Secrétaire fait l’appel. Ceci fait ;

Le Très Respectable

VV? MM?, mes Frères, veuillez mettre la main gauche sur le cœur et
étendre la main droite en avant. Je vais lire la formule de l’obligation. Le
V?M? Orateur dira ensuite : « Nous le promettons ».

OBLIGATION

« Sur mon honneur et ma conscience, je promets d’accomplir avec zèle et


dévouement les devoirs du poste auquel je suis appelé par les suffrages de
mes Frères. Je promets d’observer fidèlement la Constitution, le Règlement
Général du Grand Orient de France et le Règlement Intérieur du Congrès ».

L’Orateur

« Nous le promettons ».

- 15 -
Le Très Respectable

Je prends acte de votre promesse. Vénérable Maître Grand Expert et


Vénérable Maître des Cérémonies, conduisez les VV?MM? Officiers élus du
Congrès entre les Colonnes.

Le Frère Maître des Cérémonies ouvre la marche, il est suivi des récipiendaires, le Frère Grand Expert
fermant la marche.

Cela fait ;

Le Très Respectable frappe un coup de maillet : -x-

Le Très Respectable

Vénérable Maître Premier Surveillant et Vénérable Maître Second


Surveillant, invitez les Vénérables Maîtres qui décorent vos Colonnes à
reconnaître désormais comme Officiers du Congrès des Loges de
.................... les VV? MM? présents entre les Colonnes et à applaudir à
leur élection, par la batterie du grade.

Le Premier Surveillant

Coup de maillet : -x-

Vénérable Maître Second Surveillant, Vénérables Maîtres qui décorez la


Colonne du Midi, vous êtes invités par le Très Respectable et par moi, à
reconnaître comme Officiers du Congrès des Loges de .................... les
VV?MM? présents entre les Colonnes et à applaudir à leur élection, par la
batterie du grade.

Le Second Surveillant

Coup de maillet : -x-

Vénérables Maîtres qui décorez la Colonne du Nord, vous êtes invités par le
Très Respectable, le Vénérable Maître Premier Surveillant et par moi, à
reconnaître comme Officiers du Congrès des Loges de ...................., les
VV?MM? présents entre les Colonnes et à applaudir à leur élection, par la
batterie du grade.

Le Très Respectable

A moi, VV?MM?, mes Frères, par le signe ordinaire, la batterie et


l'acclamation.
Ce commandement ayant été exécuté ;

Prenez place, VV? MM?, mes Frères.

- 16 -
Le Très Respectable

Le Très Respectable donne un coup de maillet : -x-

L’ordre du jour appelle…

L’ordre du jour étant épuisé, les travaux du Congrès Régional de la Région


……………… sont suspendus à mon coup de maillet.

Le Très Respectable donne un coup de maillet : -x-

- 17 -
- 18 -
PRESTATION DE SERMENT
DES FRÈRES ÉLUS AU JURY FRATERNEL

Le Très Respectable donne un coup de maillet : -x-

Le Très Respectable

Nous allons maintenant procéder à l’installation des Frères élus au


Jury Fraternel de la région …………………

Le Très Respectable frappe un coup de maillet : -x-

Vénérable Maître Grand Expert et Vénérable Maître des Cérémonies,


conduisez les VV? MM?……………….., élus au Jury Fraternel de la région
.................... au Debhir pour qu’ils y prêtent leur obligation.

Debout et à l’Ordre, VV? MM?, mes Frères.

Le Très Respectable

VV? MM?, mes Frères, veuillez mettre la main gauche sur le cœur et
étendre la main droite en avant. Je vais lire la formule de l’obligation.
Chacun de vous dira ensuite : « Je le promets ».

OBLIGATION

« Sur mon honneur et ma conscience, je promets d’accomplir avec zèle et


dévouement les devoirs du poste auquel je suis appelé par les suffrages de
mes Frères. Je promets d’observer fidèlement la Constitution, le Règlement
Général du Grand Orient de France et le Règlement Intérieur du Congrès ».

