Vous êtes sur la page 1sur 24
Gherib met la pression MARDI 26 AVRIL 2011 QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1545 PRIX 20
Gherib met
la pression
MARDI 26 AVRIL 2011
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1545 PRIX 20 DA
«On vise la finale de la Ligue des champions»
Zekri lessive Daouadi
«C’est toi qui a poussé
l’arbitre à t’expulser !»
Koudri a
failli être
bloqué
à Luanda
USMA 0 - USMH 0
Les Harrachis
refusent de
marquer
Hanniched
«On avait la
tête à la coupe»
JSK
NevghaNevghaNevghaNevghaNevghaNevghaigrawliwenigrawliwenigrawliwenigrawliwenigrawliwenigrawliwen
didididididi 5-Juillet5-Juillet5-Juillet5-Juillet5-Juillet5-Juillet
Douicher «Après 11 ans
à la JSK, il est temps pour moi
de gagner la Coupe d’Algérie»
Face-à-face
Raouraoua-Benchikha hier
Le retour de
Matmour et Meghni
en débat
MCA

02

0 2 N° 1545 Mardi 26 avril 2011 Coup d’œil Équipe nationale Raouraoua s’est réuni hier

N° 1545 Mardi 26 avril 2011

Coup d’œil Équipe nationale

Raouraoua s’est réuni hier avec le staff technique

Benchikha dresse l’état des lieux

avec le staff technique Benchikha dresse l’état des lieux D ès qu’il est rentré du Qatar,

D ès qu’il est rentré du Qatar, où il avait pris part à la réunion de l’Union arabe de football (UAF), le président de la Fédération al- gérienne de football a convoqué

hier matin à son bureau, au siège de la FAF, le sélectionneur national, Abdelhak Benchikha, et son adjoint, Abdelhafid Tasfaout, pour une réunion de travail où les trois hommes ont fait le tour de l’actualité des Verts et les préparatifs du prochain stage de la sélection nationale. Benchikha a exposé au premier responsable du football algérien l’état des lieux de nos pros en Europe en abordant certains cas qui néces- sitent une sérieuse réflexion avant de prendre une quelconque décision les concernant. Il s’agit, entre autres, des cas Matmour et Meghni qui suscitent beaucoup d’interrogations en ce moment, sans oublier ceux de Kadir et Gue- dioura qui, comme nous l’avons déjà indiqué, peuvent effectuer leur retour en sélection lors du prochain stage des Verts. Benchikha a éga- lement fait part au président de la FAF des cri- tères sur lesquels il s’est basé pour choisir le centre La Manga Club de Mursia où va se dé- rouler le prochain stage de l’Equipe nationale

qui débutera entre le 20 et le 22 mai, sachant que d’autres sites étaient susceptibles d’accueil- lir les Verts, à l’image du Castellet (France) et Nuremberg (Allemagne). Benchikha a expli- qué son choix par les grands atouts que pré- sente le centre de La Manga Club que plusieurs nations avaient choisi auparavant, la France entre autres, et l’équipe championne d’Europe en titre, le FC Barcelone, sans ou- blier les conditions climatiques qui seraient les mêmes que celles qui caractérisent Casablanca à ce moment de l’année. Par ailleurs, la FAF at- tend une réponse de son homologue maro- caine quant à la désignation du stade et de la ville qui va accueillir le match du 4 juin entre le Maroc et l’Algérie pour le compte de la qua- trième journée des éliminatoires de la CAN 2012 afin que la FAF puisse dépêcher Abdel- hafid Tasfaout pour préparer le séjour des Verts au royaume chérifien. Il est à noter que jusqu’à hier, la Fédération marocaine n’avait pas encore tranché le sujet et ce, malgré les dé- clarations d’Eric Gerets qui a indiqué avant- hier que le match aura lieu au stade de Casablanca.

C. K

Meghni déçu de sa

situation sportive à la Lazio

M ourad Meghni, l’international al- gérien de la Lazio de Rome, est régu- lièrement retenu

parmi les 19 joueurs concernés par les rencontres de championnat de son équipe, sans pour autant qu’il ne soit aligné par son entraîneur. Pour un compétiteur de sa valeur, Mourad ne peut être content d’une situation aussi inconfortable au sein de sa formation qui le prive de jouer avec son club et du coup se retrouver doublement pénalisé. En effet, en plus du manque de jeu

qu’il accumulera en restant éloigné des plans du coach Reja, Meghni ne peut pas aussi disputer des matchs avec la réserve, comme le stipule le règlement en Italie qui interdit aux joueurs professionnels d’évoluer avec l’antichambre du club, après avoir été retenu pour un match officielle de Serie A.

Son tête à tête avec Reja n’a rien changé

Exaspéré et ne pouvant rester in- terminablement sans réagir, Mou-

rad Meghni a eu un tête à tête avec le coach de la

Lazio, Edouardo Reja. Ce dernier l’a à maintes re- prises rassuré, mais sans ja- mais joindre la parole à l’acte, préférant à chaque fois re- porter le retour de l’Algérien à la compétition en Serie A. Meghni, qui a pourtant mon- tré de très bonnes dispo- sitions à l’en- traînement sur le double plan physique et technique, ne

traînement sur le double plan physique et technique, ne comprend toujours pas les raisons de sa

comprend toujours pas les raisons de sa mise à l’écart, d’où cette pro- fonde déception qu’il n’a pu cacher à ses proches. L’ancien joueur de Bologne aurait même demandé au coach Reja de le reverser dans la deuxième équipe pour pouvoir disputer des rencontres à même de lui permettre de reprendre du temps de jeu et espérer du coup se relancer. Ne voyant rien venir, Mourad prend son mal en patience et espère toujours un clin d’œil du coach pour pouvoir participer aux dernières rencontres de son équipe, sachant qu’en réserve, il ne reste plus qu’un match à jouer avant la clôture du championnat.

Il est pourtant bien meilleur que certains titulaires

Comme rapporté par plusieurs journaux spécialisés en Italie, Mourad Meghni reste un joueur aux qualités morales et techniques indéniables. Lors des dernières rencontres amicales et autres d’ap- plication d’avant-match, Meghni avait surpris les spécialistes par son retour rapide au premier plan. Mieux, certains avancent qu’il se- rait bien meilleurs que quelques joueurs titulaires de la Lazio. Mal- heureusement, le driver de la for- mation romaine ne l’entend pas de cette oreille ou bien il ne le voit pas du tout du même œil.

M. A.

ou bien il ne le voit pas du tout du même œil. M. A. L’entraîneur des

L’entraîneur des Lions de l’Atlas, Eric Gerets, avait mis du retour en forme de l’attaquant marocain de l’Ajax Amsterdam, Mounir El

Hamdaoui, comme condition sine qua non pour espérer un retour en sélection : «El Hamdaoui doit d’abord régler ses problèmes avec son club et revenir performant, ensuite son

retour sera plus facile en sélection», avait déclaré à son sujet le Lion de Rekem. Seulement, la réconciliation entre El Hamdaoui et ses responsables semble qu’elle va prendre plus de temps, le joueur de l’Ajax ne marque plus en championnat. En difficulté depuis l'arrivée de Franck De Boer, El Hamdaoui n’est pas bien parti pour revenir parmi les Lionceaux.

Il affiche une grande forme avec QPR

Taarabt l’arme fatale de Gerets face à l’Algérie

Il a été sifflé à l'Amsterdam Arena

Le retour d’El Hamdaoui face à l’Algérie se complique

Après avoir longtemps galéré avec la réserve du club, l’attaquant de l’Ajax Amsterdam, Mounir El Hamdaoui, a été aligné par son entraîneur Franck De Boer, contre l'Excelsior. Un retour qui ne s’est pas effectué comme il le souhaitait puisque le Marocain a vécu un très mauvais quart d’heure à l’Amsterdam Arena, dimanche. Titularisé dans ce match gagné 4 à 2, El Hamdaoui a été copieusement sifflé par une partie des supporters qui l’avaient à l’œil pendant tout le match. Surexcités, ils n’ont eu de cesse de réclament son changement.

Gerets l’a conseillé de régler ses problèmes avec l’Ajax

l’a conseillé de régler ses problèmes avec l’Ajax Le milieu de terrain international marocain, Adel Taarabt
l’a conseillé de régler ses problèmes avec l’Ajax Le milieu de terrain international marocain, Adel Taarabt

Le milieu de terrain international marocain, Adel Taarabt s'est particulièrement distingué dans ce duel important pour la montée disputée par les Queens Park Ranger, dimanche, face à

Cardiff, en secouant les filets adverses à deux reprises. Très efficace lors des dernières sorties avec son club, il a réussi à porter son compteur buts à 18. Convoité par de grosses cylindrées européennes, il fait nettement mieux que les vrais attaquants des Lions de l’Atlas évoluant en Europe, à l’instar d’El Hamdaoui (Ajax Amsterdam), El Arabi (SM Caen) et Chamakh (Arsenal).

M. A.

Peugeot Scooter

MMDI organise le premier essai de motos en Algérie

Peugeot Meklati, représentant exclusif de Peugeot Scooter, a organisé le premier essai sur route des motos en Algérie. Une initiative méritoire et qui démontre le niveau auquel devrait se hisser les autres concessionnaires motos dans le pays. Le rendez-vous a été pris au niveau du showroom Peugeot Scooter de Bir Mourad Rais, à Alger. En fourgons, en motos et voitures, le groupe de journalistes a été acheminé en premier lieu à Fouka-Ville, afin de visiter la future usine de montage des motos Peugeot. L’infrastructure, qui est déjà achevée, n’attend que l’installation des chaînes de montage. L’espace bâti repose sur 2x9000 m². Techniquement, tout a été prévu pour l’accueil de cette chaîne de montage, même s’il subsiste un problème bureaucratique. En effet, au niveau du ministère de l’Industrie, il est demandé aux établissements Meklati Peugeot Scooter d’investir d’abord dans la chaîne

de montage (environ 1,5 million d’euros) pour que par la suite l’on regarde sur la possibilité de leur accorder l’agrément d’exploitation. Un état de fait qui, assurément, ne permet pas un climat d’investissement serein. Arrivé au showroom Peugeot de Hadjout, les journalistes spécialisés ont pu prendre possession des motos mises à leur disposition. Toute la gamme a été mise à contribution, cela va de la mobylette Vogue qui n’est autre que le nouveau 103, la Vivacity, le Geoplis, le Ludix sans oublier le sublime Stralis. En somme, toute la brochette de cylindrées soit du 50 cc pour les scooters jusqu'à au 500 cc en passant par les 125 cc. Pour cet essai, premier du genre, les journalistes ont pu découvrir de nouvelles sensations mais aussi apprécier la qualité des motos Peugeot. Un agréable circuit a été prévu au cours duquel il a été possible de tester les deux roues en cycle urbain, chemin de campagne, mais aussi

sur route nationale. Ceci le long de la boucle Hadjout, Tipasa, tombeau de la chrétienne, Sidi Rached, Bourkika puis retour vers Hadjout. Pour notre part, il nous a été possible de découvrir le Vogue ainsi que le Ludix 50 cc. Des motos dont l’agilité et le confort de conduite peuvent apporter beaucoup de plaisir, et rendre énormément de services, que ce soit pour un usage urbain ou de campagne. En ce qui concerne l’évolution du marché, M. Abdallah Meklati, directeur de Peugeot Scooter Algérie, a expliqué que la demande se fait de plus en plus grande sur les produits. M. Meklati a expliqué que 50% des objectifs annuels de ventes ont été atteints durant le 1er trimestre de l’année. A noter que ce premier essai sur route de motos en Algérie s’est déroulé dans d’excellentes conditions d’organisation.

Nabil Meghiref

essai sur route de motos en Algérie s’est déroulé dans d’excellentes conditions d’organisation. Nabil Meghiref

Ils ne s’étaient plus revus depuis le Mondial

N° 1545 Mardi 26 avril 2011
N° 1545 Mardi 26 avril 2011

Coup d’œil Équipe nationale

1545 Mardi 26 avril 2011 Coup d’œil Équipe nationale 0 3 Ce que se sont dit

03

Ce que se sont dit Kadir et Boudebouz au Nungesser

L a rencontre de cham- pionnat de Ligue 1, qui a opposé dimanche en fin
L a rencontre de cham-
pionnat de Ligue 1, qui a
opposé dimanche en fin
d’après-midi au stade
Nungesser, Valenciennes
Ils se sont échangé
leurs maillots en fin de
rencontre
au FC Sochaux Montbéliard, aura
été l’occasion pour les deux interna-
tionaux algériens, Foued Kadir,
côté valenciennois, et Ryad Boude-
bouz, côté sochalien, de se retrou-
ver et de s’échanger les nouvelles.
Arrivés ensemble en sélection lors
du dernier Mondial sud-africain,
Les deux joueurs, qui ont parlé
aussi de leur avenir sportif avec
leurs clubs respectifs, se sont remé-
morés les bons souvenirs passés en
Afrique du Sud durant l’été dernier
avec la sélection.
pour se concentrer sur ce duel im-
portant, ils ont eu juste le temps de
s’échanger les salamalecs avant de
se souhaiter bonne chance pour ce
match terminé du reste sur un ré-
sultat nul d’un but partout.
et donné rendez-
vous pour le Maroc
Ils se sont souhaités
bonne chance avant le
match
ces deux joueurs, qui ne se sont
plus revus depuis le dernier match
de Coupe du monde joué face aux
USA, ont évoqué un petit peu plus
longuement la prochaine échéance
décisive pour la qualification à la
CAN 2012 qui attend les Verts face
au Maroc, le 4 juin à Casablanca.
Quelques instants avant le coup
d’envoi du match Valenciennes-So-
chaux, soldé sur un résultat nul
d’un but partout, les deux interna-
tionaux algériens Foued Kadir et
Ryad Boudebouz se sont ren-
contrés à l’entrée du stade
Nungesser. Seulement,
pressés de rejoindre
leurs vestiaires
Ryad Boudebouz et Foued Kadir se
sont quittés avant l’entame de cette
rencontre sur la promesse de se revoir
en fin de match. C’est ainsi qu’ils ont
longuement discuté dans le tunnel
menant aux vestiaires du stade Nun-
gesser. Au coup de sifflet final, les
deux joueurs de l’Equipe nationale
se sont échangé leurs maillots avant
de prendre quelques photos souve-
nirs ensemble. Très content de
constater le retour flamboyant de
son camarade, Boudebouz a féli-
cité Kadir pour sa belle pro-
duction et son but
marqué, en la circons-
tance.
Par ailleurs, comme on pouvait
bien l’imaginer, la discussion entre
Foued Kadir et Ryad Boudebouz a
tourné en gros sur le sujet de
l’Equipe nationale et de ce prochain
stage qui précédera la rencontre
face au Maroc. Très heureux de se
revoir, ces deux joueurs qui s’appré-
cient particulièrement, se sont don-
nés rendez-vous en Espagne pour le
stage qu’effectuera l’EN à partir du
22 mai prochain, date du début du
regroupement pour la majorité des
joueurs professionnels, notamment
ceux qui évoluent en Ligue 1 fran-
çaise.
Moumen A.
Kadir : « Content de marquer
ce but même si j’aurais aimé
qu’on gagne »
Boudebouz «Foued m’a
franchement épaté»
S i le milieu de terrain du
FC Sochaux, Ryad Boude-
bouz ,n’a pu tirer son épin-
gle du jeu dans ce match haché,
caractérisé par un jeu agressif de
la part des deux équipes qui sont
en course pour des objectifs dif-
férends, Foued Kadir s’est distin-
gué de fort belle manière. Auteur
de l’unique but de son équipe qui
permet à Valenciennes de se rap-
procher du maintien, Kadir s’est
déclaré content de cette pre-
mière réalisation de la saison
avec le VAFC : «Cela fait plaisir
de marquer ce premier but. Après
les belles performances sorties
contre Saint-Etienne, et les belles
productions enchainées face à
Nancy, et Arles-Avignon, ce but
est, si on veut, une récompense du
travail accompli jusque-là après
mon retour de blessure. Après,
j’aurai aimé qu’on gagne ce match
pour se mettre bien à l’abri.»
après, nous a été
fatal. Après l’ouver-
ture du score, on a
baissé les bras tout
J oint par nos
soins, hier
en début
de suite après, ce qui
a permis à Sochaux
d’égaliser. Il aurait
fallu rester concentrés
pour glaner ces trois
points qui nous auraient
rapproché du maintien.
C’était notre objectif de
marquer d’entrée pour les
mettre dans le doute mais
on a commis une erreur
qu’on a payée cash.»
tendu, on s’est échangé les
maillots. On a parlé du match de
dimanche et bien sûr abordé le
prochain derby qui nous attend
en sélection face au Maroc. On
s’est conseillé de bien se ménager
en prenant soin d’éviter les bles-
sures avant de se donner rendez-
vous pour le prochain stage de
l’EN.»
«L’Europa-League
est désormais un
objectif»
«Il faudra se
racheter à Paris»
Avant de clore son inter-
vention, Kadir qui a été in-
terrogé quant aux
conséquences de ce nul, s’il
ne compromettrait pas les
chances de maintien de Va-
lenciennes en Ligue 1, dira :
d’après-midi, Ryad
Boudebouz a bien
voulu nous donner
ses impressions
après ces retrou-
vailles avec son ami
Foued Kadir : «J’étais
sincèrement heureux
pour mon ami Foued
Kadir. Il a retrouvé
son meilleur niveau
et en plus, il a ins-
crit un joli but.
J’avais hâte de le re-
trouver et croyez-
moi que ça a été un
plaisir de le revoir,
surtout qu’on ne s’était
pas revu depuis plu-
sieurs mois. Il m’a
épaté. »
Avant de clore notre discus-
sion avec lui, Ryad Boudebouz
que nous avons interpellé à pro-
pos de sa prestation personnelle
et de ses objectif avec Sochaux
qui est toujours en course pour
une place européenne, confie :
«On a payé cash notre
relâchement»
Même s’il s’est dit très heureux
du but marqué contre Sochaux,
Foued Kadir a affirmé qu’il aurait
souhaité que cette réalisation
soit celle de la victoire contre les
Lionceaux : «On était bien partis
pour remporter une belle victoire
ce dimanche, mais malheureuse-
ment notre relâchement juste
«C’est vrai que nous ne sommes
pas encore tirés d’affaire mais
on n’est pas très loin. Il nous
reste trois points à prendre et
encore six matchs à jouer, il fau-
dra les assurer le plus vite possible
«On s’est
donné rendez-
vous pour le
Maroc»
à commencer par ce duel à Paris
qui s’annonce très important.»
Moumen A.
Voulant savoir au-
tour de quel sujet a
tourné la discussion
qu’il a eue avec son ca-
marade, Ryad déclare : «
J’ai bien eu le temps de par-
ler avec Foued. Bien en-
«Franchement, face à Valen-
ciennes ce n’était pas un match
pour moi tant c’était trop agressif,
parfois même haché, notamment
en première période, Après, en
seconde mi-temps, je me suis
bien ressaisi. J’ai touché beau-
coup plus le ballon et j’ai pu bien
terminer le match. Ce résultat
nul nous permet de rester en
course pour l’Europa-League et,
pourquoi pas, amorcer une fin
de saison prolifique.»
Moumen A.
Après sa qualification face à Lakhouya de
Belmadi
Abdoun dans
l’équipe-type de
l’année en Grèce
Son équipe a perdu presque toutes ses
chances de gagner le titre
Khoukhi : «Heureux de jouer ma
seconde finale de l’année»
Ziaya : «On fera mieux en Ligue
des champions asiatique»
Après la victoire acquise par son équipe avant-hier
face à Lakhouya, de Djamel Belmadi, le défenseur
central algérien d’Al Arabi nous parle de cette
deuxième finale qu’il disputera cette saison avec
son club : «Je suis très content de cette victoire qui
vient nous réconforter un petit peu, après avoir raté
le titre lors des dernières journées face à cette même
équipe de Lakhouya. On va bien préparer ce ren-
dez-vous pour décrocher notre deuxième consécra-
tion de l’année, après la Coupe du Sheikh Jassem.»
«On est les bourreaux de
Lakhouya»
En
course
pour rem-
porter le
titre de
meilleur
joueur de
l’année en
Grèce, le
milieu de ter-
rain international algérien
de l’OC Kavala, Djamel
Abdoun, figure dans
Abdelmalek Ziaya, l’attaquant algérien d’Al Ittihad
de Djedda, promet aux fans des Jaune et Noir un
meilleur visage de son équipe en Ligue des cham-
pions asiatique. Après avoir perdu toutes leurs
chances de jouer le titre de champion d’Arabie
Saoudite, Ziaya a affirmé dans une déclaration ac-
cordée à un journal saoudien : «On revient bien en
compétition, on s’améliore de match en match. C’est
vrai que nous avons raté le titre cette année, mais il
on est toujours en course pour la Coupe du Trône, et
aussi la Ligue des champions asiatique qui reste pour
nous un objectif. On s’est donné le mot avec nos dirigeants de tout faire
pour aller au bout de cette compétition pour effacer nos déboires en cham-
pionnat.»
Ayant été derrière l’action du but de la qualification en finale de la Coupe du
Prince héritier du Qatar, Boualem Khoukhi a tenu à rappeler que cette vic-
toire lui fait d’autant plus plaisir qu’elle vient confirmer la suprématie de sa
formation d’Al Arabi sur le champion sortant du Qatar : «Ce succès nous a
fait du bien parce que, pour votre information, on est la seule équipe qui n’a
perdu le moindre match face à Lakhouya. C’est vrai que j’aurai souhaité un
meilleur parcours pour le coach Belmadi dans cette compétition, mais je crois
que nous avons mérité d’aller en finale.»
l’équipe-type
champion-
Il promet de marquer d’autres buts
nat de
Super
League
Grecque,
cette
du saison. choisi
Déjà le
désigné
meilleur
passeur,
Abdoun
est
dans
le
meilleur
onze
de
l’année
par
site
internet
grec
spécialisé
Inefficace depuis quelques matchs l’attaquant algérien de l’Ittihad, Ab-
delmalek Ziaya, est resté encore une fois muet dimanche soir. En effet,
dans ce duel comptant pour la 23 e journée de championnat disputé face
à la formation d’Al Feth, l’ex-buteur de l’ES Sétif n’a pas pu marquer. Pas
du tout affecté par cet état de fait, Ziaya promet de marquer des buts à
l’occasion des prochaines échéances.
«Sport».
M. A.

