Vous êtes sur la page 1sur 4

UGB/ SEFS/SCEDU/ L1 CONN. SYST. EDUC. Dr. M.

LAMINE BA

CHAPITRE IV : Compétences des collectivités locales en matière


d’éducation et de formation
L’éducation constitue un domaine de compétences transférées aux collectivités locales
conformément à l’Acte 3 de la décentralisation. A cet effet, la collectivité locale – commune et
conseil départemental- s’implique dans la gestion des écoles à travers sa participation active à
la mise en place et au fonctionnement des organes institutionnels.

La collectivité locale, précisément la commune, est membre de plein droit dans chaque bureau
exécutif des CGE évoluant sur son territoire. L’autorité – le maire- représentant la commune,
veille, en rapport avec l’IEF, à la mise en place d’un CGE dans toutes les écoles de son ressort
et au renouvellement régulier des instances. La collectivité locale doit assister, par le biais de
son représentant, aux différentes réunions et assemblées générales et émettre ses avis pour des
prises de décisions éclairées. En cas de dysfonctionnement, le maire doit veiller au
rétablissement de la situation ou en informer l’IEF en cas de besoin.

Dans le cadre de la coopération décentralisée, les écoles et les établissements, par le biais des
CGE et des UCGE, peuvent bénéficier de l’intervention des partenaires dont les investissements
sont prioritairement orientés par le conseil municipal ou le conseil départemental vers le secteur
de l’éducation et de la formation.

L’IEF doit mettre constamment à la disposition des Collectivités locales les performances et
résultats des écoles relevant de sa tutelle. Ce faisant, les collectivités locales pourront mesurer
le niveau de transformation des ressources en résultats et leur responsabilité dans le niveau
d’atteinte des objectifs. Cela peut favoriser une saine émulation entre communes et
éventuellement une mutualisation des bonnes pratiques à travers le benchmarking.

L’UCGE peut constituer un bras technique de la collectivité locale en participant et/ou en étant
maitre d’oeuvre dans la tenue de certaines activités para et périscolaires en relation avec les
équipes pédagogiques et l’IEF : olympiades mathématiques, journées de l’excellence,
campagne de recrutement au CI, semaine de l’éducation de base, fromation des CGE, etc.
UGB/ SEFS/SCEDU/ L1 CONN. SYST. EDUC. Dr. M.LAMINE BA

I- Les compétences du département

Le département, érigé en collectivité locale dans la loi n˚2013-101, s’aroge des memes
compétences que la défunte région dans le domaine de l’éducation et de la formation. Selon
l’article 312, le département reçoit les compétences suivantes :

i. La construction, l’équipement de lycées d’enseignement techniques et lycées


professionnels
ii. La construction de centres d’enseignement technique et de formation
professionnelle
iii. L’élaboration et la mise en oeuvre du plan départemental de développement
de l’éducation et de la formation
iv. La création d’une bourse des métiers ;
v. La participation à l’acquisition de manuels, de fournitures scolaires et de
matériels didactiques pour les lycées d’enseignement technique et
professionnel, et les centres de formation professionnelle
vi. L’appui au fonctionnement des organes de gestion au niveau régional
vii. La promotion du partenariat école/entreprises ;
viii. La participation à l’élaboration et à la mise en oeuvre de la tranche
départementale de la carte scolaire régionale ;
ix. L’équipement et l’entretien des lycées et collèges d’enseignement général et
participation à leur gestion par le biais des structures de dialogues et de
concertation ;
x. L’élaboration et la mise en oeuvre du plan départemental d’élimination de
l’analphabétisme ;
xi. Le soutien à la formation professionnelle
xii. La participation à l’acquisition de manuels et de fournitures scolaires des
lycées et collèges d’enseignement général
xiii. L’allocation de bourses et aides scolaires ;
xiv. L’autorisation d’exercer comme opérateur en alphabétisation ;
xv. La promotion de l’éducation inclusive ;
xvi. La promotion des valeurs civiques et de la citoyenneté active.

1
Loi n˚2013-10 du 19 décembre 2013 portant Code général des Collectivités Locales
UGB/ SEFS/SCEDU/ L1 CONN. SYST. EDUC. Dr. M.LAMINE BA

II- Les compétences de la commune

Comme collectivité locale, la commune regroupe les habitants d’une meme localité composée
de quartiers et/ou de villages unis par une solidarité résultant du voisinage, désireux de traiter
leurs propres interets et capables de trouver les ressources nécessaires à une action qui leur soit
particulière au sein de la communauté nationale.

La commune, selon l’article 313 de la loi 2013-10, reçoit les compétences suivantes :

i. La construction et l’équipement des écoles élémentaires, préscolaires, écoles


communautaires de base et écoles franco-arabes ;
ii. Participation à la gestion et à l’administration des écoles élémentaires,
préscolaires, daaras, écoles communautaires de base et écoles franco-arabes ;
iii. Recrutement de personnels d’éducation et de formation pour les classes
préscolaires communautaires et les centres d’éducation de base des jeunes et
des adultes analphabètes ;
iv. L’appui aux Daaras ;
v. Les soutiens scolaires ;
vi. L’allocation et la répartition de bourses et d’aides scolaires
vii. Le recrutement et la prise en charge des personnels d’appoint des écoles
élémentaires, préscolaires, des écoles franco-arabes et écoles communautaires
de base ;
viii. La promotion des langues nationales et de la tradition orale ;
ix. Le recrutement d’alphabétiseurs ;
x. La formation des formateurs et alphabétiseurs ;
xi. La soutien à la formation professionnelle ;
xii. La participation à l’acquisition de manuels et fournitues scolaires pour les
écoles élémentaires, préscolaires, écoles communautaires de base et écoles
franco-arabes ;
xiii. Elaboration et mise en oeuvre du plan communal de lutte contre
l’analphabétisme.

Hormis ces compétences transférées aux collectivités locales (département et commune), l’Etat
garde certaines de ces missions régaliennes et prérogatives que sont :
UGB/ SEFS/SCEDU/ L1 CONN. SYST. EDUC. Dr. M.LAMINE BA

 La définition des voies de formation, la fixation des programmes


nationaux, l’organisation et le contenu des enseignements ;
 La définition et la délivrance des diplomes nationaux et la
collation des grades et titres universitaires ;
 Le recrutement et la gestion des personnels qui dépendent de sa
responsabilité ;
 La répartition des moyens qu’il consacre à l’éducation afin
d’assurer en particulier l’égalité d’accès au service public ;
 Le controle et l’évaluation des politiques éducatives, en vue
d’assurer la cohérence d’ensemble du système.