Vous êtes sur la page 1sur 19

CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE

I- LA LOGIQUE SECURITE
Les deux questions suivantes se posent :
 En quoi consiste la sécurité dans le cadre des opérations Exploitation
forage ?
 Comment évaluer / Améliorer notre niveau de sécurité ?
«La sécurité» consiste essentiellement sur l’ensemble des secteurs
d’activité en matière d’exploration – production à :
 Prévenir les accidents ; ceci implique de connaître la façon dont ils
RISQUENT de se produire afin de prendre les PRECAUTIONS adaptées.
C’est aussi avoir un SYSTEM ou une façon de faire qui assure
l’application de ces précautions.
 Limiter les conséquences des accidents ; c’est prévoir des moyens
pour :
- Limiter l’extension d’un sinistre (ceci implique l’examen des
mécanismes d’escalades) ;
- Assurer l’évacuation du personnel
- Protéger l’environnement
C’est aussi avoir un SYSTEME qui permet d’être sûr que ces moyens seront
opérationnels, le cas échéant.

La logique sécurité consiste donc à :


- Identifier les risques, en connaître les causes.
- Définir les précautions correspondantes.
- S’assurer de l’application de ces précautions (contrôle)

1
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»
CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE
II- ANALYSE CAUSES / PRECAUTIONS / SYSTEME D’APPLICATION
SOURCES DE DANGER
Energie chimique
1- Explosifs Sismique & Perforation
2- Gaz Air, Oxygène
Gaz Naturel, propane, acétylène
CO2, Azote
3- Liquides inflammables Huile, Peinture, Solvant
4- Solides inflammables Poudre d’Aluminium
5- Substances oxydantes Oxygène
6- Toxiques and infectieux CO, Fumée de Soudure, Chlore
7- Radioactifs Evaluations soudures/ Roches
8- Corrosifs Acide Batterie, Traitement Puits
9- Autres produits Amiante

Energie Thermique
1- Chaud Soudure, Etincelles Electriques….
2- Froid Gaz liquéfié

Energie Mécanique
1- Forme/Masse Outils
2- Mouvement Transport, Chute d’Objets
3- Eléments sous Stress Structures, Levage
4- Fluides Comprimés Production, Bouteilles de Gaz*
5- Vibrations Acoustiques Moteurs / Ventilateurs

Energie Electrique
1- Systèmes Electriques
2- Electricité statique

Radiations
1- Ondes Radio
2- Ondes Thermiques Flare radiations
3- Lumière visible & UV Arc de Soudure
4- Radiations Ionisantes Test non destructif
5- Ondes acoustiques (see mechanical)

Energie Naturelle
1- Mouvement de terrain
2- Inondations, Vagues
3- Ventes, Orages
4- Animaux dangereux
5- Insectes
6- Virus – Microbes
7- Plantes Toxiques

Energie Naturelle
1- Activité Physique

2
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»
CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE

A) Les risques liés aux hydrocarbures

Divers types d’événements accidentels peuvent provoquer une fuite non


contrôlée d’hydrocarbures à l’atmosphère. En cas d’inflammation, d’autres
événements peuvent survenir et aggraver le sinistre selon des scénarios
dont les conséquences peuvent devenir rapidement catastrophiques.

Cette catégorie d’événements est schématisée par «le scénario à


conséquences graves». (voir schéma).

Dans ce cas, l’analyse «cause/précautions/système d’application»,


consiste à :

1°- Identifier :
 Les causes de fuite d’hydrocarbures - Etape 1 du scénario
 Les causes d’inflammation des hydrocarbures - Etape 2 du scénario
 Les causes d’une escalade éventuelle - Etape 3 du scénario

2°- Définir pour chacune des causes ci-dessus les «précautions préventives»
tendant à la supprimer.

3°- Définir les précautions à prévoir pour limiter les


conséquences d’un éventuel sinistre - Etape 4 du scénario

4°- Evaluer la façon dont les précautions définitives en 2° et 3° sont


appliquées (Système d’application / contrôle).

3
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»
CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE
RISQUES LIES AUX HYDROCARBURES

SCENARIO A CONSEQUENCES GRAVES

Défaillance mécanique Erreur opératoire Chute de colis lourds


rupture intrinsèque dysfonctionnement impacts

FUITE D’HYDROCARBURES

IGNITION

ESCALADE

CONSEQUENCES GRAVES

4
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»
CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE

B. Les autres risques liés à :

La manutention
Le levage
Les chutes d’objets
Les échafaudages
Le travail en hauteur
Les outils portatifs
La plongée
Le transport du personnel
Le trafic maritime
L’électricité
Les produits chimiques
Les déplacements
Les gaz industriels
Les sources radioactives

Pour cette catégorie de risque, l’analyse «causes/ précautions/ système


d’application» consistera à passer en revue les différentes item listés
ci-dessus, à identifier pour chaque cas, les causes d’accidents, les
précautions prises, les améliorations éventuelles.