04

0 4 N° 1545 Mardi 26 avril 2011 Coup d’œil Équipe nationale Les Verts d’Europe Même

N° 1545 Mardi 26 avril 2011

Coup d’œil Équipe nationale

Les Verts

d’Europe

Même cause, même combat

nationale Les Verts d’Europe Même cause, même combat O n ne sait pas si c’est une

O n ne sait pas si c’est une

question de mauvais

choix ou de niveau,

mais la réalité est acca-

blante. Nos internationaux, quand ils ne jouent pas pour des équipes évoluant en seconde division, ils jouent pour des formations qui luttent pour le maintien et qui fi- nissent souvent par descendre. C’est ce qui s’est passé la saison précédente avec Ghezzal, Yahia, Belhadj, Yebda et les autres, et c’est ce que vivent ces temps-ci la majo- rité des Verts d’Europe, dont le sort de certains d’entre eux est déjà scellé. Le scénario se répète avec Abdelkader Ghezzal qui retrouve officiellement la Serie B avec Bari, et d’autres éléments risquent de connaître le même sort, à l’image de Matmour, Mesbah, Kadir et Mostefa, et c’est ce qui peut influer négativement sur leur état psycho- logique en fin de saison qui coïn- cide avec le match retour contre le Maroc.

Ghezzal en Serie B et Mesbah risque de le rejoindre

En Italie, la 34 e journée du Cal- cio a définitivement scellé le sort de Bari qui évoluera officiellement la saison prochaine en Serie B, après s’être vainement débattu en bas du tableau tout au long de l’exercice en cours. Ainsi, l’atta- quant algérien a vécu la même fin de saison que l’année dernière avec Sienne. De son côté, Djamel Mes- bah, qui a été tout heureux de vivre sa première expérience dans la Calcio cette saison, va devoir vivre avec le spectre de la reléga- tion jusqu’à l’ultime journée après

la lourde défaite concédée le week- end dernier face à la Sampdoria (4-0), et qui a renvoyé Lecce dans la zone rouge parmi les trois relé- gables. L’équipe de Mesbah garde, certes, toutes ses chances de pouvoir se maintenir dans la Serie A, mais ça va être très compliqué, surtout lorsqu’on sait que le nouveau promu accueillera sur son terrain Na- ples et la Lazio, deux formations qui pré- tendent à une place européenne. En re- vanche, Lecce aura une mission moins difficile en dehors de ses bases, avec deux déplacements, à Chievo Veronne et à Bari.

avec deux déplacements, à Chievo Veronne et à Bari. journée face à Fulham, d’autant plus que

journée face à Fulham, d’autant plus que les prochaines rencontres l’opposent toutes à des formations menacées. Il est à noter également que Halliche et Fulham ne sont pas en reste dans la mesure où le club de Mohamed Al Fayed ne compte que 39 points, insuffisants pour assurer son maintien.

Matmour sur les traces de Yahia

Malgré sa récente victoire contre le leader du championnat, le Bo- russia Dotrmund, Mönchenglad- bach demeure parmi les relégables de la Bundesliga à trois points du

premier non relégable, Wolfsburg, et à cinq points du deuxième non relégable, Francfort, et ce, à trois journées de la fin, ce qui compro- mis sérieusement les chances de l’Algérien et de son équipe. A ce rythme, Matmour rejoindra cer- tainement Anthar Yahhia en Bun- desliga 2, si l’attaquant algérien ne change pas bien sûr d’environne- ment.

Mostefa en route vers le National et Kadir n’est pas encore tiré d’affaire

Par ailleurs, Mehdi Mostefa, et

c’est le cas le plus sérieux, va droit avec son équipe vers le National (3 e division française). Nîmes est actuellement 18 e au classement de la Ligue2, c’est-à-dire relégable, à six journées de la fin. Quant à Kadir et Valencienne, s’ils ne sont pas dans la zone rouge, ils demeu- rent menacés puisqu’ils ne sont qu’à trois points du premier relé- gable de la Ligue 1. Il sont donc huit internationaux à vivre la même situation en cette fin de sai- son, à l’approche d’un important rendez-vous face aux Lions de l’At- las. Pis, certains d’entre eux ne jouent même pas. N. B.

Guedioura et Halliche menacés

C’est presque la même situation que vit en ce moment Adlane Guedioura avec Wolverhampton qui souffre en bas du tableau en premier league (19 e ), à cinq jour- nées de la fin, et qui est plus que jamais menacé par la relégation, même si un seul point seulement sépare les Wolves du premier non relégable, Blackpool. Wolver- hampton a, en effet, réduit consi- dérablement ses chances pour le maintien en concédant le nul sur son terrain lors de la dernière

Sa situation se complique avant le match de la Zambie Chalali en vacances depuis 10
Sa situation se complique avant le match de la Zambie
Chalali en vacances
depuis 10 jours
L'attaquant de Panionios, Mohamed
Chalali, est en vacances depuis presque 10
jours, après la fin de la saison sportive en
Grèce. Cela va mettre le sélectionneur na-
tional Azzedine Aït Djoudi dans l'embar-
ras, lui qui prépare le match contre la
Zambie pour le compte des éliminatoires
des Jeux olympiques 2012. Le match aller
aura lieu au stade du 20 Août- 55 à Alger.
Se trouvant actuellement en vacances, le
joueur ratera le prochain stage de prépara-
tion de l'EN et bien sûr le match amical
face au Niger.
suis en France. Je devrais rejoindre la Grèce
demain pour discuter avec les responsables
de mon club et régler une affaire person-
nelle. Je suis en vacances, je raterai donc le
stage, mais je vais quand même me préparer
dans de bonnes conditions pour cette ren-
contre.»
Aït Djoudi : «Avec le travail, il peut faire face
au manque de compétition»
«Je vais bien me préparer
pour cette rencontre»
Joint par nos soins hier, le joueur nous a
annoncé qu'il compte se préparer pour ce
match face à la Zambie : «Actuellement, je
Quant au sélectionneur national, Azzedine Aït Djoudi, il
estime que Chalali peut pallier ce manque de compétition
par le travail. Il dira à ce sujet : «Chalali devait prendre part
au stage, mais il sera absent car il a des empêchements avec
son club. Même s'il reste loin de la compétition, il pourra
faire face à ça avec le travail sérieux.»

Il est actuellement en France Le président de la Fédération centrafricaine à la rencontre de ses joueurs

E n perspective de la

mettra aux prises

avec la sélection nationale tanzanienne, l'équipe cen- trafricaine a entamé les pré- paratifs de son match. De son côté, le président de la fédération, Ngaissona Edouard, se trouve actuelle- ment en France, selon une source bien informée. La

rencontre qui la

même source nous a révélé que le président a tenu à ce que ce voyage soit effectué dans la discrétion la plus to- tale, dans le souci d'éloigner la pression sur son équipe. Il en profitera pour rencon- trer certains joueurs qui ont déjà été convoqués en sélec- tion, mais aussi certains joueurs qui figurent dans le calepin de Jules Accorsi.

Ngaissona Edouard veut, en effet, renforcer son équipe pour lui permettre d’être plus performante, en prévi- sion de la suite de son par- cours en éliminatoires de la CAN 2012. Rappelons que les Fauves vont affronter la Tanzanie, le 3 juin prochain à Bangui. H. R.

Samsunsport, la piste la plus plausible pour Benyamina

Comme on le sait, Karim Benyamina quittera à coup sûr l’Union de Berlin en fin de sai- son. D’après la presse alle- mande, l’international algérien ne manque pas d’of- fres. Seulement, la majorité des clubs qui s’intéressent à lui, particulièrement en Alle- magnet et en Turquie, évo- luent en deuxième, voire même en troisième division, et c’est la raison pour laquelle Benyamina a du mal à choisir sa nouvelle destination. Il semble, néanmoins, que l’option la plus plausible pour le buteur historique de l’Union de Berlin est celle de Samsunsport, candidat en force pour l’accession en Super League (Turquie). Leader actuel du championnat turc de deuxième division, Samsunport a mis l’atta- quant algérien parmi ses priorités en prévision de la saison prochaine. D’autres offres émanent de la deuxième division allemande, particulièrement de d’In- golstadt et de FC Francfort, mais Benyamina n’envisa- gerait pas, selon ses proches, de rester dans le même palier, après avoir décidé de quitter son club. «S’il reste en deuxième division allemande, mieux vaut qu’il rem- pile à l’Union de Berlin. Financièrement, les offres turques sont plus intéressantes», nous confie son père qui laisse entendre qu’il est fort probable que son fils choisisse la Turquie, d’autant plus que, comme indiqué plus haut, aucun club huppé en Europe ne s’est mani- festé. A 30 ans, Benyamina, qui n’a endossé qu’une seule fois le maillot des Verts, pourrait terminer sa car- rière en Turquie, à moins d’une nouvelle donne qui pourrait le retenir en Allemagne. N. B.

terminer sa car- rière en Turquie, à moins d’une nouvelle donne qui pourrait le retenir en

N° 1545 Mardi 26 avril 2011

Coup d’œil JSK

N° 1545 Mardi 26 avril 2011 Coup d’œil JSK 0 5 La Coupe dans le viseur

05

La Coupe dans le viseur

26 avril 2011 Coup d’œil JSK 0 5 La Coupe dans le viseur L a JSK

L a JSK a perdu samedi passé face au FC Missiles

pour le compte du match aller des 16 es de finale de la Coupe de la CAF, et il n’est nullement question là de revenir sur cet épisode. Le club kabyle en a tant connu à travers sa longue histoire d’amour avec les compétitions africaines. S’il a pu en effacer quelques-uns, certains lui sont restés en travers de la gorge, mais cela n’a jamais été mortel. La JSK est toujours là à traverser le continent noir pour défendre les couleurs de l’Algérie. Tout cela pour dire que les Kabyles ne sont pas près de s’arrêter à ce petit match face au FC Missiles, ils sont

bien décidés à s’en défaire pour la bonne cause, une cause que les supporters de la JSK attendent depuis un bon moment et là il est bien évidemment question de la Coupe d’Algérie. Ce dimanche, les coéquipiers de Rial en disputeront l’ultime rencontre, la finale, face à l’USMH. Tous les joueurs ne pensent plus qu’à cette rencontre, chacun d’eux veut s’offrir sa première coupe car mis à part Younès, personne n’en a jamais gagné une. Ils sont même rares ceux qui ont eu l’insigne honneur d’arriver aussi loin dans cette compétition. Mais question motivation personnelle, chacun en a une. Pour un joueur comme Douicher, qui n’a connu qu’un seul club, ce sera le symbole de

l’aboutissement d’une carrière très riche avec, à la clé, une Coupe de la CAF et deux titres de champion. «Cela fait une dizaine d’années que je suis en équipe première, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais il est temps pour moi de soulever ce trophée», dira le concerné. Un élément comme Rial qui est au crépuscule de sa carrière lui aussi, sait pertinemment qu’il n’aura peut-être plus une occasion pareille. «Faut pas se voiler la face, je ne suis plus si jeune. Je sais que si je ne gagne pas ce trophée, je n’aurai certainement pas une telle opportunité et, cette dernière chance, je ne veux pas la rater», nous a confié le capitaine kabyle. Il y a aussi cette meute de jeunes loups qui veut goûter tôt à cette joie de gagner un titre,

les Yahia-Chérif, Nessakh, El Orfi, Lamhane sont déterminés à être d’attaque le jour «J». Il y a aussi un joueur comme Younès pour qui gagner ce titre sous un autre maillot après celui du MCA est une source de motivation supplémentaire même si, en face, il y aura le club de ses premières amours, l’USMH. Pour l’entraîneur Rachid Belhout, aussi, ce sera un moment particulier, lui qui a perdu une finale avec l’USMA et qui a dû s’expatrier en Tunisie pour soulever le trophée avec l’O. Béja. C’est bien de rêver, maintenant, reste aux Kabyles à concrétiser leur vœu. Il ne tient qu’à eux de le faire le 1 er mai au 5- Juillet !

Ali H.

Le 1er secrétaire de l’ambassade au départ

●● Le personnel de l’ambassade d’Algérie au Gabon qui a été aux petits soins de la délégation algérienne depuis son arrivée jeudi passé, est resté auprès des Kabyles jusqu’à leur départ dimanche soir. Ainsi, le premier secrétaire de l’ambassade, Maouche Abdelkrim, a accompagné les Kabyles à l’aéroport de Libreville et a veillé au bon déroulement des formalités au départ de la délégation.

L’ambassadeur est venu saluer les joueurs

●● Le représentant de l’Algérie au Gabon a tenu à venir personnellement dire au revoir

aux membres de la délégation. L’ambassadeur s’est présenté à l’hôtel la Grande Muraille pour saluer tout le monde et souhaiter bon voyage à l’équipe.

Mehenni au rendez- vous

●● Fidèle aux Kabyles depuis leur arrivée à Libreville, Yazid Mehenni ne pouvait pas rater le départ du club de son cœur. Il est venu lui aussi saluer ses compatriotes au moment où ils ont quitté leur hôtel.

Oussalah offre son maillot

●● Nassim Oussalah a accédé au souhait d’un Algérien d’avoir le maillot de la JSK. Le lutin kabyle comme on le surnomme a donc offert son maillot à un amoureux de la JSK à Libreville.

Deux heures avant à l’aéroport de Libreville

●● Tout comme en Algérie, les membres de la délégation kabyle se sont présentés à l’aéroport de Libreville deux heures avant le décollage de l’avion car s’acquitter des formalités douanières et de police prend un peu de temps.

Belhout en virée à Libreville avec des potes

●● Pour son dernier jour dans la capitale gabonaise, Rachid Belhout a reçu une nouvelle fois la visite de son ami, Saci, et quelques compatriotes. Afin de passer un moment ensemble ils sont allés faire un tour à

Libreville car eux aussi devaient prendre l’avion pour Port-Gentil,

.

