Vous êtes sur la page 1sur 20

Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017

Aménagement conforme au contenu du programme officiel

« LA SECURITE ELECTRIQUE » UE DECOUVERTE 1.5h/S (VHHG 22.5 h)


13 séances de cours + 2 séances réservées aux visites de sites et démonstrations

I- La sécurité des installations électriques domestiques (1 s)


II- la sécurité électrique en laboratoire de travaux pratiques (1 s)
III- Le risque électrique (4 s)
IV- Normes et signalisation (1 s)
V- Choc électrique et premiers soins (2s)
VI- Structure et protections d'une installation électrique industrielle (4 s)
I- LA SECURITE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES DOMESTIQUES (citer ici la source
MEDDE)
Les électrons se déplacent dans un circuit fermé grâce à un matériau conducteur (souvent un
fil de cuivre). Le circuit électrique de la maison est un circuit fermé : les électrons se déplacent dans
des fils, depuis le disjoncteur jusque vers les lampes, les prises ou les appareils qui utilisent
l'électricité.
Ici animation "L'installation électrique à la loupe" (data show) (citer la source EDF)
Cette animation sera utilisée pour illustrer toute la suite

Pour être efficace au niveau sécurité, une installation électrique doit comporter un certain
nombre d'éléments, qui ont chacun un rôle déterminé :

1. Le compteur : il sert à mesurer la consommation d'électricité. Autrefois placé à l'intérieur


du logement, il est aujourd’hui placé obligatoirement à l'extérieur pour des raisons de
sécurité.

Sonelgaz distribue une tension finale aux utilisateurs particuliers de 230V monophasé ou
230/400V en triphasé. on passe par un fusible de protection avant d’arriver à ce compteur.
Aussi bien ce fisible que le compteur sont du ressort exclusif de sonelgaz. On n’a pas le
droit d’y toucher.

2. Le disjoncteur général : appelé également disjoncteur différentiel, il est placé en aval du


compteur, en général à l'intérieur du logement. Ce dispositif de commande permet d'ouvrir
le circuit et donc d'interrompre la circulation du courant. Il permet ainsi de protéger
l'installation et les personnes en cas de court-circuit et de pouvoir couper manuellement le
courant en cas d'intervention sur l'installation électrique.
3. Le tableau de distribution électrique, appelé aussi "tableau de répartition" : il répartit
l'alimentation électrique dans chacun des circuits électriques d'un logement qui doivent être
indépendants (éclairage, prises, SDB, MALaver et Fours etc…). Chaque circuit doit être
protégé par son propre dispositif de protection et de sécurité appelé "fusible" (aujourd’hui on
utilise plutôt des interrupteurs, des interrupteurs différentiels, des mini disjoncteurs ou stolz).
4. Les fils électriques : composés d'un fil "aller" et d'un fil "retour" dans lesquels circule le
courant, ils doivent être entourés d'une gaine constituée d'un matériau isolant.
5. Les prises électriques : en plus des fils aller et retour, elles doivent comporter un 3e fil
(jaune et vert, par convention), appelé fil de terre. Il permet d'évacuer le courant vers la terre
en cas de fuite de courant.
1
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

6. Couleur des fils : standardisation et notion de phase et neutre.


7. Différents types de prises (normalisations CEI et nationales sur la forme et la dimension)
8. Notions sur l’installation : va et vient, interrupteur double allumage, minuterie collective,
protection des lampes (douille au neutre, et fond de culot à la phase).
9. Réalisation d’installation domestique : existence de normes à respecter (citer des
exemples types : séparation des prises / fonction et courant assigné, salle de bains, four de
cuisine… (voir mon poly chez oumamar pour la réalisation domestique : section des fils, disposition…)

Ici animation " kit_edf_branche_toi_securite" (data show) (citer la source EDF)

2
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

II- LA SECURITE ELECTRIQUE EN LABORATOIRE DE TRAVAUX PRATIQUES (1s)

1. Equipements de sécurité en salle de TP

Les appareils de séparation, de coupure et de protection

2. Notions de BT, MT et HT et valeurs limites en CC et Courant alternatif (voir mon


powerpoint de Tebessa sur la sécurité électrique)

