Vous êtes sur la page 1sur 4

Bull Acad Natl Med (2020) 204, 363—366

Disponible en ligne sur

ScienceDirect
www.sciencedirect.com

ÉDITORIAL

Le transhumanisme : du rêve au cauchemar


Transhumanism: From dream to nightmare

Le transhumanisme est une philosophie, qui vise à nombre de gènes était beaucoup plus faible que ce que nous
s’affranchir de toute limite, prônant la liberté individuelle, imaginions et se limitait seulement à quelques 25 000 gènes
le contentement de soi sans contrainte, suivant en cela la codant des protéines. Par ailleurs, nous avons cru que toutes
philosophie hyperindividualiste d’Ayn Rand, dont la pen- les séquences nucléotidiques extérieures à ces gènes (98 %
sée développée entre autres dans plusieurs livres à succès de l’ensemble) n’avaient d’autre fonction que de celle de
comme La source vive (The fountainhead) ou La vertu de remplissage. Francis Crick, prix Nobel pour la découverte
l’egoïsme (The virtue of selfishness) et surtout La grève de la structure en double hélice de l’ADN, n’a-t-il pas parlé
(Atlas Shrugged), peut se résumer par : je ne sais pas si d’ADN poubelle pour désigner toutes les séquences extragé-
j’en ai le droit, mais qui pourrait m’en empêcher. Pour Ayn niques ? [5].
Rand l’altruisme est l’ennemi absolu, le seul comportement Depuis nous savons qu’il n’en est rien, des dizaines de
à prôner est l’égoïsme [1—3]. milliers de séquences nucléotidiques codent des ARN de plus
C’est sur cette philosophie de comportement que va ou moins grande taille, appelés miRNA, lncRNA, snRNA, etc.,
se développer le transhumanisme dans la deuxième moitié lesquels ne sont pas traduits en protéines, mais agissent en
du XXe siècle, lequel profitant des avancées spectaculaires tant qu’ARN pour réguler l’expression génique soit en régu-
enregistrées en biologie et en informatique veut s’affranchir lant l’expression d’un gène donné au travers du niveau de
de nos limites corporelles en supprimant les maladies, sa transcription en ARN messager soit en modulant le fonc-
améliorer nos performances physiques et intellectuelles, tionnement des ARN messagers. La complexité du système
prolonger la vie au-delà du possible et in fine tendre vers dans son ensemble est énorme par le nombre et la variété
l’immortalité et dans les délires les plus fous abolir l’homme de ces RNA non codant, dont par ailleurs l’inventaire est loin
au profit du posthumain [4]. d’être achevé et par leur mode d’action combinatoire qui
À ce stade deux questions se posent. Est-ce que le dépas- fait que l’expression de chaque gène codant des protéines
sement de ces limites tel que le souhaitent et prophétisent est ainsi régulée par une combinaison différente de plusieurs
les transhumanistes, est ou sera, dans un avenir proche RNA non codant [6].
scientifiquement possible ? Est-ce souhaitable et pour qui ? Croire ou faire croire comme le propagent les transhu-
La réponse à la première question suppose de distinguer manistes convaincus que la modification d’une séquence
ce qui ressort essentiellement de la biologie comme le trai- génique modifiant le niveau d’expression ou la séquence
tement des maladies ou leur éradication et l’augmentation de la protéine visée conduirait à l’amélioration d’une per-
des performances physiques via la génomique de ce qui cor- formance physique particulière est pour la grande majorité
respond à l’augmentation des performances intellectuelles des gènes un leurre, voire un mensonge. Certes la mutation
pour lesquelles l’apport du numérique sera essentiel. d’un nucléotide entraînant un changement d’acide aminé ou
Le déchiffrage du génome humain, performance tech- l’altération du niveau d’expression d’un gène peut engen-
nique et intellectuelle sans pareil, achevé en 2001 et drer des perturbations pathologiques et l’élimination de
poursuivi depuis par le séquençage de milliers d’autres certains allèles délétères peut avoir des conséquences béné-
génomes humains, mais aussi d’espèces plus ou moins éloi- fiques. C’est ainsi que certains pays comme Chypre ont
gnées du point de vue phylogénétique, nous a appris que le pu éradiquer la thalassémie dans la population chypriote.
Encore faut-il préciser que l’élimination de ces allèles délé-
tères dans la population s’est faite par élimination des
génomes porteurs de ces allèles c’est-à-dire, une pratique
DOI de l’article original : https://doi.org/10.1016/j.banm.
2020.02.009.
eugénique et pas par ingénierie moléculaire modifiant la