Il sera certainement appelé à remplacer Berchiche au match retour

Il sera certainement appelé à remplacer Berchiche au match retour

Ziti

: «Le coach

peut compter sur moi»

peut compter sur moi»
Au match retour face au FC Missiles, dans deux semaines, la JSK sera privée de

Au match retour face au FC Missiles, dans deux semaines, la JSK sera privée de deux de ses éléments, expulsés à Libreville, Chamseddine Nessakh et Koceila Berchiche. Si pour le premier, Belhout a le choix pour le remplacer, pour le second, le coach kabyle n’a qu’une seule carte à jouer puisque, au sein de son effectif, un seul élément, Ziti, a une vocation de défenseur axial. Ziti présente aussi l’avantage d’avoir occupé ce poste auparavant, ce qui, à coup sûr, lui facilitera la tâche. En tout cas, le joueur n’est pas du tout inquiet à ce sujet, il se dit prêt à l’éventualité de jouer au match retour.

se dit prêt à l’éventualité de jouer au match retour. Vous qui étiez sur le banc,
se dit prêt à l’éventualité de jouer au match retour. Vous qui étiez sur le banc,

Vous qui étiez sur le banc, comment avez-vous suivi le mach de samedi face au FC Missiles ? J’ai vécu ce match sur des charbons ar- dents, vraiment, j’avais des fourmis dans les jambes. Je partageais les mêmes sentiments que mes coéquipiers, la plupart du temps j’étais énervé à cause des mauvaises appré- ciations de l’arbitre. Vous aussi vous remettez en cause la qualité de l’arbitrage ? Du banc, vous avez une meilleure image de ce qui se passe sur le terrain. A partir de la main courante, j’ai bien vu que le penalty que l’arbitre a accordé à la formation gabo- naise n’était pas valable car aucune faute n’a été commise sur le joueur adverse. Mais on ne peut pas tout imputer à l’ar- bitre ! Si ! Car c’est à partir de cette erreur monu- mentale que le match a tourné en faveur du FC Missiles. Vous aurez remarqué que la pre- mièremi-tempsétaitéquilibrée,nousaurions mêmepurevenirauvestiaireavecuneavance de un ou deux buts. A un moment donné, nous avons dominé totalement la rencontre, nous faisions bien circuler la balle, c’est ce qui a failli dérouter notre adversaire, mais, après le but, la physionomie de la rencontre a changé. C’est ce penalty offert gracieusement par l’arbitre qui a redonné confiance aux Ga- bonais qui ont commencé à y croire de nou- veau. En un mot, on a vu deux visages de l’arbitre, l’un, réglo, en première mi-temps et le second, partial, en deuxième mi-temps. Pensez-vous qu’avec ce retard de trois buts, vos chances de qualification pour le prochain tour sont intactes ? En ce qui nous concerne, tant que ce match ne s’est pas encore joué, on y croit dur comme fer à cette qualification. Nous sommes capables de remonter un tel handi- cap. Beaucoup d’équipes ont réussi un tel ex- ploit, pourquoi pas nous aussi !

Une telle mission serait des plus diffi-

ciles au vu de votre effectif, amoindri.

Elle le sera encore plus avec l’absence de Nessakh et Berchiche qui ont été expul- sés… Même s’ils pouvaient être présents, notre tâche s’annoncerait ardue au vu des trois buts que nous devons marquer, au moins pour aller aux tirs au but. Je pense que notre en- traîneur saura trouver les solutions qu’il faut pour déceler la faille dans cette défense ga- bonaise. Parmi ces solutions, il y a vous. Avec l’absence de Berchiche, il ne reste qu’un seul joueur qui pourrait jouer dans l’axe. Vous y avez songé ? (Il sourit) En toute sincérité, hier, lorsque j’étais seul dans ma chambre, je me suis dit qu’étant donné que Berchiche ne sera pas là, c’est certainement moi qui vais être associé à Rial dans l’axe de la défense… Vous êtes donc déjà dans le match re- tour ? Non, pas encore. Je pense avant tout à cette finale de la Coupe d’Algérie. Toute notre attention est concentrée sur cette ren- contre. Par la suite, on songera au match re- tour, mais le message que je veux transmettre à mon coach est qu’il peut compter sur moi à 100% s’il fait appel à mes services pour ce match surtout que j’ai déjà eu à tenir ce poste auparavant depuis que j’ai rejoint les rangs de la JSK. Je n’aurai donc aucune difficulté à le tenir à nouveau. Pour le moment, on n’en est pas encore là et la décision revient au coach. Enfin, pensez-vous pouvoir être prêt pour le match de Coupe vu que vous n’aurez pas beaucoup de temps pour le préparer ? Il est vrai que les effets de la fatigue du voyage vont commencer à se faire ressentir à notre retour au pays, mais Belhout va trou- ver le meilleur moyen pour qu’on récupère de ce déplacement. Il faut que samedi, on soit prêt pour ce rendez-vous qu’on attend avec impatience. Entretien réalisé par Ali Hamouche

faut que samedi, on soit prêt pour ce rendez-vous qu’on attend avec impatience. Entretien réalisé par
faut que samedi, on soit prêt pour ce rendez-vous qu’on attend avec impatience. Entretien réalisé par
faut que samedi, on soit prêt pour ce rendez-vous qu’on attend avec impatience. Entretien réalisé par

06

0 6 N° 1545 Mardi 26 avril 2011 Coup franc JSK Tedjar : «Tôt ou tard,

N° 1545 Mardi 26 avril 2011

Coup franc JSK

Tedjar : «Tôt ou tard, je retrouverai mon niveau de la Ligue des champions»

tard, je retrouverai mon niveau de la Ligue des champions» Rien de grave pour El Orfi
tard, je retrouverai mon niveau de la Ligue des champions» Rien de grave pour El Orfi

Rien de grave pour El Orfi

●● Finalement, la blessure de Hocine El Orfi n’est pas aussi grave. Il souffre d’une simple contusion. Selon Guillou, le kiné du club, le milieu de terrain kabyle reprendra les entraînements demain et pourra être d’attaque pour la finale de la Coupe d’Algérie. Le joueur aurait certainement été ravi d’entendre cette bonne nouvelle, lui qui avait le moral à plat après le match contre le FC Missiles.

Naïli reprendra demain

●● Concernant le cas de Billel Naïli, le kiné kabyle nous fera savoir que le joueur fera sa reprise demain, mais pas avec le groupe, car il doit attendre l’ultime examen que doit lui faire passer Guillou pour savoir s’il est prêt à réintégrer le groupe.

Lundi et mardi repos

●● De retour au pays hier dans la matinée, les coéquipiers de Rial ont bénéficié d’une journée et demie de repos afin de recharger leurs batteries après l’éprouvant déplacement au Gabon.

Reprise demain matin

●● A l’aéroport de Francfort, l’entraîneur kabyle a fait savoir à ses joueurs qu’il avait fixé la reprise des entraînements pour demain matin. Mais les joueurs souhaitent que la séance se déroule l’après-midi.

Mise au vert à l’hôtel Samitel

●● Comme nous l’avions annoncé sur ces mêmes colonnes, les joueurs entreront en regroupement dès leur retour au pays afin de se concentrer pleinement sur la finale de la Coupe

d’Algérie. La direction du club aurait choisi l’hôtel Samitel comme lieu d’hébergement.

Elle débutera jeudi soir

●● Le programme des Kabyles est bien ficelé. Après la reprise des entraînements demain, les coéquipiers de Rial effectueront jeudi matin une autre séance avant de rejoindre directement leur lieu de mise au vert, l’hôtel Samitel.

Un supporter retrouve les Kabyles à Francfort

●● A l’aéroport de Francfort, les Jaune et Vert ont eu l’agréable surprise de retrouver un des Algériens qui étaient à Libreville, un certain Brahim Kichou. Ce dernier a fait lui aussi une escale en Allemagne, mais pour regagner la France. Il a profité de ce moment pour discuter longuement avec les responsables de la JSK.

Yalaoui, Nessakh et Remache à Tizi

●● Les joueurs habitant loin de Tizi ont décidé de ne pas se rendre chez eux. «A quoi bon partir chez soi pour une journée. On préfère aller directement à Tizi, au moins ça nous permettra de nous reposer», nous dira Yalaoui. Avec la voiture de ce dernier, Remache et Nessakh ont pris ensemble la route de Tizi.

Le minibus se charge du reste du groupe

●● Le chauffeur du minibus de la JSK était au rendez-vous à l’aéroport international d’Alger. Il s’est chargé de transporter le reste du groupe vers Tizi Ouzou.

Saâd Tedjar était le joueur qui montait en puissance la saison passée. L’ex- joueur du PAC avait atteint son meilleur niveau lors de la Ligue des champions, excepté lors de la demi-finale face au TP Mazembe. Mais cette saison, le parcours de Tedjar est moins reluisant. Explication avec le concerné.

Alors, ce match face au FC Missiles est-il oublié ? Oui, nous n’allons pas quand même nous préoccuper l’esprit avec cette dé- faite toute la vie, elle fait désormais par- tie du passé, il faut savoir faire la part des choses pour avancer. Nous sommes dans l’obligation d’agir de la sorte, car n’oublions pas que nous avons une échéance très importante à préparer, la finale de la Coupe d’Algérie. Avant de parler de cette finale, re- venons, si vous le voulez bien, sur ce match à Libreville. Avec du recul, comment expliquez-vous une telle défaite face à un adver- saire de moyenne envergure ? C’est un tout. Il y a eu tout d’abord ce long voyage que nous avons effectuer. Puis je dois dire que nous n’avons pas été mis dans de bonnes conditions. Per- sonnellement, je n’ai pas bien mangé durant notre séjour là-bas, la nourriture de l’hôtel laissait à désirer. Et le jour du match, il y a cet arbitre qui nous a mis hors de nous en offrant un penalty ima- ginaire à notre adversaire. Maintenant, nous n’avons qu’une seule envie : ren- trer au pays (Ndlr, interview réalisée à l’aéroport de Francfort) pour se reposer et attaquer la préparation de la finale de la coupe.

Pensez-vous être prêts pour ce ren- dez-vous ? On est obligés ! Ce n’est pas tous les ans que vous atteignez une finale de Coupe d’Algérie. Il n’est pas question de passer à côté, car tout le monde attend qu’on offre au club ce trophée qu’il n’a pas gagné depuis très longtemps. Contrairement à vous, les joueurs d’El Harrach seront plus frais, puisqu’ils n’ont pas joué le week- end dernier et leur staff technique compte faire jouer l’équipe réserve face à l’USMA aujourd’hui (hier). Ce sera donc un avantage pour votre adversaire, non ? Ce n’est pas évident, il faut attendre le déroulement du match pour voir qui d’entre les deux équipes sera d’attaque sur le plan physique. Que pensez-vous de cette équipe ? Certes, c’est une équipe qui pratique

importe

un beau football, mais cela

peu, car tout peut arriver lors d’une fi- nale, c’est le plus costaud mentalement qui l’emportera.

Vous vous sentez en forme ? On verra en temps voulu. Ce que je peux vous dire est que nous sommes bien motivés en perspective de cette fi- nale. Tous les joueurs rêvent de soulever ce trophée, alors il ne faudra pas passer à côté. Parlons un peu de vous. D’aucuns estiment que vous n’êtes pas à votre meilleur niveau cette sai- son. Comment l’expliquez-

vous ? Je ne sais pas. L’été passé, j’étais bien sur tous les plans, c’est ce qui m’avait permis de faire une bonne Ligue des champions. Ma montée en

ment au Nigeria. Chose qui m’avait em- pêché d’être avec le groupe pour prépa- rer la demi-finale de cette compétition continentale. J’essaie là de travailler sé- rieusement pour être à nouveau au top. Vous aviez atteint un certain ni- veau lors de cette compétition… C’est clair, je pense j’ai été au mieux de ma forme en réalisant de très bons matchs avant que je ne sois freiné dans mon élan. En Ligue des champions, j’étais au sommet de ma forme.

Mais la saison tire à sa fin… Tôt ou tard, je retrouverai le niveau qui était le mien lors de la Ligue des champions africaine. La saison n’est pas encore terminée, il reste cette finale de coupe, le match retour de la Coupe de la CAF et le championnat. Entretien réalisé parAli Hamouche

Ziti et Khellili dispensés du stage des U23

Le sélectionneur des U23, Azzedine Aït Djoudi, a décidé, et ce dans le cadre du regroupement de quatre jours de la sélection à Alger, de ménager les deux joueurs de la JSK, Khotir Ziti et Khellili Sofiane, qui seront donc laissés à la disposition de leur club la JSK qui prépare dès demain mercredi la finale de la Coupe d’Algérie face à l’USMH, prévue dimanche prochain au 5- Juillet. Le stage des Olympiques entre dans le cadre de la préparation du prochain match face à la Zambie, qui se jouera le mois de juin prochain, le dernier avant les JO de Londres 2012.

Hannachi rentrera aujourd’hui de France Alors que certains l’attendaient à l’aéroport, le président de la
Hannachi
rentrera
aujourd’hui de France
Alors que certains l’attendaient à l’aéroport, le
président de la JSK, Moh Cherif Hannachi
n’était pas hier avec la délégation kabyle au
moment où son équipe regagnait le pays.
Le Big boss se trouvait en France, il
devrait normalement rentrer
aujourd’hui.

force a été freinée par la maladie que j’avais chopée lors de notre déplace-

Pour une concentration maximale

Tous les joueurs à la résidence demain

D e retour au pays

après une

énième

aventure continentale, les joueurs de la JSK ont eu juste le temps de retrouver l’ambiance familiale, hier et aujourd’hui, avant de reprendre le travail

demain, afin de préparer la finale de la Coupe d’Algérie qu’ils disputeront ce dimanche face à l’USMH. En effet, les joueurs ont été informés qu’ils devront rejoindre, après la reprise des entraînements, la

résidence du club après les deux jours de repos accordés par le coach. Une décision motivée par le fait que le staff veut faire éviter aux joueurs les aller-retour entre Tizi et leurs domiciles. Même ceux qui habitent Alger sont

obligés de rester à la ville des Genêts. Aussi, en restant tous ensemble avant cet important rendez-vous, Belhout voulait surtout maintenir l’esprit de groupe. A. H.

en restant tous ensemble avant cet important rendez-vous, Belhout voulait surtout maintenir l’esprit de groupe. A.

N° 1545 Mardi 26 avril 2011

Coup d’œil JSK

N° 1545 Mardi 26 avril 2011 Coup d’œil JSK 0 7 Douicher : «Après 11 ans,

07

Douicher : «Après 11 ans, il est temps pour moi de gagner cetteCouped’Algérie» L e
Douicher : «Après 11 ans,
il est temps pour moi de
gagner cetteCouped’Algérie»
L e nom de Lamara Douicher est dés-
ormais lié intimement à celui de la
JSK, comment peut-il en être autre-
Les Canaris
C ’est hier à 11h
25 que les
Canaris de la
JSK ont regagné
le pays en
provenance de
ment quand on sait que cet élément est en
équipe première depuis onze ans, un fait
d’armes très rare en ces temps où les
joueurs changent de club comme ils chan-
geraient de chemise. Cette stabilité lui a
valu de remporter deux coupes de la CAF
en 2001 et en 2002, ainsi que trois titres de
champion, mais Lamara a un rêve, celui de
brandir la Coupe d’Algérie. L’occasion lui
avait été donnée en 2004, mais cette année-
là, la chance n’avait pas souri aux Kabyles
lors de la séance des tirs aux buts face à
l’USMA. Le natif de Beni Douala espère
que ce dimanche, il en sera autrement. «A
mon palmarès, j’ai trois championnats, deux
coupes de la CAF, il ne me manque que ce
trophée, j’y tiens vraiment. Ce sera pour moi
la cerise sur le gâteau car je n’ai plus vingt
ans. J’ai toujours opté pour la stabilité, celle
de rester au sein du club de mon cœur, à sa-
voir la JSK. J’espère vraiment que dimanche
prochain, je serai parmi ceux qui soulève-
ront le trophée. Pour cela, il est impératif
d’oublier cette défaite en coupe d’Afrique, il
faut se mettre dans la tête que ce n’est pas
tous les ans qu’on a cette chance de jouer
une finale, moi qui suis en équipe première
de la JSK, ce sera ma deuxième finale», dira
Douicher.
équipe bien organisée, bien en place qui
opère par des passes courtes et rapides. Mais
bon, en finale, ce sera une tout autre paire
de manches.»
«Face au FC Missiles, nous
avons commis des erreurs de
débutants»
depuis hier à Alger
Plusieurs proches,
amis et supporters à
l’accueil
Francfort à bord d’un vol Air
Algérie. Ayant quitté le sol
gabonais, dimanche dans la
soirée, comme indiqué sur ces
mêmes colonnes, les Canaris
club, dimanche prochain, au
5-Juillet. Il est utile de
rappeler que Belhout et ses
assistants ont longuement
parlé aux joueurs même avant
de quitter le Gabon, l’aspect
psychologique étant
primordial.
«El Harrach nous a fait souffrir
en championnat, il faut
s’attendre a plus en finale»
ont observé comme à l’aller
une escale de quelques heures
dans la ville allemande. Il est
clair que même si les signes
de déception étaient toujours
apparents sur les visages des
joueurs, cependant, et lors de
Comme c’est de coutume et à
chaque retour de la JSK d’un
pays africain, hier encore ils
étaient très nombreux les
proches, amis et supporters à
être présents dans le hall des
arrivées à attendre les Canaris
de retour de Libreville. Leur
présence a fait beaucoup de
bien à tous les membres de la
délégation, les joueurs
particulièrement qui ont été
longuement applaudis, des
signes d’encouragement qui
La presse conviée à la
réunion
la réunion qu’il a tenue hier à
l’arrivée à l’aéroport Houari-
Boumediene, l’entraîneur
Rachid Belhout a insisté sur
l’importance d’oublier ce
match de la CAF ne serait-ce
que le temps de jouer la finale,
dimanche prochain, face à
l’USMH, un rendez-vous
important dans l’histoire du
club et qu’il va falloir préparer
sereinement.
feront beaucoup de bien à la
bande à Belhout, pour oublier
très vite la défaite face au FC
Missiles et ne se concentrer
que sur le prochain rendez-
vous.
Rachid Belhout a jugé utile de
faire participer les
journalistes, qui ont
accompagné la JSK dans son
périple africain, à la réunion
qu’il a tenue avec ses joueurs à
l’aéroport. Toutefois, il a
exprimé le vœu de rester seul
avec ses joueurs pour un
moment.
Ce dimanche, en face, la JSK aura la for-
mation d’El Harrach, une équipe redouta-
ble selon les propos de notre interlocuteur
au vu de ce qu’elle montre en championnat
ou bien en coupe d’Algérie. «El Har-
rach pratique un très
beau football, au
match aller à Tizi
Ouzou, nous avons
eu les pires diffi-
cultés pour
gagner.
C’est
une
Qui mieux que notre interlocuteur pour
nous analyser la rencontre entre le FC Mis-
siles et la JSK, lui qui a à son actif des tas de
matches dans les différentes compétitions
continentales. Pour lui, ni l’arbitre ni un
autre facteur n’est responsable de cette
lourde défaite face une équipe peu redou-
table, il estime qu’il y a qu’un seul respon-
sable : l’équipe elle-même. «Nous n’avons
pas bien commencé le match, par la suite,
on a repris du poil de la bête, nous avions la
maîtrise du jeu, on s’est même créé l’occasion
la plus dangereuse de la première mi-temps
sur une tête de Younès qui avait fait
mouche. Par la suite, au début de la seconde
mi-temps, on a été complètement dominés,
les joueurs étaient absents sur le terrain,
peut-être qu’ils avaient l’esprit ailleurs, en
Coupe d’Algérie. Je sais que ce n’était pas fa-
cile pour eux avec l’humidité qu’il y avait ce
jour-là. Mais cela n’explique pas nos erreurs
de débutants, quoique ça peut arriver à
n’importe quel joueur. Je pense que le score
est lourd par rapport à la qualité de l’adver-
saire, ce n’est pas une équipe qui peut nous
battre sur un tel score, cela est arrivé, nous
n’avons qu’à nous blâmer nous-mêmes car
nous avons fauté. Personnellement, je ne
pense pas qu’on doit tout mettre sur le dos
de l’arbitre excepté le penalty qui était peu
évident et même sévère. Mais qui ne connaît
pas l’arbitrage en Afrique, il est ainsi fait,
mais ce n’est pas une raison pour s’emporter,
perdre la boussole et faire n’importe quoi sur
le terrain car les autres décisions qu’il a
prises étaient justifiées. Si on revoit le match,
on se rendra compte qu’après avoir encaissé
le premier but, on est sortis pour soi-disant
revenir à la marque, au lieu de ça on s’est
découverts. On n’a pas bien géré le match.
On s’est affolés pour rien et au final nous
avons payé cash nos erreurs.»
Les joueurs libérés
juste après
«Si on joue comme on l’a fait
en première mi-temps, on
pourra remonter les 3 buts»
Belhout réunit les
joueurs à l’aéroport
Les joueurs surpris par
le climat
Avant de libérer les joueurs
pour un jour et demi de
repos, l’entraîneur Rachid
Belhout a provoqué une
réunion à l’aéroport même,
histoire de communiquer aux
A leur sortie, les Canaris
étaient étonnés de trouver que
les conditions climatiques
avaient beaucoup changé
depuis qu’ils ont quitté Alger.
Ayant laissé le pays sous un
soleil de plomb, les Canaris
étaient surpris de trouver de
joueurs le programme à
suivre lors des quatre jours
qui précéderont la finale de la
coupe d’Algérie. Très attentifs
à son discours, les joueurs ont
promis de profiter de ces
quelques heures pour
décompresser et revenir au
Après que toutes les consignes
ont été communiquées, le
staff technique a décidé de
libérer les joueurs pour
rejoindre leurs domicile non
sans leur demander de
profiter au maximum de ces
quelques heures de repos
pour revenir très vite dans le
vif du sujet : la préparation du
prochain match. Les joueurs
résidant à Alger ont donc
rejoint directement leur
domicile, ceux de Tizi ont été
transportés à bord du bus de
la JSK qui les attendait depuis
le matin.
la pluie et un temps couvert,
mieux de leur forme sur les
plans physique et mental pour
réussir l’objectif principal du
Avec une aussi lourde défaite, les
chances de la JSK pour se qualifier au pro-
chain tour, le dernier avant la phase des
poules de la Coupe de la CAF, paraissent
minimes car il faudra un vrai exploit
pour battre sur un score similaire les
Gabonais au match retour. «Si on réussit
à reproduire notre première mi-temps
chez eux, on pourra leur marquer. Si on
joue d’une autre manière, je ne vois pas
comment on pourra remonter un re-
tard de trois buts. On doit se mettre
dans la tête que ce ne sera pas facile,
mais on fera tout pour rattraper ce retard.
Les joueurs ont, je crois, pris conscience de
ce qui les attend au match retour.»
Ali Hamouche
Ali Hamouche
hier matin.