Domaine de tension Courant alternatif Courant continu

TBT U ≤ 50 Volts U ≤ 120V

BTA 50 < U ≤ 500V 120 < U ≤ 750V

BTB 500 < U ≤ 1000V 750 < U ≤ 1500V

HTA 1000 < U ≤ 50kV 1500 < U ≤ 1500V

HTB U > 50kV U > 75kV

Domaine de tension (en France décret N°88-1056)


3
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

III- LE RISQUE ELECTRIQUE (4s)


1. Généralités
L’électricité, la plus répandue des sources d’énergie, est devenue familière par son
utilisation en milieu industriel ou domestique.
L’électricité est par contre pour beaucoup de personnes une notion abstraite car elle est
invisible.
 Les risques liés à une mauvaise utilisation sont par conséquent mal perçus, ce qui se
traduit malheureusement par de nombreux accidents plus ou moins graves chez les
personnes averties ou non de ces dangers.

 Les accidents d’origine électrique ne correspondent qu’a 0.2% des accidents du


travail avec arrêt.

 Il est à noter qu’une issue fatale est constatée dans 3% des accidents d’origine
électrique contre 0.14% pour les accidents du travail en général.

 Sécurité électrique et législation


• Réalisation d’habitat individuel et collectif : protection individuelle (parler ici de la
section des fils, de leur couleur, des calibres des fusibles sur le tableau de répartition …)
• Réalisation d’un édifice collectif (usine, atelier, …)
• Notion d’accident de travail
2. La norme de sécurité française pour les appareils et les différents niveaux de protection
obligatoires (voir mon powerpoint de Souk Ahras sur la sécurité électrique et la norme UTE C15-100)

4
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

3. Causes d'accident (ici data show OBLIGATOIRE)

Une installation électrique défaillante représente un risque important d’électrisation.


Quelle que soit la source, courant alternatif (alternateurs, onduleurs) ou courant continu (les
piles, les batteries) il existe un danger !
 3.1 Notions de fil actif, de masse, point chaud etc… (voir mon powerpoint le risque
électrique_L2umc.ppt)
- L’origine de l'accident dépend des types de contact entre la personne et l'élément sous
tension. Ces types de contact sont de deux sortes :
- Contact direct : contact de personne avec une partie active d'un circuit électrique : 45%
- Contact indirect : contact de personnes avec une masse mise accidentellement sous
tension à la suite défaut d'isolement : 20%
- Court-circuit : contact réalisé par un objet métallique entre une masse et une partie active
sous tension ou entre deux parties actives sous tension : 30%
 3.2 Exemples de contacts direct, indirect, court-circuit

5
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

6
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

7
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

(voir mon powerpoint le risque électrique_L2umc.ppt)

Contact direct

Cas 1 : Contact entre une partie active sous tension et un élément conducteur relié à la terre.

TRÈS FRÉQUENT

8
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

Contact direct

Cas2: Contact entre une partie active sous tension et une autre partie active sous tension
(la 2°figure correspond au cas 1).
FRÉQUENT

Contact indirect

Contact entre une masse mise accidentellement sous tension et une autre masse mise
accidentellement sous tension. TRÈS RARE
9
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

Court-circuit

 Différents risques des accidents d’origine électrique

Les accidents d’origine électrique ont pour principaux effets :

 L’électrisation : c’est la réaction du corps humain due à un contact accidentel avec l’électricité.
 L’électrocution : c’est une électrisation qui entraîne la mort.
 Les brûlures par arcs et projection.
 Les chutes, conséquences d’une électrisation.
 L’électricité peut aussi être à l’origine d’incendie ou d’explosion.
 60% des lésions sont des brûlures.
 6% de lésions internes.
 Les mains et la tête sont le plus touchées

Ici diapos d’amiens sur les résultats ou conséquences

Contact réalisé par un objet métallique entre une masse et une partie active sous tension ou
entre deux parties actives sous tension.
FRÉQUENT

 3.3. Parfois il n’est pas nécessaire d’établir un contact physique pour causer un
accident.
 Mais les accidents ne sont pas dû uniquement à la défaillance de l’installation
électrique, il s’agit également de connaître les risques liés à l’électricité, et d’adopter des
règles simples. Il faut garder à l’esprit que l’eau favorise le risque d’électrocution.