https://doi.org/10.1016/j.banm.2020.02.008
0001-4079/© 2020 Publié par Elsevier Masson SAS au nom de l’Académie nationale de médecine.
364 Éditorial

seule séquence allélique en cause comme dans une optique avec l’espoir d’identifier les allèles les plus pertinents pour
transhumaniste. Certes encore, on a pu observer que la bénéficier d’une plus grande longévité.
séquence nucléotidique de plusieurs allèles exprimés par L’augmentation des capacités intellectuelles via
certains sportifs de haut niveau pouvait s’écarter de celle l’utilisation d’implants neuronaux est un tout autre pro-
exprimée par la majorité d’entre nous et le cas du fondeur blème. Cette direction de recherche n’est d’ailleurs pas
finlandais Eero Mäntyranta, qui naturellement exprimait un nouvelle, puisque la première expérience, largement
taux anormalement élevé d’érythropoïétine et remporta médiatisée, bien que contestée par certains, fut réali-
sept médailles olympiques, est bien connue. Pour autant, sée par José Delgado en 1962, qui grâce à un implant
laisser penser que ses performances physiques exception- dans un cerveau de taureau réussi à contrôler à distance
nelles n’étaient dues qu’à un taux élevé d’EPO et que cette les réactions de l’animal. De plus, dès les années 90,
même mutation introduite par ingénierie moléculaire dans bénéficiant des progrès notamment de l’électronique les
le génome d’une autre personne confèrerait immédiatement expériences s’enchaînent avec Kevin Warvick et le projet
à cette dernière les mêmes propriétés physiques est une Cyborg 1.0, qui prédit dans son livre I cyborg (Moi le cyborg)
simplification extrême de la biologie. la coexistence de deux populations, les hommes augmentés
En réalité nous sommes loin d’être réductibles à nos et les autres constituant une sous-espèce, puis Yan Dang
gènes, de sorte que soutenir que la modification de la qui par un implant restaure la vision d’un chat. De nos
séquence nucléotidique de certains d’entre eux pourrait jours, l’université de la singularité, installée sur le campus
entraîner ipso facto une modification de notre être et de la NASA dans la Silicon Valley développe une vision très
lui conférer des propriétés intéressantes telles que les avant-gardiste. Créée en 2008 par Peter Diamandis et Ray
rêvent et le proposent les tenants du transhumanisme Kurzweil, par ailleurs directeur de l’ingénierie chez Google,
n’est pas tenable, à quelque exception de gènes peut- « libertariens » et transhumanistes, elle est soutenue par
être. Envisager de modifier le niveau d’expression d’une les GAFAM, dont les objectifs au-delà de faire du commerce
protéine particulière en altérant la séquence de cer- sont d’investir tous les champs de la vie qu’ils soient de
tains ARN non codant, n’est pas plus réaliste, car nous l’ordre de l’intime avec l’accumulation des données sur nos
sommes loin de connaître le nombre, la nature et la com- habitudes, mais aussi de la biologie avec le développement
binatoire de ceux régissant l’expression d’une protéine des objets connectés renseignant sur l’état de notre santé.
donnée. Enfin se limiter à la stricte séquence nucléo- Avec ce niveau d’intrusion dans nos vies, on s’écarte de
tidique du génome dont nous héritons et professer que plus en plus pour la majorité de la population de l’idéal
la connaissance approfondie, voire parfaite de ce dernier d’émancipation et de libération individuelles tel qu’il
telle qu’on peut espérer l’avoir dans quelques dizaines s’est développé dans les années 60. On entre dans une