08

0 8 N° 1545 Mardi 26 avril 2011 Coup sûr JSK A J-5 JSK-USMH Tizi pense

N° 1545 Mardi 26 avril 2011

Coup sûr JSK

A J-5 JSK-USMH

N° 1545 Mardi 26 avril 2011 Coup sûr JSK A J-5 JSK-USMH Tizi pense déjà à

Tizi pense déjà à la finale

Kamel Abdeslam (ex-attaquant de la JSK)

«Les joueurs doivent oublier la défaite et se concentrer sur la finale»

I l est toujours

intéressant

d’entendre

parler les anciens du Jumbo-Jet qui, à chacune de leurs interventions dans les médias, trouvent l’immense plaisir d’évoquer leur parcours historique et glorieux à la JSK, le club des premières amours. Aussi en rappelant les années de bonheur qui ont fait vibrer toute la Kabylie, durant les années du «rouleau compresseur» notamment, avant- hier sur le plateau de l’émission sportive «Iswi» de la chaîne A4, et en plus du capitaine des années 1970 Mouloud Iboud en sa qualité de consultant sportif, l’émission a été rehaussée par la présence de l’ancien centre-avant des Canaris, Kamel Abdeslam qui a été reconverti en milieu défensif après le départ de Baris. L’ancien joueur de la JSK s’est longuement exprimé sur le match de Coupe de la CAF joué face aux Gabonais, samedi dernier, à Libreville. Kamel Abdeslam, qui paraît suivre l’actualité de la JSK dans ses moindres détails cette saison, reste convaincu que les joueurs doivent impérativement oublier cette défaite concédée à Libreville et se concentrer uniquement sur le prochain rendez-vous de l’histoire de la JSK, la finale de Coupe d’Algérie face à l’USMH . «Je sais que la défaite a fait mal aux joueurs, néanmoins ils devraient le plus vite

fait mal aux joueurs, néanmoins ils devraient le plus vite possible l’oublier et bien se concentrer

possible l’oublier et bien se concentrer sur la finale. C’est un rendez- vous important qui nécessitera des joueurs toute leur attention. Je souhaite de tout cœur qu’ils puissent surmonter cet échec, et produire un grand match ce dimanche et à l’issue duquel il réussiront à brandir le cinquième trophée de la JSK», a dit Kamel Abdeslam.

«Il reste encore une seconde manche à Tizi, la qualification n’est pas compromise»

Compte tenu de toute l’expérience qu’il a acquise à la JSK en Coupe d’Afrique, notamment pour avoir défendu les couleurs des Canaris dans plusieurs compétitions, Kamel Abdeslam, parlant du précédent match de la CAF, reste toujours optimiste. «Même après ce score de trois buts à zéro la JSK n’est pas encore éliminée de la course. Il reste encore une seconde manche à jouer à Tizi dans deux semaines, et je suis certain que si les joueurs développent leur jeu habituel ils parviendront à renverser la vapeur. Il reste six quarts d’heure à jouer, s’ils marquent un but dans chaque quart d’heure ça en fera six en tout. Il ne faut pas déposer les armes, tout reste possible, mais le plus urgent est de penser uniquement à la finale face à l’USMH», a ajouté Kamel Abdeslam. Lyès A.

jouer contre l’homme en noir ?… Nous sommes tous solidaires avec les joueurs et le staff technique, et nous saurons leur montrer tout notre soutien dès qu’ils seront de retour. Qu’ils sachent que nous remplieront les gradins du 5-Juillet comme avant. La 13 nous appelle, on arrive», nous dira ce jeune supporter optimiste comme jamais.

Le 12e homme présent face aux Gabonais

Même s’ils affirment qu’ils ne pensent nullement au match retour face au FC Missiles qu’abritera le stade de Tizi Ouzou une semaine seulement après la finale de Coupe d’Algérie, les supporters kabyles promettent de réagir sportivement, il faut bien le préciser, au match retour :

«Nous serons présents en force au match retour, et cela permettra à la JSK de revenir au score. Nous avons déjà connu des situations similaires où les joueurs avaient réussi à renverser la vapeur. Notre rôle, nous le jouerons, aux joueurs de faire le reste sur la pelouse». Lyès A.

aux joueurs de faire le reste sur la pelouse» . Lyès A. A près quelques commentaire

A près quelques commentaire s à propos de la rencontre JSK-FC

la CAF qui est reléguée au second plan, ne serait-ce que le temps d’une semaine. Il est important de signaler que dans les quartiers cet événement constitue le sujet de discussion principal des supporters, où l’on parle déjà d’un déplacement organisé vers la capitale, dimanche prochain. Des drapeaux et autres banderoles géantes ont été accrochés hier au cinéma le Mondial, comme pour annoncer la couleur et appeler les autres fans à se déplacer en masse pour soutenir la JSK en quête de sa cinquième coupe. Les quelques supporters

Missiles, les supporters des Canaris semblent avoir tourné définitivement la page CAF et n’évoquer avec insistance que cette grande finale JSK-USMH qui se déroulera dimanche prochain au stade du 5- Juillet. A l’approche de ce grand événement que la Kabylie revivra après sept ans, on s’accorde à dire à Tizi, comme partout ailleurs en Kabylie, que cette finale passe en priorité avant la qualification en Coupe de

10 heures pour retourner au pays

M ission terminée à Libreville, les Kabyles ont quitté dimanche en soirée Libreville, une ville dont ils ne garderont pas un bon

souvenir puisqu’ils y ont encaissé trois buts. C’est vers les coups de 19h30 que la délégation kabyle a quitté l’hôtel La Grande Muraille pour prendre la direction de l’aéroport international Léon Mba de Libreville. Sur place, la JSK a eu à vivre un scénario opposé à celui qu’elle a vécu lorsqu’elle est arrivée. Les formalités douanières ont été effectuées en un laps de temps record, une nouvelle preuve que ce qui s’est passé à l’arrivée était une manœuvre pour garder les joueurs un maximum de temps à l’aéro- port. Ainsi, les joueurs ont pu embarquer comme prévu, c’est-à-dire à 22h15, dans l’avion de la com- pagnie Lufthansa.

Deux Français ont sympathisé avec Asselah, Remache, Douicher et Ziti

À bord de l’avion, pour tuer le temps, Asselah, Remache, Douicher et Ziti sont restés à l’arrière de

rencontrés sur place nous ont affirmé qu’ils seront très nombreux ce dimanche à Alger, et il n’y a pas de raison de rater l’occasion de prêter main- forte à la JSK face à l’USMH. «C’est vrai qu’on ne s’attendait pas à une défaite de ce genre au Gabon, surtout que cela fait plusieurs semaines que la JSK enchaîne des résultats positifs. Nous avons été surpris par ce résultat, mais d’après tout ce qui a été rapporté comme informations du Gabon, l’éternel adversaire de la JSK en terre africaine reste incontestablement l’arbitre. Jusqu’à quand allons-nous

Les Kabyles se libèrent du cauchemar de Libreville

l’avion pour discuter. Deux personnes viendront s’ajouter à eux. Ce ne sont pas des coéquipiers, mais deux Français qui voulaient faire connaissance avec les Algériens. Les deux hommes sont restés à dis- cuter un bon moment avec le quatuor kabyle et ce, jusqu’à ce qu’ils soient interrompus par les turbu- lences qu’a traversées l’avion.

Berchiche se cache pour dormir !

Koceïla Berchiche, lui, n’a pas trouvé mieux que de se jeter dans les bras de Morphée. Il s’est endormi pratiquement pendant tout le voyage en cachant son visage avec sa veste.

Un «Chenoui» fan des Kabyles

Dans l’avion, les poulains de Belhout ont ren- contré un fan. Il s’agit d’un Chinois qui n’a pas cessé de les regarder. Ayant compris qu’il voulait se faire prendre en photo avec eux, Asselah l’appela pour le mettre à l’aise. Le Chinois, plus sympathique que son compatriote qui était à l’hôtel de la JSK, afficha un large sourire. Se sentant à l’aise, ce jeune homme demanda aussi à Yahia-Cherif de prendre une

photo souvenir. Assis côte à côte, les deux hommes ont essayé tant bien que mal de communiquer.

Tedjar, un vrai cinéphile

Pour passer le temps, certains Canaris ont choisi de suivre les programmes proposés par la compa- gnie allemande sur les petits écrans placés derrière les sièges. Le plus assidu d’entre eux était Saâd Ted- jar qui suivait les films attentivement.

Le staff en classe affaire !

Contrairement aux joueurs, les membres du staff technique ainsi que les dirigeants ont eu droit à des places en première classe, ce qui n’était pas prévu initialement. C’est le premier secrétaire général de l’ambassade qui est intervenu, avant le décollage de l’avion, auprès du représentant de la Lufthansa, car il y avait des places de libre.

Soleil à Francfort…

Alors que l’avion de la Lufthansa amorçait sa des- cente à l’approche de la ville de Francfort, les Ka- byles ont pu apprécier le beau lever de soleil avant d’apercevoir le tarmac du plus grand aéroport d’Eu-

rope. L’aéronef atterrira avec un léger retard d’une dizaine de minutes. Les joueurs ont été surpris par le beau temps qui faisait là-bas. Une fois à l’intérieur de l’aéroport, ils profiteront comme prévu des qua- tre heures d’escale pour prendre un bon petit dé- jeuner et faire surtout des achats au free shop.

… Pluie à Alger

En constatant que l’avion qu’ils devaient prendre pour rallier le pays était d’une grande capacité, cer- tains éléments en ont été ravis, à l’instar de Saïdi et Yahia-Cherif, car cela leur permettait de s’allonger. Les deux heures du vol entre Francfort et Alger ont été tranquilles. En approchant de l’aéroport, les Ka- byles furent surpris par le temps hivernal qu’ils trouvèrent à Alger, avec de fortes pluies, froid et brouillard. Ce qui a poussé un des joueurs à lâcher la réflexion suivante : «C’est incroyable ! A Franc- fort, il fait beau, alors qu’ici c’est le contraire.» Ali Hamouche

suivante : «C’est incroyable ! A Franc- fort, il fait beau, alors qu’ici c’est le contraire.»
De notre envoyé spécial à N° 1545 Mardi 26 avril 2011 Luanda : Mohamed Lakehal
De notre envoyé spécial à
N° 1545 Mardi 26 avril 2011
Luanda : Mohamed Lakehal
Coup fort MCA

09

Pour éviter la fatigue et les dépenses excessives des voyages

Le Mouloudia espère jouer en

poules les équipes nord-africaines

L es longues expéditions qu’impose la Ligue des champions semblent avoir eu raison des Mouloudéens qui sont

lassés de passer des heures dans le ciel africain pour y disputer un match de qualification. Il faut à chaque fois consacrer toute une semaine avec un plan de vol réglé comme du papier à musique pour

y disputer un simple match de

football même si c’est dans la com- pétition la plus prestigieuse du continent. En plus de la fatigue gé- nérée par de tels voyages, il y a l’as- pect financier car il faut aussi débourser de grosses sommes d’ar- gent dans la billetterie en cette pé- riode de récession où il faut compter son argent. A titre d’exemple, le voyage à Bangui avait coûté 360 millions de centimes rien qu’en billets. C’est dire que la participation à la C1 revient très cher aux équipes participantes et,

au bout du compte, ce n’est pas sûr d’arriver à la phase des poules pour amortir les dépenses. C’est à partir de tous ces paramètres que les responsables, staff technique et joueurs voudraient, en cas de qua- lification à la phase des poules, tomber sur les formations nord- africaines pour éviter la fatigue des longs périples et les dépenses ex- cessives qu’exigent les très longues

distances. Hériter, lors du tirage, des formations tunisiennes, maro- caines et égyptiennes semble faire l’unanimité dans la maison mou- loudéenne même s’il reste encore un match retour contre l’Inter- clube avant de crier victoire.

nières heures de se renseigner sur les résultats des équipes nord-afri- caines en Ligue des champions. Le technicien mouloudéen est per- suadé que dans le cas d’une qualifi- cation massive des formations nord-africaines, la compétition ne sera que plus palpitante, comme cela a été le cas pour l’Entente de Sétif en Coupe arabe. Les Chnaoua pourront alors se régaler avec de grandes affiches contre les grosses cylindrées d’Afrique du Nord.

en inscrivant cinq buts qui lui as- surent le match retour. Pour Zekri, même les Marocains du Raja, qui auront la tâche difficile contre l’ASEC Mimosa, profiteront de l’instabilité actuelle en Côte d’Ivoire pour disputer un seul match prévu à Casablanca le sa- medi 7 mai. Un avantage considé- rable pour la formation marocaine. Pour Zekri, les matches contre les équipes nord- africaines se profilent à l’horizon à la plus grande joie des Chnaoua.

sant Mazembe sur le continent ré- side dans la fortune de son prési- dent, Moise Chapuit. Ainsi, Zekri nous a confié qu’il espérait vrai- ment un exploit du WAC, pour éliminer l’équipe congolaise même s’il est convaincu que le milliar- daire et gouverneur du Katanga usera de tous les stratagèmes pour se qualifier chez lui à la phase des poules.

Les joueurs épuisés par les longs voyages

Il estime qu’Al Ahly, l’EST et le Raja ont un pied en poules D’ailleurs, lassés
Il estime qu’Al Ahly,
l’EST et le Raja ont un
pied en poules
D’ailleurs, lassés de sillonner le
continent africain en long et en
large, Nourredine Zekri n’a cessé
lors des der-
A travers sa lecture des résultats
des matches aller, Zekri a été ras-
suré par les performances des
équipes nord-africaines. Pour le
coach mouloudéen, Al Ahly du
Caire a déjà un pied au prochain
tour grâce au match nul obtenu
hors de ses bases contre les Zam-
biens de Zico United. L’Espérance
de Tunis a lui étrillé son adversaire
Il espère la chute
du TP Mazembe
contre le WAC
Zekri s’est renseigné
sur les résultats
de ces équipes
Noureddine Zekri n’a jamais
caché son admiration pour José
Mourinho. Par ailleurs, le techni-
cien du MCA n’a aussi jamais
caché qu’il déteste le TP Mazembe,
double champion d’Afrique et
vice- champion du monde, pour
tout ce qu’il représente. Pour
Zekri, la domination du Tout Puis-
Les camarades de Zeddam,
épuisés par les longs voyages à ré-
pétition, espèrent de tout cœur
que les formations nord-africaines
se qualifient en très grand nombre
à la phase des poules. De ce fait, il
y aura très peu de chances pour les
partenaires de Babouche de revi-
vre les longs périples en Afrique
noire comme ç’a été le cas à Ban-
gui, Harare et Luanda. Une tour-
née sur le continent africain digne
d’un roman de Jules Verne.
M. L.
Ghrib «Je suis
quelqu’un d’ambitieux qui
veut atteindre la finale de
la Ligue des champions»
Babouche : «Je n'ai jamais vu
un but comme celui de
Bensalem»
Réda Babouche, le capitaine mou-
■ ■
loudéen, nous dira qu'il n'a jamais vu
L'ambassadeur
a salué l'équipe
un but comme celui de Bensalem : «Je n'ai
jamais vu un but comme celui de Bensalem ;
en plus il l'a marqué sans avoir sa paire de
souliers.»
Sofiane regrette les déboires
du FC Tournai
L'ambassadeur d'Algérie à
Luanda, son Excellence Kamel
Boughaba, a tenu à être pré-
sent à l'aéroport pour saluer
l'équipe, avant son départ pour
Alger. Sa présence a fait plaisir
aux Mouloudéens.
en dernier. Ils ont même rigolé
avec lui.
Dans une discussion, Youssef So-
■ ■
fiane nous a fait part de ses regrets de

Kamama-Luanda en une heure

Les Mouloudéens ont beau- coup souffert pour rallier l'aé- roport de Luanda. De la province de Kamama à l'aéro- port, les Mouloudéens ont mis une heure pour arriver. Seule- ment, il faut souligner qu'il y avait un encombrement dans le trafic routier, sans oublier que

le bus mis à leur disposition

n'était pas dans un bon état.

