Vous êtes sur la page 1sur 24

et si Sylvie Protassieff

Sous la direction de Stéphanie Brouard

je m’aimais
enfin !
Estime de soi mode d’emploi
et si Sylvie Protassieff
Vous avez tout pour plaire et pour réussir. Vous avez des
compétences, des diplômes, une certaine
Sous la expérience.
direction de Certains
vous disent jolie femme, beau garçon, d’autres disent
que vous avez du charisme, de l’allure, de la présence…
Stéphanie Brouard

Et pourtant, vous n’êtes toujours pas satisfait de vous.

je m’aimais
Psychologue et psychanalyste, Sylvie Protassieff vous
propose un itinéraire initiatique vers une meilleure estime
de soi, clé indispensable pour s’aimer mieux, mais aussi
pour être mieux aimé.
De nombreux tests et exercices d’auto-observation vous
permettront de vous accepter tel que vous êtes et d’en finir

enfin!
avec l’autocritique permanente. Et si vous étiez bienveillant
avec vous-même ?

couverture : Hung Ho Thah


et si est une collection d’ouvrages mode d’emploi, écrits dans un style
Code éditeur : G56285 • ISBN : 978-2-212-56285-9

Estime de soi mode d’emploi


simple et dynamique, destinée à vous faciliter la vie au boulot, dans votre
vie perso et dans vos relations.
Rédigé par un ou des experts du sujet, chaque ouvrage propose des
méthodes, des outils, des conseils et des exercices pour dépasser vos
blocages et changer durablement.

www.editions-eyrolles.com
Groupe Eyrolles | Diffusion Geodif 14,90 €


et si
au sommaire
Je détecte ce qui m’empêche de
m’aimer
J’arrête de me comparer
J’aime mon apparence physique
Sylv
Sous la

je m’aima
■ Je suis convaincu de mes talents
■ Moi avec ma famille et mes amis
et si je m’aimais enfin !

enfin !
l’auteur
P s y c ho l o g u e p s y c h a na l y s t e,
Sylvie Protassieff accompagne
les personnes dans la construction
de leur trajectoire de vie. Elle
est également consultante en

Estime de soi mode d’empl


entreprise où elle intervient dans
la fonction commerciale, les projets transversaux, le
management et les trajectoires professionnelles. Elle
est diplômée de l’Executive MBA HEC. Elle est auteur
de Quadras et cadres et Le Marketing de soi.
et si
une collection dirigée par
Stéphanie Brouard. Après 15 ans d’expérience
au sein de différents cabinets de conseil et formation
(Cegos, EFE-CFPJ, BPI Groupe), Stéphanie a rejoint Kea
Prime, filiale de Kea&Partners. Avec une posture décalée,
elle accompagne les managers et leurs équipes, révèle et
fait grandir leurs capacités et leur envie de cultiver la
dynamique de transformation de leur entreprise.
Elle est spécialisée en ingénierie pédagogique, toujours à
la recherche d’approches et de solutions innovantes avec
deux idées-force : l’efficacité et le plaisir.

et si et si et si et si et si
dans la même collection

Gilles Noblet Gracco Gracci Bruno Adler Bruno Adler Nathalie Schipounoff
Sous la direction de Sous la direction de Sous la direction de Stéphane Krief Stéphane Malochet
Stéphanie Brouard & Fabrice Daverio Stéphanie Brouard & Fabrice Daverio Stéphanie Brouard & Fabrice Daverio Sous la direction de Stéphanie Brouard
Sous la direction de
Stéphanie Brouard & Fabrice Daverio
et si je supportais mieux les cons !

je choisissais j’assurais je supportais je répondais j’apprivoisais


et si je répondais du tac au tac !

et si j’apprivoisais mon chef !


et si je choisissais ma vie !

et si j’assurais en public !

ma vie ! en public ! mieux les cons ! du tac au tac ! mon chef !


