Vous êtes sur la page 1sur 5

ISSAT-Gabès Dr J.

Kamoun
Mastère Travaux dirigés – Série 2
"Ouvrages de soutènement"

Exercice 1
Déterminer les diagrammes des pressions verticales et horizontales devant et derrière le mur
illustré dans la figure ci-dessous.

Exercice 2
Pour le mur lisse représenté sur la figure ci-dessous, déterminer la poussée des terres ainsi que la
résultante des forces et son point d’application.

1
Exercice 3
Déterminer le diagramme des pressions s’exerçant sur l’ouvrage de soutènement de la figure ci-
dessous ainsi que la résultante dans chacun des deux cas suivants :
a) en tenant compte de la nappe
b) sans tenir compte de la nappe

Rappelons que selon la théorie de Rankine et pour un mur vertical et lisse et une surface de
terrain inclinée :

2
Exercice 4
Déterminer le diagramme des pressions s’exerçant sur l’ouvrage de soutènement de la figure ci-
dessous ainsi que la résultante dans chacun des deux cas suivants :
a) sans tenir compte de la nappe
b) en tenant compte de la nappe
Rappelons que selon la théorie de Rankine et pour un mur vertical et lisse et une surface de
terrain inclinée :

Exercice 5
Compte tenu de la géométrie et des conditions du sol au contact du mur de soutènement illustré
sur la figure ci-dessous, déterminer :
(a) le coefficient de sécurité contre le renversement du mur (négliger l’effet de la butée au pied du
mur).
(b) le coefficient de sécurité contre le glissement si le coefficient de frottement entre le sol de
fondation et la base du mur est de 0,5 (négliger l’effet de la butée au pied du mur). On rappelle
que selon la théorie de Rankine et pour un mur vertical et lisse et une surface de terrain inclinée :

3
et que pour Coulomb :

Exercice 6
Le rideau de palplanche représenté sur la figure ci-dessous sera simplement encastré au pied dans
un sable. Déterminer la longueur de fiche requise et la section de la palplanche.

4
Exercice 7
Déterminer la dimension D, la tension dans le tirant et la section de palplanche à utiliser pour le
cas du rideau illustré ci-dessous. Faire l’hypothèse d’un appui simple au pied.