La PAF angolaise a retardé Bensalem

Auteur du but égalisateur dans le temps additionnel, Zi- neddine Bensalem l’a payé très cher lors du retour. La police des frontières à l'aéroport de Luanda l'a très vite reconnu et les policiers présents pour le contrôle des papiers l’ont laissé

Hadj Ahmed a remercié l'administration de l’Interclube et de l'hôtel

Avant de quitter l'hôtel Vito- ria Grande où l'équipe était logée, Rafik Hadj Ahmed, chef de délégation, a tenu à remer- cier les dirigeants d'Interclube pour les facilités que les Mou- loudéens ont trouvées. Et a même laissé une lettre de re- merciements pour le collectif de l'hôtel.

Du domino à l'aéroport

Arrivés très tôt à l'aéroport de Luanda, les joueurs du Mouloudia ont été surpris de ne pas trouver de réseau inter- net sans fil. Ils ont donc décidé de jouer aux dominos. Am- roune, Douadi et Zeddam ont attiré l'attention par la rivalité qui existe entre eux.

M. L.

Le responsable de section, Omar Ghrib, est en train de vivre une sensation d’apesanteur avec le bon résultat obtenu en infériorité numé- rique contre l’Inter- clube. Mais ne dit-on pas que l’appétit vient en mangeant. C’est le cas de Ghrib qui estime ne pas vouloir se contenter d’une qualification à la phase des poules. Le dirigeant mouloudéen ambitionne de jouer dans la cour des grands avec l’ob- jectif d’atteindre la finale. «Je suis quelqu’un de très ambitieux qui veut atteindre la finale de la Ligue des champions. Le Mouloudia est un très grand club qui a une his- toire et de ce fait nous ferons tout pour réussir quelque chose de très grand dans cette compétition.»

«Je suis convaincu de garder tous les cadres en fin de contrat»

Sachant que la majorité des ca- dres de l’équipe seront libres de tout engagement à la fin de la sai- son, Ghrib ne semble nullement inquiet alors que son club pour- rait être victime d’une grosse sai-

gnée. «Avec cette quali- fication à la phase des poules qui se profile à l’horizon, tous les joueurs voudront pour- suivre cette aventure ex- traordinaire. Personnellement, je ne suis pas du tout inquiet. Bien au contraire, je suis convaincu que je garde- rai tous les cadres qui sont en fin de contrat. Je l’ai fait la saison passée alors qu’on avait pré- dit le départ de tout le monde et je le referai encore une fois.»

«La FAF m’a précisé que j’avais droit à 7 licences africaines à l’intersaison»

Craignant de manquer de joueurs pour disputer la phase des poules qui débutera au mois de juillet, Ghrib semble avoir une solution au problème. «Certes, je compte garder les cadres de l’équipe pour jouer la phase des poules, mais la FAF m’a précisé que j’avais droit à sept licences africaines. Cela m’octroie le droit de recruter et de me renforcer au mois de juin pour jouer dans la cour des grands.»

T. Che

voir son ancienne équipe, le FC Tournai, qui évolue en D2 du championnat belge, se diri- ger tout droit vers la division inférieure. L’ex- joueur de West Ham nous a confirmé que son pote Hicham Mouissi était retourné à Tournai lors du mercato d’hiver et qu’il y joue régulièrement comme titulaire.

La finale de coupe met Harkat dans l’embarras

La finale de coupe qui se jouera le

1

er Mai au 5-Juillet entre l’USMH et

la JSK, met dans une situation très inconfor- table Sofiane Harkat. Ancien sociétaire de la

JSK et formé à l’USMH, le défenseur mou- loudéen se refuse d’afficher ses préférences par respect aux supporters des deux clubs. Mais au fond, on sait que Harkat sera de tout cœur avec les Harrachis, le club de ses pre- mières amours.

Madoui suit le parcours de M’Sila quotidiennement

L’ex-entraîneur de M’sila, Kheïred- dine Madoui n’a pas oublié son an-

cien club. La pour preuve, l’adjoint de Zekri suit au quotidien les affaires et les résultats de l’équipe.

M. L.

10 N° 1545 Mardi 26 avril 2011 De notre envoyé spécial à Luanda : Mohamed
10
N° 1545 Mardi 26 avril 2011
De notre envoyé spécial à
Luanda : Mohamed Lakehal
Coup de colère Ligue 1
Il fait le point
avec ses joueurs
juste avant de
quitter l’Angola
Zekri critique Douadi
pour son expulsion
s’est tenue dans la salle de
conférence de l’hôtel, Zekri a
abordé avec ses capés les
points positifs et négatifs. Mais
celui qui a eu pour son grade
c’est bien El Eulmi Douadi
suite à son expulsion en tout
début de rencontre, laissant
ainsi son équipe en infério-
rité numérique. Selon nos
informations, Zekri a re-
proché à Douadi un
manque de concentration
et de self control alors
qu’il avait mis en garde
tout le monde contre
l’énervement et les
contestations des déci-
sions arbitrales. Sans
vouloir arriver aux
sanctions financières
ou bien la mise à l’écart,
Zekri a mis en garde son
joueur contre toute récidive
ou comportement similaire
qui pénaliserait son équipe.
infériorité numérique durant presque
toute la rencontre. Je vous ai bien dit à
tous d’éviter les contestations car cela
donne l’opportunité aux arbitres de sor-
tir les cartons. Et cela a été le cas pour
toi Douadi.» Douadi est un coutumier
du fait. Même lorsqu’il évoluait au
Khroub, connu pour son tempérament
de gagneur et pour son caractère sur le
terrain, le petit lutin a souvent fait l’ob-
jet de remontrances de sa direction
lorsqu’il portait les couleurs de l’ASK.
Zekri attend
une confirmation
contre le MCO
Il reproche à Mokdad
son individualisme
Après que Douadi en a eu pour son
grade, Zekri a décidé de s’attaquer à
certains points négatifs constatés du-
rant le match. Parmi ces points, la pro-
duction de Abdelmalek Mokdad,
lequel a souvent opté pour la solution
individuelle, voulant faire souvent la
différence seul au détriment du jeu col-
lectif. Zekri a exigé de son milieu de
terrain de ne pas trop garder le ballon
et de se mettre plus souvent au service
du groupe.
«C’est toi qui a
donné l’occasion
à l’arbitre de
t’expulser !»
Il exige une plus grande
rigueur tactique
J uste avant de quitter l’Angola,
Noureddine Zekri n’a pas voulu
tourner la page de ce match
aller sans avoir eu une réunion
avec ses joueurs dans le but de
décortiquer cette rencontre face
Durant son interven-
tion, Zekri a été très di-
rect et virulent avec
Douadi en s’adressant à lui en ces
termes : «Je ne comprends pas ce que tu
cherches par ton comportement. C’est toi
qui as donné l’occasion à l’arbitre de t’ex-
pulser. Et si nous avions perdu ce match,
ç’aurait été toi le principal coupable car
tu as laissé tes camarades se battre en
M. L.
à l’Interclube. Durant cette réunion qui
Toujours dans le cadre de la critique
constructive, Zekri a tenu à mettre en
garde certains joueurs contre leur
mauvais placement sur le terrain.
N’était un Zemmamouche en état de
grâce, l’équipe aurait pu prendre l’eau,
d’où l’importance qu’il y ait une ri-
gueur tactique avec cette science du
placement qu’aucun joueur ne doit né-
gliger sous peine de mettre son équipe
en difficulté.
Après la Ligue des champions,
place au championnat avec ce match
capital contre le MCO pro-
grammé pour ce samedi au
stade Zabana. Zekri a
voulu mettre l’accent sur
la nécessité de mettre
entre parenthèses l’aven-
ture africaine, pour se
concentrer sur le ren-
dez-vous du champion-
nat, car l’objectif du club
reste le maintien. Et cela
passe bien évidemment
par un bon résultat
contre les Ham-
raoua, bourreaux
du MCA en
coupe. Le
message du
coach sem-
ble avoir
été reçu
par les
joueurs qui
ont promis
de tout
mettre en
œuvre pour
confirmer
contre le
Mouloudia
d’Oran.
Zekri demande
la cassette du match
à l’ambassade
Avant de quitter la capitale an-
golaise, Zekri a demandé une pe-
tite faveur à l’ambassade d’Algérie
pour qu’on lui procure la cassette
du match contre l’Interclube.
Cela permettrait au staff tech-
nique de décortiquer le jeu ad-
verse et les failles décelées dans
la production des Vert et Rouge.
Derrag «Je ne suis qu'à
50% de mes capacités»
Mohamed Derrag, l'attaquant mouloudéen, estime que son équipe est bien partie
pour se qualifier à la phase des poules de la ligue des champions. Par ailleurs, il
annonce avoir regretté de ne pas avoir rejoint Dijon l'été dernier.
Zemma, Harkat et
Annabi pensent
souvent à Attafen
La prime de
5 millions
d’El Eulma
pour demain
De l’aveu de Harkat, Zemma-
mouche et le soigneur Karim
Annabi, l’absence de Billel Atta-
fen s’est fait ressentir durant le
séjour en Angola. Il faut dire
aussi que Attafen est le one man
show du groupe et que sa pré-
sence permet à tout le monde de
se détendre avec ses frasques et
ses taquineries.
Vous avez réussi à arracher un nul positif face à
l’Interclube…
Oui, c'est un résultat positif pour nous. On a réussi
l'essentiel. Un tel résultat ne peut que nous réjouir
avant le match retour, prévu à Alger. Je pense que nous
méritions amplement ce résultat, car il faut savoir
qu'on a beaucoup souffert. Il y a eu le
voyage, l'arbitrage…
Vous attendiez-vous à un tél résul-
tat ?
Oui, bien sûr. On s'est très bien
préparés pour cette rencontre. Il y
avait une très
grande
volonté
chez
les
En guise de motivation, la direc-
tion mouloudéenne devrait oc-
troyer à chaque joueur demain
une prime de 5 millions de cen-
times pour la victoire obtenue en
championnat face au MCEE.
20 millions en cas de
qualification à la phase
des poules
Les joueurs ont suivi
Séville-Villarreal
Après le dîner, les joueurs ont
regagné leurs chambres pour
suivre le match de cham-
pionnat d’Espagne entre le
FC Séville et Villarreal.
Une rencontre specta-
culaire qui a tourné
en faveur de l’équipe
andalouse sur le score
de 3 à 2.
joueurs. On a cru jusqu'au bout en nos chances. Les
joueurs étaient tous solidaires et c’est d'ailleurs cela qui
avait constitué le point fort de l'équipe, l'an dernier.
Vous êtes souvent blessé ; des regrets ?
Je regrette beaucoup le fait d'être blessé souvent, je
voulais réaliser une saison exceptionnelle mais le des-
tin en a voulu autrement. Je suis désolé pour les sup-
porters du Mouloudia qui ont beaucoup misé sur moi,
malheureusement la chance m'a tourné le dos. En tout
cas, il faut que les Chnaoua sachent que je ne baisserai
pas les bras, je vais tout faire pour revenir en force.
Actuellement, je ne suis qu'à 50% de mes capacités.
Vous avez un match important face au MCO,
alors que vous luttez pour le maintien…
Ce sera un match très important, mais je tiens à
vous dire qu'on ne joue pas pour assurer notre main-
tien en première division. On joue pour assurer une 4 e
ou 5 e place à la fin de la saison.
Peut-on dire qu'avec ce nul à Luanda, le Moulou-
dia est revenu en force…
Oui, on peut le dire, mais après une pé-
riode difficile. On va tout faire pour
continuer sur cette lancée lors des
prochaines rencontres de cham-
pionnat.
Avez-vous regretté de
ne pas avoir re-
joint Dijon l'an dernier ?
Je l'ai regretté, surtout que j'avais aussi des contacts
avec des clubs turcs.
Entretien réalisé par M. L.
Alors que les joueurs ont ré-
clamé une prime de 50 millions de
centimes, les pensionnaires de
Chéraga comptent offrir une
prime de 20 millions de centimes à
chaque joueur en cas de qualifica-
tion à la phase des poules de la C1.
Il faut rappeler que cette somme
s’ajoute aux 10 millions de cen-
times qu’avaient reçus les cama-
rades de Babouche après leur
victoire contre le Dynamos de Ha-
rare. Au total, les joueurs attein-
draient la somme de 30 millions
de centimes pour faire partie des
huit grands clubs du continent. Et
cette prime sera à la hausse en cas
de qualification au dernier carré.
N° 1545 Mardi 26 avril 2011 De notre envoyé spécial à Luanda : Mohamed Lakehal
N° 1545 Mardi 26 avril 2011
De notre envoyé spécial à
Luanda : Mohamed Lakehal
Coup de trop MCA

11

Le passeport de Koudri oublié à l'aéroport de Luanda

Scandale à Luanda !

S candale à Luanda ! Hamza Koudri a failli rester en Angola et ne pas rejoindre Alger, à cause d'un problème administra- tif qu'on pourrait qualifier de grave. Tout a commencé lorsque la délégation mou-

loudéenne a rejoint Luanda en provenance d'Alger via Le Caire-Addis-Abeba. La police des frontières angolaise a demandé aux membres de la délégation mouloudéenne les carnets de vaccination pour confirmer s'ils ont effectué les vaccins anti-fièvre jaune et la malaria. Tous les membres ont donc pré- senté leurs carnets, à l'exception de Hamza Koudri. Dans une telle situation, la police des frontières a subtilisé le passeport du joueur afin de prendre les renseignements nécessaires. Néanmoins, le secré- taire du club, Dahmane Attallah, devait le récupé- rer par la suite, mais ce dernier l'a sans doute oublié, sous le coup de la pression terrible que vit le club actuellement. La délégation a rejoint l'hôtel Vi- toria Grande, y compris le joueur, sans pour autant récupérer le passeport de Koudri contraint de res- ter chez la PAF angolaise. Il a pris part au match d'Interclube, alors que son passeport était bloqué au niveau des instances concernées. Mais grande fut sa surprise hier à l'aéroport de Luanda lorsqu’il a constaté que son document n'était pas en posses- sion du secrétaire du club, au moment où tous les membres de la délégation étaient devant le guichet de la PAF pour accomplir les formalités adminis- tratives avant d'embarquer. Il aura fallu l'interven-

tion de l'ambassade d'Algérie en Angola pour qu'il puisse récupérer son passeport, alors qu'il était à deux doigts de rester en Angola.

Attallah claque la porte et remet sa démission à Hadj Ahmed

Dans la foulée, le secrétaire du club, Dahmane Attallah, décide de jeter l'éponge. Il a pris sa déci- sion à l'aéroport de quitter ses fonctions au sein du MCA. Il a même rédigé une lettre de démission qu'il a remise au chef de délégation, Rafik Hadj Ahmed en l'occurrence.

Zekri en colère et compte mettre les points sur les i avec Gherib

L'entraîneur Noureddine Zekri n'a pas du tout apprécié ce qui s'est passé. Il était tout simple- ment dans une colère noire. A ce moment-là, il a essayé de trouver une solu- tion au problème, mais il a décidé de s'entretenir avec Omar Gherib, dès son retour au pays pour trouver avec une solution aux différents pro- blèmes que vit le club.

M. L.

Après avoir fourni un match plein face à Interclube

Daoud «menace» Besseghir et devrait terminer à droite

A uteur d'une prestation de haute

facture samedi dernier face au

d'une prestation de haute facture samedi dernier face au qu'après avoir assuré cette mission, tu n'auras

qu'après avoir assuré cette mission, tu n'auras plus peur d'aucun autre joueur. Il faut évoluer mainte- nant car tu as les moyens d’opter pour une carrière professionnelle». Il est à rappeler que lors de la conférence de presse à l'hôtel, Zekri n'avait pas tari d'éloges sur son joueur.

Il devrait jouer à droite face au MCO

Par ailleurs, selon les informations en notre possession, Farid Daoud devrait jouer sur le flanc droit de la défense à partir du match face au MCO, qui aura lieu samedi prochain, au stade Ahmed-Zabana d'Oran. Zekri ne serait pas satis- fait du rendement de Amine Besseghir. Il faut souligner que Daoud n'a jamais joué sur le flanc droit de la défense, mis à part lors du match amical face à Rubin Kazan, le club russe, à Alicante et c'est l'ancien en- traîneur Alain Michel qui l'y avait essayé.

Zekri décide de renouer avec le 4-4-2

Toujours à propos du match du MCO, Noureddine Zekri songe à revenir au 4-4-2 classique lors de ce match comp- tant pour la mise à jour du championnat, après avoir opté pour le 3-5-2 à l'occasion du match de Ligue des cham- pions africaine.

M. L.

Grupo Desportivo Interclube de

Luanda, Farid Daoud constitue

désormais une menace sérieuse pour Amine Besseghir, sur le flanc droit de la dé- fense. Daoud avait joué face aux Angolais à droite de la défense, en face de l'attaquant le plus dangereux de l'Interclube, Capucho en l'occurrence. Ce dernier constituait une menace sérieuse pour les défenseurs mou-

loudéens. Daoud a réussi sa mission avec brio en bloquant Capucho. Cela a complè- tement réjoui Zekri. Il a même coché le nom de ce joueur pour l'aligner à l'avenir

sur le flanc droit où il devrait même termi- ner la saison, selon une source bien informée.

Zekri lui a dit : «Après avoir muselé l'attaquant le plus dangereux du continent, tu peux espérer une carrière professionnelle»

Zekri a même félicité le joueur pour avoir accompli sa mission convenablement. Dans le hall de l'hôtel Vitoria Grande, il lui a dit : «Tu sais que le numéro 29 (Capucho) est l'attaquant le plus dangereux en Afrique. Il a déjà joué au Portugal notamment au Benfica de Lisbonne. Je pense

Amroune a battu Bensalem aux dominos

Même s’il a été le héros du match, Bensalem n’a eu droit

à aucune faveur de la part de Amroune et Zemmamouche

qui l’ont battu aux dominos. Pour la petite histoire, Zinou

a été épaulé par Harkat mais sans succès cette fois.

Les employés de l’hôtel contents du nul de Primeiro de Agosto

Les employés de l’hôtel, qui sont pour la plupart des supporters du club phare du pays, Primeiro de Agosto, étaient très contents d’ap- prendre le bon résultat réa- lisé par leur équipe favorite en Coupe d’Afrique. En effet, tout comme le Mouloudia, les Angolais du Primeiro ont égalisé dans les arrêts de jeu, arrachant in extremis le match nul face au club maro- cain du FUS de Rabat.