Les Frères élus

« Je le promets ».

Le Très Respectable

Je prends acte de votre promesse. Vénérable Maître Grand Expert et


Vénérable Maître des Cérémonies, conduisez les VV?MM?………………..,
élus au Jury Fraternel de la région .................... entre les Colonnes.

Le Frère Maître des Cérémonies ouvre la marche, il est suivi des Frères élus au Jury Fraternel, le
Frère Grand Expert fermant la marche.

Cela fait ;

- 19 -
Le Très Respectable frappe un coup de maillet : -x-

Le Très Respectable

Vénérable Maître Premier Surveillant et Vénérable Maître Second


Surveillant, invitez les Vénérables Maîtres qui décorent vos Colonnes à
reconnaître désormais comme membres du Jury Fraternel de la région
.................... les VV? MM?……………...., présents entre les Colonnes et à
applaudir à leur élection, par la batterie du grade.

Le Premier Surveillant

Coup de maillet : -x-

Vénérable Maître Second Surveillant, Vénérables Maîtres qui décorez la


Colonne du Midi, vous êtes invités par le Très Respectable et par moi, à
reconnaître désormais comme membres du Jury Fraternel de la région
.................... les VV?MM?………. ..., présents entre les Colonnes et à
applaudir à leur élection, par la batterie du grade.

Le Second Surveillant

Coup de maillet : -x-

Vénérables Maîtres qui décorez la Colonne du Nord, vous êtes invités par le
Très Respectable, le Vénérable Maître Premier Surveillant et par moi, à
reconnaître désormais comme membres du Jury Fraternel de la région
...................., les VV?MM?…..... , présents entre les Colonnes et à
applaudir à leur élection, par la batterie du grade.

Le Très Respectable

A moi, VV?MM?, mes Frères, par le signe ordinaire, la batterie et


l'acclamation.

Ce commandement étant exécuté ;

Prenez place, VV?MM?, mes Frères.

- 20 -
BATTERIE DE DEUIL
Il peut être tiré une triple batterie de deuil en mémoire de tout Franc-Maçon de la région que le
Congrès veut honorer. Cette batterie est généralement portée à la fin de l'ordre du jour.

Un coup de maillet : - x -

Le Très Respectable

VV?MM?, mes FF?, j'ai la douleur de vous annoncer que notre excellent
F? N... est passé à l'Orient Eternel.

Il ajoute quelques mots en souvenir du Frère disparu ou, s'il y a lieu, donne la parole à l'Orateur qui a
préparé un morceau d'architecture en l'honneur de ce Frère.

Le Très Respectable
Un coup de maillet : - x -

Debout, VV?MM?, mes FF?, je vous prie de vous décorer pour une triple
batterie de deuil que nous tirerons au grade d’Apprenti.

Tous les Frères et tous les Officiers, à l'exception du Très Respectable et des deux Surveillants, se
mettent en tenue de deuil en retournant leurs tabliers, cordons ou sautoirs. Le Très Respectable et les
deux Surveillants qui dirigent la Loge conservent leurs insignes qui doivent toujours rester visibles.

Ceci fait ;

Le T?R?, le Premier Surveillant puis le Second Surveillant frappent successivement les trois coups
symboliques, mais sourds, en abaissant leur maillet sur un morceau de drap, par exemple :

- x -- x ---- x - - x -- x ---- x - - x -- x ---- x -

Le Très Respectable

A moi, VV?MM?, mes FF?, par le signe et la triple batterie de deuil.

La batterie de deuil se tire en frappant les trois coups symboliques de la main droite sur la manche du
bras gauche. Après chaque batterie :

- x -- x ---- x - Gémissons !
- x -- x ---- x - Gémissons ! Gémissons !
- x -- x ---- x - Gémissons ! Gémissons ! Gémissons ! Espérons !