 3.4. Quelques accidents dans des laboratoires en Algérie


• Tizi-Ouzou 20/05/2013 : explosion dans un laboratoire de chimie minérale L’effondrement
de l’étagère d’une armoire  le déversement des acides nitrique et acétique suivi d’une
explosion
• Tlemcen juin 2012 : fuite d’un produit volatil qui se trouvait à proximité d’une source de
gaz a déclenché une explosion au niveau du laboratoire de biologie,
• Alger USTHB 2011: mort d’un étudiant par électrocution dans un labo d’électrotechnique
• UMC Juillet 2007: un binôme d’étudiantes de fin de cycle se sont présentées au laboratoire
2 semaines après la fin de l’année universitaire. L’une d’entre elles a déclenché le
distillateur sans aviser le responsable du labo et ne sachant pas maîtriser la température
provoqua les soubresauts de l’appareil le renversement de l’eau bouillante et des brûlures
du 2nd degré sur une partie de son corps.

10
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

4. Moyens de prévention des accidents liés aux installations électriques


 4.1. Règles de bon sens à observer
Pour prévenir les accidents liés aux installations électriques, il est nécessaire d’observer
quelques règles de base :
 Un appareil électrique ne doit pas rester branché inutilement,
 Il ne faut jamais intervenir sur une installation électrique sans avoir au préalable
coupé le courant au disjoncteur général (même pour changer une ampoule),
 Il est important de ne pas surcharger des circuits sur une même prise, ou de ne pas
utiliser une prise multiple en surpuissance,
 Faire entretenir régulièrement les installations électriques.

Mais il s’agit également d’être vigilant, des gestes simples doivent devenir des
automatismes :
 ne pas utiliser un appareil électrique lorsque vous avez les mains mouillées ou les
pieds dans l’eau,
 faire changer immédiatement les appareils ou matériels électriques endommagés
(prise de courant, interrupteur, fil dénudé),
 ne jamais débrancher un appareil d’une prise électrique en tirant sur le fil,
 sensibiliser les « homo sapiens » (étudiants, enseignants, adultes, enfants) aux
principales règles de sécurité en matière d’électricité et à ses dangers.

 4.2.Les BPL (extrait de mon powerpoint de Skikda sur les BPL en TP)
Les BPL comme 1° élément d’un système d’assurance-qualité.
 Tout le monde est concerné par les BPL: le PTL, les enseignants, les étudiants.
On peut ainsi citer l’obligation de disposer (et d’utiliser):
- d’un espace pour porte-manteaux
- d’une corbeille pour parapluies
- d’un espace ou tablette pour les cartables et les sacs
- d’un disjoncteur par paillasse
- de relier tous les équipements à la terre
- d’un affichage de sécurité (numéros d'appel téléphoniques utiles affichés en permanence
dans un endroit accessible à tous : standard, infirmerie, hôpital, police secours… )
 Le premier TP dans le laboratoire est celui des BPL, assuré par le PTL
- les étudiants sont informés du règlement interne, des règles d'hygiène et de sécurité
- Comportement au laboratoire : ne pas manger, ne pas boire, ne pas fumer, fermer les tiroirs
et les portes d'armoires, garder les allées libres en ne laissant pas traîner par terre les sacs ou
cartables
- Protection personnelle : Protection oculaire, blouse, gants, cheveux attachés
- Précautions générales: connaître l'emplacement du disjoncteur général, des sorties
d'urgence et des dispositifs d'alarmes, l’emplacement et le mode de fonctionnement des extincteurs,
la conduite à tenir en cas d’incident ou d’accident, secours d’urgence, (en chimie de la douche
d'urgence, des bains oculaires, de la couverture ignifugée…)
Au-delà de la formation théorique et pratique des étudiants (à l'assurance-qualité), ce
système permet d'obtenir de meilleures conditions de sécurité pour les étudiants et les enseignants.