La presse angolaise a rendu un vibrant hommage au MCA

Le personnel de l’ambas- sade, qui maîtrise la langue portugaise, à travers la revue

de presse au lendemain du match, nous a spécifié que les journalistes angolais ont rendu un vibrant hommage

au Mouloudia suite à sa pres- tation. Ils ont mis en exergue le sens de la solidarité de l’équipe mouloudéenne, mal- gré l’expulsion d’un joueur en tout début de rencontre.

La presse a surnommé Zekri «Zacharoni»

Par ailleurs, la presse ango- laise a été unanime à dire que le match a été remporté tacti- quement par Zekri, qui a été surnommé Zacharoni. Cette bataille tactique a tourné en faveur du coach mouloudéen qui a donné une leçon de stratégie au technicien de l’Interclube, Paulo Rufaru. M. L.

Peugeot Scooter

MMDI organise le premier essai de motos en Algérie

Peugeot Meklati, représen- tant exclusif de Peugeot Scoo- ter, a organisé le premier essai sur route des motos en Algé- rie. Une initiative méritoire et qui démontre le niveau auquel devrait se hisser les autres concessionnaires motos dans le pays. Le rendez-vous a été pris au niveau du showroom Peugeot Scooter de Bir Mou- rad Rais, à Alger. En fourgons, en motos et voitures, le groupe de journalistes a été acheminé en premier lieu à Fouka-Ville, afin de visiter la future usine de montage des motos Peu- geot. L’infrastructure, qui est déjà achevée, n’attend que l’installation des chaînes de montage. L’espace bâti repose sur 2x9000 m2. Technique- ment, tout a été prévu pour

l’accueil de cette chaîne de montage, même s’il subsiste un problème bureaucratique. En effet, au niveau du minis- tère de l’Industrie, il est de- mandé aux établissements Meklati Peugeot Scooter d’in- vestir d’abord dans la chaîne de montage (environ 1,5 mil- lion d’euros) pour que par la suite l’on regarde sur la possi- bilité de leur accorder l’agré- ment d’exploitation. Un état de fait qui, assurément, ne per- met pas un climat d’investisse- ment serein. Arrivé au showroom Peugeot de Had- jout, les journalistes spécialisés ont pu prendre possession des motos mises à leur disposi- tion. Toute la gamme a été mise à contribution, cela va de la mobylette Vogue qui n’est

autre que le nouveau 103, la Vivacity, le Geoplis, le Ludix sans oublier le sublime Stralis. En somme, toute la brochette de cylindrées soit du 50 cc pour les scooters jusqu'à au 500 cc en passant par les 125 cc. Pour cet essai, premier du genre, les journalistes ont pu découvrir de nouvelles sensa- tions mais aussi apprécier la qualité des motos Peugeot. Un agréable circuit a été prévu au cours duquel il a été possible de tester les deux roues en cycle urbain, chemin de cam- pagne, mais aussi sur route na- tionale. Ceci le long de la boucle Hadjout, Tipasa, tom- beau de la chrétienne, Sidi Ra- ched, Bourkika puis retour vers Hadjout. Pour notre part, il nous a été possible de dé-

couvrir le Vogue ainsi que le Ludix 50 cc. Des motos dont l’agilité et le confort de conduite peuvent apporter beaucoup de plaisir, et rendre énormément de services, que ce soit pour un usage urbain ou de campagne. En ce qui concerne l’évolution du mar- ché, M. Abdallah Meklati, di- recteur de Peugeot Scooter Algérie, a expliqué que la de- mande se fait de plus en plus grande sur les produits. M. Meklati a expliqué que 50% des objectifs annuels de ventes ont été atteints durant le 1 er trimestre de l’année. A noter que ce premier essai sur route de motos en Algérie s’est dé- roulé dans d’excellentes condi- tions d’organisation. Nabil Meghiref

sur route de motos en Algérie s’est dé- roulé dans d’excellentes condi- tions d’organisation. Nabil Meghiref

12

1 2 N° 1545 Mardi 26 avril 2011 Coup d’œil Ligue 1 WAT 1 - JSMB

N° 1545 Mardi 26 avril 2011

Coup d’œil Ligue 1

WAT 1 - JSMB 1 Stade : Akid-Lotfi (Tlemcen) Affluence : faible Arbitres : Abid-Charef,
WAT 1 - JSMB 1
Stade : Akid-Lotfi (Tlemcen)
Affluence : faible
Arbitres : Abid-Charef, Amri,
Boulfelfel
Avertissements : Boudjakdji
(29’), Hebri (89’) (WAT); Bouk-
macha (80’) (JSMB)
Buts : Sameur (21’) ( WAT) ;
Megatli (40’) (JSMB)
WAT : Djemili, Benaceur
(Kada 68’), Hebri, Bachiri, Me-
barki, Sidhoum (Rabta 79’), Bel-
gheri, Lazeref, Sameur (Boulahia
86), Boudjakdji, André
Entraîneur : Amrani
JSMB : Chouih, Boukma-
cha, Bellakhdar, Megatli, Maïza,
Mebarakou, Hamlaoui, Bouche-
rit, Gasmi (Bouraba 87’), Bou-
dar, N’djeng
Entraîneur : Menad
Hamouche
expulsé
Amrani : «Le nul est
équitable»
Megatli répond à Sameur
Ayant contesté une
décision de l’arbitre
Abid-Charef, après le
but marqué par les Bleu
et Blanc de Tlemcen, à
la 21’, l’entraîneur ad-
joint béjaoui, Hacène
Hamouche en l’occur-
rence, qui n’a pas pu
maîtriser ses nerfs, a été
expulsé à la 23’. Ce der-
nier a suivi le reste de
rencontre à partir des
tribunes.
«Tout d’abord je tiens à remer-
cier mes joueurs pour leur pres-
tation d’aujourd’hui face à la
JSMB. Ces derniers ont essayé de
faire de leur mieux durant ce
match, mais il faut dire aussi que
la pelouse, qui était en mauvais
état, ne leur a pas permis d’évo-
luer avec plus d’aisance, notam-
ment en première période.
C’était un match de balles arrê-
tées. Donc que je pense que le
résultat est logique et que le nul
est équitable. Toutefois, nous de-
vons nous battre encore lors des
prochaines journées pour re-
dresser la barre et assurer notre
maintien en Ligue 1.»
E n appel hier à
Tlemcen, les
Béjaouis
n’ont pas raté
La pelouse en
très mauvais
état
l’occasion de revenir au
bercail avec un point dans
leurs bagages. Dès le coup
d’envoi, ce sont les visiteurs
qui ont annoncé la couleur
en exerçant un pressing
sur la défense de Tlemcen,
puisque dès la 5’, Boudar
sert Maïza qui, face à Dje-
Après les pluies bat-
tantes enregistrées ces
derrières 48 heures, no-
tamment à l’ouest du
pays, les 22 acteurs,
surtout les joueurs de la
JSMB, ont éprouvé des
difficultés pour pro-
duire leur jeu sur cette
pelouse dégradée, car
les camarades de Bou-
cherit n’ont pas l’habi-
tude d’évoluer sur du
gazon naturel, surtout
dans des conditions pa-
reilles. Les joueurs de
deux équipes n’ont
même pas pu faire trois
passes de suite, à cause
des multitudes des glis-
sades.
Menad : «C’est un
bon point de pris»
«Je pense qu’aujourd’hui, on a
raté la victoire. Mon équipe a
bien géré la partie. On était
venus pour arracher la victoire,
on a réussi à glaner un point de-
vant une équipe très coriace qui
mérite tout le respect. Je pense
donc que c’est déjà une satisfac-
tion. Certes, on aurait pu faire
mieux, mais devant des condi-
tions climatiques pareilles et
une aussi mauvaise pelouse, le
point du nul reste toutefois un
bon résultat pour notre équipe
dans la mesure où il nous per-
mettra aussi de préparer le reste
du parcours de très bonnes
conditions.»
O.R.B.A
mili, rate l’ouverture de
score pour les Béjaouis.
Cinq minutes plus tard, ce
sont encore les poulains de
Menad qui se montrent
dangereux. C’est encore le
virevoltant Mehdi Boudar
qui botte un coup-franc
qui a failli tromper la vigi-
lance du gardien Djemili.
Alors qu’on s’attendait à
l’ouverture du score par les
Béjaouis durant cette pre-
mière période, ce sont les
camarades de Kamel Hebri
qui trouvent la faille contre
toute attente à la 21’ par
l’intermédiaire du jeune
Sameur qui profite d’une
erreur du gardien Chouih
pour inscrire le premier
but de son équipe. Juste
après ce but, les camarades
de Boucherit reprennent
les commandes et domi-
nent les débats en poussant
les Zianides à se replier
derrière en essayant de
garder cette petite avance.
A la 25’, l’arbitre siffle coup
franc pour les Vert et
Rouge de la JSMB qui sera
exécuté par le spécialiste
Boudar qui a failli le met-
tre au fond, n’était ce chat
de Djemili qui, d’une cla-
quette, dévie en corner. La
domination des coéqui-
piers de Maïza se poursuit.
A la 40’, Megatli, seul au
second poteau à la récep-
tion d’un corner de son ca-
marade Boudar, remet les
pendules à l’heure pour les
siens d’un joli coup de tête.
C’est sur le score d’un but
partout que l’arbitre M.
Abid-Charef siffle la fin de
cette première période. De
retour des vestiaires, c’est
le scénario de la première
période qui se reproduit,
c’est-à-dire une domina-
tion des Béjaouis qui in-
quiètent la défense de
Tlemcen qui a subi la ren-
contre en se contentant de
se replier derrière et d’at-
tendre l’adversaire dans sa
zone. La domination des
visiteurs était donc visible,
mais l’efficacité leur faisait
défaut car la JSMB, qui a
évolué avec un seul atta-
quant de pointe, à savoir le
Camerounais, Yannick
N’djeng n’avait surtout pas
assez de ressources pour
franchir le rideau défensif
du WAT pourtant désorga-
nisé. Même les locaux ont
essayé de mener le danger
dans le camp des Béjaouis,
mais sans résultat. C’est la
raison pour laquelle ils ont
opté par des tirs de loin.
Mais il faut dire le ballon
ne voulait pas franchir la
ligne. Même quand le gar-
dien Chouih était battu, ce
sont les défenseurs qui
sauvent sur la ligne,
comme c’était le cas d’ail-
leurs à l’ultime minute
suite à un joli coup de tête
de Kada qui a failli offrir la
victoire au WAT. Il faut
dire aussi que le schéma
tactique mis en place par
Menad, qui a joué avec
trois axiaux, a payé et les
Béjaouis s’en sont bien sor-
tis, malgré quelques la-
cunes au niveau de l’axe de
la défense.
O.R.B.A
Si Mohamed dans de beaux draps
Fiche technique

S ale temps pour le gardien in-

ternational de la JSMB, Si

Mohamed Cédric. Titulaire

à part entière lors des pre-

mières journées, il s’est retrouvé sur le banc lors des dernières rencontres de la phase aller avant d’être écarté carrément du groupe lors des der- niers matchs de son équipe face au MCA en Coupe d’Algérie, l’USM

Annaba et l’USM Alger en cham- pionnat. Encore une fois, même s’il a assisté à toutes les séances de son équipe depuis le début de la prépa- ration pour le match d’hier face au WAT, Si Mohamed n’a pas été retenu par son coach. C’est donc la qua- trième fois de suite que cela arrive au gardien franco-algérien qui est en train de vivre des moments très dif- ficiles ces derniers jours, notamment sur le plan psychologique.

Il voudrait partir

D’après une source très proche de la maison béjaouie, le gardien de la JSMB Si Mohamed Cédric, qui a dé- barqué la saison dernière à la JSMB en provenance d’un club de CFA 3, Manceau-les-Mines en l’occurrence, est en train de vivre ses derniers jours à la JSMB. Avant le début de cette phase retour, le président Boualem Tiab a demandé à son gar- dien de prolonger son contrat pour deux autres saisons, mais il faut dire

que Si Mohamed n’a pas accepté la proposition du président lui deman- dant de patienter jusqu’à la fin de l’exercice actuel. Titulaire lors des premiers matchs de son équipe cette saison, Si Mohamed, qui était vic- time de la concurrence après l’arri- vée de Chouih, a perdu son statut de titulaire et semble décidé à quitter la JSMB dès l’été prochain pour cher- cher un challenge plus intéressant et un autre club où il pourrait évoluer plus régulièrement. Voilà donc l’une des raisons qui ont poussé Si Moha- med à ne pas prolonger son contrat à la JSMB.

Une baisse de régime inquiétante

La saison précédente, Si Moha- med avait réalisé un bon parcours avec son équipe, ce qu’il lui avait valu une convocation en Equipe na- tionale A’ avant de s’offrir ensuite le luxe d’être en regroupement avec l’EN, sous la houlette de Saâdane qui préparait le Mondial. Si Mohamed, qui a été le meilleur de son équipe la saison dernière, a commencé la sai- son présente en force mais a beau- coup régressé depuis. Il a commis beaucoup de fautes en encaissant des buts sur des erreurs impardonna- bles, nous disait son entraîneur. Tout cela a donné à réfléchir au coach

Menad qui a décidé de le remplacer après son match raté face au MCO, lors de la 13 e journée où il a commis des erreurs qui ont coûté à l’équipe la défaite. Par la suite, Menad lui a re- fait confiance face au CABBA et l’ASO, mais il faut dire que Si Moha- med était encore une fois loin de son niveau, commettant encore plus d’er- reurs qu’avant. Chose qui a poussé Menad à l’évincer carrément, non seulement du onze de départ mais aussi de la liste des dix-huit. Voilà aussi une autre raison qui a poussé Si Mohamed à ne pas prolonger son contrat, préférant quitter la JSMB cet été.

Le gardien ne fait plus l’unanimité au sein des supporters

Depuis ses dernières prestations, notamment les deux dernières face au CABBA et l’ASO, le gardien de la JSMB est en train de vivre des mo- ments très difficiles. Il ne fait plus l’unanimité au sein des supporters qui réclament d’ores et déjà son dé- part, avant même la fin de cette sai- son. Adulé au départ par ces mêmes supporters, Si Mohamed a vécu l’en- fer après son match face à l’ASO lors de la première journée de la phase retour, à Chlef. Des inconditionnels du club béjaoui, les jeunes surtout,

n’ont pas hésité à se déplacer à plu- sieurs reprises au stade pour l’inti- mider, l’insulter et même le menacer. Il faut dire que ces derniers ne veulent plus le voir dans leur équipe bien que, il faut le dire, il ne soit pas le seul responsable de tous les revers de son équipe.

Tiab a déjà ciblé trois gardiens

Vu cette situation, et surtout que son gardien a refusé de prolonger son contrat, le président Tiab n’a plus demandé à Si Mohamed de prolonger à la JSMB surtout après ce qu’il a vécu ces derniers jours. Le chairman béjaoui nous a fait savoir que le renouvellement de contrat de ce gardien n’est plus à l’ordre du jour, et qu’il ne compte plus le solliciter pour renouveler son contrat à la JSMB en prévision de la saison pro- chaine. Tiab nous a dit aussi qu’il est déjà en contacts avancés avec trois grands gardiens de notre champion- nat, dont un portier international, pour assurer au moins un qui pour- rait rejoindre la JSMB la saison pro- chaine. Ce qui a poussé encore une fois Si Mohamed à ne plus penser à prolonger son contrat à la JSMB, mais à un éventuel départ qui pour- rait se faire l’été prochain.

S. A.

Après leur accrochage la semaine dernière à l’entraînement

Chouih et N’djeng risquent une retenue sur salaire de 30%

●● Lors de la dernière séance d’entraînement de jeudi dernier à Béjaïa, le Camerounais Yannick N’djeng et le gardien Chouih se sont distingués par un comportement des plus indignes. Ces joueurs auraient pu en arriver aux mains et les choses auraient pu aller loin n’était l’intervention de quelques joueurs et de Menad pour les calmer. Ce comportement, qui n’est pas le premier du genre à la JSMB cette saison, n’a pas été du goût du staff technique ni de la direction à sa tête le président Tiab qui a décidé de sévir contre ce comportement qui a pris de l’ampleur au sein de l’équipe béjaouie. Ainsi, d’après nos informations, la direction du club a décidé de ponctionner pas moins de 30% du prochain salaire de ces deux joueurs.

Boulaïncer, Mebarakou et Aourès avec les Olympiques

●● Après le match d’hier qu’ils ont disputé face au WAT, à Tlemcen, les trois joueurs de la JSMB de l’Equipe olympique dirigée par Azzedine Aït Djoudi ont rejoint directement le centre de Sidi Moussa, en prévision d’un stage de quatre jours pour préparer le match face à la Zambie en juin prochain.

S. A.

En juniors :

WAT 2 - JSMB 2

A l’image de leurs aînés, les ju-

niors de la JSMB se sont dépla- cés, samedi dernier de nuit, à Tlemcen où ils ont affronté, en début d’après-midi, l’équipe lo- cale du WAT au stade des Frères Zerga. Les protégés de Amine Ghimouz, qui restaient sur deux faux pas de suite, dont un match nul à domicile face à l’USMA lors de la dernière journée à Bé- jaïa, n’ont pas pu faire mieux qu’un match nul, puisque c’est sur le score de parité deux buts partout que l’arbitre a envoyé les 22 acteurs au vestiaire.

Les Béjaouis présents

Ni la distance ni la pluie n’ont empêché les supporters de la JSMB de faire le déplacement hier à Tlemcen, pour soutenir leur équipe favorite qui avait un match très important à disputer face à l’équipe locale du WAT. Ils étaient donc pus d’une cinquan- taine dans les gradins du stade Akid-Lotfi à suivre ce match. Même s’ils espéraient une vic- toire pour prendre une revanche sur cette équipe du WAT qui les a battus à domicile au mach aller, les Béjaouis étaient quand même satisfaits de ce point du nul.

Maïza capitaine d’équipe

En l’absence de Brahim Zafour,

le capitaine habituel de l’équipe

béjaouie, pour cause de blessure, c’est l’autre défenseur axial Adel Maïza qui a été choisi par le coach Menad pour porter le brassard du capitaine et orienter ses coéquipiers sur le terrain face aux Widadis, hier.