Liés aux risques ci-dessus, les accidents sont plus fréquents et donc mieux
connus. Ils ont par contre des conséquences limitées.

5
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»
CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE
III – ANALYSES DES DIFFERENTS GROUPES
Les différentes sources d’accidents et les précautions à prendre sont listées
ci-dessous.

A. Risques liés aux hydrocarbures


A.1. Risque de fuite d’hydrocarbures
A.1.1. Rupture mécanique

Causes Précautions Système


Défaillance garniture Sécurité fuite garniture
mécanique Utilisation dans les limites du design
Fatigue / vieillissement Inspection remplacement
Soupapes, automatismes
Vannes manuelles sur torche consignées
Surpression, mise sous vide
Conception, design
Prévention des hydrates
Engineering
Vibrations
Pas de machine alternative
Corrosion/ érosion Inspections, traitement
Faute de conception Assurance qualité
Choix coût /quantité Bien mesurer le risque
Seuil d’acceptation du risque défini
Contrôle systématique des modifs
Retour d’expérience, commissioning
Faute de construction Tests/ épreuves, commissioning
certificat matière
Haute / basse température Conception, contrôle

6
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»
CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE
Causes Précautions Système
Défaut sur matériel, sur Contrôle Qualité
soudure
Mauvais montage Assortiment de pièces détachées
Mauvais supportage
Rupture de joint Supervision. Contrôle
Matériel «Hors Classe» Inspection formation
matériel non adapté
Chocs thermiques Conduite, qualification
Fréquence de tests excessive
Sabotage malveillance

A.1.2. Chute de colis/ Impacts


Causes Précautions Système
Défaillance grue Spécification des grues
Visites réglementaires par organisme fiable
Elingue Visites systématiques
Elingage Formation
Contrôle avant embarquement
Grutier Qualification
Coordination par responsable de manœuvre
unique
Colisage Formation du personnel en charge
Marquage des colis
Préelingage des colis sensibles
Manque de visibilité Localisation/conception des grues
Mauvaise communication Un seul coordinateur, radio
Absence de point Conception
d’accrochage
Collision bateau/ supply Limites fixées par le commandement du
bateau

7
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»
CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE
A.1.3. Erreur opératoire /Dysfonctionnement

Causes Précautions Système


Défaut de qualification du Formation
personnel
Défaut qualification du personnel
contracté
Routine Formation, changement de poste
Langage différentes
Mauvaise communication

-Systèmes en pression normalement étanche

Causes Précautions Système


Mise en pression d’un système non Test d’étanchéité
étanche Préparation des chantiers
Ouverture d’un système Procédure exceptionnelles
insuffisamment purgé / Marque des lignes
décomprimé
Système d’isolement non étanche BARRIERE d’isolement process
étanche platine
Système d’isolement non respecté Barrière d’isolement process
inviolable : Consignation, platine
Equipement provisoire non adapté Formation
(flexibles, chicksans)
Branchement douteux Formation

8
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»
CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE
-Système normalement ouvert à l’atmosphère

Causes Précautions Système


Torche, événts, drains, stockages manuels d’exploitation
consigne d’exploitation
événts localisation marquage
bouchage fermeture formation à terre, sur site
débordements formation, automatismes
connexion de réseaux différents conception, contrôle modifs
mauvaise conception des réseaux vérification des designs
utilités
absence de sump caisson

- Puits

Causes Précautions Système


Opération de test Idem exploitation, test d’étanchéité
ESDV’s, design adapté (H2S)
Shallow gas prévision (sismique) adéquation
du programme de forage
équipement, préparation
manœuvres (forage) respect des procédures
venue mal contrôlée formation
boue à l’huile ventilation, refroidissement
localisation stockage huile

9
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»
CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE
A .2. Risque d’ignition

Causes Précautions Système


Points d’ignition permanents
Matériel électrique/ instrumentation matériel de sûreté
Salles électriques/ instrumentation suppression+ sas
détection gaz, automatismes

Machines tournantes (grippage) maintenance


Moteurs thermiques refroidissement échappement
démarrage à l’air, propreté
implantation
Chaudière implantation, détection gaz
Laboratoires suppression
Quartiers vie, ateliers suppression, sas
Électricité statique liaisons équipotentielles
parafoudre

Torche arrête flamme, refroidissement


en cas d’intervention
Frein de treuil arrosage
Cabine de logging/mesure suppression localisation