11
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

 4.3. La prise de terre


Les schémas des liaisons à la terre (SLT), encore appelés régimes de neutre, sont des
solutions techniques qui permettent de protéger les personnes contre les effets des
défauts d’isolement.
les différents types de terre ou différents schémas de liaison à la terre (chap6 technologie
et prevention.pdf §6.2 pp7-14 Académie de Nancy-Metz – Prévention aux Risques
Professionnels ; Préparation à l’habilitation électrique B2V – BC – BR)
 La distribution basse tension triphasée

Le réseau de distribution triphasé se fait en haute tension depuis la centrale de production


d’électricité. La basse tension est obtenue à partir de transformateurs HT/BT triphasés, pour le
réseau public comme pour les clients privés ayant un poste abonné. Le primaire haute tension est
généralement alimenté sous 20 kV. Le secondaire distribue une tension triphasée de 400 V entre
phases et 230 V entre phase et neutre.
Le schéma de principe (figure ci dessous) représente les enroulements secondaires du
transformateur de distribution (ici couplage Etoile). Dans ce schéma, aucun courant ne circule du
transformateur vers la terre.
Les fuites et les impédances entre conducteurs actifs et terre ne permettent pas le maintien
d’un réseau isolé totalement isolé de la terre. Les schémas des liaisons à la terre (encore appelés
régimes de neutre), sont des solutions techniques qui permettent de protéger les personnes contre les
effets des défauts d’isolement.
C’est pourquoi la NFC15.100 définit le "REGIME DE NEUTRE" du transformateur de
distribution en établissant des Schémas de Liaison à la Terre (SLT).
La terre devient alors le potentiel de référence.

En BT il existe trois schémas de liaisons à la terre: TT, TN et IT.

La première lettre (utilisée pour désigner un régime de neutre) indique la situation du


neutre du transformateur de distribution par rapport à la terre.
La deuxième lettre indique si les masses (carcasses métalliques) sont raccordées à la
terre ou au neutre.
12
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

 Le schéma TT

Hypothèse 1
� Le point ETOILE du secondaire du transformateur de distribution BT est relié
directement à la terre.
� Les masses métalliques ne sont pas reliées à la terre.
� Dans ce cas un contact accidentel d’une phase et de la masse métallique porte cette
dernière à un potentiel dangereux pouvant atteindre 230 V(contact indirect).

Hypothèse 2
� Le point ETOILE du secondaire du transformateur de distribution BT est relié
directement à la terre.
� Les masses métalliques sont reliées à la terre.
� Dans ce cas, pour les valeurs de résistances proposées, la masse métallique est portée
à un potentiel Vd de 141 V toujours dangereux.
� Un courant de circulation Id est alors de 3,53 A. Ce courant n’est pas «perçu » par les
protections contre les surcharges ou les courts- circuits.

13
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

Hypothèse 3
� Le point ETOILE du secondaire du transformateur de distribution BT est relié
directement à la terre.
� Les masses métalliques sont reliées à la terre.
� Un disjoncteur différentiel dont le DDR est réglé à IΔN < Id, et placé en tête de la
distribution.
� Dans ce cas, le courant de défaut est détecté par le DDR. Ce dernier ouvre le
disjoncteur et assure la protection contre les contacts indirects.

Généralisation en schéma TT :
Le régime TT est obligatoire dans les locaux d’enseignement
 mise à la terre du neutre
 mise à la terre des masses
 mise en œuvre d'un disjoncteur différentiel

� Le point ETOILE du secondaire du transformateur de distribution BT est relié


directement à la terre.
� Les masses métalliques sont reliées à des prises de terre distinctes de celle du
transformateur de distribution.
� Un ou plusieurs DDR placés dans les circuits protègent l’installation contre les
contacts indirects.
� Les masses métalliques ne peuvent être portées à une tension limite UL supérieure à :
50 V pour des locaux normalement secs ;
25 V pour des locaux humides ou mouillés.
� Dans la pratique, la réglementation impose des DDR de sensibilité 30 mA dans des
secteurs sensibles, notamment ceux recevant du public (exemple: prises de courant de
moins de 32 A).
Le schéma TT est le plus répandu dans la plupart des pays de la communauté
européenne. C’est le régime utilisé pour la distribution publique du réseau EDF basse
tension 230/400 V. Il est fiable, simple, peu onéreux et n’implique aucune maintenance
particulière.
Son seul inconvénient est celui de la coupure de l’énergie électrique dès l’apparition
d’un défaut de masse. Cependant la sélectivité des protections différentielles limite cet
inconvénient à la seule dérivation en défaut protégée par un DDR.