N° 1545 Mardi 26 avril 2011

Coup d’œil Ligue 1

N° 1545 Mardi 26 avril 2011 Coup d’œil Ligue 1 1 3 CRB 1 - ASK

13

CRB 1 - ASK 1

Stade : 20-Août-55 (Alger) Affluence : match à huis clos Arbitres : Chenane, Itchiali, Bel-
Stade : 20-Août-55 (Alger)
Affluence : match à huis clos
Arbitres : Chenane, Itchiali, Bel-
kheir.
Avertissements : Ziad (16’),
Zouak (38’), Sebie (40’), Leghzal
(69’) (ASK) ; Boukria (90’+4)
(CRB)
Buts : Ziad (19’) (ASK), Bou-
rekba (38’ sp)
CRB : Ousserir, Mameri,
Boukria, Sellimi (Ammour 33’),
Abdat, Anane, Mekhout (Lah-
mar 86’), Kherbache, Rebih,
Bourekba (Slimani 46’), Saïbi
Entraîneur : Gamondi
ASK : Benkhoudja, N’Gomo,
Sebie, Mesfar (Boussefiane 90’),
Rezig, Hamdi, Ziad, Bounab
(Khellafi 59’), Zouak, Leghzal
(Manceur 73’), Arar
Entraîneur : Bougherra
Fiche technique

Le Chabab joue avec le feu

L a formation du

Chabab de Be-

louizdad a été

accrochée,

hier dans son

antre, par

l’équipe de l’ASK qui l’a for- cée au partage des points, à l’issue d’un match nul un but partout. Mauvaise opération pour les Rouge et Blanc qui aspirent à jouer le haut du ta- bleau. La première alerte a été donnée par l’équipe visi- teuse. Sur un coup franc bien botté par Zouak, Sebie monte plus haut que tout le monde et place une tête qui passe légèrement à côté des bois d’Ousserir. Ce n’était que partie remise, puisque deux minutes plus tard, les Khrou- bis réussissent à ouvrir le score par l’intermédiaire de Ziad. Leghzal chipe le ballon à Sellimi et effectue un cen- tre dans le paquet. Profitant

d’un mauvais dégagement, l’attaquant de l’ASK ne se fait pas prier pour mettre le cuir au fond des filets. Un but qui assomme les Belouizdadis, lesquels ne s’attendaient guère à un tel scénario. Leur réaction a tardé d’ailleurs à venir, car il a fallu attendre la 36’ de jeu pour assister à la première véritable occasion des Rouge et Blanc. A la suite d’un centre-tir, Rebih oblige le gardien khroubi à se dé- ployer pour sortir le ballon en corner. Une minute après, c’est Mekhout qui tente un tir des 25 mètres qui a failli faire mouche. Une minute plus tard, Kherbahce centre pour Bourekba. Ce dernier a été accroché dans la surface de réparation par Zouak, obte- nant un penalty qu’il trans- forme lui-même. La première mi-temps s’est achevée sur ce score nul d’un

but partout. Au retour des vestiaires, ce sont les visi- teurs qui ont failli reprendre l’avantage lorsque l’attaquant de l’Equipe nationale olym- pique Mesfar reprend un centre de la tête qui s’écrase sur le poteau d’Ousserir. Mis à part cette occasion, on a as- sisté à une deuxième mi- temps à sens unique dominée par les Belouizda- dis. Une domination qui reste toutefois stérile du mo- ment qu’aucune occasion n’était concrétisée. Ammar Ammour a failli délivrer ses camarades d’un coup franc direct des 25 mètres, mais son tir a heurté la transver- sale (64’). L’arbitre met fin aux débats sur ce score de parité qui n’arrange guère les affaires des belouizdadies. K. M.

Gamondi : «On a perdu deux points, mais il ne faut pas se décourager»

«Nous savions que nous n’aurons pas la tâche facile aujourd’hui, comme c’était le cas lors de la rencontre face à Saïda. On a commencé à jouer après avoir encaissé un but. On a pu éga- liser au bon moment, mais on n’a pas pu pren- dre l’avantage. Nous avons perdu deux points certes, mais il ne faut pas baisser les bras.»

Bougherara : «Ce nul nous remettra en confiance»

«On s’attendait à ce que le match soit difficile pour nous. Mais on a réussi à arracher le point du nul. C’est un nul qui nous remettra en confiance pour la suite du parcours. On a bien joué en première mi-temps, mais en seconde période, on a été à cours physiquement et a re- culé en arrière. Cette équipe a du potentiel et pourra relever le défi.»

Mekhout blessé à la cheville

Blessé à la cheville, Ahmed Me-

la 86 de jeu

khout a été remplacé à

Lahmar-Abbou. A sa

par Mohamed

traînait

sortie du terrain, Mekhout

des examens

le pied. Il devra passer

sa bles-

pour se fixer sur la nature de

sure, avant de reprendre le travail.

Zouak assomme Bourekba

désigner le point de penalty. L’attaquant belouizdadi s’est fait justice en transformant la sentence se vengeant par la même occasion de l’agression de Zouak. Le meilleur buteur des Rouge et Blanc a inscrit son dixième but de la saison.

Il est blessé aux adducteurs

●● Ramzy Bourekba n’a pas pu aller au bout de la rencontre d’hier pour cause de blessure. Souffrant d’une blessure au niveau des adducteurs, il a été contraint de céder sa place à Slimani, à l’entame de la seconde période.

●● On jouait la demi-heure de jeu, le joueur de l’ASK Zouaka assène un coup de poing à Bourekba en pleine figure. En voyant leur camarade assommé, les

Belouizdadis sont intervenus et la situation a failli dégénérer. Les arbitres n’ont pas bronché.

qui se fait justice

●● Sur un centre de Kherbache, Bourekba a été fauché dans la surface de réparation par le même Zouak. L’arbitre de la rencontre n’a pas hésité à

L’argent de la DJSL attendu prochainement

●● La dernière réunion entre les représentants des clubs professionnels et le ministre de la Jeunesse et des Sports a été bénéfique à plus d’un titre. M. Djiar les a assurés qu’il ordonnera aux différentes directions de la jeunesse et des sports dans toutes les wilayas d’aider les clubs sur le plan financier très prochainement. Cette aide représentera une bouffée d’oxygène pour le Chabab, qui vient juste de percevoir la subvention de l’APC au titre de la saison dernière. Si le CRB bénéficie de l’argent de la DJSL, cela lui permettra de régler quelques dettes.

Kerbadj devait réunir les joueurs après le match de l’ASK

En début de semaine, le président du CRB a pris la décision de se réunir avec les joueurs juste après la rencontre de championnat face à l’ASK. Kerbadj voulait les entretenir de la régularisation de leur situation financière et des objectifs du club jusqu’à la fin de saison. Le premier responsable du Chabab a même songé à évoquer le prolongement de leur contrat, sachant que plusieurs éléments seront libres de tout engagement à l’issue de l’actuel exercice. En effet, Kerbadj, et à l’approche de la fin du championnat dans deux mois, essaye de trouver les solutions nécessaires pour tout régler d’ici la fin du mois de juin prochain, et se

consacrer uniquement à l’opération de recrutement. Garder l’ossature de l’équipe et la renforcer par trois ou quatre bons joueurs constitue une priorité pour le premier responsable du Chabab, qui compte jouer carrément le titre la saison prochaine, si les moyens financiers seront disponibles. La nouvelle a réjoui les joueurs, même s’ils étaient concentrés sur la rencontre de l’ASK, car ils voulaient être rassurés par Kerbadj au sujet de leur argent. Les joueurs qui faisaient partie de l’équipe la saison passée ne veulent nullement revivre la mésaventure vécue à l’intersaison, eux qui ne savaient pas à quel saint se vouer.

Certains joueurs ont même fini par quitter le club à l’image de Berradja, Younès et Fellah. Une source digne de foi nous a confié que certains joueurs ne sont pas contre l’idée de rempiler d’autant plus que le Chabab est en train de réussir une bonne saison. A condition qu’ils aient des garanties pour toucher le reste de leur argent à l’échéance convenue afin de se mettre autour de la table des négociations et d’être estimés à leur juste valeur. Le président du Chabab est confiant de pouvoir convaincre les joueurs qu’il veut garder, du fait qu’il a toujours honoré ses engagements. K. M.

Sellimi, la surprise

●● En l’absence d’Aksas suspendu, et de Herida blessé, c’est Sellimi qui a été appelé à évoluer dans l’axe de la défense, hier, à l’occasion de la réception de l’ASK. Alors qu’il n’était même pas convoqué lors des derniers matches, l’ex-défenseur de l’ASO Chlef a été titularisé hier, à la grande surprise de tout le monde puisqu’on s’attendait plutôt à ce que Maâziz soit aligné d’entrée lors de cette rencontre. Sellimli a joué au côté d’Abdat avec qui il a formé la charnière centrale de son équipe.

Il a raté sa sortie

●● Le défenseur Sellimi a complètement raté l’occasion qu’il lui a été offerte hier. Commettant une bourde monumentale qui a amené le premier but de l’ASK, l’ex- joueur de l’ASO a été remplacé à la 33’ par le milieu de terrain Ammar Ammour. A sa sortie du terrain, Sellimi a été affecté par sa prestation.

Ammour en arrière droit

●● Incorporé à la 33’ de jeu à la place de Sellimi, Ammar Ammour a évolué sur le flanc droit, un poste qui n’a pas l’habitude d’occuper. Karim Mameri a retrouvé l’axe de la défense au côté d’Abdat. Il faut noter par ailleurs que la rentrée de l’ex- meneur de l’USMA a donné du punch à l’équipe locale.

Saïbi préféré à Slimani

●● Finalement, l’entraîneur argentin Miguel Angel Gamondi a opté pour une paire Saïbi-Bourekba en attaque, alors que d’habitude, c’est Slimani qui est aligné d’entrée. Le technicien belouizdadi a préféré faire confiance à Saïbi et laisser Slimani sur le banc des remplaçants. Ce dernier a été incorporé à l’entame de la deuxième mi-temps à la place de Bourekba.

Les dirigeants du CRB en force

●● Les dirigeants du Chabab se sont déplacés hier en force pour assister à la rencontre de leur équipe face à l’ASK qui s’est déroulée, pour rappel, à huis clos. Même si le match s’est joué dans un jour de semaine, les responsables belouizdadis ont tenu à être présents.

Dahmane, deuxième gardien

●● Blessé, le deuxième gardien Nadjib Ghoul a dû déclarer forfait pour le math d’hier. C’est le jeune gardien Hamza Dahmane qui a été convoqué et rester sur le banc des remplaçants en tant que doublure du portier numéro un Nassim Ousserir. A signaler que Ghoul a passé des examens médicaux juste pour se rassurer, puisque sa blessure n’est pas inquiétante.

L’entraîneur des juniors démissionne

●● Les juniors du CRB ont été tenus en échec hier sur leur terrain par la formation de l’ASK en se neutralisant sur le score d’un but partout. Un résultat qui a poussé l’entraîneur Fayçal Laraba à démissionner de son poste.

Kerbadj debout jusqu’à l’égalisation de son équipe

●● Depuis que son équipe a encaissé le premier but à la 19’ de jeu, Mahfoud Kerbadj n’a pas pu se tenir dans la même place. Il n’a pas cessé de faire le va et vient au niveau de la tribune officielle en brûlant cigarette sur cigarette jusqu’à l’égalisation de son équipe à la 38’ de jeu.

14

1 4 N° 1545 Mardi 26 avril 2011 Coup d’œil Ligue 1 «Bologhine est le nôtre,

N° 1545 Mardi 26 avril 2011

Coup d’œil Ligue 1

«Bologhine est le nôtre, nulle part est le vôtre»

Comme pour montrer à leurs voisins mouloudéens que le stade de Bologhine appartient à l’USMA, les supporters des Rouge et Noir ont adressé un message très significatif aux fans du Doyen. En effet, à travers une grande banderole accrochée sur les barreaux, on pouvait lire :

«Bologhine est le nôtre, nulle part est le vôtre»

USMA 0 - USMH 0

Stade : Omar-Hamadi (Alger) Affluence : moyenne Arbitres : Bouhenni Mez- roua, Houtmi Avertissements :
Stade : Omar-Hamadi (Alger)
Affluence : moyenne
Arbitres : Bouhenni Mez-
roua, Houtmi
Avertissements : Khoualed
(10’), Benaldjia (15’) (USMA) ;
(Aouamer) (63’) (USMH)
USMA : Mazouzi, Chafai,
Benayada, Aouamri, Maiga,
Ghazi (Aït Ouamer 56’),
Khoualed, Benaldjia (Benme-
ghit 56’), Boulebda, Daham,
Meklouche (Sayah 72’)
Entraîneur : Renard
USMH : Doukha, Aoua-
mer, Layati, Griche, Demou ,
Legraâ, Hendou, Boumechra,
Boualem, Chache (Latreche
79’), Ledraâ (Baouche 80’)
Entrraîneur : Charef
Fiche technique

Fin de partie houleuse…

L’ USMA continue à broyer du noir dans son parcours en championnat. Les Rouge et Noir

organisés, combinent mieux leurs actions mais restent inoffensifs. Le Rouge et Noir, visiblement mé- fiants, tentent de temps à autre de surprendre la défense de l’USMH.

les débats. En face, une équipe de l’USMA qui tente de trouver la faille mais n’y arrive pas. Ce sont au contraire les Harrachis qui, par l’intermédiaire de Ledrâa, ont

ont encore perdu deux précieux

A

l’approche de la mi-temps,

failli trouver le chemin du but.

points dans le derby qui les a op- posés à l’USMH. Pourtant amoin-

Griche faillit tromper son propre gardien en déviant mal un centre

Cela s’est passé à la 74’, quand la défense de l’USMA, croyant à un

dris par l’absence de cinq joueurs,

de Benayada. Un corner s’en suivi,

hors-jeu de Ledraa, ce dernier

les Jaune et Noir ont réussi à arra-

la

balle passera devant un paquet

s’empare du ballon est s’en va en

cher le nul sans trop forcer la ca- dence. Jouant à l’économie, les

de joueurs, mais aucun n’était là pour concrétiser. Quelques mi-

direction des bois. Il pénètre dans la surface, tire mais sa balle pas-

Harrachis ont failli repartir avec les trois points dans leurs bagages. Les deux équipes ont mis un quart d’heure pour entrer dans le match. La première tentative nette est à l’actif de Daham, qui au dos au but, récupère la balle et adresse un tir puissant que Doukha dé- viera difficilement en corner. Par la suite, le jeu se stabilise au ni-

nutes plus tard, l’arbitre renvoie les deux équipes aux vestiaires sur un score vierge. Après la pause, on pensait que les deux équipes al- laient avec de meilleures inten- tions, notamment du côté usmiste, où une victoire était plus qu’impérative. Mais il n’en fut rien. La seconde a en effet été un remake de la première. Les Jaune

sera juste à côté. Dans le temps additionnel, une autre occasion en or aurait pu permettre aux Harra- chis de repartir avec une victoire. Trompé par Maïga, le gardien Ma- zouzi a failli encaisser. Mais un dernier réflexe, le portier usmiste parvient à dévier cuir, heureuse- ment pour son équipe. Suite à cette occasion, l’arbitre sifflera la

veau du milieu du terrain. Les

et

Noir, légèrement meilleurs sur

fin du match sur un score vierge

Harrachis, bien en place et mieux

le

plan organisationnel, dominent

qui arrange plutôt les Harrachis.

dominent qui arrange plutôt les Harrachis. Une première liste des libérés aurait été établie

Une première liste des libérés aurait été établie

Auteur d’un parcours plus que décevant jusqu’à présent, l’USMA a

tout simplement raté sa saison. La

première sous l’ère du profession- nalisme. N’ayant quitté la seconde moitié du classement que rare- ment, les dirigeants du club, mé- contents de ce qu’ils ont vu jusque-là, n’ont pas hésité à prendre une décision. Celle de faire le grand ménage une fois l’actuelle saison terminée. A ce sujet, nous avons appris d’une source générale- ment bien informée que les dé- marches ont même débuté. En effet, toujours selon notre source, une première liste des joueurs libé- rés aurait été établie par un respon-

sable du club, à savoir Ali Fergani, le président de la commission du recrutement, du suivi et de pros- pection. Cette liste est composée de

dix noms, mais jusqu’au moment

où nous mettons sous presse, aucun n’a encore filtré. Ne rentrant pas dans les plans du technicien

français, et parmi les éléments qui peuvent figurer dans cette liste, nous pouvons citer les noms de Ouznadji et Hamidi qui étaient d’ailleurs tous les deux non convo- qués pour le derby d’hier.

Haniched : «On aurait pu faire mieux, mais ce point est bon à prendre»

Cela a été un match plaisant et équilibré. Par rapport au nombre d’occasions qu’on s’est créée, on aurait pu arracher une victoire, mais un point dans un derby est toujours bon à prendre.»

En juniors :

USMA 3 - USMH 1

En lever de rideau, la rencon- tre USMA-USMH, comptant pour le championnat des U20, s’est achevée par la victoire de l’USMA sur un score de 3 à 1. Par ce succès, les Rouge et Noir consolident leur position en tête du classement.

Allik n’a pas répondu à l’invitation

Invité par Haddad pour assis- ter à la rencontre Saïd AlliK, l’ex- premier responsable de l’USMA, a brillé par son absence. On ignore les raisons qui ont empê- ché l’ex-président de l’USMA d’être présent.

Ghazi le mal-aimé

Karim Ghazi, le milieu de terrain de l’USMA qui était, il y a quelques années, l’un des joueurs les plus aimés des fans usmistes, a perdu la confiance des supporters qui, aujourd’hui, ne s’empêchent pas de le huer à chaque fois qu’il est sur le terrain de Bologhine. Hier face à l’USMH, Ghazi a été hué et sifflé à plusieurs reprises par les supporters de l’USMA.

Boumechra insulté

Dès son entrée sur le terrain hier, Salim Boumechra, le milieu de terrain harrachi, a été insulté par les supporters de l’USMA pour des raisons qu’on ignore. En fait, il n’y a aucune explication à donner à cette mauvaise réaction des fans usmistes. A moins qu’ils lui en veulent d’avoir participé à cette rencontre. Eux qui croyaient peut-être que Boumechra, en tant que meilleur élément de l’USMH, allait faire l’impasse sur ce match.

Une dizaine de supporters de l’USMH envahissent le terrain

Avant le coup d’envoi de la rencontre, une dizaine de supporters de l’USMH ont pénétré sur le terrain pour aller saluer les leurs. Mais ils ont été vite rattrapés par les agents de l’ordre qui les ont embarqués.

Renard bloqué dans le vestiaire

Renard a eu chaud, hier après la fin du match. Des supporters de l’USMA, visiblement très en colère contre leur équipe, ont accédé de force jusqu’à la porte du vestiaire et failli agresser les joueurs. L’entraîneur de l’USMA, lui, est resté bloqué pendant plus d’une heure à l’intérieur du vestiaire. La présence des ultras devant la porte des vestiaires a contraint le coach français à s’enfermer jusqu’à l’évacuation totale des supporters de l’USMA.

La conférence de presse annulée

La conférence de presse qui était prévue en fin de match a été annulée. En fait, Renard le coach de l’USMA, avec tout ce qu’il se passait, ne pouvait pas quitter le vestiaire pour rencontrer les journalistes.