Une triple batterie de deuil doit toujours être couverte par une triple batterie d’allégresse.

Celle-ci ayant été faite ;

Le Très Respectable

Reprenez vos places, VV?MM?, mes FF?

- 21 -
- 22 -
ÉLOGE FUNÈBRE

Un coup de maillet : - x -

Le Très Respectable

VV?MM?, mes FF?, l’ordre du jour appelle l’éloge funèbre des Frères
passés à l’Orient éternel depuis le dernier Congrès.

V?M? Secrétaire, veuillez procéder à l’appel des noms des Frères disparus.

A chaque évocation, le F? Maître des Cérémonies allume une bougie.

COLONNES D’HARMONIE

Le Très Respectable

V?M?Orateur, vous avez la parole.


L’Orateur
Discours.

Le Très Respectable
Un coup de maillet : - x -

Debout et à l'Ordre,

VV?MM?, mes FF?, je vous prie de vous décorer pour la triple batterie de
deuil que nous allons tirer au grade d’Apprenti.

Tous les Frères et tous les Officiers, à l'exception du Très Respectable et des deux Surveillants, se
mettent en tenue de deuil en retournant leurs tabliers, cordons ou sautoirs. Le Très Respectable et les
deux Surveillants qui dirigent la Loge conservent leurs insignes qui doivent toujours rester visibles.

Le Très Respectable, le Premier Surveillant puis le Second Surveillant frappent successivement les
trois coups symboliques, mais sourds, en abaissant leur maillet sur un morceau de drap, par
exemple.

- x -- x ---- x - - x -- x ---- x - - x -- x ---- x -


Le Très Respectable

A moi, VV?MM?, mes FF?, par le signe et la triple batterie de deuil.

La batterie de deuil se tire en frappant les trois coups symboliques de la main droite sur la manche du
bras gauche. Après chaque batterie :

- x -- x ---- x - Gémissons !

- x -- x ---- x - Gémissons ! Gémissons !

- x -- x ---- x - Gémissons ! Gémissons ! Gémissons ! Espérons !

- 23 -
Une triple batterie de deuil doit toujours être couverte par une triple batterie d’allégresse.

Celle-ci ayant été faite ;

Le Très Respectable

Reprenez vos places, VV?MM?, mes FF?

- 24 -
CHAÎNE D'UNION

Le Très Respectable

Rien n'étant plus à l'ordre du jour, nous allons former la Chaîne d'Union.
Un coup de maillet : - x -

Debout, mes Frères, et unissons nos mains suivant la forme rituelle.

Lorsque les FF? présents à la Tenue sont peu nombreux, la Chaîne d'Union se forme en ovale au
milieu du Temple. Si l'assistance le permet, la Chaîne d'Union se forme sur place avec le minimum de
déplacements.

Dans le premier cas, le T?R? peut se placer devant son plateau avec l'Orat? à sa gauche et le
Secrét? à sa droite ; en face de lui, près des Colonnes, le Grand Expert se place entre les deux
Surv? ; tous les autres FF? se rangent des deux côtés entre l'Orat?, le Secrét? et les deux Surv?

Dans le deuxième cas, l'assistance étant suffisamment nombreuse, les cinq Lumières restent à leur
place, les FF? qui siègent au Debhir se rangent des deux côtés du Vén?, entre lui et l'Orat? ou le
Secrét? La Chaîne d'Union se forme avec les FF? qui garnissent le premier rang de chaque Colonne :
la Colonne du Midi qui unit le Premier Surv? au Trésorier et à l'Orat?, la Colonne du Nord qui unit le
Second Surv? à l'Hospitalier et au Secrét? ; entre les Surv? se placent le Grand Expert, le Couvreur
et les Maîtres des Cérémonies ; s'il y a lieu, des FF? se détachent des derniers rangs pour s'intercaler
soit à l'Orient, soit à l'Occident, afin que la Chaîne formée par le rang intérieur soit parfaite.