14
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

 Comment réaliser une prise de terre (voir mes deux documents n°5 et n°6 distribués en annexe)

15
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

5. Différents risques des accidents d’origine électrique (ici data show obligatoire)

 L’électrisation (en France 4 000 électrisations graves avec une centaine de morts par
an ; statistique MEDDE juillet 2012)
 L’électrocution
 Les brûlures
 Les chutes
 L’incendie ou l’explosion
Une installation électrique défaillante cause de nombreux départs de feu (en France
sur 250 000 incendies, 80 000 sont d’origine électrique statistique juillet 2012).
ICI QCM sur le risque électrique (1°fois)

 Notion d’impédance du corps humain (voir mon powerpoint le risque électrique_L2umc.ppt)


 Courbes sur les conséquences du courant sur le corps humain (voir électrique_L2umc.ppt)
IV- URGENCE IMMEDIATE : CONSIGNES POUR LE GESTE QUI SAUVE
1. Choc électrique et premiers soins
 Ne jamais toucher la victime d’une électrisation sans avoir coupé le courant ou sans
avoir éloigné la victime de la source électrique à l’aide d’un objet non conducteur
(bâton, manche de balai en plastique).
 Alerter ou faire alerter les secours.
 Desserrer le col et la ceinture de la victime.
 Si elle est consciente, surveillez son état général jusqu’à l’arrivée des secours.
 Si la victime a perdu conscience mais respire, la placer en position latérale de
sécurité (voir paragraphe + loin) et surveiller son état.
 Si la victime ne respire plus, pratiquer un bouche à bouche et un massage cardiaque.
 Noter qu’un défibrillateur autonome constitue une aide non négligeable à la
réanimation
ICI QCM sur le risque électrique (2°fois avec solutions et explications et notation par les
élèves du QCM de la 1°fois) (data show obligatoire)

16
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

2. Tableau résumé des effets du passage du courant alternatif dans le corps humain (seuils
et conséquences) (à retenir obligatoirement)

3. La PLS (data show)voir mon ppt consignes pour le geste qui sauve)

4. Aperçu sur le BaBa du secouriste (réanimation, massage cardiaque et bouche à bouche)


(data show obligatoire) (voir mon ppt consignes pour le geste qui sauve)
5. Extincteurs : utilisation et différents types en fonction de la nature du feu.

ICI QCM sur le risque électrique (3°fois)

17
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

V- NORMES ET SIGNALISATION
1. On distingue quatre normalisations en électricité
 Internationale : le CEI Comité Electrotechnique Internationale
 Européenne : le CENELEC Comité Européen de Normalisation Electrotechnique
 Française : l'UTE Union Technique de l'Electricité
 Algérienne (l’algérienne n’existe pas encore vraiment)

En Algérie on confond souvent normes et INAPI.