Laïb «Si Charef part, je quitte El Harrach»

Le président de l’USMH, Mohamed Laïb, tient beau-

coup à son entraîneur Boua- lam Charef. C’est ce qu’il a déclaré avant-hier sur le pla- teau de l’émission sportive «Iswi» diffusée sur la chaîne

de télévision tamazight. «Si

Charef part, je plie mes ba- gages et je quitte moi aussi El Harrach. La raison est simple, c’est le seul entraîneur avec qui je m’entends à merveille. Nos deux politiques conver- gent, nous avons les mêmes aspirations. Vous n’avez qu’à regarder ce qu’il a fait à El Harrach. Avec une équipe mo- deste, il a réussi à faire de belles choses et atteindre la fi- nale de Coupe d’Algérie», a dit

Laïb. Concernant la finale contre la JSK, le premier res- ponsable des Jaune et Noir déclare : «Dès le début, j’ai

souhaité affronter la JSK en fi- nale. C’est une équipe qu’on connaît bien, ce sera une grande finale.» Aussi, le pré- sident harrachi explique : «La bourde de Berrefane en demi- finale sur le coup franc du MCO peut être commise par n’importe quel autre gardien.»

A la question du problème

des joueurs en fin de contrat

qui quittent l’USMH à chaque fin de saison, Laïb se veut rassurant : «Pour nous ce n’est pas un problème. Même si des joueurs partent dans d’autres clubs, l’USMH restera toujours solide. La preuve a été donnée cette saison égale- ment avec le départ de Dja- bou et Aïssaoui entre autres. Nous avons recruté d’autres éléments des petites divisions avec lesquels on a réussi un bon parcours.» Evoquant le problème du poste de gardien de but, Mohamed Laïb préci- sera : « Limane nous a man- qué. Il est en convalescence après avoir subi une opération au niveau de son épaule. Mais le gardien Doukha restera nu- méro un de l’équipe jusqu’à la fin de la saison.» A la fin de son intervention, le premier responsable du club n’a pas omis de remercier les suppor- ters qui «ont été d’un grand apport pour l’équipe durant toute la saison, et qui ont donné une leçon de fair-play. Nous avons même reçu les re- merciements du directeur du stade du 1 er -Novembre de Tizi Ouzou après le match aller

contre la JSK».

N. B.

20 e journée : Résultats et classement

USM Alger

0-0

USM El Harrach JSM Béjaïa USM Blida

WA Tlemcen

1-1

ES Sétif

2-2

CR Belouizdad

1-1

AS

Khroub

MC Oran

1-1

MC

El Eulma

USM Annaba

1-0

MC

Saïda

Classement Clubs Pts J G N P Bp Bc Dif 1 ASO 43 19 13
Classement
Clubs
Pts
J
G
N
P
Bp
Bc
Dif
1 ASO
43
19
13
4
2
34
12
+22
2 ESS
31
18
8
7
3
29
18
+11
3 JSMB
30
19
8
6
5
34
23
+11
4 USMH
30
20
8
6
6
26
23
+03
5 MCO
30
19
8
6
5
18
15
+03
6 JSK
29
17
8
5
4
20
14
+06
7 CRB
29
19
7
8
4
18
14
+04
8 MCS
29
20
8
5
7
22
22
00
9 USMAn
23
20
6
5
9
14
18
-04
10 MCEE
23
20
6
5
9
19
29
-10
11 USMB
21
20
5
6
9
10
20
-10
12 MCA
20
18
4
8
6
18
18
00
13 USMA
20
19
4
8
7
17
18
-01
14 WAT
19
20
4
7
9
22
30
-08
15 ASK
18
19
4
6
9
15
26
-11
16 CABBA
17
18
5
2
11
13
28
-15
SUITE DE LA 20 E JOURNÉE 30 AVRIL 2011
CABBA
MCA
ASO
JSK (reporté)
15 Ils sont convoqués en EN Olympique Touahri et Kabla rateront le stage de Tipasa
15
Ils sont convoqués
en EN Olympique
Touahri et Kabla
rateront le stage
de Tipasa
●● Deux joueurs de l’USMH ont été
convoqués par le sélectionneur de
l’Equipe nationale olympique pour
participer à un stage bloqué qui a
débuté hier après-midi à Alger. Il
s’agit de l’attaquant Amine Touahri et
du milieu de terrain, Salim Ryad
Kabla. Si les deux joueurs répondent à
la convocation d’Aït Djoudi, ils
rateront le stage de leur club qui
débutera aujourd’hui et s’achèvera le
1 er Mai, jour de la finale de la Coupe
d’Algérie. Deux absences qui
n’arrangeront pas les affaires du coach
harrachi, Boualem Charef, qui veut
avoir tout son groupe sous la main
pour mieux se préparer en prévision
de la finale de la Coupe d’Algérie. La
direction du club a saisi à cet effet le
sélectionneur afin de dispenser les
deux joueurs de ce stage et les laisser à
la disposition du club qui prépare un
important rendez-vous. Les Harrachis
espèrent qu’Aït Djoudi répondra
favorablement à leur demande du
moment qu’il s’agit d’une finale de
Coupe d’Algérie, alors que l’EN
Olympique disputera un match moins
important, à savoir une rencontre
amicale face au Niger, jeudi prochain.
Le stage débutera
aujourd’hui
●● Après avoir disputé hier son
derby face à l’USMA, l’USMH
entamera aujourd’hui un stage de
cinq jours en prévision de la finale de
la Coupe d’Algérie. Un regroupement
qui aura lieu à l’hôtel Le Grand Bleu
de Tipasa. La direction du club veut
mettre ses joueurs dans les meilleures
conditions pour se préparer
convenablement à ce rendez-vous tant
attendu par tous les Harrachis.
Comme à la veille de la demi-finale
face à l’ES Sétif, le staff technique a
opté pour l’éloignement de son équipe
de la pression du stade Lavigerie et
d’El Harrach en général. Car les
joueurs subiront la pression des
supporters à chaque fois qu’ils les
croiseront dans la rue s’ils restent sur
place. Les Harrachis qui veulent
ajouter une troisième Coupe d’Algérie
à leur palmarès, mettent tous les
atouts de leur côté pour sortir
vainqueurs de leur duel contre la JSK.
Pour rappel, Charef a élaboré un
premier programme se basant sur
l’information que le derby d’hier allait
être annulé. Il a libéré d’abord les
joueurs en leur accordant deux jours
de repos avant de les rappeler en
catastrophe pour préparer le derby. Le
technicien harrachi a dès le début
programmé un stage de cinq jours à
Tipasa, mais le seul changement, le
match amical qu’il a prévu pour
aujourd’hui contre l’équipe de
Berrouaghia, au stade de Koléa. Un
match qui a été annulé du fait que le
derby face à l’USMA n’a pas été
reporté.
N. B.

N° 1545 Mardi 26 avril 2011

Coup d’œil USMH

Il fait partie du groupe vainqueur de la Coupe d’Algérie 74

Nasreddine Salmi

«Je donne 75 % de chances à l’USMH de remporter la coupe»

A quelques jours seulement de la finale de la Coupe d’Algérie entre l’USMH et la JSK, Nasreddine Salmi Abdelkader, l’ancien baroudeur de l’USMH (ex-USMMC), est très optimiste quant aux chances de son équipe de remporter le trophée. Considéré à l’époque comme l’un des meilleurs attaquants que l’USMH ait connus, et l’un des meilleurs en Algérie, ce joueur formé au club et qui a participé à deux finales de la Coupe d’Algérie pense que l’USMH a plus de chances de remporter ce titre que la JSK.

L’USMH, votre ancienne équipe, est en finale de la Coupe d’Algérie et s’apprête à affronter la JSK. Comment voyez-vous l’issue du match ? Vous savez, la Coupe reste une épreuve avec ses spécifici- tés. Le résultat dépendra de plu- sieurs facteurs, mais surtout du mental des joueurs qui doivent être, le jour du match, gonflés à bloc et déterminés à arracher le trophée. J’ai suivi les matchs de cette équipe et donc j’ai pu ap- précier le niveau du groupe et ses capacités. Pour cela, je reste optimiste. Si vous êtes optimiste, cela veut dire que pour vous, l’équipe est autant, sinon plus forte que la formation ka- byle ? Certainement. Si je dis cela, ce n’est pas par chauvinisme mais c’est mon avis en tant que tech- nicien objectif. N’oubliez pas que je suis un ancien footballeur et je pouvais aussi être un en- traîneur avec tous les diplômes que j’ai obtenus en France. Donc, je parle en tant qu’ancien footballeur mais aussi en tant que technicien. A votre avis où se situe la dif- férence ? Techniquement, tactique- ment, et même physiquement, l’USMH est, pour moi, supé- rieure. Mais cela ne veut pas dire que la JSK ne représente rien devant l’USMH. La forma- tion kabyle a, elle aussi, des qua- lités que l’USMH ne possède pas. Peut-on savoir lesquelles ? L’équipe kabyle est plus agres- sive et moins novice que l’USMH. Elle possède aussi plus d’expérience. Une expérience qu’elle a acquise durant ses matches de Coupe d’Afrique.

a acquise durant ses matches de Coupe d’Afrique. Mais pour moi, les conditions seront plus favorables

Mais pour moi, les conditions seront plus favorables à l’USMH qu’à la JSK. Pouvez-vous argumenter cette idée ? La JSK revient d’Afrique après un long périple et là-bas, les conditions sont totalement dif- férentes. Donc les joueurs ka- byles ont besoin de temps pour récupérer de la fatigue du voyage pour pouvoir bien pré- parer la finale. Et je pense qu’en quatre jours, cela ne serait pas suffisant. Mais l’USMH aura joué contre l’USMA le lundi alors que la JSK était au repos… D’accord, mais cela représente un avantage pour l’USMH d’avoir joué un match à six jours de la finale. Vous avez déjà joué une fi- nale en 1974. Quels souvenirs en gardez-vous ? De très bons souvenirs. C’était des moments inoubliables. Mais je dois dire que cette finale nous l’avons abordée avec beaucoup de confiance. Cette confiance résulte du match des demi-fi- nales que nous avions gagnée face au NAHD qui était à l’époque un géant du football al- gérien. C’est vrai qu’avant d’éli- miner le Nasria, on était très optimiste et comme on connais- sait nos capacités, on savait donc qu’on pouvait les bouscu- ler. En quelque sorte, on avait une certaine confiance en nos capacités. On les a finalement battus 2-1 au match aller de la demi-finale au 5 Juillet et on les a tenus en échec 1-1 au match retour. Cette qualification face aux Husseindéens nous avait donné des ailes. Cela nous a permis d’aborder la finale face au WAT qui était moins costaud que le NAHD, avec beaucoup de confiance. Donc vous avez déjà vécu une situation pareille. Comment

doit être l’ambiance dans le groupe ? A mon avis, l’ambiance doit être encore meilleure au sein de l’équipe harrachie par rapport à celle de la JSK. Bien que cette équipe soit composée de joueurs expérimentés, sur le plan psy- chologique, les Kabyles ne doi- vent pas être au top. Qu’est-ce qui vous le fait dire ? Je suis un ancien joueur et je connais parfaitement ce genre de situation. Quand je dis que du point de vue psychologique les joueurs de l’USMH sont mieux préparés, c’est parce que j’en suis sûr et certain. Pour ex- pliquer cela, je reviens sur le match de Coupe d’Afrique que la JSK a joué et perdu 3 à 0. La JSK n’a pas l’habitude de concé- der des défaites aussi lourdes. Cela pourrait influer sur le moral de ses joueurs. Si l’on tient compte aussi du manque de temps nécessaire à la récupé- ration, je suppose que les condi- tions sont plus favorables à l’USMH que pour l’équipe ka- byle. Mais vous disiez que la JSK possède des joueurs expéri- mentés et donc habitués à ce genre de situation ? D’accord, mais il ne faut pas oublier que la JSK vient de subir un revers qui pourrait influer négativement sur le moral du groupe. Cela fait que sur le plan moral, les Harrachis partent avec un avantage. Donc selon vous, il y a aussi l’aspect psychologique qui pourrait jouer en défaveur de la JSK ? En effet, et si j’insiste sur ce volet, c’est parce que c’est un fac- teur qui peut s’avérer détermi- nant dans le résultat final d’un match. Selon vous donc, l’USMH a plus de chances

de l’emporter ? En effet, et puis quand on constate ces conditions d’avant- match, je ne vois pas comment le trophée pourrait échapper à l’USMH. Vous paraissez très opti- miste ? Assurément, je suis optimiste parce que l’USMH possède plus d’atouts que la JSK. Je dois aussi signaler que l’équipe harrachie a prouvé ses capacités en cham- pionnat où elle défie les grosses cylindrées. C’est vrai qu’elle manque d’expérience en raison de la jeunesse de son effectif et le manque de maturité chez cer- tains éléments, mais je trouve que le groupe est assez costaud pour battre la JSK. Pour moi une victoire de l’USMH en fi- nale ne sera pas une surprise. Vous devez sûrement avoir une anecdote à nous racon- ter concernant cette finale ? En effet, je me rappelle qu’on est tombés sur un grand gar- dien, Markovic, qui, à lui seul, représentait 50% de l’équipe du WAT. Il avait été, quelques jours auparavant, l’un des joueurs qui ont largement contribué à la qualification du WAT en finale, mais j’ai failli lui marquer d’une quarantaine de mètres. Je me rappelle avoir adressé un bolide et la balle avait été repoussée par le montant droit. Markovic était resté battu. Pour moi, ce ratage était dû surtout au ballon qui était un peu dégonflé. Pourtant, j’avais insisté durant toute la première mi-temps auprès de l’arbitre Aouissi pour changer le ballon, mais il n’a rien voulu sa- voir. A mon avis, si on avait joué avec un meilleur ballon, j’aurais pu marquer sur ce tir des 40 mètres. Cela aurait donné un but qui serait resté dans les an- nales de la Coupe d’Algérie. Entretien réalisé par Nacer-Eddine Ratni

16

1 6 N° 1545 Mardi 26 avril 2011 Coup d’œil Ligue 1 ESS 2 - USMB

N° 1545 Mardi 26 avril 2011

Coup d’œil Ligue 1

ESS 2 - USMB 2 Stade : 8-Mai-45 (Sétif) Affluence : moyenne Arbitres : Sahraoui,
ESS 2 - USMB 2
Stade : 8-Mai-45 (Sétif)
Affluence : moyenne
Arbitres : Sahraoui, Bechirène,
Naïer
Buts : Traoré (11’), Metref (89’)
(ESS) ; Harizi (36’, 40’) (USMB)
Avertissements : Benchadi
(38’), Laïfaoui (45’), Hadj Aïssa
(74’) (ESS) ; Harizi (45’), Chebira
(52’), Mokhtari (57’), Defnoun
(87’) (USMB)
Héroïques Blidéens !
ESS : Benhamou, Raho, Dja-
boub (Djabou 50’), Laïfaoui, Ben-
chadi, Delhoum, Lemmouchia,
Metref, Benmoussa (Hadj Aïssa
46’), Ghazali (Bouazza 76’),
Traoré
Entraîneur : Mansour Hadj
USMB : Gaouaoui, Belkhethir
(Oussad 75’), Chebira, Defnoun,
Zemouchi, Harizi, Bennemra,
Belloucif, Belkheir, Mokhtari
(Rouag 79’), Djemaoune
Entraîneur : Ifticène
Fiche technique

Mansour Hadj «Mes joueurs n’y étaient pas du tout et je prendrai des décisions !»

«Je ne dirais pas que l’USMB ne mérite pas le nul , mais il faut avouer que nous lui avons largement facilité la tâche. J’ai dit à mes joueurs de de prendre des initiatives au cours de ce match. C’est tout le contraire qui s’est produit. Nous avons laissé l’initiative aux Blidéens. Nous n’avons pas fait preuve d’audace pour bousculer cette équipe qui a eu tout le loisir de s’installer et de jouer, disons, à l’aise. Mes joueurs n’y étaient pas du tout. Rien n’est encore joué et je prendrai les décisions qu’il faut pour que l’équipe se remette à gagner au plus vite.»

Ifticène «Nous avons fait preuve de sérieux et nous méritions de gagner»

«Ne croyez surtout pas que cela a été facile, face à une très bonne équipe de l’ESS. Après le but, il nous fallait nous replacer sur le terrain et cela nous a pris du temps. Mes joueurs voulaient une victoire et c’est pour cela qu’ils ont fait preuve d’un esprit de corps qui leur a permis de contrôler la partie et de marquer deux buts à des moments importants de la partie. Nous avons fait preuve de sérieux et c’est dans cette voie qu’il nous faudra persévérer.» Slimane B.

L es Blidéens ont montré, hier à Sétif, qu’en plus d’avoir du cœur, qu’ils avaient du ta- lent devant

une formation sétifienne au mieux de sa forme.

Un départ en trombe

Il n’y a eu pratiquement pas de

quart d’heure d’observation et pa- radoxalement, ce sont les joueurs

de Ifticène qui vont d’emblée por- ter le danger dans le camp séti- fien.

A la 6e minute, Belkhethir dé-

marque Harizi qui verra sa re- prise frôler un des poteaux de Benhamou. Ce dernier sera à la parade pour repousser le cuir qui prenait le chemin des filets, suite à un coup franc du même Harizi

(10’).

Traoré pour faire illusion

La première occasion des Séti-

fiens fut la bonne. On jouait la 11e minute quand Lemmouchia démarque Ghazali qui à son tour sert Traoré qui ne laissera aucune chance à Gaouaoui (1-0). Piqués au vif, les Blidéens réa- giront par Djemaoune à la 25e minute quand, lancé par Mokh- tari, il verra son tir raser la trans- versale. Les rushs blidéens se succéde-

ront mais ils seront tous annihilés par Benhamou qui commettra une énorme bévue que Mokhtari n’exploitera pas. Les Blidéens auront une su- perbe opportunité, à la 34e mi- nute, par Djemaoune dont la reprise passera très près de la transversale de Benhamou.

Harizi crucifie

Benhamou !

L’occasion suivante fut la bonne. On jouait la 38e minute, quand Harizi mettra le cuir hors de portée de Benhamou d’un tir des 20 m (1-1).

C e n’était pas fini car le même Harizi, suite à une incursion, se fera faucher à la 40e minute. Suite au penalty justement accordé, il se fera justice lui-même en pre- nant à contre-pied Benhamou (1-

2).

Les joueurs de Blida seront ac- culés dans leur camp et seul Mokhtari tentera, à la 40e minute, une incursion sans suc- cès. Les joueurs regagneront les vestiaires sur une avance au score somme toute logique des Blidéens qui se sont bien défendus lors du premier half. Au retour des vestiaires, le jeu ne baissera pas d’intensité et le scénario de la première mi-temps se répétera. On jouait la 48e mi- nute quand Belloucif alertera Mokhtari qui, suite à un tir des 20 m, n’arrivera pas à tromper Ben- hamou.