Causes Précautions Système


Travaux à chaux Préparation du chantier
Minimiser les travaux à chaux
Points chaux Organisation du chantier, permis de feu
Information du personnel d’entreprise
Possibilité d’arrêt rapide des travaux à
chaux
Matériels de chantier Moteur diesel conformes
Outillage Outils anti-étincelles

10
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»
CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE
A.3. Risque d’escalade

Causes Précautions Système


-Explosion Détection gaz, ventilation
Eau pulvérisée (déluge)
Implantation équipement
Non fermeture ESDv (manque air Servomoteurs spring return
Protection
moteur)
-Feux Détection
Arrêt d’urgence + décompression
Moyens de lutte incendie
- Dommages à d’autres Fractionnement par ESDV’s de
l’inventaire process, implantation
équipements contenant des
judicieuse des autres gros inventaires
hydrocarbures (boue à l’huile stockages, risers) murs
pare-feu
- Suppression Soupapes
Refroidissement par eau pulvérisée

-Dommages aux structures Refroidissement par eau pulvérisée


soutenant
D’autres équipements Revêtement ignifuge

A.4. Limitation des conséquences

Sur Précaution Système


Personnel Etude de risque
Organisation (plan d’urgence)
Radio
Abris, voies d’évacuation
Moyens de lutte incendie
Moyens d’évacuation
Exercices
Installations Système d’arrêt
Moyens de protection
Moyens de lutte contre l’incendie
Environnement Moyen de contrôle
Moyen de dépollution

11
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»
CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE
B. Autres risques

Liés à Précaution Système


Manutention Formation, gants
Levage Corde de guidage
Maintenabilité des équipements

Chute d’objets casque, rangement


Echafaudages surveillance chantiers
Travail en hauteur ceinture, fixation des échelles
Chute à la mer filets
Outils portatifs Vérification meuleuses, boulonneuses
Transports Maintenance hélicoptères
Aménagement du transfert du petit
matériel au boat landing
Plongée Utilisation du narguilé
Electricité Inspection consignation
Formation / habilitation

Produits chimiques Fiche d’information


étiquetage
Déplacements Propreté
Gaz industriels Réglementation, stockage, transport
Sources radioactives Utilisation par personne habilitée
Système de largage en cas de feu

12
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»
CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE
IV – SUIVI DU NIVEAU DE SECURITE

On peut dire que le niveau de sécurité des installations et des opérations de


production ou de forage, correspond à la façon dont les risques tant mineurs
que majeurs sont maîtrisés. La probabilité que des accidents plus ou moins
graves surviennent sur une installation dépend de cette «maîtrise»
Comment évaluer et suivre cette maîtrise du risque ?

En ce qui concerne le risque hydrocarbure, les évènements graves prennent


naissance dans les divers dysfonctionnements appelés précédemment
«CAUSES». Ils évoluent ensuite selon un scénario dont on essaye de
stopper le déroulement en prévoyant des PRECAUTIONS.

Ces précautions se comportent comme des BARRIERES (voir schéma page


suivante). Elles mêmes sont fiables. Leurs dysfonctionnements ou déviations
sont révèles lors des vérifications systématiques dont elles font l’objet.

La probabilité qu’un évènement grave survienne sur une installation est donc
liée à la fréquence des déviations et dysfonctionnements qui arrivent sur
cette installation. Ces événements sans gravité sont relativement nombreux,
ils induisent généralement des actions correctives.

La statistique officielle des accidents survenus sans l’entreprise ne prend en


compte que les événements qui ont eu des conséquences sur le personnel
(accidents avec arrêt de travail).
Ces accidents se rapportent principalement aux risques de la catégorie B.
Ce suivi statistique indique donc globalement la façon dont les risques de la
catégorie B sont maîtrises. Par contre il donne peu d’indication sur la façon
dont le risque majeur (catégorie A, risques liés aux hydrocarbures) est pris
en compte.

A l’inverse, le suivi, l’analyse et la réduction du nombre de déviations sur une


installation donnée fait baisser la probabilité qu’un événement grave
survienne sur cette installation, c’est un bon indicateur du niveau de sécurité
de l’installation

Les causes des événements graves se trouvent parmi les déviations et


autres dysfonctionnement sans gravité.

13
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»
CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE

Réduire la fréquence de ces événements sans gravité, c’est réduire la


probabilité d’avoir des événements très graves.

Suivre les déviations et dysfonctionnement, en rechercher les causes et y


remédier, permet de réduire leur fréquence.

L’évolution du nombre de ces anomalies renseigne sur la façon dont on


maîtrise le risque majeur. (Risque lié aux hydrocarbures).