Pour unir les chaînons, chacun des FF? qui composent la Chaîne croise les bras devant sa poitrine
et, de sa main droite, prend la main gauche de celui qui est placé à sa gauche.

La distance qui peut exister entre certains des FF? constituant la Chaîne ne permet pas de croiser les
bras, ces FF? peuvent se contenter d'étendre les bras et de prendre, de leur main droite, la main
gauche de celui qui est à leur droite et, de leur main gauche, la main droite de celui qui est à leur
gauche.

Si des FF? restent placés en arrière du premier rang des Colonnes ou au Debhir, ils doivent former
entre eux des portions de chaînes et les FF? placés à chaque extrémité de ces chaînes secondaires
doivent se rattacher à la Chaîne principale en portant leur main libre sur des mains unies du rang qui
est devant eux ou, en cas d'impossibilité, sur l'épaule d'un des FF? participant à la Chaîne.

Tous les FF? présents doivent avoir les deux mains rattachées à la Chaîne, si le T?R? conservait son
maillet de la main droite ou tenait entre ses mains le rituel ou un morceau d'architecture, les FF?
placés à ses côtés poseraient chacun leur main libre sur l'une de ses épaules.

La Chaîne d'Union étant formée ;

Le Très Respectable

Que nos cœurs se rapprochent en même temps que nos mains ; que l'Amour
fraternel unisse tous les anneaux de cette Chaîne formée librement par
nous. Comprenons la grandeur et la beauté de ce symbole ; inspirons-nous
de son sens profond. Cette Chaîne nous lie dans le temps comme dans
l'espace ; elle nous vient du passé et tend vers l'avenir. Par elle, nous
sommes rattachés à la lignée de nos ancêtres, nos Maîtres vénérés qui la

- 25 -
formaient hier ; par elle, doivent s'unir les Francs-Maçons de tous les rites et
de tous les pays. Enrichissons la de nombreux et solides anneaux de pur
métal et, élevant nos esprits vers l'Idéal de notre Ordre, efforçons-nous de
rapprocher tous les hommes par la Fraternité.

Francs-Maçons, étendons la main droite. Promettons de conserver les uns


pour les autres la plus fraternelle affection et de travailler sans relâche à
réaliser la Fraternité universelle.

Le V?M? Grand Expert

Au nom des Frères assemblés dans ce Temple, je le promets.

Le Très Respectable

Je prends acte de votre promesse. Reprenez vos places, mes Frères.

- 26 -
CLÔTURE DES TRAVAUX

Le Très Respectable donne un coup de maillet : -x-

Le Très Respectable

Si des Vénérables Maîtres demandent la parole dans l'intérêt de la


Franc-Maçonnerie en général ou de ce Congrès en particulier, elle leur sera
accordée.

Si des Frères demandent la parole, le Très Respectable la leur donne.

Le Très Respectable donne un coup de maillet : -x-

Le Très Respectable

Le Sac aux propositions et le Tronc de la Veuve vont circuler. Vénérable


Maître des Cérémonies et Vénérable Maître Hospitalier, remplissez votre
Office.

Leur mission étant accomplie, les deux Officiers se placent entre les Colonnes.

Le Premier Surveillant donne un coup de maillet : -x-

Le Premier Surveillant

Très Respectable, le Sac aux propositions et le Tronc de la Veuve sont à


votre disposition.

Le Très Respectable

Qu'ils me soient apportés.

Le Très Respectable vérifie le sac aux propositions. S'il n'y trouve rien, il en informe le Congrès. S'il y a
des propositions signées, il en donne le contenu pour qu'il y soit donné suite lors des prochaines
Tenues. S'il y a des écrits non signés, il les détruit immédiatement. Suivant la tradition du Congrès, il
compte ensuite le contenu du Tronc de la Veuve avec le Vénérable Maître Secrétaire et le Vénérable
Maître Orateur ou il le remet directement au Vénérable Maître Hospitalier qui devra le compter et en
préciser le montant au Secrétaire.