Parler ici de l’institut algérien de normalisation et des décrets (en gestation pour l’essentiel et
aux balbutiements pour le reste). (voir mon powerpoint de Skikda sur la normalisation en Algérie)
• ALGERAC: organisme Algérien d’accréditation
o -Décret 05.466 du 6/12/05 portant création de ALGERAC (EPIC sous tutelle du ministère
de l’industrie et de la promotion des investissements).
o -ISO 17011 (2004): exigences pour les organismes qui accréditent les OEC (Organismes
d’Evaluation de la Conformité)
o -ISO 15189(2003): labos d’analyse de biologie médicale
o -ISO/CEI 17025 (2005): labo d’essai et d’étalonnage
o -ISO/CEI guide 65 (1996): organismes de certification de produits
• INAPI: Institut National de la Propriété Industrielle (EPIC)
o décret exécutif 98-68 du 21 février 1998 après la restructuration de l’INAPI mère qui
englobait la propriété industrielle et la normalisation.
• IANOR: Institut Algérien de Normalisation (EPIC) décret Exécutif n° 98-69 du 21
Février 1998 modifié et complété par décret exécutif n° 11-20 du 25/1/2011
• ONML: office national de métrologie légale (EPA), relevant du Ministère de l’Industrie,
crée en 1986 par Décret n°86-250 du 30 septembre 1986
• DZ.AFNOR.fr
• En Algérie loi n° 88-07 du 26 janvier 1988 relative à l'hygiène, à la sécurité et la
médecine du travail parue au j.o. n°26
 article 2 : Les dispositions de la présente loi sont applicables à tout Organisme
Employeur quel que soit le secteur d'activité auquel il appartient (c'est une obligation, même
s'il n'y a pas de finalité économique).
 article 3 : L’Organisme Employeur (l’université dans notre cas) est tenu d'assurer
l'hygiène et la sécurité aux travailleurs.
 article 4 : L'ambiance de travail (le laboratoire dans notre cas) devra répondre aux
conditions de confort et d'hygiène, notamment de cubage, d'aération, de ventilation,
d'éclairage, d'ensoleillement, de chauffage, de protection contre les poussières et autres
nuisances* et d'évacuation des eaux usées et déchets.
* Bruit (compresseurs d’air), vapeurs nocives qui inondent les couloirs de circulation
 article 5 : Garantir la protection contre les fumées, vapeurs dangereuses, gaz toxiques et
bruits, et toutes autres nuisances;
o Eviter les encombrements et surcharges;
o Assurer les conditions nécessaires afin de prévenir toute cause d'incendie ou
d'explosion ainsi que pour combattre l'incendie d'une façon rapide et efficace;
2. Pancartes de signalisation et danger (électrique, chimique ; etc…)

18
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

VI- STRUCTURE ET PROTECTIONS D'UNE INSTALLATION ELECTRIQUE


INDUSTRIELLE

1. Structure fonctionnelle
Les règles à observer dans la conception des installations électriques basse tension (jusqu’à 1000V
en alternatif et 1500V en continu) sont définies par des normes (exemple NFC 15-100). Tous les
équipements de force motrice sont construits sur le modèle fonctionnel suivant :

DISTRIBUTION
ELECTRIQUE B.T.

ISOLEMENT DE L’INSTALLATION :
Fonction SECTIONNEMENT

ALIMENTATION

PROTECTION CONTRE PROTECTION CONTRE


LES COURTS-CIRCUITS LES COURTS-CIRCUITS
et éventuellement contre
LES SURCHARGES

LOGIQUE DE COMMANDE :
PREACTIONNEUR :  MANUELLE
Fonction COMMUTATION  SEMI-AUTOMATIQUE
 AUTOMATIQUE

PROTECTION CONTRE
 LES SURINTENSITES
 LES SURCHARGES

ACTIONNEUR
( MOTEUR )

PARTIE OPERATIVE
(machine entraînée)

CIRCUIT DE PUISSANCE CIRCUIT DE COMMANDE

19
Proposition de programme – L2 automatique –© Hamdi Hocine - Fév 2015-2017
Aménagement conforme au contenu du programme officiel

2. Réseau d'alimentation

Le transport du courant électrique :

Sonelgaz distribue une tension finale aux utilisateurs particuliers de 230V monophasé ou 230/400V
en triphasé.

230

2. Isolement de l'installation: le sectionneur


3. Circuit de puissance
 4.a- Protection contre les courts-circuits:
cartouche fusible et disjoncteur à relais magnétique
 4.b- Protection contre les surintensités et les surcharges:
disjoncteur à relais thermique
4. Circuit de commande
 5.a- Alimentation
 5.b- Protection:
disjoncteur de contrôle ou cartouche fusible
NOTA BENE : RESSOURCES (A DISTRIBUER)
1. - animation EDF "L'installation électrique à la loupe"
2. - animationEDF " kit_edf_branche_toi_securite"
3. Gsecurelec.pdf : « la securite reliée a l’electricite : comprendre et prevenir », marie josee Ross, ASPHME,
Quebec, Canada, 2010
4.-Securiteelectrique12.pdf : « Sécurité électrique des personnes et des biens », extrait de l’habilitation
électrique : sensibilisation aux risques électriques.
5. Document_prise_de_terre.pdf
6.Installer_une_prise_de_terre.doc
7. La section des câbles electriques.pdf
8. code couleur des fils electriques.docx
9. contacts.pdf
10. distributeur_1.jpg, distributeur_2.jpg
11. verin&distributeur.pdf

20