14
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»
CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE

PREVENIR LES ACCIDENTS IMPLIQUES

DE CONNAITRE LA FACON
RISQUE
DONT ILS SE PRODUISENT

AFIN DE POUVOIR PRENDRE LES


PRECAUTIONS
PRECAUTIONS ADAPTEES

MAIS AUSSI D’AVOIR UN SYSTEME OU


FACON DE FAIRE, QUI ASSURE SYSTEME
L’APPLICATION DE CES PRECAUTIONS

15
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»
CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE
LIMITER LES CONSEQUENCES D’EVENTUELS ACCIDENTS
IMPLIQUES

DE CONNAITRE LES MECANISMESS RISQUE


D’ESCALADE

ET DE PREVOIR DES MOYENS POUR :


- LIMITER L’EXTENSION D’UN SINISTRE
( ESCLADE) PRECAUTIONS

- ASSURE L’EVACUATION DU
PERSONNEL SI NECESSAIRE

- PROTEGER L’ENVIRONNEMENT

C’EST AUSSI AVOIR UN SYSTEM QUI


SYSTEME
PERMET D’ETRE SÛR QUE CES
MOYENS SERONT OPERATIONNELS

16
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»
CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE

RISQUE S D’IGNITION LIES AUX TRAVAUX A CHAUD

CAUSES PRECAUTIONS

1° Inflammation de vapeurs Barrière « ETANCHES ET


d’hydrocarbure provenant de INVIOLABLES »
l’équipement sur lequel on exécute Procédure de nettoyage et dégazage
le travail à chaud Tests à l’explosimètre fréquents
 Isolement fuyard
 Dégazage insuffisant

Préparation du chantier avant les


2° Inflammation de vapeurs travaux à chaud. Nettoyage des
d’hydrocarbures provenant d’une abords. Protection des égouts,
fuite déjà existante mais non évents, échappements.
détectée. Inspection du chantier et contrôle de
l’atmosphère dans les zones où
seront situés les points chauds

3° Inflammation d’une fuite DETECTION Visuelle ou mieux par


détection gaz « sentinelle »
soudaine, survenant sur le chantier,
au cours des travaux à chaud

ARRET DES TRAVAUX Système d’arrêt à action très


rapide

17
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»
CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE

RISQUES LIES AUX TRAVAUX PRECAUTIONS

1- Travail qui implique la présence sur la plate-forme de personnel non


familiarisé avec le site.
- Comportement de ce personnel en cas de situation grave

NFORMATION DU PERSONNEL CONCERNE + EXERCICES

2- Travail non dangereux en soi, mais qui diminue le niveau de sécurité de la


plate-forme. ex : inhibition momentanée d’un automatisme de sécurité,
d’une détection immobilisation d’une embarcation de sauvetage, de
déluge…
- Augmentation du risque d’escalade en cas d’incident

INFORMATION DES RESPONSABLES SUE LE SITE


MISE EN STAND BY D’AUTRE EVENTUELLES OPERATIONS

3- Travail à froid sur un système contenant des hydrocarbures


- Risque de fuite non contrôlable.

PROCEDURE D’ISOLEMENT - CONSIGNATION

4- Travail à chaud sur des équipements neufs, non connectés à des


équipements en services ou sur des structures.
- Risques d’inflammation d’une fuite de gaz ou de liquide qui se
produira pendant les travaux.

POSSSIBILITE D’ARRET RAPIDE DES TRAVAUX A CHAUD

- Risque d’inflammation par les étincelles de soudure arc-air ou


meulage tombant sur un équipement souillé, huileux, sur du bois
ou encore dans un égout mal protégé.

PROPRETE + CONFINEMENT DES ETINCELLES

18
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»
CONNAISSANCE ET PREVENTION DU RISQUE

5- Travail à chaud sur des équipements productions


- Même risque que ci-dessus.
+ Risque de flash dû à l’inflammation de gaz provenant d’un mauvais
dégazage ou d’un mauvais isolement des équipements.

PROCEDURE D’ISOLEMENT – CONSIGNATION


BARRIERE ETANCHE ET INVIOLABLE + DEGAZAGE

6- Plusieurs interventions à chaud simultanées. Gros chantier.


- Les risques identifiés dans les 4° et 5° se retrouvent ici fortement
accrus par la complexité due au nombre d’interventions et au
surcroît de personnel sur la plate-forme

PREPARATION DES INTERVENTIONS


 Procédure générale de vidange et dégazage des équipements
 Liste des interventions (tâches)
 Une fiche d’intervention par tache de type 5° contenant :
- Le plan d’isolement / platinage des équipements intéressant
- Les mesures de sécurité spécifique à cette intervention
 Possibilité d’arrêt rapide des travaux à chaud

19
Société de Services et de Maîtrise des Risques Industriels « AMAL»