Vous êtes sur la page 1sur 4

LE P’TIT CAILLOU BLANC

Le possible d’un Mieux Vivre Ensemble

Bulletin n° 4 LE POINT DE DEPART : UN OBJECTIF


LA RELATION RELATION RELATION
AUTHENTIQUE
AUTHENTIQUE DE POUVOIR

Dans ce numéro :

Le point de départ : OBJECTIFS


1
un objectif
Ouvrir une commu- RELATION
RELATION NEBULEUSE
1
nication avec soi DE MANIPULATION

Aligner notre mes- 2 Comme nous l’avons vu précédemment (Bulletin n° 2 et 3), nos objectifs sont les
L’importance de points de départ de chacune de nos relations dans la mesure où chacun de nos mes-
2
cette connexion à soi
sages cherche à atteindre au moins un objectif. C’est notre manière de les définir qui
Assumer ce qui vient
de nous 3 va orienter notre démarche relationnelle dans l’une des quatre directions possibles. La
Avoir toujours une 3 relation authentique que nous allons décrire maintenant, fait partie de ces quatre
alternative
possibilités relationnelles. Cette relation va nous entraîner dans une spirale relation-
Schéma de la rela- 3
tion authentique nelle vertueuse avec nous-même mais aussi avec nos différents interlocuteurs. Nous
Notion de démarche 4 faisons vivre la relation authentique quand nous exprimons à notre interlocuteur des
P’tit coin exercice 4 objectifs qui sont de notre seul et unique ressort (cf. P’tit Bulletin n°2).
Contact 4
OUVRIR UNE COMMUNICATION AVEC SOI
Avant d’être en relation avec l’autre et donc avant de lui communiquer notre mes-
sage, nous sommes d’abord et avant tout en relation avec nous même. C’est ici, dans
cette communication intérieure que tout commence. Cette première étape intérieure
est essentielle car c’est elle qui va donner la direction à notre démarche relationnelle.
Le plus souvent, nous fonctionnons de manière automatique, sans vraiment avoir
conscience des moteurs qui nous font agir ou réagir. Aussi, commencer par prendre
conscience de l’objectif que nous poursuivons et qui nous fait avancer vers l’autre est
la clé de voûte de la relation authentique. En effet, il n’est pas rare d’observer un
« Tourne sept fois ta langue
décalage entre notre message extérieur, celui que l’on donne à l’autre et l’objectif inté-
dans ta bouche avant de
rieur que l’on veut atteindre. Parfois, le choix de notre interlocuteur n’est pas en
parler ! »
phase avec l’objectif que porte notre message. De plus, parce que notre communica-
Ce « temps de rotation » ne
tion non verbale représente 93 % de notre message, moins nous sommes en contact
nous est-il pas proposé, de-
puis toujours, pour nous avec nous même et plus nos messages véhiculent à notre insu, des signes non ver-
permettre de mettre en adé- baux qui distordent, contredisent ou même annulent notre message verbal. Cette
quation notre message avec réalité conforte l’importance de cette première étape de communication avec nous
notre objectif ?
même avant d’exprimer notre message « sur les ondes ».
Page 2 LE P’TIT CAILLOU BLANC
Le possible d’un Mieux Vivre Ensemble