Trouver sa voie mode d’emploi Prise de parole mode d’emploi Personnalités difficiles mode d’emploi Avoir de la repartie mode d’emploi Se protéger du management toxique mode d’emploi

et si Catherine Berliet
Sous la direction de
Stéphanie Brouard & Fabrice Daverio

et si Fabrice Daverio
Sous la direction de Stéphanie Brouard

et si Gilles Noblet
Sous la direction de Stéphanie Brouard

et si et si Frédéric Demarquet
Sous la direction de Stéphanie Brouard
Sébastien Thomas
Sous la direction de Stéphanie Brouard

j’osais ! j’deavaisgagnant
et si j’avais un mental de gagnant !

je prenais je gagnais je croyais un mental


et si je gagnais plus de thunes !
et si je prenais mon temps !

et si je croyais en moi !

mon temps ! plus de thunes ! en moi ! !


et si j’osais !

Gestion des priorités mode d’emploi Enrichir sa vie mode d’emploi Provoquer la chance mode d’emploi En finir avec ses peurs mode d’emploi Préparation mentale mode d’emploi

et si Marie Monziols
Olivier Raviart

et si Cécile Gevrey-Guinnebault
Sous la direction de Stéphanie Brouard

et si Capucine Berliet
Catherine Berliet
Stéphanie Brouard

et si Florence Thomas

et si David Bitton
Stéphane Leclercq
et si je me mettais aux réseaux sociaux !

Jean-Luc Lesueur Isabelle Leclair Sous la direction de Stéphanie Brouard


Sous la direction de Stéphanie Brouard
Sous la direction de Stéphanie Brouard Sous la direction de Stéphanie Brouard
et si je choisissais d’être heureux !

et si je vivais le moment présent !


et si je faisais bonne impression !

je me mettais aux je faisais bonne je choisissais je vivais le j’obtenais


et si j’obtenais ce que je veux !

réseaux sociaux ! impression ! d’être heureux ! moment présent ! ce que je veux !


Se lancer et les utiliser mode d’emploi Communication non verbale mode d’emploi Le bonheur mode d’emploi Pleine conscience mode d’emploi Psychologie de l’engagement mode d’emploi

Pour en savoir plus sur la collection rendez-vous sur :


www.etsimodedemploi.wordpress.com
Et si je m’aimais enfin !
Estime de soi
mode d’emploi
Groupe Eyrolles
61, bd Saint-Germain
75240 Paris Cedex 05
www.editions-eyrolles.com

Dans la même collection :


Et si je supportais mieux les cons !, de Bruno Adler
Et si je prenais mon temps !, de Catherine Berliet
Et si je gagnais plus de thunes !, de Fabrice Daverio
Et si j’osais !, de Fédéric Demarquet
Et si je faisais bonne impression !, de Cécile Gevrey-Guinnebault
Et si j’assurais en public !, de Gracco Gracci
Et si je me mettais aux réseaux sociaux !, de Marie Monziols, Olivier Raviart
et Jean-Luc Lesueur
Et si je choisissais ma vie !, de Gilles Noblet
Et si je croyais en moi !, de Gilles Noblet
Et si j’apprivoisais mon chef !, de Nathalie Schippounoff et Stéphane Malochet
Et si j’avais un mental de gagnant !, de Sébastien Thomas
Et si je répondais du tac au tac !, de Bruno Adler et Stéphane Krief
Et si je choisissais d’être heureux !, de Capucine Berliet, Catherine Berliet,
Stéphanie Brouard et Isabelle Leclair
Et si j’obtenais ce que je veux !, de David Bitton et Stéphane Leclercq
Illustrations réalisées par Hung Ho Thanh

En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou


partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation
de l’éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands-
Augustins, 75006 Paris.
© Groupe Eyrolles, 2015
ISBN : 978-2-212-56285-9
Sylvie Protassieff