Le Très Respectable

Le Tronc de la Veuve sera décompté à l’issue de la Tenue et pris en charge


par le Vénérable Maître Hospitalier. Quant au sac aux propositions, il
revient vide au Debhir (ou avec une proposition).

Le Très Respectable donne un coup de maillet : - x - répété par le Premier Surveillant et le


Second Surveillant.

- 27 -
Le Très Respectable

Vénérable Maître Premier Surveillant, à quelle heure se ferment les travaux


en Chambre du Milieu ?

Le Premier Surveillant

A minuit, Très Respectable.

Le Très Respectable

Quelle heure est-il, Vénérable Maître Second Surveillant ?

Le Second Surveillant

Il est minuit, Très Respectable.

Le Très Respectable frappe un coup de maillet : -x-

Le Très Respectable

Puisqu'il est l'heure du repos, Vénérable Maître Premier Surveillant et


Vénérable Maître Second Surveillant, invitez les Vénérables Maîtres qui
décorent vos Colonnes respectives à se joindre à vous et à moi pour fermer
les travaux du Congrès des Loges de .................... du Grand Orient de
France en Chambre du Milieu, en la forme accoutumée.

Le Premier Surveillant

Vénérable Maître Second Surveillant, Vénérables Maîtres qui décorez la


Colonne du Midi, vous êtes invités par le Très Respectable et par moi à vous
joindre à nous pour fermer les travaux du Congrès des Loges de
.................... du Grand Orient de France en Chambre du Milieu, en la forme
accoutumée.

Le Second Surveillant

Vénérables Maîtres qui décorez la Colonne du Nord, vous êtes invités par le
Très Respectable, par le Vénérable Maître Premier Surveillant et par moi à
fermer les Travaux du Congrès des Loges de .................... du Grand Orient
de France en Chambre du Milieu, en la forme accoutumée.

Le Très Respectable, le Premier Surveillant puis le Second Surveillant frappent successivement les
coups de maillet symboliques : - x - x -- x - - x - x -- x - - x - x -- x -

Le Très Respectable

Debout et à l'Ordre, Vénérables Maîtres mes Frères, face au Debhir.

- 28 -
Cela fait ;
Le Très Respectable

A moi Vénérables Maîtres mes Frères, par le signe ordinaire, le signe


d’horreur, la batterie et l'acclamation : Liberté - Égalité - Fraternité.

Ce commandement étant exécuté ;

Le Très Respectable

Les travaux en Chambre du Milieu sont fermés. Retirons-nous en paix sous


la loi du silence.

Le Très Respectable frappe un coup de maillet : -x-

Tous

Je le promets.

Le Très Respectable frappe un coup de maillet : -x-

Tous

Vive la République !

- 29 -
- 30 -
CLÔTURE DES TRAVAUX
au premier grade

TENUE DE CLÔTURE DU CONGRÈS AU PREMIER GRADE

Lorsque le Président du Congrès veut recevoir à la fin du Congrès des Frères Apprentis ou Compagnons
pour les honorer ou les remercier par exemple d’avoir participé à l’organisation des sessions du Congrès,
il pourra, après avoir fermé au grade de Maître la session officielle, ouvrir au grade d’Apprenti par un
coup de maillet.

Le Président du Congrès

Les travaux du Congrès de la région …………………….. reprenne au premier degré à mon


coup de maillet.

Le Président frappe un coup de maillet - x -


Le Président annonce la raison de l’ouverture au premier degré. Lorsque cet ordre du jour est terminé,
le Président donne un coup de maillet répété par le Premier et le Second Surveillants.

Le Président du Congrès

Nos travaux sont terminés. De longs et pénibles efforts seront encore


nécessaires avant que notre tâche soit achevée. La pierre brute est à peine
dégrossie. L’heure du repos n’est donc pas arrivée.