d’années pour interagir sur son programme est encore une logique de rationalisation et de contrôle au bénéfice d’un
erreur. En effet le génome que nous héritons à la nais- petit nombre. D’entreprises respectées et respectables,
sance est l’objet tout au long de la vie d’innombrables on débouche sur un monde aux ambitions démesurées,
mutations introduites à chaque doublement cellulaire ou hégémoniques et dangereuses.
résultant des effets délétères de l’environnement chimique L’université de la singularité organise des séminaires et
et physique. Enfin, de nombreuses bases de la séquence abrite de nombreuses entreprises dont l’objectif est une
nucléotidique du génome ainsi que plusieurs acides ami- fusion de l’homme et de la machine dans lequel, aucune
nés des histones qui entourent ce dernier sont porteurs limite d’aucune sorte n’est imposée et où à terme, dans une
de groupements méthyl et autres adduits qui modifient vision post humaniste assumée, l’homme actuel disparaît.
et régulent l’activité de l’ensemble. Ces adduits dont Ainsi si l’augmentation des capacités humaines via la
l’ensemble constitue l’épigénome, résultent de l’activité génétique est peu vraisemblable et en tout état de cause
normale du génome sous l’effet de divers enzymes, mais serait limitée, il n’en est peut-être pas de même de
aussi des effets de l’environnement. Considérant cette l’augmentation des capacités intellectuelles ou comporte-
complexité d’interaction entre les gènes proprement dit, mentales, de sorte que la poursuite et l’accélération des
les ARN non codants et l’épigénome, il devient évident pour résultats acquis dans ce domaine doivent nous interpeller
tout biologiste que le rêve transhumaniste d’augmenter et nous obligent à répondre à cette question : le développe-
les capacités physiques humaines par la manipulation du ment du transhumanisme et son objectif de repousser toute
génome est un leurre pour ne pas parler d’une escroquerie. limite est-il souhaitable et pour qui ?
La longévité humaine comme celle de tous les ani- Tout d’abord il est évident et sans conteste que
maux est un phénomène complexe, éminemment variable l’amélioration de la santé physique et mentale, le trai-
d’une espèce à l’autre, dans lequel en dehors des pro- tement, voire l’éradication de toutes les pathologies sont
blèmes pathologiques, la part jouée par les allèles dont l’apanage et l’honneur de la médecine et en rien un pro-
nous héritons est certes importante, mais pas unique. Par jet transhumaniste. En réalité, il est vraisemblable que
ailleurs, si des études de population bénéficiant d’une longé- l’appropriation abusive par les tenants du transhumanisme
vité exceptionnellement longue ont pointé quelques allèles de ces sujets est une tromperie, pour faciliter l’adhésion
bénéfiques, comme en particulier ceux des gènes APOE et d’une large part de la population à leur philosophie [7].
FOX3A, il serait naïf de croire qu’une poignée de quelques Autant, il est souhaitable par l’utilisation raisonnée des
allèles pourrait suffire à conférer une longévité inhabituelle. résultats scientifiques de soulager l’humanité des maux
C’est pourtant le projet de Google avec plusieurs de ses qui la frappent et donc que les états développent la
sociétés filiales Google Genomics, Verily ou Google Calico se recherche et directement ou indirectement via des systèmes
proposant de séquencer les génomes de milliers d’individus d’assurance assurent le paiement des actes médicaux,
Le transhumanisme : du rêve au cauchemar 365