Et si je m’aimais enfin !
Estime de soi
mode d’emploi
Sommaire

Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . IX

Chapitre 1
Je détecte ce qui m’empêche de m’aimer

Les clés pour changer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4


Repérez vos conduites d’échec. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
Pratiquez-vous l’« àquoibonisme » ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
Comment recevez-vous les compliments ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
Faites connaissance avec les cinq messages contraignants . . 7
Repérez celui qui vous gâche le plus la vie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
Mesurez votre estime de soi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
Découvrez de quoi vous avez besoin pour vous aimer mieux. . 16
Et pourquoi changer ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
C’est génétique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
S’aimer soi-même, c’est du narcissisme !. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
Une fois que l’on fonctionne d’une certaine façon,
on ne se change pas !. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
Essayez quand même !. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
Pratiquez-vous la méthode Coué ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
Travaillez le message contraignant qui vous gâche le plus
© Groupe Eyrolles

la vie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
Il suffit d’un ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
Vous sortez de vos comportements d’échec. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24

V
Et si je m’aimais enfin !

Chapitre 2
J’arrête de me comparer

Les clés pour changer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30


Repérez avec qui et comment vous vous comparez . . . . . . . . . . . . 30
Évaluez les conséquences négatives de ces comparaisons. . . 31
Évaluez les conséquences corporelles de ces comparaisons. 33
Repérez-en l’origine. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
Et pourquoi changer ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
Vous aimez regarder ce que font les autres ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
Avez-vous toujours été comme ça ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
Essayez quand même !. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36
Comparez-vous à vous-même pour progresser. . . . . . . . . . . . . . . . . 36
Fixez-vous des objectifs SMART . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
Avez-vous un problème avec votre poids ou le tabac ? . . . . . . . . 38
Changez votre façon de vous comparer pour progresser
dans la vie !. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
Autorisez-vous à être vous-même, c’est-à-dire différent
et unique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
Trouvez des raisons d’être fier de vous, sans être parfait . . . . . . 45
Tirez profit d’un échec. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46

Chapitre 3
J’aime mon apparence physique

Les clés pour changer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52


Retour de l’àquoiboniste. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52
Faites le point sur votre image. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53
Et après le bilan . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55
© Groupe Eyrolles

Acceptez donc le reste . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57


Et pourquoi changer ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58
Quand on est moche, on est moche. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58

VI
Sommaire

Ça coûte trop cher . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58


Vous ne voulez pas ressembler à tout le monde !. . . . . . . . . . . . . . . 59
Essayez quand même !. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60
Soignez votre intérieur et votre extérieur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60
Améliorez votre image . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60
Utilisez quelques astuces simples pour améliorer ce qui vous
gêne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62
Mettez du charme dans ce que vous faites ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67

Chapitre 4
Je suis convaincu de mes talents

Les clés pour changer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74


Vous détectez vos cinq talents. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74
Comment réagissez-vous face aux compliments ? . . . . . . . . . . . . . 79
Apprenez à tirer parti d’un échec . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80
Où en êtes-vous maintenant de votre estime de soi ? . . . . . . . . . 81
Devenez fier de vous. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82
Affirmez-vous davantage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83
Et pourquoi changer ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86
De toute façon, de nos jours, il n’y a que ceux
qui ont de l’argent qui réussissent. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86
De toute façon, dans la vie, il faut magouiller pour y arriver !. . 86
Au boulot, on ne doit pas exprimer ses émotions. . . . . . . . . . . . . . . 86
Essayez quand même !. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87
Apprenez à mettre vos talents en valeur et à les utiliser. . . . . . . 87
Apprenez à accepter les compliments . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88
Apprenez à vous encourager, à vous féliciter. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
Apprenez à protéger votre intimité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90
© Groupe Eyrolles

Apprenez à vous ménager. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90


Apprenez à protéger vos intérêts. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91

VII
Et si je m’aimais enfin !