Le Premier Surveillant

Vénérable Maître, nos Frères n’aspirent pas au repos ; ils promettent de


continuer, au dehors du Temple, l’œuvre maçonnique.

Le Second Surveillant

Ils répandront les vérités qu’ils ont acquises, ils feront aimer notre Ordre par
l’exemple de leurs qualités, ils prépareront, par une action incessante et
féconde, l’avènement d’une humanité meilleure et plus éclairée.

Le Président du Congrès

La Lumière qui éclaire le Temple doit rayonner sur tout l’univers. A toute
heure, rappelons la grandeur des devoirs que nous nous sommes imposés. A
toute heure, soyons prêts à les remplir.

Après une courte pause :

- 31 -
Le Président du Congrès

Frère Premier Surveillant, jusqu’à quelle heure travaillent les


francs-maçons ?

Le Premier Surveillant

Jusqu’à minuit, Vénérable Maître.

Le Président du Congrès

Quelle heure est-il, Frère Second Surveillant ?

Le Second Surveillant

Il est minuit, Vénérable Maître.

Le Très Respectable frappe un coup de maillet : -x-

Le Président du Congrès

Puisqu'il est l'heure du repos, Frère Premier Surveillant et Frère Second


Surveillant, invitez les Frères qui décorent vos Colonnes respectives à se
joindre à vous et à moi pour fermer les travaux du Congrès des Loges de
.................... du Grand Orient de France, au grade d’Apprenti en la forme
accoutumée.

Le Premier Surveillant

Frère Second Surveillant, Frères qui décorez la Colonne du Midi, vous êtes
invités par le Vénérable Maître et par moi à vous joindre à nous pour fermer
les Travaux du Congrès des Loges de .................... du Grand Orient de
France, au grade d’Apprenti en la forme accoutumée.

Le Second Surveillant

Frères qui décorez la Colonne du Nord, vous êtes invités par le Vénérable
Maître, par le Frère Premier Surveillant et par moi à fermer les Travaux du
Congrès des Loges de .................... du Grand Orient de France, au grade
d’Apprenti en la forme accoutumée.

Le Très Respectable, le Premier Surveillant puis le Second Surveillant frappent successivement les
trois coups de maillet symboliques : - x - x -- x

Le Président du Congrès

Debout et à l'Ordre, mes Frères, face à l’Orient. A moi, par le signe, la


batterie et l'acclamation : Liberté - Égalité - Fraternité.

- 32 -
Ce commandement étant exécuté ;

Le Président du Congrès

Les travaux sont fermés. Retirons-nous en paix sous la loi du silence.

Le Vénérable frappe un coup de maillet : -x-

Tous

Je le promets.

Le Vénérable frappe un coup de maillet : -x-

Tous

Vive la République !

- 33 -
- 34 -
Annexe

RÈGLEMENT GÉNÉRAL – ÉDITION 1998

TITRE III : ATTRIBUTIONS – OBLIGATIONS – ÉLECTIONS

Article 105 – Attributions

Les Congrès Régionaux :

1. Peuvent établir un Règlement Intérieur, pour autant qu’il ne contienne aucune


disposition contraire à la Constitution et au Règlement Général du Grand Orient
de France ;

2. Élisent :
- les Conseillers de l’Ordre à raison d’un par secteur ;
- les représentants de la Commission Nationale de Solidarité Maçonnique ;
- les Conseillers de la Chambre Suprême de Justice Maçonnique ;
- les Officiers du Convent ;
- les Présidents et Rapporteurs des questions conventuelles ;
- les Commissaires des Commissions Conventuelles et de la Commission du
Budget ;
- les Maîtres-Jurés du Jury Fraternel Régional.

