Vous êtes sur la page 1sur 2

Chapitre 2 :

Le devoir moral est-il


une entrave a notre
liberté ?
Étymologie : latin → mos , mores qui a donné mœurs ?
Grec → ethos qui a donné éthique .
Morale = mœurs = éthique : prescription de manière d'agir au sein d'une
communauté .

La manière de s'alimenter , les règles d'hygiène , la manière de s'habiller font


parties des mœurs . Les mœurs règlent le comportement au quotidien .
Le distinction entre la morale et l'éthique est difficile a faire :
__ l'éthique est une réflexion théorique sur ce que devrais être l'Homme
dans l'absolu . L'éthique a une dynamique universaliste . La morale
C'est la mise en pratique du bien . On parlera toujours d'une intention
morale , d'une conviction morale et non éthique .
__ L'éthique concerne des problèmes précis , et notamment lié a une
profession . La morale est ce que devrais prescrire ce qui est bien ou mal , qui
tend a l'universalité . Kant parlé d'une morale universelle .
C'est relativement facile de respecter des mœurs autres que les nôtres .
L'éthique et des morales autres , sont beaucoup plus difficiles a respecter . La
morale éthique prescrit des devoirs moraux . Un devoir n'est pas tout a fait une
obligation . Dans le devoir et l'obligation on a le choix , mais l'obligation est
différent d'une contrainte ( contrainte de pas choix ) .
Exemple de devoir : je dois allée voir ma grand-mère a la maison de rentraite .
En contre partie ma grand-mère n'a pas le droit de me traduire au tribunal pour
une visite . Elle n'a pas le droit de m'imposer une visite , j'y vais parce que je le
veux bien .
Exemple de l'obligation : les enfants sont obligés ( sur un plan juridique )
d'aider leurs parents si ceux ci sont nécessiteux . En retour les parents ont le
droit de réclamer cette aide . Une obligation juridique , donc dans le domaine
de la légalité , s'accompagne toujours chez autrui de droits symétriques . Par
contre un devoir ne s'accompagne pas chez l'autre de devoir réciproque .
D'ou la contrainte est toujours a l'horizon d'une obligation , car la société peut
toujours nous obliger , par contre liberté a l'horizon du devoir .
La sanction est imposée de l'extérieur , de la société , par contre la sanction du
devoir est faite pour moi par moi , elle est intérieur .

I. Être moral est-ce suivre notre nature ?

Texte Kant : par nature l'homme n'est ni bon , ni mauvais → il est amoral . Il ne
devient moral que lorsque sa raison impose des limites a sa conduite . Ligne
1 , problème : l'homme est-il par nature amoral , il le devient lorsqu'il agit
raisonnablement .

Nos devoirs moraux est une origine sociale , cela n'enlève rien a leur utilité .
L'utilité , c'est que lorsqu'on vit ensemble , le respect des lois juridiques et le
règles morales permettent que chacun s'épanouisse sans porter préjudice aux
autres . D'où l'intérêt est individuel et collectif . Mais parfois , agir moralement
est allé contre nos envies et contre les règles sociales établit . On peut agir
illégalement contre les lois juridiques tout en faisant une action légitime .
Preuve que l'on peut être irréprochable au niveau de la loi juridique tout en
étant moralement répréhensible .
Tout en permanence doit reposer sur notre conscience morale , il nous
appartient de juger notre société au nom de ce que l'on juge moral .

II. Lorsqu'on accomplit notre devoir morale


, suit-on notre cœur ?

Si l'on suivait notre cœur , on manquerait de discernement , je ne serais pas


très lucide . Les sentiments sont toujours forts , subjectif , déraisonnable et en
même temps partiel . Fondé la morale sur mes sentiments , alors la morale
serait totalement arbitraire . C'est l amorale qui juge les sentiments !

III. Être moral est ce suivre notre raison ?

Kant distingue ici agir « conformément au devoir et par devoir . » . Celui qui
agit conformément au devoir ,au fond il agit bien , mais son désir personnelle
entre en ligne de compte . Donc il ne fait pas d'effort , il ne contredit pas sa
nature , il ne se fait pas violence . Mais celui qui agit par devoir , c'est celui qui
fait taire en lui son désir propre . C'est celui qui contrarie sa nature et qui se
fait sacrement violence . C'est être purement morale n'obéit qu'a sa raison .
C'est le seule être qui soit autonome . Alors que celui qui agit par plaisir est
hétéronome . L'être autonome , c'est celui auquel sa raison lui a donné un
ordre catégorique .