Chapitre 5
Moi avec ma famille et mes amis

Les clés pour changer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98


Revisitez votre histoire personnelle :
comment vous a-t-on aimé ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101
L’amour inconditionnel et l’amour conditionnel. . . . . . . . . . . . . . . . . . 103
Repérez ceux qui ont tendance à vous critiquer
systématiquement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105
Et pourquoi changer ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107
C’est toujours vous le bouc émissaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107
Vous aimez bien quand on s’envoie des piques, c’est drôle. . . . 108
Essayez quand même !. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109
Sortez de votre rôle de bouc émissaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109
Cessez de vous préoccuper de leur jugement . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111
Apprenez à vous protéger de ce qu’ils vous disent . . . . . . . . . . . . . 112
Faites le deuil de la famille parfaite. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
Affirmez vos points forts et vos valeurs en famille. . . . . . . . . . . . . . 113
Mettez en place un cercle vertueux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115
Appréciez les autres pour être mieux aimé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 116

Table des exercices . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119

Bibliographie des ouvrages cités. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121

© Groupe Eyrolles

VIII
Chapitre 1
Je détecte
ce qui m’empêche
de m’aimer

Après avoir lu ce chapitre, vous saurez ce qui vous freine


dans l’image que vous avez de vous-même, ce qui vous
empêche de vous aimer. Vous aurez acquis deux ou trois
méthodes pour vous aimer mieux.
© Groupe Eyrolles
Marie, Pierre et Jean sont frères et sœur. Ils ont respectivement
38, 35 et 29 ans. Commençons par observer Marie.

Marie doit fêter son anniversaire bientôt. Elle a envie d’avoir


près d’elle ses amis les plus chers, les plus proches. Elle lance
les invitations un mois à l’avance. Elle imagine déjà la fête
qu’elle pourrait organiser, des costumes peut-être, de la musique
certainement, ou bien une soirée à thème, ou bien tout à la
fois… Et le dîner, un buffet ? un dîner assis ? Rustique ou
raffiné ? Et comment s’habillera-t-elle, peut-être cette petite
robe qui lui va si bien ! Mais, déception, un des couples répond
qu’il a déjà prévu quelque chose, impossible de décaler. Cela
déclenche chez Marie une grande crise de doute. Partie très
enthousiaste pour organiser cette soirée, la voilà en train de
« psychoter » toute seule dans son coin. « Oh, est-ce bien la
peine d’organiser cette soirée, qu’est-ce que j’ai besoin de me
mettre en avant ? Et puis manifestement, ils n’ont pas envie de
venir, ils ne vont pas s’amuser… » Si une deuxième contrariété
survient, Marie laissera tomber son projet. « Oh, et puis, à quoi
bon ! ».

Marie ne se sent en fait pas légitime pour rassembler du monde


autour d’elle, pour un événement la concernant, elle. Elle le fait
pourtant sans aucune difficulté pour son mari ou ses enfants.
Tout cela vient du fait que l’image que Marie a d’elle-même n’est
© Groupe Eyrolles

pas optimale. Si elle abandonne son projet, non seulement elle


fera l’impasse sur quelque chose qui lui tenait à cœur, mais il

3
Et si je m’aimais enfin !

est probable que cela aura des conséquences à plus long terme :
doutes sur elle-même, ruminations tristes, sentiment de ne
jamais réussir ce qu’elle entreprend, etc.

Les clés pour changer


La situation de Marie est finalement assez courante : vous
vous lancez dans un projet et dès qu’une ou deux difficultés
surviennent, il vous arrive de baisser les bras. Regardons un peu
ce qui se passe… pour vous !

REPÉREZ VOS CONDUITES D’ÉCHEC


Vous avez tendance à échouer de manière systématique dans
certaines situations ? Vous avez constaté que cela se répète ?
Il est bien possible que vous ayez un jugement dépréciatif sur
vous-même : « Je ne suis pas digne de réussir cela »… C’est une
façon d’être agressif avec soi-même.
Cela peut se traduire par des actes manqués ou des renoncements
difficiles à comprendre. Dans tous les cas, l’échec est en quelque
sorte programmé inconsciemment et semble répondre à un désir
de se mettre en difficulté.
La conduite d’échec peut concerner indifféremment tous les aspects
de la vie : les études, la vie professionnelle, amoureuse ou sociale.
L’insuffisance ou l’absence d’amour pour vous-même a le plus
souvent comme conséquence des conduites inconscientes d’échec.
© Groupe Eyrolles