3. Ont pour mission de débattre et décider de l’animation régionale ;

4. Créent, pour une durée n’excédant pas l’année maçonnique en cours, toute
commission utile au bon fonctionnement de la Région et de son Congrès, celles-ci
élisant en leur sein leur Bureau respectif lors de leur première réunion ; ils se
dotent en particulier d’une Commission Immobilière qui assurera la coordination de
la gestion des Temples et des installations ;

5. Peuvent demander au Conseil de l’Ordre l’application de l’article 75 § 8 du


Règlement Général ;

6. Portent obligatoirement à leur ordre du jour, aux fins d’étude et d’appréciation, les
questions retenues par le Convent et celles proposées aux Loges par le Conseil de
l’Ordre et constituent en leur sein les Commissions définies par le Convent, à
l’exception de la Commission des Sanctions, Grâces et Dégrèvements et de la
Commission de Solidarité ;

7. Transmettent au Convent les vœux, les propositions de modification de la


Constitution ou du Règlement Général émanant des Loges de la Région, en
précisant le nombre de votants et le nombre de voix obtenues en séance plénière du
Congrès pour chaque vœu et proposition. Les vœux, les propositions de modification
de la Constitution ou du Règlement Général doivent parvenir au Grand Orient de
France au plus tard deux mois avant le Convent et à tous les membres de la
Commission conventuelle au plus tard un mois avant le Convent ;

8. Étudient toutes questions relatives à l’intérêt de l’Ordre et émettent des vœux ;

9. Procèdent à la synthèse régionale des travaux des Loges sur les questions à l’étude
et la font parvenir au Conseil de l’Ordre dans les quinze jours suivant la tenue du
Congrès en même temps que le compte rendu des travaux ;

- 35 -
10. Émettent un avis motivé sur les projets de création, mise en sommeil, réveil,
cessation d’activité, essaimage, demande de sanctions, grâces et dégrèvements
concernant les Loges de la Région ;

11. Procèdent à l’éloge funèbre des Frères de la région décédés depuis le précédent
Congrès.

Article 105 bis - Obligations

1. Seuls les délégués des Loges au Congrès Régional ont droit de prendre part au vote.

2. Les élus de la région aux instances nationales ont pour attribution, chacun pour sa
partie :

- de fournir au Congrès toutes explications utiles pour ses travaux ;


- de rendre compte de l’activité et des projets de leur instance d’appartenance ;
- de faire rapport à son instance du déroulement, des vœux et propositions du
Congrès.

3. Les Conseillers de l’Ordre ont pour attribution particulière de pouvoir prendre la


parole sur toutes questions mettant en jeu l’intérêt de l’Ordre.

Article 106 – Élections

Les candidatures aux différentes instances régionales ou nationales de l’association


comportant l’avis favorable de la Loge à laquelle appartient le candidat sont adressées au
Président du Congrès Régional qui doit les communiquer aux Loges de la région au plus
tard un mois avant la date du scrutin.

Les élections se font dans la même forme que celles des Vénérables Maîtres en Loge sous
réserve des dispositions de l’article 124.

Les élections sont consignées au compte rendu des travaux du Congrès et communiquées
avec celui-ci au Conseil de l’Ordre.

Article 107 – Annulé par le Convent de 1998

- 36 -
Ce Rituel des Congrès Régionaux du G?O?D?F? au Rite Français a été revu en 2001 par
la Commission du Maçonnisme du Conseil de l’Ordre (Jean-Claude ROCHIGNEUX,
Jean-Paul SALIS, Patrick SURAND, Jean MENETRIER) et approuvé par le Conseil de l’Ordre
dans sa Tenue des 23 et 24 Février 2001.

Le présent exemplaire est délivré, avec deux exemplaires identiques


sous le sceau du Grand Orient de France, au Congrès Régional de la Région
………………………………………………………………………………..

Donné au siège du Grand Orient de France, le

Le Garde des Sceaux. Le Grand Maître,


Président du Conseil de l’Ordre.

Les Membres du Conseil de l’Ordre.

Délivré sous le n°

Le Grand Secrétaire aux Affaires Intérieures.

- 37 -
- 38 -