Vous êtes sur la page 1sur 5

c 

    c   c 

2
Les moteurs asynchrones représentent au moins 80% des
moteurs électriques , cela est dû à leurs simplicité de construction et
à la facilité de démarrage. 2
2
1) PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT2
1-1 CREATION D·UN CHAMP TOURNANT 2
Le fonctionnement d·un moteur asynchrone s·explique par la loi
de LENZ.2
Un champ tournant produit la rotation d ·un disque de cuivre ce
disque tourne à une vitesse inférieure à celle du champ tournant. 2
2222222222Si on alimente 3 bobines, identiques placées à 120° par une

tension alternative triphasée :2


* Une aiguille aimantée, placée au centre , est entraînée en rotation ;
il y a donc bien création d·un champ tournant. 2
* Un disque métallique en aluminium ou en cuivre est entraîné dans le
même sens que l·aiguille aimantée. 2
* En inversant deux des trois fils de l·alimentation triphasée, l·aiguille
ou le disque tourne en sens inverse. 2
Les trois champs alternatifs produits par les bobines alimentées
en courant triphasé se composent pour former le champ tournant. 2
1-2 RELATION D· ELECTROTECHNIQUE2
Le moteur asynchrone est une machine transformant l·énergie
électrique en énergie mécanique. 2
Il est caractérisé par des grandeurs d·entrée qui sont électriques et
par des grandeurs de sortie qui sont mécaniques. 2
22
* GRANDEURS D· ENTREE2
(en triphasé) 2
- U : tension entre phases (V) 2
- I : courant absorbé (A)2
- Ĺ : cosinus de l·angle entre le courant et la tension, il peut
varier de 0,1 à 0,2 à vide et jusqu·a 0.9 en pleine charge.
2
* GRANDEURS DE SORTIE2
P = Tǐ = Cǐ2
-P : puissance mécanique (W)
-T : couple moteur (mN)
-ǐ : vitesse angulaire (rd/s) cette vitesse s·exprime à partir de
la vitesse de rotation par la relation :
ǐ = 2›N N : vitesse de rotation (tr/s) 2

N : vitesse de synchronisme (tr/s). 2


P : nombre de paires de pôles par phase
F : fréquence du réseau (Hz).2
2
2> CONSTITUTION GENERALE D· UN MOTEUR ASYNCHRONE2
On classe les différentes pièces rencontrées dans toute
machine tournante selon les trois grandes fonctions réalisées 2

2-1 ORGANES ELECTRIQUES2


* Enroulements statoriques 2
* Conducteurs rotoriques 2
2
2-2 ORGANES MAGNETIQUES2
* Circuit magnétique fixe 2
* Circuit magnétique mobile 2
2
2-3 ORGANES MECANIQUES2
-Carcasse avec fixation ou stator -Ventilateur 2
-Rotor avec l·arbre -Capot de ventilateur 2
-Tiges de montage -Plaque à bornes 2
-Roulements à billes -Flasques2
2
2-4 LE STATOR2
C·est la partie fixe du moteur. Il est constitué d·une carcasse sur
laquelle est fixée une couronne de tôles d·acier de qualité spéciale
munies d·encoches. Des bobinages de section appropriée sont répartis
dans ces dernières et forment un ensemble d·enroul ements qui
comporte autant de circuits qu il y a de phases sur le ré~eau
d·alimentation 2
2
2-5 LE ROTOR2
C·est la partie mobile du moteur ; il est placé à l·intérieur du
stator , et constitué d·un empilage de tôles d·acier formant un
cylindre claveté sur l·arbre du moteur2
Il tourne à une vitesse inférieure à la vitesse du champ tournant. 2
Il est placé dans un champ tournant par rapport à lui 2
Il doit être feuilleté pour réduire les pertes par courant de Foucault.
Parmi les rotors on distingue 2
2
* Le rotor à cage d·écureuil ( rotor en court-circuit) 2
- Rotor à simple cage 2
Des encoches ou « trous » sont répartis à la périphérie C·est
dans ces encoches que l·on placera des barres en cuivre servant de
conducteurs. Ces conducteurs sont court-circuités à chaque
extrémité par une couronne en cuivre l·ensemble formant une cage
d·écureuil.2
Ces moteurs ont un couple de démarrage relativement faible et
l·intensité absorbée >> In 2
2
- Rotor à double cage 2
Ce rotor comporte 2 cages, l·une extérieure assez résistante
l·autre intérieure de résistance plus faible. Au début du démarrage,
le flux étant à fréquence élevée, les courants induits sont dans la
cage intérieure. 2
Le couple produit par la cage extérieure résistante est important et
l·appel de courant réduit. En fin de démarrage, la fréquence diminue
dans le rotor, et le passage du flux à travers la cage intérieure est
plus facile. 2
2
* Le rotor bobiné ( rotor à bagues ) 2
C·est un cylindre constitué de tôles empilées solidaire de l·arbre du
moteur, les encoches sont percées dans ses tôles. Près de la surface
de ce cylindre, des conducteurs passent dans ses encoches est sont
réunis à une de leur extrémité en court-circuit, l·autre extrémité est
raccordée à 3 bagues permettant une liaison avec un circuit fixe (des
résistances). 2
Les pôles du rotor sont en même nombre que le stator. Sur les
bagues viennent frotter des balais raccordés au dispositif de
démarrage.2
Ces moteurs ont un couple de démarrage s·élevant jusqu·à 2,5 Cn, et
le courant de démarrage est sensiblement égal à celui du couple. 2
2
3) VITESSE DES MOTEURS ASYNCHRONES2
Dans les alternateurs, les enroulements statoriques sont soumis
à l·influence des pôles « NORD » et « SUD » qui en se déplaçant,
induisent la force électromotrice alternative caractérisée par sa
fréquence et sa tension. 2
2
-la fréquence est liée à la vitesse et au nombre de paires de pôles
par la relation 2
F = P.N avec F :Fréquence en hertz ( Hz)
P : Nombres de paires de pôles

Ns : vitesse de synchronisme (tr/s) 2

Pour la fréquence de 50 Hz, les vitesses de synchronisme sont


données dans le tableau ci-dessous.

Moteur à 2 N°paire de pôle 2 En 50 Hz2 Vitesse (tr/s) 2 Vitesse (tr/m) 2


2 pôles2 1 pôle2 502 502 30002
4 pôles2 2 pôles2 502 252 15002
6 pôles2 3pôles2 502 16.662 10002
8 pôles2 4pôles2 502 12.52 7502
10 pôles2 5pôles2 502 102 6002
2
Dans le cas du moteur asynchrone, sa vitesse est toujours inférieure
d·une valeur de quelques % désignée par le glissement. 2
2
Exemple Ns :1500 tr/m Ë Vitesse moteur asynchrone 1450 tr/m 2
2

2
2
Avec : G : Le glissement en %
Ns : Vitesse de synchronisme (tr/m)
Nr : Vitesse de rotation du rotor (tr/m) 2