Cela peut se manifester par le ratage dans quelque chose où vous


avez toutes les raisons de réussir. Vous pouvez aussi accepter

4
Je détecte ce qui m’empêche de m’aimer

d’être mal traité ou frustré, de végéter dans un travail sans


intérêt, de ne pas vous soigner quand vous êtes malade, au risque
que cela empire. C’est comme si vous vous disiez : « Je ne mérite
pas mieux, alors je fais en sorte que la vie me traite mal. » Au
risque de vous plaindre ensuite et de dire : « Je n’ai vraiment
pas de chance ! »
Dans certains cas plus graves, ce sont carrément des conduites
à risque qui sont pratiquées, au volant ou dans certains sports,
par exemple.

PRATIQUEZ-VOUS L’« ÀQUOIBONISME » ?
Dans l’histoire racontée au début de ce chapitre, Marie est aux
prises avec une crise d’« àquoibonisme »…
Peut-être que vous vous dites, vous aussi, à certains moments :
« Je n’ai pas confiance en moi, je suis timide, je rate tout, ce n’est
pas la peine, à quoi bon ! » L’àquoibonisme est une « maladie »
assez répandue, qui consiste à laisser tomber la majorité de
ses idées, de ses projets, de ses envies. L’idée sous-jacente est
que, de toute façon, et comme d’habitude, ça va rater, ne pas
marcher, se terminer par un échec. L’idée de l’échec, d’un échec
supplémentaire qui viendrait s’ajouter à une liste considérée
comme déjà très longue, est insupportable. L’àquoibonisme se
déclenche alors et permet d’éviter le risque d’échec, inhérent à
tout projet, en renonçant au projet.
L’àquoibonisme, c’est aussi notre tendance à la paresse : ne pas
se changer pour un rendez-vous important, ne pas refaire son CV
© Groupe Eyrolles

pour une candidature spécifique, ne pas mettre à profit une idée


qui semble bonne au départ, ne pas…, ne pas… car… à quoi

5
Et si je m’aimais enfin !

bon ? L’àquoiboniste se reconnaît souvent à son aspect physique


négligé, à un manque d’engagement social et sentimental, car,
bien sûr, à quoi bon ?

COMMENT RECEVEZ-VOUS LES COMPLIMENTS ?


Vu et entendu un peu partout

Oh, je l’ai trouvé dans


Il est chouette, une brocante ! (variante :
ton pull ! c’est un vieux truc que
j’ai depuis dix ans, ou
bien : je l’ai acheté chez
Pascher pour 5 €…)

Bravo pour Oh, c’est


ton exposé normal, je n’ai
de ce matin ! fait que mon
travail !

Comme tu es Ah bon ?
beau ! Que ça Parce que
te va bien ! d’habitude je
ne ressemble à
© Groupe Eyrolles

rien ?

6
Je détecte ce qui m’empêche de m’aimer

Qu’est-ce qui peut bien vous amener à répondre de cette façon


à un compliment sincère ? Plusieurs choses.

Déjà, l’idée que ce compliment pourrait n’être pas sincère,


justement. Vous n’avez peut-être pas eu l’habitude d’être
complimenté. Ou bien, derrière le compliment, arrivait vite la
critique. Par exemple, « C’est bien, ce que tu as fait là ! Par
contre, c’est dommage que… » ou « Pour une fois, tu y es
arrivé… » ou « C’est beaucoup mieux que la dernière fois ! »

Peut-être aussi qu’il vous est difficile de vous accorder à vous-


même des compliments. Vous avez du mal à vous voir beau ou
belle, intelligent et en pleine réussite.

FAITES CONNAISSANCE AVEC LES CINQ MESSAGES


CONTRAIGNANTS
Mais alors, pourquoi êtes-vous pris d’àquoibonisme ou refusez-
vous les compliments ?

On peut expliquer ce type de comportement par des « messages »


que nous ont inculqués nos éducateurs, nos parents en tout
premier lieu au début de notre vie. À l’origine, ils ont pour
objectif de nous rendre adaptés et efficaces dans la vie. En fin de
compte, il en est parfois tout autrement. Ces messages se sont
ancrés en nous de façon très puissante et pilotent une partie
de nos actions et réactions. On les appelle les « cinq messages
contraignants ».