autant il n’est pas possible de lui demander de subvenir aux Avoir l’immortalité comme but est tout aussi fallacieux.
paiements d’actes visant à l’augmentation de telle ou telle La mort est contingente à la vie. Une vie éternelle non seule-
propriété physique ou intellectuelle pour satisfaire le désir ment ne serait pas possible pour cause de démographie, à
de tout un chacun. moins de supprimer dans le même temps toute nouvelle nais-
Dès lors ces possibilités d’amélioration resteraient à la sance, mais de plus elle serait source de névrose impossible.
charge du demandeur. Seules les personnes aisées pour- Si la seule issue était la mort par accident ou bien on serait
raient en bénéficier, créant une caste de surhommes paralysé par la crainte de ce dernier ou bien l’ennui devant
dominant la plèbe, comme l’a déjà prophétisé Kevin War- une éternité sans risque et sans saveur conduirait au suicide.
vick dans son projet Cyborg 1.0. Cette vision totalement L’utilisation d’implants neuronaux pour augmenter les
antidémocratique et inégalitaire n’est pas pour effrayée capacités intellectuelles ou modifier le comportement
les tenants du transhumanisme qui au contraire l’assume de l’individu greffé est encore plus dangereuse. Cette
pleinement, comme Ayn Rand qui partage les hommes en approche a des potentialités énormes et surtout elle n’est
« makers » et « takers ». Seuls les premiers, créateurs de pas utopique, pas du domaine du rêve. Sa réalisation
richesse sont dignes d’intérêt, les autres les « takers » sont et mise en pratique est pour demain (voir à cet égard
des profiteurs, des assistés, des pillards qui ne méritent les résultats récents obtenus par la société Neuralink
aucune considération. D’ailleurs Fukuyama n’a-t-il pas pré- d’Elon Musk). Or au danger de créer là encore une caste
dit dans son livre La fin de l’homme : Les conséquences de d’individus supérieurs, s’ajoute le danger de la manipu-
la révolution biotechnique que l’égalité entre les hommes lation des individus greffés pouvant devenir des esclaves
sera la première victime du transhumanisme et Mathieu ou des robots de celui qui aura créé l’implant et le
Terence d’écrire dans son essai Le transhumanisme est un maîtriserait.
intégrisme (2016) que c’était la pire chose qui puisse arriver Devant de telles perspectives, il est urgent et impéra-
à l’humanité [8]. tif de prendre conscience du danger qui menace l’humanité
De fait, si on s’intéresse à la personnalité de la plupart et de prendre les mesures nécessaires pour empêcher cette
des grands acteurs de la Silicon Valley, ils ne semblent être dérive. Il n’est pas question de limiter la recherche sur les
animés que par le désir de faire de l’argent au-delà de toute implants neuronaux à visée thérapeutique tant les espoirs
raison sans considération en dehors d’un cercle restreint de dans le traitement de la douleur, l’épilepsie, les dyskiné-
collaborateurs pour les centaines de travailleurs et petites sies pour ne citer que quelques exemples sont grands, mais
mains qu’ils emploient. l’utilisation de ces derniers doit être strictement encadrée
Un autre danger potentiel tout aussi grave est sous- au niveau étatique.
jacent au développement des implants neuronaux si celui-ci En France le Comité consultatif d’éthique pour les
n’est pas contrôler de façon très stricte par une autorité sciences de la vie et de la santé (CCNE) dans son avis
étatique compétente et indépendante. Comme nous le rap- 212, met en garde contre le risque d’aboutir à une classe
pelle justement la première expérience du genre réalisée sociale améliorée par l’usage de drogues que seuls les
par José Delgado qui réussit à contrôler les réactions d’un plus fortunés pourraient acquérir. De plus comme l’indique
taureau, mais également d’autres expériences menées par le CCNE l’élargissement du champ de la médecine à la
la suite, le développement d’implants neuronaux par des neuro-amélioration biomédicale du sujet non malade, com-
firmes comme Google, Neuralink ou d’autres ouvrirait la porterait un risque majeur de distorsion des priorités de
porte à l’introduction dans ces implants de toutes sortes santé, risque qui ne pourrait que s’aggraver si les ressources
d’algorithmes permettant peut-être d’acquérir des capa- publiques étaient engagées. À l’inverse aux États-Unis, la
cités intellectuelles augmentées au bénéfice du porteur, Food and Drug Administration (FDA), toujours en limitant
mais également d’algorithmes contrôlés par le fabricant en son propos à la prise de drogues développe une position
mesure dès lors d’avoir à sa merci la volonté de ce même différente, quand elle déclare considérer cette prise de
porteur : une perspective effrayante. drogues comme faisant partie du domaine de la santé et
En avançant caché derrière des annonces alléchantes donc relevant de ses compétences. Ce faisant elle encourage
concernant l’éradication des maladies, la démarche trans- l’utilisation de produits ou dispositifs à même d’augmenter
humaniste tente de convaincre et d’amener le plus grand les fonctions cognitives des sujets non malades.
nombre à soutenir sa philosophie. Pourtant prétendre aug- Devant de tels risques, il est urgent et impérieux que
menter les capacités de l’homme par la modification de la l’Onu, l’OMS et tous les gouvernements prennent clairement
séquence d’un ou plusieurs gènes est une tromperie scienti- position contre la dérive que représente le transhumanisme
fique [9]. Car même si on a observé que nombre de sportifs et promeuvent des lois encadrant son essor. En tout état de
de haut niveau bénéficiaient d’un ou plusieurs allèles par- cause, on ne saurait se contenter de l’avis exprimé dans
ticuliers, il est faux de croire que le remplacement chez la dernière phrase du rapport 212 du CCNE : « Plus que
un individu de quelques-uns de ses allèles par des allèles jamais, une veille éthique qui met au crible de la conscience
particuliers suffirait à augmenter ces individus en leur confé- humaine les rationalités techniques s’impose, non comme un
rant de nouvelles capacités. Croire cela c’est faire l’impasse frein au développement des techniques, mais en vue de leur
sur la complexité de la structure du génome et de la régu- articulation à leur usage humain, au débat qu’elles suscitent
lation génique. Même si quelques cas particuliers peuvent et à l’information souvent déficitaire qui accompagnent leur
se présenter. Quoiqu’il en soit un tel développement, s’il apparition ».
était possible serait contraire à l’éthique la plus élémen- Dans ce contexte, ce serait l’honneur de la France
taire. Seules les personnes fortunées pourraient avoir accès de promouvoir une réunion internationale, au cours de
à ces interventions créant de facto une caste d’individus laquelle médecins, scientifiques et politiques décideraient
supérieurs pouvant étendre leur domination sur les autres. d’un moratoire sur le développement du transhumanisme.
366 Éditorial