ALIGNER NOS MESSAGES SUR NOS OBJECTIFS


Ainsi, se poser intérieure- souveraineté nous ramène tants pour nous : nos valeurs,
ment la question « quel toujours à nous-même et nos critères, nos croyances,
est mon objectif » avant aux mêmes questions : nos règles de vie, nos envies,
de s’exprimer, permet de « qu’est-ce que je veux ? », nos besoins, etc. Parfois, ce
vérifier l’adéquation entre « Ce que je veux est-il de sont nos émotions (la peur, la
notre message, notre objec- mon seul et unique res- colère, la jalousie, la tristesse,
tif et l’interlocuteur choi- sort ? » Outre le fait de le besoin de reconnaissance
si. réaligner ainsi notre mes- ou d’amour, etc.) qui nous
sage avec notre objectif, ce poussent à communiquer.
Le plus souvent, cela per-
questionnement nous in- Parfois encore, ce sont les
met de revisiter le contenu
cite à affiner cette étape propos, le comportement ou
du message que l’on des-
en repérant les ressorts qui l’attitude de notre interlocu-
tine à l’autre afin que
nous poussent vers l’autre. teur qui bousculent l’un de
l’objectif que l’on souhaite
Ces ressorts sont toujours nos piliers et nous entrainent
atteindre cadre avec ce
intérieurs même s’ils sont à réagir. Parfois encore, notre
qui est de notre seul et
mis en mouvements par communication est guidée
unique ressort. Aligner
l’extérieur. Cette motiva- par une blessure ancienne
ainsi nos messages pour
tion à communiquer avec qui resurgit à la surface de
qu’ils s’intègrent dans
l’autre vient de tous les notre conscience dans un
notre propre domaine de
Lorsqu’on n’est pas éléments qui sont impor- contexte particulier.
conscient d’un
sentiment, c’est lui qui a L’IMPORTANCE DE CETTE CONNEXION A SOI
le contrôle sur vous. On
est toujours l’esclave de Prendre ainsi conscience tern, notre harmonie inté- et chez notre interlocuteur.
ce dont on n’est pas des rouages qui nous met- rieure. C’est ici, dans cette Aussi, dans le cadre de la
conscient. C’est en tent en mouvement (ou surdité à soi que naissent relation authentique, notre
prenant conscience d’un pas) est essentiel. C’est toutes les formes de vio- message devrait contenir
sentiment qu’on s’en
grâce à eux que l’on peut lence, de repli sur soi et tout ou partie des éléments
libère.
mieux comprendre chaque d’irrespect qui peuvent être intérieurs issus de notre
Extrait du livre : Quand fois un peu plus les cou- dirigées contre l’autre ou communication avec nous
la conscience s’éveille
lisses de notre fonctionne- orientées contre soi-même. même. Pour intégrer à nos
Anthony de Mello
Editions Albin Michel
ment. Plus nous amélio- D’autre part, ces éléments messages ces éléments per-
rons notre conscience de sonnels, il est important
puisés au fond de soi nous
nous même et plus «notre d’apprendre à assumer ce
permettent d’unir notre
système» est capable de message à son origine, à qui vient de soi et à consi-
maintenir son équilibre dérer légitime nos choix,
son essence. Quand nous
global. Par exemple, si intégrons à notre message décisions, positionnement,
nous sommes incapable de etc. Pour commencer à
ces éléments intérieurs,
percevoir corporellement nous donnons à celui-ci assumer cette part de nous
notre colère, notre agace- même, il est bénéfique
une cohérence, une force,
ment , nous n’avons pas d’apprendre à commencer
une légitimité sans pareil.
accès à une foultitude Sans ces éléments, notre nos phrases par « Je ». Se
d’éléments intérieurs qui positionner ainsi en disant
message perd en substance
nous permettraient pour- « Je » n’a rien à voir avec
et produit ainsi nombres
tant de gérer concrètement un repli égocentrique et
de malentendus, d’incom-
cette information et de préhensions et de confu- narcissique sur soi même.
retrouver, en fin de pat- Ici, dire « Je » au sein de la
sion au sein de la relation
Septembre 2009 Page 3

ASSUMER CE QUI VIENT DE NOUS


relation que nous ouvrons autoriser l’autre à exprimer Faire vivre la relation au- Je veux pouvoir t’aimer
avec l’autre, c’est marquer lui aussi sa différence, l’en- thentique nous installe ainsi sans m’agripper,
simplement l’évidence de tendre, l’accepter et la res- dans une position de force t’apprécier sans te juger,
notre différence. C’est te rejoindre sans
pecter. Dire « je » c’est aussi intérieure et de sérénité dans
t’envahir, t’inviter sans
installer la limite verticale accepter l’idée de formuler laquelle l’authenticité que insistance, te laisser sans
au milieu de l’espace rela- clairement sa demande, son nous vivons avec nous même culpabilité, te critiquer
tionnel. C’est poser le envie, son besoin et d’accep- rejaillie dans chacune de nos sans te blâmer, t’aider
principe inaliénable de la ter l’idée que notre interlo- relations et sur chacun de nos sans te diminuer, si tu
souveraineté individuel de cuteur ne souhaite pas y interlocuteurs. De plus, veux m’accorder la
chacun. Dire « je », c’est répondre favorablement. comme nous l’avons vu dans même chose, alors nous
Les hommes font trop de murs et pas assez de ponts. Merci de ne pas jeter ce document sur la voie publique. Faites le passer à quelqu'un qui pourrait en avoir besoin … Merci !