Les cinq messages contraignants sont un des outils de l’analyse


© Groupe Eyrolles

transactionnelle. Hérités de notre éducation, ils sont issus


des expressions et injonctions que nous avons entendues

7
Et si je m’aimais enfin !

fréquemment dans notre enfance, et qui nous ont fait mettre en


place une stratégie particulière pour obtenir la reconnaissance
de nos parents et éducateurs 1. Mais nous les avons intégrés, les
portons en nous, les avons faits nôtres et ils interviennent à
notre insu, en réflexe, dans nos comportements.

À noter
Voici les cinq messages et quelques exemples des injonctions de
nos éducateurs pour bien les comprendre :
• Sois fort : « Il faut souffrir pour être belle », « Un garçon, ça ne
pleure pas » ;
• Sois parfait : « Comment ! Tu n’as eu que 12 ! Je pensais que tu
pourrais avoir 15, avec tout le temps que j’y ai passé avec toi ! » ;
• Dépêche-toi : « Active-toi, tu es toujours le dernier » ;
• Fais un effort : « On n’a rien sans rien ! » ;
• Fais plaisir : « Ça me ferait tellement plaisir que tu fasses… un
bisou à la dame, de la danse, du piano, du rugby, médecine, une
école de commerce… ».

Bien sûr, cela nous a été inculqué pour notre bien, pour nous
faire grandir et nous permettre de vivre en société. Mais, à l’âge
adulte, ces messages que nous nous envoyons à nous-même nous
font ressentir que nous ne sommes pas à la hauteur des attentes,
puisque nous ne sommes jamais assez parfaits, assez rapides,
assez forts, etc.
Nous avons tellement voulu attirer l’amour de nos parents, nous
voulons tellement attirer l’amour des autres que nous avons
© Groupe Eyrolles

1.  Source : www.ithaquecoaching.com/

8
Je détecte ce qui m’empêche de m’aimer

pris l’habitude d’appliquer ces messages à toutes les situations.


C’est en cela qu’ils sont devenus contraignants. Contraignants,
parce qu’automatiques, contraignants parce qu’ils finissent par
nous mettre dans des situations contradictoires ou franchement
défavorables.
De plus, nous avons tendance, ensuite, à utiliser les mêmes
messages vers nos proches, enfants, conjoint, amis, collègues.
Difficultés relationnelles garanties !

REPÉREZ CELUI QUI VOUS GÂCHE LE PLUS LA VIE


Commençons déjà par regarder de quels messages contraignants
vous souffrez le plus.

Exercice
VOS MESSAGES CONTRAIGNANTS
Pour chacune des questions suivantes, reportez le nombre de
points associé à la réponse qui vous correspond le plus, à droite
de la case comportant un petit symbole. Répondez rapidement. Il y
a cinq réponses possibles :
Presque toujours : 5, souvent : 4, d’ordinaire, oui : 3, parfois : 2,
presque jamais : 1

Points
1 Pour prendre une décision, avez-vous besoin d’un

maximum d’information ?
2 À votre avis, pleurer est-il une faiblesse ? ♠
© Groupe Eyrolles

3 Ressentez-vous de l’irritation lorsque les autres sont



lents ?
…/…

9
Et si je m’aimais enfin !

Exercice (suite)
Points
4 Vous sentez-vous tenu d’aider les autres ? ♥
5 Faites-vous des efforts pour atteindre vos objectifs ? ♦
6 Vous reprochez-vous vos erreurs ? ■
7 Êtes-vous exigeant envers les autres comme envers vous-

même ?
8 Arrivez-vous en retard même si vous vous êtes arrangé

pour arriver à l’heure ?
9 Offrez-vous votre aide même si l’on ne vous la demande pas ? ♥
10 Avez-vous du mal à réussir sans lutte et/ou sans

