Vous êtes sur la page 1sur 2

Régis JUANICO

Député de la Loire
Monsieur Jean CASTEX
Premier Ministre
Hôtel de Matignon
57, rue de Varenne
75700 PARIS SP 07

Nos réf. : RJ/PC/121120#1988 Saint-Etienne, le 12 novembre 2020

Monsieur le Premier Ministre,

Les entreprises, notamment les PME et les TPE, et tous leurs salariés, doivent faire l’objet de
toute notre attention en cette période particulièrement difficile.

Comme vous le savez, l’ordonnance n°2020-596 du 20 mai 2020 portant adaptation des règles
relatives aux difficultés des entreprises et des exploitations agricoles aux conséquences de l'épidémie
de Covid-19, autorise la cession de tout ou partie des actifs d’une société en difficulté à son dirigeant
en cas de maintien d’emplois, à contre-courant de l’article L642-3 du Code de commerce qui interdit
notamment au dirigeant d’une société en procédure collective de présenter une offre de reprise de
tout ou partie des actifs de sa société.

Ce procédé de dépôt de bilan-rachat, sans aucun garde-fou ni contrepartie, est fortement


décrié aujourd’hui, dans la mesure où il semble avoir créé un réel effet d’aubaine pour certains
dirigeants peu scrupuleux. Le recours à ce dispositif s’est en effet multiplié ces derniers mois
(Camaïeu, Alinéa, Inteva Products, Orchestra Prémaman, Phildar…), engendrant très régulièrement
des reprises s’accompagnant de suppressions massives d’emplois et de l’effacement de dettes. Pour
de nombreux élus locaux et organisations syndicales, une telle disposition s’apparente en définitive à
un permis officiel de licencier sans aucune entrave, bien utile pour « masquer » des difficultés de
gestion parfois anciennes sous couvert du Coronavirus.

Interrogée sur ces cas concrets à l’Assemblée nationale par plusieurs de mes collègues,
Madame Agnès PANNIER-RUNACHER, Ministre déléguée auprès du Ministre de l'Économie, des
Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie, a rappelé que l’application de cette ordonnance a
une date limite, celle du 31 décembre 2020, et qu’elle ne devrait pas être prolongée.

Toutefois, je souhaite par la présente vous informer qu’avec ma collègue Laurence


DUMONT, Députée du Calvados, nous allons très prochainement déposer une proposition de loi
visant à supprimer la possibilité ouverte au dirigeant d’une entreprise de déposer une offre de rachat
de cette même entreprise après avoir organisé son dépôt de bilan, afin de mettre fin sans délai à de
tels agissements.

De tels comportements, incompréhensibles en pleine crise économique et sociale du fait de la


pandémie de Covid-19, illustrent une réalité : à force d’assouplir les règles de droit commun pour
faciliter les reprises et éviter les faillites, on remet en cause des dispositifs pourtant prévus pour
protéger les salariés et les créanciers, et on ouvre ainsi la voie aux dérives et aux fraudes.
…/...

Permanence de Régis JUANICO, Député de la Loire


11, rue de la Résistance – 42000 SAINT ETIENNE - Tél. : 04 77 30 53 60 – Fax : 04 77 30 94 80
Casier de la Poste – 126, rue de l’Université 75355 PARIS Cedex 07 SP - Tél. : 01 40 63 06 12
e-mail : regis.juanico@assemblee-nationale.fr – Site Internet : http://www.juanico.fr
…/…

Le contexte sanitaire et social nous impose de trouver un équilibre. Le compte ici n’y est pas.
Cette proposition de loi entend mettre un terme à cette dérive qui provoque de nombreux scandales
sociaux en revenant au droit commun.

Vous souhaitant bonne réception de la présente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier
Ministre, l’expression de ma haute considération.

Régis JUANICO