Vous êtes sur la page 1sur 3

Faculté de médecine de Tunis Section de PEDIATRIE

DCEM2 : Certificat de pédiatrie 1

Cours Particularités de l’hypertension artérielle chez


l’enfant
Nom – prénom de l’étudiant Groupe

CAS CLINIQUE N°1

AHLEM, âgée de 9 ans, consulte pour modification de la coloration des urines, constatée
depuis deux jours. Elle a présenté 10 jours auparavant une angine purulente. Ce matin, elle
se plaint de céphalées intenses.

A l’examen :

– Taille : 130 cm

– Œdèmes des membres inférieurs

– PA = 140/85 mm Hg

– Auscultation pulmonaire normale

– Examen neurologique sans anomalies

– Urines d’aspect bouillon sale

– Labstix® : Sang +++, Protéines ++

Question 1 : Préciser le niveau tensionnel en utilisant les courbes de Nancy.

Réponse:

La PAS est supérieure au 97,5ème percentile +10 mm Hg


ET La PAD est égale au 97,5ème percentile +10 mm Hg
→ Il s’agit d’une HTA confirmée

Commentaires:
En effet, pour une fille d’âge entre 4 et 18 ans et de 130 cm de taille :
 La PAS au 97,5ème percentile, est égale à 123 mmHg
 La PAD au 97,5ème percentile, est égale à 75 mmHg

Or AHLEM avait une PAS à 140 mmHg (123 + 17) donc > 97,5ème percentile +10 mmHg
et une PAD à 85 mmHg (75 + 10) donc = 97,5ème percentile +10 mmHg

La figure suivante illustre bien les commentaires.


Concept à ne pas oublier: Classification de l’HTA chez l’enfant

Niveau tensionnel Courbes Françaises de Nancy (4 à 18 ans)

PA normale haute
PAS et/ou PAD> 95ème percentile
(Préhypertension)

HTA limite* > 97,5ème percentile


HTA confirmée* > 97,5ème p +10 mm Hg
HTA menaçante > 97,5ème p +30 mm Hg

Question 2 : Quelle est le diagnostic le plus probable ? Justifier.

Réponse:
Glomérulonéphrite aigue post streptococcique
 Syndrome néphritique aigu (HTA, œdèmes, hématurie, protéinurie)
 Infection ORL récente (angine purulente depuis 10 jours)
 Enfant d’âge scolaire (9 ans)

Question 3 : Comment confirmer le diagnostic étiologique évoqué ?

Réponse:

Dosage de la fraction C3 du complément qui est diminuée/ effondrée


Commentaires :

En effet, dans la GNA, il y une formation de complexes immuns circulants ou in situ.

Ces complexes immuns sont responsables d’une activation du complément.

Cette activation touche principalement la voie alterne du complément.

D’où la diminution de la fraction C3 du complément.

Question 4 : Quel est le mécanisme physiopathologique de l’hypertension


artérielle dans cette pathologie ?

Réponse:

Une rétention hydrosodée secondaire à un trouble tubulaire primaire de la


réabsorption du sodium

Commentaires :