difficulté ?
11 Avez-vous du mal à considérer que ce que vous

accomplissez est parfait ?
12 Dites-vous aux autres : « Il n’y a pas de quoi se lamenter

dans cette situation » ?
13 Prenez-vous un rythme lent en vous disant qu’il faut vous

dépêcher ?
14 Utilisez-vous des expressions comme : « Savez-vous »,

« Pourriez-vous »… ?
15 Êtes-vous adepte du « Essayer, essayer encore » jusqu’à ce

que vous réussissiez ?
16 Vérifiez-vous plusieurs fois les paroles des autres de crainte

d’une erreur ?
17 Vous sentez-vous mal à l’aise à cause de vos faiblesses ? ♠
18 Vous impatientez-vous lorsque vous devez attendre ? ♣
19 Attendez-vous que votre interlocuteur ait fini de parler

avant de prendre la parole ?
20 Avez-vous du mal à vous détendre ou à faire une pause

lorsque vous en avez l’occasion ?
© Groupe Eyrolles

21 Tendez-vous à la perfection ? ■
…/…

10
Je détecte ce qui m’empêche de m’aimer

Exercice (suite)
Points
22 Maîtrisez-vous vos émotions ? ♠
23 Le silence vous met-il mal à l’aise ? ♣
24 Vérifiez-vous si les autres sont satisfaits de vous et de vos actes ? ♥
25 Utilisez-vous des tournures de type : « J’essaierai », « Je

n’y arrive pas », « C’est difficile » ?
26 Vous sentez-vous tenu(e) à la précision dans vos

communications ?
27 Réagissez-vous à des problèmes en disant par exemple :
« Pas de commentaire » « Je ne sais qu’en penser », « Cela ♠
n’a pas d’importance » ?
28 Pianotez-vous ou tapez-vous des pieds en signe d’impatience ? ♣
29 Pensez-vous que vous devez rendre les autres heureux ? ♥
30 Dites-vous : « Au moins, j’ai essayé » ou des phrases semblables ? ♦
31 Dites-vous par exemple : « Cela n’est pas tout à fait exact,

voici une autre proposition » ?
32 « Tiens-toi droit(e) » : vous souvenez-vous encore de cette

remontrance ?
33 Remettez-vous à plus tard, pour ensuite vous dépêcher à la

dernière minute ?
34 Pensez-vous qu’une tâche n’a de valeur que si celui qui

vous l’a confiée l’approuve ?
35 Préférez-vous le combat à la victoire ? ♦
36 Pensez-vous qu’une critique qui vous est adressée est une

preuve de votre incompétence ?
37 Pensez-vous que la vie est une leçon qui coûte cher et que

l’on doit se débrouiller seul(e) ?
38 Plus vous êtes bousculé(e) et plus vous vous sentez efficace ? ♣
© Groupe Eyrolles

39 Savez-vous dire non sans être gêné(e) ? ♥


40 Vous arrive-t-il de ne pas vous sentir à la hauteur ? ♦
…/…

11
Et si je m’aimais enfin !

Exercice (suite)
Additionnez vos points obtenus par symbole et reportez-les ci-
dessous.

Message contraignant Symbole Nombre de points

Sois parfait ■

Sois fort ♠

Dépêche-toi ♣

Fais plaisir ♥

Fais un effort ♦

Vous pouvez avoir au maximum 40 points par message contrai-


gnant. Classez les messages par ordre décroissant de nombre de
points obtenus. Vous allez devoir vous attaquer en priorité à celui qui
a obtenu le plus de points, puis le suivant, etc. Si vous avez moins
de 15 points à un message, vous pouvez l’oublier !

 2

Exercice
CLASSEZ VOS MESSAGES CONTRAIGNANTS
Classez vos messages contraignants en ordre décroissant du
nombre de points obtenus.
Message contraignant n° 1 : …………………….
Message contraignant n° 2 :…………………….
Message contraignant n° 3 : …………………….
© Groupe Eyrolles

2.  D’après : www.ithaquecoaching.com/wp-content/uploads/2010/09/


dossiers-d-ithaque-messages-contraignants.pdf

12