Pendant ce temps, une réflexion approfondie serait menée [5] Orgel LE, Crick FH. Selfish DNA: the ultimate parasite. Nature
pour apprécier les avantages éventuels et les dangers que 1980;284:604—7.
l’utilisation de techniques propres à augmenter les capaci- [6] Mattick JS, Makunin IV. Non-coding RNA. Hum Mol Genet
tés physiques et intellectuelles des hommes présente et les 2006;1:R17—29.
[7] Mattei JF. La médecine est-elle l’alibi du transhumanisme ? In:
conditions éventuelles à la reprise de celles-ci comme ce fût
Questions de conscience-de la génétique au posthumanisme.
le cas en 1975 à Asilomar à l’avènement des recombinaisons
Paris: Les Liens qui Libèrent; 2017.
génétiques. [8] Mattei JF. Le posthumanisme est-il compatible avec la démo-
cratie ? In: Delsol CH, De Ligio G, editors. La démocratie dans
Déclaration de liens d’intérêts l’adversité-enquête internationale. Paris: Éd. du Cerf; 2019.
[9] Galibert F. Transhumanism: a dangerous and unacceptable pro-
ject. J Transl Sci 2018;4:1—2.
L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.
F. Galibert
Références UMR 6290, CNRS, Institut de génétique de Rennes
(IGDR),université de Rennes 1, faculté de médecine, 2,
[1] Rand A. The fountainhead. Indianapolis: Bobbs-Merrill; 1943. avenue du Professeur Léon Bernard CS34317, 35043 Rennes
[2] Rand A, Branden N. The virtue of selfishness. New-York: New Cedex, France
American Library; 1964. Adresse e-mail : galibert@univ-rennes1.fr
[3] Rand A. La grève : Atlas Shrugged. Paris: Les Belles Lettres;
2011. Reçu le 26 novembre 2019
[4] Benoit F. The valley. Paris: Les Arènes; 2019. Accepté le 10 décembre 2019
Disponible sur Internet le 20 février 2020