pourrons vraiment nous


rencontrer et nous
AVOIR TOUJOURS UNE ALTERNATIVE grandir l’un l’autre.
Virginia Satir
le précédent P’tit Bulletin, sans nous renier nous même d’avoir à sa disposition au
la notion d’influence est et en respectant les impéra- moins un « plan B », une
une composante naturelle tifs de l’autre. Si à l'issue de solution alternative sur la-
de la relation. Aussi, Dire cette démarche de commu- quelle il est possible de se
« je », c’est aussi faire nication, notre interlocuteur tourner. Sans ce second
vivre notre potentiel accepte de répondre favora- choix, nous avons de grande
d’influence en apprenant blement à notre attente chance d’être tenter d’impo-
à rester suffisamment sans rien perdre de ses préro- ser à l’autre notre objectif,
centré sur son besoin, son gatives, nous sommes alors notre besoin, notre envie, et
envie, son objectif et ne pleinement dans la logique de rentrer dans une relation
pas « jeter l’éponge » dès de l’influence intègre. Si de pouvoir ou de manipula-
le premier refus. C’est au nous n’y arrivons pas, la tion. La relation authentique
contraire dans une dé- relation authentique nous est ainsi une démarche de
marche de communica- incite à apprendre égale- développement personnel
tion adaptée, d’être ca- ment à être dans l’accepta- permanente qui, à chacune
pable, de cerner les objec- tion du refus de notre inter- des étapes, nous offre l’oppor-
tions de son interlocuteur locuteur. Cette logique rela- tunité de grandir un peu plus
et d’y répondre afin d’ob- tionnelle, empreinte de res- à nous même. Voici donc
tenir ce que nous voulons pect, nécessite toujours représenté ici le schéma de la
LE SCHEMA
DE LA RELATION AUTHENTIQUE
relation authentique. Nous pouvons observer qu’il est la
50 50 copie conforme du schéma présenté dans le précédent P’tit
Bulletin. Les deux domaines de souveraineté sont présents.
Chacun possède 100% de sa responsabilité sur lui même et
100% de son potentiel pour atteindre tous les objectifs qui
sont de son seul et unique ressort. L’espace relationnel est
partagé en deux parties égales (50/50) par une ligne poin-
tillée verticale, validant une équité relationnelle. Seul est
rajouté le pronom personnel « je » qui symbolise la relation
authentique. Faire vivre cette relation, c’est s’engager sur le
100% JE 100% chemin d’une démarche dont le but est une amélioration
constante de sa relation avec soi-même et avec chacun de
nos interlocuteurs.
LA NOTION DE DEMARCHE Page 4

Cette notion de démarche la perfection relationnelle humilité,


est importante pour le que nous pourrions être au fait
P’tit Caillou Blanc. En tenter de nous imposer. qu’il ne
effet, elle pose la convic- Croire à une telle perfec- nous est
tion d’un possible chemi- tion serait oublier notre pas tou-
nement intérieur sincère humanité et occulter la jours fa-
et quotidien dans une réelle difficulté d’être tou- cile de
dynamique de progression jours « opérationnel » pour faire res-
de ses ressources, compé- soi et/ou pour l’autre. Ce- pecter, en
tences, connaissances, la reviendrai à oublier toutes
capacités, potentiel émo- notre fragilité, notre sensi- circonstances, de manière adaptée, son domaine de
tionnel, comportements, bilité, nos limites multiples souveraineté. Il n’est pas toujours simple non plus
savoir faire et savoir être. que la vie nous invite à de se positionner dans certains contextes ou situa-
Parler ici de démarche, réduire toujours un peu tions face à des interlocuteurs loin d’une telle
c’est s’installer résolument plus. Il est ainsi impossible éthique ou culture relationnelle. Cependant, il n’en
sur la voie de son propre et illusoire de croire pou- reste pas moins vrai qu’il nous appartient, au
grandir qui en soi ne peut voir être « parfait » en mieux de nos possibilités du moment, dans le cadre
pas avoir de limite défini- toutes circonstances, avec de ce qui est de notre seul et unique ressort, de nous
tive tant le chantier est toutes les personnes, alors installer (ou pas) dans une telle dynamique rela-
vaste pour chacun de que nous avançons en tionnelle avec nous même et avec les autres. Ainsi,
nous. même temps sur le chemin nous ne devons pas perdre de vue que même ces cas
De plus, parler de dé- de notre grandir. relationnels difficiles sont présents sur notre chemin
marche nous libère Cette notion de démarche pour que nous puissions grandir encore un peu
quelque part du poids de nous renvoi enfin, avec plus, même si parfois, l’épreuve est terriblement
douloureuse et difficile.

LE P’TIT COIN EXERCICE

Au regard du schéma présenté ici, observez attentivement les relations que vous vivez dans votre quoti-
dien.
Vérifiez si vos objectifs sont de votre seul et unique ressort.
Voyiez si vos messages sont alignés sur vos objectifs.
Comptez les fois où vous commencez vos phrases par « je », par « tu », par « vous », dans chacun des con-
textes de votre quotidien.

L E P’ TIT C AILLOU BLANC

Pour l’instant, une seule adresse : leptitcaillou-blanc.blogspot.com


AVERTISSEMENT !

Les informations transmises dans les P’tits Bulletins ne sont pas scientifiquement prouvées par un comité d’experts reconnus. Elles sont
seulement issues de la perception de la réalité de son auteur et sont ici soumises à votre seul discernement, à votre capacité d’observation et à
votre bon sens. Aussi, je vous recommande de les passer au crible de votre propre expérience avant de les approuver ou non. Cependant, elles
peuvent modifier radicalement votre perception de la réalité. Dans une telle perspective, je vous recommande de toujours rester attentif aux
messages de votre corps car lui seul connait la vérité. Si vous souhaitez expérimenter dans votre quotidien ce que propose le P’tit Caillou
Blanc, faites le toujours en conscience en restant maître de votre propre domaine de souveraineté et responsabilité individuelle.

Ce document est gratuit et ne peut être vendu. Sa photocopie est autorisée par le P’tit Caillou Blanc - Tout usage commercial n’est pas autorisé.