Vous êtes sur la page 1sur 2

PITYRIASIS VERSICOLOR

Dû à Malassezia Furfur, levure lipophile = aime se dvper ds les graisses


Aspect : levures groupées en grappes avec feutrage de pseudo-filaments courts
Culture : Sabouraud + huile : levures rondes/ovalaires de petites tailles avec bourgeonnement unipolaire
Commensal de la peau : séborrhée = dermatite séborrhéique
cuir chevelu = pityriasis simple
Clinique : sur thorax +++
aspect macules café au lait dépigmentées ap expo au soleil
recouvertes d’une squame grasse = signe du copeau fluorescente à la lumière de Wood (UV)
Diag : Scotch-test = applique du scotch sur la peau, ajoute du bleu -> on voit les pseudo-filaments courts

DERMATOPHYTES imp +++ pr partiel

= champignons kératynophiles et kératynolytiques ds couche cornée peau et phanères (cheveux, ongles)


Trois genres : Microsporon , Trichophyton , Epidermophyton floccosum

Culture : Sabouraud : colonies mycéliennes à croissance centrifuge


->aspect macro : variable en fct° de l’espèce sur texture et pigment
->aspect micro : filaments septés avec microconidies unicell le long des filaments
macroconidies (fuseaux) pluricell avec cloisons transv
=>selon genre : microconidies st +/- nbreux et macroconidies st différents

Aspect, morpho in vivo : -couche cornée et ongles : aspect réguliers septés ou arthrospores en chaînes
-cheveux et poils : selon l’espèce la lésion est endo-ectothrix, endothrix, favique
Mode de contamination :
->espèce anthropophile = conta interhumaine directe (épidémie scolaire) ou indirecte (vêtement, sable, piscine)
->espèce zoophile = conta par contact avec animal (chat, rongeurs, bétail)
->espèce géophile = conta tellurique

Clinique : lésion de la peau glabre (sans poil) = herpès circiné, eczéma marginé de Hébra, pied d’athlète
lésions des ongles = onyxis (débute par bord libre) sang périonyxis (atteinte de la racine)
->puis ca avance avec le tps pr détruire la racine
lésions des cheveux et des poils = teignes

Classification des teignes : tondantes = chez enfant et guérissent à l’âge adulte


microsporiques = gdes plaques peu nbreuses, cheveux cassés à 5mm, fluo aux UV
trycophytiques = petites plaques nbreuses, cheveux cassés à 1mm, non fluo aux UV
faviques = avec petits foyers alopéciques, cheveux long fluo -> alopécie définitive
suppuratives = kérion ou sycosis
Diag : Imp du prélèvement
->exam direct : sur squames, ongles, cheveux avec coloration encre Parker bleu-nuit
->culture : Sabouraud-Chloramphénicol-Actidione pr diag d’espèce (dure 15j)
Chloramphénicol = antibio contre pousse des bactéries
Actidione = évite pousse champignons

CHAMPIGNONS DIMORPHIQUES

= champi dt la forme parasitaire in vivo diffère de la forme saprophyte obtenue en culture


ex : paracoccidioides brasiliensis -> mycose très fr au Brésil -> variété de forme clinique (de asymptomatique à disséminée)

HISTOPLASMA CAPSULATUM -> HISTOPLASMOSES


2 variétés : capsulatum et duboisii
->se distinguent par : épidémiologie, symptomatologie, morpho à l’état parasitaire
->morpho identiques en culture
Sujets asymptomatiques = très fr ; champi profite de immunodépression pr disséminer et donner forme systémiques graves

H. c capsulatum
Répartition géo : Amérique centrale et du Sud , Afr tropicale et du Sud, Asie et Océanie, Centre et Est des USA
in vivo : forme levure bourgeonnante de toute petite taille, ds cell du sys de phagocyte mononuclée
culture : Sabouraud : forme mycélienne= filaments septés et ramifiés ,petites spores piriformes , grandes spores échinulées
Contamination : par inhalation de poussière riche en spores (pigeonnier, poulailler, labo)

Clinique : primo-infection pulmo asymptomatique (95%) -> guérison spontanée en qq semaines


->comme petite grippe, mis en évidence par IDR positive
forme systémique (dissémination) : que chez immunodéprimés (SIDA +++)
->propagation du champi par voie hémato, localisation multiples (ulcérations buccales +++)
->tableau de septicémie : fièvre , hépatosplénomégalie, diarrhée , tricytopénie
forme chronique pulmonaire : ressemble à tuberculose

H. c duboisii
= histoplasmoses à gdes formes = histoplasmose africaine (dc que en Afr)
Mode de contamination et Habitat inconnus
in vivo : forme levure de grande taille, bourgeonnement unique , dans des cellules géantes multinucléés
Clinique : abcès froids uniques ou multiples très polymorphes
->rarement associé au SIDA

Diag des histoplasmoses : prélèvement = variés = peau , moelle osseuse , pus , urine , sang
exam direct = coloration au MGG
->H. c capsulatum = petite levure ovale bourgeonnante entouré d’un halo clair intracell
->H. c duboisii = grandes levures ovoïdes à double contour bourgeonnant svt extracell
culture = Sabouraud = DANGEREUSE
->pour les 2 variétés forme mycélienne avec spores échinulées caractéristiques
sérodiag = recherche d’Ac mais svt FN car sujet immunodéprimé
recherche d’Ag très sensible et spéci mais pas en France
TTT : basé sur des anti-fongiques

MYCÉTOMES

= Pseudotumeurs inflammatoires cutanées et sous-cutanées polyfistulisées, très svt aux mbres inf (pieds, jambes, genoux)
évo lente mais gagne os ; caractéristiques par grain d’origine bactérienne ou fongique 

Répartition géo : Afr de l’ouest, Inde , Amérique latine


->zone tropicale = chaude, sèche, semi-désertique, peu de pluie

Contamination : aiguille conta, épines, piqures d’insectes…

Signes cli : tuméfaction bosselée, dure, déformant +/- le membre atteint


->rechercher zones ulcérées, fistulées laissant sortir sérosités

Diag : prélèvement = récolter grains avec coton-tiges


grains NOIRS, gros = origine fongique
grains ROUGES, petits = origine actinomycosique
grains JAUNES OU BLANCS,petits = l’un ou l’autre
exam direct = grains fongiques : filaments septés ou vésiculés
= actinomycétale: filaments fins / éléments bacilliformes / coccoïdes
exam histo = aspect du grain et réaction de l’hôte -> diag d’espèce

TTT : svt amputation ou éxérèse = seule solution pck patients tardent à consulter